AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Sakura Kingdom Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Smoke and Blade [Pv: Loska]

avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2016
Localisation : En mer

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4105
Points de Technique (PT): 27
Équipage: G-5
Voir le profil de l'utilisateur




Smoker
Dit "Le Chasseur Blanc" | Vice-Amiral du G-5
Mar 11 Oct - 3:01

Smoke and Blade



ft : @Loska Seiya

"Écoute gamin..."

Sakura Kingdom.. Un royaume tombé entre les mains du nouvel ordre depuis la récente rébellion dans tous cela une chose était sûr, notre défaite restera longtemps gravé dans les mémoires. La face du monde avait changé depuis cette événement. Les pertes pour la marine avaient été nombreuses, notamment nos amiraux qui périrent dans cette bataille. Je repensais à tous cela sur le pont de mon navire, deux cigares coincés dans la bouche et un air détaché sur le visage témoignant de mon actuel divagation. Pourquoi pensais-je à Sakura Kingdom ? Car c'est là que je mettais le cap, en territoire ennemi oui, mais cela ne me faisait pas peur, cette île ne devait pas être surarmée et ce n'est pas le fait qu'elle soit passée sous le joug du nouvel ordre mondial qui me ferait reculer pour autant. Toute ces îles devenaient des endroits parfait pour les pirates, ils pouvaient s'y cacher sans nous craindre nous, les marines, alors autant vous dire que l'idée même que des pirates se cachent dans ce genre d'endroit m'avait motivé à mettre le cap dessus. De plus cela faisait plusieurs jours que je n'avais pas mis pieds à terre et cela commençait à devenir lassant, le plancher tanguant du bateau, moi et mon équipage commencions sérieusement à en avoir assez alors je n'étais pas le seul à être pressé de pouvoir poser le pieds sur un sol plus ferme.

Soudain je fus tiré de ma rêverie par la parole d'un soldat qui se pointait devant moi, prenant la position de garde à vous il m'indiquait que l'île était en vue. Mon regard revenait dans le monde réel, j'expulsais machinalement de la fumée de ma bouche, coinçant les cigares dans le coin de ma bouche puis j'acquiesçais dans un grommellement avant de prendre la parole à voix haute pour être audible par tous.

- Sachez que nous allons poser pieds en territoire ennemis, alors vous allez vous faire le plus discret possible, par ailleurs nous allons accoster sur la plage enfin, la plage de neige et vous avez interdictions de vous éloignez du navire. Si j'en choppe un qui se pavane je lui expliquerais ce qu'il en coûte de ne pas écouter les ordres.

Je lançais un regard mortel à tous les membres qui me regardaient à ce moment là, je pense bien qu'aucun d'entre eux ne me désobéirais mais une piqûre de rappel ne faisait jamais de mal à personne.

Peu de temps après nous accostions sur l'île, je sautais de mon embarcation, atterrissant dans la neige semblable à un tas de plume. L'idée de me débarrasser de ma veste de marine m'avait traversé l'esprit, mais je ne l'a mis pas en application. J'étais prêt à courir le risque de croiser des soldats du nouvel ordre mondial. Marchant pendant quelques minutes, je finis par rejoindre la civilisation. Mon regard parcourut la ville enneigé et les gens présents à l'intérieur faisant rouler les cigares dans l'autre coin de ma bouche avant de tirer une latte sur ceux-ci. Je recrachais un nuage de fumée avant d'entrer dans la ville d'un pas tranquille, comme si j'étais à la maison, disons clairement que j'en avais rien à foutre. Parfois des regards se tournaient vers moi, il faut dire que montrer clairement notre appartenance à la marine donc au gouvernement mondial sur une île du nouvel ordre cela pouvait être mal vu. Enfin c'était mal vu mais pour l'instant aucun problème ne se profilait à l'horizon. Je me contentais simplement de marcher dans la rue, le regard à vif, restant sur mes gardes. J'étais en vérité à la recherche d'un comportement suspect tout en faisant attention aux potentiels soldat qui pouvait rôder. C'était une sensation étrange, cette sensation de pouvoir être le chassé. Lorsque je pensais à cela, je me mis à penser à comment les pirates passaient dans les îles lorsqu'elles étaient toute sous le contrôle du gouvernement mondial. Et soudain cette idée surgit dans ma cervelle. D'un regard je repérais une taverne, ce genre d'endroit ou n'importe qui peut entrer sans prendre le moindre risque. Ce genre d'endroit ou on peut gueuler ses rêves à tords et à travers après avoir bu quelques verres de trop. Ce genre d'endroit qui m'exècre fortement.

Tant pis, je décidais tout de même d'y entrer, poussant la porte de l'endroit  ce qui déclencha un ridicule bruit de ferraille s'entre-choquant vous savez ces trucs attachés au dessus des portes pour signaler l'entrée d'un client. Je pénétrais dans la salle plutôt calme pour une taverne avant de refermer la porte derrière moi. Le barman un type avec de larges épaules, de taille moyenne voir petite m'accueillit d'un sourire tout en me souhaitant la bienvenue semblant se foutre totalement des insignes de la marine présentes sur ma veste. Je répondais en le saluant de la tête, crachant ma fumée à l'intérieur du bâtiment avant de m'installer au bar claquant mon coude contre le bois de celui-ci tout en restant debout. Je n'avais pas soif alors je ne boirais pas, je faisais d'ailleurs un signe de main au barman qui se dirigeait dans ma direction pour me demander ce que je désirais et il comprit. Pivotant alors lentement pour avoir la totalité de la salle sous les yeux, je la fixais, passant mon regard sur chaque personne présente.  

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 12 Oct - 14:50
Smoke and Blade
Confrontation avec un Vice-Amiral




Magnifique, tout bonnement splendide. C'est donc ça la neige. J'était sur une plage immaculée d'un sublime blanc. Mon premier pied à terre une fois arrivé sur Grandline... Mes yeux contemplaient avec admiration la beauté du paysage. Je n'ai passé que trois minuscules années en mer, on m'avait longuement parlé de la neige à travers mes périples solitaires, mais je n'avais jamais eut la chance d'en observer jusqu'à cette fois là. De tendre flocons venaient tranquillement fondre contre mes joues, mes pieds s'enfonçaient dans la poudreuse à chacun de mes pas. J'admirais le paysage avec des yeux d'enfant comme si la nature m'avait fais là un superbe cadeau. Puérilement je vint m'écraser face contre sol pour ressentir la neige à travers tout mon corps. C'était froid, rien de comparable au sommet de la montagne venteuse mais ça caille quand même pas mal la neige. Pourtant... j'y était bien, une douce sensation de plénitude envahissait mon corps, je resta là une bonne dizaine de minutes. La neige commençait à remplir mes cavité ORL, je sorti le visage du sol en une fraction de seconde en secouant la tête comme un forcené. Bizarrement la neige m'avait brûlée l'intérieur des oreilles. Un sourire s'esquissa sur mon visage et j'éclata de rire seul dans la neige. Quel bonheur sans nom, ce moment en suspend m'emplissait le coeur de calme et de sérénité. Je restais là, mon cul dans la neige et la tête dans les nuages. Le vent me soufflait les cheveux et s'engouffrait dans mes tympans. Je me mis en seiza, posa Mün devant moi et repensa aux vieilles histoires de mon mentor par rapport à Grandline. Si chaque îles m'enchantent autant que celle-ci j'étais sûr de bien m'amuser au cours de mes voyage. Il ne me manque plus qu'un Cap' de valeur.
Cette médiation me faisait du bien, c'était plus simple de faire le vide dans la neige qu'au sommet d'une montagne soufflée par de puissantes bourrasques.
Après des jours et des jours avec le plus mauvais équipage de pirates que je n'avais jamais vu il fallait bien ça pour me détendre. Car oui je ne suis pas officiellement pirate, je suis encore un mercenaire des mers, prêtant ses services pour voyager avec les pirates dans l'espoir de tomber sur un bon groupe. Malgré cela on dirais que j'ai causé assez de grabuge pour voir ma tête mise à prix, et pas qu'un peu. Je ne comprenais pas, je n'avait pourtant détruit que deux bases mineurs de la Marine des Blues, cela méritait vraiment une prime de 210 000 000 ? Après c'est vrai que j'ai une sacrée classe sur cette affiche.


J'en ai vu des équipages, des bons, des corrects, des mauvais mais eux ... des cas sociaux, même leur Capitaine. Seul leur navigateur valait le coup, sans lui ils seraient au fond des abysses depuis des lustres. Je me souviens particulièrement bien d'un de ces guignols, mon dieu. Il était en charge de détendre les cordages après une tempête, le calme était revenu sur les mers et plus rien ne pouvait arriver. Pourtant lui il a réussit à se pendre de lui même avec une des cordes du mât central, un débile complet. Pendant dans le vide comme une marionnette désarticulé il s'emmêler dans plusieurs cordages tel un gigot d'idiot. C'est alors qu'un autre abruti débarqua de nul part en voulant faire son malin. Avec son arme à feu il tira en direction de la corde principale, mais comme il était nul, il tira dans la voile qui n'était dépliée, car le mec devant s'en chargé pendait dans le vide. Une bande d'incompétents, ils ont eu de la chance de tomber sur moi pour les aider à passer reverse mountain.

Je me leva et parti en direction du centre de l'île, une si grande île était forcement habitée et j'avait grave la dalle. Et même si mon esprit était au préalable occupé par la beauté du paysage, il était à présent obnubilé par ma convoitise alimentaire. J'avais tellement faim que le cri de mon ventre résonnait à travers la nature qui semblait vierge de présence. Au moment ou je commençais à voir l'esquisse d'un village un jeune enfant courait dans ma direction. Il avait les cheveux longs et en pagaille, des grolles complètement explosées et un haillon comme simple vêtement. Il haletait comme un chien fatigué courant pour sa survie. Soudain, il s'affaissa dans la neige laissant rouler trois pommes sur la poudreuse. De suite un homme vient lui emboiter le pas en le saisissant par le col de son bout de tissus.

Homme: Vaurien d'orphelin, voler les honnêtes gens. Tu vas voir ce que tu vas voir !

L'homme leva immédiatement une planche de bois. Il était prêt à asséner un violant coup sur le crâne du garçon. Mon sang ne fit qu'un tour, je détestait les hommes de son espèce ! Je dégaina mon épée et la lança à toute vitesse vers l'agresseur, tel un boomerang. Elle vint découper la planche de bois en son centre. L'agresseur écarquilla grand les yeux et tourna lentement sa tête tremblante vers moi.

Homme: Qu... Qui est tu ?

Loska: Lâche tout de suite cet enfant ou tu le regrettera.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2016
Localisation : En mer

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4105
Points de Technique (PT): 27
Équipage: G-5
Voir le profil de l'utilisateur




Smoker
Dit "Le Chasseur Blanc" | Vice-Amiral du G-5
Mer 12 Oct - 15:35

Smoke and Blade



ft : @Loska Seiya

"Écoute gamin..."

Premier contact avec la plèbe, qui n'était autre qu'un contact visuel. Résultat ? Déçus. Apparemment ici il n'y avait qu'un tas de civil, rien de plus, il baissait le regard les uns après les autres lorsque mes yeux venaient se poser sur leurs carcasses miteuses d'alcoolique. Bref, je n'avais visiblement pas grand chose à faire ici et pas grand à en retirer non plus. D'un mouvement de buste tout en poussant parallèlement mon corps vers l'avant avec l'aide de l'appuis de mes coudes sur le bar. Je me redressais promptement et alors que j'allais adresser un regard au barman, le bruit d'une course à l'extérieur vint attirer mon attention. Les pas fouettant contre le sol je l'avais très clairement entendus même si cela aurait pus échapper à la vigilance de bien des hommes. J'en oubliais les politesses et d'un pas rapide presque un bond, je sortais de l'endroit, voyant alors passer devant moi un homme armé d'une planche en bois, tournant mon regard, je compris qu'il courait après un gamin. Cette scène ne me plaisait pas réellement, surtout que le gamin était à peine vêtu, il appartenait sans doute possible à la plus basse caste social de ce monde. Sans compter les esclaves. Je leurs emboîtais le pas et me préparait à agir en voyant le gamin tomber au sol et l'homme armer sa planche, mais une épée surgit de nul part, depuis ma vision du moins, tranchant le bois en deux avant de repartir vers l'arrière.

Intrigué je fis très rapidement quelques pas me permettant d'avoir une vue sur la scène, recrachant la fumée de mes cigares créant un nuage blanchâtre s'échappant vers le ciel. Voilà ce que je voyais devant moi, un homme à la chevelure rose qui menaçait visiblement le marchant apeuré, était il en tord ? Cela dépendait de quel côté on se plaçait, sur le papier oui il n'avait pas le droit de faire cela et le marchant était dans son droit d'après ce que j'avais entendus. Mais ce genre de comportement, je devais agir. M'avançant d'un pas lourd, ayant pour but d'attirer l'attention sur moi, je m'approchais de l'enfant, m'accroupissant pour récupérer les pommes avant de les déposer devant lui, je me redressais ensuite et me tournais vers le marchant, visiblement apeuré, autant par l'homme à l'épée que par ma carrure imposante. Je sortais de ma poche une poignée de Berry qui devait plus ou moins convenir à la somme nécessaire à l'achat des pommes et je lui donnais, plutôt lui enfonçais dans la main avant de cracher ma fumée pour lui dire.

- Bien, les pommes sont payées, partez.

Cet acte suffisait à le faire partir ainsi que les quelques personnes qui s'était tourné pour voir la scène. Il était temps de m'en prendre à celui qui m'intéressait vraiment dans cette affaire. Attendant que le gosse s'en aille tout en faisant face à cette inconnus sans lui laisser l'opportunité de partir. Une fois que nous étions deux et que j'eus le temps de le détailler, j'avais cette impression de le connaître, non pas personnellement mais d'avoir déjà vu cette personne. Restant sur ce doute, je prenais la parole.

- Qui es-tu ?

Ma voix n'avait rien d'agressif sans pour autant être accueillante. Je le fixais simplement attendant une réponse, ma réponse tout en tirant une grande latte sur les deux cigares qui commençaient à sérieusement se consumer.   

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 12 Oct - 17:16
Smoke and Blade
Confrontation avec un Vice-Amiral




Face à moi se dressait fièrement un Marine ayant eut le culot de me demander de décliner mon identité. Un Marine... C'était bien ma chance. S'il y avait bien un type de personne à qui j'avait envie d'enfoncer profondément ma botte dans leur cul c'est bien les Marines. Je le fixait avec attention. Son apparence de vieux loup de mer m'aurait été appréciable s'il n'était pas vêtu d'un cape de Vice-Amiral. C'était la première fois que je me tenais face à une personne de son rang et c'était bien l'une des seule raison qui m'empêchais de le trancher en deux. Ça et le fais que le village entier nous regardait du coin de l'oeil, dont des enfants. Je ne savais pas se qui se tramait dans la tête du vieux loubard mais je sentais un climat de tension à la confrontation de nos regards. Allait-il m'arrêter car il avait reconnu ma tête mise à prix ? M'accusait-il d'avoir violenté le marchant au dépit de l'enfant ? Non, il avait payé le marchant et à laisser le gosse partir avec les pommes. Il m'avait l'air d'être un homme bon, pourtant mon coeur refusait de croire en la sympathie d'un Marine à l'encontre d'un Pirate. J'empoigna Mün et me positionna sur la défensive avant de lui répondre d'un ton ferme:

Loska: Loska Seiya, futur second du roi des Pirates!


Il me regardait avec insistance, son regard était entrecouper par la fumer Blanche émanant de ses cigares. La cicatrice qu'il avait au visage et son corps parfaitement formé me donnaient une idée de l'expérience qu'il avait au combat. Je savait que je n'étais pas de taille face à un tel ennemie. Il n'avait pas du voler son grade et je n'ai que trop peu d'expérience en combat réel, là où il doit avoir un certain passif. Dans son dos logeait un Jitte, je savait donc que mon plus grand atout, le combat à l'épée, serait enrayé par un ennemie savant, au moins, faire jeu égale avec moi. Je dois devenir le numéro un, il m'était donc interdit de mourir quelque heures après mon arrivé à Grandline mais il m'était également interdit de fuir lâchement. Le Ken-Fü ? C'est une option qui s'étudiait, mais je ne connaissait rien des capacité de mon adversaire et il n'avait pas une tête à faire rire les mouettes. Je commençais à ressentir le vent. Si cela devait mal tourner l'Aura venteuse m'apportera sûrement une aide que je ne pouvais refuser.

Loska: Et toi qui est tu et que me veux-tu ? Me punir pour avoir sauver un enfant d'un coup qui aurait pu lui être mortel?

Je ne laissait paraître aucune hésitation dans ma voix. Je gardais ma main fixé au pommeau de mon Meitô, prêt à contrer une éventuelle offensive. Le je défias d'un regard certain ni emplit de haine et encore moins de peur. J'attendais ça réponse et la raison de sa venu.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2016
Localisation : En mer

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4105
Points de Technique (PT): 27
Équipage: G-5
Voir le profil de l'utilisateur




Smoker
Dit "Le Chasseur Blanc" | Vice-Amiral du G-5
Jeu 13 Oct - 0:41

Smoke and Blade



ft : @Loska Seiya

"Écoute gamin..."

Le gamin qui se tenait en face de moi n'en était pas un non plus, c'était très clairement un jeune adulte. Son regard par ailleurs était assuré, il n'était pas prêt à flancher devant moi prouvant que ce n'était pas une simple civil comme ses précédentes capacités le confirmait. D'ailleurs la tension qui s'installait entre nous prouvait qu'il avait pris ma question un peu comme une agression. C'est vrai qu'un marine qui vous demande votre identité sur une île du nouvel ordre est un peu ironique, mais ce n'était pas que ça, c'était plus que ça. Je le savais et ce fut confirmé lorsqu'il plaça défensivement son épée avant de me gueuler fièrement son nom et surtout son affiliation, un pirate.

Mon regard ne tressaillit pas pour autant, j'étais venus ici pour ça de toute façon, les pirates. Et maintenant qu'il m'annonçait son nom, un flashback surgit dans ma mémoire, voilà ou je l'avais déjà vu, as tête était mise à prix. Si mes souvenirs étaient bon, ce n'était pas une petite prime sans en être une énorme non plus. En tous cas, je ne savais pas quoi faire, non pas qu'il m'impressionne, loin de là. Je trouvais même qu'il jouait un peu trop la comédie. Comme si il avait peur ? Ou bien il se méfiait, normal me direz vous. Toujours est-il qu'il me retournait la question, prenant un air provocateur en appuyant sur le fait qu'une punition pour son comportement ici serait injustifiable. J'expirais ma fumée en poussant un soupire presque las. Pensant "Toujours prêt à se justifier." avant de lui répondre, sans le quitter des yeux.

- Écoute gamin.. Ton acte ici n'est pas punissable, mais tes autres actes et tu le sais sont bien suffisant pour que tu fasses un détour par une de nos prisons.. "Je laissais un blanc planer, le fixant sans faire le moindre geste offensif avant de reprendre." Mais.. Tu as sauvé ce gamin, et je ne suis pas chez moi, la justice présente ici n'est pas la mienne. Je te laisse partir. Pour cette fois, mais n'oublie pas que dans d'autre circonstance ou si nous sommes amenés à nous recroiser, le vice-amiral Smoker que je suis ne te refera pas cette fleurs.

J'en avais finis ici. Je n'avais plus aucune raison de traînasser dans le coin. Surtout que cette petite altercation plutôt tendus risquait d'effrayer quelques innocent qui s'empresseront certainement de prévenir la garde de l'île, et je ne voulais pas me risquer à cela. Et si ce n'était pas un observateur de cette confrontation de regard ce serait peut être le marchand lui même qui le ferait. Alors je partais, droit devant moi, passant par conséquent à côté du garçon, soulevant un nuage de fumée de mes cigares tout en prenant le soin de lui glisser ses quelques mots que seul lui put entendre.

- La prochaine fois, présente moi ton capitaine.

La mémoire m'était revenus, et je savais qu'il s'agissait d'un pirate solitaire mais il se présentait déjà comme second du futur roi des pirates, à y repenser cela me faisait doucement sourire, il avait déjà une confiance aveugle en une personne qu'il ne connaissait même pas encore. Naïveté profonde ou bien entêtement presque stupide. En tous cas, je gardais ce garçon dans ma ligne de mire, et l'arrêterait avant qu'il ne devienne une réel menace si il le faut.
 

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 13 Oct - 9:25
Smoke and Blade
Confrontation avec un Vice-Amiral




Je ne suis pas fou, il se barra comme ma présence ici était insignifiante. Mon corps relâcha la pression et je retira l'emprise que j'avait sur le pommeau de Mün. Même si la tension redescendit, quelque chose m’embarrassait, ma fierté venait d'être bafouée, piétinée. Un Vice-Amiral venait de me snober avec comme simple excuse "Je ne suis pas chez moi, la justice présente ici n'est pas la mienne". Cela puait le mensonge, la Marine n'a jamais reculer dans la chasse aux Pirates sous prétexte qu'il ne sont pas chez eux. Avait-il peur de l'arrivée des soldats du Nouvelle Ordre? Je ne penses pas mais ...

Soudain je sentie un légère pression au niveau de mon pantalons dans un timide mouvement verticale et répétitif. C'était le jeune garçon de tout à l'heure, avec une larmichette au bord de l'oeil gauche. Je m'accroupis face à lui et lui essuya le bord de l’œil d'un léger mouvement de l'index. Mon mouvement fini en une petite pichenette sur le bout du nez en lui souriant.  Un grand sourire se dessina lentement sur son visage puis il fut si grand que le bambin était comme forcé de fermer les yeux pour le maintenir. Ce visage radieux avait finit de faire retomber ma tension cardiaque. Il me regarda et me tendit la pomme que Smoker avait finit par lui payer. Je l'accepta accompagné d'un tendre merci. Je croqua dans la pomme avant de lui retendre. Il me fit non de la tête toujours ce sourire aux lèvres et croqua dans une seconde. Quelle candeur, quel innocence.
Un villageois vint alors d'un pas tremblant. Lui il était bien habillé hein ! Bonnet, écharpe, gants, le tout emmitouflé dans un épais manteau tombant jusqu'aux genoux. C'est donc ça le justice du Nouvelle Ordre? Laisser les pauvres et les esseulés sans rien et continuer à donner à ceux qui en ont déjà bien assez. En quoi étaient-ils différents du Gouvernement Mondial ? Libérer les peuples pour les laisser dans leur misère sans casser les inégalités ni les castes sociales ? Cette idée m'embêtais mais je n'étais personne pour en juger. Mais il m'était possible d'améliorer la vie de ce garçon à ma façon. Soudain l'esquimau vint me sortir de mes pensées avec sa voix tremblante de tapette.

Homme: Mon.. Monsieur ? Quand comptez vous partir? Car nous n'aimons plus trop les étrangers bruyant ici.

Loska: Bientôt, maintenant casse toi avant de te prendre une salade de phalanges dans les gencives!

Il partit en courant sans broncher et sans se retourner. Mais quel abruti, j'ai presque envie de lui percer la jambe de loin avec Burēdoriborubā: la lame revolver. Je revint à mon petit qui me regardais avec insistance la bouche pleine et un filet de jus de pomme glissant sur son vermillon. C'est marrant de voir qu'un gosse arrivait à me calmer peu importe la situation. Je posa ma main sur sa tête et lui demanda calmement:

Loska: Comment tu t'appelles petit?

Il me regardait avec des étoiles dans les yeux comme si le fait que je m'intéresse à lui avait égaillé sa vie morose et terne. Il s'empressa d'avaler sa bouchée dans un bruit de gorge tout bonnement immonde mais bon, au moins il ne parlais pas le bouche pleine. Sa voix était pure et délicate comme un brise matinale.

Matis monsieurs

Je sortis une petite bourse de ma poche et lui tendis.

Loska: Ecoute Matis, c'est pour toi, n'en parle à personne et n'en donne qu'aux gens qui en ont vraiment besoin. On est d'accords?

Il ouvrit la petit poche de tissus et constata avec émerveillement une centaine de Berry. J'avait préparé cet argent pour manger avec mais il en avait plus besoin que moi et je savais chasser, j'avais vu des cerfs plus tôt dans la forêt.
Soudain un bruit attira mon attention, un craquement dans les bois qui étaient à gauche derrière moi. Un autre bruit dans celle de droite. Et ce n'était pas le bruit d'un animal. Chassant depuis tout petit pour pouvoir manger je savais parfaitement reconnaître le bruit d'un animal dans la nature mais là, il s'agissait d'hommes. D'hommes en chasse. Je balayais les arbres du regard regardant méfiant ce qui se tramait dans mon dos. Puis je les vus. Trois hommes à gauche, deux à droite. IL étaient en joue. Somker... Evidemment nous étions sur une île du Nouvel Ordre, un Marine était forcement une cible, surtout un Vice-Amiral. Je pouvais très bien les laisser tuer ce Marine, qui ne me gênerait plus à l'avenir mais je détestait que l'on attaque dans le dos. Un vrai combat doit se faire en face à face bande de bâtards. Je dégaina Mün d'un mouvement brusque le pointa vers les deux de droit, les aligna et déclencha un Burēdoriborubā qui vint transpercer les deux hommes d'un seul et unique coup. J'hurla ensuite d'un puissant époumonent:

Somker ! Dans la forêt sur ta gauche !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2016
Localisation : En mer

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4105
Points de Technique (PT): 27
Équipage: G-5
Voir le profil de l'utilisateur




Smoker
Dit "Le Chasseur Blanc" | Vice-Amiral du G-5
Jeu 13 Oct - 12:09

Smoke and Blade



ft : @Loska Seiya

"Écoute gamin..."

Alors que je faisais ma petite route tranquillement sans me retourner, me dirigeant vers mon navire pour à nouveau quitter l'île. Il me semblait avoir entendus des bruits sur le côté et mon ouïe n'est pas quelques qui m'avait déjà fait défaut, mais honnêtement, je n'en avais rien à faire, j'étais juste prêt à réagir en cas de coup de menace. Mais ce qui ce passa ou tout de même pour effet de me surprendre. Le jeune homme m'hurlait la position de soldat sur ma gauche caché dans la forêt. Cela me fit arquer un sourcil alors que les coups de feu retentirent. J'aurais pus réagir mais je décidais de laisser faire les choses.

Les balles fusèrent en ma direction, rapide et précise s'apprêtant à transpercer ma chair mais au contact de mon corps elles ne firent que le traverser alors que la fumée s'échappant du trou se mélangea avec celle de mes cigares. Je levais la main en arrière et la balaya deux fois vers l'arrière, signifiant au dénommé Loska de s'occuper de ses affaires avant de simplement m'en aller, ne voyant aucune utilité à combattre ses gardes qui comprirent bien assez tôt qu'il valait mieux cesser la poursuite. Je rejoins alors mon navire, ordonnant à l'équipage de remonter avant de repartir. Rapidement nous disparurent à l'horizon laissant derrière nous Sakura Kingdom. De nouveau sur les planches dansants au rythme des vagues, je partis dans ma cabine, attrapant la pile d'avis de recherche que je déposais toujours à l'intérieur. Je ressortais de celle-ci l'affiche de ce garçon et la déposant à plat sur la table je vins écraser mes deux cigares consumés sur elle dans un presque air de défie.
 

Revenir en haut Aller en bas
Smoke and Blade [Pv: Loska]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» I smoke a cigarette and hush ▬ [ 29/05 - 21h35 ]
» ROLL ONE, SMOKE ONE ~ 13 MARS, 05H31
» Beug Mount and blade
» I want smoke with you, please Can I? PV Hiroto Nokubura
» Mount & Blade

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Sakura Kingdom-
Sauter vers: