AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Four Blues :: North Blue :: Spider Miles Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

De la discrétion, chers camarades ! [ft Jiao]

avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 17
Localisation : Bordeaux, France

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3698
Points de Technique (PT): 4
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Marden Preston
"l'infortuné" | 75,000,000 Berrys
Dim 16 Avr - 21:36
Spider Miles. Un endroit où les plus riches de ce monde peuvent se prélasser dans leurs somptueuses baraques, où les plus fines pâtisseries sont élaborées afin de satisfaire les palets les plus exigeants, où la noblesse locale savoure ses privilèges en toute sécurité. En 3 mots : un endroit délicieux.

Mais ce n'est pas cela qui nous intéresse : les nobles sont incroyablement banales, peu importe d'où ils viennent. Ce n'est donc pas d'eux que l'on parlera. Mais qui d'autre vit sur cette île ? On pourrait parler de ceux qui ne font pas partie de cette élite, les moins gâtés par la nature. Ces pauvres êtres qui triment dans l'océan de déchets qui entourent la cité, où tout peut se trouver.
Néanmoins, la routine s'installe vite : on cherche, on s’engueule, on se surine, puis on rentre.
Rien de bien intéressant.

C'était sur ces pensées que somnolait Marden. Installés dans un hamac précaire, tout en haut d'une des montagnes de déchets qui forment le paysage, il observait d'un œil placide les lieux. Ses vêtements avaient souffert de cette escale : les immondices les avaient imprégnés de l'odeur… caractéristique des lieux. Une chance que son odorat soit tombé en panne dès les premiers jours.

« Quel ennui ! Le calme sera bien le seul intérêt de cette déchetterie » marmonnait-il, tandis que le sommeil le gagnait.

Ironie du sort, c'est à ces paroles qu'un cri strident perça plus bas, le tirant de sa rêverie.

Sortant de son cher hamac, il descendit sans se presser du monticule de déchets.

« Encore ces pirates ? Incapable de la fermer. Avec leur enchère... Ils viennent pour planquer leurs butins et ils le font en gueulant… Abrutis » furent les quelques paroles qu'il ne put contenir pendant sa descente.

Arrivés en bas, il se laissa un moment pour admirer leur travail. Aussi bruyants qu'ils étaient, on devait leur reconnaître qu'ils n'avaient pas chômé. De véritables galeries s'étendaient devant le jeune pirate, construit en seulement quelques semaines. On ne pouvait voir jusqu’où elles s'étendaient, les ténèbres empêchant la moindre approximation. C'est qu'il devait craindre quelque chose pour s'activer autant. Des coffres étaient soigneusement rangés, attendant d’être planqués dans l'antre souterrain. Des hommes ne cessaient de courir, s’efforçant de garder le rythme effréné du groupe.
Marden en saisit un par l'épaule, son éternel sourire au visage.

« Vous avez bien avancé dites donc. Vous avez un timing serré ? » lui demanda-t-il, en minaudant.

« Bah ouais, tu sais qu'y z'arrivent ! Prends une caisse et grouille toi » s'exclamas le pirate, lui soufflant son haleine alcoolisée au visage.

« Qui ça ? La Marine ? » continua l'Infortuné

« Attends, tu es pas au… Mais t'es pas de l'équipage ! Dégage, peux pas te parler ! » beugla-t-il, bousculant Marden avant de prendre son travail de damné.

Se contrôler. Calmer ses pulsions. Respirer. Marden s'était calmé, et l'équipage pirate était toujours en vie.

« Bien. Il y a finalement quelque chose d'amusant sur cette île » s'exclama-t-il, en rayonnant. Il ne manquait plus que de se choisir un nouvel emplacement pour observer les événements qui ne saurait tarder.

Note:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 02/04/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4902
Points de Technique (PT): 348
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Shakyamuni Jiao
Dit "La Lame Vagabonde" | Contre-Amiral de la Marine
Lun 17 Avr - 1:27
Vous n'imaginez pas à quel point la vie de Contre-Amiral est difficile, pourquoi ? Vous me demandez vraiment pourquoi ? J'y crois pas, ils demandent pourquoi... Donnons quelques exemples, commençons par la vie rythmée aux ordres des cercles supérieurs, peut-on réellement parler de vie, enfin, c'est sans doute compréhensible, avec les responsabilités la liberté s'évanouit peu à peu, jusqu'à complètement disparaître, peut-être même qu'un civil trop puissant serait considéré comme dangereux, par conséquent sa liberté serait réduite par un tiers pouvoir. Bon évidemment, vous l'aurez vu venir, mais le second problème, c'est bien les responsabilités que ça entraîne, et il y en a... Pour commencer, savoir tenir sa langue est obligatoire, savoir se tenir tout court en soit. Ensuite vient l'inconfortabilité de la vie, je suis sûr que les vice-amiraux sont mieux logés, alors que nous autres, Contre-Amiraux, tu parles si on a droit à une cabine décente d'Officier supérieur... Quoi qu'il en soit, on ne peut pas vraiment dire que j'obéis particulièrement bien aux pré-requis comportementaux, par contre, pour ce qui est du confort, je subis, vraiment, c'est d'une douleur, je préférais presque ma période de recrue, au moins je m'attendais à être mal logé, mais là. Nous pourrions dire que je ne suis pas à plaindre, au moins mes actes ont une valeur morale à toute épreuve, j'agis dans une optique de défense, je sauve des vies. C'est fou comme les bienfaiteurs sont  mal traités vis-à-vis des malfaiteurs, peut-être est-ce un effet de société, se tourner vers le mal quand tout autour de nous, ne se répand que violence et douleur. Ah, une réflexion plus importante serait de me demander pourquoi je me parle à moi-même en fixant l'horizon. Bonne question.


Le Navire aux couleurs de la Marine fendait gracieusement les vagues, poussés par la brise océanique, d'ailleurs, c'est ce sont ces sons marins, ces claquements entre les vagues et la coque, qui formaient l'essentiel de la pollution sonore, ça et les ordres que transmettaient réguliers les plus ou moins gradés à bord pour maintenir la navigation du Navire parfaite. Sur un bateau de guerre nous pourrions nous attendre à une odeur de sueur, de bois mouillé, ou même de poudre, nous monter au nez, mais lorsque nous approchions le flanc droit du navire, particulièrement à l'avant, une odeur à la fois rafraîchissante et chaude nous montait au nez, surprenant. Ce qui l'était encore plus c'était la petite table, justement installée à cet avant-droit du navire, table nappée d'un drap blanc, où était apposée une petite coupelle en verre servant à supporter le poids d'une éventuelle tasse, tasse qui était visiblement absente de cette table. A côté de celle-ci se trouvait une petite chaise, en bois, où était assis un jeune homme, ou... une femme ? Il correspondait parfaitement à la description du Contre-Amiral Shakyamuni, celle-ci était à moitié appuyée sur la rambarde du navire, le regard tourné vers l'horizon, et, de toute évidence, une tasse de thé vert à la main... C'était un cadre presque poétique, et la Contre-Amirale venait parfaire ce tableau à la perfection, sa présence en soit aurait été un cadeau des dieux si un peintre se tenait à une place d'observateur...


"Madame, je viens au rapport !"


"Je vous écoute, euh, hm.. Soldat-peu importe."

rétorqua le Contre-Amiral en tournant son regard vers le soldat, levant même un sourcil, un léger sourire au visage en observant la mine déconfite du soldat.


"Madame, île en vue, Madame !"


Le regard de Jiao se tourna de nouveau vers l'Horizon, avant de, quelques secondes plus tard, le ramener vers le soldat. Il répéta cette opération deux fois, avec de maintenir son regard azuré sur le messager.


"C'est... Pour le moins visible, merci de l'attention, j'apprécie j'imagine."

L'Escrimeur hocha la tête en guise de remerciement, légérement gêné par la situation. Le soldat avait vaguement rougi suite à ces remerciements, sans doute n'était-il pas spécialement habitué à tant d'attention.


"P-protocole Madame !"


"Bien, bien... Disposez, et faites passer le mot à la passerelle que vous serez le seul messager entre moi-même et celle-ci."

"Bien Madame !"


Le marin fila à toute vitesse vers le pont principal, c'est ainsi que pendant une heure supplémentaire on laissa Jiao tranquille, malheureusement pour lui, une heure, c'est court. C'est ainsi qu'après avoir stationné le bateau dans la baie de l'île, bien visible de tous -aux ordres du Contre-Amiral-, une manoeuvre dissuasive. En quelques secondes et sans que personne ne le remarque, l'épéiste avait parcouru la totalité du navire pour arriver au pont de commandement. Tous sursautèrent lorsqu'ils aperçurent le Contre-Amiral, qui souriait en agitant un peu le bras gauche, pour saluer les quelques officiers présents,


"Salut salut, c'est juste pour vous prévenir que je vais y aller seul, faites pas trop de bétise... Ahah... ah. Je reviens dès que j'ai finis..!"  











"CONTRE-AMIRAL, NON, VOUS NE POUVEZ PAAAA-... il a encore recommencé..."




A peine avaient-ils eu le temps de parler que Jiao avait déjà plongé dans l'océan, la tête la première, sans se soucier des conseils, ou de ce qu'il y avait en dessous. Le plan était simple, éliminer le groupe de Pirate qui sévissait sur l'île, frapper une grosse pointure lorsqu'elle ne s'y attendait... Un éclair de génie frappa l'esprit de Jiao lorsqu'il entra dans l'eau, alors que sa nature d'homme-poisson reprenait le dessus pour nager à toute vitesse vers l'île, ce n'était pas une si bonne idée de compter sur l'effet de surprise en ayant placé le navire en position dissuasive, tant pis. C'est ainsi que Jiao posa pied sur l'île au déchet, d'une manière absolument dénuée de discrétion, et la première chose qui lui monta au nez, c'était l'odeur infâme des montagnes de déchets environnantes, il porta une main à son nez, peut-être que à l'occasion de cette mission, ce ne sont pas les Pirates qui lui poseront le plus de problème...


"Quel enfer..."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 17
Localisation : Bordeaux, France

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3698
Points de Technique (PT): 4
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Marden Preston
"l'infortuné" | 75,000,000 Berrys
Mar 18 Avr - 16:17
Il ne se passa guère de temps avant que la longue-vue de Marden ; qui n'avait de longue-vue que le nom, à en juger par la rouille et le manque de lentille ; avant que cet objet dira-t-on, s'immobilise sur l'illustre inconnu qui avait accosté Spider Miles. Du haut de son perchoir, l'Infortuné se trémoussa un peu, raffermissant sa position sur le pneu qu'il occupait, afin d’avoir des conditions optimales de visionnage.

C'est qu'elle n'avait pas fière allure, la terreur qui poursuivait l'équipage de contrebandiers ; ne les comparons pas à des pirates, c'est insultant. L'eau avait imbibé ses vêtements, les alourdissant. On aurait presque pu entendre les « Floc-Floc » à chacun de ses pas, si la distance le permettait.
Et le vaisseau ne s'apprêtait pas à tirer, ou envoyer des renforts : toujours en manœuvre dissuasive, il semblait vouloir empêcher toute fuite.

« Ainsi donc, cette personne suffit à s'occuper de ces déchets ? Mais que c'est intriguant ! » monologua Marden, faisant pivoter ses jumelles cassées ; il change très vite d'objet, vers le groupe de hors-la-loi.

Et quelle vision ils offraient ! Tous étaient rassemblés là, s’abritant tant bien que mal derrière des tables, caisses et différents meubles massifs. Je dis bien tant bien que mal, car la viande était la passion de certains, au vu de leurs silhouettes arrondies. Mais si on faisait abstraction de leur morphologie, on voyait des hommes et des femmes prêts à se battre. Malgré les vêtements déchirés, salis par les efforts de la semaine, malgré le manque de sommeil et les maladies qui les rongeaient, chacun avait un fusil ou un pistolet en main, chacun avait ce regard de défi, de ceux qui ne peuvent pas reculer. Chacun savait que leurs vies se jouaient ici, et que la cote n'était pas de leur côté.

Marden fut pris d'un long frisson, son corps comprenait toujours plus vite que son esprit.

« Notre illustre inconnu est si terrifiant que ça ? On dirait que j'ai bien choisi mon île moi » se congratula notre jeune pirate.

Et tandis que le nageur s'approchait du camp, les pirates se crispèrent, les armes tremblèrent, les dents grincèrent ; la débandade devenait de plus en plus attirante.
C'est à ce moment-là que s'illustra leur chef :

« Et alors bande d'ingrats ? On va laisser un plouc venir saborder notre opération ? C'est à la sueur de nos fronts que l'on à réussi cette prise, et il n'est pas question de se laisser avoir aujourd'hui ! Ils pensent qu'une personne suffit ? On va leur montrer comment se défendent les Contrebandiers des Flots ! » s'exclama-t-elle d'une voix puissante.

Une seconde de stupeur. Puis ce fut avec fierté, et tous ensemble, que s’exclamèrent l'équipage. Ils avaient soif de vivre, soif de richesse, soif de puissance ! Ils allaient se battre !

« Activez les charges ! » continua-t-elle. « Feu a volonté »

Et les mines furent activées. Des explosions apparurent à l'endroit ou se trouver la mystérieuse silhouette. Et les contrebandiers commencèrent à déverser un torrent de balles, vidant consécutivement un, deux, non, trois chargeurs ! Le tir nourri souleva une quantité impressionnante de poussière. On ne voyait absolument plus rien, et la silhouette avait disparu derrière.

Un cri de joie se fit entendre dans les rangs de l'équipage, tandis que Marden se redressait, tout sourire.



« Les imbéciles »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 02/04/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4902
Points de Technique (PT): 348
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Shakyamuni Jiao
Dit "La Lame Vagabonde" | Contre-Amiral de la Marine
Mar 18 Avr - 21:44
Des montagnes de déchets à gauche, des montagnes de déchets à droite, une odeur pestilentielle d'abandon et de pourriture qui montait à un tel point au nez qu'il pouvait faire tirer au coeur n'importe qui n'y étant pas préparé, vraiment, Jiao était bien tombé au paradis du mauvais goût. Celui-ci était encore trempé, c'est donc tout naturellement qu'il se secoua un peu, alors que ses attributs marins commençaient à disparaître, à savoir les écailles, les deux, et les pupilles. Désormais il ne lui restait plus qu'à mettre la main sur le groupuscule de bandit, et les mettre derrière les barreaux, si possible en évitant le sang versé. Le véritable problème était dans l'immédiat le repérage, c'est bien beau de partir seul, peut-être aurait-il dû penser à demander où les bandits se trouvaient. C'est ainsi que son regard las balaya l'horizon, masqué par l'île et ses "constructions" en elles-mêmes, plus important encore, il ne fallait pas se salir les vêtements, surtout pas pour ce genre de mauvaise graine. Ce sont ce genre de réflexions, d'un caractère presque philosophique et divin, que se faisait le Contre-Amiral, tandis qu'il s'affairait à essorer sa précieuse veste de Contre-Amiral, grand manteau blanc typique de la marine, qui, à la différence des autres officiers supérieurs portant ce manteau sur leurs épaules, ne tenait qu'à l'épaule gauche de l'épéiste.  Avant de s'aventurer profondément dans la Cité d'Ordure, Jiao profitait de sa proximité avec la plage, et donc de son contact visuel avec l'océan pour jeter un regard vers le navire, se doutant bien que quelqu'un le regardait, il leva son pouce vers le haut avec un grand sourire, tandis que son autre main s'était posée au niveau de son sabre.







Finalement, le jeune "Homme" commença à marcher lentement vers l'intérieur de l'île, dans un "floc-floc" aqueux et incessant, régulier et énervant, le genre de bruit assez répétitif pour agacer le Contre-Amiral qui avait perdu son sourire à mesure de son avancée dans le dédale pollué. Il était assez simple de deviner, au vu de son visage dépité, que la mission ne l'enchantait guère, pour ne pas dire qu'elle lui brisait l-...  Après quelques bonnes minutes de marche, rythmées par les "flic" et les "flocs" que chaque pas, sur le sol boueux de la décharge, produisaient. Finalement, se dessinaient au loin les esquisses d'une fortification, et surtout d'une présence Humaine, même s'il ne s'agissait pas des cibles de sa visite, au moins, peut-être que d'éventuelles âmes charitables accepteraient d'offrir leur aide dans les recherches du Marin. Cette optique avait au moins le mérite de lui remettre un peu de joie au visage, la solitude, c'était bien la chose la plus horrible à lui imposer. Malheureusement pour le valeureux Contre-Amiral, plus il avançait, plus l'optique d'une éventuelle aide s'évanouissait, plusieurs facteurs indiquaient cela, d'abord le silence de mort, ensuite les subtils bruits métalliques, enfin, son intuition criait au danger, et son intuition le trompait rarement... C'est ainsi qu'une fois à une vingtaine de mètre, il s'arrêta, et voyant que personne n'osait dire quoi que ce soit, il prit la parole, un large sourire amical, il en était sûr, c'était ces proies, et à défaut de cela, ce groupement était tout ce qu'il y a de plus criminel, non pas que le fait qu'un groupe criminel se ballade tranquillement le dérange, mais ce groupe avait eu le vilain réfléxe de paraître agressif, ce qui n'est pas un bon début pour débuter une conversation. En face de lui, une tension violente et peureuse s'était installée dans leurs rangs...


"Hooooy ! Je suis le Contre-Amiral Shakyamuni et comme je suis quaaaasiment sûr que vous êtes les... Contrebandiers des Flots, on va tracer une ligne, ceux qui passent derrière moi en déposant les armes, n'auront pas t-..."


"Et alors bande d'ingrats ? On va laisser un plouc venir saborder notre opération ? C'est à la sueur de nos fronts que l'on à réussi cette prise, et il n'est pas question de se laisser avoir aujourd'hui ! Ils pensent qu'une personne suffit ? On va leur montrer comment se défendent les Contrebandiers des Flots ! » s'exclama-t-elle d'une voix puissante."


Pendant ce petit discours, Jiao avait légèrement fait émerger la Lame de son fourreau, sans pour autant la sortir complètement. Ainsi avaient-ils choisi de le combattre, c'était honorable, mais dans ce cas-ci stupide, ils ne le savaient sans doute pas, mais ils n'avaient pas l'ombre d'une chance...


« Activez les charges ! » continua-t-elle. « Feu a volonté »


Lorsque les premiers mots furent prononcés, le regard du jeune Homme fut attiré, comme par un septième sens, vers le sol, puis déferlèrent vers cette position des mitrailles, du feu, de la fumée, des explosions, soulevant ainsi un épais nuage de poussière. L'odeur de la poudre était plus que présente, et après le vacarme produit par les divers tirs, commençait à résonner les rires de joie de l'équipage. Ce qui, en soit, n'était pas une preuve d'intelligence particulièrement marquée, même si la Contre-Amirale avait été emportée par la violence de l'ordre donné tantôt, il reste un navire militaire qui faisait face au lieu, lui-même remplis de soldats entrainés.


Quoi qu'il en soit... le nuage de fumée se dissipait peu à peu, pour ne laisser apparaître, à la surprise générale, qu'un trou dans le sol, produit par les explosions, aucun corps, aucune trace du marine, les pirates se mirent alors à regarder autour d'eux, et l'un d'eux se mit à crier :


"ICI !"






Jiao était assis sur une pile de déchet, en hauteur, derrière l'attroupement de personnes, à l'opposée de sa position initiale, il balançait ses jambes dans le vide...


"Vous n'avez pas été de gentils enfants, vous savez ? Ah.." Il soupira "Quoi qu'il en soit, le résultat est le même je suppose..." Jiao n'avait pas l'air plus que ça enjoué, du dégoût pouvait même se lire facilement sur son visage à mesure que sa phrase avancée.


"Un exemple pratique vaut mieux qu'une longue discussion, n'est-ce pas ?"

Lorsque celui-ci eut fini sa phrase, il avait glissé sa main forte jusqu'à son sabre, avant de littéralement s'évanouir dans les airs, disparaissant littéralement du champs de vision de la masse de pirate, inspirant ainsi un léger mouvement de panique, avant de ré-apparaître derrière la Capitaine de l'équipage. Au moment où celui-ci refit surface, c'est à dire de nouveau visible par les Pirates, il était en train de rengainer son épée, de manière à la fois lente et rapide, dans un mouvement qui semblait durer une éternité...


"Déposez les armes..."

Derrière lui, la capitaine pirate recherchée commençait à trembler, avant de tomber au sol, saignant de manière abondante du front. Elle ne semblait pas avoir subit une quelconque taille au niveau de son corps, seulement un coup, provenant d'un objet contondant, assez violent pour la faire rejoindre les bras de Morphée...

Bien que le Contre-Amiral venait tout juste de s'adresser aux Pirates l'entourant, son regard était posé sur une tout autre personne, un observateur qu'il avait aperçu lorsqu'il avait observé le feu d'artifice, quel petit curieux...




Technique-s utilisée-s:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 17
Localisation : Bordeaux, France

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3698
Points de Technique (PT): 4
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Marden Preston
"l'infortuné" | 75,000,000 Berrys
Mer 19 Avr - 21:43
Marden riait. Une réaction des plus étranges en ce lieu ? Pas vraiment. L'enthousiasme et la joie qui illuminait la face des contrebandiers, transformés en un tour de main, la mine déconfite qu'ils arboraient l'instant d'après. Voilà ce qui devrait être l'objectif d'une bonne farce.

Ils devaient être bien naïfs, pour penser qu'un chef de la Marine ; qui retient les grades ? Soit si facilement abattu. Ou alors, c'était de l'espoir qui les avait ainsi fait surévaluer leurs forces ?
Dans tous les cas, la situation restait la même.

Le Marin semblait s'ennuyer. Ce n'est certainement pas notre pirate qui l'en blâmerait. Être ainsi sous-estimé, ça avait le don d'agacer certains. Et notre ami semblait de ce bois-là :

"Vous n'avez pas été de gentils enfants, vous savez ? Ah.." soupira-t-il "Quoi qu'il en soit, le résultat est le même je suppose... Un exemple pratique vaut mieux qu'une longue discussion, n'est-ce pas ?"  

Et il disparut. Cette fois-ci, les pirates n'étaient pas les seuls à être déboussolés. Marden écarquilla les yeux. C'était très orgueilleux de sa part, mais il comptait sur sa vitesse lors de ses affrontements. Il pensait sincèrement être le meilleur. Et il existait des personnes qui le dépassaient largement.
De la peur, une remise en question, peut être même un soupçon de désespoir. Voilà ce qu'il aurait dû ressentir. À la place, une boule de chaleur s'était logée dans son ventre, et il souriait à pleines dents. L’adrénaline parcourait ses veines, emplissant son esprit. Il aimait ça. Savoir qu'il y avait mille personnes au-dessus de lui, qu'il avait plus de chance de mourir que de réussir à s’élever au-dessus d'eux. Voilà ce qu'il recherchait en ces terres. L'excitation que lui procurait le danger, la soif de vie que cela lui procurait.




"Déposez les armes..."

Il n'y avait qu'une seule chose à faire à ce moment précis. Se dégageant de son perchoir, il s'avança sur un petit monticule de déchets, posant son regard vivifié sur la foule en contrebas. Les pirates, terrifiés, posaient leurs armes à terre, suppliant l'Homme ; ou la femme, difficile d'en juger, de les épargner. Il s'exprima d'une voix forte. La circonférence des lieux fit que sa voix se répercuta : il semblait que cette position soit un lieu de choix pour s’adresser a la cour située plus bas. Quelle chance que Marden ait choisi ce lieu, n'est-ce pas ?

« Mes félicitations, c'est une entrée remarquable. Et bel étalage de puissance »

Tous les pirates tournèrent la tête, observant avec effroi cet nouvel arrivant.
Qui était-il pour interrompre ainsi la capture ? Il risquait de tous les faire tuer. C'était le résumé grossier de leurs pensées à ce moment-là.

Mais l'Infortuné n'en avait que faire. Il se propulsa devant l'officier de la Marine, ou plus précisément, devant le corps assommé du Capitaine de ces contrebandiers. La démonstration de son pouvoir surprit la plupart : deux hommes aussi impressionnants en si peu de temps ? Cela leur changeait de leur quotidien.

Marden n'avait d'yeux que pour l'Homme qui lui faisait face. Il émanait un certain charisme de cet etre, ce qui augmentait la fascination naissante du jeune homme. C'était assez risqué, de se présenter en tant que Pirate primé a un officier de la Marine, surtout si ce dernier était plus fort que lui, et sur ses gardes. Mais après tout, il avait passé une semaine dans ce dépotoir. Il avait largement payé sa peine non ?

C'est donc avec confiance, et toute bonne foi qu'il prit la parole

«Marden Preston, pour vous servir.» s'annonça-t-il en tendant sa main. « Puisque que vous allez embarquer tous ces… gredins, ça ne vous dérange pas de me prendre en stop ? Vous savez, servir et protégez, tout ça tout ça. Je descendrai à Minion Island, vous verrez, c'est une île ma-gni-fi-que, à ce qu'on en dit »

Techniques:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 02/04/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4902
Points de Technique (PT): 348
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Shakyamuni Jiao
Dit "La Lame Vagabonde" | Contre-Amiral de la Marine
Ven 21 Avr - 20:51
"Aaah... Que c'est fatiguant."


Les Pirates étaient un peu tous en train de poser leurs armes à terre, c'était une affaire réglée, nul besoin donc de rester plus longtemps sur ce cailloux radioactif, non mais je vous jure, quelle idée que d'utiliser une déchetterie comme cachette, pensaient-ils que les Marines allaient être effrayés par l'odeur, si c'était ça le plan, il a tout l'air d'être rappé. Jiao avait fait signe aux Pirates, sans pour autant lâcher l'observateur des yeux. Tandis que les futurs prisonniers se mettaient en formation pour se soumettre à leur arrestation, l'Homme à son perchoir commençait à bouger. Il ne devait certainement pas faire partie de la bande, celui-ci dégageait une aura différente, de plus, il n'avait pas intégré le positif de défense. Finalement, tandis que l'Homme en haut avait commencé a bouger, Jiao annonça d'une voix plus ou moins ennuyée...


"Bon, Les pirates dirigez-vous vers la plage, celui qui tente de s'échapper est mor-.."


Vous vous demandez sans doute qu'est-ce qui avait pu interrompre ainsi un si puissant membre de la marine. C'était la voix impétueuse du jeune Homme, qui venait de l'interpeller, pour... lui présenter des félicitations ?


« Mes félicitations, c'est une entrée remarquable. Et bel étalage de puissance »


S'il pensait que faire usage de force était amusant, il devait se tromper, néanmoins un compliment est un compliment il serait bête de le refuser, et puis, c'était flatteur, personne n'aime plus être flatté que l'Homme sûr de lui. Jiao n'était donc pas à p-... Vous vous demandez cette fois qu'est-ce qui avait pu interrompre ainsi le narrateur, tout simplement le geste du jeune homme, qui avait suivi l'interpellation. Ce geste laissa d'ailleurs une marque brève de surprise sur le visage du Contre-Amiral. Ce jeune étranger venait de faire l'usage d'un pouvoir maudit, sans nul de doute, ces membres inférieurs s'étaient changés en ressort, voilà qui était inattendu, peut-être que cette île allait lui donner plus de fil à retordre. Par sécurité Jiao avait donc mené sa main à proximité de la garde de La Princesse. Le nouveau venu ne laissa aucune tension s'installer dans le lieu, en prenant la parole...


«Marden Preston, pour vous servir.» s'annonça-t-il en tendant sa main. « Puisque que vous allez embarquer tous ces… gredins, ça ne vous dérange pas de me prendre en stop ? Vous savez, servir et protégez, tout ça tout ça. Je descendrai à Minion Island, vous verrez, c'est une île ma-gni-fi-que, à ce qu'on en dit »


Marden Preston, Marden Preston, Marden Preston, ça lui disait quelque chose, mais l'intuition de Jiao ne criait aucunement au danger, et celle-ci ne se trompait que rarement. Un voyageur ? C'était une demande spéciale, la Marine n'est pas spécialement connue pour escorter les gens ailleurs qu'à leur jugement, ou le fond de l'océan selon l'endroit où l'on se place. Et après tout, Minion Island, c'était sur la route pour rallier l'Archipel de Sabaody. Ainsi, Jiao avait pris son menton entre deux de ses doigts, l'air de réfléchir, toujours souriant, tandis que son regard était tourné vers le ciel, de manière insouciante.


"Biiiiien, Minion Island ? C'est ça ? Pourquoi pas alors." Annonça-t-il première, l'air de rien, quoi ? Même les Marins ont le droit de s'amuser parfois... "Contre-Amiral Shakyamuni pour ma part, ou Jiao, ça suffit pour les civils !" avait-il ajouté en faisant un petit clin d’œil, pour jouer de son apparence dans un processus de socialisation vague et maladroite avec un civil, sur un lieu d'arrestation, se trouvant être une décharge.


Il n'ajouta rien de plus, ne faisant que suivre la troupe des futurs prisoniers, qui avaient pris la direction de la plage. Là-bas, plusieurs chaloupes avaient accostés avec quelques soldats de la marine, qui, impressionés, par la prise, avaient commencés à passer des chaines autour des bras des Pirates, certains se dirigèrent vers Marden...


"Le Chef est plus loin, au sol. Et ça c'est un invité, pas touche les enfants." il avait dit ça en souriant, avec un ton amusé et plus qu'amical. Les soldats avaient laissés apparaître un sourire en retour.


"BIEN CONTRE-AMIRALE !"


Il fallait dire, il y avait pire comme supérieur... Quelques minutes plus tard, Jiao avait embarqué dans une chaloupe, invitant l'invité à faire de même. Lorsque celui-ci serait à bord, les soldats chargés de ramer se serait mis au travail pour porter les deux individus de marque à bord...


"Sinon... On ne se serait pas déjà vu quelque part..?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 148
Date d'inscription : 30/03/2017
Age : 17
Localisation : Bordeaux, France

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3698
Points de Technique (PT): 4
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Marden Preston
"l'infortuné" | 75,000,000 Berrys
Dim 23 Avr - 0:35
Biiiiien, Minion Island ? C'est ça ? Pourquoi pas alors. Contre-Amiral Shakyamuni pour ma part, ou Jiao, ça suffit pour les civils !

Marden se relâcha. Finalement, une semaine sur ce dépotoir a suffi : le monde avait oublié sa prime. Il en était sûr, maintenant, plus personne ne le ferait chier à ce sujet-là.
La liberté lui tendait les bras ! Et comble de l'ironie, c’était la Marine qui fournissait le transport. Cette situation convenait parfaitement au pirate ; qui rayonnait intérieurement. Pour un observateur extérieur, il semblait simplement content d'avoir trouvé un moyen de transport.

Le Contre-Amiral sortait de beaucoup du cliché qu'il s'était construit : loin d’être un homme psycho-rigide, qui s'enferme dans sa vision du monde idéal, où la Justice encadre et emprisonne les rêves de chacun, il a trouvé Jiao des plus charmants, raffiné même. Que ce soit par sa façon de s'exprimer ou de se mouvoir, il avait réussi à éveiller sa curiosité.

En y réfléchissant, il se retrouva dans la chaloupe en tête-à-tête avec cet officier, sans même s'en rendre compte. Par chance, deux soldats s'occupaient du maniement des rames, ce qui laissait Marden plongé dans la contemplation du navire, qui perché sur sa mer azur, était l'illustration de la puissance de la liberté. Fasciné, il sortit de nulles parts une feuille et un crayon, et s'empressa de le dessiner rapidement. Composant rapidement son œuvre, il mit un temps avant de comprendre que Jiao lui avait posé une question ;

« Hein ? Si on s'est déjà croisé ? Ça m'étonnerait, je me saurais souvenu de quelqu'un de votre trempe. Vous n’êtes assurément pas une personne que l'on peut oublier. Pour être franc, c'est la première fois que je rencontre un Contre-Amiral. Je vous aurais cru plus…. Fermé d'esprit. Ravi de savoir que je me suis trompé » s'exprima-t-il dans un sourire. « Vous avez un magnifique bateau, et un équipage très serviable »

Et sur ces mots, la chaloupe arriva jusqu'au navire. Les marins, expérimentés, remontèrent rapidement les embarcations, enfermant les contrebandiers quelque part, probablement dans la cale, ou un autre lieu approprié a la détention.

L'Infortuné fut quant à lui attiré par le flanc droit du navire. Le cadre poétique qu'avait crée le Contre-Amiral s'était vu rajouter une chaise, et une assiette de petit gâteau : un soldat avait aimablement préparé l'endroit en entendant la venue d'un invité. Marden ne se priva aucunement, s'asseyant sur l'une des chaises. Concentré sur son dessin, il prit plusieurs minutes à le peaufiner avant de le dévoiler a son hôte


« Je ne sais pas si c'est votre bateau ou votre présence, mais cela se révèle une véritable source d'inspiration. Mis à part ça, je suis curieux, parlez-moi un peu de vous. Qu'elle est donc votre rôle en tant que Contre-Amiral ? Car pour moi, tous les officiers de la Marine se ressemblent, au niveau des grades. C'est juste une affaire de position ? Et plus important encore, êtes-vous de ceux qui se tuent à la tâche ? Vous devriez bien avoir des hobbies ? » commenca-t-il à le ( ou la ? ) questionner, plantant ses yeux dans les siens.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 27
Date d'inscription : 02/04/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4902
Points de Technique (PT): 348
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Shakyamuni Jiao
Dit "La Lame Vagabonde" | Contre-Amiral de la Marine
Lun 1 Mai - 14:55
« Je ne sais pas si c'est votre bateau ou votre présence, mais cela se révèle une véritable source d'inspiration. Mis à part ça, je suis curieux, parlez-moi un peu de vous. Qu'elle est donc votre rôle en tant que Contre-Amiral ? Car pour moi, tous les officiers de la Marine se ressemblent, au niveau des grades. C'est juste une affaire de position ? Et plus important encore, êtes-vous de ceux qui se tuent à la tâche ? Vous devriez bien avoir des hobbies ? » commenca-t-il à le ( ou la ? ) questionner, plantant ses yeux dans les siens."


Au moins, le Jeune Homme savait complimenter. Le Contre-Amiral portait de temps en temps sa tasse de thé à ses lèvres en jettant des regards au blond maudit par le pouvoir d'un Fruit du démon.


"Vous posez beaucoup de questions ! J'imagine, pour l'inspiration, que c'est un mélange du cadre, et des personnes présentes, je ne suis pas un artiste alors je me trompe sans doute. Et je ne vais certainement pas jouer le Marin s'improvisant peintre !"


Suite à cette petite réplique Jiao agita la main, de manière évasive, comme pour passer à la prochaine question, observant désormais l'océan. Le navire avait d'ailleurs rapidement quitté les alentours putrides de l'île-décharge, ce qui avait permis à Jiao de relever son nez du dessus de sa tasse pour profiter d'un air marin pur.


"Ah, eh bien, en tant que Contre-Amiral, je suis en charge de ce Navire, surtout, puis, vous savez, je suis les directives des instances supérieures, enfin, si vous souhaitez tant connaître comment fonctionne la Marine vous n'avez qu'à la rejoindre, je suis sûr qu'avec vos "dons" il se serait pas difficile de vous y tailler une place, ahah..."


Le ou la Contre-Amiral se grattait un peu le crâne, de manière nerveuse en tentant de se souvenir de la rafale de question que le jeune homme avait posé... Il lui avait demandé quels étaient ces hobbies, et, suite à cette illumination de bon sens, il répondit en souriant, reposant son regard glacé sur le Pirate, toujours pas, officielement découvert.


"Les Hobbies des gens à responsabilité sont limités, vous savez. Je dirais que j'ai une passion pour l'escrime, mais puisque cela entre en relation avec mon travail ça ne compte pas. Mh, en toute objectivité, je crois pouvoir dire que j'ai une passion pour la beauté, ce qui est esthétique, oh, et une passion pour l'océan également, vous ne savez pas à quel point les fonds marins sont absolument époustouflants de par leur beauté, mystérieuse et inexplorée, interdite et sauvage, idyllique et-... Vous avez compris, ahah... Sur ce, je pense partir prendre un bain, je préfère éliminer tout résidu de mauvaise hygiène de la surface de mon être, on est jamais trop sûr..! Vous n'avez qu'à attendre dans ma Cabine si vous souhaitez ne pas être dérangé."


Il était clair que c'était une porte ouverte à laisser un inconnu fouiller ces affaires, mais Jiao était une Femme qui fonctionnait à la confiance avant tout, et puis, une situation cocasse n'est jamais incroyablement déplaisante, elle peut être gênante tout au plus. C'est sur ce genre de réflexions que le Contre-Amiral se leva, en disant...


"Vous n'aurez qu'à vous présenter lorsque je reviendrai."


Il partit finalement vers les cabines des officiers, où était installée une sorte de salle de bain, relativement commune, où se trouvaient des sortes de douche, ainsi qu'un bain, qui était généralement utilisé par le Contre-Amiral, celui-ci était dans l'aile des Hommes pour son bain journalier, il pouvait lui arriver d'être dans l'aile des femmes, cela ne gênait personne de toute manière et lui-même n'était pas gêné à montrer sa nudité. Ainsi, il passa quelques minutes, une quarantaine en tout, avant de retourner vers ses quartiers, un simple kimono sur le corps, très léger, l'épaisse veste de Contre-Amiral dans les mains.
Revenir en haut Aller en bas
De la discrétion, chers camarades ! [ft Jiao]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Intrusion et discrétion [Erena / Sayu]
» Salutations chers camarades
» The last Round of Shin Alkar[Der Richter, Rang A, Solo, Evacuation.]
» Retour aux sources ou comme s'éclypser en toute discrétion ?
» Bureau du médecin de l'aile civile de l'hôpital d'Artois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Four Blues :: North Blue :: Spider Miles-
Sauter vers: