AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Alabasta Kingdom Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Espingole, ruse, diversion

avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 14/07/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3660
Points de Technique (PT): 110
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Phoh Lust
50,000,000 Berrys
Mer 16 Aoû - 22:05
img_rp
Phoh Lust
en solo
Espingole, ruse, diversion




Ils courent après la vie





Je ne savais plus trop ce que je faisais à Alabasta. Après la mort de mon fidèle ami et capitaine Krimir, la situation ne paraissait pas vouloir tourner en ma faveur. Les minutes, les heures, les jours passaient et je pensais toujours à cette perte, à cette trahison, à cette envie de détruire qui était naissante en moi. Je voyais le monde en rouge, le sang m'hantait. J'avais besoin de quelque chose qui pourrait couler ma mélancolie et me laisser vivre ma vie. Cette chose, arriva six jours après la mort de Krimir.

Il était seize heures vingt-quatre précisément. Je m'en rappelle car je venais tout juste de jeter un regard à ma montre. A cet instant précis, je fus percuté par quelque chose. J'étais parterre, sans défense. Pris par surprise par un projectile venant du ciel, je ne pouvais pas faire grand chose. J'étais étalé sur le sol, pris de douleur et saignant du visage et de l'oreille. La puissance du projectile aurait pu me tuer, mais le destin n'avait pas voulu que ce soit ainsi. On me prit par les bras. Ce n'étais pas pour m'aider, moi le souffrant, non, c'était pour m'emmener au quartier général d'Alabasta. Le chemin ne fut pas très long en réalité, enfin, j'étais sonné, j'avais un acouphène croissant qui m’empêchait de réaliser vraiment l'instant. Je savais juste trois choses: je saignais, marine, ça sentait pas bon. Je me rendis compte à ce moment du nombre de fois que j'avais été attrapé par la marine, car je n'étais pas doué pour me cacher. Mais, je me rappelais aussi du nombre de fois que j'avais réussi à m'échapper. Pourtant cette fois ça serait difficile. J'étais limite inconscient donc je n'arrivais pas à bien utiliser mes pouvoirs. J'étais comme le tigre dans le bateau de Pi, incommode à la situation, pourtant je résistais. Car oui, je perdais beaucoup de sang. Un peu d'humanité frappa à la porte de la marine pour venir me soigner, pour ensuite pouvoir m'interroger.

Un jour de repos, c'est ce qu'on me donna. On m'informa aussi que si je ne collaborais pas j'allais être exécuté sur la place publique pour "montrer l'exemple". Je ne sais pas ce qu'il y a d'exemplaire en brisant la colonne vertébrale d'une personne devant des enfants qui joueront aussitôt dans le sang trempant la place. Alors moi, désireux de me reposer, je joua le jeu. Il était clair que je n'allais clairement pas trahir Krimir qui était une de ces précieuses personnes qui ne s'étaient jamais vendus. Lui, c'était un vrai. Moi, je voulais l’être, car rien ne sert d’être faux, à part si c'était pour la famille; et là c'était le cas.

Le matin, je savais que j'allais devoir faussement collaborer, et entraîner leurs multiples enquêtes au sans suite. Il était encore tot et j'observais l'infirmière qui était restée la nuit pour veiller sur moi. Un peu d'humanité venant de la marine, j'étais un peu touché. Pas trop non plus, je tenais à mon estime. Je tenais à rester ce que je suis, car personne ne change sinon nos politiciens l'auraient fait n'est-ce-pas? A quoi sert de changer quand on peut tromper? Enfin bref, je pensais trop alors que la douleur était toujours présente. La morphine commençait à me manquer. Alors je fis des gémissements pour voir la réaction de l'infirmière. Elle était jeune, elle devait avoir vingt-quatre, vingt-cinq ans. Je ne lui ai pas demandé, je ne voulais pas qu'elle croit que je la draguais. J'avais d'autres choses à penser. Elle ne réagit pas du premier coup car la nuit elle avait pris soin de moi. - Mademoiselle - disais-je. Elle ouvra les yeux et m'aida. Alabasta m'avait pris Krimir et mon oreille. Mais ce n'était que le début d'une épopée sur cette île.

Mais la mort les rattrape
© Dorafwer


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 15
Date d'inscription : 14/07/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3660
Points de Technique (PT): 110
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Phoh Lust
50,000,000 Berrys
Dim 3 Sep - 12:54
img_rp
Phoh Lust
en solo
Espingole, ruse, diversion




Ils courent après la vie





Les gens étaient pressés. Ça gémissait de partout, alors que c'était moi le malade. Je restais à l'écoute, à la pêche aux infos et comme une canne à pêche au milieu d'une mer agitée, je n'étais pas vraiment à l'aise dans ma quête. J'entendais quelques mots par ci, par là, mais rien de concret. J'entendais: piqûre, commissaire, vague de chaleur et des rires. Pas assez réveillé et remis pour être bien dans mon corps, je n'étais que marionnette sur scène et on me faisait bouger selon leur scénario. Leur scénario, leur scénario... Étais-je obligé de suivre la vague? Quelles étaient mes options? Je ne savais pas trop et encore moins que le lecteur...

- Monsieur le commissaire est venu vous rendre visite - Il était très grand, son corps étaient déséquilibré entre une petite cage thoracique et d'immenses jambes. Malgré ce physique anormal et phare de railleries, je voyais bien qu'il était déterminé. S'il y avait quelque chose que j'admire chez l'Homme c'est bien ça. La détermination, l'envie de vaincre coûte que coûte... Si peu étaient comme ça. Je savais qu'il irait jusqu'au bout pour me sortir des infos. Je jouais le jeu, mais pas au même degré que lui. Lui, était normalement en position de force vu qu'il était un des réalisateurs de l'embuscade contre Krimir et connaissait la plus grande partie de l'histoire, que j'étais gravement blessé et prisonnier. Or, il y avait une faille dans son attaque et sa défense. Je venais de marquer des points. Il me demanda de lui raconter mon récit et je le modifia un poil rendant quelques détails cruciaux différents de la réalité. Je m’acquitta de la mort des traîtres de l'équipage disant que parlant de butin, un d'eux commença à les tuer et que moi, étant le dernier avait pu riposter en coulant le bateau. Je me faisais passé pour un jeune innocent, rentré dans la piraterie car la vie ne lui avait pas offert autre chose. Il y avait bien-sur une part de vérité, mais elle n'était pas proportionnellement équitable aux mensonges qui s’enchaînaient.  

Tout allait bien, je me sentais en position de force. Il croyait ce que je disais. Pourtant, en parlant de mon passé, je remua un sujet délicat. En effet, ils vérifièrent mes papiers et virent le nom de mon père. Ce nom, n'était pas Lust. C'était Fajitho. - Phoh Fajitho, quel beau nom. Pourtant, tu te fais appeler Lust... Tu caches quelque chose, un passé troublant, ça se voit... La dernière fois qu'un mec avait fait la même chose que toi, c'était car il avait tué son père... Tes parents morts le même jour et toi tu as disparu un jour après... Tu étais censé être mort dans un incendie, pourtant tu es devant moi. Tu me caches des trucs n'est-ce pas?


Mais la mort les rattrape
© Dorafwer


Revenir en haut Aller en bas
Espingole, ruse, diversion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Arystide ✞ « La plus grande ruse du démon est de faire croire qu'il n'existe pas. »
» Révision Constitutionnelle ou la ruse par les commissions
» Eclavdra Vrinn [Assassin]
» 30 Baiser - Défi Opalyne :) TERMINE
» PREVAL MEDAILLE D'OR AUX JEUX D'ECHEC D'HAITI ! 7x6 LA RUSE NE PASSERA PAS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Alabasta Kingdom-
Sauter vers: