AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Four Blues :: East Blue Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je ferai un pas devant l'autre ! | Solo

avatar
Messages : 139
Date d'inscription : 01/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 1103
Points de Technique (PT): 50
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Aster
Aventurier
Sam 4 Fév - 13:03


 
« Je ferai un pas devant l'autre ! »
Solo

 
Encore une fois, j'avais dû me soustraire à quelques vaines tâches sur un navire marchand dans le but de voguer sur les mers. Il fallait réellement que je pense à investir sur un petit bateau, mais avec l'argent que je me faisais -c'est-à-dire extrêmement peu-, il était clair que continuer ainsi ne m'arrangerait pas dans mes projets. Des projets ? A vrai dire, je n'en avais pas vraiment. Après avoir quitté le village de Shimotsuki, je m'étais mis en tête de découvrir le monde sans réel objectif, mais au fond de moi, je pense que j'espérais qu'un signe me tombe du ciel pour guider mes pas vers un destin qui me serait dédié. Sans doute vivais-je en plein idylle, mais y avait-il quelque chose de mal à rêver sa vie, ne pouvant vivre son rêve ?

En attendant, le navire annonçait notre accostage prochain sur une île de East Blue, et la nouvelle ne fit que me donner du baume au cœur. Qu'importe la destination, j'étais toujours pris d'une excitation curieuse et presque dérangeant lorsque je m'apprêtais à poser le pied sur la terre ferme, car cela signifiait en général découvrir de nouvelles cultures, de nouvelles personnes et peut-être des trésors inestimable. Même si je ne me qualifiais pas personnellement d'aventurier, j'en avais toutes les caractéristiques, à l'exception d'un objectif vie. Les aventuriers, au-delà de voyager au gré de leur envies, avaient un objectif, un but, une finalité, mais ce n'était pas mon cas. Pas pour le moment ! J'eus l'impression que notre arrivée sur l'île prit un temps fou, mais une fois arrivée, je me sentais renaître ! Non pas que je n'aimais pas la mer, loin de là, mais l'émotion mêlé à l'excitation me procurait un sentiment difficilement descriptible.

Après m'être disposé auprès du capitaine du navire pour le travail accompli à bord, je m'en allais directement visiter l'île, dont je ne connaissais absolument rien. Elle ne faisait visiblement pas partie des îles extrêmement connue de East Blue, à telle point que je ne saurais la situer sur une carte. Ce n'est que grâce à mes divers investigations auprès des habitants de l'île que je croisais que je pus mettre une identité sur cette terre : "Edo". L'île d'Edo, voilà son nom ! Court, et simple à retenir, c'était parfait pour ma petite mémoire ! Si j'en croyais les informations que j'avais grappillés par-ci par-là, l'île serait dôté d'un village en son centre, entourée d'une vaste plaine déserte et bordée par une immense forêt. Il y avait également une montagne, mais il était déconseillé de s'en approcher, pour des raisons que je n'avais pas réussi à connaître.

Me dirigeant alors vers le village, je ne rencontra personne sur mon chemin, si ce n'est un marchand nomade qui vendait des sculptures en bois dont les formes ne me disait strictement rien. Arrivé en ville, je fus assez surpris de voir à quel point il ressemblait au village de Shimotsuki... En plus grand tout de même. L'entrée était protégée par des marines qui me vérifièrent avant d'entrer, de peur que je sois un terroriste révolutionnaire ou un pirate malintentionné. Une fois les formalités effectués, je pus me balader tranquillement en ville, de mes yeux remplis d'étoiles, je m'arrêtais devant presque toutes les bâtisses des environs. Des boutiques de vêtements, des restaurants, des magasins d'armes et d'armures... Il y en avait tellement plus qu'à Shimotsuki, c'était véritablement impressionnant !

Alors que j'approchais d'une auberge des environs, intéressé par l'allure du bâtiment en béton, une silhouette fondu alors sur moi, traversant les portes battantes de l'auberge et s'écrasa violemment contre mon visage en me plaquant au sol. Je mis un certain temps à me remettre, avant de me rendre compte que j'étais au sol, sous un jeune garçon qui devait être moins âgé que moi. Le garçon portait une paire de lunettes et avait des cheveux bruns coupés courts, ses vêtements étaient de basses factures... Mais son regard, lui, était emprunt d'une richesse spirituel qui me laissa bouche bée.

- Excuse-moi, tu n'as rien de cassé j'espère ?

Dit-il, venant se gratter l'arrière de la tête d'un grand sourire, avant de réajuster sa paire de lunettes.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 139
Date d'inscription : 01/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 1103
Points de Technique (PT): 50
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Aster
Aventurier
Sam 4 Fév - 13:39


 
« Je ferai un pas devant l'autre ! »
Solo

 

- Je... Je n'ai rien, t'en fais pas.

Je restais décontenancé face à ce qu'il venait de se passer. Était-il d'usage de se faire écraser par un illustre inconnu devant une auberge ? Il me fallait avouer qu'une telle situation prenait un certain temps à s'adapter à mon esprit, il me fallait un certain temps de flottement avant de m'en remettre, ce qui ne semblait pas réellement être le cas du jeune garçon en face de moi, qui juste après s'être relevé, s'était retourné vers l'auberge, où se trouvait désormais un homme aux multiples tatouages et portant une crête de couleur verte. Senseï appelait ça des "punk", si je ne me trompais pas. Au vu de son allure et de son expression hautaine et méprisante, je présumais qu'il s'agissait d'un individu plus que charmant.

Le punk s'approcha alors de notre position, sans même me prêter attention. Il avait les yeux rivés sur le garçon à lunettes, dont je ne notais d'ailleurs les quelques égratignures qu'il avait sur lui. Une fois à sa hauteur, le punk posa fermement sa main sur le crâne du garçon avant de s'exprimer.

- J'espère que t'as bien compris petit, alors évite de te mêler des affaires des adultes la prochaine fois.
- Ôte tes sales pattes !

Le binoclard, d'un geste assez vif pour me faire hausser les sourcils, effectua un coup de pied retourné assez fort pour faire tanguer le punk, qui, abandonnant son expression de mépris pendant un instant, décocha un coup de poing en plein visage du garçon qui le projeta directement au sol. Autour de nous, les quelques passants se contentaient de détourner les yeux en marchant rapidement. Le punk s'apprêtait alors à tabasser le garçon, commençant à s'approcher de lui alors qu'il était toujours au sol. Silencieux depuis le début, je commençais peu à peu à m'échauffer, prêt à sauter au cou de cette crapule à tout instant. Mais à peine amorçais-je mon geste, qu'une nouvelle présence traversa les portes de l'auberge, une femme d'âge mur et au regard aussi fort que le reste de son corps.

- Arrêtez immédiatement ! Je me fiche de savoir pourquoi, mais je ne laisserai personne nuire à mon commerce en se donnant à un spectacle aussi ridicule. Je n'hésiterai pas à appeler la Marine si vous continuez !

Le punk, se tournant vers -ce que je devinais être- la propriétaire de la bâtisse, fronça les sourcils en crachant par terre, visiblement frustré de ne pouvoir se défouler sur un jeune garçon.

- Tu crois peut-être que la bande à Shampoo à peur de cette vulgaire autorité ? Ils sont à nos bottes depuis notre arrivée ici ! Vu que t'es une source de revenus importante pour nous, je vais t'faire une fleur et m'casser, j'ai pas d'temps à perdre avec des mômes de toute façon. Mais, sache que tu reverras très bientôt mon visage...

Ponctua t-il d'un rictus qui me froid dans le dos, avant de tourner les talons et de partir. Accourant sans attendre au pied, du garçon, je lui tentais sa paire de lunettes qui avait décollé au loin après le coup de poing, avant de m'assurer qu'il n'avait aucune blessure trop grave. La dame vint alors à nos pieds, fixant le jeunot, les poings sur les hanches, et les sourcils aussi froncés qu'ils puissent être.

- Vamp ! Tu crois réellement que c'est en provoquant un homme de Shampoo que tu vas pouvoir sauver ta sœur ? Il faut te faire discret, avec toutes les merdes que tu m'apportes, je ne suis même pas sûr de pouvoir te loger encore longtemps.

Sans même attendre de réponse de la part du dénommé Vamp, elle se tourna vers moi, me jaugeant rapidement, avant de pousser un profond soupir.

- Ce n'est pas le genre de choses qu'un enfant devrait faire... Pardon pour cet accueil, assez brutal. J'imagine que tu n'es pas du coin ? Bienvenue à l'Auberge du Coq d'Or, la plus prestigieuse de l'île d'Edo !
- Et la seule restante...

Vamp venait de murmurer cette phrase, alors qu'il s'était relevé et assis sur le sol, ajustant ses lunettes et fixant négligemment la terre. Son visage semblait exprimer une profonde tristesse, mais aussi et surtout une haine viscérale envers quelque chose... Ou quelqu'un. Je ne savais pas réellement pourquoi je me retrouvais mêler à tout ça, j'étais tellement perdu que je ne parvenais pas à prononcer le moindre mot, je me contentais de rester simple spectateur. La dame, ignorant tout bonnement les paroles de Vamp, continua.

- J'imagine que tu as passé un long et dur voyage ? Viens te restaurer dans mon auberge, tu en diras des nouvelles à tes parents en ventant les qualités culinaires de Tata !

Puis, elle tourna les talons en retournant à l'intérieur de son auberge, nous laissant Vamp et moi, seuls juste devant. Me tournant vers ce dernier d'un regard qui en disait long, ce dernier me fixa  d'un sourire compatissant, comme s'il avait déjà deviné le fond de ma pensée.

- Tu dois te poser des tas de questions, c'est normal. J'y répondrais ne t'en fais pas, mais à l'intérieur si tu veux bien !

Vamp se leva alors, comme requinqué, et m'entraîna à l'intérieur de la plus prestigieuse Auberge de l'île d'Edo.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 139
Date d'inscription : 01/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 1103
Points de Technique (PT): 50
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Aster
Aventurier
Lun 6 Fév - 20:46


« Je ferai un pas devant l'autre ! »
Solo

Je constatais de la beauté assez rustique de l'auberge, tandis que Vamp allait s'asseoir au comptoir, et que la dame, dont je ne connaissais toujours pas le nom, nettoyais des verres et autres ustensiles. Tout était d'apparence artisanal, comme fait à la main, mais les imperfections qui ressortaient du décor donnait à ce lieu une ambiance chaleureuse, comme si on pouvait s'identifier nous-mêmes à ce paysage. Il était vrai que chacun de nous rêvions toujours de lieux et autres splendeurs inaccessibles pour le bas-peuple, mais... Le véritable rêve de l'Homme n'était pas ce qu'il possédait déjà ? C'était un des principes que Senseï m'avait inculqué au village, et que je mettais un point d'honneur à ne pas oublier.

Vamp m'invita à m'asseoir à ses côtés, ce que je fis sans trop discuter. Je restais toujours décontenancé par tout ce qui venait d'arriver en seulement quelques minutes. Moi qui était simplement venu en tant que simple touriste, voilà que je me retrouvais embarqué malgré moi dans une histoire qui, à vue de nez, n'annonçait rien de bien réjouissant. Après avoir astiquer les verres de ses lunettes rondes, Vamp les remit soigneusement sur le bout de son nez, avant de balader sa main dans sa chevelure brune en bataille, puis de me sourire tranquillement, sourire auquel je répondis franchement, ayant déjà oublié les évènements passés.

- Je m'appelle Vampoca El Filipo, mais tu peux m'appeler Vamp, et je vis seul avec ma grande sœur Filya sur cette île, on tient une forge à l'extérieur de la ville. Cette vieille femme qu-

D'un geste d'un seul, une lueur fila devant mes yeux, laissant apparaitre une louche qui alla s'écraser directement contre le crâne de Vamp, qui lâcha un cri de douleur, tombant dès lors à terre. Visiblement, la dame n'appréciait pas que l'on fasse des remarques sur son âge. Ne pouvant m'empêcher de lâcher un rire étouffé, j'attendis que le garçon se remette à sa place avant de l'écouter de nouveau.

- Elle s'appelle Corma, mais elle préfère qu'on l'appelle "Tata". Et toi, qui es-tu ?

Qui, j'étais ? C'était une question qu'on me posait trop, et pas assez souvent. Je n'avais pas encore trouvé de véritable réponse à cette question, mais je la considérais plus comme une formalité qu'une réelle intention d'en apprendre plus sur ma propre identité. Tout en me grattant l'arrière de la tête, je continuais de sourire à pleine dents tout en répondant.

- Je m'appelle Aster ! Juste Aster ! Je suis un simple aventurier qui cherche à découvrir le monde !

Vamp haussa les sourcils face à ma présentation. Était-ce si singulier d'être aventurier à mon âge ? Tata posa alors un verre de jus face à moi, me souriant, comme apaisée par ce que je venais de dire. Puis, d'un soupir, elle reprit un verre qu'elle se mit à nettoyer de son chiffon qu'elle laissait à la poche avant de son tablier tout en expliquant le fond de sa pensée.

- Plus personne ne vient à Edo depuis un moment. Surtout depuis l'arrivée de Shampoo et ses hommes à vrai dire...
- Qui est ce Shampoo ?

J'avais posé cette question sans même réfléchir, laissant mes pensées dépasser les barrières invisibles de mon esprit, encore une fois.

- C'est un pirate, enfin un brigand qui se dit pirate mais qui n'a jamais dû toucher à un bateau de sa vie, qui est arrivé sur cette île il y a quelques mois, et qui depuis, a imposé son autorité sur Edo. Il taxe tous les commerces, a mis la Marine dans sa poche et est responsables de nombreux crimes. Evidemment, personne ne peut se soulever contre lui au risques de lourdes représailles. Le dernier qui s'y est essayé y a perdu un de ses membres...
- Mon père était le seul à ne pas l'accepter ! A cause de Shampoo, mon père a perdu son bras, et ne peut plus travailler à la forge. Mais même malgré ça, il a continué à se battre, se battre pour lu et sa famille ! Et en remerciement... Ils ont kidnappés ma sœur !

C'en était trop pour lui, Vamp fondit en larmes, laissant planer un lourd silence sur l'auberge. Alors, voilà ce qu'il en était. Je m'étais étonné de la curieuse distance des habitants à mon égard lors de mon arrivée, mais tout s'expliquait désormais. Ce Shampoo s'était emparé de cette île, et y fait régner sa tyrannie depuis. Tata sortit de son comptoir et prit Vamp dans ses bras, lui caressant les cheveux. A ce moment-là, j'eus la vision d'une mère réconfortant son enfant. La dame leva ensuite les yeux vers moi.

- L'homme que tu as vu tout à l'heure, était un de ses sbires venu s'emparer d'une partie des profits de l'auberge. Évidemment, Vamp était là est n'a pas pu se retenir de s'en prendre à lui. L'Auberge du Coq d'Or est la seule restante en ville, toute les autres ont fait faillite. Mais, avec ce qui vient d'arriver, il y a de fortes chances que...

Un cri strident nous parvint alors aux oreilles, tout droit venu de l'extérieur de l'auberge. Sans attendre un seul instant, Vamp se releva et s'essuya rapidement le visage avant de courir dehors, rapidement suivit par Tata et par moi. Les choses continuaient de s'enchaîner, mais je commençais à y voir plus clair...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 139
Date d'inscription : 01/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 1103
Points de Technique (PT): 50
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Aster
Aventurier
Lun 6 Fév - 22:24


« Je ferai un pas devant l'autre ! »
Solo

Comme un malheur n'arrivait jamais seul, je devais bien me douter que le cri que nous avions entendu n'était pas un cri de joie. La première chose qui attira mon regard juste après avoir traversé les portes battantes du Coq d'Or, fut la foule qui s'était rassemblé autour d'une jeune femme au sol qui se tenait la joue. Elle avait été giflée. A ses pieds, se trouvait deux hommes. Tous deux portaient les mêmes habits de cuirs que l'autre punk de tout à l'heure, je les reliais donc immédiatement aux hommes de Shampoo. Et la suite me donna raison.

- Ne t'avises plus jamais de rester sur notre chemin !
- Les femmes ne devraient pas sortir de leur cuisiné nyhihihi...

Je les voyais alors, tous ces regards de haine, tous ces poings serrés... Mais, c'était comme si chacun était paralysé par une force inconnue. Une force, qui n'avait cependant pas pu tous les retenir. Une ombre vola à travers la foule, et un coup de poing s'écrasa en plein visage d'un des deux hommes. Vamp s'était lancé à l'assaut. Les dents serrés, il s'était jeté dans la bataille sans même réfléchir. Bouche bée, je le fixais comme le spectateur que j'étais, comme depuis mon arrivée ici. L'autre bandit -probablement l'auteur de la gifle- se tourna vers Vamp et lui agrippa la gorge avant d'approcher son visage vers le sien, un sourire méprisant sur les lèvres.

- Tiens, ce serait pas le petit frère de notre princesse en détresse ? Toi et ta famille, vous êtes une putain d'épine au pied de Shampoo, vous devriez déjà être morts depuis longtemps... D'ailleurs...

C'est alors que le bandit sortit un revolver de sa veste en cuir, jetant alors Vamp au loin, puis le pointant de son arme, l'index sur la gâchette. Mais, un nouvel intervenant s'interposa face au cours du destin. Tata venait de s'interposa entre Vamp et le bandit. Le regard dur, elle écartait les bras de sorte à couvrir le garçon le plus possible, ne prononçant pas un seul mot. Elle se contentait de rester là, debout, fière. Le malfrat, sourcil froncés, semblait se résigner, il baissait son arme, tandis que son sourire s'évanouissait. Puis, d'un air faussement triste, se tourna vers son acolyte qui se massait la joue après le coup de poing qu'il venait de se prendre.

- Oh non... Cette brave femme m'empêche de tuer le gamin. Je suis bloqué maintenant, que faire ?

Le coup de feu retentit. La fumée s'échappait du bout de l'arme. La foule avait les yeux exorbités. Vamp avait fermé les paupières, il ne voulait pas les ouvrir, il avait peur de ce qu'il allait voir en les rouvrant. Pour une fois, il aurait aimé les perdre, ses lunettes. Mais, pas de sang. Tata était toujours debout, le visage déconfit. Vamp, en ouvrant, adopta la même surprise que les autres... Même les bandits n'en revenaient pas. Le tireur venait de voir son tir dévié par un élément extérieur. Son poignet lui faisait un mal de chien. Baissant les yeux vers ce dernier, il découvrit qu'il était agrippé d'une forte poigne, par un jeune garçon au sourire rayonnant.

C'était à mon tour, d'entrer en scène !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 139
Date d'inscription : 01/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 1103
Points de Technique (PT): 50
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Aster
Aventurier
Lun 6 Fév - 22:54


« Je ferai un pas devant l'autre ! »
Solo

Senseï m'avait enseigné tellement de choses, que je pensais avoir oublié une grande majorité de ses leçons, faut dire qu'il avait un don pour m'endormir avec ses cours. Pourtant, il avait fait de moi la personne que j'étais aujourd'hui, c'était lui, qui avait en sorte qu'Aster empêche le meurtre de l'aubergiste. Le bandit, à la fois surpris et apeuré pour son poignet qui se faisait toujours plus compressé, me dévisageait d'un regard qui suggérait mille et une question, mais ne lui laissant en poser aucune, je laissais disparaître mon sourire, avant de le lâcher d'un geste, et de lui décocher un prodigieux coup de poing en pleine face qui l'envoya valser bien des mètres plus loin.

L'autre bandit, la bouche grande ouverte, sortit une batte qu'il avait sur son dos et s'élança alors sur moi, ayant probablement choisit l'option d'agir avant de réfléchir. J'aimais énormément cette stratégie. Esquivant tous ses coups, je voyais bien qu'il savait à peine s'en servir. Senseï m'avait entraîné depuis mon enfance à esquiver les coups. Mais, il m'avait également appris à les rendre. Attrapant alors son arme en plein mouvement, je la tirais brusquement vers moi afin d'attirer le bandit en même temps, avant de porter un puissant coup d'boule à mon assaillant, qui tomba raide au sol. Je ne pouvais pas laisser cette situation continuer. Une île aussi belle ne méritait pas de telles impuretés. Poing serrés, j'avançais alors vers le bandit au revolver, qui se remettait tout juste de l'attaque qu'il venait de se manger en pleine poire. Je l'agrippais ensuite par le col de sa veste, ne mâchant pas mes mots.

- Ne remets plus jamais un pied sur cette île, transmet les messages à tous tes autres potes.

Les yeux exorbités, il ne savait probablement pas comment réagir face à un garçon qui venait de lui foutre une dérouillé. Senseï m'avait déjà prévenu là-dessus, comme quoi les enfants était généralement sous-estimé du fait de leur manque d'expérience et de force. Tout cela m'importait peu. Maintenant que la situation était devenue claire à mes yeux, je savais parfaitement ce que je comptais faire désormais. Les deux malfrats ne se firent pas prier et s'enfuirent en dehors de la ville aussi vite qu'ils étaient venus. Alors que je m'approchais de la jeune femme en lui offrant un grand sourire, celle-ci commença à secouer la tête, avant de se relever et de partir à son tour en tremblant, rapidement suivit du reste des habitants. Tout le monde s'était comme évaporé, enfermés chez eux. Haussant les sourcils, je me tournais alors vers Tata et Vamp, qui me regardaient toujours avec des yeux ronds.

Depuis notre retour à l'auberge, Vamp ne m'avait pas quitté du regard, les yeux remplit d'étoiles. Tata nous avait apportés deux verres de jus et m'éclaira sur ce qu'il venait de se passer.

- Si personne ne s'était rebellé face à Shampoo jusqu'à alors, c'est aussi pour le pouvoir qu'il possède. Les hommes que tu viens de battre sont des hauts placés dans leur bande, il est clair que la ville ne s'en sortira pas sans séquelles...
- T'es un véritable héros Aster ! D'où te viens cette force incroyable ?

Et ainsi, pendant de longues minutes, Vamp m'assomma d'éloges en tout genre, tandis que je me contenta de me gratter la joue un peu gêné. Alors, en essayant d'aider, je n'avais fait qu'apporter plus de problèmes ? J'avais sans doute été trop hâtif sur le moment, mais ce qui avait été fait, était fait désormais. Plus moyen de reculer. Coupant alors Vamp dans son monologue élogieux, je me levais, toujours souriant, tout en terminant mon verre.

- Je dois y aller Vamp, je te donnerai le secret de ma force plus tard !
- Où est-ce que tu vas ?

D'un pas déterminé, je me dirigeais sereinement vers les portes de l'Auberge, tout en posant mes mains dessus, je les ouvrais, avant de me tourner une dernière fois vers le garçon, mon éternel sourire aux lèvres.

- Je vais aller sauver ta sœur, et cette île avec !

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 139
Date d'inscription : 01/02/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 1103
Points de Technique (PT): 50
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Aster
Aventurier
Mar 7 Fév - 1:25


« Je ferai un pas devant l'autre ! »
Solo

Alors que je marchais le long des rues de la ville, je commençais à me rendre compte de quelque chose. Je n'avais strictement aucune idée de comment trouver la base des bandits. Un sourire assez significatif sur les lèvres, je ne pouvais même plus compter sur l'aide des habitants qui étaient maintenant cloîtrés chez eux par ma faute, et hors de question d'aller toquer à leur portes. Mais alors que je continuais négligemment d'avancer, des bruits de pas venus de derrière moi attirèrent mon attention. Me tournant alors, je vis Vamp, essoufflé, suivit de Tata qui l'était tout autant.

- Tu comptes réellement te rendre chez Shampoo seul ? C'est de la pure fol-
- Laisse-moi t'accompagner, Aster !
- Tu n'y penses pas, Vamp !

Sourcils haussés, je regardais les deux personnes qui m'avaient accueillis sur Edo, avant de leur sourire, ne sachant vraiment que répondre.

- Je ne peux pas laisser ce Shampoo ou qui que ce soit d'autre salir un endroit aussi magnifique !

Vamp serra les poings, me fixant avec détermination. Oui, il était plus jeune que moi. Oui, il était faible. Mais je pouvais la voir, cette aura qui émanait de lui. Cette lueur qui brillait dans son regard. Sa volonté était d'une force que n'importe qui était forcé de reconnaître. Je savais qu'au moindre de mes mots, il me suivrait jusqu'en enfer sans même sourciller... Mais, contrairement à moi, il avait des gens qui tenaient à lui.

- Vamp, ton père subit encore des soins pour son bras, tu ne peux pas le laisser seul et foncer dans un lieu dont tu n'es même pas sûr de revenir !
- Mon père n'a pas besoin de moi ! En ce moment même, Filya est retenue prisonnière par ces brigands, et puis Aster ne connait pas l'île ! Il aura besoin d'un guide ! Et puis, et puis...

Posant une main sur son épaule, je partageais ma compréhension quant aux sentiments de Vamp. Je n'étais là que depuis très -trop- peu de temps, mais je n'avais pas besoin de rester plus longtemps regarder ces villageois souffrir sans agir. Puis, je lançais un regard lourd de sens à Tata, avant de me retourner vers l'orée de la forêt.

- J'imagine que leur repaire se situe sur cette montagne interdite d'accès, n'est-ce pas ? Vamp, laisse-moi te remercier. Tu m'as accueilli à bras ouverts ici, même si c'était un peu malgré toi. Je veux te rendre la pareille, donner à ta détermination, un hommage digne de ce nom. Je vais aller sauver ta soeur, je sauverai cette île de son entrave... Fais-moi confiance !

Je partais alors, en direction de cette plaine verdoyante d'où l'on pouvait déjà apercevoir les immenses arbres. Sans me retourner, je ne saurai dire quelles expressions arboraient Tata et Vamp. Mais, aucun d'eux ne tentèrent de m'arrêter, ils savaient que c'était inutile. Finalement, après de longues minutes de marches, j'arrivais aux bordures de la forêt qui entouraient l'île, et la montagne. J'avais déjà connu ces paysages au village Shimotsuki, mais les arbres de cette île étaient d'un tout autre calibre. Je pouvais à peine y faire un pas avant de me retrouver bloquer par des branches et buissons touffus. Je ne possédais même pas de couteau ou de machette pour me frayer un chemin relativement praticable. Heureusement pour moi, ma petite taille me conférait l'avantage de pouvoir m'infiltrer à peu près où je voulais, sans oublier mes caractéristiques uniques d'homme-caoutchouc bien entendu.

Sur le chemin, j'eus l'occasion de croiser de nouveaux bandits. Me cachant rapidement parmi les feuillages, je pus entendre quelques bribes de leur conversation. Apparemment, une importante transaction entre la bande de Shampoo et la Marine allait avoir lieu. Pour l'occasion, une importante somme d'argent avait été amassée. Des pots-de-vins mensuels ? C'était donc ainsi que les malfrats conservaient leur main mise sur l'île, normalement administrée par le Gouvernement. Pour être tout à fait honnête, je ne comprenais rien à tout ce charabia, et ça ne m'intéressait que très peu. Ce qui comptait, était le fait que du coup, cette bande était bien assez occupée avec leur rendez-vous pour se préoccuper de la garde de leur base. C'est ce que je pu constater une fois arriver à leur porte, au pieds de la montagne.

Il y avait seulement une personne postée devant, une personne endormie, bien évidemment. La première chose à faire, était de trouver l'endroit où était enfermée Filya. Et ça...

.. Ça n'allait pas être une mince affaire.

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Je ferai un pas devant l'autre ! | Solo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» J'arrive déjà à mettre un pied devant l'autre, ne me demandes pas en plus de danser. [Catalina]
» Un pied devant l'autre
» Un chapitre se ferme et un autre s'ouvre. [solo]
» René Civil devant le tribunal criminel
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Four Blues :: East Blue-
Sauter vers: