AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - New World :: Totto Land :: Whole-Cake Island Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

ANOTHER TEA PARTY | TABLE 3

avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Maître de Jeu
Compte Administrateur
Lun 1 Mai - 17:36






Tea Party ! [ Table 3 ]
Shinzo・Jack・Mello・Marco・Dante・Noah



Début flashback

Cela faisait désormais un bon moment que l'immense flotte sous les ordres de Big Mom attendait. Tous les bateaux étaient prêts à frapper et l'on sentait une armée au grand complet qui n'attendait qu'une chose : l'heure du combat. Le bateau de la Yonkou en tête du cortège semblait frémir d'une ferveur encore plus puissante, encore plus intense. C'était effectivement un grand moment qui attendait l'armée impériale et la Charlotte Family. Une guerre, oui. Une énorme guerre contre Barbe-Noire, le cruel pirate qui montait en flèche depuis la guerre de MarineFord et qui tutoyait aujourd'hui les sommets, puisqu'il occupait le quatrième siège d'empereur pirate, à la place de son ancien mentor, Barbe Blanche. Nul besoin donc de préciser que cette guerre là serait à coup sûr destructrice et qu'elle changerait définitivement la face du monde, ainsi que son équilibre.

Il y avait cependant un homme parmi tous ceux qui étaient présents sur les flots, qui ne ressentait pas le frisson du combat comme les autres. Il ne l'appréciait pas, mais il le ressentait plus fortement que tous les autres. Dans son crâne s'entrechoquaient en permanence les centaines de pensées des soldats de Big Mom. Leurs peurs, leurs doutes, leurs craintes, leurs désirs, il ressentait tout cela à la fois sans pour autant que son esprit ne soit encombré. Il lisait parfaitement à travers toutes ces émotions, en parvenant malgré tout à se concentrer sur ses propres pensées. Cet homme répondait au nom de Katakuri et c'était l'un des trois Sweet Commanders de Big Mom, en plus d'être le 3ème fils de la famille Charlotte. Autrement dit, l'un des hommes les plus puissants de cet équipage monstrueux. Un indice sur sa puissance ? Cet homme d'exception était primé à hauteur de 1.057.000.000 de Berrys, une prime gargantuesque et démentielle.

❝ ▬ Tssss... La moitié de ces types sont en train de faire dans leur froc... Barbe-Noire va-t-il nous faire attendre encore longtemps ? ❞



Sa voix calme, froide, cassante, s'était élevée doucement dans les airs, calmant les murmures qui s'élevaient parmi son équipage. Le charisme dégagé par cet homme était au delà de toute mesure et sa présence se suffisait à elle-même. Le simple fait de parler et même d'exister calmait immédiatement les hommes qui le suivait. Et son message était admirablement bien passé, car ses homme s'étaient calmés d'un seul coup. Pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris, cet homme déployait un Haki Sensitif, dit Kenbunshoku Haki, extrêmement puissant. Sa réputation le précédait et l'on disait parmi ses troupes qu'il était capable d'entrevoir l'avenir, tellement sa maîtrise était grande.


Et d'un seul coup la situation, aussi calme fusse-t-elle, explosa. Le bateau de Big Mom, en tête de la formation, venait de se mettre en marche, avançant dans les flots. Apparemment l'impatience avait gagné l'esprit de la mère de Katakuri, qui fonçait maintenant en ligne droite à l'endroit où l'adversaire devait apparaître. Dans l'esprit du troisième fils, une vision passa à toute vitesse. Un bateau détruit, une mer de feu, des navires jaillissant de nulle part. Son pressentiment était si fort qu'il ne pût s'empêcher de donner l'ordre à son bateau d'avancer. Il fallait qu'il suive sa mère, car elle se jetait tout droit dans la gueule du loup, il en était persuadé. Et il avait eu totalement raison. Le bateau de tête avait avancé d'environ 200 mètres quand des bulles brisèrent soudainement la surface de l'eau. Tout autour du bateau de l'impératrice, 4 bateaux pirates émergèrent soudainement, barrant le passage à Katakuri, qui avait suivi de près.

❝ ▬ MAMA !






Le cri du cœur de katakuri avait déchiré les airs, alors que tous ses hommes s'étaient retournés pour le regarder. Il avait déjà disparu. Il était dans les airs, accroché au mât d'un des bateaux de Barbe-Noire grâce à son pouvoir. Le pouvoir du fruit Logia du Mochi, une pâte visqueuse. En un instant, il se retrouva sur le pont du bateau, massacrant à une vitesse hallucinante tout ce qui pouvait se trouver sur ce navire ennemi. On pouvait apercevoir le Mochi démolir le bateau pièce par pièce, semblant déchirer le navire comme une simple feuille de papier. En à peine quelques minutes, le bateau était en train de sombrer dans la mer, alors que le devin revenait sur son propre bateau. C'est à ce moment qu'il découvrit l'horreur, que même son Haki n'avait pas su voir.

Au milieu de la mer, il n'y avait plus qu'une barque, sur laquelle se trouvait Big Mom... Blessée...Et même sûrement pire. Plus aucun souffle ne semblait s'échapper de ses lèvres. Une expression emplie d'incompréhension et d'émotion s'imprima sur le visage de Katakuri, qui avait été incapables de protéger sa mère et qui se retrouvait là, comme un idiot, à contempler son corps sans vie, sur cette petite barque, dépasser son bateau lentement...

Fin du Flashback

D'un seul coup le flash de Katakuri disparut, le tirant hors de ses pensées, face à la réalité qui l'entourait. Il déambulait entre les tables disposées ça et là pour la Tea Party. Observant l'agencement calculé et précis de chacune des tables. Et c'est là qu'il trouva la sienne. Il avait choisi lui-même sa table et les personnes qui y seraient assises. Cette Tea party avait été organisée pour des raisons très précises, que seuls les membres de la Family connaissaient. Et c'est également en raison de cela qu'un objet se trouvait fièrement exposé juste derrière la place de Katakuri. Le Road Ponéglyphe, cette fière pierre rouge dont on raconte qu'elle indiquerait une partie du chemin menant à Raftel. De quoi attiser les passions n'est-ce pas ? Et avec autant d'invités prestigieux, il fallait bien ce genre de... surprises.

Parlons en d'ailleurs des invités. Maintenant qu'il s'était assis, il ne pouvait qu'attendre de voir ses convives se pointer. Et quels convives ! Smoothie avait fait les choses avec goût et n'avait pas choisi n'importe qui pour cette table. Tout d'abord il y avait le très fameux capitaine de l'équipage pirate des Ailes Rouges, Marco Zapata, le Dragon Roux, primé à 280 millions de Berry! Un pirate qui ne revendiquait actuellement aucune appartenance ou allégeance, ce qui en faisait donc un allié potentiel. Et quand on connait sa puissance et sa réputation, avoir un allié de ce genre pourrait se révéler crucial pour Katakuri et sa famille. Ensuite il y avait les deux facteurs surprises, les dénommés Jack D. Stroy, non recherché mais dont la réputation s'était accrue ces derniers temps, et Paragus, un mercenaire fiché pour 65 millions de Berrys, réputé pour ses coups de pieds destructeurs, qui lui avaient valu son surnom de « Jambe Rouge ». ces deux là étaient les seuls pour lesquels Katakuri n'avait quasiment aucune informations, ce qui pourrait créer des surprises plus ou moins agréables. Et si des hommes pareils avaient choisi de venir à un événement aussi gros, c'est bien qu'ils avaient une idée derrière le crâne.

Et enfin il y avait les très gros poissons. Le Nouvel Ordre. Cette faction qui avait réussi l'exploit de mettre en déroute la Marine à Water Seven. Smoothie avait réussi à réunir trois des membres les  plus importants de ce mouvement révolutionnaire. Tout d'abord il y avait Mello, leur éclaireur en chef, qui avait pour l'instant réussi à passer entre les mailles du filet, ce qui lui autorisait cette absence de prime. Ensuite il y avait Shinzo, le Borgne Enflammé, primé à 180 millions, le plus remarquable de la bande, redoutable possesseur du Mera Mera no Mi, le fruit du Feu. A surveiller très attentivement. Et enfin il y avait la personne la plus intéressante du banquet, du moins aux yeux de la famille Charlotte et de Katakuri. Noah « L'Alchimiste » Gregorio, une tête à 102 millions de Berrys. Le possesseur du fruit des âmes, ce fruit que la famille de feu Charlotte Lillin connaissait par cœur. Ce fruit qui avait fait la renommée de Big Mom. Mais il allait falloir faire preuve de retenue quand à ce personnage, car il représentait quelque chose de très important. Une possible alliance avec  une force de frappe pareille serait possiblement cruciale pour ceux qui restaient de la famille Charlotte.

❝ ▬ Tu devrais ouvrir les yeux, Katakuri. Tes invités arrivent ! ❞




C'était Stussy, la seule tête qui était familière à Katakuri à cette table. Mais elle avait raison. Les invités allaient bientôt arriver et la Tea Party ne tarderait certainement pas à être lancée...


© By Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 19/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4375
Points de Technique (PT): 40
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Shinzo
Dit "le borgne enflammé" | 180,000,000 Berrys | Membre du Nouvel Ordre
Mar 2 Mai - 1:18

Another Tea Party - Table des bonhommes

SHINZO・JACK・MELLO・MARCO・DANTE・NOAH




J’vous pose le décor. L’océan, magnifique et majestueux, à perte de vue. Un bateau qui navigue, avec à son bord, quelques hommes de la révolution, Noah le ténébreux et Mello l’idiot, ainsi que moi-même, le grand et l’unique Shinzo.

Encore une nouvelle aventure pour le trio hors du commun. Enfin... plutôt une fête qui à l’air complétement débile, enfin, ce n’est que mon avis. J’dois dire que j’sais même pas ce que je fous ici. On nous a fait embarquer sur un bateau de la révolution avec une hâte inhabituelle, voilà qu’en plus derrière, je me tape un trajet aussi long que ma... enfin, vous voyez quoi.

Après j’avoue, c’est vrai, j’aurais pu faire l’effort d’écouter Noah quand il nous expliqua ce qu’on venait faire ici. Mais votre serviteur ici présent lui, ça ne l’intéresse pas le blabla. Tellement pas que je me suis endormi, le front posé contre le mat du bateau. Quoi ? Qui a parler d’une position bizarre pour dormir ? Moi, j’trouve ça confortable. C’est surtout que le bruit de l’océan, j’adore ça, c’est apaisant, me laissant juste une vague envie de dormir.

Et j’aurais vraiment pu en profiter, mais y’a ce sombre idiot de soldat qui arriva juste à côté de moi et qui ne trouva rien de mieux à faire que de crier « TERRE EN VUE » en voyant au loin notre destination finale. J’vous jure que cet idiot m’a fait sursauter et m’a réveillé tellement qu’il gueule fort. Impossible pour moi de laisser passer quelque chose comme ça. J’étais tellement bien en train de dormir, il aurait pourtant dû savoir qu’il ne faut pas emmerder une brute comme moi. Au final, je l’ai attrapé par le col pour le balancer par-dessus le bord, directement dans la flotte.

« OFFICIER PAR-DESSUS LE BORD » cria un soldat en voyant l’homme arriver dans l’eau. « IL FAUT VITE SORTIR LE CHEF DE LÀ »

Le chef ? Qu’est-ce qu’il raconte ce con ? J’ai regardé autour de moi, pour regarder qui était manquant sur le pont. Noah, présent, les soldats, présents, Mello... Ah bah merde, il est ou Mello ?

« VITE IL FAUT LE FAIRE REMONTER, IL NE PEUT PAS NAGER ! »

En fait, j’avais un peu la tête dans le fion du coup, je n'avais pas remarqué, mais ce n’était pas du tout un simple soldat que je venais de balancer, mais tout bonnement Mello. J’vous explique même pas la panique sur le bateau. Parce que, ouais, il peut pas nager ce con, utilisateur de fruit du démon. Faut faire attention avec ça. Ils ont remonté les voiles pour arrêter le bateau et au moins cinq hommes ont sauté du bateau, attaché à une corde, pour aller le chercher. Sacré bordel dites donc.

Ils ont finalement réussi à le faire revenir, non sans mal. Il n'avait pas tellement l’air d’aller bien après ça. J’me suis approché de lui et j’ai commencé à lui taper dans le dos.

« Respire ça va, t’es pas mort ! T’as encore de l’eau dans tes poumons ? »


J’dois dire que je trouve ça amusant au final, même si j’ai pas fait exprès. En tout cas, lui, en voyant son visage, j’peux vous dire qu’il n’avait pas l’air content. Puis alors Noah, n’en parlons pas, lui, il reste passif et observe, comme dans son habitude.

On a aidé Mello à se remettre sur pied, puis on arriva finalement au point d’attache pour notre bateau. L’ambiance sur place était vraiment étrange. Alors c’est à ça que ressemble un tea party ? Et bah... c’est dégueulasse. J’espère qu’on va pas rester longtemps ici. Puis qui dit endroit bizarre dit aussi gens bizarre. Regardez-les là ces trucs qui nous parlent pour nous souhaiter la bienvenue.

« J’espère au moins que la bouffe va être bonne ! »


Un homme de main nous demanda de le suivre histoire de nous conduire à notre table. Parce qu’en plus, on a une table à nous, c’est pathétique. J’aurais pu mettre ma mini-jupe et me faire des couettes au passage tiens, histoire d’être dans le thème.

M’enfin, mon humeur a changé du tout au tout quand on est arrivé à notre table. Y’avais ce mec étrange, qui avait son regard fixé sur Noah, comme s’il était amoureux de lui. Une relation secrète à cacher, Général ? Non, le plus important... cette sublime créature, souriante et pleine de vie, dotée d’une poitrine opulente. J’étais sous le charme, autant le dire, je n’avais pas vu une femme aussi... BONNE depuis un bon moment. Du coup, j’ai pas cherché à comprendre. J’suis parti en courant, juste pour pouvoir m’asseoir à côté d’elle. J’ai posé mon cul sur la chaise et mon regard resta bloqué sur elle, un filet de bave commençant a couler le long de mon menton.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 10/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3761
Points de Technique (PT): 224
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Jack D. Stroy
Dit "C-ALPHA"
Mar 2 Mai - 15:06

Feat. Shinzo, Mello, Paragus, Marco & Noah
Le Shin Sekai, c'était l'endroit où les plus forts se rendaient et je devais me rendre là-bas, je ne savais même pas si j'avais le potentiel pour survivre, mais j'avais été invité et je ne pouvais pas décliner cette invitation si je voulais me faire un nom, un nom parmi les personnes les plus puissantes de ce monde !
Afin de m'y rendre, je n'avais pas cinquante mille solutions, il fallait soit que je passe par en dessous, mais cela allait prendre tu temps, alors je devais passer par le haut. Il fallait que je m'envole pour passer au-dessus de Mariejoa et je vous le jure cela n'a pas était une chose facile, il m'a d'abord fallu une journée entière de bronzette, prendre le soleil pendant une journée afin de recharger mes batteries, après cela le décollage, il fallait que je passe inaperçu et contre toute attente, j'y arrivai sans trop de problèmes, survolé cette partie du monde était vraiment dangereux, mais de toute façon, je devais le faire.

Après avoir survolé Marijoa, j'atterris sur un petit bout d'île. J'avais à peine la place pour placer mes deux pies, mais heureusement pour moi, un navire de la flotte de la famille Charlotte passait par là, c'était une vraie chance d'ailleurs, sans trop attendre, je pris ma lettre en main et montai sur le bateau où tout le monde semblait me voir comme une ennemi. Je fis craquer mon cou en leur montrant la lettre puis posa mes mains sur mes hanche en arborant mon plus beau sourire.





« J'ai reçu cette lettre, m'invitant à la Tea Party et je ne me trompe pas, vous faites bien partie de la flotte de la famille Charlotte ? »


Le capitaine arriva et lui arracha la lettre de la main, il n'était pas très content que je débarque ainsi sur son bateau, mais il ne pouvait pas me laisser là. Le voyage fut plutôt cour pour moi, en même temps, j'avais dormi plus de la moitié du trajet donc bon, j'avais également recherché mes batteries ainsi bien que le temps fût capricieux sur cette partie de GrandLine.

Une fois arrivait sur l'île, je m'envolai afin de tous découvrir à partir des cieux, c'était plutôt charmant comme île et putain ce que ça avait l'air appétissant, j'avais très très faim. Je ne devais pas faire de caprice et essayer de me retenir de ne rien bouffer jusqu'à la Tea Party. Lorsque j'arrivais à la place de la fête, je pouvais voir un homme assis à la table où j'étais assigné, il semblait bavé sur sa voisine, ce qui me fit sourire. Putain, j'allais me taper un pervers à ma table, sans trop faire d'histoire et en étant silencieux, je partis m'asseoir à la table attendant le gâteau avec impatiente.
Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Mer 3 Mai - 9:21
“On est pas seuls.”

Furent les premiers mots qui s'échappaient de la bouche du révolutionnaire à l’approche du bastion de la famille charlotte. Les nombreux bateaux stationnés autour de l’île le démontrait, il ne pouvait pas se tromper, son regard de jade lui montrait ce qu’il avait besoin de savoir et alors qu’il n’était que sur le bateau, ses yeux se posèrent directement sur le port principal.

Et les images qu’il y récupéra furent saisissantes… Ils se jetaient directement dans la gueule du loup. Il était inquiet, bien plus que d’habitude, là, ils n’allaient pas avoir affaire aux pirates de la première partie de grand line. Cette fois, ils n’étaient que des petits assis à la table des grands… D’ailleurs, plutôt ironique pour une Tea Party.

Alors, comme à son habitude, le cow-boy descendit de son perchoir et vint transmettre la nouvelle aux autres, au général premièrement à qui il donna les informations détaillées sur les lieux… Et ensuite, ensuite…

“AAAAAAAAAAH.”

Un cri d’effroi retentit alors que le cow-boy lâchait certainement son dernier souffle, alors qu’il tombait à la renverse par dessus le bord, comme si le destin avait cessé d’écrire son histoire à ce moment là. Un grand bruit sourd retentit à son tour à la suite du hurlement. Le blond venait de tomber dans la flotte comme un bleu. Mais était-il réellement tombé de sa propre personne ? Ou n’était-ce qu’une tentative de meurtre ?

Et comme bien entendu, vous avez lu le post des autres avant celui-ci, vous connaissez déjà l’identité du coupable. Le sombre abruti qu’était Shinzo venait de balancer Mello par dessus le bord à la suite de son réveil inopiné… Mais était-ce réellement justifié ? Ce rêve était-il si important que ça ?

Mello, lui, luttait de toute ses forces pour retenir le peu de souffle que son cri lui avait permis de conserver tandis qu’il coulait, coulait, encore et encore sans que l’ombre d’un cheveux ne fasse son apparition. Enfin, là, c’était sûrement exagéré car les cinq types qui avaient plongé à ce moment là firent le travail de cent homme réunis !

Il n’avait eu le temps d’avaler que quelques litres d’eau de mer, plus qu’il n’en fallait pour le Cow-boy qui était à la limite de passer dans le royaume des morts, son corps était aussi mou que de la gelée et il mit plusieurs secondes à vomir toute l’eau qu’il avait dans le bide. L’action de l’année, d’après les matelots du navire.

En tout cas, cette infortune avait permis à tout le monde de tuer le temps et l’arrivée sur Totto Land fut aussi mémorable que les éternels speechs débile de Shinzo. La Tea party allait bientôt commencer et Mello, encore chamboulé par sa presque noyade, marchait dans les pas du colosse enflammé. Leur table… s’il ne sut sur laquelle se rendre au départ, le saut qu’avait fait Shinzo pour se placer au côtés de la demoiselle lui indiqua la route. Et sans perdre de temps, le cow-boy vint se placer à l’opposé de Shinzo afin de quand même pouvoir garder un oeil sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5000
Points de Technique (PT): 19
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Marco Zapata
Dit "Le Dragon Rouge" | 280, 000, 000 Berrys
Ven 5 Mai - 23:45
Another Tea Party



" Une fois arrivé sur le Nouveau Monde, n'importe quel capitaine pirate se retrouve face à un dilemme brutal: s'allié à un des quatre empereurs régissant la zone, ou devenir son ennemi. "


Cette phrase, prononcée par l'ancien capitaine de Marco, ne cessait de résonner en lui à chaque fois que le nom de l'un des Yonkou était prononcé en sa présence. Et aujourd'hui, ses réflexions étaient réellement beaucoup plus profondes qu'une simple question d'appartenance.. A peine arrivés sur les eaux du Shin Sekai qu'une missive tout droit venue de Totto Land arrivèrent jusqu'aux Ailes Rouges: une invitation à une réception de la famille Charlotte en l'honneur du couronnement de la nouvelle matriarche de la dynastie. Je ne vous cache pas que Marco fut premièrement très surpris de recevoir cette invitation,
mais réalisa très vite qu'une figure montante telle que lui représentait un allié potentiel pour des forces aussi grandes que celles que possédaient les Charlotte. Toutes ces manipulations politiques le gonflaient au plus haut point, surtout qu'il ne comptait s'allier à personne, totalement détaché de cette lutte de pouvoir déchirant les pirates depuis plusieurs générations. Ainsi, sachant cela, la quasi-totalité de l'équipage s'était dressé contre sa participation à cet événement. Après de longues heures de conversations animées, de débats musclés, et surtout après une longue discussion avec Johnny en tête à tête; Marco décida d'y aller, animé principalement par sa curiosité mais aussi par son désir de se rendre compte de la situation actuelle sur cette partie du globe. Il se détacha momentanément de son équipage pour prendre ainsi la direction de Totto Land, impatient de savoir ce qui l'attendait..




Marco n'en revenait pas. Au fur et à mesure qu'il s'enfonçait dans cet archipel unique en son genre, au fur et à mesure qu'il découvrait des choses qu'il n'avait jamais vu auparavant: des îles littéralement faites en sucreries ou encore des objets et éléments du décors, animés, lui chantant des chansons de bienvenue. Émerveillé comme un enfant, il alla même jusqu'à imiter ces derniers dans une danse des plus ridicules comme s'il était envoûté par ce décor féerique, de quoi consterner le navigateur de la petite nacelle qui était chargée de l'amener à bon port, se demandant comment un individu aussi simplet pouvait être invité à un événement aussi important que celui-ci. Après plusieurs heures de chorégraphies toutes plus infantiles que les autres, après avoir faillit tomber à l'eau plusieurs fois, et après avoir fait regretter à ce pauvre homme de l'avoir conduit jusqu'ici, Marco gagna finalement terre.. Ou biscuit, je ne sais réellement que dire dans ce cas précis. Il fut tout de suite accueilli par quelques uns des sbires de l'empire des Charlotte.

Capitaine Zapata, Smoothie-sama vous attends dans la grande salle où se réunit en ce moment même tous les convives. Veuillez me suivre, s'il vous plaît.

Ne t'en fais pas, je pense pouvoir me débrouiller seul. Et pour toi ça sera simplement "capitaine". dit-il, amusé par tant de formalités, tapotant amicalement la joue du sbire qui poussa un petit grognement de mécontentement.

Il prit alors de manière totalement spontanée le premier chemin qui s'offrait à lui; un énorme sac porté par dessus son épaule, marchant avec assurance le long d'une longue allée dont même les pavés semblaient être comestibles du haut de ses deux mètres cinquante, un sourire confiant posté sur les lèvres, prêt à en d..

V.. Vous empruntez le mauvais chemin, la salle de réception est de l'autre côté..  

Marco s'arrêta brusquement, avant de tourner lentement la tête vers son interlocuteur, levant la main dans une expression de gêne totalement surfaite.

Hem.. Bien entendu.. murmura-t-il en se raclant la gorge, avant de se diriger innocemment dans la direction opposée .

Après quelques centaines de mètres, et quelques indications, il finit par traverser les portes gigantesques donnant sur la fameuse salle de réception déjà bien remplie. Quelle n'était pas sa surprise lorsqu'il aperçut un public aussi hétéroclite: quelques grandes primes de la piraterie se mêlait à des agents de la Marine assis sur des tables disparates, reconnaissant quelques visages ici et là mais sans entrevoir une réelle connaissance. Néanmoins, il eut une réelle surprise lorsqu'on lui indiqua sa place, partageant sa table avec deux individus dont le faciès ne lui était pas inconnu: il faisait partis de cette nouvelle organisation auto-proclamée révolutionnaire, le Nouvel Ordre. Johnny lui avait dit de se méfier d'eux. Surtout de l'un d'entre eux, précisément. Mais si la force des deux représentants de ce groupuscule était facilement lisible, il savait pertinemment que ce n'était pas l'un d'eux. Un sourire étira ses lèvres à cette idée. Était-il en route, ou non conviée? Ce banquet allait être bien plus drôle qu'il ne le pensait. Et oui, car pour ne rien arranger, il partageait sa table avec l'un des pires membres de la famille Charlotte, Katakuri " Dogtooth " Charlotte. De nombreux racontars circulaient à propos de la force démesurée de ce pirate dont la prime dépassait le milliard de berrys, et à en croire les frissons d'excitations parcourant la nuque de Marco lorsqu'il croisa son regard en le tenant pendant plusieurs secondes, ils avaient raisons. Tout ça lui avaient presque fait oublier ses règles de bienséances. Oui, le peu qui soit à sa porté, j'vous vois venir. Il se devait de remercier son hôte comme il se devait avant de prendre place.




Traversant ainsi lentement la totalité de la pièce et des invités pour faire face à Smoothie, l'héritière de l'empire de Big Mom, traînant son énorme sac derrière lui, il lui fit face en feignant une révérence avant de déposer son présent à ses pieds.

Je tenais à vous remercie en personne pour cette invitation des plus plaisantes, Madame Charlotte. Bien que je me sois déplacé seul, sachez que tout mon équipage se joint à moi pour vous souhaiter un règne des plus honorables en espérant que vous atteindrez vos objectifs comme l'a fait votre défunte mère en se hissant au sommet de notre hiérarchie si particulière. Nous autres pirates, malgré la violence de notre marginalité, pouvons tout de même nous targuer d'avoir un minimum d'honneur afin de conserver un semblant de civisme dans nos relations, cet événement en est bien la preuve! La connaissant friande de sucreries, je vous apporte ces nombreuses pâtisseries en espérant ainsi vous traduire mon respect pour sa mémoire et mes condoléances pour votre perte. Madame.. conclut-il en s'inclinant de nouveau, tournant les talons sans même attendre une quelconque réponse.

Marco finit par rejoindre sa table, silencieusement, s'asseyant en tailleur sur la place qui lui était attribué. Sans même qu'il ne le souhaite, un nouveau jeu de regard s'installa inconsciemment entre lui et le représentant de la famille Charlotte qui installa une tension des plus pesantes autour d'eux. Aucun d'entre eux ne bougeait le moindre muscle, comme s'ils pouvaient s'entretuer au moindre mouvement, comme s'ils tentaient d'entrechoquer passivement leur présence mutuelle. Ce n'est que lorsqu'il remarqua un siège vide qu'il finit par fermer les yeux en esquissant un léger sourire au coin de ses lèvres, avant de pousser un long soupir.




J'espère que le banquet va vite démarrer, j'ai hâte de goûter à ces fameux breuvages qui font votre célébrité sur toutes les mers! C'est vrai que votre est rhum est aussi doux que vos desserts? s'écria-t-il alors soudainement vers Dogtooth, changeant subitement d'expression, laissant place à quelque chose de bien plus.. Jovial.

Je pense que la famille Charlotte allait vivement regretter d'avoir convié un élément aussi frivole à cette réception..





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3678
Points de Technique (PT): 10
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Dante Jigoku
"Akuma no Dante" | 175,000,000 Berrys
Lun 8 Mai - 23:47






Another Tea Party




Le navire aux voiles noires vogues depuis maintenant deux mois vers le nouveau monde sans avoir touché terre. Son équipage toujours à la recherche du "Dragon Rouge", Marco Zapata, fouilla des centaines d'îlots en vain. Ils ne rencontrèrent que des soldats de la Marine, quelques pirates quelconque et évitèrent les grandes têtes d'affiches. Bien que réputé comme étant démoniaque et destructeur, Dante et ses compagnons n'étaient pas des fous suicidaires.  

La nouvelle d'un évènement concernant la famille Charlotte commença à se répandre dans toute les mers, une réunion d'à peu près toutes les grosses pointures du monde allait avoir lieu dans l'archipel Totto Land. De grands noms du monde de la Marine et de la Piraterie y étaient conviés: Shakyamuni Jiao, Jessie mary, et le fameux Marco Zapata en faisaient par exemple parti. Enfin une piste qui pourrait le mener à l'homme dragon qui intrigue tant le capitaine du Sanzu-no-kawa. Il eut écho aussi d'une organisation qui commençait à prendre ampleur dans le nouveau monde: Le nouvel ordre. Le grand révolutionnaire auto-proclamé Noah Gregorio était à la tête de cette organisation tout aussi intrigante de par son objectif que de par les membres qui la compose. Les noms Shinzo et Mello sont souvent parvenu à l'oreille de Dante.

Toutes ces personnes et organisations restent néanmoins qu'une vague motivation supplémentaire quant à la vrai raison qu'avait notre jeune Capitaine à se rendre sur l'île. Le vrai but étant de  pouvoir jauger de la puissance, de l'influence et des objectifs des uns et des autres afin de pouvoir prendre la température et organiser un plan autour de ce qui en ressortira. Mais dans l'immédiat un problème se posait. Comment mettre les pieds sur une île si bien protégée, remplie de milliers de soldats à la solde de la famille Charlotte ?

Alors que le Capitaine regardait la mer silencieusement avec un regard profond, cherchant constamment des réponses à des questions qu'il ne connaissait même pas, le navigateur de son équipage le rejoint silencieusement et lui dit d'une voix terrifiante comme ci il allait lui annoncé la date exacte de son décès.





-Dante, je ne sais pas si je te l'ai dis... Ou peut être je l'ai oublié... Tu sais l'age ...ou alors je ne voulais pas te le dire pour que ce soit plus pimenté, ou alors, j'avais juste envie que ça se finisse mal pour toi, ou alors ...

-Tais toi et dis lui tout Le maigre !
Rétorqua le seconde du Navire.  


Le membre de la tribu des long bras donna une lettre à son capitaine. Nul doute, c'était une invitation officielle à la TEA PARTY, la question du comment rentrer sur l'île n'avait plus lieu d'être, la porte de l'archipel s'ouvrait d'elle même au jeune Pirate surprit d'avoir été convié a un évènement d'une telle envergure. Il prit un temps, pour réfléchir. Y aller pour tout détruire comme à son habitude? Non, trop risqué encore une fois il n'est pas suicidaire! Se faire des alliés ? Cette idée de lui était plus venu en tête depuis la fois où il a enrôlé son équipage. Il allait devoir faire  bonne figure et faire honneur à cette distinction, ce n'est pas donné au premier venu d'être convié directement par la famille Charlotte.

Dante lance un regard franc et direct à son second.  

-Compris ! Dit-elle d'une voix ferme. Direction Totto Land.


Le voyage ne fut que de courte durée. Arrivé près de l'île Whole Cake island, l'équipage s'apprêtait à poser l'ancre dans le port au milles délices. Des bonbons sucrerie et de centaines d'autre machines à diabètes recouvraient l'île qui en était constitué. A peine le pied à terre, qu'un agent de Katakuri se précipita sur le groupe de pirate !

-Je veux parler au capitaine ! Exigea le subordonné de la Famille Charlotte.

Slender, le navigateur, explosa de rire, Lilith regarda en l'air comme-ci elle été agacée par la situation et le dernier membre de l'équipage, Gorbatchev quand à lui s'approcha de l'agent, déposa sa main délicatement sur son épaule et lui murmura à l'oreille.







-Premièrement, si il n'y a pas de viande sur cette île tu seras mon repas de ce soir, deuxièmement tu n'es pas en position d'exiger quoi que ce soit, et ce qui m'amène au troisièmement... Bien sûr que tu peux lui parler l'ami !!! Mais... bon chance.

Puis il s'écartèrent tous d'un pas, pour laisser apparaitre leurs capitaine en retrait derrière ses membres d'équipage tous plus grand que lui. Une goutte de sueur faisait quand à elle apparition sur le front du messager après ces quelques mots doux.

-Aku..Aku..akuma no Dante, bienvenu à vous sur l'ile de Whole Cake island, la la la Tea party aura lieu pour vous dans une salle en compagnie de mon Capitaine et des quelques autre invités prestigieux sur la liste.
Par simple procédure j'aimerai une confirmation de votre identité de votre part s'il vous plait.


-...

Un long silence s'installa. Déconcerté le jeune émissaire ne savait pas quoi faire et chercha de l'aide dans le regard de l'équipage des Chimimare no Shinigami. Seul Lilith lui rendit son regard et après avoir vidé tout l'air de ses poumons comme voulant expirer un bon coup avant de répéter encore une énième fois cette fameuse phrase.





-Si vous avez des questions vous vous adressez directement à moi, je suis la voix de cette équipage. Je vous confirme que l'homme ici présent à la pupille rouge, aux cheveux blancs et au masque sombre, ayant un équipage composé d'une femme d'un homme et d'une ... chose, naviguant sur un bateau avec des voiles dans des conditions plus que douteuse, est bien Dante Jigoku dit Akuma no Dante.

-... Répondit Dante en continuant d'avancer suivit de très près par son équipage.

-La route c'est pa..pa..par la Capitaine Jigoku ! Bégaya une ultime fois l'homme de DogTooth.

Sans se retourner les pirates au jolly roger au crane rouge s'enfoncèrent dans la jungle de sucre d'orge géant. Arrivé devant la porte de la salle, Dante lança un dernier regard a son équipe, un regard plein de détermination. Il va maintenant rejoindre la table des grands noms de ce monde, et à lui de montrer pourquoi son surnom est AKUMA NO DANTE. Il était le dernier arrivé. Une fois entré, les membres présents dans la salle le dévisagèrent. Rien d'inhabituel jusqu'à présent, sauf qu'il remarqua une fameuse tête rouge au loins qui lui lançait un largue sourire. Il reconnu au premier coup d'oeil Marco et le cyborg de renom Jack D.Stroy, puis en tête de table, un homme discret qui au contraire caché sa bouche par un manteau comme ci il voulait dissimuler un défaut physique. C'était Dogtooth, le fameux membre de la famille Charlotte spécialisé dans la perception. La légende raconte qu'il pouvait voir des événements qui ne se sont pas encore produit. Il reconnus aussi les gradés du Nouvel Ordre, Mello et Shinzo.




Son regard jongla entre le maitre du haki de l'observation son hôte de marque Charlotte Smooth qui était trop occupée a écouter les autres invités qui lui faisaient de la lèche pour lui accorder ne serait-ce qu'un regard... et la tête rousse toujours avec son sourire béa tel un imbécile heureux. Aucun membre de la marine ou du gouvernement n'étaient présent à cette table. Une bonne chose en soit, la conversation aurait pu avoir une tout autre tournure si ils étaient réunis en présence du jeune super Nova. Sans dire un mot il prit place à la table, les coudes posés les mains pliées et attendit avec impatient la suite des évènements.

 







Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Mar 9 Mai - 23:27











ANOTHER TEA PARTY
Trois semaines, des semaines passées à voguer entre sa cabine et le ponton du navire durant ce voyage. Des journées entières à par moments enchaîner clopes sur clopes parmi tous les paquets dont Noah avait bien pu se prémunir, et cela entre les repas en communs avec l'équipage et les quelques verres de millésime que celui-ci avait apporté de son côté pour faire passer ces soirées interminables. Les rapports venant trouver place tantôt entre ces moments où il encrassait ses poumons ; tout comme ceux, où son être se voyait réchauffé par le vin rouge qu’il avait secrètement apporté en son sac. Ce périple était long, ennuyeux et le plus intéressant n’arrivait toujours pas alors que le jeune révolutionnaire aurait dû appréhender tout ceci. Noah n'avait en réalité qu'une envie, en découdre si combat il devait y avoir contre des pions du gouvernements. Instinct bestiaux, sens de prédateurs typiques à sa personne et éventuellement au comportement de sa malédiction lui ayant toujours apporté une certaine satisfaction en un quelconque affrontement. Ah non, ça c’était Makoto.

En effet, Makoto s’en était allé, et avait laissé un immense trou béant derrière lui. Bien-sûr, les deux camarades s'étaient promis de se revoir, un jour... à la croisée du destin peut-être ; ils avaient confié l'avenir de leur amitié aux mains des étoiles du soir. Ils étaient confiants, du moins l'avaient été en apparence... Sans aucun doute que leurs pas les mèneraient à nouveau l'un à l'autre, un jour. Et pourtant, sans réellement vouloir se l’admettre, Noah avait le cœur lourd. Il se sentait d’humeur maussade et surtout, se sentait terriblement seul. Partager le quotidien de ce cher Makoto n'avait pas été de tout repos, loin de là je me dois de vous l’accorder : il avait même complètement bouleversé sa petite vie rangée dans son manoir. Il leur avait fallu du temps pour se connaître — se respecter, plutôt — se jauger, s'apprivoiser et enfin, apprendre à vivre ensemble, à partager chaque instant que la vie leur avait réservée. Leurs différences culturelles avaient fini tout bonnement par les rapprocher et leur attachement pour le défunt Grégorio n'avait fait que consolider cette sympathie mutuelle qui, au fil des mois, des années s'était changée en véritable amitié ; solide à toute épreuve... Ou presque. Et c'est bien de ça dont se souciait tant le général des forces armées de la révolution : leur amitié avait résisté aux disputes, aux difficultés, à la fatigue et à l'ennui ; mais... Était-elle taillée pour survivre au temps ? Dans le cœur naïf de l’aristocrate, cela ne faisait aucun doute. Pourtant celui-ci n'avait jamais été du genre à s'en faire pour ce genre de notion abstraites et farfelues... Le temps ce n'était jamais qu'un mot se disait-il souvent ; tandis que les fous rires qu'ils avaient eus raisonnaient encore dans sa tête, plus réels que jamais.


Il n'y avait pas à s'en faire, se répétait-il comme pour s'en convaincre. Makoto ne l'oublierait pas, tout comme, il en était certain ; Aguri ne l'avait pas oubliée. Il en tout cas, pouvait se le jurer : Il ne les oublierait jamais peu importe les circonstances.


Hélas, ces fausses certitudes ne l'aidaient pas vraiment à gérer sa mélancolie passagère. Et pourtant, notre jeune aristocrate avait toutes les raisons du monde d'être heureux ! Il venait enfin de se lancer dans la grande aventure qu’était la vie... Le mariage. Et pour sûr, les senteurs de cette vie nouvelle lui chatouillaient déjà les narines tant la Reine Vivi les avait imaginées. Enfin tant ses fantasmes de princesse lui avaient rabattu les oreilles avec. Il était donc à l'aube d'une vie nouvelle ; mais d'avoir passé sa vie à en rêver secrètement, il n'avait pas mesuré à quel point se serait difficile de faire le deuil de tout ce qui avait bercé ses vingt-huit années de vie sur les flots. Il observait donc les jours passant et les conneries que Mello et Shinzo pouvait bel et bien orchestré sans pour autant y prêter une réelle attention.

Enfin soit, le cœur de Noah était gonflé de joie, d'excitation, d'impatience et d'appréhension. Après vingt-un jours, cinq cent quatre heures et donc trente mille deux cent quarante minute de voyage à bord d’une gigantesque embarcation, qui, lui avait fait traversé l'immensité bleue du Nouveau Monde ; il apercevait enfin la devanture de cette destination paradisiaque.

Effectivement, les prémices du gargantuesque navire étaient perceptibles sur l'horizon séreux. Quand bien même, une distance semblait scinder nonobstant le général qui, pourtant, devait rencontrer quelques hautes pointures et s'hybrider dans un symposium ardent ou peut-être même dans une bataille transie. Noah relâcha une salve d'air d'entre ses lèvres à l'idée de peut-être côtoyer la présence de guerriers puissants, chose qui, dans le passé, avait bercé ses exercices. Rencontrer d'éminentes figures allant du Dragon Rouge, Marco Zapata ; passant par le prince des monstres, Kyu T. Kennedy et son acolyte Atlas no Rakurai ou bien encore, Silver Storm no Gingbao et son camarade la Lame vagabonde,  Jiao. Il allait sans dire qu’à l’idée de côtoyer tant de célébrités au même endroit, de retrouver Jessie Mary et Rakan, Noah s’enflammait.

Et puis c’est qu’il y avait ce type : Charlotte Katakuri.  Bercé de mystère, il embrassait tout ce que Noah devait craindre. Il était vrai que le Souverain d’Alabasta s’avérait être le détenteur du Fruit de feu l’impératrice, Charlotte Linlin plus connu sous le pseudonyme de Big Mom. De ce fait, des représailles était prévoir s'il ne s’avérait ne pas être à la hauteur.

Pour l’heure, sa garde personnelle, grâce à leurs connaissances obtuses, permit à son éminence de s'enfouir dans un passage aigu et intime, creusé à même les fonds marins pour permettre à celui-ci de s’amarrer convenablement. Le tunnel exigu était humide et plongé dans les ténèbres, forçant Noah à maintenir droit sa carrure pour ne pas que ses pieds s'emmêlent. Le jeune homme ressentait son sang battre dans ses tempes et étouffer son esprit d'un sourd bourdonnement. L'adrénaline nappait l'entièreté de son âme et de son enveloppe charnelle, refermant son veston sur ses poumons qui semblaient manquer peu à peu d'air respirable. L'oxygène se faisait rare et cela s'entendait au bruit roque qui ondoyait en dehors de leurs œsophages étrécis. Debout sur le pont avant du paquebot, il respirait tant bien que mal l'air salé et estival qui lui fouettait le visage et balayait ses cheveux noirs, qu'il avait détaché pour l'occasion, histoire de sentir encore mieux chaque sensation qui lui parcourait la peau et lui dressait le poil. C'est qu'il en avait la chair de poule ! Et probablement un peu froid, quoique non. Il l'avait vite compris dès les premiers jours de la traversée : le climat qui l'attendait à l'arrivée était bien différent des vents de Water Seven qu'il laissait derrière lui. L'épais manteau derrière lequel il cachait d’habitude son petit corps, et qu'il avait presque hésité à prendre pour partir, se révélerait bien inutile pour lutter contre les temps gris et nuageux.


Le moment approchait, et le révolutionnaire se sentait mourir à petit feu tant le stress et l'euphorie parvenaient à leur comble. Il avait tant attendu cet instant, l'avait imaginé de mille et une façon possible et ne pouvait que constater, le sourire aux lèvres, que la réalité était plus belle, plus enivrante que tout ce que ses rêves avaient pu décrire jusque-là. Lui qui s’était fait chier pendant si longtemps, se sentait si libre, et soudain si jeune ; le poids des années qu'il portait anxieusement dans un coin de sa tête jadis avait disparu. Plus rien n'avait d'importance sinon ces terres qu'il voyait s'approcher de plus en plus, qui semblaient lui tendre les bras comme une invitation à prendre ce qui lui était dû. Tout ce qu'il s'était efforcé d'apprendre avant son voyage sur la culture et les nouvelles mœurs n'avait plus sa place dans sa tête, qui ne demandait qu'à se fabriquer de nouveaux souvenirs, à mémoriser de nouveaux visages.

Somme toute, le temps semblait s'éterniser dans le bourgeon souterrain et le général de la révolution découvrait peu à peu des visages listés, recherché par le gouvernement. L'organe vivant du la nation était aux abords de leurs doigts... Ses doigts libres empoignèrent sa capuche nébuleuse, la rabaissant sur sa masse capillaire méchée. Son faciès d’ores et déjà basané ne s'assombrit plus par le tissu de jais, ne devenant qu'une silhouette usuelle à travers des ombres présentes. Noah enjamba les marches d'un escalier oxydé parsemé d’une fine pellicule d’or, avant de redécouvrir l’hélianthe. Le jeune homme écarta stupidement les narines pour agréer la brise suave, embrasant le paysage de ses prunelles mordorés. Des hommes, des femmes, une population effervescente qui ne se comptaient pas. Tous vraisemblablement plus pleins aux as les uns les autres.

Pour dire vrai, c'était carrément un monde illusoire. Un monde utopique. Quelque chose qui ne semblait ne pas exister. Quelque chose qui ne se décrivait pas. Se dressant vers le ciel comme les bras d’un nouveau-né bercé par mère nature. Les falaises de sirop de Tottoland jamais n'eurent offerts paysage tant attrayant. Les vagues quant à elle s’agitaient dans une mélodie à la fois berçante et cacophonique que les brises, chefs d'orchestre, rythmaient à leurs goûts. Les doigts de l'aristocrate caressaient les embruns délicats avec une cadence régulière et échauffée. Enivré par les embruns marins ; ce dernier se sentait comme invincible. Pouvoir se tenir ainsi debout, tel un être de lumière au milieu de cet univers enchanteur, se devait d’être un privilège pensait-il tout bas. Tandis qu’autour de lui scintillait les dragées tendre, revêtant une étrange couleur oscillant entre les différents spectres lumineux de la mer. Ses doigts se perdirent dans sa touffe de cheveux aussi douce qu'une brise fraîche en plein cœur d'une journée d'été, tandis que celui-ci se laissait tomber d'admiration. Au loin, franchissant les lois de la séparation du ciel et de la terre, par-delà les rochers amples, des arbres gigantesques chatouillaient l'étendue bleuâtre où se baignait chaque jour le soleil. Malgré la distance qui le séparait de ces formes de vie féeriques, il pouvait ressentir l'odeur de leur sève, tendre et aigre mais si agréable qu’il ne voulait plus quitter cet endroit. Des chants, échos du bruit des vagues embrassant la terre ferme lui parvenaient, tandis qu'au dessus dansaient des animaux aux ailes immenses et au plumage pourvu de reflets bleutés. Leur concert plus inspiré que ceux qu'il avait connu jusqu'à présent fini par l'engourdir, et ses yeux se fermèrent d'eux-mêmes, tandis que le noir remplaçait ce nouveau monde qui s'offrait à lui.


Comment cette nation avait-elle réussi pour se maintenir aussi promptement ? Ils ne bénéficiaient pas de tant privilèges que ça si ? Quelques informations tangibles, qui ne se chiffraient que sur la fin de leurs doigts depuis leur déchéance tout au plus.

▲▼▲

ㅡ Nous vous attendions, Noah Gregorio, Général des Forces Armées Révolutionnaire.


Voilà que le jour tant attendu était arrivé, le jour qui se devait en quelque sorte de signer le début des hostilités, l'arrivée à la terre des plaisirs, a la terre de là dépravation. Noah était en pleine forme à croire que sa vie de voyageur lui avait pourvu une certaine affinité avec la mer tandis que d'autres avaient sans nul doute dû cracher leurs tripes de par le simple fait d'être en pleine mer.

Paradoxalement, malgré son accoutrement soit dit en passant étouffant, Noah, et son allure passaient inaperçus, comme gommés du paysage qui foisonnait d'autres silhouettes oppressées dans de larges pelisses sépulcrales. Une myriade d'architectures, de surcroit davantage toute plus rocambolesques les unes que les autres, constellait les avenues saoules de fantaisies, et n'offraient que peu de calme aux individus pour se poser paisiblement. Le damoiseau avança donc à l'aveugle au travers du le bourg vivace, sa quête portant ses fruits puisque ses pas le menèrent jusqu'au lieu de rendez-vous, bercée par la nitescence enivrante des décors. Noah fila à travers les nombreuses ombres, se reposant sur une parcelle verdoyante pour finalement faire son entrée charismatique au sein de ce lieu de festivités où les démons se moiraient dans les enfers des vices, dilués dans le reflet des liqueurs dionysiaques, servies par litres. C'était la voie qu'il avait entrepris de côtoyer en ces lieux, pourfendue de corruptions. Noah désirait trancher les infimes liens qui le rattachaient encore à cet être que Big Mom avait pu être jusqu’aujourd’hui avec le tranchant de l'une des armes qui dominait son échine et cette aventure était la plus apte pour que les chimères du passé se cautérisent dans l'incandescence de l’ivresse et l’allégresse.

Soit, reprenons. Après avoir prit soin de prendre place au sein de cette assemblée fort alléchante ; c’est les doigts apposés sur le cristal tandis que les sons enveloppent l'espace. Paroles et tintements, rires feutrés au dessus des verres. Jambes croisées, accoudé contre la table. Les gouttes de champagnes dorées au bord des lèvres, et les cils courbés qui papillonnent. Il en oublierait presque pourquoi il était là.

Enfin, Noah lève les yeux vers le luminaire au mur une fois débarrassée de l'emprise étouffante de cette festivité. Croisant le regard dédaigneux de l’homme assis non loin de lui.  Avec un regard aussi acéré et une telle prestance, il allait sans dire qu’il se devait d’être le fameux Charlotte Katakuri. Au même niveau que les autres. Noah délaisse délibérément ces orbes bruns qui le ainsi jugent sans vergogne. Toujours sur son visage ce même air moqueur et narquois. Il tourne à présent le dos à cette foule qui l'accompagnait depuis peu dans cette salle tant ils sont tous plongés dans une discussion dont il ne manque pas une miette. A vrai dire, rien de vraiment intéressant n'en ressort, mais il se voit écouter comme ils parlent. Le général révolutionnaire observe ses faux semblants, prête attention à ses allusions, écoute ses ironies et surtout le sous texte de ses mots que tous emploient. Se rendant rapidement compte que toute la conversation n'est que le théâtre de coqs de basses-courts cherchant à se dominer. Sous les sourires et les paroles anodines, chaque syllabe claque et cherche la supériorité. La fumée des cigares distrait un instant ses yeux, la lassitude peut se lire sur son visage pourtant d'ordinaire si doux et candide. Un homme en costard appartenant à sa table, accoudé plus loin, le dévisage alors que la faiblesse est visible sur ses traits.


Bon entrons dans le très vif du sujet voulez-vous ? Très cher Katakuri, que nous vaut l’honneur de votre invitation ?


— EVENT—
— TURN 1 —

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Maître de Jeu
Compte Administrateur
Mer 10 Mai - 16:55






Tea Party ! [ Table 1 ]
Ordre d'action




Et bien. En voilà une belle brochette de tarés. Les pensées de Katakuri ne se bousculaient pas dans son crâne, tant celle-ci prédominait. Il avait devant lui six personnes et six personnalités atypiques. Le pervers, l'impatient, le méfiant, l'insouciant, le muet et le taciturne. De quoi écrire une drôle de fable, n'est ce pas ? Seulement, c'était là la vraie vie et la fable n'était pas amusante pour un sou. À l'exception du capitaine Zapata et du dirigeant de la révolution, Noah Grégorio, personne n'avait daigné adresser la parole à celui qui était leur hôte en ce jour. D'une nature très calme, Dogtooth était animé d'une colère blanche, froide, qu'il n'exprimait aucunement d'un point de vue extérieur. C'est à peine q'ils l'avaient regardé. Se croyaient-ils si forts, si puissants, si exceptionnels pour pouvoir se permettre de manquer ainsi à tous les codes de politesse que demande le monde des rois ?

❝ ▬ Bien, bien, bien. Je vois que tout le monde est arrivé.❞






Le Sweet Commander avait, pour l'instant, volontairement esquivé les questions du Dragon Rouge et de l'Alchimiste, rappelant ainsi qui restait le décideur à cette table. Non pas qu'il les avait oubliées, il préférait simplement garder la main sur le jeu et dicter le tempo de la discussion. Smoothie venait de terminer son discours d'introduction et chacun avait maintenant gagné sa place, toutes ls tables étant remplies. Il réussit à arracher un contact visuel à Stussy, qui semblait parfaitement gênée par le Borgne Enflammé. Ce regard était aussi furtif que clair. Il allait mettre en place le plan de la famille Charlotte et rentrer dans le gros des tractations.

❝ ▬ Bienvenue à la Tea Party, messieurs, comme l'a si bien dit ma chère sœur et bientôt reine. Vous n'avez pas été réunis ici et, dans votre cas, à ma table, pour rien. La raison est très simple. Aucun de vous ne s'est, pour l'instant, affilié à une quelconque alliance. ❞



Il marqua une légère pause, s'avançant un peu vers la table, quittant sa position classique. Son regard semblait à la fois vide et éveillé, regardant à la fois tout le monde et personne. À ce moment précis, un silence d'or régnait à la table, forcé par le charisme naturel et la présence imposante du plus fort des fils Charlotte. Avant de reprendre son discours, il claqua des doigts une seule fois. Des serviteurs arrivèrent dans la seconde, les bras chargés de gâteaux de toutes sortes, qu'ils disposèrent en assiette équitables, distribuées à chacun des hommes assis à la table. Ils se retirèrent et, de nouveau, cet accablant silence se fit ressentir.

❝ ▬ C'est pourquoi la famille Charlotte espère de ce jour des liens d'alliance avec chacun d'entre vous. Mais je vous en prie, il n'est pas bon de parler le ventre vide. Un couronnement est une fête avant tout. Mangez, je vous en prie. ❞



Et enfin, alors qu'il prononçait ces mots, son regard se braqua, fixement, dans celui de Noah Grégorio, l'usurpateur de pouvoir. Il n'avait rien d'agressif, il était purement contemplatif et analyste. Presque engageant en fin de compte. C'était la personne qui l'intéressait le plus. Il se saisit d'une chouquette, menant celle-ci dans sa bouche, l'avalant d'un seul coup.

❝ ▬ M. Gregorio. Puisque vous me posez la question de savoir la raison de votre présence ici, j'y ait répondu. Mais il serait intéressant de savoir ce que chacun en pense, n'est-ce pas ? Alors à moi de poser une question. Pourquoi avez-vous, tous, accepté l'invitation aujourd'hui ? ❞



Avant de se caler à nouveau tout au fond de son siège, Katakuri adressa un bref regard à Marco Zapata, claquant des doigts une nouvelle fois. D'autres serviteurs s'approchèrent, portant tous une bouteille à la main. L'alcool si fameux de Totto Land était arrivé. Les véritables intentions de Dogtooth n'avait pas encore été révélées car, dans le cas contraire, il aurait déjà perdu la main à ce moment de la fête. Il allait être intéressant de voir la réponse de chacun, ou même leur absence de réponse, tout aussi révélatrice que son contraire. La Party s'annonçait palpitant, comme l'énonçait le regard vicieusement enjoué de Stussy, la reine du divertissement. Elle en aurait pour son argent, cela était certain.



© By Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 19/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4375
Points de Technique (PT): 40
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Shinzo
Dit "le borgne enflammé" | 180,000,000 Berrys | Membre du Nouvel Ordre
Jeu 11 Mai - 7:37

Another Tea Party - Table des bonhommes

SHINZO・JACK・MELLO・MARCO・DANTE・NOAH




Y’avait pas à chier, ce mec, Katakuri, il avait l’air balaise. Juste en entend sa voix, j’ai pu comprendre que ce mec n’est pas là pour rigoler. Après bon, lui, il veut me parler d’alliance où je sais pas quoi, comme si j’avais une tronche à parlementer de truc dans ce genre. Vous imaginez bien que si c’est moi qui donnais des ordres dans le Nouvel Ordre, y’aurais des chances qu’on soit déjà tous alcoolique ou mort.

Mais est-ce que j’ai vraiment envie de parler d’alliance avec des gens que je connais même pas quand j’ai devant moi une si belle créature. Impossible de me défaire de ses yeux. Je sentais que la question du Katakuri sauvage m’était également destiné, puis vu que personne ne voulait commencer, j’me suis lancé. Mais juste avant, histoire de prendre des forces, j’ai attrapé une bonne part de gâteau au chocolat, que j’ai défoncé d’une bouchée.

« J’sais pas vraiment ce que je fous ici mon grand, j’vais pas te le cacher. Par contre si y’a moyen de repartir avec la bonasse à côté de moi, on peut s’arranger ! » J’ai tourné la tête pour revenir vers cette jeune femme, lui lançant un sourire.


Elle me regardait d’une manière étrange, je ne comprenais pas pourquoi. En fait, j’avais juste l’air d’un con avec du chocolat partout autour des dents. J’avais vraiment l’air d’être un débile. Non, ça ne joue vraiment pas en ma faveur ce truc. Après il faut dire qu’au vu de son regard qu’elle me lance depuis que je suis arrivé, elle ne doit pas être tellement intéressée. Mais j’dois quand même tenter ! Bon, avant tout, une autre part de gâteau histoire de gagner des forces.

« Ze fui dévolé Katafuri mais ve fuis pas du zenre à prende des defivions comme fa » j’lui ai balancé la bouche rempli de gâteau. En vrai, même moi, j’ai à moitié compris ce que je venais de dire.


Mais au passage, en parlant, j’ai balancé du gâteau partout sur la robe de la fille Charlotte juste à côté de moi. J’ai vu la rage qui arrivait sur son visage, mais je me devais de faire quelque chose pour rattraper la situation. J’ai attrapé ma serviette puis j’ai frotté sa robe au niveau de là ou j’avais balancé le chocolat. Sur le coup, j’ai pas pensé à ce que je venais de faire, mais quand j’ai vu sa réaction, je venais de me rendre compte de ma connerie.

Je venais de poser ma main pour frotter sa robe au niveau de ses jambes. Imaginez la réaction de celle-ci juste à ce moment. Elle poussa la table avec ses bras pour faire reculer sa chaise, accompagnée d’un bruit strident de bois grinçant sur le sol. Elle me regarda, l’air effondré, prête à attraper un couteau sur la table et me couper la gorge.

« Désolé désolé désolé ! C’était pas ce que tu crois, enfin, non, mais non ! J’voulais juste... Ouais non, bon. En fait, j’voulais t’aider, mais j’crois que je suis pas très doué. »


Là pour le coup, j’espère vraiment que j’viens pas de faire quelque chose qui va rendre les choses beaucoup plus tendu, parce que y’a encore une grande quantité de nourriture sur cette table et j’compte pas quitter cette pièce avant d’avoir tout bouffé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 10/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3761
Points de Technique (PT): 224
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Jack D. Stroy
Dit "C-ALPHA"
Ven 12 Mai - 13:32

Feat. Shinzo, Mello, Paragus, Marco & Noah
Les invités arrivaient les uns après les autres, mais celui qui me marqua le plus c'était celui qui était arrivé en dernier, celui qui avait osé adresser la parole, pour demander ce que l'on foutait ici, à celui qui glaçait le sang de beaucoup ici, effectivement, je l'avais remarqué, Charlotte Katakuri, l'homme que beaucoup redoutaient et sans vous le cacher, je le redoutais également. J'avais entendu parler de lui lorsque j'étais encore en phase d'essai, celui qui m'avait créé parlait de lui parfois et le designer comme un monstre de puissance.
L'homme qui lui adressa la parole semblait savoir ce qu'il faisait, mais qui était-il ? C'était la question ! Mon regard se tourna vers les autres, ils étaient plutôt intéressants surtout celui qui ne parler pas, on aurait dit qu'il allait bouffer tout le monde, puis c'est là que je le vis, j'essayai d'échapper au regard de Mello, je l'avais déjà rencontré et vu mes souvenirs, lui et moi, on n'était pas très copain, il fallait dire.


Une fois que tout le monde fut bien installer, Katakuri se mit à parler, visiblement sa famille voulait créer des alliances avec nous tous, attend même moi ? Mais comment me connaissaient-ils en fait ? J'étais si extraordinaire que ça ? Enfin passons, il se semblait avoir répondu à la question de Noah, l'homme qui était semblait si mystérieux. Katakuri proposa ensuite de manger, chose que je n'allais pas refuser, j'avais besoin de me nourrir, car mes batteries étaient à plat, les gâteaux étaient excellents ! C'était un vrai délice puis le jeune pirate de la famille de Charlotte voulait savoir nos motivations, pourquoi avons-nous répondu présent, pour moi, c'était simple et j'allais lui répondre quand l'un des convives qui porter le nom de Shinzo se mit à dépasser les bornes, personnellement ça me faisait rire, il fallait être idiot pour réagir de la sorte. Tout d'abord, il parler de la reine de la fête comme un cible potentiel pour son dévergondage puis il se mit à salir sa robe, tandis que moi, je mangeais tranquillement puis quand je finis ma bouché, je regardai Shinzo avec un grand sourire, je pointai Shinzo du doigt.





« J'en ai vu des gagnants, mais des comme toi, c'était la première fois ! »

Après avoir arrêter mes conneries, je me tournai vers Katakuri, le regardant dans les yeux de mon seul œil valide, évidemment, je n'avais qu'un œil vu que l'autre était crevé. Je pris donc une grande inspiration puis fis craquer mon coup.




« Pour tout vous dire, je ne sais pas vraiment, j'avais rien à faire du coup, j'ai répondu présent, puis votre invitation me paresser assez alléchante. »

Cétait une réponse courte, mais claire, je n'avais pas peur de lui contrairement a beaucoup de ses subordonnés, c'était peut-être ce non-peur qui allait provoquer ma perte. Tout ça pour dire que je profitais de ce qui se passer et de ce qu'on me permettais de manger, manger était une chose importante qui me plaisait beaucoup, énormément même.
Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Ven 12 Mai - 22:30


Another Tea Party

Table 3 ( Shinzo, Jack, Mello, Marco, Dante, Noah )




Quand bien même il était assis à la table de bon nombres de personne remarquables, il faisait mine de se désintéresser totalement de cette conversation qui ne lui était visiblement pas adressée. Après tout, quel était l'intérêt de se rendre à ce genre de fêtes si ce n'était pas pour manger... Putain de merde, il avait fallu attendre que tout ce beau petit monde pose ses fesses sur sa chaise pour que les premières gâteries firent leur apparition. Des gâteaux tous plus appétissants les uns que les autres... Meh, bon pour les gamins ! Les vrais hommes, eux, attendent la viande et les légumes ! Salir ses dents dorées pour des gâteux au chocolats... quel était l'intérêt ?

Il repoussa gentiment l'assiette qui venait d'être dressée devant lui et se mit à croiser les bras. Sa tête s'abaissa et son chapeau masquait désormais son visage... Était-il en train de somnoler ? Sa respiration lente et son manque de réactions lors de l'explication de chacune des personnes autour de la table semblait confirmer cette version des faits. Pourquoi était-il venu ? Cette question, lui aussi il se la posait...

Et la réponse, il ne la trouva qu'après que tout le monde ait dit ce qu'il avait à dire... et encore, la question semblait déjà dépassée lorsqu'il prit la parole.

« Eh bien vous savez tout à commencé lors d'une belle journée de printemps, j'étais assis à la souricière en train de siroter un délicieux cocktail préparé spécialement pour moi, vous savez le “Manège Enchanté”. Eh bah, j'étais en train de siroter ça gentiment lorsque soudain la gérante est venue m'harceler pour que je participe un peu plus à la vie du bar... Je lui ai répondu que je n'en avais pas grand chose à foutre et ça la mise en rogne ! Une véritable harpie ! Elle s'est mise à me jeter tout un tas de truc, comme une vraie folle ! Des verres, des barriques d'alcools, tout ce qui était à portée de main elle s'était mise à me les balancer comme si je n'étais qu'une vulgaire souris. Ironique, pour un bar qui s'appelle la souricière ! Hahahah... Bon, ou est-ce que j'en étais ? Ah oui ! Alors, là, la gérante s'est mise à jeter des objets ! Imaginez vous la tête que j'ai eue à ce moment là ! J'étais vraiment dans un état d'incompréhension totale ! Et la première chose que je lui ai dit c'était “Ouais ? Et alors ? Qu'est-ce que j'en ai à foutre de ces poivrots ? La dernière fois il m'ont laissé dormir dehors toute une nuit ! Autant te dire que j'en ai rien à cirer de ces mecs là. » Et elle m'a répondu “ Ouais, bah, quand tu es tombé de ta chaise et que tu as manqué de te briser la nuque, qui est venu te ramasser ? ” Et là, j'ai répondu “ Ouais... niques ta mère ! ” »  


Son regard se perdait sur les visages de ses interlocuteurs et sans même perdre une seconde pour laisser au gens le temps de répondre, il se mit à enchaîner ses explications sans queue ni tête.

« Bon, inutile de vous faire un schéma, elle m'a foutu a la porte... Étonnant, n'est-ce pas ? Ah, mais je me doutes que c'est pas réellement ça qui vous intéresse... Laissez moi entrer dans le vif du sujet ! Alors, après m'être fait éjecté du bar, je m'étais mis à vagabonder à Water Seven, vous connaissez Water Seven ? Bien entendu ! Vous n'êtes pas ce genre d'abruti qui s'aventure sur les dangereuses mers du nouveau monde sans avoir une once de connaissance des alentours ! Passons ! Alors, j'étais au quartier général à la recherche d'une touillette pour mon café... Vous y croyez vous ? Mello qui boit du café ! Hahaha. Ouais, moi aussi on m'aurait dit ça j'aurais eu une tête cheloue... d'ailleurs qu'est-ce que vous avez tous, vous êtes constipés ou quoi ? »


Une fois de plus, il se stoppa dans ses déblatérations, cependant, cette micro-pause ne laissa également aucun temps de répit pour celui qui souhaitait en placer une.

« Bon, même si vos têtes ne me plaisent pas, continuons. Alors, à la recherche de cette touillette, je me suis aventuré dans la Cafétéria, là ou on vous servait des sacrés trucs dégueulasses pour la moitié d'un salaire ! Ces escrocs, ils nous piquent notre fric, c'est quoi la suite ? NOS FEMMES ? J'espère qu'on aura du changement » lâcha Mello tout en fixant Noah du regard. « Mais, cette escapade m'avait permis de me rendre compte d'une chose... La première, c'était que je déteste le café. La seconde ? C'était que cette virée à la cafet' avait permis à un coursier de m'intercepter, sans ça, je ne serais pas là aujourd'hui... J'ai bien aimé le petit mot sur la lettre, vous êtes mignons. »


Ses pieds se posèrent brutalement sur la table, faisant voler quelques assiettes au passage. D'un ton provocateur il enchaîna.

« Ka...Kata...Katamachin, c'est ça ? Laissez vos histoires de pirateries sur le côté, on est pas là pour faire mumuse avec une chasse au trésor. Maintenant, ce que je veux savoir, c'est ça. » Un sourire carnassier fit son apparition sur le visage du chef des éclaireurs. « Est-ce que vous comptez rester sur votre position en nous considérant comme de vulgaires chiffons, ou est-ce qu'un verre d'eau vous aidera à reprendre vos esprits ? Je veux dire, tu parles, tu parles, tu brasses de l'air... Mais, nous prendre pour des amateurs serait une très mauvaise idée. » Son regard se porta sur les têtes inconnues présentes à la table. « Et vous, vous trouvez ça normal que ce type parle comme s'il était dieu en personne ? J'veux dire... Vous êtes des pirates quoi... merde. »



awful pour Epicode


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 45
Date d'inscription : 07/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5000
Points de Technique (PT): 19
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Marco Zapata
Dit "Le Dragon Rouge" | 280, 000, 000 Berrys
Lun 15 Mai - 22:48
Another Tea Party





Sillonnant les mers depuis près d'une quinzaine d'année, Marco avait eu l'occasion d'assister à de nombreux regroupement de pirates, réunissant pour la plupart d'entre eux un effectif réellement hétéroclites. Mais l'événement auquel il assistait aujourd'hui était inédit. Principalement car son invitation cachait certainement de réels intérêts géo-politique de la part de ses hôtes, mais aussi et surtout car la piraterie n'était pas le seul parti représenté ici. En balayant la salle du regard, il put identifier des membres de la Marine, des shichibukais ou encore des fédérés du gouvernement mondial. Mais c'était bel et bien les individus présents à sa table qui titillaient sa curiosité. De par la jeunesse de leur mouvement, et l'indépendance intrinsèque à leur cause, il craignait que ces électrons libres mettent réellement le feu aux poudres. Non pas qu'il s'attendait à ce que cette fameuse " tea party " se passent sans complications,
ni même qu'il craignait quelconques représailles; mais les répercussions que pourraient avoir l'issue de cette fête sur l'équilibre du monde, déjà perturbé par la montée en puissance de Barbe Noire, pouvaient être primordiales. L'heure qu'il redoutait tant, celle où il allait devoir choisir son camp en s’immisçant à son tour dans cette guerre, était peut être arrivée..




Mais pour l'heure, il observait simplement ses doutes se confirmer. L'arrivée tant attendue de celui qu'on annonçait être favori pour prendre les rennes du mouvement s'était enfin montré. Je dois l'avouer, Marco ne s'attendait pas du tout à ça.. L'observant silencieusement s'installer, endimanché, avec une condescendance, des manières pompeuses, propre à l'élite dont il s'auto-proclamait ennemi, comme s'il appartenait au même monde. Ce constat lui arracha un faible sourire; car il avait beau être surpris, avec une pointe de déception, le contraste marquant entre sa distinction et le côté bourru de ses acolytes en faisant un groupe haut en couleur dont il semblait apprécier la compagnie. Un invité dont il n'avait pas connaissance de la venue vint également attirer son attention. Dante Jigoku. Un jeune rookie qu'il avait rencontré dans le passé et dont il avait apprécié la soif de liberté, bien qu'elle soit encore trop virulente à son goût, sûrement amenée par des séquelles encore brûlantes.. Il l'observa s'installer dans le plus grand des silences, lui lancé un clin d'oeil discret pour témoigner de sa satisfaction à le voir venir aujourd'hui, conscient que ce qu'il allait vivre aujourd'hui allait vraisemblablement forgé son avenir de pirate. Cet événement semblait bien plus intéressant que prévu.. C'est, finalement, une ribambelle de serveurs qui vint l'extirper de ses songes, apportant ce fameux alcool, célèbre sur toutes les mers, qui avait contribué à quatre-vingt dix pour cent à sa venue.

Zaaaaaaaaa'papapapa! Alors le voilà enfin! s'écria Marco en frappant la table d'une main enthousiaste. 

Alors qu'un desdits serveurs lui tendit une choppe afin de pouvoir le servir, Marco fit un petit "non" timide de la tête, accompagné d'une petite moue, avant de lui pointer du doigt la bouteille qu'il tenait dans son autre main. Bouteille qui lui fut donné avec un peu d'hésitation par le larbin, jetant un regard discret à Katakuri comme s'il cherchait son approbation. Le Dragon Rouge s'en saisit avant de la porter à ses lèvres, sifflant la moitié de l'énorme contentant d'une traite, avant de pousser un long soupir d'ivresse en la posant avec force sur la table.

Y'a pas à dire, c'est réellement la meilleure eau de vie que j'ai pu boire! Vous savez y faire, zaaaaa'papapapa!

Alors qu'il se saoulait avec la plus grande insouciance, s'émerveillant bêtement sur les choses étrange que composait ce lieu unique, la tension montait d'un cran. Leur hôte se mit à parler de potentielle alliances,
en demandant aux invités la raison pour laquelle ils ont acceptés leur invitation après que Noah Gregorio ait rhétoriquement cherché à comprendre la raison de leur invitation. Un petit tour de table commença où chacun prit la parole tour à tour.




C'est à ce moment que Marco se mit à trépigner sur place, comme si quelque chose le dérangeait fortement.. Beaucoup d'entre vous penseront qu'il appréhendait sûrement son tour. Mais il n'en était rien. Il fut pris d'une violente envie de vider tous cet alcool qu'il venait d'ingérer d'une traite. Et ne put s'empêcher d'essayer de se lever discrètement pour trouver un endroit ou se soulager tranquillement; mais fit racler bruyamment sa chaise contre le sol en la reculant.

Shhhhhhhhhh! dit-il à sa chaise, posant vivement son doigt sur ses lèvres en feignant un air sévère.

Tout en prétendant écouter ce qu'il se passait sur la table, Marco tournait autour d'elle, dans une démarche déformée par l'ivresse, s'approchant d'une fenêtre en regardant s'il y avait des personnes en bas au cas où s'il venait à se soulager ici. Il poussa un petit grommellement en secouant la tête. Mauvaise idée se disait-il. Il tourna les talons, allant voir de l'autre côté de la salle, inclinant la tête vivement à chaque serveurs rencontrés dans son passage comme s'il pensait réellement passer inaperçu. Sa recherche fut arrêtée par le regard de Katakuri. C'était vraisemblablement à son tour de s'exprimer sur les raisons de sa venue. Marco s'arrêta brusquement, debout à quelques mètres de la table, en pointant son index sur son torse avec un regard interrogateur, gêné que son excursion silencieuse n'ait pas eut l'effet escompté.





Je.. Hem.. bafouilla-t-il en se raclant la gorge, avant de reprendre en se tortillant, pris de boisson. Je dois vous avouer que la principale raison de ma venue était réellement pour goûter à cet alcool des plus divins, pour être franc. Mais je ne peux vous cacher que je me délecte de voir la nouvelle génération s'immiscer dans un événement organisé par d'illustres représentant de notre ordre si.. Particulier. dit-il en jetant un coup d’œil cette fois-ci à Dante avant de reporter le goulot de la bouteille à ses lèvres. Nous répondons à des codes précis, perpétués depuis des temps immémoriaux, friands de pourparlers; vous savez plus que quiconque qu'il vous est impossible de converser plus longtemps avec des individus qui n'ont aucunes connaissances de cette diplomatie belliciste que vous tentez tant bien que mal d'entretenir malgré la rudesse de vos hôtes. Marco esquissa un sourire. Mais on ne peut rien vous cacher, hein? Dès lors que nous avons mis les pieds dans cette pièce, vous saviez parfaitement ce qui allait se profiler.. La question que je me pose est, jusqu'où pouvez vous voir, Dogtooth?

Une certaine tension s'était installée entre les deux hommes, dont Marco soutenait le regard sans véritablement attendre de réponse de la part de son interlocuteur, se tenant fièrement face à lui malgré son éloignement.

Monsieur Zapata, laissez moi vous débarrasser. dit un des serveurs en se saisissant de la bouteille désormais vide qu'il tenait à la main.




Marco se brusqua, surpris par la venue du domestique. Alors que son faciès renfrogné témoignant de l'agacement de cette interruption, son visage s'illumina brusquement comme si une idée de génie lui était venue. Il tapota son épaule de son index avant d'approcher son visage du sien en chuchotant.

Tu sais pas où je pourrais trouvé un endroit tranquille pour pisser?

Euh.. Pardonnez moi.. Je ne comprends pas vraiment votre..

Agacé par la passivité du serveur, Marco serra le col de sa cape afin que la partie inférieure de son visage soit totalement camouflée, durcissant son regard en le plongeant dans le sien, en claquant des doigts. Il espérait réellement que cette mauvaise imitation de Katakuri allait le faire chercher une nouvelle bouteille d'alcool, comme l'hôte a pu le faire auparavant. Mais tout ce qu'il reçut était un visage livide, mêlant incompréhension et consternation de la part du domestique.

Et sûrement du reste de la table..





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 03/05/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3678
Points de Technique (PT): 10
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Dante Jigoku
"Akuma no Dante" | 175,000,000 Berrys
Mer 17 Mai - 14:22






Another Tea Party

Aucun fond, que dans la provocation, même le grand dragon rouge, si connu et craint, faisait parti de ce genre de pirate qui ne pesaient pas l’importance et la gravité de leurs manque de civisme. Marco Zapata n’échappait pas au constat accablant que Dante venait de dresser. Il fut surprit de voir le grand pirate lui esquisser un clin d’œil en parlant de la nouvelle génération, puis de le voir picoler tituber et parler à une chaise. Il venait de voir un pirate totalement différent en comparaison à leur première rencontre. Mais malgré ce comportement enfantin et marginal, il ne put s’empêcher d’esquisser un sourire lorsque celui-ci imita avec brio Katakuri.

La table commençait à s’agiter. La question de Katakuri était comme un appât, et toute les personnes présentes avaient mordus a l’hameçon. Ce n’était plus qu’une question de temps avant qu’il ne remette tout le monde à sa place, évidement notre « rookie » ne savais pas trop où se positionner. Les provocations du révolutionnaire, affirmant que le pirate de la famille Charlotte se prenait pour dieu, n'avaient pas réellement atteints Dante, jugeant que jusqu’à présent, leur hôte avait fait preuve de retenue et de courtoisie; ce que lui même n’avait pas pu faire en entrant dans la salle, muet comme une tombe. Il comprit que le Nouvel Ordre n’était pas venu ici pour courber l’échine. Les jeunes révolutionnaires étaient comme deux enfants qui avaient omis les règles de politesses, à se demander si le général de ce mouvement avait vraiment le contrôle sur ses troupes quelque peu arrogants et incontrôlables. Après avoir jeter un coup d'œil sur les aliments et boissons posés sur la table, Dante décida de se servir un verre de thé, l'une des rares boissons encore tolérable pour lui.  



 
Il prit le temps d’enlever son masque de pirate, celui même qui avait forgé sa réputation dans le monde, puis laissa place à un visage juvénile portant les séquelles, traces, et cicatrices obtenues lors de ses nombreuse séances de torture. On pouvait voir apparaître son absence totale de pilosité facial, le faisant littéralement passer pour un enfant qui s’était perdu parmi les grands bandits de ce monde. Il porta à ses lèvres sa tasse de thé, puis commença à comprendre qu’il était plus que dans la merde. Des années qu’il n’avait pas assisté à un réunion civilisée sans son équipage ou son second pour prendre la parole à sa place, des années sans avoir besoin de négocier lui même ou simplement avoir un échange courtois avec autrui..



Ce qu’il craignait le plus arriva. Il devait absolument parler! Personne ne sera là pour répondre à sa place ou lire entre les lignes, il devait absolument parler. Cette idée provoque en lui un effroi qu’aucun ennemi lui avait fait ressentir jusqu’à présent. Il se rappelait des conseils qui lui avait été donné par son équipage pendant le voyage. Le second de l'équipage mis en évidence un problème récurrent en situation de pourparlers avec les autres capitaine qui ne voulait négocier qu'avec Dante. La seule réponse qu'il eut à tenir était une exécution simple et froide afin de ne pas avoir à débattre. Evidemment, cette solution ne sera pas viable dans une situation pareille, sachant qu'au préalable la famille Charlotte ne lui avait, pour l'instant, fait aucun tords. Mais, il avait prévu une parade à cette situation délicate. Ses compagnons de route proposèrent chacun leurs tours une phrase type à utiliser en cas de réelle nécessité.


- Si jamais, il s’adresse à toi pour te demander quoi que ce soit, mange le!
proposa Ivanov.

- Non non, répond lui que «  la vérité sortira par la où le vent s’en est allé » soumit Slender.

- Ecoute moi bien Dante, tu lui dis simplement et fermement que …

Ses pensées furent interrompues par le Révolutionnaire Mello qui posa ses pieds sur la table brusquement. La tasse qu’il tenait explosa entre ses mains tant il fut surpris par la violence et par l’insolence du geste. La salle se tut, les regards une fois de plus se tournèrent vers le jeune pirate qui s’était coupé pendant l’accident, la main parsemée de plaies plus ou moins profondes. A ce moment là il sut qu’il fallait, maintenant, parler. Les idées fusèrent dans sa tête, les phrases de ses compagnons se mélangèrent, et instinctivement, comme sortie de nulle part, une chose lui vint en tête, une réponse simple, sobre, efficace et marquée d'une certaine forme de respect.

-Oups. dit-il d’un ton froid ferme et détaché mais retenu. Espérant que cela suffise à montrer que le geste était involontaire.

Le regard toujours vide, il compris que ce geste fut anodin et d’ailleurs surement anticipé par le Haki de Katakuri. Le révolutionnaire continuait de déballer ses propos assez virulent, le capitaines des ailes rouge quant à lui continuait de faire le pitre, avec un manque de sérieux total malgré la profondeur des propos qu’il eut tenu. Autour des autres tables, la tension était plus que palpable et il ne tardait plus pour qu’elle le soit a son tour sur celle présidée par Katakuri. De plus en plus, le Nouvel Ordre montait en puissance en s'affirmant et en ne cédant à aucune forme d'intimidation, quelle qu'elle soit, à se demander si les quelques allusions lancées par Marco envers ceux-ci les avaient ne serait-ce qu'effleuré. Ne sachant plus ou donner de la tête entre incompréhension d'une part et surprise de l'autre, Dante fut stupéfié de la tournure que prenaient les choses, et en a même oublié de répondre a la fameuse question du pourquoi avoir répondu présent à l'invitation.

Le suite des événements risques d'être mouvementé.  




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Jeu 25 Mai - 22:47











ANOTHER TEA PARTY
D'un regard las, Noah contemplait les couleurs qui s'entremêlent dans le ciel. Rubans d'ocres et d'oranges, nuages barbe-à-papa sur un dégradé azuré. Tandis qu’il échange un regard morose avec la sphère flamboyante qui fait briller ses iris d'une lueur vermillon. Sans doute qu’au loin, ce peintre qu’on nommait « Dieu » capturait d’ores et déjà les pigments sur sa toile tandis qu'il ne fait que goûter ce beau tableau qui disparaîtrait bientôt. Les couleurs fondantes et pâlissantes vers un mauve terne qui lui-même virait au bleu avant de s'assombrir à son tour ; Le peintre finissant par tout avalé.

En même temps que l'aube eut fleuri un beau matin ; de par ses rayons eut éclos une maladie incurable vint embrasser son cœur d'airain. Il souffrait seul, se malaxant le thorax manière éphèbe et discrète parmi cette foule incessante. Ces pirates, ces marines ou encore même ces compères révolutionnaires…  

Ainsi les paupières closes et songes épars, lèvres pleines qui fredonnent, ses doigts ont joué d'un legato impassible, brodant les armatures légères de son plastron cendré ; l'emblème royal, allégorie d'une majesté certaine, ornant fièrement l'habit seigneurial que Noah représentait désormais. La pulpe vagabonde ayant parcouru les enjolivures, caressant usures, brisures, dorures. Les premières heures au sein de cette fameuse assemblée furent enivrantes et se consumant semblables au bois du désert, baignées des galimatias planant de ces visages nouveaux, ivres et prospères. La jeunesse frénétique de certains sied aux espoirs naïfs dont elle se drape, indolente, et qui s'enlace des effluves fruitées de clameurs idylliques à l’inverse d’un hôte qui tente de tous les manipuler.

Noyées d'audace, des mains se heurtent face à la table, caresses paresseuses qui hantent la pâleur de sa nuque, flagrances mordorées ébauches de promesses qui s'échouent. Las de toute cette discussion inutile, de toutes ces argumentations futiles. Les mains du général de l’armée révolutionnaires s’élevèrent avant de ne frapper violemment contre la table. Non pas qu’il voulut attirer l’attention sur sa personne mais très certainement qu’il voulut mettre fin aux comportements inadmissible de ces deux malotrus qui lui servaient de compagnons.  Sur ses lèvres, planait l'écorchure mutine de sourires voilés, tandis que ses prunelles d'orage se dessinent aux confins de cils baissés. Les regards ne se croisant pas, les deux révolutionnaires comprirent tout de même que le moment était venu ; ainsi respectivement le silence se fit roi : après tout n’était que volage et désarroi.


- Quand bien même, vous avez là en face de vous les deux plus puissants combattants du Nouvel Ordre, il est clair que leur comportement laisse fortement à désirer… Je vous prierai donc tous de bien vouloir passer outre leur manque de discernement, et d’excuser leur comportement.


Même avec cela, sans doute qu’il en faudrait plus pour apaiser la colère d’un être aussi pragmatique que le fameux Katakuri Charlotte. Noah s’aventurait donc dans les méandres d’une ode glaciale, marchant sur des œufs, sans vraiment savoir pourquoi ses pas l'avaient amené jusqu'ici. Enfin, non pas qu’il n’eut pas eu une idée ; car il avait bel et bien une petite idée, et cela avait sans doute quelque chose à voir la réunion d’autant de fortes personnalités ou un quelconque phénomène anormal comme l’ascension au pouvoir d’une certaine incapable nommé « Smoothie » ;  mais le jeune éphèbe avait décidé de changer de chemin en cours de route. Aussi s'était-il retrouvé là, dans cette ville et ce pays qu'il visitait pour la première fois. Dans ce pays qui lui paressait pourtant si familier, si grotesque.

Noah soupira alors tristement, les yeux perdus tandis que les regards inquisiteurs des principaux hôtes l’incombaient. Pour sûr qu'il voguait sur une destinée au rythme lent et incertain. Il ignorait où la porteraient ses pas et c'était mieux comme ça : il avait envie de se perdre, envie de se couper du monde, envie de mettre un pied en dans cette guerre qui le retenait désormais prisonnier. Un pied seulement — car, l'autre, il le savait ; était déjà dans la tombe. Lui qui s'égarait si facilement lorsqu'il était enfant, constatait avec amertume que c'était aujourd'hui l'une des choses les plus difficiles à faire. Depuis qu'il était devenu apôtre de la paix, l’océan radieux de Grand Line ne semblait plus être qu'un vaste terrain de jeu qu'il avait souillé des millénaires durant, à chaque réincarnation. Un homme comme lui ne pouvait pas se perdre : il y avait eu Légion avant lui, partout les révolutionnaires s’étaient établis. Et c'était sans doute ce qui le frustrait le plus. Pour lui, le monde avait perdu de sa superbe. De son mythe. De ses secrets. De son mystère.

Désirs assouvis, plaisirs asservis ; c’est ainsi qu’il se meurt, vibratos naissants de saccades fugitives, kaléidoscopes béants d'espérances nouvelles, augures légères de plaisirs furtifs.

- J’imagine que vous voulez également savoir pourquoi je suis venu en ce jour ?

Il y a des fables fantasques qui flottent sur ses lèvres, des laïus abscons aux cascades démosthènesques, estampies libertines de philosophies dantesques. Complaintes soufflées, prières asphyxiées ; les tirades somptueuses ornent les parades trompeuses, qui dans leur sillage délaissent les carcasses osseuses de promesses voilées. Sous ces aubades patientes qui brodent un faciès d'ophite, l’œil d'acier se targue de bourrasques fiévreuses, tempêtes latentes qui rongent les douceurs et grondent de ferveurs houleuses. Élans de tolérance chassés au-delà de carrures austères, légion s'élève de prudences discrètes, des charmes dansant du bout de ses paroles de misères, quêtes de bravoure languissantes qui se noient de soupirs hébétés.

Ô césar, ses sentences font plier l'échine pâle de l'homme qui s'abreuve de préceptes ; mais au-delà d'abnégations muettes, sa foi demeure pavlovienne et les amens suppliques ne se tarissent guère.

- Je vous rassure. Je ne suis nullement venu me réjouir de cette douce mascarade qu’est le couronnement de cette pauvre idiote, Smoothie. Je suis d’ailleurs déçu qu’un homme de votre attirail, Katakuri ne prétende pas vouloir honorer la mémoire de feu Big Mom, Ex Yonkou. Enfin… Si je suis venu, c’est plutôt pour contempler de mes propres yeux l’empire dont mon prédécesseur exultait tant les mérites. Et à vrai dire, je ne suis pas déçu. Il faut dire que je ne m’attendais pas à grand-chose de ce piètre momento. Autant votre empire que votre réputation n’est rien d’autre que le vestige du joug que votre mère « Big Mom », ou devrais-je dire Charlotte Linlin de son vrai nom exerçait sur vous tous. Cela en est d’autant plus décevant, quand on sait qu’elle n’était rien d’autre qu’une vulgaire capricieuse doublé d’une hypocrisie sans mesure.

Courageux ? Non. Folie passagère ? Plausible mais non. Il y avait comme un diable qui rampait sous sa peau, des rides de fatigue qui saignent son regard ; les élans d’adrénaline secouent sa carcasse d'ivoire, métastases rampantes, frénétiques et nauséabondes, hurlements latents, dévorent et inondent. La houle se presse, les méandres se dressent, œuvre despote d’un homme sans état d’âme, apôtre d'un colosse livide qui des braises de ses iris transperce d'une dévotion sans pareille.


- Vous parlez de faire renaître votre empire… Mais faites-le naître d’abord. Sans l’ombre de Big Mom pour effrayer vos adversaires n’êtes rien d’autres que de parfaits rigolos. Alors oui, peut-être parviendrez-vous à prendre nos vies… Peut-être pas. Mais qu’il adviendra-t-il ensuite ? Barbe Noire, Kaido, Shanks… Ces trois-là sont désormais hors de votre portée, il vous sera impossible de les rattraper. Désolé d’être si tranchant, mais vous avez raté le coche.


Mâchoires scellées de clameurs impies, Noah sait se faire silence : peut-être est-ce la peur qui le hante ; alors ainsi soit-il, pourtant jamais plus il ne veut faire partie des hommes qui dès lors rampent à aux pieds des puissants, sourires figés de paroles désormais fanées.


- Il est sûr que vous devez fulminer de rage, mais hélas tous que j’ai dit n’est que pure vérité. Vous ne serez bientôt plus que les enfants d’un lointain souvenir.  


Aux premières caresses du vide, lorsque l'écho des lamentations, des argumentations a laissé place au silence cinglant, le rythme se brise, encore. Réminiscences de ces esquisses clémentes, douceurs sincères et croyances ferventes ; crépuscule d'un beau matin qui à jamais s'est éteint. Sanglants sont les étendards du rejet de la dévotion, fleuves vermeils d'interdits soudains, engeances de la rébellion dont les tempêtes furieuses naissent des douleurs aux teintes carmin, de ces couteaux baignés de savoirs enfantins.

Effréné, il exerce sa poigne, doigts puissants qui creusent la pâleur de sa peau, coupant les fleuves noirâtres de ses veines arquées, et tremble devant les chiffres qui rendent sentences. Il y a des rancœurs ardentes qui plongent leurs serres dans la foi asséchée d'une humanité bouleversée, mausolées brisés de guides oniriques et de penseurs empiriques. Bellone exalte, protectrice assouvie ; la révolte taille dans ses veines les évangiles d'une passion profane, meurtrie.


Mais ne vous inquiétez pas, Moi et ce fruit… Que dis-je tous ces hommes autour de cette table serons le funeste héritage témoignant de votre existence maudite en ces terres.


Ceci était une déclaration de guerre ? Surement.

— EVENT—
— TURN 2 —

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Maître de Jeu
Compte Administrateur
Sam 27 Mai - 15:08






Tea Party ! [ Table 1 ]
Shinzo・Jack・Mello・Marco・Dante・Noah



Très bien. Ainsi ils avaient fait leur choix. Ils avaient décidé, malgré leur rang, de défier ouvertement la famille Charlotte. Plus que ça, ils avait décidé d'insulter la famille, de l'humilier, de la déshonorer. Ce ''ils'' faisait bien sûr référence au nouvel ordre. Les pirates de la table n'aveint soit rien dit d'intéressant, soit rien dit du tout, soit rien dit de cohérent. Les seuls qui avaient fait tâche sur ce tableau tranquille étaient le nouvel ordre. Le pervers, le nerveux et le pompeux. Trois personnages aussi insupportables les uns que les autres et bien moins dangereux que ce qu'ils semblaient revendiquer. En effet il n'y avait que deux solutions. Le nouvel ordre n'avait pas envoyé ses meilleurs soldats, ce qui serait rassurant pour cette organisation. Ou alors ils avaient effectivement envoyé leurs atouts et cela était très inquiétant quant au niveau de la révolution.

❝ ▬ Je vous félicite messieurs.❞







La voix de Katakuri s'était soudainement faite plus grave, plus basse. Il avait presque murmuré ces quelques mots, renfrogné dans son écharpe, comme l'avait si bien parodié le Dragon Rouge. Sur son siège, Stussy s'était enfoncée tout doucement, appréhendant visiblement la suite des évènements. En un instant l'ambiance déjà froide de la table s'était assombrie. Katakuri s'était avancé sur la table, les coudes posés, ses mains jointes devant son visage. Un visage fermé, concentré. Ses yeux s'étaient fermés un instant, avant qu'il ne relance les hostilités.

❝ ▬ Vos discours étaient... édifiants. Et vous avez raison, dans un sens. Je ne suis pas Dieu. Et la famille Charlotte a grandement perdu de sa superbe. Nous sommes désormais bien loin du niveau de ces empereurs terrifiants, ceci est une dure vérité, mais si simple aussi. Mais il y a une autre vérité ici. ❞


Il se leva brusquement et fixa Shinzo un bref instant. Son bras se transforma en Mochi, alors qu'une petite bille s'en échappait vers sa main gauche. De son bras droit, il propulsa une langue de Mochi en direction du dragueur invétéré, alors que la bille avec laquelle il jouait de l'autre côté, fut propulsée à une vitesse incroyable en direction du ''chef'' du Nouvel Ordre. Mais ce n'était pas aussi simple que ça, sinon, comment espérer les surprendre ? Son bras en Mochi, un dixième de seconde avant de toucher le vagabond brûlant, changea brusquement de trajectoire. En un instant il vint viser la tête du dénommé Mello avec une certaine violence. Au même instant, comme deux impacts simultanés, la bille de Mochi, lancée à une vitesse défiant l'oeil humain, se dirigea droit sur Noah, ciblant sa poitrine.

❝ ▬ Vous avez oublié votre place et vous avez oublié que vous n'étiez, en somme, que des pions sur l'échiquier du monde. J'ai essayé de vous proposer une alliance entre nos deux camps, qui auraient pu se servir l'un l'autre. Vous avez refusé cette gracieuse offre. Quel dommage.  ❞



Aussi calmement qu'il s'était levé, Katakuri s'était rassis, gardant un œil sur le troisième membre de ce groupe infernal. Une chose certaine, si Noah aimait tant parler, sûrement qu'il aurait désormais un peu de mal à le faire après cet échange. Et avec un Mello dont il s'est occupé aussi, surement un peu sonné, qui allait bien pouvoir le soigner ? De qui allait-il voler l'énergie vitale ? Une nouvelle fois, Katakuri claqua des doigts, presque serein, laissant un serviteur le servir. Il adressa un sourire très léger à Marco, qui signifiait : ''Regarde, c'est comme ça qu'on fait''.

© By Halloween


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 26
Date d'inscription : 19/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4375
Points de Technique (PT): 40
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Shinzo
Dit "le borgne enflammé" | 180,000,000 Berrys | Membre du Nouvel Ordre
Mar 30 Mai - 1:40

Another Tea Party - Table des bonhommes

SHINZO・JACK・MELLO・MARCO・DANTE・NOAH




L’ambiance commençait à devenir électrique. Les gens autour de cette table n’avaient en fait rien à foutre de ce grand con qui semblait se prendre pour le roi du monde. Ils n’en avaient rien a foutre de sa proposition. Du coup, moi, j’me suis mis à rigoler comme un idiot. La petite à côté de moi me regarder d’un air effondré, voulant surement ma mort.

Puis Katakuri me lança un regarde type scarface, comme s’il voulait me couper la tête, là, tout de suite. J’pensais que c’était à cause de ma connerie avec la robe juste avant alors j’ai commencé à tirer une tête de débile en faisant des gestes avec les mains.

Mais finalement, il m’envoya une attaque, qui se dirigeait droit sur ma gueule. Le pire, c’est que ce truc qui arrivait devant moi, ça ressemblait à de la bouffe. C’est quoi son pouvoir à celui-ci ? C’est un frigo sur pattes ?

J’ai eu quand même beaucoup de chance, il faut le dire. Son attaque est arrivée tellement vite que je sais pas si j’aurais était en mesure de l’esquiver. Heureusement pour moi qu’il changea de direction au dernier moment. Par contre, quand j’ai vu ce que finalement, il voulait attaquer Mello et Noah, mais encore pire, qu’il attaque avec de la nourriture, j’ai commencé à sentir la haine monter en moi. Je ne pouvais plus rester sur place, bouillonnant intérieurement. D’un impulsion enflammée, je me suis élevé au-dessus de la table, regardant Katakuri de haut.

« ESPECE DE SOMBRE CRETIN ! ON T’A JAMAIS APPRIS QU’IL NE FAUT PAS JOUER AVEC LA NOURRITURE ! MANGE CA MAINTENANT POUR VOIR ! » J’ai claqué des doigts pour provoquer cette explosion directement sur sa tronche, pas difficile en même temps, au vu la taille de la bête. « ORA ORA ORA ORA ORA »


Chacun de mes cris était suivit d'un claquement de doigts et d'une explosion supplémentaire. Je n’étais même pas sûr que j’allais le toucher, je voulais juste lui en balancer une grande quantité voir ce que ça pourrait lui faire. Étant encore dans le ciel, enfin... dans la salle... ouais, vous avez compris, j’ai chargé une grosse quantité de flammes au niveau de mon poing droit, que je venais juste avant, d’enduire de haki.

J’ai alors utilisé une deuxième impulsion pour me diriger à grande vitesse vers le sol, non loin de la table où j’étais. Mon poing venait de toucher la pierre, venant créer une légère onde de choc, fracassant ce dernier en morceau. De ce geste, un cercle de flamme est alors parti de mon poing. Ce cercle n’allait pas seulement embêter Katakuri, mais bien entendu, toute la salle entière, ou se déroule la tea party. Les flammes se dirigeaient alors dans toutes les directions dans cette grande salle. C’est vrai que foutre la merde, c’est un vrai plaisir.






Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 10/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3761
Points de Technique (PT): 224
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Jack D. Stroy
Dit "C-ALPHA"
Sam 3 Juin - 21:31

Feat. Shinzo, Mello, Paragus, Marco & Noah
Tout ce raffut pour si peu ? Après tout ce n'était qu'un manque de respect rien de plus. Puis c'était réellement idiot de faire du nouvel ordre un ennemi, certains, il n'avait pas la puissance de la famille Charlotte, mais il était un allié de taille, car la famille charlotte avait perdu son plus puissant atout, en soit Big Mom.

Les réponses donnaient à Katakuri fut assez simple, sauf celle du nouvelle ordre, il fallait qu'ils fassent les malins, c'était plus fort qu'eux. Après avoir vu leurs réactions et celle de Katakuri, je me mis à soupirer, c'était une bataille entre deux enfants et ce n'était vraiment pas drôle, j'avais peut-être trop vieilli ? Avant cela m'éclater de faire comme lui, humilier les plus faibles, mais je trouvai cela assez gamin mai tenant. Cette situation m'arracha donc un sourire, je jetai un œil en direction de Katakuri, il était plus fort que moi, c'était vrai, mais je n'avais pas peur, c'était peut-être cette non-peur qui allait causer ma perte, mais qu'importe. C'est alors que l'autre excité du Nouvel ordre de mis à attaquer, je vous jure, on aurait dit un gosse à balancer ses attaques n'importe comment, à tel point que je pris mon assiette avec mon gâteaux et que je bougeais dans tous les sens pour évitez de me faire toucher par les flammes, c'est alors que je mis en marche mes réacteurs de façon à pouvoir volée haut dans le ciel afin d'éviter ces conneries de flammes, puis je redescendis un peu.






« Oh l'excité sexuelle, tu te calmes avec tes flammes ? Tu fais chier tout le monde alors que c'est Katakuri qui attaque tes collègues ! »

C'est alors que je me remis à regarder Katakuri, plus sérieux cette fois.





« Tu ne devrais pas faire du Nouvel Ordre ton ennemi, surtout depuis que vous avez perdu Lilin Charlotte, la seule Yonkou femme. Vous vous faites un puissant ennemi-là et vous risquez de le regretter amèrement. »


Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Mer 7 Juin - 15:29


Another Tea Party

TABLE 3 ( SHINZO, JACK, MELLO, MARCO, DANTE, NOAH )




Était-ce ce que le cow-boy avait en tête ? Tentait-il de contrarier son hôte ? Évidemment que oui, mais bien plus que ça, il cherchait à soulever la foule, rallier les autres membres de cette table à sa cause. Mais rien de ce qu'il n'avait imaginé ne se produisit, les pirates présents ne cherchèrent même pas à répondre à ses provocations, peut être se pensaient-ils assez malins pour ne pas traiter avec lui, peut être était-il sous estimé.

C'est clair qu'à coté du Général, il faisait bien pâle figure, mais le négliger était une erreur qui avait conduit bien des hommes au bord du gouffre. Mello n'était définitivement pas quelqu'un qu'on voulait avoir en guise d'opposant ; au contraire, il valait mieux l'avoir dans sa poche !

Et d'ailleurs, ce dit Général signa ce qui semblait être son arrêt de mort, lorsqu'il se mit à proférer des insultes à l'encontre de la famille charlotte. En somme, le jeune cow-boy venait de se faire voler la vedette, les paroles crues du général éclipsant alors toutes les petites railleries qu'il avait eu l'audace de proférer. Décidément, cette armée du nouvel ordre n'était clairement pas ce que l'on imaginait quand on pensait à des défenseurs du pauvre et de l'opprimé.

Voyant qu'une certaine tension commençait à se créer, Milo se mit sur la défensive, les dernières paroles du jeune général venait de créer une certaine atmosphère, qu'est-ce qui lui était passé par la tête pour ouvertement insulter ces figures de la piraterie ? Même s'ils n'avaient rien à offrir, peut être qu'ils avaient quelques informations à négocier.


« Katamuri, c'est ça ? Les paroles du Général sont peut être crue, mais ce qu'il veut dire par là, c'est qu'une alliance entre la famille charlotte et le nouvel ordre n'a pas lieu d'être, Smoothie, bien qu'étant une figure de Totto Land, n'aura jamais la stature de Big mom. » Une cigarette vint se caler au bout de son bec et après l'avoir allumée, le bâton de cancer fit son travail, empestant les alentours d'une odeur de tabac. « Donc, même si vous nous passiez à tabac, ce qui serait sûrement une connerie, vous n'aurez rien gagné. Je ne pense pas que les rookies, marines, membre du gouvernement et tout les autres présent ici auraient une quelconque raison de s'allier à vous... »  


La fumée blanche s'échappait de sa mâchoire dorée. Son regard de jade vint se confronter à celui de Katakuri, comme pour confronter ses idées face au siennes... Mais la première phrase prononcée par ce dit personnage mit un terme à toute les parlottes que les révolutionnaires purent avoir.

« Ainsi soit-il » Murmura Mello qui commençait à mettre la main sur son holster, son revolver prêt à être dégainé.


Ses yeux ne quittèrent Katakuri à aucun moment et dans son esprit, un silence presque hypnotique semblait s'être imposé. Il ne put entendre la voix de celui-ci lorsqu'il se mit à parler. Et dès lors que son cul se leva de sa chaise, Mello fit de même avant de dégainer et tira deux coup en visant la tête de celui-ci. Une attaque fut projetée sur Shinzo, quel fils de pute, attaquer le plus con des trois c'était pas sympa !

Et contre toute attente, ce fut Mello qui fut projeté une dizaine de mètres en arrière. Que s'était-il passé ? Eh bien, voyez, l'attaque destinée à Shinzo changea de trajectoire pour finalement s'écraser sur la tête du Cow-boy. La violence de l'impact l'avait sonné bien plus que s'il avait pu l'anticiper, la surprise du coup avait joué énormément sur cette action.

Il était là, gisant au sol non loin de la table, peinant à reprendre ses esprits. Un son strident, semblable à un sifflement retentissait dans ses oreilles et se faisait de plus en plus agressif... Finalement, toutes les belles paroles de Mello n'eurent aucun impact, ce gus était vraiment aussi fort que ce que la rumeur racontait...


awful pour Epicode

ACTIONS :
 
Revenir en haut Aller en bas
ANOTHER TEA PARTY | TABLE 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» les debut de ma table de jeu .
» Projet table de jeu
» Les bonnes manières de table
» Table pour Mordheim en projet
» Ma table de démo pour Mordheim

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - New World :: Totto Land :: Whole-Cake Island-
Sauter vers: