AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Sabaody Archipelago Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire de Natsu Naki

avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Dim 12 Mar - 8:34
Voila plusieurs semaines qu'un étrange petit navire, ressemblant plus à une barque qu'à un bateau, sillonnait les vagues de Grandline. Plus exactement trois semaines que Natsu Naki avait quitté Mongo Island, ou plutôt Naki Paradise, à bord de son petit vaisseau conçu pour 4 personnes.

Petite Touffe se rendit bien compte de la tâche ardue que représentait la navigation en solitaire sur un bateau qui n'était pas conçu pour... Entre hisser les voiles, être au gourvernail, à la longue vue, au lest, en câle... la pirate n'avait plus un instant à elle. Sans parler du fait que la multiplicité des tâches ralentissait considérablement sa vitesse, déjà considérablement affaiblie par la forme de ce nouveau bateau issu des entrailles du White Jewel. La difficulté supplémentaire provenait également du fait qu'elle ne savait absolument pas où elle se trouvait en réalité, sans carte ni point de repère depuis qu'elle et son ancien équipage avaient rejoint l'île de Bana Na Split. Bien évidemment, son mentor lui avait approximativement indiqué la position de son île, mais sans plus... Compréhensible pour un pirate avec une prime aussi grande sur sa tête.. Natsu commençait à regretter sa mort par moment. Enfin, il fallait qu'elle soit rapide à tous les postes, condition nécessaire pour continuer à maintenir une bonne vitesse, et cette navigation en solitaire représentait un bon entraînement et un bon défi. Toutefois, il était clair qu'elle ne pouvait pas continuer ainsi... Elle risquait de mourir avant d'avoir pu battre l'Eclair... avant même d'avoir trouvé une terre, en fait.

Haaaaan... Il me faut un équipage... Pourquoi je suis partie sans mon équipage...

Errintée et rêveuse, et surtout déjà fatiguée de la journée qui l'attendait, mais qui n'avait pas encore débutée, Natsu s'étala en croix sur le "pont" de son bateau, observant les nuages et le ciel. Elle les observait longuement dans une période qui lui semblait une éternité. Elle se mit à rêver d'un grand navire volant dans les airs.. ses yeux se fermant sans qu'elle ne s'en rende compte. Soudain, un choc la secoua... La capitaine se redressa rapidement... Qu'est ce qu'elle venait d'heurter ? Que se passait-il ? Une terre ? Pourtant elle n'avait rien vu à des kilomètres à la ronde...

Mais à sa grande surprise, la petite Naki Boat venait de heurter la poupe d'un... bateau pirate stationnée au beau milieu de l'Océan.. Enfin pas tout à fait au beau milieu...

D'abord inquiète, cherchant plutôt à se cacher - après tout si elle avait ressenti le choc, les pirates à bord de cette imposant navire aussi, et ils allaient lui faire la peau -, elle se rappela qu'elle était pirate, la pirate la plus rapide des océans. Et un gros vaisseau pirate était là... Peut-être qu'ils n'allaient peut-être pas être méchants avec elle, et la ramener sur une terre connue.. Avec de la nourriture... Une terre où elle pourrait réellement commencer sa nouvelle quête de vitesse. Peut-être que si elle tuait le capitaine, elle récupèrerait l'équipage ?

Natsu courut dans la cale pour trouver une corde et un grappin, se prépara à toute vitesse en s'habillant de ses plus beaux habits de pirate - qu'elle portait déjà -, coiffa sa chevelure.


C'est parti !

Visant l'un des sabords, Naki usa inconsciemment des techniques qu'elle avait apprise auprès de Mongo Merry. Faisant tournoyer son grapin à très haute vitesse, elle fit un salto et le lança jusqu'à que ce dernier atteigne sa cible. Une fois certaine que la corde tenait, Natsu Naki commençait sa mission la plus improbable de toute l'histoire de la piraterie: aborder un navire pirate avec une barque...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 23
Localisation : Blblblbl.

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4974
Points de Technique (PT): 763
Équipage: Les Pirates d'Opale
Voir le profil de l'utilisateur




Alazario Benvenga
Dit "Petit ours" | 65,000,000 Berrys
Lun 13 Mar - 20:38
Cela faisait peut-être quatre jours que l'Agathe avait quitté les abords de l'Archipel Sabaody, disant ainsi adieu à la période méritée de repos, mais après tout, l'âme du Pirate appartient à l'Océan, il est d'ailleurs amusant que souvent les plus pirates les plus puissants aient recours aux Fruits du Démons, les privant ainsi de ce contact privilégier avec la Grande Bleue. Quoi qu'il en soit la nuit était plus calme, comme la plupart des nuits à vrai dire, quelques âmes vagabondes passaient ça et là sur le pont, équipés de lanternes afin d'éclairer le navire et ses alentours, la vigie était à son poste -piquant sans doute un somme pour ne pas avoir vu la barque s'approcher du navire- et la navigatrice, Arielle, faisait son boulot en tirant, comme à son habitude, une grimace capable de réveiller le plus mort des cadavres. En soit, aucun officier de l'équipage (sauf Arielle) ne semblait sur le pont éveillé à cette heure tardive de la nuit.


Personne à bord n'avait vu la barque s'approcher, ni n'avait remarqué le bruit du grapping arriver contre le bois dans un claquement, ni le son de la Pirate se hissant jusqu'en haut. Les bruits s'étaient confondus avec ceux des ronflements en provenance de la calle, et du bruit des flots eux-mêmes, l'ont pouvait même entendre au loin un sifflotement mélodieux, comme couvert par l'isolation du bois.


Tandis que l'assaillante approchait du haut du bateau, la porte de la cabine du capitaine s'ouvrit dans un bruit sourd, suivit du claquement des talons d'Alazario sur le bois ainsi que des sifflotements produits par sa bouche...


"Ô temps, infâme et vil meurtrier !
Déicide, régicide,
Ô fortune, de tout temps tu fais plier,
tuant de tes crocs acides
quiconque s'oppose au Grand Sablier.


Pourquoi de nos terres
fais-tu un enfer ?
Pourquoi de nos êtres
esclaves,
es-tu Maître ?-...


Oh, Bonsoir Arielle, comment vas-tu en cette belle journée ?
"


avait-il demandé avec un air malicieux au visage, digne du serpent qu'il était, il affichait en cette soirée une apparence tout à fait soignée, colorée, oui colorée cela définissait bien l'image, calculée à la moindre parcelle de peau, qu'il affichait.


"Et voilà le grand dadais de la bande..." elle soufflait finement.


"Grand ? C'est à la fois amusant et pas très gentil pour ma personne, mh, ah-.. ahah ♫
Disons pour nous deux que mon oreille ait entendu à la place un petit compliment.
"


"Bien sûr Cap'taine, tout le monde ici sait que vous êtes évidemment le plus beau, le plus glorieux et le plus puissant des pirates." ajouta-t-elle pleine de sarcasme.


"La question a-t-elle même besoin d'être posée ! ♫"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Sam 18 Mar - 9:44
"Une.. Deux.. Une... Deux.. Une.."

Tel un petit singe, Petite Touffe grimpa très rapidement sur la coque de ce fabuleux vaisseau, jusqu'à atteindre le haut. Son plan était parfait: grimper le long de la coque, passer sa tête au dessus de la rambarde qui soutenait le grapin, regarder la configuration des lieux, redescendre le long de la coque jusqu'aux écoutilles, entrer dans la cale, saboter les armes, remonter sur le pont et aborder le navire...

Tout aurait été parfait s'il n'y avait personne sur le pont.

"Par les cinq mers... Qu'est ce qu'ils foutent là..."

Lorsqu'elle entendit les voix, l'adrénaline monta et son sang se réchauffa. Impatiente, Natsu prit appuie sur la coque et se mit à courir dans le sens des aiguilles d'une montre, fermement attaché à la rambarde. Arrivée à l'horitzontal, elle poussa sur ses jambes de toutes ses forces, lâcha la corde et effectua deux ou trois salto dans les airs.

"NAAAAAKIIII JUMP !" cria-t-elle.

La jeune capitaine atterrit sur ses deux pattes, se redressa, et dégaina son sabre de son fourreau, les yeux fermés, la tête légèrement penchée vers le bas. Dans son saut, son chapeau de pirate s'était envolée et était tombée à ses pieds. Petite Touffe arborait donc sa grosse chevelure rouge décoiffée, qui flottait dans les airs.

D'une voix haute et sûre, elle parla:

"Quitte à aborder un bateau pirate seule, autant le faire avec classe."

D'un geste vif, elle pointa Sabraska dans une direction aléatoire, de là où elle pensait que les voix provenaient.

"A L'ABORDAGE ! PAS DE QUARTIER ! RENDEZ-VOUS ! JE SUIS LA GRANDE, LA GRACIEUSE, L'INTREPIDE NATSU NAKI, DIT L'OURAGAN DE GRANDLINE, ET CE VAISSEAU EST A MOI !"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 23
Localisation : Blblblbl.

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4974
Points de Technique (PT): 763
Équipage: Les Pirates d'Opale
Voir le profil de l'utilisateur




Alazario Benvenga
Dit "Petit ours" | 65,000,000 Berrys
Dim 19 Mar - 16:27
La nuit était plutôt calme, promettait d'être calme, et de toute évidence même la nuit est une menteuse, qu'est-ce qui peut me pousser à annoncer cela ? Oh, vous avez deviné, reprenons.
Alazario discutait tranquillement avec la dernière venue de l'équipage, Arielle, elle manquait de discipline, peut-être, mais ce n'est pas spécialement ce qu'Alazario recherche, non, lui recherche l'efficacité et l'amusement, c'est une philosophie de vie quelque part, de mêler plaisir et travail, sérieux et amusement, et d'abuser de tout cela jusqu'à ne plus pouvoir en tirer que de l'ennui, au final ce rythme de vie hédoniste le définissait assez bien. Quoi qu'il en soit cet aspect de l'équipage plaisait, était accepté mais en aucun cas renié, de toute façon, si quelqu'un osait remettre en doute la philosophie de vie du Capitaine, il finirait sans doute au port le plus proche, dans un cas probable, en tant que jouet personnel du Capitaine dans le meilleur des cas, et dans le pire des cas "Expérience sur l'immersion de corps dans un liquide à grande vitesse".


Pour en revenir à l'équipage, la plupart celui-ci dormait à cette heure-ci, ou alors jouait potentiellement aux cartes et autres jeux de hasard dans leurs quartiers, sur cela aussi Alazario accordait une liberté absolue, les membres étaient libres de faire ce qu'ils voulaient tant que le travail demandé était fait et rendu à temps avec une précision parfaite et une qualité terrifiante. Au final les Pirates d'Opale ressemblaient plus à une famille extrêmement dysfonctionnelle, aux personnalités et aux visages multiples, une Famille qui n'aimait pas recevoir des invités surprise, et pourtant !



"NAAAAAKIIIII JUMP !"






De nulles part bondit une jeune femme, à la chevelure Rousse, au moins elle avait du goût capillaire, Alazario ne pouvait lui retirer. D'ailleurs,  à cause de son entrée remarquée, la plupart de l'équipage sur le pont dont le Capitaine avait dirigé son attention vers la Jeune Femme. Les matelots avaient la bouche entre-ouverte, tandis qu'Arielle dans un élan d'héroïsme inconsidéré, resta sur place, également bouche bée, il était évident qu'aborder seule ou visiblement seule le navire principal du Pirate le plus mentalement dérangé de Paradise était une idée incroyablement stupide, ou un assemblage de malchances, ou les deux, et cette même possibilité n'avait jamais effleuré l'esprit de tout ce beau monde comme une possibilité cohérente.


Alazario, lui, souriait finement en passant une main dans ses cheveux, laissant la Demoiselle faire son discours...


"Quitte à aborder un bateau pirate seule, autant le faire avec classe."


Ah ! Avec classe peut-être, mais pour ce qui est de la stratégie, tout était à revoir, pendant la suite du petit discours Alazario se gratta le crâne en faisant une liste mentale de ce qu'il n'aurait pas fait. Déjà, il n'aurait pas hurlé en sautant sur le pont, quoique, si, cela pouvait être amusant, très bien, il ne se serait pas vanté en ayant tous les regards sur l-... Ah, les regards sur lui, c'est ce qu'il aime, et il se serait clairement vanté, bon, et bien, il n'aurait pas annoncé être seul, non, je plaisante, il en arriva donc à la conclusion, rapide, brève, concise, elle était sûre d'elle, au moins autant que lui était sûr de lui. Vous savez ce que l'on dit, les Monstres ne font peur qu'aux Monstres car eux seuls savent de quoi ils sont fait, un léger frisson d'excitation parcourra l'échine d'Alazario, une excitation presque perverse, lui procurant un plaisir quasiment sexualisé.


"A L'ABORDAGE ! PAS DE QUARTIER ! RENDEZ-VOUS ! JE SUIS LA GRANDE, LA GRACIEUSE, L'INTREPIDE NATSU NAKI, DIT L'OURAGAN DE GRANDLINE, ET CE VAISSEAU EST A MOI !"


Oui, oui, c'était ça, ce cadre, ce visage immaculé, cette pureté apparente, cet esprit, cette beauté, cette assurance, ce corps,  Alazario n'était aucunement étonné, non, c'était un désir malsain qui motivait son regard, et qui le faisait avancer vers le sabre pointé vers lui, les paumes ouvertes vers l'intérieur et les bras légèrement braqués eux-mêmes en arrière, prêts à bondir tels des serpents.


"Je me nomme pour ma part Alazario, ce n'est pas important, loin de là, mmh... ♫ Ce qui important c'est... ce qu'il va arriver maintenant Douce Enfant...

Mmmh... ♫ Mon navire... oh, amusons-nous. Amusons-nous et nous en reparlerons après..
."


Alazario avait finit sa petite invitation par un clin d'oeil, avant de repousser l'air en arrière, d'une main, sa main gauche, pour se propulser à très grande vitesse vers son adversaire, pour finir par, une fois à porter, envoyer sa main droite, toujours armée, en direction du visage de la Jeune Femme, oui il voulait l'abimer, la briser, s'amuser, en rire, aller plus loin, en profiter, l'épuiser, et recommencer... Dans cette maneouvre, il avait usé de son pouvoir de répulsion pour se propulser, et pour faire valser la Femme à une telle vitesse que même son navire était suceptible de céder à la force de titan que la puissance de son fruit dégageait. Et il avait chuchoté...


"Jouons, tout les deux... ♫"



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Sam 25 Mar - 13:29
Oui, oui, c'était ça, ce cadre, ce visage immaculé, cette pureté apparente, cet esprit, cette beauté, cette assurance, ce corps,  Alazario n'était aucunement étonné, non, c'était un désir malsain qui motivait son regard, et qui le faisait avancer vers le sabre pointé vers lui, les paumes ouvertes vers l'intérieur et les bras légèrement braqués eux-mêmes en arrière, prêts à bondir tels des serpents.

"Je me nomme pour ma part Alazario, ce n'est pas important, loin de là, mmh... ♫ Ce qui important c'est... ce qu'il va arriver maintenant Douce Enfant...

Mmmh... ♫ Mon navire... oh, amusons-nous. Amusons-nous et nous en reparlerons après..
."

Ce calme apparent... Ce type... Ce type foutait les jetons à Natsu, et un frisson de peur la saisissait. Cette présence, cette aisance, ce ton... Bon, ok, son idée d'aborder seul un navire rempli de pirates était sûrement incroyablement stupide.. Sauf s'il s'agissait d'un navire de pirates remplis de pirates de bas étage. Assurément, il ne s'agissait pas d'un pirate de bas étage. Quel pirate de bas étage s'avancerait en chantant... Non, non, ce devait être un pirate spécial. Mais quand bien même, jamais Natsu n'avait ressenti une telle peur, elle qui en avait abordé des navires...

Alazario avait finit sa petite invitation par un clin d'oeil, avant de repousser l'air en arrière, d'une main, sa main gauche, pour se propulser à très grande vitesse vers son adversaire, pour finir par, une fois à porter, envoyer sa main droite, toujours armée, en direction du visage de la Jeune Femme. Dans cette maneouvre, il avait usé de son pouvoir de répulsion pour se propulser, et pour faire valser la Femme à une telle vitesse que même son navire était suceptible de céder à la force de titan que la puissance de son fruit dégageait. Et il avait chuchoté...

"Jouons, tout les deux... ♫"

Le coup fut si rapide, si violent, si surprenant, si imprévisible que Natsu voltigeait, en effectuant une rotation à l'horizontal, avant de tomber sur le plancher du navire qui tanguait. Elle y restait au sol quelques longues et interminables secondes... De longues secondes durant lesquelles son adversaire avait sûrement le temps de l'envoyer valser à nouveau.

Elle ne se défendait pas vraiment... Elle semblait encaisser encore et encore... Puis lorsque la danse fut terminée, Natsu se relevait presque en riant. Mais pas un de ses rires de peur, ni un de ses rires de psychopate. Elle riait.. Elle riait de bonheur. La peur avait laissé place à l'excitation et un nouveau frisson lui parcourait l'échine. Une telle vitesse... Une telle violence... Natsu avait du mal à l'admettre mais elle en voulait encore.. Au fond d'elle, elle voulait qu'on la mette en lambeau... Elle ne se rendait pas compte elle-même de son désir ardent. Elle tenait à peine sur ses jambes, quoique surprenant à la vue de tout ce qu'elle avait encaissé... Elle aurait dû être plus amochée que ça. Elle ne le comprenait pas elle-même. Elle redressa la tête vers son tortionnaire, une flamme dans les yeux.


Encore plus de vitesse.... Donne moi encore plus de vitesse... Frappe moi, violente moi.. Amusons nous encore !!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 23
Localisation : Blblblbl.

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4974
Points de Technique (PT): 763
Équipage: Les Pirates d'Opale
Voir le profil de l'utilisateur




Alazario Benvenga
Dit "Petit ours" | 65,000,000 Berrys
Mar 28 Mar - 19:31
Quelle était la probabilité, le pourcentage ou même la possibilité que dans un océan -et c'est peu dire- de choix, une occupation aussi amusante surgisse de nulle part au beau milieu d'un océan sans île à moins de deux jours de navigation au moins, Alazario devait être bénis, quoique les Dieux, s'ils existaient, ne devaient pas forcément prôner tant de violence et de malsainité, la question ne se posait en soit pas au vu de la férocité qu'avait usé Alazario en martyrisant sans relâche sa pauvre victime, il n'avait usé que de ses pouvoirs pour propulser la Femme dans tout les sens sur le navire, à un tel point que celui-ci commençait à pâtir des dégats de l'amusement du Capitaine, finalement, Alazario laissa un moment de répit à la Rousse pour la laisser se relever, il la dévorait du regard, les yeux plissés, les sourcils fronçés, ce moment il l'avait délecté. le problème avec les comportements destructeurs se trouve bien dans le fait qu'ils soient destructeurs, et les choses se réparent moins vites qu'elles ne se cassent, le bon point, au moins, dans le tableau qui se présentait sous ces yeux était que la Femme semblait se casser lentement, ou résister anormalement bien.


"Encore plus de vitesse.... Donne moi encore plus de vitesse... Frappe moi, violente moi.. Amusons nous encore !"


"Ah ? Oh, eh bien, je crois Petite Chose que tu as très mal interpretée les règles du jeu, tu ne donnes aucun ordre ici."


Alazario avait reculé de quelques pas pour prendre place sur une caisse en bois, qui tenait encore debout bien en place proche du mat du navire, il posa son visage dans la paume de sa main.


"Tu es dans une situation gênante, à supplier que l'on te fasses du mal, ce n'est pas très bien tout ceci ! ♫


Que veux-tu ? Un verre d'eau ? Un petit sucre ? Ah-ahah...! ♫ Tu as l'air de souffrir, puis-je te soulager d'un poid ? Tu sais, tu peux me parler, je suis quelqu'un de bienveillant après tout, et puis, tu devrais le savoir après tout ces échanges constructifs ! ♫
"


Les divers matelots sur les ponts qui observaient la scène, soit la quasi-totalité, étaient gênés, ne sachant pas où se placer, l'un d'eux sorti de la masse, il s'agissait de "Planche", le charpentier de l'équipage, un jeune homme l'allure d'enfant, davantage amoureux du navire que sa propre famille, il avait un verre d'eau à la main, mais ce n'était pas le plus important, il avait l'air remonté...


"CAPITAINE, VOUS AVEZ ENCORE ESQUINTÉ L'AGATHE, JE VOUS AVAIS PREVENU LA DERNIERE FOIS, N'EST-CE PAS, J-..."


"Chhhh... ♫" Alazario ne prêtait absolument plus attention à l'intruse sur le navire, son regard était posé sur le jeune homme, un regard amusé et plus ou moins bienveillant, ce qui ne rendait pas des mieux sur un visage de vipère tel que celui d'Alazario.


"Nous réparerons cela ensemble, d'accord ? ♫
Oh, plus important, pourrais-tu me donner ce verre, rire est fatiguant, vois-tu !
"


Alazario ramena son regard vers la jeune femme...


"Il nous reste deux choix "Ouragan de Grandline", puisque ce navire n'est de toute évidence pas à toi, soit tu m'attaques de nouveau, soit nous discutons un petit peu, mh... ? ♫"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Dim 2 Avr - 19:19
Cette non-chalence.. Ce charisme... Cette façon de se tenir. Ces mots... Comment avait-il osé l'ignorer ne serait-ce que quelques secondes en plein combat ? Au fond, Natsu en fondait littéralement. Mais surtout, cette vitesse et cette violence... Elle en était jalouse. Décidément, il ne s'agissait pas d'un pirate comme les autres. Ce n'était pas un pirate de bas étage et l'excitation avait laissé place à un nouveau sentiment en l'espace de ces quelques secondes. Natsu en brûlait de désir et d'impatience. Elle devait le surpasser, tout donner. Sa quête de vitesse passait certainement par ce pirate. Elle devait prendre ce navire et montrer qu'elle le méritait à cause de sa vitesse. Etait-il un des disciples de son mentor ? Quand bien même ce n'était pas le cas, elle se devait de lui montrer qui était le pirate le plus rapide de toutes les mers et de tous les océans. Elle allait sortir le grand jeu, appliquer tous les enseignements de Bana Nasplit, c'était l'occasion de voir si elle avait fait tout cela pour rien ou non. Au fond, elle ne s'était pas rendu compte que son entraînement avait déjà porté ses fruits, sinon elle n'aurait jamais été vivante. Natsu n'était toute façon pas suffisamment intelligente pour le comprendre. Mais ce désir ardent de vitesse la poussait à se retrancher dans ces limites.

"Il nous reste deux choix "Ouragan de Grandline", puisque ce navire n'est de toute évidence pas à toi, soit tu m'attaques de nouveau, soit nous discutons un petit peu, mh... ? ♫"

Elle observait les lèvres du grand et beau pirate prononcé chaque mot, chaque syllabe, chaque lettre. Et à peine la dernière voyelle fut-elle prononcé qu'elle était déjà au niveau de l'abdomen de son adversaire. Elle s'était propulsé de toutes ses forces, elle avait tout mis dans ce bond. Elle avait soigneusement attendu que la garde de son adversaire soit le plus baissée et le moment où il s'attendait le moins à une attaque, d'autant qu'elle ne tenait plus sur ses jambes. Une attaque, elle n'avait droit qu'à une attaque. Elle allait tout donner.

Dans son geste, elle avait placé la main sur la poignée de Sabraska qu'elle avait rangé dans son fourreau pour optimiser le flux d'air. Elle le sortirait au dernier moment. Elle le savait: c'était quitte ou double. Ou Sabraska, qu'elle n'avait jamais réussi à utiliser jusqu'à présent, était vraiment utile, ou bien elle allait mourir. Quoiqu'il en soit, son sang bouillonnait à l'idée de jouer sa vie sur un seul coup. En sortant Sabraska, Natsu se mordit la lèvre jusqu'à en saigner, tout en portant le coup circulaire et en chuchotant... non sans une certaine forme de plaisir...

Discutons, mon grand...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 23
Localisation : Blblblbl.

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4974
Points de Technique (PT): 763
Équipage: Les Pirates d'Opale
Voir le profil de l'utilisateur




Alazario Benvenga
Dit "Petit ours" | 65,000,000 Berrys
Dim 9 Avr - 14:04
L'ultimatum était lancé, la discussion ou le combat, la diplomatie ou la guerre, oh il aimait cela, cette tension, ce silence mortuaire, cette nuit serait une bonne nuit pour mourir, c'est ce qu'il se dit tandis que son regard fut attiré par le ciel sombre et parsemé d'orbes lumineuses, magnifiques. Le moment semblait durer des années, comme si le temps s'était arrêté, peut-être est-ce cela que l'on considère comme l'impression de quitter cette terre, de sentir son âme partir, mais il n'était pas mort.


La vie est quand même curieuse avec les impétueux, pourquoi est-ce toujours les personnes mauvaises qui ne sont pas douées de fortune, alors que ceux-ci le sont à cause de divers traumatismes, pouvons-nous vraiment en vouloir à un Homme mauvais si celui-ci a subi un calvaire infini ? Mérite-t-il le traitement cruel que la vie lui réserve, ou la vengeance n'est-elle alors réservée qu'aux héros couverts de bien-pensance... La réponse est simple, pourquoi limiter ce que nous sommes par les mots, sans mots, ni bien, ni mal, juste la vie, l'amusement, les sentiments, le plaisir, oui le plaisir d'agir de faire et de penser, de mourir de renaître, le plaisir d'être.

Tandis que son regard descendait doucement vers l'ancien emplacement de son adversaire, il ne vit que son spectre, se déplacant à grande vitesse vers lui, ses sens s'étaient affolés, il n'avait pas droit au faux pas, la moindre once de pivot pouvait lui être fatale ou au contraire lui sauver la vie, elle était rapide, très rapide, l'impact était inévitable, mais la mort l'était-elle ? Ce serait si humiliant de mourir seulement parce que son esprit s'était fait fébrilement attirer par la beauté céleste, ce serait si humiliant de ne pas arriver à tuer un adversaire distrait, voilà un nouveau jeu, voilà une raison de vivre... Alazario avait à peine fléchie ses jambes pour les contracter que la Demoiselle dégainant son arme, combien de temps restait-il avant que son précieux sang gicle telle une fontaine de jouvence ? Combien de temps restait-il avant que la douleur ne l'envahisse ? Qu'importe il aurait tout le temps de s'amuser une fois cela finis, et il n'y a que cela qui compte. Alazario avait commencé à bondir en arrière, le coup ne le faucha pas complètement, et Alazario ne fut pas coupé en deux, heureusement pour lui, néanmoins, le coup trancha net dans sa chair, le sang fusa sur le bois, et Alazario fut projeté un peu plus en arrière, d'un pas, néanmoins il tenait encore debout...



"Échec et maaaat... ♫"






Akkai était un merveilleux compagnon, chien de garde aguérris, il avait un ordre simple, "Si je me fais toucher, il attaque", et un combattant aussi fort n'était pas à négliger, celui-ci était un artiste martial, Maître d'Alazario dans l'Art du Hasshoken, et à peine son capitaine avait été touché que celui-ci se trouvait au dessus de la Pirate, le poing sérré, il y avait comme des ondes émanantes de ce poing, il y a avait toujours ses ondes quand celui-ci tenta d'abattre avec une violence inouïe son poing sur le crâne de Naki, si celle-ci s'était fait toucher elle serait probablement mis au sol, au moins un moment, c'est pour cela, qu'il avait chargeait son second poing, afin de l'abattre également sur la femme, le but étant bel et bien de recommencer l'opération soit un succès... Capturer la cible... Tandis qu'Alazario saignait de manière abondante, il ne pouvait s'empêcher de sourire, et prendre un plaisir malsain à observer l'attaque se déroulant sous ces yeux.


"Que c'est excitant...♫"



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Mer 12 Avr - 18:49
Tandis que son regard descendait doucement vers l'ancien emplacement de son adversaire, il ne vit que son spectre, se déplacant à grande vitesse vers lui, ses sens s'étaient affolés, il n'avait pas droit au faux pas, la moindre once de pivot pouvait lui être fatale ou au contraire lui sauver la vie, elle était rapide, très rapide, l'impact était inévitable, mais la mort l'était-elle ? Ce serait si humiliant de mourir seulement parce que son esprit s'était fait fébrilement attirer par la beauté céleste, ce serait si humiliant de ne pas arriver à tuer un adversaire distrait, voilà un nouveau jeu, voilà une raison de vivre... Alazario avait à peine fléchie ses jambes pour les contracter que la Demoiselle dégainant son arme, combien de temps restait-il avant que son précieux sang gicle telle une fontaine de jouvence ? Combien de temps restait-il avant que la douleur ne l'envahisse ? Qu'importe il aurait tout le temps de s'amuser une fois cela finis, et il n'y a que cela qui compte. Alazario avait commencé à bondir en arrière, le coup ne le faucha pas complètement, et Alazario ne fut pas coupé en deux, heureusement pour lui, néanmoins, le coup trancha net dans sa chair, le sang fusa sur le bois, et Alazario fut projeté un peu plus en arrière, d'un pas, néanmoins il tenait encore debout...

Natsu avait jeté toutes ses forces dans cet ultime coup. Elle ne réfléchissait plus, elle laissait son corps parler, son regard de braise indiquant toute la détermination qu'elle avait mise dans ce coup. Saisissant fermement sa lame, elle frappa avec tout ce qu'elle avait, faisant tourner la lame aussi vite que l'éclair. La lame de Sabraska étaient devenue dure comme du roc... Si seulement... Si seulement elle avait été plus rapide... Si seulement...

Akkai était un merveilleux compagnon, chien de garde aguérris, il avait un ordre simple, "Si je me fais toucher, il attaque", et un combattant aussi fort n'était pas à négliger, celui-ci était un artiste martial, Maître d'Alazario dans l'Art du Hasshoken, et à peine son capitaine avait été touché que celui-ci se trouvait au dessus de la Pirate, le poing sérré, il y avait comme des ondes émanantes de ce poing, il y a avait toujours ses ondes quand celui-ci tenta d'abattre avec une violence inouïe son poing sur le crâne de Naki, si celle-ci s'était fait toucher elle serait probablement mis au sol, au moins un moment, c'est pour cela, qu'il avait chargeait son second poing, afin de l'abattre également sur la femme, le but étant bel et bien de recommencer l'opération soit un succès...


Petite Touffe était à bout de souffle, et elle ne se rendit compte que très tard, trop de tard de ce qui venait de se passer. Le premier coup l'assomma sèchement et la planta au sol. La pirate frappa le plancher tête la première, la violence du coup l'enfonçant même légèrement dans le bois. C'était une véritable chance si elle n'avait pas le crâne fracassé et qu'elle ne soit pas morte sur le coup, mais elle était bel et bien en total incapacité de répondre après ça. Ses membres, elle ne les sentait plus.. Elle subissait les coups les uns après les autres, dans une véritable orgie de sang. Elle sentait ses os craquer les uns après les autres, du moins, elle en avait l'impression. Son regard vers Alazario implorait à la fois sa pitié, sa compassion mais indiquait toujours sa détermination à lui faire forte impression. Elle devait.. Elle devait montrer qu'elle était la pirate la plus rapide de Grandline, et ce type.. Ce type et ses caractères. Le son de sa voix... Pourquoi lui faisait-il autant d'effets...




Puis les coups cessèrent enfin... Et Natsu, dans un ultime effort se redressa comme une petite chienne blessée. Elle n'avait pas laché Alazario du regard tout ce temps, malgré la douleur. Elle avait surement toutes ses côtes brisées, mais qu'importe, cela lui avait fait tellement de bien... Elle avait enfin un pirate à sa hauteur. Elle avait perdu mais si elle devait mourir maintenant, elle pouvait mourir heureuse. Elle finit par s'effondrer, agonisante...

Pi...Pitié...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 23
Localisation : Blblblbl.

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4974
Points de Technique (PT): 763
Équipage: Les Pirates d'Opale
Voir le profil de l'utilisateur




Alazario Benvenga
Dit "Petit ours" | 65,000,000 Berrys
Mer 3 Mai - 14:17
La nature, la nature, et par extension le règne végétal, est quelque chose d'absolument, magnifiquement, terriblement mortel et tristement éternel. La plus belle des fleurs finit toujours par s'éteindre et se faner, pour, peu à peu, rejoindre la terre et voir renaître autour du lieu de sa mort ses semblables, semblables qui, dans un espoir de beauté, un élan de jalousie, tenteront à leur tour de devenir si belle et si magnifique que la petite fleur. Oui, les Hommes sont tels des fleurs, inspirés et motivées par la jalousie d'être au monde ce que leur modèle était à son environnement, un soleil, rayonnement de beauté. Et même si cette jolie fleur est fanée depuis des siècles, lorsque l'on demandera à un enfant de penser à la plus belle des fleurs, alors il imaginera la plus immaculée et la plus parfaite des fleurs, notre petite fleur reste et restera à jamais magnifique et dans nos cœurs. À quoi bon, alors, pour nous autres, Hommes, faibles et fébriles, fragiles et chétifs, magnifiques et cruels, mortels et à la fois immortels, de vivre dans la peur de mourir, d'éviter les risques dans la peur de se faire mal. Osons, mourrons, et vivons à jamais dans l'éternelle. Osons, mourrons et vivons à jamais, nous autres, mortels.


Telle une fleur le combat avec cette jolie rose était né, de manière impromptue, dans une éclosion des plus spectaculaire sur le bois de l'Agathe. Après quelques échanges, oraux et physiques, petite rose était arrivée à son pic de magnificence, procurant autant de plaisir à la mélasse chaotique qu'était Alazario qu'à la Terre, nourrie de fines particules aqueuses. Mais maintenant, la fleur était fanée, oh, le bras gauche d'Alazario n'était pas inconnu à ce problème, évidemment, il n'était pas fin jardinier, particulièrement lorsque celui-ci plantait lourdement ces poings dans le corps endolori de notre Rose. Celle-ci avait chutée et se préparait à rejoindre le sol, peut-être plus, partir en poussière, ainsi, elle pourrait vivre éternellement dans le cœur d'Alazario, ce serait une drôle de fin pour une si jolie plante. Non, au contraire, je t'ai bien eu, ce serait tout sauf une drôle de fin, le plaisir est éphémère, il faut le préserver, Alazario, ayant changé son état d'esprit et malgré sa blessure, avait commencé à s'avancer vers la Demoiselle à Terre, qui avait lâchée, dans ces derniers mots un...


"Pi...Pitié..."


À peine la Dame était tombée à terre, qu'Alazario tenta de la récupérer d'une main, ce qu'il fit, tenant la balle endormie en face de lui. Il glissa, de manière incroyablement folle et dévergondée, sa langue sur la joue de la Rousse, avant de diriger son regard sur l'équipage...


"Messieurs Dames... Vous savez à quel point l'humeur de votre Capitaine et changeante... Je suis sûr que oui, et j'ai décidé quelque chose, cette Demoiselle...-..."
Alazario se mit à tousser, quelques gouttelettes de sang perlèrent sur le sol, en provenance de sa bouche.


"Rejoindra... Notre équipage. Elle occupera un lit dans ma cabine, et elle sera entretenue et nourrie jusqu'à son réveil... Voyez."


La brise souffla, accompagnée du silence de l'équipage, avant qu'un rire dément se lance dans la bouche d'un membre de l'équipage, suivit d'un second, et d'un troisième, l'un des membres de la masse grouillante s'avança pour récupérer la rousse, aidée d'un second. Le timonier s'exclama tout bas...


"Je vous jure cet équipage..."


Ce à quoi répondit le Charpentier,


"Ca vaaa.... Il ne faut pas se plaindre."


La blessée fut porté dans les entrailles du bateau pour se faire revitaliser, une descente aux enfers, une jolie fleur, si pure avant, qui désormais se fait ressusciter par le Diable, que la vie est curieuse et inattendue, il suffit parfois d'une simple rencontre, pour que le mystère de la passion intervienne, et brise plus d'une vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Dim 7 Mai - 16:36
C’est drôle… Cette falaise que vous cherchez à escalader et qui vous semble sur le coup si haute et si inaccessible. Dans la douleur, au seuil de la perte de tout, vous mettez de côté votre honneur et votre fierté.. Votre image et votre réputation… Vos paroles et vos dires. Vous cherchez désespérément un moyen de faire entendre vos ambitions…

Tout ce qui compte est votre survie, cette adrénaline qui vous porte pour maintenir le dernier souffle de vie qui vous anime. Quelque soit le moyen, quelque soit les conséquences, quelque soit la façon dont les gens vous perçoivent… Quelque soit ce que vous avez dit, ou mis en jeu… Perdre tout et atteindre le néant dans l’honneur… Ou atteindre les sommets dans le déshonneur.. Combattre pour l’honneur ou avec honneur ?

Lorsque vous êtes mort.. Que pensent les gens de vous ? Se souviennent-ils de vous ? Vous pleurent-ils ? Ou n’êtes-vous plus rien ? Qu’une minuscule gouttelette perdue définitivement dans ce vaste océan qu’est Grandline ? Vos amis se souviennent-ils encore de vous et de vos exploits ? Votre équipage sait-il que vous n’êtes plus ? Vos motivations ? Vos rêves ? Votre ambition de devenir la pirate la plus rapide de ce monde ? Tout disparait-il si soudainement ? Encore plus soudainement que vous êtes apparu ? Vaut-il mieux une fleur fannée sans goût et sans rêve, ou une fleur sans vie et sans espoir ? Considérez-vous vous-même comme une fleur ou comme un singe ?


La seconde d’après, vous êtes là, sur cette falaise à observer le coucher de soleil… qui disparait à l’horizon, doucement, tout doucement pour laisser place à une nuit lumineuse et étoilée. La brise caresse vos mains tremblantes et qui vous font mal… Vous les regardez saigner, vous savez que vos os sont broyés… mais vous vous sentez bien. Vous avez tout donné et vous y êtes arrivé. Malgré tout, vos forces vous abandonnent. Vous avez franchi la falaise, mais quel dommage que tout s’arrête après cet effort surhumain. Le bien-être qui vous anime vous quitte, et laisse place au mal-être le plus profond. La honte de perdre n’est rien, vous vous en voulez de ne pas avoir su être à la hauteur, de ne pas avoir tenu et d'avoir baffoué vos convictions. Le doux goût d’être allé au bout de vous-même, et d’avoir essayé de combattre vos démons… mêlé au goût amer de la défaite parce que vous n’aviez pas la force… Si seulement, si seulement vous aviez réfléchi au lieu de vous jeter tête baissée… Si seulement vous étiez moins impulsif et plus réfléchi… Si seulement… Les regrets, c’est le propre de tout pirate au seuil de la mort, pensez-vous pour essayer de vous rassurer.



Vos mains frissonnent encore et vous vous demandez ce qui a cloché.. Pourquoi.. Pourquoi vous n’étiez pas à la hauteur. Puis, le vent suffoquant laisse place à la marée qui monte et qui recouvre votre corps, pour vous noyer définitivement. La falaise était trop haute et vous n’avez plus la force de nager. Vous sentez votre corps lourd qui coule… coule et coule. Vous regrettez mais personne ne l’entend… Puis ce parfum.. Cet chaleur sur votre joue vous emporte. L’eau devient rouge, d’un rouge carmin qui illumine vos yeux. Un spectacle aquatique des plus magnifiques se joue devant vous, et vous n’en avez presque pas conscience



Vous ouvrez les yeux, et vous voyez le requin qui vous avale. Mais quand bien même, l’adrénaline vous reprend et l’envie de vous laisser happer aussi. Le propre de tout pirate est l’aventure. Quelque soit l’abandon ou la résignation, vous avez toujours cette envie qui vous anime. Cette liberté indicible et incompréhensible pour les autres, cette façon de réfléchir propre à vous-même… Personne n’a compris pourquoi vous étiez venu avec autant de promptitude, et autant d’audace, affronter seule et avec assurance l’un des adversaires les plus redoutables des mers, mais vous n’en avez rien à faire. Il s’agit de vous, de vous seul et de la nature que vous cherchez à dominer. Si la mer vous trouve belle, c'est tout ce qui vous importe. Vous vous laissez engloutir, ne pensant plus à rien, et votre naturel combatif reprend le dessus…


Vous cherchez la lame dans votre fourreau et vous agitez les bras dans tous les sens pour ouvrir le corps de ce gigantesque roi des mers qui vous a avalé. Vous assumez votre inconstance et votre envie de vivre et voir encore des merveilles vous pousse à tout donner de nouveau. Vous avez un nouvel objectif : combattre ce requin et le dominer, retrouver votre liberté et redevenir la pirate la plus rapide des mers et des océans. Etre à ses yeux un être unique, et qu'il vous reconnaisse à votre juste valeur. Vous ne voulez pas l'admettre, mais cet envie vous anime. Vous êtes seule, mais votre épée est votre meilleure alliée, même si personne ne vous comprendra. Seul les imbéciles ne changent pas d’avis.

La blessée fut porté dans les entrailles du bateau pour se faire revitaliser, une descente aux enfers, une jolie fleur, si pure avant, qui désormais se fait ressusciter par le Diable, que la vie est curieuse et inattendue, il suffit parfois d'une simple rencontre, pour que le mystère de la passion intervienne, et brise plus d'une vie.

Natsu agitait ses bras bandés, mécaniquement et machinalement, dans les airs, comme une petite fille qui affrontait un fantôme. C’en était presque mignon à voir si on n’avait pas assisté à la scène précédente… Quelle honte pour Petite Touffe que d’avoir cédé à la facilité, et d’avoir perdu avec si peu d’intelligence. Elle ouvrait les yeux, toute rouge, se souvenant de cette langue qu’elle avait senti sur sa joue avant de perdre connaissance, et se rendant compte du ridicule dont elle s’était couverte devant toute cette foule… La Pirate la plus rapide de Grandline avait été la Pirate la plus Frêle de Grandline, la plus ridicule, la plus faible, la plus… Tous les adjectifs pouvaient lui être appliqués. Et comble du déshonneur le plus total, elle était encore en vie… Rien que cette pensée torturait l’esprit de la Rousse. Ce type.. Ce type allait payer pour son outrance.. Et lorsqu’elle essaya de se relever, elle remarqua qu’on avait pris « soin » d’elle.. Ses côtes lui faisaient mal.. Oh, ca oui, elle avait mal.. Elle souffrait mais elle était une CAPITAINE et LA PIRATE LA PLUS RAPIDE DE GRANDLINE. Petite Touffe était rouge de colère, rouge de honte... Elle allait le prouver une fois qu'elle retrouverait... CE TYPE. Prendre son navire et partir à la conquête des trois héritiers de Bana Nasplit.


Elle regardait à droite et à gauche.. où était-elle.. Prisonnière ? Vendue comme esclave ? Dévergondée ? Les pensées les plus folles lui traversèrent l’esprit, oubliant même qu’elle n’était surement pas dans un univers rempli de dépravations… Si une personne surveillait son attitude et l’expression de son visage, la situation aurait pu le faire rire.. Elle se releva déterminée à se rhabiller et fouiller cet endroit de fond en comble pour s'en sortir.

« Vaut-il mieux une fleur fanée sans goût et sans rêve, ou une fleur sans vie et sans espoir ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 23
Localisation : Blblblbl.

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4974
Points de Technique (PT): 763
Équipage: Les Pirates d'Opale
Voir le profil de l'utilisateur




Alazario Benvenga
Dit "Petit ours" | 65,000,000 Berrys
Mar 9 Mai - 17:49
Les rituels étaient terminés et la jeune fille, comme ressuscitée d'entre les morts, se mit à agiter ses bras couverts de bandages. Au moins, elle n'était pas paralysée, c'était une réussite, et qu'elle se réveille si tôt tenait presque du miracle. Après quelques petites secondes, qu'elle avait sans doute passées à méditer sur sa défaite, la jeune Femme tenta de se relever, sans doute dans un espoir de s'échapper, malheureusement cette optique semblait plutôt compliquée étant donné la douleur à laquelle elle était confrontée. Lorsque celle-ci observait autour d'elle, elle pouvait constater qu'elle se trouvait dans une pièce simple, enfin, à première vue. La vue était d'ailleurs difficile puisque la Chambre était nimbée d'une obscurité pesante, néanmoins, de ce qu'elle pouvait en voir, la cabine était spacieuse, un lit de prince, un bureau avec tout un barda dessus -difficilement identifiable- et des sortes de... Masques exotiques aux murs. D'ailleurs, toute la pièce était empreinte de reflets rougeâtres, à cause des divers atours, rideaux, et autres meubles... En tout cas, il était facile de deviner deux choses, que cette chambre était celle d'une personne haute-placée, peut-être celle du Capitaine, et que le bateau était en mer au vu des remous océaniques qui secouaient tranquillement l'Agathe. La seule source de lumière autour d'elle provenait d'une bougie allumée, produisant une petite flamme dansante et fébrile, cernée dans une cage de verre. En se concentrant pour outrepasser le son de la mer, la jeune femme pouvait entendre de manière fine le grattement d'un objet sur de la toile... Une friction irrégulière, si son regard se dirigeait dans cette direction, elle pouvait apercevoir très difficilement -ce qui explique qu'elle ait ratée sa présence plus tôt- un Homme, habillé de manière excentrique, la chevelure rouge, le Capitaine du Navire, Alazario Benvenga.


"Tu as le sommeil léger... ♫"



...



Il était là, le Pirate fou, ce même malade qui avait infligé plus tôt de telles blessures à la Jeune Femme, tranquillement en train de peindre un tableau. L'ambiance était pesante, et ce sentiment était renforcé à la fois par le manque de lumière et le silence de mort, l'enfer. Après un court instant qui semblait avoir duré une éternité, Alazario s'était retourné pour faire face à Natsu Naki, un large sourire au visage. Il ne semblait pas enclin à se battre, ni même à s'amuser, et outre cela, on pouvait déduire de sa manière d'agir, bien plus différente que lors de leur dernière rencontre, qu'il avait quelque chose derrière la tête...


"Oh-oh... ~ Tu dois sans doute être enragée à cause de notre petite rencontre, qui était tout à fait succulente, et à raison... Mais maintenant, j'ai envie de discuter. Tu dois sans doute te demander pourquoi nous t'avons soigné, et pour dire vrai, je n'en ai pas la moindre idée ! Ahah... ♠"


Le pirate avait marqué une légère pause avant de reprendre...


"Et ça ne s'arrête pas là...! J'ai une nouvelle envie..." Dans une démarche lente et charismatique, une démarche sûre d'elle et elle-même assurée, le pinceau toujours en main.
"Alors je ne vais pas passer par quatre-chemins... ♫ Même si tu déclines, tu sera bien évidemment libre de partir, mais je suis sûr que tu devrais écouter... ♥"


Une fois arrivé à porter Alazario tenta de glisser le bout de son pinceau sur la joue de Naki, la même qu'il avait touchée de sa langue.


"Je compte former une flotte, et bien plus encore... Deviens la Capitaine de la 1ère Flotte. Ou la personne la plus importante de toute mon organisation après moi... Mmmh, nous avons maintenant le temps pour..."


Il se pencha un peu vers elle, approchant son visage, risquant peut-être de se faire attaquer, sans y faire vraiment attention...


"En discuter, si tu le souhaites... ♥"




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Sam 13 Mai - 16:41
Lorsque celle-ci observait autour d'elle, elle pouvait constater qu'elle se trouvait dans une pièce simple, enfin, à première vue. La vue était d'ailleurs difficile puisque la Chambre était nimbée d'une obscurité pesante, néanmoins, de ce qu'elle pouvait en voir, la cabine était spacieuse, un lit de prince, un bureau avec tout un barda dessus -difficilement identifiable- et des sortes de... Masques exotiques aux murs. D'ailleurs, toute la pièce était empreinte de reflets rougeâtres, à cause des divers atours, rideaux, et autres meubles... La seule source de lumière autour d'elle provenait d'une bougie allumée, produisant une petite flamme dansante et fébrile, cernée dans une cage de verre.

La pirate se demandait qui pouvait avoir si mauvais goût... Elle en avait des frissons rien que d'y penser. Elle avait une désagréable sensation... Alors c'est à ça que ressemblait l'enfer ? Un endroit qui vous donne une sensation d'étroitesse dans un espace d'une grande largesse... Cette flamme dansante dans l'obscurité dans lequel vous devez vous habituer... Ce sentiment d'un endroit qui vous opresse alors qu'il ne s'agit que d'une cabine de pirate... Quelle genre de personne pouvait aimer habiter un tel endroit ? Natsu se sentait à la fois apeurée et excitée, un indescriptible mélange d'en savoir plus, mais de ne pas vouloir en savoir plus. C'est certain, le propriétaire de ce lieu avait besoin... d'une bonne décoratrice d'intérieur.

En se concentrant pour outrepasser le son de la mer, la jeune femme pouvait entendre de manière fine le grattement d'un objet sur de la toile... Une friction irrégulière, si son regard se dirigeait dans cette direction, elle pouvait apercevoir très difficilement -ce qui explique qu'elle ait ratée sa présence plus tôt- un Homme, habillé de manière excentrique, la chevelure rouge, le Capitaine du Navire, Alazario Benvenga. Il était là, le Pirate fou, ce même malade qui avait infligé plus tôt de telles blessures à la Jeune Femme, tranquillement en train de peindre un tableau. L'ambiance était pesante, et ce sentiment était renforcé à la fois par le manque de lumière et le silence de mort, l'enfer. Après un court instant qui semblait avoir duré une éternité, Alazario s'était retourné pour faire face à Natsu Naki, un large sourire au visage.

Natsu plissait les yeux jusqu'à arriver à le voir... Voila le monstre, le démon, le diable .. Natsu remontait sa couverture sur elle, comme pour protéger sa pureté... Elle imaginait toutes sortes de choses, les mains gluantes de cette créature remontant sur elle, la souillant et corrompant son esprit... Un monstre comme on les trouve dans les légendes de Pirates... qui dévorent les vaisseaux perdus dans Calm belt.

"Tu as le sommeil léger... ♫"



Il ne semblait pas enclin à se battre, ni même à s'amuser, et outre cela, on pouvait déduire de sa manière d'agir, bien plus différente que lors de leur dernière rencontre, qu'il avait quelque chose derrière la tête...


"RELACHE MOIIIIII !!!!!" se mit à brailler Petite Touffe, dans un cri aigu, semblable à celui d'un macaque, et que tout le monde à bord de l'Agathe avait surement pu entendre. Elle s'agitait sous les draps comme un petit singe, ne sachant pas vraiment si elle avait peur, si elle était en colère, ou triste d'avoir perdu. Ce type lui foutait les jetons, c'était indéniable, mais à cet instant précis, une seule pensée traversait l'esprit de Natsu: comment pouvait-il être là à peindre avec un calme déconcertant, alors qu'elle était quasiment nue sous des draps, et dans son lit.... Oui, Natsu avait une drôle de façon de concevoir la nudité, en fait dès qu'elle perdait son chapeau, elle était nue dans sa tête...


"Oh-oh... ~ Tu dois sans doute être enragée à cause de notre petite rencontre, qui était tout à fait succulente, et à raison... Mais maintenant, j'ai envie de discuter. Tu dois sans doute te demander pourquoi nous t'avons soigné, et pour dire vrai, je n'en ai pas la moindre idée ! Ahah... ♠"

"NON, NON, JE M'EN FOUS, JE M'EN FOUS, JE M'EN FOUS, SALE PERVERS !! RELACHE MOI ET PRENDS TES RESPONSABILITES !" Elle le regardait avec des larmes aux yeux, comme si elle venait de subir la pire des humiliations, ce qui était d'autant plus vrai.


"Et ça ne s'arrête pas là...! J'ai une nouvelle envie..." Dans une démarche lente et charismatique, une démarche sûre d'elle et elle-même assurée, le pinceau toujours en main.

"Alors je ne vais pas passer par quatre-chemins... ♫ Même si tu déclines, tu sera bien évidemment libre de partir, mais je suis sûr que tu devrais écouter... ♥"

La petite rousse s'était reculé au fond du lit, par réflexe et par crainte. Ce pirate était malade, ca se lisait dans ses yeux... Son visage disait qu'il préparait quelque chose d'horrible... Il allait surement lui demander de l'épouser, d'avoir des gosses ou ce genre de choses... Non, non, Natsu n'avait qu'une idée en tête, et qu'un seul objectif: devenir la pirate la plus rapide de tous les océans... Et si, et si elle refusait, il allait surement lui tordre les phalanges une à une, les briser les os des mains, prendre un malin plaisir à lui craquer les os du dos... Elle commençait à chercher rapidement une solution de son regard, une issue, un objet pour l'assommer ou quoique ce soit du genre...

Une fois arrivé à porter Alazario tenta de glisser le bout de son pinceau sur la joue de Naki, la même qu'il avait touchée de sa langue.

Cette fois, s'en était trop. Un frisson de plaisir parcourait Natsu, qui rouge de honte, tenta de repousser violemment son ennemi, sans crier garde à la douleur qui provenait de ses mains. Non, décidément, elle ne pouvait pas accepter de devenir son esclave sexuel, ou son épouse, son singe ou que savait-elle encore. Après l'avoir poussé, elle se releva, toujours sans faire attention à la douleur et au fait qu'elle ne pouvait pas vraiment bouger du fait de ses blessures - comme quoi, même un miracle peut arriver sous le coup de l'adrénaline - tapant sur le fourbe avec tout ce qu'elle pouvait trouver sur le lit. De l'extérieur, on aurait pu croire à une dispute de ménage, d'un vieux couple...

"Je compte former une flotte, et bien plus encore... Deviens la Capitaine de la 1ère Flotte. Ou la personne la plus importante de toute mon organisation après moi... "

Natsu s'arrêtant dans sa furie, une fois qu'elle s'est rendue compte des mots qu'il venait de prononcer, Jusqu'à que la douleur ait raison d'elle, et qu'elle se rende compte qu'effectivement, elle ne pouvait plus bouger, du fait de ses blessures graves. Avait-elle bien entendu ? Qu'entendait-il par personne la plus importante de son organisation ? Capitaine d'une flotte ? Venait-il d'admettre sa défaite et venait-il de dire qu'il donnait son navire et son équipage à Natsu ? Le diable allait vraiment se retirer ? Elle venait de gagner... Elle avait été reconnue par un vrai pirate...

" Mmmh, nous avons maintenant le temps pour..."


Il se pencha un peu vers elle, approchant son visage, risquant peut-être de se faire attaquer, sans y faire vraiment attention...


"En discuter, si tu le souhaites... ♥"

"ESPECE DE SALE PERVERS !" Natsu gifla encore par réflexe Alazario. Maintenant, qu'elle avait repris ses esprits, elle était enclin à réfléchir et à discuter calmement.

"Arrête de me foutre les jetons comme ça... D'abord t'es qui ? Et où je suis ? Et t'entend quoi par être le capitaine de ta flotte ? Est-ce que tu sais au moins qui je suis ? JE SUIS NATSU NAKI, LA PIRATE LA PLUS RAPIDE DE GRANDLINE, pas une vulgaire pirate de pacotille. JE N'AI QU'UN BUT: PROUVER A TOUS QUE JE PEUX FAIRE LE TOUR DE GRANDLINE EN UN TEMPS RECORD."

Ses yeux brillés à l'évocation de ce simple désir... Les flammes ardentes brulaient dans ses pupilles. On avait retrouvé Natsu, l'espace d'un temps, l'espace du moment où elle avait oublié qu'elle était dans la demeure du diable.

"Très bien, très bien, mais si j'accepte d'être ton capitaine, et si je t'accepte comme second, je veux un navire, un équipage, et que tu répares mon bateau. Et aussi qu'on retourne sur Naki Island pour retrouver mon équipage d'origine. Il te faut aussi une bonne décoratrice d'intérieur, hors de question que je vive dans une cabine aussi horrible, et qui empeste autant. Franchement... C'est pas digne d'un pirate ces couleurs sombres et rouges.. On pourrait croire que l'ancien propriétaire aime le sang.. Tss..."

Natsu n'avait pas vraiment conscience des mots qu'elle venait de prononcer....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 23
Localisation : Blblblbl.

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4974
Points de Technique (PT): 763
Équipage: Les Pirates d'Opale
Voir le profil de l'utilisateur




Alazario Benvenga
Dit "Petit ours" | 65,000,000 Berrys
Sam 13 Mai - 18:00
"Arrête de me foutre les jetons comme ça... D'abord, t'es qui ? Et où je suis ? Et t'entends quoi par être le capitaine de ta flotte ? Est-ce que tu sais au moins qui je suis ? JE SUIS NATSU NAKI, LA PIRATE LA PLUS RAPIDE DE GRANDLINE, pas une vulgaire pirate de pacotille. JE N'AI QU'UN BUT: PROUVER A TOUS QUE JE PEUX FAIRE LE TOUR DE GRANDLINE EN UN TEMPS RECORD."


Voilà le hurlement nerveux qui avait suivi la gifle qu'Alazario venait de se prendre. Cette gifle l'avait d'ailleurs fait reculer d'un pas. N'importe quel humain conscient aurait pu s'énerver suite à cela, et avoir une envie de vengeance, peut-être une envie de rendre ce coup, mais il n'en était rien. Simplement, un sourire s'était dessiné sur son visage alors que sa joue avait rougi, il était en train d'organiser ses pensées pour répondre aux questions une à une...


"Je suis le Pirate prénommé Alazario Benvenga, et tu es à bord du navire : l'Agathe... Je ne questionne si ton but, si ton importance ma chère... Enchanté d'ailleurs ! ♥"


Le Pirate aux cheveux roux s'était assis sur son bureau, faisant même un petit clin d'œil à la Pirate en face de lui, il était relativement détendu, et malheureusement n'était clairement pas prêt à ce qu'il allait entendre...


"Très bien, très bien, mais si j'accepte d'être ton capitaine, et si je t'accepte comme second, je veux un navire, un équipage, et que tu répares mon bateau. Et aussi qu'on retourne sur Naki Island pour retrouver mon équipage d'origine. Il te faut aussi une bonne décoratrice d'intérieur, hors de question que je vive dans une cabine aussi horrible, et qui empeste autant. Franchement... C'est pas digne d'un pirate ces couleurs sombres et rouges.. On pourrait croire que l'ancien propriétaire aime le sang.. Tss..."


Il y eut un moment de pause, une seconde, une deuxième seconde, puis une troisième, un léger frissonnement avait parcouru le corps d'Alazario, tandis que le sourire sur son visage s'élargissait. Finalement, Alazario éclata de rire, un rire pas décadent, un simple fou-rire, un fou-rire des plus innocents et enfantin que l'on puisse entendre. Il se tordait de rire, se tenant le ventre, en observant la Pirate en face de lui, essuyant de temps en temps une larme sous son œil. Cette suite de bruits qui étaient tous, pour la plupart, audibles pour l'équipage l'avait sans doute alerté, et sans nul de doute les divers membres se posaient des questions sur ce qu'il pouvait bien se passer dans l'Antre du Diable lui-même.



"Aaaah-ahah... ♣ ! Ahahahah ♣ ! Ah...-ah... fiou... Ah, je ne t'ai pas proposé de devenir mon Capitaine. Mmmmh. Devenir Capitaine de ma 1er Flotte signifie contrôler un ou plusieurs navires au nom des Pirates d'Opale, Équipage duquel je suis le Capitaine suprême, c'est une manière pour les grandes flottes ou les empires en construction de répartir leur pouvoir... ♠ Vois-tu, devenir le Capitaine de la 1er Flotte est synonyme de devenir mon Second, ce que j'entendais par devenir la deuxième personne la plus importante de mon Organisation, mon organisation. En bref, je t'offre une place à mes côtés car... tu m'as... plus qu'impressionné. En définitive, tu peux continuer à poursuivre tes rêves, à mes côtés, aux côtés d'une grande Famille... ahah ♥ Et puis, tu peux rester sur ce navire en possédant tes équipages qui sont par extension miens, ou les accompagner et revenir ici, de toute manière nous resterons souvent en meute, c'est comme ça que fonctionne les familles ! En fait, tu peux voir cela comme un lien de vasselage chez les rois, ou les seigneurs d'ailleurs, sauf que là, la relation est de confiance, je suis un grand inconscient, c'est sans doute ce que tu te dis, et c'est le cas. Alors, que penses-tu de cette proposition, veux-tu me rejoindre et ajouter ta pierre à l'édifice, ou partir et retourner poursuivre tes rêves et espoirs seule ? ♠ "


Alazario lui tendait sa main droite, un sourire au visage, à la fois malsain et amusé, les yeux légèrement plissés. Sa joue gauche était un peu rougie par le coup qu'il s'était précédemment pris, cela donnait d'ailleurs une impression de ressemblance, puisque Naki avait, elle, de la peinture rouge sur sa joue.




Schéma explicatif de l'organisation... ♠:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Dim 21 Mai - 1:37
Il y eut un moment de pause, une seconde, une deuxième seconde, puis une troisième, un léger frissonnement avait parcouru le corps d'Alazario, tandis que le sourire sur son visage s'élargissait. Finalement, Alazario éclata de rire, un rire pas décadent, un simple fou-rire, un fou-rire des plus innocents et enfantin que l'on puisse entendre. Il se tordait de rire, se tenant le ventre, en observant la Pirate en face de lui, essuyant de temps en temps une larme sous son œil.

Natsu ne comprit pas de suite ce qu'il y avait de drôle, pensant d'abord que le pirate avait perdu la tête. Elle se mit à rire avec lui, se demandent bien ce qu'il y avait de si amusant, mais au fil des longues secondes qui s'écoulaient, un rictus d'énervement commençait à apparaitre sur son visage. Ce bougre était en train de se moquer d'elle.. ou de sa taille ? "Non mais bon sang, qu'est ce qu'il y a de drôle, abruti" avait-elle envie de crier.

"Aaaah-ahah... ♣ ! Ahahahah ♣ ! Ah...-ah... fiou... Ah, je ne t'ai pas proposé de devenir mon Capitaine. Mmmmh. Devenir Capitaine de ma 1er Flotte signifie contrôler un ou plusieurs navires au nom des Pirates d'Opale, Équipage duquel je suis le Capitaine suprême, c'est une manière pour les grandes flottes ou les empires en construction de répartir leur pouvoir... ♠ Vois-tu, devenir le Capitaine de la 1er Flotte est synonyme de devenir mon Second, ce que j'entendais par devenir la deuxième personne la plus importante de mon Organisation, mon organisation. En bref, je t'offre une place à mes côtés car... tu m'as... plus qu'impressionné. En définitive, tu peux continuer à poursuivre tes rêves, à mes côtés, aux côtés d'une grande Famille... ahah ♥ Et puis, tu peux rester sur ce navire en possédant tes équipages qui sont par extension miens, ou les accompagner et revenir ici, de toute manière nous resterons souvent en meute, c'est comme ça que fonctionne les familles ! En fait, tu peux voir cela comme un lien de vasselage chez les rois, ou les seigneurs d'ailleurs, sauf que là, la relation est de confiance, je suis un grand inconscient, c'est sans doute ce que tu te dis, et c'est le cas. Alors, que penses-tu de cette proposition, veux-tu me rejoindre et ajouter ta pierre à l'édifice, ou partir et retourner poursuivre tes rêves et espoirs seule ? ♠ "


Alazario lui tendait sa main droite, un sourire au visage, à la fois malsain et amusé, les yeux légèrement plissés. Sa joue gauche était un peu rougie par le coup qu'il s'était précédemment pris, cela donnait d'ailleurs une impression de ressemblance, puisque Naki avait, elle, de la peinture rouge sur sa joue.

Petite Touffe réalisa qu'elle venait de se couvrir de ridicule. Mais après tout c'était de la faute de ce maudit pirate... Il n'avait qu'à être plus clair, et comme punition, elle allait lui faire ravaler son rire.. lui faire bouffer son chapeau.. lui briser les phalanges une à une jusqu'à qu'il implore son pardon...

Elle tendit la main à son tour regardant Alazario dans les yeux, sans se dérober, jusqu'à entrer toucher celle de ce dernier. Ce simple contact lui fit un certain effet, indescriptible.

"Entendu Alazario. Je marche. On ne dira pas à ton équipage que je suis ton chef et que tu m'as cédé ton navire. J'accepte de jouer ta sous-fifre devant eux pour que tu gardes la face."

dit-elle, les yeux dorénavant fermés, avec le plus grand calme et un ton des plus sérieux. On pouvait se demander si elle avait écouté et compris un seul des mots que le rouquin venait de lui dire. En réalité, elle ne voulait surtout pas avoir l'air d'accepter la charité de ce type qui l'avait énervée au plus haut point, et de toute façon, elle ne voulait pas non plus se retrouver en morceaux.. déjà qu'elle était quasiment en pièce détachée...

"Je serai ton.... truc là." dit-elle en agitant les mains. "Mais il faudra que tu m'aides à réussir mon pari. Et pour ça, je dois retrouver deux pirates. Tu me dois bien ça non ?"

La rousse se redressa et ouvrit les yeux, se mettant à la hauteur de son geôlier. Une manière pour elle de montrer qu'elle le mettait encore au défi, bien que ces mains tremblantes trahissaient à la fois sa peur, son excitation et la douleur qui martyrisait son corps. La scène était intense, semblable à deux lions des mers qui souhaitaient de part et d'autre revendiquer leur territoire. À l'exception du fait que Naki ressemblait à une jeune lionne venant de naître, contre ce type qui ne lui inspirait guère confiance. Un jour, il la reconnaitrait, c'est sur, en attendant, elle livrerait bataille pour lui. La pirate voulait sceller ce pacte de sang, d'une manière ou d'une autre, approchant lentement son visage du monstre.. lorsque son ventre se mit à gargouiller.

"Et donne moi à manger... Je meeeeeeurs de faim. Ça fait plusieurs semaines que j'ai rien avalé... Prend tes responsabilités... Quel tortionnaire ne donnerait pas à manger à sa jolie prisonnière... Et le code pirate hein ?"

La discussion du futur organigramme pouvait encore attendre un peu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 199
Date d'inscription : 22/11/2016
Age : 23
Localisation : Blblblbl.

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4974
Points de Technique (PT): 763
Équipage: Les Pirates d'Opale
Voir le profil de l'utilisateur




Alazario Benvenga
Dit "Petit ours" | 65,000,000 Berrys
Sam 27 Mai - 0:42
La Jeune femme lui prit finalement la main, c'était là la concrétisation d'une dure soirée de labeur, à veiller sur une protégée, à attendre et espérer qu'elle accepte la proposition, ce qui semblait d'ailleurs en bonne voie vu la proximité qu'elle venait d'accorder à Alazario malgré ce qui s'était passé quelques heures auparavant.


"Entendu Alazario. Je marche. On ne dira pas à ton équipage que je suis ton chef et que tu m'as cédé ton navire. J'accepte de jouer ton sous-fifre devant eux pour que tu gardes la face."


"Ahah, évidemment, après tout, que suis-je si ce n'est le vaincu dans cette histoire ! Mais suis-je bourreau et exécuté, serviteur ou servit, marionnette ou marionnettiste, qui sait ! Moi, très certainement, du moiiiins, j'ai envie de dire que ce n'est que mon avis, même si mon avis est une source infinie de sagesse, il est toujours légèrement intéressant d'écouter celui des autres, non ?"

Un sourire s'était dessiné sur le visage de vipère d'Alazario, il observait la jeune femme, l'air absolument satisfait, comblé même par ce qu'il venait d'entendre, il tenait là la deuxième personne la plus importante de son organisation, le reste ne serait qu'une formalité à trouver, et son regard était déjà braqué intérieurement sur le Nouveau-Monde, terre de tous les excès, terre interdite où naissent, vivent et meurent les légendes de ce monde, oh non, il ne comptait pas mourir, lui comptait devenir la plus éternelle de toutes ces légendes, la légende que personne n'avait réussi à devenir, celle qui déliera les langues, celle qui fera battre les cœurs et saura les arrêter au moindre regard.


Alazario lâcha finalement la main de Naki pour la passer dans ces propres cheveux, détachant par la même occasion finalement son regard des yeux de la femme, comme un pêcheur laissant à sa proie la liberté qu'elle désire, pour mieux la récupérer plus tard, de toute évidence, c'est comme cela que fonctionne tous les jeux : laisser croire à sa cible qu'elle est maîtresse de ces choix, alors qu'en fait, elle n'est que la marionnette de ces désirs, la marionnette d'Alazario.


"Je serai ton.... truc là." dit-elle en agitant les mains. "Mais il faudra que tu m'aides à réussir mon pari. Et pour ça, je dois retrouver deux pirates. Tu me dois bien ça non ?"


"Cela me semble équitable, oui, j'accepte. Nous retrouverons tes pirates et ils finiront dans l'état que tu le souhaites, et la gamme d'états dans lesquels je peux mettre quelqu'un est large, très large. ahah ♠"

A peine avait-il finit sa phrase, que Naki s'était mise à son niveau, le défi au regard et le désir au corps. Le bruit des vagues, incessant, formait la seule distraction sonore du moment, ce qui le rendait encore plus malaisant, elle avait commencée à avancer sa tête vers celle d'Alazario, et celui-ci avait plissé les yeux, comme pour voir où tout cela allait mener, et sans doute les deux allaient-ils établir un contact si le ventre de la rousse n'avait pas gargouillé à ce moment précis, ce qui fit éclater de rire Alazario, qui recula d'un pas, en repassant une main dans ces cheveux, allant jusqu'à se mettre de dos à la proie qu'il venait de soumettre, du moins dans son esprit.


"Et donne moi à manger... Je meeeeeeurs de faim. Ça fait plusieurs semaines que j'ai rien avalé... Prend tes responsabilités... Quel tortionnaire ne donnerait pas à manger à sa jolie prisonnière... Et le code pirate hein ?"


"Premièrement, tu n'es plus prisonnière, deuxièmement, nous autres, pirates d'Opale n'obéissent qu'à nos propres désirs, à nos tentations, à nos excès, sans y fixer de limite. C'est ça qui est excitant. ♥, Oooooh, j'ai à faire désormais...!" Le Pirate commença à avancer vers la sortie...


"Si tu as d'autres questions, tu n'as qu'à demander Akaï, bonne soirée, douce et pure petite Fleur ♣ ."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Mer 31 Mai - 12:44
"Premièrement, tu n'es plus prisonnière, deuxièmement, nous autres, pirates d'Opale n'obéissent qu'à nos propres désirs, à nos tentations, à nos excès, sans y fixer de limite. C'est ça qui est excitant. ♥, Oooooh, j'ai à faire désormais...!"

Ces mots résonnaient dans la tête de Natsu alors que son géôlier, ou plutôt son tortionnaire quittait la pièce. Elle n'était plus prisonnière, certes, mais... qu'entendait-il par "obéir à ses propres désirs" ? Les joues de Petite Touffe rosirent sans trop de raison, tandis que son esprit cherchait à comprendre ce qu'il avait voulu dire. Pouvait-elle manger à sa faim ? Voulait-il dire qu'elle était grosse et que ca ne faisait aucune différence ? Ou faisait-il allusion à son désir profond d'être la plus rapide des mers ? Avait-il ressenti l'excitation qu'elle éprouvait lorsqu'elle parlait de vitesse ?.. Décidément, ce type était bien mystérieux...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Dim 3 Sep - 0:12
Voilà plusieurs jours, semaines, mois que l'Agathe et son nouveau passager voguait dans les mers et les océans. Natsu se retrait doucement de ses blessures et avaient appris à connaître l'équipage. L'équipage lui avait appris à connaître Natsu et son extravagance. La jeune pirate s'abstenait toutefois de jouer les chefs, bien consciente du fait que le patron ne voulait pas que les autres sachent que c'était elle la vraie patronne. Oui, Natsu voulait toujours bien comprendre ce qu'elle voulait, et pas ce qu'on lui disait.

En vérité, elle participait aux tâches du navire mais sortait très peu de sa cabine, si ce n'est pour s'entraîner avec Akkai, quoiqu'elle n'avait pas envie de se retrouver encore dans un sale état. Les jours passaient et elle n'avait qu'une hâte : retrouver le Patron pour qu'il lui enseigne comment il faisait pour se déplacer aussi vite. Et puis, elle avait pas vraiment compris cette histoire de deuxième navire.. et puis... Il fallait qu'elle réussisse son pari.

D'ailleurs, elle ne l'avait pas remarqué, mais elle n'avait plus vu Alazario depuis un moment sur l'Agathe. Mais elle ne pouvait pas se renseigner, Akkai lui avait formellement interdit.

"On peut parler de tout sauf du patron." Disait-il sur un ton sévère. Et autant dire que si elle n'avait pas peur, elle n'avait pas pour autant envie de finir encore en chair à pâté.

Les jours et les escales passèrent sans que pour autant Petite Touffe puisse voir la frimousse de Petit Ours. Et au fil du temps, si cela n'inquiétait pas l'équipage, Natsu commençait à être prise de panique. Surtout un soir en particulier...

L'Agathe en feu. L'homme aux pinces venait d'attaquer le navire. Arielle et Flinsher venaient de succomber à leur blessure tandis qu'Akkai était inconscient, les membres découpés. Natsu se sentait impuissante face à la scène. Elle criait et implorait Alazario de ne pas y aller, mais il avait encore ce sourire malsain au visage. Il voulait en découdre avec l'homme aux pinces.. il y prenait  plaisir. Il ne jetta pas de regard vers la cabine malgré le fait que Natsu l'implorait de ne pas se battre. D'ailleurs, inhabituelle, elle avait peur. Cet homme aux pinces était effrayant. Ce fut la dernière bataille d'Alazario...

Natsu se réveilla en sursaut. Un cauchemar... C'était juste un cauchemar n'est ce pas ? Elle sortit de sa cabine en sursaut et verifia chaque recoin du navire. Dieu merci, tout le monde était indemne. Mais lorsqu'elle voulut vérifier la cabine du grand fou, sa main tremblait. Elle finit par se résigner, respectant la consigne de ne pas déranger le chef.

Les jours passaient encore et Natsu était de plus en plus troublée et déprimée. Elle avait rêvé d'une vie d'aventures avec son équipage, elle se retrouvait à faire les mêmes corvées qu'à l'époque. Ses entraînements avec Akkai ne l'intéressait plus, elle voulait le secret d'Alazario. Cela avait des conséquences sur son humeur et ses relations avec l'équipage. Elle ne comprenait pas non plus pourquoi personne ne s'inquiétait que le capitaine restait si longtemps seul dans sa cabine.... et surtout, il s'agissait de pirates.. qui ne faisait plus les pirates depuis un bon moment. Elle avait l'impression qu'elle était de trop, qu'elle était la cause de tout.

Et le jour de l'anniversaire du capitaine arriva. Des la veille au soir, l'Agathe avait jeté l'ancre. Natsu se mit en oeuvre pour préparer une énorme fête sans en parler aux autres. Hyperactive, elle nettoya le navire de fond en comble. Elle aida chaque moussaillon, aida à poncer les planches, plier les voiles.. elle mot du cœur à s'entraîner avec Akkai qui fut même surpris de son énergie. Toute la nuit, elle resta éveillée à se préparer pour le retour du capitaine et fêter son anniversaire.

Mais lorsqu'elle ouvrit la porte défendue, elle remarqua une cabine vide. Elle ne voulait pas immédiatement l'admettre, elle chercha dans tous les recoins de l'endroit désespérément vide. Elle sortit sur le pont en larmes. Arielle, Flinsher et Akkai s'avancèrent, ayant compris ce qui voulait la petite Natsu.

"- C'est son anniversaire.. n'est ce pas ? Mais il n'est pas la..."
"- Mmh, Petite Touffe.. Le capitaine.. le capitaine nous a quitté depuis un moment."

Les larmes coulaient sur les joues de la rousse. Son rêve était il réel ? N'avait elle pas juste cauchemarder ? Et pourquoi pleurait elle ? Elle s'en foutait du grand fou, elle voulait juste apprendre de nouvelles techniques de combat... Non, elle comprit l'importance qu'il avait. L'Agathe n'était plus l'Agathe sans Alazario.

"-Le capitaine a décidé de s'occuper d'un autre équipage. Mais il nous a fait promettre de ne rien te dire. Il pensait que tu l'en empêcherait. Que tu le suivrais partout, que tu l'etoufferais."

Natsu prit une grande inspiration puis sourit.

"-Pourquoi j'aurai fait ça ?"
"-Le capitaine... Tu l'as grièvement blessé.. tu ne t'en souviens pas, mais.. tu es entrée plusieurs fois dans une colère noire, et la dernière a failli lui être fatale."
"-Vous dites n'importe quoi..."

Mais le visage de l'équipage ne mentait pas.

"-L'homme aux pinces... C'est l'homme aux pinces..."
"-Tu es l'homme aux pinces."

Le visage de Natsu se déforma à nouveau. Elle voulait le voir, juste le voir pour lui demander de lui raconter sa version. Elle ne s'en souvenait pas. Et où aurait-elle trouvé la force de déployer un telle furie.. Non, l'homme aux pinces avait une puissance incommensurable...

"-Alazario nous a laissé parce qu'il voulait s'améliorer et vivre sa vie. Et aussi pour enquêter sur qui tu es vraiment. Tu es le capitaine, maintenant.. Capitaine."

Les mots d'Alazario résonnèrent dans la tête de Natsu.

"nous autres, pirates d'Opale n'obéissent qu'à nos propres désirs, à nos tentations, à nos excès, sans y fixer de limite."

Elle comprit maintenant le sens de ces paroles. Elle ne reverrait plus jamais le grand fou et son attitude malsaine. Alazario était insaisissable et toujours aussi malsain. Il faisait bien ce qui lui chantait, et aucune promesse ne pouvait le retenir.

"Alors je suis le capitaine maintenant... Et Alazario..."
Akkai hocha la tête. "L'Agathe t'appartient. Et Alazario a décidé de s'occuper ailleurs."

Natsu n'en voulait pas, sans le savoir, elle voulait arpenter les mers avec lui, pas toute seule. Quel intérêt y'avait-il à être pirate si son adversaire fuyait au premier obstacle ?

"Très bien. On a fort à faire alors."

D'un bond, Natsu plongea à la mer... Sans Alazario, l'Agathe n'était plus l'Agathe, et sans l'Agathe, Natsu n'avait plus de raison d'exister.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Dim 3 Sep - 23:16
Il y a ces jours où tout semble être un rêve, et ces jours où tout se transforme en cauchemar. Des lors que vous comprenez ce qu'il vous arrive, et que vous êtes au seuil de la mort, toutes vos craintes se matérialisent et votre âme est prise de regret. Votre corps le ressent et vous vous rendez compte de ce que vous avez perdu. Mais quoique vous fassiez, vous restez prisonnier de vous même et de ce mal qui vous ronge. Vous allez jusqu'à prendre des risques, espérant revoir la lumière pour guider vos pas et vous sortir de là. Pourtant, vous le savez, vos efforts ne font qu'empirer votre situation et cette lumière ne reviendra jamais. Natsu sombrait dans le vaste océan de Grandline. Ce monde impitoyable avait eu raison d'elle. Pourquoi diable avait-elle plongé ? Elle avait eu ce qu'elle voulait, l'Agathe était à elle après tout. Alors pourquoi cette décision subite de tout lâcher ? Que voulait-elle vraiment au fond ?

Quoiqu'elle en dise, Petit Ours avait eu un effet sur elle.. Elle ne pouvait pas se résoudre à laisser tomber, pas sans l'affronter une dernière fois. Pas sans lui avoir demandé d'où il tirait sa puissance. Il était impossible qu'elle soit l'homme aux pinces, impossible qu'elle l'ait vaincu. Aurait-il juste dit ça pour l'amadouer ? Était-ce un mensonge ? Un mensonge grossier pour le faire passer pour mort ? Pourquoi.. pourquoi l'avoir recueilli alors ? Enfin, il est vrai qu'elle s'était imposée...

Lentement, son corps se raidit dans le froid, tombant encore plus profondément dans Grandline. Une pensée subite lui traversa la cervelle: elle allait mourir, si ce n'était pas de folie, ce serait du froid, et si ce n'était pas du froid, des gros monstres marins qui logeaient sûrement dans ce lieu. Et qui étaient sûrement affamés. Elle n'avait plus aucune volonté. Elle avait attendu si longtemps.. ses espoirs s'étaient envolés. Elle ne savait plus qui ni quoi croire. Elle ne voulait qu'une chose: revoir le Capitaine, s'excuser et se remettre dans le rang. Pour une raison inconnue, c'était important pour elle. Plus que poursuivre les héritiers de Bana Nasplit. Mais il était loin, dans un endroit inconnu, parti sans rien lui dire. L'équipage même ne l'avait pas averti plus tôt.

Son corps continuait de se contracter sous la pression de la mer. Ses yeux commencèrent à se fermer. Était-elle l'homme aux pinces ? Pourquoi ne s'en souvenait-elle pas ? Il est vrai qu'elle n'avait pas beaucoup de souvenirs des derniers jours. Tout n'était-il que des souvenirs créé par son esprit ? Qu'en pensant Jack Kofran ? Ce bon vieux Jack... Elle avait tout subi et se foutait de tout, et maintenant pour une raison qu'elle ignorait, elle n'avait plus de volonté de vivre. A quoi cela rimait ?

La bete des profondeur s'approchait pour l'avaler. Natsu plia ses doigts par réflexe. Elle avait fini par atteindre le fond, lorsque son corps heurta les rochers. L'air commençait à manquer. Elle faisait un effort pour se remémorer chaque instant, essayer de différencier le vrai du faux, le faux du vrai. La bête l'avala.

Rien.. sa force ne voulait pas revenir. Elle se laissa engloutir, espérant encore et toujours un signe ou un miracle.. espérant pouvoir se comprendre elle-même. Dans un dernier soupir, elle lâcha un "Je suis désolée, merci de m'avoir fait me sentir importante. Même si c'était bref et irréel. Même si tout n'était qu'un jeu pervers et pernicieux." imperceptible. Était-il trop tard ?


Je m'appele Natsu Naki, dit Petite Touffe. Je suis l'Ouragan de Grandline et ceci est mon histoire. Elle commence avec la rencontre d'un autre pirate un peu fou, et surtout doté de mauvaises manières et d'une psychologie malsaine. Il m'a soigné sur son navire après m'avoir recueillie. Bon ok, après que je l'ai abordé seule. Mais j'avais une excuse. Son nom ? Aucune importance. Je sais juste qu'il est extrêmement rapide et que sa devise est de faire ce qu'il veut quand ça lui chante, sans aucune limite. C'est une bonne psychologie. J'y adhère aussi. C'est un charmant garnement. Je crois. Depuis, tout est flou. Je ne sais pas pourquoi ni comment, je me suis retrouvée au fond de l'océan. Et après... Euh... Je ne sais plus. Ce que je voudrais ?
Devenir la pirate la plus rapide de cet univers. Et qu'on me reconnaisse... Enfin non, j'aimerai retrouver un pirate... Il est peut être en danger ou peut être en train de s'occuper.. en train de danser ou de faire la court à d'autres donzelles. Mais.. il est important que je le retrouve. Non non pas pour ce que vous pensez: il a deux choses qui m'appartiennent. Mon sabre et.. la deuxième n'a pas d'importance. Bref, si vous voyez ce pirate, prévenez moi.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Lun 4 Sep - 0:14
-"Pourquoi ce pirate en particulier ?"

-"Je vous l'ai dit. Il a mon sabre et.. un truc qui m'appartient." Natsu était un peu crispée et semblait perdre patience.

-"Que savez-vous de lui ? Savez-vous qui est vraiment Alazario Benvenga ?"

Le ton de la question était assez violent et sévère, Natsu essaya de commencer à balbutier une réponse. Mais en elle même, la réponse était cinglante. Elle ne savait rien de lui en effet, à part qu'il l'avait soignée, accueillie et qu'il lui avait offert une flotte sans sourciller. D'ailleurs pourquoi avoir offert une flotte a une inconnue ?

-"J'en sais suffisamment pour le rechercher." finit-elle par lâcher. "Il est brillant, psychopathe, attentionné. Il n'est pas dupe, il ne se laissera pas amadouer par vos petites magouilles de toute façon. Le GM ne mettra jamais la main sur lui. Vous pensiez sérieusement qu'il viendrait pour moi ?"

Elle se mit à rire frénétiquement, comme si elle était une personne importante.

"Sachez que Petit Ours n'a aucun intérêt pour moi. Je suis qu'un pion pour lui, un sacrifice inutile. Un caillou dans sa chaussure. Un animal de divertissement. Et je suis plus folle que lui."

-"Pourquoi cherchez vous Alazario Benvenga ?" Le second fit craquer ses doigts.

-"Vous pouvez me torturer autant que vous voulez. Vous ne tirerez rien de moi de toute façon. Petit Ours est intouchable et libre comme le vent. Et lorsqu'il soufflera en tempête, vous regretterez d'avoir voulu vous mesurer à lui. Je vous le dis, vous ne le trouverez jamais là où il est. Il ne reviendra pas ici."

Le regard de Natsu était vif et confiant. Elle savait qu'elle disait vrai même si son âme souhaitait le contraire. Le GM avait l'air bien plus terrifiant maintenant qu'elle était seule. Elle priait secrètement, quoiqu'ouvertement, que tout ceci n'était qu'une farce et que le grand fou la libérerait.

-"Bien, mettez la à l'isolement. Ça lui fera peut être réfléchir à ses actes et sa langue se deliera."

Natsu savait qu'elle allait passer un sale quart d'heure. Mais elle devait l'endurer. Elle était déjà condamnée de toute façon.
Bien qu'elle ait survécu à d'innombrables morts, cette fois, elle ne voyait pas comment elle pouvait s'en sortir saine et sauve. Elle ne pouvait compter que sur elle même, mais l'isolement était pire que la torture pour elle. Résister à la torture physique ne lui posait pas de problèmes, mais s'affronter elle-même encore et encore était la pire des épreuves.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Lun 4 Sep - 20:32
Vous vous demandez certainement comment Natsu a fini dans les prisons du GM après avoir été avalée par un monstre marin au beau milieu de Grandline.. En réalité, Natsu aussi. La seule chose qu'elle sait, c'est qu'elle s'est réveillée sur une plage de Sabaody, à moitié morte. La bête gisait à ses côtés, et Natsu aurait pu finir comme elle si un bon vieux marin ne l'avait pas secouru.

Dante Alfredo di Mareno, un vieux fou, l'avait recueilli et soigné pendant plusieurs jours. Natsu présentait de multiples lacérations aux bras, et aux jambes, causées certainement par le machage du monstre. La suite a surement été très simple: la bête n'arrivant pas à digérer Natsu, elle finit par s'échouer sur la plage. Mourrant, elle finit par recracher Natsu. Bête et simple comme bonjour, n'est ce pas ? Ca aurait bien évidemment épique si Natsu l'avait transpercé d'un coup de poing fulgurant, dont elle seule avait le secret.

Durant deux-trois jours, son état semblait préoccupant mais le vieux Dante s'était bien occupée d'elle. Enfin c'est ce qu'elle croyait jusqu'à que le vieux Dante appelle l'armée. Et voila comment Natsu, qui recherchait Alazario Benvenga, s'est retrouvée emprisonnée.

L'isolement était terrible. Les matins et les après-midis passaient à une vitesse lente, très lente. Natsu voyait et voyait encore la scène de son cauchemar, puis un soldat venait pour la fouetter, puis le capitaine l'interroger encore et encore sur ses liens avec Petit Ours. Une pirate qui lance un avis de recherche sur un des autres pirates les plus dangereux, sans vouloir dire pourquoi, ce n'est pas monnaie courante. Le soir, elle se mettait à chanter, et recevait une petite bouteille à travers les barreaux de la fenêtre de sa cellule. Elle y déposait un message et le relançait vers l'extérieur. C'était sa seule façon de communiquer avec l'extérieur.


"A toi qui m'envoie chaque nuit une bouteille,
Je ne sais pas comment te remercier. Ton geste me permet de garder pieds à l'isolement. Aujourd'hui a été plus calme par rapport à ce que je craignais encore la veille. Les tortures physiques sont supportables, mais le mal le plus profond est celui qui me ronge de l'intérieur. Je me sens las et fatiguée, mais rien de tel pour rester en forme n'est ce pas ? Dès que je sortirai de là, je te jure que je lui couperai la tête, j'ouvrirai son corps et me délecterai de ses entrailles. Le capitaine n'est pas très violent, c'est plutôt son second. Il frappe fort et n'a pas réellement de pitié pour moi. De toute façon, j'y suis habitué. Ils ont dit qu'ils me livreraient à un certain Jiao, je crois, si je m'obstinais. Je me demande quel genre d'homme il s'agit.

Je me demande ce qu'il a fait à la Marine pour qu'il les intéresse autant. Pourtant, je ne suis pas une pirate notoire, il me torture juste parce qu'il suppose que j'ai des liens avec lui. Enfin je crois. Toutes les questions de la marine tourne autour de Petit Ours. Je me demande qui il était.

A toi qui m'envoie chaque nuit une bouteille,
J'aimerai que tu cherches et avertisses mon ancien équipage. Maggy, le Rouquin et Kunamo. Je t'ai fait une carte avec les coordonnées d'une île. Je suis pas certaine qu'elle se trouve exactement là. Dis leur que je vais bien, cela fait un petit moment qu'ils doivent s'inquiéter. Je poursuis mon rêve de devenir la pirate la plus rapide de Grandline, de prouver que l'héritage de Bana Nasplit n'est rien. J'essaie de maintenir la flamme du mieux que je peux. Je ne sais pas cela fait combien de jours, mais dis le leur s'il te plait.

A toi qui m'envoie chaque nuit une bouteille,
Peut-être as-tu des éléments sur Petit Ours. Est-il en vie ? L'ai-je réellement vaincu ? Ou a-t-il simplement abandonné son navire ? Pourrais-tu te renseigner sur lui ? Sur son passé et me donner des informations ? Penses-tu qu'il pense à moi ? Son regard à ce moment là.. Etait-ce juste un jeu ? Je me demande s'il s'est servi de moi pour échapper à la Marine et au Gouvernement.

A toi qui m'envoie chaque nuit une bouteille,
Que dois-je faire ? Je ne sais plus quoi faire. Je n'ai pas la force de me battre seule, même si je sais que je pourrais briser ces frêles barreaux. L'extérieur me fait peur. Je ne connais rien de ce monde, je suis une pirate solitaire. Mon équipage est loin, que faire sans eux ? Je n'aurai jamais dû partir seule à l'aventure.

Si seulement, si seulement quelqu'un pouvait m'envoyer un signe.. Un signe qui me dirait quoi dire, quoi faire, si cela vaut la peine de continuer à se battre. J'aurai dû rester dans mon auberge...

Je n'abandonnerai pas. Si j'abandonne maintenant, pourquoi aurais-je fait tout cela ? M'entraîner, encore et encore, encore et encore... Subir les coups... Je ne dois pas perdre mon objectif de vue. Le vieux Dante m'a parlé d'une certaine Charlotte Crème, je crois. Il a dit qu'il avait entendu parlé d'un évènement, le Tea Party et que Petit Ours y avait été invité... Peux-tu te renseigner pour moi ?

Renseigne toi sur l'homme aux pinces s'il te plait. Tu trouveras ci-joint un croquis de lui...

Merci.

NN."


Ce soir là, les mots de Natsu semblait différente des différents jours. Son style d'écriture sur le bout de papier ne laissait pas de place au doute, tout comme les lignes. Elle vivait un calvaire seul, et personne ne pouvait imaginer les tortures qu'elle endurait dans sa cellule. Mais sa volonté et sa ténacité impressionnait le mystérieux messager. Il voulait tout faire pour l'aider, en relayant les messages qu'elle lui faisait passer via les bouteilles. En espérant que ce fameux pirate ou que son équipage viennent à son aide.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Lun 4 Sep - 21:04
"A toi qui gît depuis plusieurs jours dans les geôles de la Marine,
J'ai enquêté pour toi. Alazario Benvenga n'est plus, et il se murmure qu'il n'en a rien à faire de toi. Tu n'es rien à ses yeux, il n'a pas de temps à perdre avec toi. Tu n'étais qu'un appât pour qu'il puisse se libérer et voguer librement, continuer ses actions, et continuer à voir la prime sur sa tête grimper. Aux dernières nouvelles, il est quelque part loin d'ici, certains rapportent qu'il est au Nouveau Monde, d'autres l'une des Four Blues. Pourquoi t'obstiner ? Pourquoi ne pas tout simplement abandonner ?

J'ai eu vent de tes exploits et de ton pari. Tout le monde connait Mini Jack, pourquoi ne pas tout simplement être le Petit Singe que tu étais avant ? Le Capitaine dont tu parles ne possède pas un dixième de ton talent. Alors pourquoi ?"

Kamuine Naki serrait son poing en écrivant ses mots qu'il glissa encore dans une bouteille. Elle était admirative devant sa grande soeur. En réalité, elle en avait toujours voulu à ses parents d'avoir laissé et oublié Natsu. Elle voulait réparer ce tort. La retrouver à Sabaody était une chance inespérée pour elle de se racheter.

Natsu était fatiguée. Elle venait de subir un interrogatoire de plusieurs heures, et de nouveaux coups de fouet. Les lacérations sur ses bras s'étaient réouvertes, mais elle ne disait rien. Elle ne parlait pas. Elle ne criait même pas. Au fond d'elle, elle n'était même pas en colère contre le Second qui perdait patience de jour en jour.

-"On n'en tirera rien. C'est juste une pirate de bas étage qui a surement dû se faire voler par plusieurs pirates. Quel dommage, moi qui pensait qu'elle avait des informations sur l'absence de Petit Ours à la Tea Party.."

Kamuine serait les poings sans rien dire. Elle restait silencieuse devant le spectacle qui se jouait devant elle.

-"Ramenez la dans sa cellule. Elle a encore besoin d'une nuit pour réfléchir."

Kamuine Naki hésitait à envoyer cette bouteille. Pleine d'amertûme, elle en voulait aux Pirates qui avaient fait de sa soeur ce qu'elle était, et ce qu'elle était elle-même, mais elle s'en voulait aussi.


A toi qui m'envoie une bouteille chaque soir,
Le second a été plutôt sympathique, c'était une centaine de coups aujourd'hui. Avec mes muscles endoloris, je ne ressentais même plus la douleur. Ca me rappelle cette nuit où Akkai m'avait frappé à mort. Quand tu as survécu à ça, tu ne peux pas mourrir de faibles coups.

Merci pour tes précieux renseignements. Je ne sais pas pourquoi je cours après ce pirate, mais je sens qu'il peut me montrer de grandes choses. J'ai envie de voguer à ses côtés et apprendre ses compétences pour mieux comprendre ce monde de pirate. Je sais que je pourrais atteindre plus rapidement mon rêve de vitesse seule, mais à quoi bon voyager sans personne pour partager cette joie infâme et immonde. Quelque soit le temps que je devrais attendre, il viendra, j'en suis certaine. Même si j'en meurs avant. En attendant, je dois rassembler le plus d'informations pour lui permettre de s'échapper.

As-tu trouvé qui est cette Charlotte et ce qu'est le Tea Party ? Je ne suis pas très au fait de la politique.. Désolée de te demander tout ça. Tu prends du temps pour moi alors que je ne pourrais jamais te le rendre. Tu prends des risques pour moi alors que je ne pourrais jamais te le rendre. Rien ne t'y oblige et tu le fais quand même. Je t'en remercie.


Natsu avait à peine la force de renvoyer cette bouteille. Au fond d'elle, elle savait que tout cela était peine perdu. Si elle avait voulu, elle aurait brisé ces gars en cinq secondes. Et pourtant, elle préférait l'enfermement. Pourquoi donc, seule elle le savait. Pourquoi ne comprenait-elle pas qu'elle n'avait juste qu'à briser ses chaînes, parcourir le monde, retrouver ce foutu pirate et lui tordre le cou au lieu d'espérer qu'il vienne à sa rencontre ? D'ailleurs pourquoi espérait-elle une chose aussi vaine et stupide ? Ce n'éait pas digne d'une pirate de sa trempe. Seule elle le savait.

Kamuine ne versa pas de larmes et se remit au travail. Trouver des indices sur le Tea Party, sur l'homme aux pinces, et sur cette Charlotte Crème.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Mar 5 Sep - 18:03
La journée avait encore été rude quoiqu'aujourd'hui, il n'y eut pas d'interrogatoire. Natsu était même plutôt étonnée, et profitait de cette journée pour récupérer. C'était toujours une bataille à l'intérieur d'elle-même. Elle n'avait certes toujours pas la volonté de se sortir de sa situation, mais le calme lui faisait le plus grand bien. Ses pensées étaient toujours tourné vers la même et unique personne. Elle essayait de se remémorer chaque passage, de faire la différence entre ce qu'elle avait vécu et ce dont elle avait rêvé ou cauchemardé. Chaque heure, chaque minute, chaque seconde était décortiquée dans sa tête, cherchant quand elle avait bien pu vaincre Alazario. Elle cherchait la moindre once de vérité et de mensonge, la moindre expression de visage qui aurait pu lui indiquer les vraies ou fausses intentions de son bourreau. Sans le savoir, Natsu développait ce mal-même connu sous le nom de Syndrôme du Prisonnier Pirate.

Elle ne trouvait rien de particulier, à part son comportement atypique, et sa capacité à n'avoir aucune considération pour autrui. Elle commençait à envisager le fait que le Capitaine l'ait drogué, ou quelque chose de la sorte. Pour quel motif ? Pour quelle raison aurait-il menti ? Et bougre, que pouvait-il bien faire ? Sa conviction était d'abandonner, mais c'était au delà de ses forces. Quoiqu'elle voulait s'en convaincre, cet homme si intéressant qu'elle n'a connu qu'un seul jour (du moins ce dont elle se souvient), l'avait captivé.

Et lorsque la bouteille tomba enfin avec les informations qu'elle avait demandé, un petit rictus se dessina sur ses lèvres. Elle se mit à rire, à rire très fort, un fou rire inarrêtable. Elle composa rapidement une nouvelle réponse avec son sang, une concentration et une précision des plus extrêmes, la renvoyant le plus rapidement possible de l'autre côté des barreaux.

Le Tea Party dont tout le monde parlait était une fête organisée pour le couronnement de la Reine de Totto Land, pour lequel le GM était convié. La famille d'une certaine Charlotte Fondant y participait également. Et nul doute qu'Alazario avait dû s'auto-inviter. Pour Natsu, c'était une évidence. Avait-il voulu l'écarter de cette rencontre ? Voila qui piquait de nouveau la curiosité de Petite Touffe. Elle voulait absolument en savoir davantage. Et elle comptait sur son informateur secret, ce bienfaiteur qui lui envoyait tous ces messages sans aucune contrepartie. Oui, elle voulait savoir ce qu'Alazario avait en tête, ce type qui fait ce qu'il veut quand ca lui chante, sans aucune limite jusqu'à s'en enivrer.

Malheureusement, la pauvre petite commençait à sombrer dans la folie à force de ne penser qu'à lui. Elle ria, ria et ria encore jusqu'à s'en étouffer, avant d'écrire son nom sur les parois de la prison et de dessiner son visage au sol. Elle y prenait un malin plaisir. Pourquoi l'avoir écarté ? Pourquoi en était-elle obsédé ? Non, il y avait quelque chose qui clochait, et qui n'allait pas. Natsu le sentait. Désormais, elle avait deux objectifs distincts:

-devenir la pirate la plus sanguinaire de tout Grandline, ce qui passait par tuer Alazario, après l'avoir torturé et l'avoir découpé, et avoir bu son sang dans son crâne; après tout Alazario l'avait abandonnée, et on n'abandonne pas Natsu Naki ! Elle avait souffert à cause de lui...

-et devenir la pirate la plus rapide de tout Grandline.

Son regard changea et elle n'attendait qu'une chose, le retour du Second. Elle imaginait toute scène de torture qu'elle pourrait lui faire, les briser les phalanges une à une, lui faire avaler sa langue et d'autres choses.. digne de la folie de son nouveau mentor... Natsu comprit: une chose aimée ne peut être véritablement aimée qu'après l'avoir détruite. Et elle comptait bien démontrer ce nouveau crédo.

L'expression de son visage changea, elle passa sa langue sur ses lèvres puis respirant l'odeur nauséabond de ses propres cheveux qu'elle n'avait pas lavé depuis plusieurs jours. Désormais, Natsu était l'incarnation de celui qui l'obsédait.


Alazario.. Alazario.. Alazario...
Pourquoi es-tu Alazario ?
Renie ta promesse et abdique ton ambition;
ou, si tu ne le veux pas, je jure de t'aimer, et je te briserai.

Ne m'appelle plus Natsu Naki. Je suis Miranda et bientôt je serai tienne. Et tout ce que tu possèdes sera mien.

Yaaaaah, Petit Ourson brun, je me sens toute chose, c'est siiii excitant. J'aime les choses piquantes, et toi, t'attends-tu à ce que je te prépare ?

Brisons les un par un.. Oh, oui brisons les un par un.. ♥


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Mer 6 Sep - 15:50
Le lendemain, le Second arriva pour procéder à l'habituel interrogatoire. La jeune femme avait un regard vide, et se laissa faire comme un pantin. Lorsqu'elle arriva dans la salle, elle sourit, et se posa bien au fond de la chaise.

-"Tu es décidée à parler ?" dit le Second.

De nouveau, la rousse riait. Elle croisa ses jambes sur la table, bien évidence.

-"Qu'est ce qui te fait rire, insolente ?"

-"Je pensais à ce que je l'allais te faire. Dans 10 secondes, je vais briser mes chaînes de pieds, te briser les bras et t'étrangler avec mes chaînes de main."

-"Je serais curieux de voir comment tu vas faire ça, mmh ? Ces chaînes sont dans un alliage qu'aucune force au monde ne peut briser. Tu croyais que quoi ?"

Sans autre forme d'avertissement, Natsu donna un grand coup de pied sur la table, ce qui surpris les agents de la Marine, se saisit du mousquet et abattit les trois autres gardes, tout en étranglant le Second avec ses chaînes.

-"Tu as raison, je n'allais pas briser mes chaînes de jambe."

Elle serra fort, tellement fort que le Second était paralysé pour se défendre. Natsu, ou plutôt Miranda, lui lécha le visage lentement puis prit une grande inspiration.

-"J'adore la Marine, vous avez un gout de poissons de mer en pleine décomposition. Je vais te dire un secret que tu emporteras dans ta tombe: oui je suis folle de Petit Ours, je l'admire, je l'admire tellement que je veux lui ressembler. Qu'est ce que je raconte, je l'aime, mon âme l'aime. Non, non, j'ai envie d'être supérieure à lui. Je veux qu'il s'agenouille et me demande pardon. C'est comme ça que les gens de notre espèce réagisse. L'excès, l'excès, l'excès à en mourir ♥. Si je veux le retrouver, c'est pour le lui dire. Mais si vous le retrouvez avant, je ne pourrai pas lui dire, alors je ne peux pas vous laisser faire, tu comprend ? Ce n'est pas contre toi, et si tu as de la famille, je te promets d'envoyer tes restes bien emballés."

Le Second essaya tant bien que mal de frapper Natsu, de lui donner des coups de coude, de se libérer, mais en vain, il finit par mourir. Les coups de feu avait lançait l'alarme et bientôt la Marine serait à ses trousses. Natsa n'attendit pas pour préparer son prochain coup et utiliser sa vitesse dès que la porte s'ouvrait. D'un bond, elle était déjà derrière les soldats qui pénétraient dans la salle d'interrogatoire. Deux coups parfaitement orchestrés leur brisa net la nuque, et lorsqu'elle faillit se faire abattre par deux autres, deux coups de feu retentirent.

Le capitaine de la Garde, Kamuine Naki, venait pour aider sa soeur.

-"Je vois, c'était toi mon informateur, c'est pour cela que personne ne m'avait prise sur le fait. Ne t'attends pas à ce que je t'épargne, à moins que tu me prêtes allégence."

Sa soeur ne prononça aucun mot, se contentant d'ouvrir les menottes de Miranda, et de lui donner un mousquet. La suite ? Une grande explosion et une évasion en grande pompe des geôles du GM. Dans sa fuite, Natsu n'hésitait pas à narguer la Marine.

"Miranda Benvenga vous donne le salut."

L'alarme fut donnée et Petite Touffe devenait une des pirates les plus recherchés du moment.

-"Bien, chérie. Allons retrouver mon équipage et retrouver Alazario. Owiii, j'ai envie de le voir, et je sais où le trouver... J'ai tellement de choses à lui annoncer... Du côté de Totto Land, n'est ce pas ? Owi, du côté de Totto Land."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 30
Date d'inscription : 16/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3929
Points de Technique (PT): 297
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Natsu Naki
Dit "Petite touffe" | 14,000,000 Berrys
Mer 6 Sep - 16:12
Le chant de Miranda Benvenga

Sais tu pourquoi je t'admire et te déteste en même temps ?
Pour le paradoxe que tu crées. Cette sensation de pouvoir consommer à en devenir folle, cette sensation de pouvoir faire ce que je veux quand ca me chante.. Cette pseudo-liberté que tu m'as apprise... Avant de te rencontrer, je ne pensais ça possible.

Tu m'as abandonné après m'avoir recueilli sans rien demander, sans raison, sans mot, créant un mystère que je dois résoudre. Je voudrais que tu me vois telle que je suis, et non que tu flattes mon ego. Je veux t'impressionner, je veux connaître tes intentions.

Si tu dois faire la guerre à ce monde pour devenir le Roi, je veux être avec toi. Je veux voir de mes yeux ce que l'ivresse d'ambition.. Je veux voir comment je peux dépasser mes limites. Je veux que tu m'enseignes et pouvoir te détruire de mes mains.

Je parcourerai la terre, le ciel, te traquant avec espoir, toi Alazario et tes mystères, le secret de ton pouvoir.

Même si j'y dois passer ma vie, je te chercherai, je te trouverai et je me battrai jusqu'à que tu me remarques.

Oui, je suis Miranda, le monstre que tu as créé et qui te dérobera tout ce que tu possèderas.




Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
L'histoire de Natsu Naki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le Prix de La Liberté [Event Fairy Tail : Nathaniel , Natsu Dragneel, Lucy Heartfilia & Enya Taylor]
» "A travers tes yeux, je vois ton histoire." [PV Natsu Nakagawa]
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Sabaody Archipelago-
Sauter vers: