AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Alabasta Kingdom Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une famille bien étrange et complexe ! [feat Kariumi]






Invité
Invité
Mer 29 Mar - 23:48


« Un bien étrange rêve !  »



Une étrange odeur était parvenue à mes narines... Un attractif mélange des senteurs de Lys, de fleur d'oranger et de lavande. Une odeur printanière, douce et si envoûtante. Partout autour de moi la pénombre s'était instaurée, comme si une cécité foudroyante s'était abattu sur moi. Mais étonnement mon odorat et mon toucher étaient toujours actifs, je ne pouvais y faire abstraction au vu du parfum qui flottait dans les airs. Je soufflais, déçut de ne pouvoir poser mon regard sur mon environnement. Cela devait être magnifique, j'en suis certain ! Je devais assurément me trouver dans un champ de fleurs, parsemé de multiples couleurs.

Déçut par mon incapacité à "voir", je me penchais alors pour laisser ma main se perdre au niveau des fleurs, espérant en cueillir une au passage, pour pouvoir la sentir de plus prêt et apaiser ma déception. Mais contre toute attente ma main n'attrapa rien de plus que de l'air. Rien ! Je ne sentis, au contact, aucune fleur, juste le vide de l'air environnant. Très étonné, et toujours frappé par la cécité, je décidais d'agir prudemment en m'agenouillant au sol avant de toucher ce dernier pour déterminer au toucher dans quel genre de lieux je me trouvais. Plus urbain ou rurale ? Aucun des deux ! Je compris bien vite où je me trouvais lorsque mes genoux s'enfoncèrent dans une étrange masse chaude et malléable. Mes mains s'enfoncèrent alors à leurs tours dans cette matière, se refermant complètement dessus. Je relevais alors le poing droit devant moi, et relâchant mon joug sur la matière, je la sentis s'échapper grain par grain de la paume de ma main.

~[b]Du sable ? Encore ? Mais je n'avais pas quitté ce désert ? Je ne comprends pas... Ce n'est tout de même pas moi qui ais produit tout ce sable, en ensevelissant les champs de fleur ?[/color]~

C'est étrange. Si j'avais réellement enseveli toutes les fleurs sous cette masse de sable brûlant, auraient-elles assez de vitalité pour continuer à diffuser un parfum si intense ? C'était réellement étrange ! Déçut, une fois de plus, je me relevais tant bien que mal. Mais je ne restais pas bien longtemps immobile, sans but, non. Quelque chose clochait réellement... Mais j'étais incapable de savoir quoi, étant bien trop obnubilé par ce parfum floral qui s'intensifiait de plus en plus, allant presque jusqu'à imprégner mes narines. Instinctivement, je me mis en marche. Vers quoi ? Vers où ? Dans quel but ? Dans le fond j'en savais rien, je laissais juste mon instinct et ses senteurs persistantes guider mes pas.


Soudainement, un énorme flash blanc jaillit. Cet événement brusque, imprévisible et inéluctable, me fit tomber à la renverse. Les quelques instants qui suivirent étaient indescriptibles. D'ailleurs c'était-il passé des heures, des jours, des années où à peine quelques secondes ? Tout ce que je sais, c'est que lorsque j'ai retrouvé mes esprits, mes yeux furent inondé de lumière, submergé par les rayons du soleil, tandis que mon sens olfactif était toujours en alerte, se délectant du doux mélange de parfum me parvenant. C'est alors que je pus l'entendre distinctement, ce son aussi cristallin que mélodieux. Quelqu'un semblait jouer une musique...

J'étais si effaré que j'avais totalement occulté le fait que j'avais retrouvé la vue, comme si je ne l'avais jamais perdu en fait. Bref je ne pensais à rien mis à part à ce parfum, cette mélopée et cette silhouette envoûtante qui commençait à se dessiner à mesure que mes yeux s'habituaient à la lumière du soleil.

Me concentrant un peu plus sur ma vision, plissant les yeux tout en me redressant, je fixais, assis en tailleurs, cette femme aux cheveux flamboyant. Cette dernière tourna alors son visage dans ma direction, et c'est là que la raison me revint tandis que je tombais une nouvelle fois à la renverse.



-Toffee !

Dis-je en me redressant brusquement sur mon lit, repoussant machinalement les couvertures vers mes pieds. Je restais alors quelques instants, assis sur mon lit, sans bouger, fixant le mur devant moi. Quelques gouttes de sueurs perlaient de mon front et mes mains étaient moites. Plongé dans mes esprits, je réfléchissais. Pourquoi avais-je fait ce rêve ? Une chose était sûr : c'était uniquement maintenant que je venais de le remarqué... J'avais posé, sans le vouloir, un lapin à l'une des filles de Big Mom. Par chance sa mère a été vaincu, sinon je ne serais plus là pour témoigner de mes erreurs et mes oublis soyez en certain !

-Merde ! Merde ! Merde !

Répétais-je à haute voix tout en frappant le matelas de mes deux poings. Certes, à la base, je n'étais pas réellement emballé par l'amour envahissant de la jeune femme, ou le fait que ma famille est tenté de m'imposer un mariage avec elle, mais j'avais quand même fait le déplacement pour la voir, car Toffee ne semblait pas être guidée par un intérêt autre que l'amour, et croyez le ou non, mais ça m'avais touché, et j'avais eu envie de la rencontrer pour apprendre à la connaître et savoir, en l'observant, ce qu'étais une personne "amoureuse". Mais là pour le coup valait-il vraiment le coup que je tente de la retrouver après avoir occulté notre rendez-vous ? Me pardonnera-t-elle un tel affront ? Ou cherchera-t-elle à me retrouver pour pouvoir l'étrier de ses propres mains ?



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 25/01/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 2300
Points de Technique (PT): 255
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kariumi Ouu
Dit "La Guérisseuse"
Sam 1 Avr - 20:34


Une famille bien étrange et complexe !

« The arrival »

Les journées ce faisais longue. Lorsque le conflit avais commencer, on m'avais lancer sur un bateau avec les autres membres de la famille de Big Mom. Je ne savais pas ou ont nous emmenais mais bon. Les vagues qui brassais le bateau m'endormais doucement. Assise sur l'un des lits je regardais les autres hommes et femmes qui m'entourais. De la famille mais je les connaissais a peine. Je soupirais doucement alors que je me passais une main dans les cheveux. L'odeur du sel me monta au narines et a nouveau je soupirais un peu écœuré de seulement sentir cette odeur! Le doux parfum des fleurs, du bois, des pâtisseries me manquais.

Au bout de quelques jours le bateau atteignit un port, lequel? J'en avais aucune idée mais a ce point si, je m'en foutais, je voulais tout simplement remettre pieds par terre. Je suivais le groupe car honnêtement je e savais absolument pas où je m'en allais. Au bout d'un moment, une fois sur la terre ferme, ont ce dirigeais vers un bâtiment qui m'étais inconnu. Tout le monde y entrais et a l'intérieur ont fut accueillit par une femme qui nous expliquais rapidement la situation et qui nous indiquais aussi a nos chambres. Nous étions deux par chambres. Ma partenaire de chambre étais nommer Toffee, je ne la connaissais pas très bien mais si je me souvenais bien, celle-ci étais l'une de mes tantes. Marchant vers ma chambre, je me mit a tripoter mon collier qui m'avais été donné par ma mère.

Je m'assit lentement sur mon lit pensive avant de décider de me lever pour sauter dans la douche. Je trouvais mon bagage et sortit du linge propre avant de me diriger vers la douche. J'y passa d'ailleurs un bon moment. Me savonnant les cheveux et le corps de ce savon a l'odeurs si sucrée... lorsque j'eus terminer de me rincer, je sortit, entourant mon corps d'une serviette et essuyant mes cheveux d'une autre. Après m'être séchée et habillé, je sortit de la salle.

En marchant vers ma chambre j'entendit une voix venant de l'une des chambres. Haussant un sourcil, j'approcha la porte avant d'y cogner doucement...


"Uumm... Bonjour?.."




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 4 Avr - 0:01


« Deux rencontres pour le prix d'une»




Sans que personne ne s'en doute, ou presque, la famille Charlotte, ou tout du moins une petite partie de celle-ci, avait été regroupés sur un navire, et était arrivé à ce jour à Alabasta, déposant l'ancre dans le port de Nahohana. Pourquoi une famille si importante dans le nouveau monde envoyait des émissaires en ses lieux ? Était ce pour assisté au couronnement de Vivi qui se déroulerait dans quelques heures ? C'était plus qu'étrange, pour toute personne un peu au courant des faits. Honnêtement qui a pus passé à côté de telles informations ? La déchéance de Big Mom... La mort d'un Yonko ! Cette nouvelle avait sonné le monde comme un séisme d'une ampleur planétaire. Alors pourquoi ? Pourquoi ces réfugiés du nouveau monde avaient-ils fuit jusqu'ici ? On m'aurait posé la question j'aurais dis l'exil, mais après tout on ne m'as pas posé la question !

Exil forcé ou non, le fait été là, et qu'il le veuille ou non cette nouvelle allait se transmettre rapidement. Tous les lecteurs assidus du journal attendait déjà l'apparition de Toffee Charlotte, qui avait donné rendez-vous à un autre pirate pour un rendez-vous galant... Oui l'autre pirate c'était moi. Mais comme vous le savez tous, les choses ne se sont pas passé comme prévu. Si le couronnement attirerai surement des foules de personnes mal intentionnées, l'événement dérapa plus que de raison, mais ça on ne va presque pas en parler aujourd'hui ! Non. Concentrons nous plutôt sur l'arrivée de la famille à Nahohana, et son installation dans un luxueux hôtel. Tout se déroula sans encombre jusqu'à ce que la jeune Kariumi, en retournant dans sa chambre après une douche, s'arrêta devant une porte alertée par un bruit.

-Hum... Bonjour ?

Le boucan se stoppa net lorsqu'elle toqua à la porte. Puis de nombreux petits pas rapides se firent entendre.




Un adolescent, vêtu d'un peignoir bleue vint accueillir la pimpante jeune femme. La capuche de son peignoir laissait échapper des mèches de la crinière écarlate du jeune homme, mais ce qui hypnotisa sûrement Kariumi se fut son regard si singulier. En effet celui qui se dressait actuellement face à la jeune femme, avait une pathologie rare que l'on nommait hétérochromie iridienne. Ce qu'il faut retenir c'est qu'il avait un iris rouge et l'autre jaune, ce qui rendait ce regard bien plus pénétrant et persistant que tout autre regard. Bien vite le jeune homme fit un pas en arrière en esquissant un large sourire.

-Ah ! Ahahaha ! Pardon ! Je ne me moque pas de vous... Juste pendant quelques secondes j'ai cru que vous étiez une de mes connaissances. Ahahah ! Vous lui ressemblez je vous jure ! Le volume capillaire en moins !

Dis le garçon, réellement amusé par sa découverte en imitant par des gestes de mains au-dessus de sa tête, une tignasse de cheveux bien hirsute. Le sourire aux lèvres, les larmes aux yeux à force de rire le jeune homme semblait très déconcentré. Assez du moins pour semble-t-il se prendre les pieds et tomber tête la première sur Kariumi. En tombant il dévoila alors un enfant plus petit encore dissimulé derrière lui accroché à ses jambes un air un peu sévère affiché sur le visage alors même qu'il semblait mordre avec détermination le garçon certainement tombé par sa faute. Relâchant son joug, et se redressant, se tenant maintenant debout sur le dos du jeune homme en peignoir il prononça, avec une pointe d'appréhension et d'énervement dans la voix, des paroles destiné à celui qu'il piétinait actuellement :



-On devait attendre Anaelle... Et n'ouvrir qu'à elle seule... Que va dire Aeon maintenant ? Hein ? Pourquoi agis-tu si futilement !

S'énerva le gamin, prononçant ses paroles tout en sautant sur l'adolescent en peignoir.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 25/01/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 2300
Points de Technique (PT): 255
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kariumi Ouu
Dit "La Guérisseuse"
Mar 4 Avr - 0:51


Une famille bien étrange et complexe !

« The Surprise »


Autour de moi, des gens passais rapidement tout en contournant les obstacles, moi inclus. Honnêtement je ne savais pas trop pourquoi j'avais décidé de frapper à la porte. Une odeur me monta au nez.. L'odeur sucrée de fraises. Je tournais la tête vers la droite alors qu'un homme passais près de me bousculer... Puis la  porte s'ouvrit et mon regard bleu ce posa sur l'individu qui presque immédiatement ce mis à rire. Je le regardais en gardant le silence. Honnêtement j'étais un peu déboussolé. Avant même d'avoir le temps d'ouvrir la bouche il tombait sur moi. Comme je ne m'y attendais pas, je tombais aussi sous le poids de celui-ci. Un simple ouff s'échappa de mes lèvres.

En tombant je m'étais cogner le coude contre le sol et je m'étais couper. Je me relèvais lentement en soupirant légèrement quand une deuxième voix attirait mon attention. Je regardais le gamin un instant avant de finalement parler.


"Désolé de vous avoir dérangé..."

Je regardais rapidement à l'intérieur de la chambre avant de retirer la serviette qui retenait mes cheveux. Alors que quelques gouttelettes de sang tombais au sol, je me passais une main dans les cheveux pour placer quelques mèches derrière mes oreilles. Je reculait d'un pas, que pour accroché une personne qui passait par la.

Ce que je peux être maladroite des fois! Je tournais le regard vers l'adolescent aux yeux unique puis, vers l'enfant qui était derrière lui.





Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 6 Avr - 18:23


« Une famille ?»




Quel capharnaüm ! Une telle agitation dans les couloirs d'un établissement aussi luxueux c'était rare... Vraiment très rare. Mais que voulez-vous faire face à la fougue et l'imprévisibilité de la jeunesse ? Bien peu de chose n'est pas ? Pouvons-nous blâmer Kariumi d'en avoir été l'instigatrice en toquant à la porte ? Non je ne pense pas. À mon avis vu sa position actuelle elle regrettait presque son acte.

On voyait bien qu'elle essayait de se débattre, de s'extirper de cette mêlé pour se relever et retrouver un peu de dignité. Mais cela fut plus compliqué que prévu. Il faut dire que les deux gamins ne coopéraient pas vraiment étant donné que le plus grand était toujours affalé sur la guérisseuse et que le plus petit continuait de sauter à interval régulier sur le grand, l'empêchant à chaque fois de se relever. Et mis à part le bruit émis par cette situation de crise, les deux enfants en rajoutaient en se hurlant mutuellement l'un sur l'autre. Quand je vous disais que c'était le bordel !

Devant tant de bruits, les plus curieux sortaient déjà la tête de l'embrasure de leur portes, certains avec une pointe de curiosité notable sur leur visage, d'autre avec un air renfrogné. C'est certain... Le service d'étage allait être alerté ! Kariumi, en reculant pour pouvoir se lever, heurta une nouvelle personne. Cette dernière, cependant à l'inverse des autres qui étaient passé rapidement, laissant la rousse à son triste sort, se cambra au-dessus d'elle, obstruant la vue de la jeune femme qui ne vit plus que le mauve des vêtements de ce qui semblait être une femme, du moins au vu des courbes féminines qu'elle entraperçut, lorsque sa délivrance fut venu !


La femme qui venait d'apparaître attrapa le jeune garçon d'une main, et l'arrêta dans son mouvement d'un seul bras avant de la tirer violemment vers elle et le bloqué sous son épaule avec son bras droit. De son bras gauche, elle prit le col de l'adolescent et le releva avant de lui adresser un regard si noir, qu'il recula dans la chambre de lui-même, les yeux écarquillés face à l'expression faciale de cette femme. D'un pas elle enjamba Kariumi pour poser le plus petit sur le seuil de la porte et le pousser dans la chambre, puis ceci fait, elle se tourna vers la guérisseuse avec un grand sourire désolé. Elle lui tendit alors la main pour l'aider à se relever avant de s'étendre en excuse :



-Je suis vraiment désolé ! Ils sont vraiment turbulents ... Je ne pouvais pas les emmener à mon rendez-vous... Désolé qu'ils vous ai gêné et ... Oh ! Vous êtes blessé !

Soudainement concentré sur la blessure de son interlocutrice, la jeune femme, pris entre ses mains le bras de Kariumi maintenant debout, et se mis à os luter la blessure. Puis elle leva les yeux vers Kariumi avec un visage encore plus désolé. Mais surpassant sa gêne, elle brisa le silence :

-Entrez ! Je vous en prie. Je suis infirmière j'ai une trousse de soin dans ma chambre. Je vous dois au moins bien ça ! Allez-y ! N'ayez pas peur. Je vais punir mes enfants, vous ne les verrez pas !

En effet les enfants n'étaient déjà plus dans la pièce placée à l'entrée, c'est ce que Kariumi entraînée par la jeune femme pus observer. Puis la porte se referma derrière elle. Que pensait la guérisseuse à l'heure actuelle ? J'aurais bien aimé le savoir !




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 25/01/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 2300
Points de Technique (PT): 255
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kariumi Ouu
Dit "La Guérisseuse"
Dim 16 Avr - 21:02


Une famille bien étrange et complexe !

« The Healing »


Je ne savais plus trop ou regardé ni quoi faire. Je regardais vers les portes, le vacarme avais fait en sorte que d'autres gens sortait dans le couloir pour regarder ce qui ce passais. J'étais affreusement gêner. Non seulement je me sentais comme une étrangère dans la famille Charlotte, mais j'étais étrangère dans cet endroit qui étais énorme, peupler et encore pire, semblais jugé les gens du regard!

Une femme ce mis à attraper les deux enfants. Elle les poussais dans la chambre avant de me parler. Elle s'excusais pour ce qui venais de ce passer? Ces enfants? Ah! Je comprenais un peu mieux maintenant, tranquillement je me levais en relevant la tête vers la rousse. Je n'avais même pas le temps d'ouvrir la bouche pour lui parler qu'elle m’entraînais vers la chambre en me disant qu'elle étais une infirmière.

J'étais donc, à présent au milieux de la chambre. Je relevais doucement ma manche pour voir mon coude, j'en fit une légère grimace avant de poser ma main sur ma blessure. Tranquillement le sang arrêtais de couler. Par le temps que l'infirmière reviendrais avec sa trousse, il ne resterais que du sang et une fine ligne rouge alors que ma blessure ce refermais doucement.



"Je suis désolé de vous avoir causer autant d'ennuies avec vos enfants, ce n'étais pas mon intention."

Je me grattais la tête timidement sans trop savoir ce dire. J'étais toujours gêner et un peux embarrasser par la situation en général. Je plaçais lentement une mèche derrière mon oreille avant de prendre mon collier nerveusement avec l'espoir que cela me calmerais un peu. Tentant de discuter un peu alors que celle-ci vérifiais mon coude je dit:

"Vous êtes ici depuis longtemps?"




Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 26 Avr - 16:51


« Le projet d'Ouroboros »



La révolte était proche ! L'ordre d'Ouroboros était prêt... Prêt à accomplir ce pourquoi il avait été créer, à savoir détruire la monarchie en place, et redonner à Alabasta l'image d'une nation puissante, image qu'elle avait perdue en même temps que le gouvernement mondial, lors de leur défaite contre le Nouvel Ordre à Water Seven. Il fallait à présent se détacher du passé, penser à l'avenir... Le gouvernement mondial, la monarchie, tout ceci ne sera bientôt plus que de simple souvenir, nous en étions tous convaincu. Oh ! Je vous vois venir... Vous nous voyez comme des nuisibles, des décadents, voulant établir un chaos mondial. Mais sachez que nous ne nous félicitons pas tous de provoquer la fin de la douce Vivi, qui plus est le jour de son couronnements.

Néanmoins, nous agiront, pour l'intérêt de la Nation. Pour rendre Alabasta fort et indépendant. En devenant le précurseur d'un mouvement anti-gouvernemental, notre beau pays n'en sera que plus influent, car tout le monde nous prendra pour modèle, et notre renaissance sera alors totale. Pressé, je parcourais les allées de Nahohana, me dirigeant irrémédiablement vers ce bâtiment luxueux aux couleurs chatoyantes. Je n'avais certes pas la prestance, ni l'élégance de la majorité des gens qui franchissaient le seuil de la porte d'entrée du palace mais on m'accueillit avec toute la bienveillance et le respect qui soit, car j'étais déjà connu en ce lieu. Non, je n'étais ni un politicien, ni un noble, au contraire j'étais l'un des membres éminents de l'ordre d'Ouroboros. Cette société secrète avait été créer au terme de la bataille de Water Seven, et tout comme le nouvel ordre nous avions pour but de libérer les peuple de l'oppression des tyrans. Sauf que nous, on ne se battra que pour notre pays, et uniquement pour lui. On est désolé d'être si égoïste, mais si nous ravagions votre pays et votre culture juste pour un avenir incertain, vous nous en voudriez, non ? C'est pour ça qu'on a décidé d'agir chez nous, agir avant le nouvel ordre pour faire les choses à notre manière. Et si les choses dérapaient ou évoluaient dans une direction imprévue par la faute de nos actions, nous ne pourrions-nous en prendre qu'à nous même !

Tout autour de moins je les entendais chuchoter alors que je récupérais les clées de ma chambre à l'accueil. Que critiquaient ses riches touristes ? Ma peau, brunie par le soleil ou peut être ma longue barbe blonde comme la paille ? Non ! C'était sans doute mes vêtements ou peut être ma carrure ? Grand bien leur fasse de me juger... J'en avais l'habitude... Vous savez malgré mon air maussade ma montagne de muscle il y a quelques années auparavant j'étais un marchand, toujours le sourire aux lèvres. Mais j'ai préféré quitter ma profession lorsque mon optimisme s'estompa. Et devinez quoi l'origine de tout ça n'était autre que le dieu de tout homme sur les mers comme la terre, l'argent ! L'argent et le gouvernement avait empoisonné mon quotidien. Ma clientèle avait changé avant que je ne m'en aperçoive vraiment. Je ne fréquentais plus que des hommes monnayant tout même les rapports sociaux Notre monde... Notre société était vraiment sale et corrompu. Mais aujourd'hui signerait le début d'un nouveau jour pour Alabasta ! Aujourd'hui j'en suis certain nous ferons de notre nation un pays meilleur que tous les autres !

-On y va ! L'armée est en marche ! Nous devons être à Alubarna quand...

Dis-je en entrant en trombe, claquant la porte derrière moi. C'est seulement lorsque mon regard se posa sur cette jeune femme inconnue que prie de court je me stoppais net, bégayant même sous l'effet de la panique. Que faisait-elle là ? Mon étonnement pouvait se lire sur mon visage, assurément ! Mon regard croisa alors celui d'Anaelle, et devint plus froid, plus sévère. Le silence s'instaura. Soutenant le regard de la rousse aux cheveux bouclés je lâchais alors :

-Qui-est-ce ? Elle sait ? Elle sait dans quoi tu l'as engagé ?

Je ne connaissais pas cette femme, ni ses convictions, mais rien qu'en arrivant j'en avais trop dit. Serait-elle prête à assumer le complot qui se trame dans l'ombre ? Qui pourrait affirmer qu'elle ne réduirait pas notre complot à néant ? Cette inconnue était vraiment dans une drôle de situation à présent.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 37
Date d'inscription : 25/01/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 2300
Points de Technique (PT): 255
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kariumi Ouu
Dit "La Guérisseuse"
Lun 22 Mai - 16:03
]


Une famille bien étrange et complexe !

« The Confusion »


A peine avais-je poser ma question, qu'un homme entrais dans la chambre, rugissant quelque chose avant de s'arreter net en posant sont regard sur moi. Il etais evident qu je n'avais rien a faire dans cette chambre avec ses inconnus. Je m'appretais a ouvrir la bouche pour m'excuser de la chambre, que l'homme a la peau bruni par le soleil et a la barbe d'or reprenais la parole. Il etais evident que je ne pourrais pas partir si facilement. J'expirais doucement avant de finalement repondre doucement mais quand meme confiante avec moi-meme;


"Clairement, je suis au mauvais endroit au mauvais moment. Mais on peux m'expliquer ce qui ce passe?"

Je croisais doucement les bras, posant ma main sur ma blessure qui ce refermais lentement. J'attendais donc la reponse de la bande d'etranger. J'etais plutot confuse et perdu. Qui sont ces gens? Pourquoi etait-il ici? Y avait-il un lien avec l'arriver des membres de la famille royale? Si s'en etais le cas, j'allais avoir des ennuis.

"Et qui etes vous au juste?"

Doucement je froncais les sourcils a l'attente de mes reponses de ces gens. Je restais calme et serieuse malgres qu'au fond de
moi-meme j'etais absolument effrayer de ce qui pourrais arriver. Je n'etais pas certaine de mon futur proche. J'examinais rapidement du regard l



Code by Wiise sur Never-Utopia


Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une famille bien étrange et complexe ! [feat Kariumi]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un bien étrange rêve...
» {CLOS} [PV] Une cohabitation bien étrange... {Leevo}
» Une grotte bien étrange [Libre]
» Un bien étrange matin (Blaine)
» Une petite boule de poil qui mène une vie bien étrange...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Alabasta Kingdom-
Sauter vers: