AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Water Seven :: La Sourcière Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

J'suis venu, j'ai bu, j'me suis tiré

avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Mer 19 Avr - 17:39











J'suis venu, j'ai bu, j'me suis tiré
Tandis que la nuit battait son plein dans la taverne; l'ambiance, agréable et pesante. A la fois lourde à cause de l'alcool, de la fumée et des bruits divers accompagnant le dit-environnement. A l’extérieur, la pleine lune quant à elle était au rendez-vous, dansant parmi les étoiles du soir, éclairant la pénombre nocturne. Sur les côtés ? Tout un amas de personne fumant tranquillement devant le bar tandis que d'autres traversaient la ruelle sans y prêter attention. De la fumée s'échappait de cet endroit, la musique forte faisant vibrer la soirée ou casser quelques tympans. Le gérant n'étant lui-même pas de la partie en ce moment même,  préférant la compagnie d'une jolie gonzesse plastifiée.

Alors, pour ce soir seulement ; Noah s'était autorisé pour la première fois depuis longtemps un petit saut au saloon le plus proche — même qu’à pied, c'était presque la porte à côté —, pour pouvoir fuir rapidement dès que l'atmosphère lui serait trop oppressante; et ce sans avoir à faire trop de route pour retrouver le calme de son chez-lui. Un calme qu'il fuyait, pour l'heure... Car ni rien ni personne ne seraient là pour l'accueillir.

Assise au comptoir, les yeux rivés sur son vingtième verre ; qu’il n'avait étrangement même pas le cœur à boire. Non pas qu'il ait des goûts de luxe, loin de là ; mais ce que l'on servait ici était loin de casser trois pattes à un canard... Et quitte à se changer les idées à coup de boisson alcoolisée, autant se faire plaisir dans le procédé non ? Histoire d'avaler quelque chose qui ait un autre goût que celui de la flotte. Il s'apprêtait d'ailleurs à le faire remarquer au gérant, ou tout du moins à la serveuse puisque ce bâtard avait visiblement mieux à faire que bosser ; lorsqu'il se fit interpeller par un homme qui à l'odeur, n'avait lui aussi pas eu de mal à terminer son premier verre... Ni ceux qui avaient suivi. Tournant vers lui un visage surpris, ils se toisèrent un instant ; et reconnu aussitôt celui qui d'après les murmures qu'il avait entendu ci et là, avait passé sa journée à boire et menaçant d'un regard noir quiconque osait l'approcher. Si il n’était pas possible ne pouvait pas vérifier la seconde rumeur, la première se voyait néanmoins comme le nez au milieu de la figure : d’un simple contact Noah l'avait fait vaciller, et l’autre avait du se rattraper au comptoir pour ne pas tomber. Il suffisait d'un souffle un peu trop fort et le général ne donnerait pas cher de son pauvre corps ; qui semblait puiser toutes les maigres forces qui lui restaient pour tenir sur ses jambes.

C'est pourtant avec allégresse qu'il chuta face contre sol afin de mieux se rendre au dehors ; puisque simplement le contourner relevait apparemment de l'effort surhumain. Habituée à ce genre de comportement de la part des ivrognes ; Noah ne lui en tint pas rigueur, et l'observa se hisser plutôt difficilement jusque la sortie, où l'on apercevait dehors la nuit qui s'achevait lentement, dans une flamboyante peinture céleste.

Oh non, soupira t-il pour lui-même en le voyant disparaître. Il fallait qu'il s'en mêle. Il avait l'air tellement abattu, malgré la menace qu'affichait clairement ses traits déformés par l'alcool ; si désespéré... Tout au bord du gouffre ; ou peut-être même déjà au fond. Et à ce rythme là, s'il gérait ce qui le mettait dans un pareil état en s'enfilant plus de verres qu'aucun homme ne pouvait supporter, il ne ferait pas long feu : Il serait un de plus ; un des tristes cas qui font la une des journaux du coin d'avoir été retrouvés morts au matin. Et pour avoir lui-même frôlé la mort quelques années plus tôt ; il ne souhaitait à personne d'en arriver là.

Ah.. Quelqu’un rentrait.

— « Wesh Mello, » fit-il en déposant dix berrys sur le comptoir, non loin du verre qu'il n'avait pas encore bu.



— MELLO —
— TURN I —
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Mer 19 Avr - 18:25
Noah & Mello
"Take a lil' sip"


« Regardez moi droit dans les yeux et osez me redire ça avec la même intonation. »  


Vous êtes vous déjà retrouvé dans ce genre de situation ? Se faire agresser à l'entrée d'un bar par deux types complètement bourré ? Mello était actuellement en train de réfléchir sur une quelconque solution pour s'en sortir en évitant les effusions de sang. Son revolver lui brûlait les doigts, bien plus que le brasier de Shinzo, il était à deux doigt de lui rentrer le canon dans la narine et lui faire connaître l'enfer plus tôt que prévu.

Cependant il ne fit rien, il en était déjà à son deuxième avertissement au sein de cet établissement et le troisième était celui qui l'aurait renvoyé à la recherche d'un bar qui accepte les gens comme lui. Quand je dis les gens comme lui, je parle de ceux qui ont une gâchette facile et un fort tempérament. Tout comme vous, Milo était un fervent amateur de la gente féminine. Et celle présente sur place était d'une qualité hors du commun !

Bon, soyons réaliste, ce n'était pas les filles les plus jolies du monde, mais chacune d'elle était la meilleure dans son domaine. Que ce soit la gérante de l'établissement ou bien même celle qui prenait les commandes, elles étaient toutes un atout de poids dans la manche du Tireur d'élite. D'ailleurs, il n'y avait rien d'étonnant à voir que le bar était fréquenté majoritairement par les membres de son escadron !

« Bon les gars, vous m'êtes bien sympathique, finalement je ne vous casserai pas la gueule aujourd'hui ! Tenez, prenez ça... et allez vous faire foutre. » Leur avait-il dit en lâchant une pièce avant de pousser les portes du saloon. 


Son arrivée fut fracassante, un sourire, des dents qui brillent et directement une dizaine de choppes se levèrent ! C'était l'effet Mello ! Il était comme chez lui ici, comme si ce bar était sa deuxième maison. Et d'ailleurs, il se fit immédiatement interpeler par la gérante avant même qu'il ne puisse saluer les gens en retour.

« Non mais ça va pas ? Le type de la dernière fois, celui que t'as enfermé dans un tonneau ! Il est revenu en demandant à te voir... il est à la table du fond ! Règle cette situation, vite ! » Hurlait-elle au visage de notre cow-boy préféré.


« Ah làlà... Et je suppose que j'ai pas le droit de le fumer comme avec tout les autres ? Tu m'fais chier ! On peut jamais s'amuser sans se faire gronder par qui que ce soit, t'es pas ma mère putain de bordel ! » Rétorquait Mello en lui pinçant le nez. « Et puis au lieu de gueuler, tu vois pas qu'on a un invité de marque ! Ressert nous un verre, c'est lui qui paie. »


En effet, l'invité de marque présent sur place n'était autre que Noah Gregorio, lui aussi un membre du nouvel ordre. Sa présence dans le coin était aussi inhabituelle que mystérieuse. Le blond ôta son chapeau et vint prendre place auprès de lui.

« Bah alors ? On a décidé de se ruiner la santé à coup de pisse de chat ? Je te déconseille de boire la bière d'ici, je pense que la gérante se lave dedans. » Disait-il en éclatant de rire en regardant le visage de celle-ci qui se déformait de colère. « Qu'est-ce qui se passe ? La hiérarchie vous a volé votre cargaison de vin de luxe ? »



© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Ven 21 Avr - 2:20











J'suis venu, j'ai bu, j'me suis tiré
- Non j’avais envie de prendre l’air, sortir quoi.

Ah ils papotaient tranquillement, sans précipitation, avec nonchalance, sans réelle motivation.Un peu comme deux bons vieux amis, se racontant leurs journées riche ou monotone. Et fallait dire que sur ce point-là, les deux-là n’étaient pas très semblables, quoiqu’un sourire moqueur et une mine blasée, presque indifférente face au reste du monde c’est presque pareil ; mais bon ce serait mentir que de dire qu'il se fiche des gens et du reste. A vrai dire Noah, c'est complètement ce genre de gars qui peut se sentir concerné par beaucoup de choses qui vous laissent justement indifférent… Enfin soit ils parlent, sirotent des cocktails bien qu’un peu trop léger côte à côte, mais le regard du général se promène dans le vague paysage qui s'offre à lui. Il ne sait pas trop quoi dire, c'était une situation quelque peu étrange d'ailleurs ; lui qui d'habitude débitait des conneries à la seconde, se retrouvait pour une fois de sa vie désemparée. Se sentait-il mal à l'aise ? Sans doute que oui. Savoir qu'on est plus en position de force après avoir mis les pieds dans un univers totalement nouveau, il y avait de quoi être honteux ou gêné ; mais normalement, ce sont des mots qui auraient dû lui rester étranger. Noah n'a jamais été le type de gars à se soucier du regard d'autrui, ni même à se sentir peiné d'être jugé, au contraire. Alors pourquoi ? Il n'en sait rien, mais comme d'habitude, il trouverait sûrement un moyen de répondre à cette question, plus tard.


Sans jamais rentrer dans ces futilités mondaines, devant eux trônaient deux verres vides et une bouteille de liqueur d’alcool. Noah s'approcha de l'étagère et se saisit d'un verre qu'il remplit du liquide ambré. Le liquide lui brûla sa gorge quand il l'avala cul sec. Un léger bruissement rauque ressorti du fin fond de sa gorge. Noah posa le verre à plat sur le comptoir de marbre devant lui. Son regard se plissa de dégoût. L'envie de s'arracher les cheveux l'aurait bien prit, mais il se contenta d'attraper un autre verre avant d'en boire le contenu d'une traite... Qu'est-ce que c'était que ce cocktail dégueulasse ? De la menthe ? Du baileys ? Horreur.

Le contenu s'en échappe de par ses narines, passant au-dessus de son invité, ne l'épargnant pas au passage. Le jeune homme attrape une serviette en vitesse ainsi qu'un mouchoir pour se moucher, mais le goût horrible reste coincé au fond de sa gorge malgré le nombre de fois qu'il se la racle. Dégueulasse, absolument dégueulasse... Un Orgasme ? Mon cul, bande de pd. Noah n'avait jamais compris pourquoi l'on avait donné ce nom à ce cocktail ; juste dégueulasse. Tout ce qu'il n'aime pas, la tequila passait encore, mais la menthe à crème... Beurk. L'Aristocrate se mouche encore et encore, tentant vainement d'enlever le surplus qui restait agglutiné dans ses narines bouchées. Horrible. Juste horrible. Cette envie d'éternuer, la crème de baileys mal dilué qui reste présente. Il continue de se moucher, encore et encore, lâchant alors en crachant dans l’évier.

━ Putain d'merde, c'est vraiment dégueulasse comme truc. Qui peut boire ça bordel ?! Abstiens-toi d'utiliser ses bouteilles si c'est pour faire des cocktails aussi dégueux.

Tout sauf ça. Tout sauf ce genre de boissons imbuvables. Attrapant un verre, le général de la révolution fit couler une bonne pinte en pression avant de choper un autre mouchoir et de le tendre à Mello.

━ Désolé, je crois que je ne t'ai pas épargné. Il semblerait que t'aies de ta création dans les cheveux.

Drôle de façon de lui dire « hey gros, j'crois que j’t'ai craché dessus tellement ton truc était vraiment dégueulasse. » De toute façon Mello ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, la prochaine fois, il s'abstiendrait de prendre ses aises et de faire de la merde alors qu’il ne payera pas la note. Sa pinte est terminée, Noah s'en sert alors une autre avant de sortir un paquet d’apéritifs et de le déposer devant lui même. Nouveau verre sorti, il dégage la barman, attrape quelque bouteilles du comptoir, dégaine son shaker et commence son art. Les couleurs lui apparaisse plus belle que jamais, et cela malgré qu’il sache pas exactement où se trouve quoi, comment verser et dans quel ordre placer les liquides pour un joli résultat visuel et gustatif.

━ Tiens. C'est un "manège enchanté" ; parce que j'crois que t'as l'air d'aimer les cocktails de gonzesses.

Provocation un jour, provocation toujours. Se massant la nuque délicatement après avoir pris soin d'écraser sa cigarette dans le cendrier, Noah retourne se poser avant de lâcher avec un semblant de sourire en coin.

Bon, t'as envie de manger un truc en particulier ? Prends ce que tu veux même si c’est cher ; même si t'as ouvert une bouteille dégueulasse qui va me coûté une blinde, enfoiré.


— MELLO —
— TURN II —
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Ven 21 Avr - 14:45
Noah & Mello
"Don't even try to lie to me, i'll know."


« Regardes le descendre cette merde... T'as vraiment été dure avec lui ! » Souffla Mello à la gérante  


Alors qu'il observait l’infâme liqueur se faire ingurgiter par celui qu'aucun homme ici présent, même bourré à en mourir, n'oserai contrarier ; il ne put s'empêcher de rire en constatant ce qu'était capable de faire un homme au bout du rouleau. C'était la seule explication possible pour qu'un homme tel que lui ne se rende dans un endroit de la sorte. Un sourire se déposa sur le visage du blond. La simple vision de l'expression faciale de son interlocuteur qui se déformait était suffisante à lui faire oublier qu'il y avait quelqu'un dans le fond du bar qui cherchait sûrement à se le faire.

Cependant, ce qui devait arriver arriva. Et le liquide qui s'était infiltré dans le corps du général de la révolution finit par s'échapper... Et bien entendu, il n'avait pas choisi de viser quelqu'un d'autre. Un coup monté ? Non, définitivement une attaque ouverte. Et en plus, il avait le culot de lui tendre un mouchoir comme si le geste n'était pas assez insultant. Un soupir s'échappa de ses lèvres émeraudes tandis qu'il s'essuyait le visage.

Il n'avait qu'une envie à ce moment là, lui écraser son poing directement dans son jolis minois... C'était ce qu'il aurait mérité, et d'ailleurs, les gens autour d'eux commençaient à leur lancer des regards, ils se faisaient un peu trop remarquer. La réputation du cow-boy allait sûrement prendre un coup dans le nez si jamais il ne prenait pas d'actions suite à ça.... Mais pour ça, il avait une idée digne d'un habitué de la souricière.

Il fit un geste de main à la gérante qui comprit immédiatement ce qu'elle devait faire. Elle laissa la place au Général qui eut un moment d'inspiration, se prenant pour un vrai barman, tels que ceux que l'on pouvait trouver dans les clubs de luxe du royaume de Goa. Dans la salle, tout le monde se faisait servir une bonne pinte de bière, même le type du fond qui commençait à s'impatienter de plus en plus.


— Tiens. C'est un "manège enchanté" ; parce que j'crois que t'as l'air d'aimer les cocktails de gonzesses.


Ces paroles le ramenèrent à la réalité, il semblerait, qu'enfin, le zigoto avait fini de faire le mariole et avec ça, un cocktail d'apparence douteuse vint prendre sa place juste à coté de la pinte de bière qu'il n'avait pas encore entamé. Son sourire ne fit que grandir, après tout s'il espérait s'aventurer dans le domaine de la pique, il avait face à lui, un véritable adversaire.

« Un Cocktail de gonzesse ? Juste pour moi ? » Déclarait Mello en plongeant son regard verdâtre dans les yeux ambrés de Noah. « À ce que je sache, je ne suis pas celui qui reçoit des visites nocturnes. » Il se saisit du cocktail et huma l'odeur de celui-ci avant de poursuivre « Comment était-elle déjà...? Froide, repoussante, hostile... Et pourtant, vous étiez là... à vous fixer dans le blanc de l'oeil... Pourquoi ? »


Mello reprit soudain un air sérieux et son regard vira au vert clair, signe qu'il était en train d'utiliser ses pouvoirs de maudit. Sa main se levait en direction de Noah, son regard s'embrasant de plus en plus au point de dégager une lueur verte.

« Si tu n'as rien à craindre, accepte et montre moi ce qu'il s'est passé. »  


© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Ven 21 Avr - 16:21











J'suis venu, j'ai bu, j'me suis tiré
Le bar s'étendait sous les prunelles mordorées du Général. Il devinait à l’air suspect qu’arborait Mello qu’un échange plus qu’étrange se rapprochait. D’ailleurs à la vue de son regard d’émeraude, cette pensée ne fit que croître. En l’espace d’une seconde, Noah eut le temps de scruter l’intégralité du bar dont l'intérieur baignait dans une vile pénombre à la limite du démoniaque, maintenue par un faible éclairage et toutes les charmantes créatures qui le peuplaient semblaient tout droit sorties d'un cauchemar. La musique était forte, une odeur chargée de fragrances aux antipodes plongeait l'atmosphère dans une lourdeur entêtante, venant serpenter jusqu'aux sens des deux hommes. Les créatures nocturnes étaient de sortie et pourtant alors que la nuit suivait son cours, l'architecture, elle était éveillée, chatoyante dans mille fantasmes chimériques. Noah gonfla ses poumons de cet air corrompu et déposa la paume de sa main contre le comptoir, s’approchant doucement de cette main qui lui faisait face. Un silence alors vint se planter entre ces deux univers et tandis que les prunelles ambrées du général déchirèrent la mascarade pour s'auréoler autour du regard perçant de Mello.

Face à face, devant ce bistre ciré, l’espace d’un instant Mello s'apparenta au souverain de cet abîme. L’organe de vie de Noah se paralysant dans sa cage thoracique. Les souvenirs se dressèrent dans son esprit, entre la rage de devoir répondre et le désir de savoir que cherchait Mello ; l’aristocrate si calme en perdit son sang-froid, se laissant comme aspiré par les limbes transies de son esprit. Il apposa sa main sur son front sentant le mal de crâne venir avec toutes ces conneries. Tentant bien que mal de camoufler certains passages sombres de son esprit dont les nuances monochromes s'entremêlaient comme pour l’affranchir la géhenne paternelle qui avait nimbé son enfance.

— « Désolé si au contraire de toi je suis apprécié de la gente féminine, Mello » Répondit-il, charismatique et narquois comme toujours.

Pourtant tandis que son être s’embrasait, son poing se refermait, ses ongles pénétrant son épiderme jusqu'à ce qu’un rictus perle à la surface de son visage. Toute la communauté s'échafauda alors tel le public scandant d’une vigoureuse corrida prêt à parier entre les deux protagonistes. Noah sentait son fluide coruscant s'écouler malaisément dans ses tempes. Mais nul y fait. Ce sourire continuait de s’emparer de son être, soudainement tiré dans un rictus d'exécration primale, fielleux. Pourtant il le savait. Il n'avait nullement le droit de laisser, à nouveau, les émotions singulières de son âme vernir ses iris. Là ou d’autre n’aurait pas tenté la bête, Noah vint quérir des réponses dans le gouffre de des pupilles de son interlocuteur, y décelant une vie qu'il avait due ressuscitée, quelque chose à désirer à nouveau, un objectif, un but. Un phénix dont les ailes incandescentes avaient bordés les terres de Water Seven, quartier général d'un conte lascif. Il tâcha donc de rassembler ses facultés mentales, lesquelles étaient sorties de leurs rails au milieu de toute cette passion. Depuis le départ de son ami, son esprit avait été un tourbillon qui avait aspiré la moindre pensée et les avait toutes recrachées, criblées de suspicion. Mais depuis peu, il était aussi limpide et transparent que l'air.

— « Dis moi t’as vu ce que t’avais besoin de regarder ou bien tu veux me voir baiser aussi ? Parce que tu sais y’a toujours les magazines pour les gars en manque d’inspiration.»  

Le son de sa voix retentit, recouvrant les mélodies grisées, ses prunelles remplies d'émotions torturées.

Mais bon ca fait toujours plaisir de voir que tu me portes ce genre d’affections, Mello.


— MELLO —
— TURN III —
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Ven 21 Avr - 17:41
Noah & Mello
"Mindgames..."


« Excellent choix, Général Noah. »  


Sa main vint se déposer sur son front et immédiatement il fut plongé dans une mer de souvenirs, tous plus sombres les uns que les autres. La lumière semblait difficile à atteindre et là ou dans la continuité réelle le temps s'écoulait normalement, à l'intérieur du cerveau du général, le temps passait lentement et Mello se voyait à l'intérieur de celui-ci.
Il voyait des moments de la vie passée de son interlocuteur. Cette fameuse nuit ou la flèche noire s'était introduite dans ses quartiers, il arrivait à sentir sa présence, l'aura glaciale qu'elle dégageait ; comme s'il était à coté. Et alors qu'il allait poser sa main sur la demoiselle à la peau sombre, la vision se dissipa laissant place à une autre, bien plus sombre cette fois-ci.

Mello était là, au centre d'une pièce ou trônait l'un des êtres les plus vils de cette planète. Il n'y avait que très peu de visage identifiable, seul celui d'un homme et un nom résonnait dans cette vision là. « Leoxses » et au moment ou tenta d'aller plus loin dans ses souvenirs. Une lueur flamboyante fit son apparition... Une chaude lumière, des flammes crépitait au loin et rapidement les yeux émeraudes de Mello virèrent au orange avant de finalement se voir refuser l'accès de souvenirs plus profonds encore.


« Dis moi t’as vu ce que t’avais besoin de regarder ou bien tu veux me voir baiser aussi ? Parce que tu sais y’a toujours les magazines pour les gars en manque d’inspiration.»    


Cette phrase le fit sourire alors qu'il venait de se faire rejeter par la propre force mentale de ce type, Noah était vraiment quelqu'un de spécial, rares étaient les personnes capable de rejeter la présence de Milo. Mais désormais, il était sûr d'une chose, cet homme n'était pas un traître... mais il n'était pas lavé de tout soupçon pour autant.

Il ôta sa main de son front et vint la ranger dans son gant avant d'enchaîner. « Je sais qui tu est, maître Leoxses de Goa, sache qu'ici ton secret sera protégé... Cependant... » Mello prit le temps d'interrompre sa phrase pour siroter le cocktail que lui avait préparé son interlocuteur souriant avant de totalement changer le sujet de la conversation, leur regards s'entrecroisèrent une nouvelle fois et Milo reprit la parole. « Alors, que me vaut l'honneur de ta visite ? J'espère que tu n'es pas venu pour me demander un service ! Ces derniers temps, je suis un peu occupé. »    



© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Ven 21 Avr - 19:16











J'suis venu, j'ai bu, j'me suis tiré
A force d'espérer, à force de croire en une chose qu'il savait perdu d'avance, Noah s'était longtemps égaré parmi les infraliminales sclérosantes du néant. Cet homme, Mello avait manipulé ses émotions, les scellant entre les chaînes argentées d'espoir. Lors de cette fameuse rencontre, il lui avait tenu la main, une main qui lui fit perdre le sens étymologique du mot "quiétude", car aucun autre mot n'était assez puissant pour incarner le miroir emblématique de ce que Noah avait ressenti à ses durant ces quelques instants. Nul ne put d’ailleurs le voir, mais ce fut suffisamment intense pour en parvenir à la conclusion que ce dit Mello avait sonder l’esprit de Noah. Le sourire aux lèvres, Noah se plongea dans le visage lymphatique de ses yeux d'un vert de jade et d'un parme coruscant, des yeux qui révélaient les mémoires d'une surprise présente.


— « J’imagine que t’as certainement dû faire sa connaissance pour tirer une tronche pareil. T’inquiète il fait toujours cet effet. »

Si de par cette phrase transpirante de swaag, Noah faisait preuve d’un comportement audacieux et provocateur ; sa prise de confiance ne dura que de très peu de temps en effet. A l’ouïe de son véritable patronyme, son visage se figea littéralement. Comme heurté par les méandres d’un passé oublié remontant à la surface. Un léger soupire vint alors animer le visage de Noah. Un soupir long et las alors qu'il observait avec médisance son interlocuteur, son camarade Mello ; tirant une autre taffe de la cigarette logée entre la commissure de ses lèvres un peu sèche. De sa paume, il relâcha le soit disant “verre d’alcool” qui s'était engouffrée entre ses doigts, ne laissant que la carcasse fluviatile d'un bourbon se disséminant délicatement sur chacun de ses doigts. Les fragrances de la colère embourbant son visage et trahissant son comportement.

Les paroles de l'homme résonnaient amèrement aux oreilles du général. Il n’était décidément pas un de ces types à prendre à part. De quel droit, il se permettait de prononcer un tel tabou si allègrement ? Un silence en suspension nappa le bar. Noah demeura muet quelques instants, son regard fixant le visage soucieux de Mello. Le sien fut cette fois tiré dans un rictus d'admiration totale, surprenant. C’était la première fois depuis bien longtemps que personne n’avait réussi à saisir son intérêt de la sorte, et il fallait se le dire, cet homme s’était attelé à la tache avec brio. Un silence pesant et oppressant vint alors se répendre en ces lieux.  

— « J’imagine maintenant que les éloges taries à ton sujet ont leur part de vérité. Maitre de l’information, Mello. »

Lui demander un service ? Il se foutrait pas de ma gueule là ? - s'interrogea le patriarche de Leoxses.  C'est donc le regard happé sur sa personne, qu’il se questionna quant à l'idée de son interlocuteur. Le testait-il encore ? Nul ne le savait mais notre protagoniste percevait une saveur quelque peu provocatrice provenant de cet individu. Une sensation qu'il n'avait pas oubliée, une sensation qui éveillait ce sourire, qui égayait cette soif de combat. Ainsi tandis que Noah prenait peu à peu cet attitude décontracté comme Makoto eut l’habitude de faire, l'homme s'abandonna à sa suite sans une once de regret, heureux de répondre

— « Hum... » soupira Noah.  


Peut-on savoir ce que tu me veux réellement ? Ton regard plein d’entrain, me fait penser sans l'ombre d'un doute que c'est pas une réponse que tu voulais...


— MELLO —
— TURN IV —
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Ven 21 Avr - 20:09
Noah & Mello
"The path you started walking in contains nothing but ashes."


Quand bien même il ne semblait pas réaliser ce que voulait dire le rejet de sa personne à l'intérieur même de son cerveau, Noah savait désormais à qui il avait à faire. Cependant, cette présence qu'il avait ressenti au cœur même de ses pensées, cette épatante résistance mentale... d'où lui venait-elle ? Mello n'arrivait pas à mettre le doigt dessus ce qui ne pouvait vouloir dire qu'une chose... Ce qu'il lui avait fait défaut à ce moment là, ce qui l'avait empêché de plonger plus loin encore au cœur de ses songes les plus obscurs, n'était autre que sa propre faiblesse.

« Il... » Qui pouvait-il bien être ? Était-ce la manifestation de sa volonté ou n'était-ce qu'un spectre du passé... En tout cas, il devait avoir une sacré estime de cet homme pour avoir un souvenir aussi matériel présent dans son esprit. Il ressentait presque les flammes de cette bribes de souvenir lui brûler la peau.
Cependant, il était désormais sûr et certain d'avoir cerné le personnage qu'était Noah. Et le fait d'entendre l'appellation « Maître de l'information » de sa bouche était un honneur bien plus que satisfaisant. Cependant, aucun sarcasme ne semblait être présent au sein même de cette phrase, les deux hommes face à face semblaient se tester, Mello savait qu'il lui voulait quelque chose, mais il voulait l'entendre de sa bouche.

Personne ne se rendrait à la souricière dans le simple but de boire un verre, pour ça, il y avait des dizaines de bars avec une bien moins mauvaise réputation que celui-ci.

— Peut-on savoir ce que tu me veux réellement ? Ton regard plein d'entrain, me fait penser sans l'ombre d'un doute que c'est pas une réponse que tu voulais... Déclarait son interlocuteur.


Ses dents dorées vinrent illuminer la conversation et il se mit à reprendre la parole à la suite de Noah. « Ce que je veux ? Voir si tu es à la hauteur de mes attentes, Leoxses. Car je ne vois pas la lumière sur le chemin que tu as choisi d'emprunter... » Il mit une nouvelle fois un frein à leur dialogue, comme pour que ses prochaines paroles résonnent dans l'esprit du Général. « Qu'est-ce que tu as à m'offrir ? »


© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Sam 22 Avr - 14:19











J'suis venu, j'ai bu, j'me suis tiré
Chacun de ses mots, chacun de ses mouvements semblait éveiller des réactions et des dires chez l’informateur. Comme énoncé plutôt depuis le stratagème de Mello, Noah sentait le mal de tête venir. En effet, à la différence de pleins d’autre entrevue qu’il avait passé avec les membres de la révolution avant cela, celle-ci était une bataille mentale. Aucun coup ne servirait du moins pour le moment. A vrai dire, Noah n’avait toujours été qu’un imbécile que les autres prenaient pour un génie. Bon j’abuse surement un peu ici mais ce que je veux dire, c’est que lui n’avait jamais eu la prétention que de se qualifier de quelqu’un d’intelligent loin de là. D’ailleurs aujourd’hui à l’inverse de d’habitude son cerveau n'avait été servi que de très peu de césures dans ce périple mental et la visite intrutive de Mello au sein du Space Mountain qu’était son subconscient n’avait pas arrangé les choses loin de là. Noah fit ainsi rejoindre ses doigts pour les entrelacer ensemble, faisant craquer ses paumes. Son regard était nerveux, dissipé par la léthargie qui venait l'étreinte subtilement. La bouche de Mello articula le souvenir de ce stigmate sur son épiderme, esquissée par l'utilisation d’une appellation proscrite. Surprenant de visualiser un aussi grand « toupet », il n’en fit rien. Le général avait appris à dompter la frustration ou encore passer outre la moquerie. qui plus est, ce dernier ne cherchait certainement pas à effleurer les réminiscences d'un passé enfouis. Noah préféra ainsi sceller sa venue et son combat en ignorant tout simplement. L'éphèbe mate s'immergea, peu après, dans les mirages d'antan, semblant déplorer l'absence de Makoto à ses côtés lors de cette dite conversation. Sans doute aurait-elle été plus limpide ? Noah relâcha un soupir automatique en croisant posant son bac arme entre ses cuisses, illustrant sa présence légendaire en abîmant le sol boisé, la fraîcheur du matériel caressant son pantalon de sapeur. Le jeune homme rapprocha son front de son interlocuteur, et ses iris se dressèrent comme deux fauves. Au fond de ses prunelles, on pouvait entrevoir sa force de caractère ; comme si un lion ardent était enfoui dans les nimbes de ses orbites. L'enfant qu'il put être balayé par ce caractère à toute épreuve. Un phénix embrasserait bientôt la révolution des ailes de sa renaissance.

— «  Regardes à l'intérieur de moi et tu auras ta réponse du moins si tu l’oses. Je ne te pensais pas apte à connaître toutes les vérités pensant que tu valserais encore sur toi-même, sans savoir où tu te ranger. »  

Après quelques instants silencieux, Noah finit son argumentation.



ㅡ «Voilà tu le sais. J’ai décidé de me placer sur cette traque, pour cette unique raison.. Contrairement au leader actuel, je ne veux pas ta mort et encore moins de tout ces gens là. Pareil pour lui, je n’en voulais pas de sa carcasse avant qu’il revienne ébranler de son existence, le destin avec cette vile tentative d'assassinat du Nouvel Ordre. Les mœurs ont changés. Et nos paupières ne peuvent décidément plus restées fermées. » Il marqua une brève pause avant de reprendre.


— MELLO —
— TURN V —
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Sam 22 Avr - 15:42
Noah & Mello
"You just got caught in a snake trap."


Suite à la réponse du jeune homme, son sourire s'en alla, l'invitation à retourner dans son cerveau était comme une offense à ses capacités. Mello était ce genre de personnage, capable de prendre la mouche pour quelque soit la raison et en l'occurence, là, il venait de subir un affront. Pas le genre d'affront qui aurait valu au brun de se prendre une balle dans l'oeil, mais un genre d'insulte qui venait de le refroidir légèrement. Après ce qu'il avait vu, ce qui l'avait rejeté, il ne souhaitait pas de nouveau courir le risque de tomber sur la présence dans son esprit... Qu'aurait-il pu lui arriver cette fois ? Peut être se serait-il perdu dans le flots des pensées de son interlocuteur et n'en serait jamais revenu... Non, le risque était bien trop grand pour pouvoir re-tenter une immersion dans sa tête.

Sans pour autant afficher un quelconque air inquiet, le blond noya sa peine avec le reste du Cocktail avant de replonger ses iris de jade dans ceux du général. « Une révolte ? Le vieux chef ne serait pas content de t'entendre dire ça, tu risques la court martiale à te lancer dans de tels projets. » Mello souria, l'idée que quelqu'un comme lui puisse prendre parti comme ça mêlait une part d'excitation avec de l'inquiétude. Après une petite période silencieuse, le cow-boy reprit. « Je te répètes donc ma question, qu'as-tu à m'offrir ? Quel est ton plan. Parle librement, toutes les oreilles présentes ici sont occupées à autre chose. »


Il se retourna pour s'adosser au bar, écartant les bras comme pour révéler à son interlocuteur le non intérêt total de la populace pour la conversation des deux leaders respectifs du nouvel ordre. Avant de finalement, poser l'arrière de son crâne dans une position plus qu'inhabituelle sur le comptoir histoire d'avoir de nouveau un contact visuel avec Noah.

« Alors, c'est quoi le plan ? »


© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Sam 22 Avr - 17:04











J'suis venu, j'ai bu, j'me suis tiré
Epris par la faim, le Général de la révolution appuya sa paume contre son hypogastre, arquant un sourcil au vrombissement que ce dernier déchaîna. La fringale achemina Noah jusqu'aux bordures du comptoir de la souricière. Le jeune homme circula sa langue avide sur ses lippes, plus que désireux d’en franchir les palissades. Et sachant que comme l’avait si bien souligné Mello, “Comme d'accoutumer l'auberge était meublée par les entités des docks”. Des hommes grisés et dont les teintes nébuleuses de leurs liqueurs chatoyaient dans les tréfonds de leurs iris, des femmes qui partageaient des repas entre elles et qui scandaient les bienfaits des produits du terroir...  Après une brève analyse de la carte, Noah dressa sa main pour héler la serveuse.

ㅡ « Des tenpura au cabillaud et aux crevettes. Avec un verre thé, parce que votre alcool à deux francs cinquante ça va cinq minutes. »

Son aura flegmatique s'effritait doucement avec la faim, mâchonnant son index dans l'espoir de passer cette spirale abyssale auquel il avait donné naissance dans son estomac. Un quart d'heure plus tard, la barmaid déposa la commande du jeune homme sur le bistre, faisant éclore des étincelles dans ses prunelles bariolées. Au fur et à mesure de ses bouchées, l'amas humain permutait, de nouvelles silhouettes apparaissant dans le bar-restaurant. Noah et Mello était le seul échantillon esseulé de cette mêlée. La nuit perça la grisaille des cirrus, éblouissant l'auberge aux travers des carreaux, la faisant soupirer. Son épiderme n'était toujours pas acclimaté aux nitescences plus froide de Water Seven. Nonobstant, la chaleur extérieure fut tannée par la température du restaurant qui gravit promptement. Le jeune homme fit volte-face, un beignet de palémon encore noué entre ses lèvres ourlées. Les citoyens entourèrent les acteurs de cet émoi, mais les paroles des protagonistes parvinrent aux tympans assidus du damoiseau. D’un pas agité, Noah s’éleva parmi la foule, grimpant sur le comptoir.

ㅡ « Bien que nombre d’entre vous soient loin de l’ignorer, je suis Noah Gregorio de mon vrai nom Leoxses. Ancien esclave de dragon céleste, Fils de Feu Darius Perceval Leoxses. Mais je suis également un de vos pairs… Général Révolutionnaire et très prochainement souverain d’Alabasta » Il marqua une brève pause avant de reprendre.


ㅡ «Toutefois j’ai bien l’impression que vous vous mépreniez quelques peu à mon sujet. Alors laissez-moi donc éclairer votre lanterne. Le fait de tout vouloir posséder en ce bas monde, ne fait pas de moi celui qui voulait devenir l'être le plus important de ce monde au contraire, loin de là. » Noah reprit de plus après de grands geste souleveur de foule. «Sachez mes amis, mes frères et soeurs. Même s'il y'a des personnes nettement plus qualifiées que moi pour diriger ce monde, ca ne change rien. Peut-être comme vous ai-je... Non. J'ai un jour, espéré qu'il ait quelqu'un de meilleur et c'est d'ailleurs pour cette raison que je vous raconte en cette soirée mais... Vous autres, êtes encore loin de me faire céder mon pouvoir. Et laissez-moi vous expliquer pourquoi. Dans un monde irrationnel tel que le nôtre, les Hommes devraient-ils vivre en suivant leur propre volonté ou devraient-ils être guidés par d'autres ?»


Resserrant son emprise sur la foule et Mello par la même occasion, le général de la révolution ajouta

ㅡ «De par ce comportement libertin que nous impose notre Leader, que nous impose ces "Pirates", nous nous sommes mis à penser de manière simpliste. Pensant donc que puisque nous vivons dans un monde irrationnel... Nous devrions aller de l'avant petit à petit tandis que nous nous affrontons les uns les autres en suivant nos propres volontés, nos propres idéaux. » Noah soupira de plus belle reprenant en vociférant. «Si vous saviez chacun de vous comme je vous comprends... Il est vrai que même si l'apparition de conflits dans ce monde ne finira jamais, nous devons continuer à vivre. Je l'ai compris également dès l'instant où j'ai été en âge de comprendre. Mais alors pourquoi vouloir diriger le monde et le changer pensez-vous ? Et bien la réponse est simple.»

Il sourit simplement avant de répondre avec innocence.

ㅡ «Parce que quand bien même c'est ce que j'ai toujours voulu, nous avons été manipulé mes amis. Démis de nos idéaux hérités de Dragon, nos rêves d'utopie nous ont été arrachés. C'est exactement comme tu le penses Mello. Peu importe où tu te rends, où tu te rendras. Il n'y a rien de si difficile qui ne puisse être changé d'une façon ou d'une autre. Cependant j'en suis également venu à penser que ce n'était pas comme si personne ne voulait vraiment changer ce monde. Car au moment même où je vous parle, nombres d'entre vous sont ceux qui sont mes camarades et qui me trouvent trop innovateur... Qui ont peur de ce qu'en pensera notre Leader. » Resserrant encore plus son emprise, utilisant son poing comme une image métaphorique. «Par le passé lui et moi étions en colère vis à vis de ce monde irrationnel et nous voulions le changer. Par le biais de ce qui nous a été offert, nous avons bâti une idéologie, forgé des alliances et juré que nous stopperions les conflits... Nous étions de véritables innovateurs marchant dans les pas de notre bien à tous.  Et ainsi nous avions commencé à repeindre ce monde en accord avec nos idéaux. Mais dès que avons accompli tout cela, quelque chose d'inattendu s'est produit. Vous tous, mes camarades avez cessé d'être innovateurs et mes amis ont disparus. Chacun d'entre vous doit d'ailleurs certainement se demander ce que je veux dire par là n'est-ce pas ? Et bien c'est simple... Cette force qui nous poussait vers l'avant, nous autres membres du Nouvel Ordre a cessé d'exister en notre leader. Il arbore trop de fierté depuis que nous nous sommes emparés d'Alabasta. Il a développé un amour beaucoup trop important pour les choses qu'il a accompli jusque-là. Il est si désespéré de protéger le nouvel ordre qu'il en oublie notre féroce bataille face au GM. Pour d'autre, c'est l'ancienne révolution de feu Monkey D.Dragon qui leur manque. En même temps j'aurai du m'y attendre. Les concepts tels que la nostalgie et tout laisser inchangé sont très difficiles à comprendre pour moi.»


Le visage plus sérieux que jamais, il annonça

ㅡ «Je veux continuer à avancer vers de meilleures choses. Je veux que nous continuons à avancer ensemble vers ce même but qui nous unis. Et c'est exactement ce que vous autres appelez la destinée.  Quand bien même vous autres pensez qu'il n'est pas mal de vouloir protéger ce que vous avez créé, ou bien même de vouloir protéger sa famille... Je le conçois mais malgré tout ces sentiments qui nous persuadent de protéger nos famille ou notre pays ne sont pas mauvais, ils sont normaux. Ce sont même des sentiments naturels que tout humain se doit de posséder. Et l'ironie dans tout ça c'est que lorsque ces sentiments se confrontent la guerre éclate. On ne peut l'arrêter. C'est d'ailleurs ce qui a donné naissance à la guerre de Marineford : L'un des parties désireux de protéger ce qu'il pensait être la paix et l'autre désirant sauver leur frère, leur fils. »


Attirant l'une de ses lames jusqu'à dans ses mains, Noah énonca les mots suivants touchant le moindre coeur qui se trouvait dans la salle.

ㅡ «N'etes-vous pas d'accord Révolutionnaire ? Nous autres, les humains sommes construits de cette manière. D'un père qui brandirait une épée pour protéger un seul membre de sa famille à une mère qui bâtirait une armée pour protéger son empire et les siens. Je pense qu'il en va de même pour tous. Ils ont un rêve, le réalise, et lorsque le temps de protéger ce qu'ils ont bâti est venu, ils brandissent leur épées avant de faire tout ce qu'il faut pour atteindre leur objectif... Voilà maintenant tu sais Mello. C'est trivial n'est-ce pas ? Cette guerre que je déteste tant, a pour rouages la nature même du genre Humain. Tant protecteur que destructeur. Ce n'est pas le monde qui crée les guerres, mais les humains. Voilà pourquoi je dois diriger, parce qu'aussi longtemps que nous serons dirigés par des incapables, la guerre et toutes ces choses irrationnelles ne disparaîtront pas, peu importe combien de fois nous changerons le système qui dirige ce monde. Maintenant allez-vous me suivre et vivre ou bien mourir et me régarder sévir ? »




— MELLO —
— TURN VI —
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 34
Date d'inscription : 22/03/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4039
Points de Technique (PT): 7
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Mello
Chef de l'Escadron de Reconnaissance
Sam 22 Avr - 19:35
Noah & Mello
"No pain, no gain."


« Quoi... tout ce climax pour commander une assiette ? Quel genre de type est-tu ? » Lâcha Mello à l'intention du Général de la révolution.



Un long soupir vint ponctuer cette fin de phrase alors qu'il interpela la serveuse pour lui donner quelques berrys histoire d'aller acheter ce que ce dernier demandait... Comment voulait-il qu'on aie ce genre de plat ici ? Les clients de la souricière ne se nourrissaient qu'à la bière comment voulait-il qu'on lui prépare ce genre de plats ? Le regard de la patronne semblait de plus en plus contrarié, chaque instant supplémentaire passés en sa compagnie servait à lui rappeler l'homme du fond du bar qui lui faisait des appels de phares depuis maintenant une heure.

« Fais quelque chose, sinon, c'est moi qui vais te buter. » Déclara la tenancière qui ne supportait plus les deux zigotos.  


Le blond ôta sa tête du comptoir et invita le général à le rejoindre à ses cotés, le temps que son plat arrive. La main du cow-boy tremblait, il souhaitait retourner dans ses pensées, même après le rejet. Peut être qu'il y avait quelque chose qu'il n'avait pas vu, peut être qu'il n'était pas l'homme qu'il prétendait, peut être que tout ça n'était qu'une mascarade visant à le faire rejoindre une cause perdue d'avance..

Le temps passait et avec ça, les inquiétudes de Mello ne firent que grandir. Plus le temps passait et plus il le regardait manger, plus l'envie de le sortir d'ici par la peau du cul se faisait ressentir. Jusqu'à ce que finalement, dans un déchaînement de passion, le général se leva et se mit à lancer un discours au sein de la taverne.

«  Bien que nombre d’entre vous soient loin de l’ignorer, je suis Noah Gregorio de mon vrai nom Leoxses. Ancien esclave de dragon céleste, Fils de Feu Darius Perceval Leoxses. Mais je suis également un de vos pairs… »


« Et qu'est-qu'on en a à fou.. »

Un coup de feu retentit et celui qui fit l'erreur de couper le général dans sa phrase le regretta à jamais. L'arme du crime tournait autour du doigt ganté du Cow-Boy avant que le canon ne vienne se poser contre ses lèvres, fumant encore suite à la balle tirée.

« Le prochain qui l'ouvre subira le même sort... Laissez le terminer ou vous aurez affaire à moi. » Déclarait l'homme au sourire d'enfer tandis qu'il soufflait sur le bout du canon.


Les paroles de Noah résonnèrent dans l'esprit de tous, bien qu'ils ne semblaient pas le montrer pour autant. Tous arborait un regard vide, comme désintéressé par les paroles du dit général. Ils étaient silencieux, comme attendant quelque chose... Et ce quelque chose, ce fut Mello qui leur donna.

Saisissant sa bière, il se leva et pris la parole. « Les gars, bien trop longtemps le nouvel ordre nous a utilisé pour servir sa cause imaginaire... Tout comme vous, j'ai rejoins ce camp par manque de choix. J'aurais certainement pu avoir une très très bonne carrière dans la marine, peut être qu'aujourd'hui je ne vous parlerais pas d'ailleurs... Mais... » Mello pointa le Leoxses du doigt « Je n'aurais pas rencontré ce type... Et je peux vous assurer qu'il dit vrai, j'ai lu dans son esprit et tout ce qu'il dit est la vérité... J'invite tout ceux qui doutent de ma parole à faire le premier pas vers moi. »


Cependant, qui oserait remettre en doute Mello, lui qui vivait pour son escadron, s'il était là aujourd'hui à tenir le bar et empêcher que leur trafic d'information ne soit révélé au grand jour; c'était pour que ceux qui suivaient le même idéal que lui puissent perdurer... et ils le savaient.

Son éternel sourire doré illumina de nouveau son discours « Vous savez tous ce que l'on vit, on est envoyé au casse-pipe et à aucun moment on nous a apporté une quelconque reconnaissance... Toi... » disait-il en marchant autour des nombreuses tables remplies de soldats qui l'écoutaient attentivement. Cette fois, voir que leur leader respectif marchait dans les pas de celui qui avait entamé cette vague d'entrain leur faisait comprendre qu'ils étaient tous dans le même bateau. « Toi, toi qui du jour au lendemain peut ne plus jamais revoir sa famille... à quoi bon combattre pour une cause perdue d'avance ? Toi également, toi qui tout comme moi a rejoins le nouvel ordre pour survivre... Soit car tu étais en état de mort sociale, soit car nul part ailleurs on voulait de toi... À quoi bon mourir pour une cause qui ne te représente pas ? Vous l'avez toujours su, si nous combattons, c'est que nous avons des rêves... » Il se coupa lui même pour pointer ses dents en or. « Vous l'aurez compris, après tout, j'ai dépouillé la plupart d'entre vous pour m'acheter cette dentition parfaite ! Et je ne compte pas m'arrêter là. Quelqu'un comme Noah, ne peut que nous faire progresser... Une fois encore, je vous le répètes, j'ai vu au delà de ses mots... Allons-nous le laisser entreprendre une croisade contre le système que nous avons juré de combattre ? »


Mello revint face au Général de la révolution et ce fut main droite sur le cœur qu'il s'inclina respectueusement avant de terminer. « En tout cas, moi je crois en lui... et les plus sages d'entre vous feront de même. »


Sa dernière phrase provoqua une foule d'encouragement, ceux qui d’ordinaire ne se mêlaient que de ce qui les regardaient, se mirent à acclamer le Général qui venait officiellement de devenir une figure importante de la souricière. Personne n'avait vu Milo courber l'échine aussi facilement, lui qui était arrogant envers toute forme de règlement venait de prêter allégeance à quelqu'un qui avait juste une vision de l'avenir bien différente que tout ce qu'il aurait pu imaginer.

« J'espère que je ne me trompes pas à ton sujet... Désormais, je ne te lâcherais plus, je te hanterais si jamais tu tentes de me rouler... Tout comme cette marque dans ton dos, je serais derrière toi à tout instant. »


© ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
J'suis venu, j'ai bu, j'me suis tiré
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Je suis venu, j'ai bu, j'me souviens plus...
» Je ne suis pas celle que vous croyez, je suis pire ... - sandra alexine merry-weather -
» Je ne suis pas Flemmard. Je ne suis pas Désaxée. Je ne suis pas Aveugle. [Pv : liliT, Sei]
» Tant qu'il y a un bonbon , y'a de la vie! [Libre]
» Alors je suis retourné dans ma chambre et je me suis écroulé sur mon lit, en me disant que si les gens étaient de la pluie, j'étais de la bruine et elle, un ouragan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Water Seven :: La Sourcière-
Sauter vers: