AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Fishman Island Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Émeutes sous-marines [feat Dante Jigoku]

avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 18
Localisation : Bordeaux, France

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3698
Points de Technique (PT): 4
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Marden Preston
"l'infortuné" | 75,000,000 Berrys
Ven 19 Mai - 22:07
L’île des Hommes poissons, passage obligé pour les pirates souhaitant atteindre le Nouveau-Monde. Oh, il avait bien Marie-Joie comme autre accès, mais peu de pirates étaient assez fous ( ou fort ) pour espérer pouvoir passer par ce lieu.

Ainsi, l’île des Hommes Poissons devint une place tournante de la Route de tous les Périls, lieu obligatoire pour ceux qui espérait accomplir la Volonté de Gold. D. Roger. Les pirates s’enchaînèrent alors, pillant, rasant, violant. Nul Homme-Poisson ne se sentait à l'abri, et la famille royale ne faisait rien pour arranger cela.

La protection de Barbe Blanche, puis de Big Mom fut cependant suffisante pour calmer l'ardeur des plus virulents hors la loi. Cependant, c'était une ère révolue. Les deux anciens Yonko avaient péri, laissant les habitants des profondeurs de Red Line, seuls de nouveau. Techniquement, le Royaume de Totto Land garrantissait toujours leur protection, mais il était affaibli, et ses forces était concentrés sur leurs archipel, afin de préparer la Tea Party. La plus vive inquiétude s'empara de nouveau de ces habitants. Combien de temps encore avant que ces humains reviennent kidnapper leurs filles, égorger leurs fils et leurs compagnes ? Les plus fiers d'entre eux les exhortaient à se battre, à leur montrer qui était véritablement l’espèce dominante sur les 7 mers !

Et le silence de la famille Royale laissait les plus pacifiques sans soutien, sans personne vers qui se tourner. Peu à peu, les partisans devenaient de plus en plus nombreux, de plus en plus agressifs. De plus en plus hargneux. Car la rage s'accumulait dans leur cœur, s'envenimant, s'enracinant de plus en plus au fin fond de leur être. Cette ambiance malsaine, de violence à peine contenue avait rendu l'île moins ouverte au tourisme, ne laissant à la population sous-marine que les pirates sanguinaires comme seul exemple de toute l'Humanité. En plus du Gouvernement Mondial, qui pratiquait allégrement l'esclavage.

Ainsi, il ne fut pas étonnant que des rixes commencèrent, dictés uniquement par des diffamations sur la race. Et ces rixes évoluèrent en lynchage, qui eux aussi évoluent en véritable chasse à l'homme. Des émeutes éclatèrent, entre ceux qui voulaient la mort des Humains, ou au moins leur soumission, et ceux qui étaient contre, soit toutes les autres espèces, et pire encore, les traîtres à la race, ceux qui ne voulaient pas participer a cette « Croisade ».


L'étincelle qui mit le feu aux poudres fut… Marden, vous vous en doutez bien. C'était un peu avant la Tea Party. Il avait dû s’arrêter sur cette île pendant quelques jours, attendant le prochain bateau qui devait l'amener jusqu'au célèbre archipel de Totto Land.

Attirés par l'unicité de ce lieu, il se baladait dans les rues, goûtant aux différentes spécialités locales, tout en faisant la sieste sur divers lieux. Mais l'attention qu'on lui portait, pour sa nature de pirate, et d'humain, ne lui échappa pas. 

Et ce qui devait arriver arriva : en plein milieu de la rue, un groupe d'Hommes-Poissons lui barra le chemin, composé d'un Homme-Méduse et d'un Homme-Pieuvre.



Heureusement pour notre blondinet, il n'avait pas eu la stupidité de sortir des rues ou les humains peuvent se passer de bulles. Il était donc en parfaite condition de se battre, et c'était pour cela que les deux gaillards l'avaient choisi. Il devait être un exemple de la supériorité de leur peuple, sur le monde. Ainsi, il ne portait aucune arme : un exemple par la seule force de leurs poings seraient bien plus impressionnant.

La rue, agréable représentation de l'art de la construction de ces êtres des profondeurs, avait été rapidement déserté des enfants et des personnes sensibles. Ce mouvement de foule avait attiré les criminels, les bandits et les nationalistes : bref, tous ceux qui auraient bien voulu se faire la peau de l'Infortuné, pour le plaisir.

« Et bien alors, mammifère, tu t'es perdu ? Tu veux qu'on te ramène à la terre ferme ? Un endroit où tu te sentirais plus à l'aise ? Ah non, dans tous les cas, tu restes inférieur » commença à vociférer la pieuvre.

Ces paroles déclenchèrent l'hilarité de la foule, qui se délectait de cette humiliation en place publique. La tension montra d'un cran, elle atteignait un niveau palpable, imprégnant les sens de chacun, faisant tourner la tête a d'autres. C'était dans ces moments-là que les meilleurs d'entre nous surpassait la majorité, en effaçant de leurs esprits l'avis de cette foule, en passant outre leurs comportements, en cessant d’être ralentis par leurs jugements pour ainsi avancer vers leurs rêves.

Mais Marden n'était pas un modèle de vertu.

Sa réponse fut immédiate. Un battement de cils, et le frêle jeune homme avaient décuplé sa taille, son torse étant remplacé par un gigantesque ressort. Cette transformation s'accompagna d'un mouvement de recul des Hommes-Poissons. Qui aurait pu croire qu'il possédait des pouvoirs. Des dagues, des sabres et des pistolets jaillirent de toute part, mais les deux assaillants, visiblement les leaders du gang local, les calmèrent d'un simple mouvement du bras.

« Tu crois que tes pouvoirs suffiront ? Jamais un Humain ne pourra surpasser un Homme-Poisson, c'est la loi du plus fort, la loi de la Nature, c'est ainsi que tourne le monde ! » rugit la méduse, tandis que les deux compères se jetaient sur lui. 

Ils semblaient habituer à se battre ensemble : la pieuvre étendant ses membres, cherchant une faille dans la défense de son adversaire, tout en l’empêchant de fuir. Enfin, c'est ce qu'il semblait faire. La véritable raison était de camoufler dessous les méduses de son ami, qui pouvait ainsi sauter sur l'adversaire, et le paralysait de leurs violents poisons. Avec une telle stratégie, et leurs forces respectives, il ne craignait que les Logias. Et ce n'en était pas un : un avantage qu'il en tirait, s'appuyant sur la confiance qu'il tirait de son pouvoir.

Mais quelque chose de tout simple leur avait échappé. Un détail qui semblait risible dans leurs esprits. La possibilité qu'un adversaire puisse être plus rapide qu'eux. Fonçant à leurs rencontres, Marden immobilisa leurs mouvements, empoisonnants en premier lieu les tentacules de la pieuvre, avec les méduses bloqués à l'intérieur. La seconde qui suivit ne laissa pas le temps de s'adapter : ils se retrouvèrent prisonniers, bloqués dans les différents arceaux du torse de l'Infortuné.

La foule avait cessé ses acclamations et ses vantardises : un silence de mort régnait, tous attendaient la décision du pirate. Entre-temps, le nombre de spectateurs avait augmenté, englobant le gang de ce quartier, plus d'autres curieux, attirés par l'odeur unique du sang à venir.

Aucun ne bougea, tous furent tétanisés par la stupéfaction, quand Marden resserra son torse, broyant avec facilité les deux Hommes-Poissons, ne laissant qu'un tas de chairs déchiquetées. Le sang avait taché ses vêtements, aspergeant les observateurs les plus proches.

« Pff, à peine un échauffement » soupira l'Infortuné, visiblement déçu.

Cette simple constatation des faits fut perçue comme une vantardise, un affront à la mémoire de leurs deux Chefs, de ceux qui les avaient guidés et menés ici, qui avait encouragé et fait grandir en eux leurs haines de l'Humanité, qui leur avait offert une place dans ce monde implacable.
Un rugissement bestial jaillit de leurs gorges, à l'unisson. Tous récupèrent leurs armes, et tous n'avaient qu'une idée en tête : éventrer et faire de la corde à sauter avec les entrailles de cet imprudent. 

Pas si fou que ça, l’attention de toute cette haine avait déjà pris la poudre d'escampette, utilisant ses pouvoirs pour allonger sa portée : cependant, afin de préserver l'architecture qu'il trouvait magnifique, il ne s'autorisait qu'a allonger sa portée, faisant de réels pas de géants. Une foule le suivait, avide de répandre son sang. Ils étaient certes moins rapides, mais la connaissance des lieux et le nombre de bandits leur permettaient de se disperser, de prendre des raccourcis afin que la distance entre eux ne cesse de raccourcir. 

C'est dans cette situation des plus coquasses que Marden et Dante se croisèrent pour la première fois, dans une rue déserte, ou seuls ces deux humains, et la foule d'Hommes-poissons était présent.
Revenir en haut Aller en bas
Émeutes sous-marines [feat Dante Jigoku]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les chasseurs de trésors reviennent
» Prix géologique d'Haïti par F. William Engdahl;secret du petrole en Haiti
» Vos Questions, Nos réponses !
» Fouilles sous-marines sur l'épave du B 17 de Calvi
» Sous le Clair de Lune~ Feat. Petite Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Fishman Island-
Sauter vers: