AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Sabaody Archipelago Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Peu importe quand, tant que tu reviens... [PV Alex - Haylen]






Invité
Invité
Mer 25 Jan - 13:57


Des semaines et des mois s’étaient écoulés depuis le départ d’Alexander. Haylen sombra dans une profonde tristesse et seul son travail la motivait encore. Depuis son entrée chez les Hyakujû, la chirurgienne se sentait épanouie dans son activité médicale. Ils étaient très souvent blessés et la blonde avait peu de jours de repos. Ils se battaient souvent et les blessures n’étaient pas toujours superficielles. Après quelques mois, la grande dame a su se faire respecter auprès de ses camarades. Ils avaient souvent besoin d’elle et elle sauva de nombreuses vies. A côté de cela, la vie privée d’Haylen était fade. Rien de soulageait son cœur déchiré. Elle n’avait pas assisté à la vente aux enchères afin de récupérer ce qu’il restait de son père et son prince n’avait donné aucun signe de vie depuis des mois. Tous les hommes qu’elle aimait n’étaient plus à ses côtés, ni frères, ni père, ni amant. Elle tenait pourtant toujours sa promesse, elle l’attendait. Elle eut de nombreuses déceptions, pensant parfois qu’il ne reviendrait peut-être jamais. Dès que cela lui traversait la tête, Haylen repensait à sa promesse et la confiance qu’elle avait en lui. S’il dit qu’il reviendra alors il reviendra… Peu importe quand Alexander était un prince et même un roi, il était une personne digne de confiance. Il lui manquait, son odeur, sa présence, ses sourires, un peu tout, ce qui la rendait plus triste, plus colérique. Elle rêvait encore parfois du dernier baiser qu’ils se sont échangés, cette douceur et cette sensation d’être en sécurité. Elle ne garda aucune cicatrice de ces  blessures, c’était un très bon médecin et ses points de suture étaient dignes d’un artiste. Même sa joue était en parfait état.

Depuis son départ de Dressdrosa, Haylen était médecin chirurgienne dans un navire. Elle était bien plus connue qu’avant et les attaques après les événements au Colisée n’avait fait qu’empirer les attaques et tentatives d’enlèvement. C’était difficile à supporter mais la blonde était bien entourée. Les mois passèrent et ça se calma jusqu’à il y a quelques jours. Un équipage les avait attaqués il y a deux jours. Beaucoup de membres ont été blessé. Ils avaient remportés la bataille mais ils devaient tous se reposer. Haylen avait beaucoup travaillé, il fallait soigner tous les membres et avec une assistance très limité. Les infirmiers ne couraient pas les rues dans ce camp de brute. L’équipage dut s’arrêter au large de Saobody, territoire du gouvernement mondial dans lequel il fallait être discret. Le capitaine avait un rendez-vous de prévu sur cette île et accorda ainsi un peu de répit à ses matelots. Ils devront ensuite se rendre à Alabasta. La jeune femme de son côté se loua une petite chambre d’auberge dans laquelle elle pourra souffler. Pour une fois, elle avait passé la journée à se détendre. Un bon bain chaud dans une source, du repos et surtout de la nostalgie. Haylen s’effondra dans un lit bien douillet, en pyjama. La nuit tomba et un bruit la réveilla de son profond sommeil.


La grande dame se leva lentement de son lit douillet. Se frottant ensuite les yeux, elle se concentra sur les bruits. C’était agité à l’extérieur de sa chambre. Par curiosité, la belle se mit debout, enfila des tongs et ouvrit sa porte. Il y avait un homme allongé juste devant, c’était un des troufions de l’équipage. Son état de santé n’était pas réellement alarmant mais par mesure de sécurité, la docteur vérifia son corps et son pouls. L’homme la retint et l’empêcha d’aller plus loin. Il la poussa ensuite à l’intérieure de sa chambre et referma doucement la porte. En même temps, il lui adressa quelques mots qu’elle devait écouter impérativement.

- Reste pas là Haylen, le gouvernement est là. Je crois bien qu’ils te veulent toi.

Hébétée, la jeune femme ne comprit pas tout de suite. Elle colla son oreille contre la porte et entendit des bruits sourds. Des combats et surtout, celui derrière la porte qui venait désormais de se faire bien tabasser. Que pouvait bien vouloir le gouvernement ? Son or bien sûr ! Un trésor vivant ça ne se néglige pas. Ils avaient pour but de l’enlever et la ramener vivante on ne sait où pour on n’sait quel plan foireux. Ce qui est certain, c’est qu’ils eurent écho de l’affaiblissement de l’équipage. Ils n’attendaient que ça ! Que quelqu’un les épuise pour agir ! D’autant plus qu’Alexander ne donnait plus aucun signe de vie, le trésor devint alors une cible plus facile. C’était le moment ou jamais ! Elle ferma à clé la chambre mais quelqu’un tentait déjà d’y pénétrer. Haylen n’avait plus de temps à perdre, ni même le temps de s’habiller.  La blonde chercha un endroit où se réfugier mais une armoire ne suffirait à la protéger d’eux. Ils commencèrent à taper sur la porte et ainsi user de la force pour la défoncer.

Sans trop réfléchir, la jeune femme ouvrit la fenêtre de sa chambre et s’y pencha une première fois. C’était un peu haut. Se transformer en or pour amortir le choc serait détruire toutes les habitations et se blesser encore plus. En même temps, elle ne devait pas oublier qu’elle était grande pour une femme ! Plus d’un mètre quatre-vingt, de quoi faire jalouser les femmes rêvant d’être mannequin. Elle devait donc compter sur ses longues et fines jambes. Très courageuse, Haylen sauta et atterrit sur les toits un peu brutalement. Elle se cogna le genou qui était totalement nu. Sa tenue ne l’aidait pas à supporter un choc. Etre à poil c’était limite pareil ! Les membres du gouvernement réussirent enfin à démolir la porte, comme la chirurgienne n’avait pas prit soin de refermer la fenêtre derrière elle, ils la trouvèrent de suite. Elle se mit alors à courir et sauter de toit en toit pour échapper à ses ravisseurs.  

Les arbres rendaient la course plus compliquée. Goldchild finit alors par glisser et disparue dans une ruelle sombre du petit quartier Grove. Elle finit par atterrir les fesses sur un sol plus solide. Au moins, elle était réveillée ! En plus on caillait, quelle belle chanceuse. Les quelques lanternes éclairaient à peine les rues. Toujours assise, Haylen entendit des bruits de pas et vit une ombre s’approcher d’elle. Quelle merde ! Elle tentait de contrôler au maximum son souffle pour ne pas se faire entendre, se colla au mur pour mieux se cacher et observa les alentours. Il n’y avait pas de cul de sac. L’ombre se rapprochant dangereusement, la jeune femme prit une décision rapide : fuir. Elle sortir de sa cachette et sprinta comme jamais dans cette rue allant n’importe où quitte à se faire coincer. Le but était de diminuer le nombre d’ennemis ! La blonde ne se retourna pas une seule fois –du moins, pas avant de ne plus avoir le choix- ne sachant pas qui ça pouvait être. Elle entendait juste qu’on la poursuivait. Elle réfléchissait à ce qu’elle pouvait lancer comme attaque sans attirer l’attention sur elle davantage.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 25 Jan - 20:14




Peu importe quand, tant que tu reviens ...
Le retour du Prince






Notre héros se trouvait dans les tréfonds du Nouveau Monde. Après avoir passé des mois à guérir, il pouvait enfin reprendre l'entraînement. Il lui fallait de la rééducation pour reprendre le contrôle de son corps. Ses muscles étaient en piteux état et ses articulations quasiment calcifiées. Les premières heures une torture et il dut se faire violence pour réussir à enchaîner les pas. Il ne disposait plus de son pouvoir habituel, il devait donc apprendre à maîtriser cette nouvelle force. De plus, il n'était plus en mesure de se régénérer, Alex n'était plus un immortel. Il était redevenu un homme lambda, avec certains capacités supérieurs aux autres. Comment allait-il faire ? Comme toujours, il allait évoluer avec le temps et les combats. Il était temps pour lui de dévoiler sa nouvelle force et surtout de gravir les échelons de la réussite. Il n'était pas mort sur ce rocher en feu. Il était sortit vivant de l'enfer, certes avec de l'aide, mais c'était une belle leçon de vie qu'il réservait à l'Empereur Noir. Il avait hâte de voir la décomposition de son visage lors de leur prochaine rencontre. Pour l'instant, notre homme devait tout de même rester dans l'ombre. Il ne voulait pas précipité son retour, du moins pas dans la faction de Kurohige. Il devait tout d'abords devenir une rumeur, puis une légende. Une rumeur qui allait se disperser comme une trainée de poudre. Elle allait enflammer les rangs de Barbe Noire. Elle ferait énormément de mal et arriverait à mettre le feu dans la faction du barbu.


Hansel devait également gagner en force pour pouvoir affronter cet homme et surtout mettre un terme à son expansion. Il voulait absolument mettre un terme au règne de Barbe Noire. Cet homme l'avait tellement exploité, qu'il n'arriverait jamais à estomper sa rancoeur. Il éprouvait une énorme haine envers cet homme. Non pas pour sa façon de le traiter, mais surtout le mal qu'il avait commis à sa dulcinée. Il ne le pardonnerait jamais de l'avoir entrainé dans un piège. Elle avait risqué sa vie dans cette arène. Elle avait perdu beaucoup de sang et avait été bien amochée dans cette épreuve. Alexander ne pouvait pas se le pardonner. Il ne pouvait se pardonner de n'avoir pas su protéger sa belle du danger. Mais sa tristesse ne provenait pas forcément de cet évènement. Il avait du la laisser de côté et se congédier de son rayon de soleil. Son coeur était meurtris par cet acte. Il avait perdu une partie de son âme lorsqu'il faillit mourir suite à l'assaut de Barbe Noire. Mais cette souffrance n'était rien à côté de la séparation avec sa belle. Elle lui manquait atrocement et il n'avait fait que penser à elle. Cette vision, cette pensée d'un jour la retrouver, c'était le point clef qui lui avait permis de survivre et combattre la mort. Grâce à Goldchild, il avait pu rester chez les vivants et repousser la mort qui frappait à sa porte. La tâche ne fut guère aisée, car il lui fallut plusieurs mois pour guérir toutes ses blessures. De plus, il avait contracté une dette envers le clan des Germa 66. Il était bien décidé à payer ce qu'il devait jusqu'au dernier centime.


Après avoir passé plusieurs mois dans le royaume des Germa 66, il dut prendre congé de ses bienfaiteurs. Il ne pouvait pas rester indéfiniment dans ce secteur. Il devait rejoindre une autre terre, il devait rejoindre Haylen. Il ne savait pas où la jeune femme se trouvait, mais il savait par où commencer ses recherches. Il débuta ses recherches dans des régions appartenants au géant Kaido. Il réussit à remettre la main sur l'homme-taupe, mais l'imbécile n'avait pas complètement remplis son rôle. Il n'était pas resté aussi longtemps auprès de la jeune femme. Elle avait grimpé sur une embarcation et travaillait quelque part en mer pour l'Empereur. La docteur était seule et livrée à elle-même. Elle était devenue une cible depuis les évènements de Dressrosa. Elle devait certainement avoir une lourde prime sur ses épaules. Alexander était vraiment en colère devant cette attitude. Mais d'un autre côté, il pouvait comprendre le geste de son partenaire. Notre prince avait été absent durant plusieurs mois, il avait certainement du penser qu'il ne reviendrait plus jamais. Si lui avait pu prétendre cela, quand était-il de sa déesse ?? Non, Haylen n'avait pas pu penser cela. Elle serait toujours là à l'attendre .. Elle ne pouvait être tombé dans les bras d'un autre. Wolfmann ressentait l'inquiétude gagner son esprit. Il commençait à éprouver quelques méfaits du stress. Il pensait à tout sorte de scénario. Haylen avait pu finir dans les geôles de mercenaires, être trainé par un marchand d'esclaves, et pire encore. Non, il ne pouvait pas songer à de telles possibilités. L'homme-taupe lui divulgua une région où devait se trouver l'équipage.


Alexander embarqua dans le premier navire et partit dans cette direction. Il lui fallut quelques jours de plus pour effectuer le trajet. Il ne tenait pas en place sur le bateau. Il faisait les cent pas et avait du mal à trouver le sommeil. Il était tiraillé entre excitation et anxiété. Il voulait prestement revoir sa belle, combler le vide dans son âme et guérir son coeur. Elle lui manquait tellement .. Il ne se voyait plus sans elle. Il avait survécu à cette épreuve grâce à cette pensée. S'il venait à la perdre, il mettrait certainement fin à ses jours. L'embarcation faisait route vers l'archipel de Sabaody. Notre homme n'avait pas encore mis les pieds sur cette île. Il n'avait pas eu besoin de s'y rendre pour entrer sur Grande Line ou le Nouveau Monde. Il ne connaissait que les bases de la région. Cet archipel était formé de plusieurs îles avec des arbres gigantesques. La vente d'esclaves y était très grande et on pouvait aisément croiser des nobles mondiaux. Il devait donc y avoir des soldats de la Marine et sûrement des agents du Gouvernement. Alex n'était pas très serein avec cette possibilité. Il avait une prie sur les épaules, il pouvait aisément devenir une cible dans les parages. Il ne devait pas s'égarer dans sa réflexion. Il était là pour l'infirmière et qu'importe le danger, il arrivera sur cette île et repartira avec elle à son bras. Lorsqu'il débarqua sur l'île, il perdit plusieurs heures à rechercher la dame dans les beaux quartier de l'archipel. Suite à sa recherche qui se solda par un échec, il partit en direction du port. Dans un coin reculé d'une plage, il remarqua un drapeau à l'effigie de Kaido. Il se précipita pas son bords, mais il ne trouva que des corps sur les planches en bois du navire. L'équipage venait d'être attaqué, il devait se dépêcher. Il entra dans une cabine et reconnut immédiatement le parfois de sa belle. La fenêtre était ouverte. Elle était en fuite. Il partit sur ses pas.






Son chemin le conduisit dans un long dédale de ruelles en tout genre. Il ne rencontra aucune résistance durant ses recherches. Seulement, à un moment, il aperçut les hommes sur les pas de sa belle. Costume noir, il pouvait mettre sa main à couper qu'il s'agissait d'agents du Gouvernement. Pourquoi autant d'efforts pour attraper une simple civile ? Une source infinie d'or, c'était surement cela la réponse à son interrogation. Il devait presser le pas et allonger sa foulée. Notre forban portait une longue veste à capuche, d'un teint verdâtre, sur le dos pour camoufler au maximum sa silhouette. Le vent soufflait légèrement vers le sud. Il pouvait encore une fois sentir le parfum de sa belle. Il pouvait le reconnaitre entre mille, surtout après une si longue absence. Il courut en direction du parfum, mais le vent pouvait également être un leurre. Il tomba sur trois hommes en noir. Mauvais jugement ! Ils se mirent immédiatement en position d'attaque. Hansel n'avait pourtant rien fait de particulier, mais les hommes étaient sur les nerfs. Notre héros passa au travers de leur formation comme dans du beurre. Il n'avait pas de temps à perdre. D'un rapide mouvement du poignet, il sectionna certains membres de ses ennemis. Une tête, une jambe et un bras, son fils invisibles à l'oeil nu  étaient aussi tranchant que des lames de rasoir. Il avait acquis un nouveau pouvoir depuis sa renaissance. Il s'agissait du pouvoir d'un de ses anciens leaders. C'était un comble pour lui, mais également une chance. Les corps des agents tombèrent lourdement sur le sol dans une marre de sang. Alex continua son chemin sans prendre le temps de jeter un coup d'oeil en arrière. Au détour d'une rue, il put apercevoir une silhouette courir devant lui et disparaitre. Il n'avait pas pu reconnaitre Haylen à cet distance. Il s'approchait de sa position, mais ne savait pas si c'était elle ou non.




------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 26 Jan - 9:37


Haylen était en fuite dans les rues sombres de Sabaody. Elle tentait d’échapper aux membres du gouvernement selon les dires de l’un de ses camarades. Pour une fois, elle se retrouvait seule face au danger puisqu’une bataille avait déjà affaiblie les troupes.  Ce qu’elle ne savait pas encore en revanche c’est qu’un autre individu qui n’appartenait pas au gouvernement lui courait aussi après. Il ne lui fallut pas énormément de temps pour le remarquer. Alors qu’elle prit une pause contre un mur, bien caché de ses ennemis, elle entendit ses derniers gémir de douleur. Des bruits qui signifiaient une certaine violence. La grande dame se rapprocha et pencha légèrement la tête. Elle vit une personne vêtue d’une capuche kaki tranchant ses ravisseurs. Il était très grand et visiblement très costaud. Cet homme ne présageait rien de bon. Lorsqu’il termina, il reprit sa route et Haylen n’attendit même pas de croiser son regard, elle continua sa course pour lui échapper. Qu’est-ce qu’il pouvait bien lui vouloir ? Des ennemis lui coupèrent la route, elle en frappa quelques uns mais vu leur nombre, la chirurgienne n’avait pas d’autres choix que de faire demi-tour. Se planquant derrière un semblant de benne à ordure, elle attendit que la mystérieuse personne soit à sa portée. Elle sortit ensuite de sa cachette pour le surprendre par derrière sans même avoir peur.

Goldchild bondit de nulle part et lança sa longue jambe en direction de celle de cet homme. Son but principal était de le faire tomber à terre et lui décrocher un coup qui allait calmer ses ardeurs. Sa jambe se transforma immédiatement en or pour cela. La partie de son corps transformée donnait toujours des coups plus puissants et obtenait une meilleure résistance. Cependant, pour un homme d’une telle carrure, stopper ce simple coup était un jeu d’enfant, à condition de l’avoir vu venir. Ce type éveillait la curiosité de la belle. Ainsi, elle n’hésita pas à le questionner.

- Vous, vous n’êtes certainement pas l’un d’entre eux. Qui êtes vous et que voulez vous ?

La grande dame venait à peine de se réveiller. Elle n’était pas dans la meilleure de ses formes et encore moins dans la meilleure de ses tenues. Enfin, pour ce dernier point, ça dépend pour qui. Soudainement, un membre de son équipage fit son apparition. Il était totalement bourré mais il avait vu la jeune femme au loin. Tel un gros pervers, il décida de la voir sans se rendre compte du danger. Il interrompit ainsi la conversation pour agripper le bras d’Haylen et limite se frotter à elle. Cet idiot mettait en péril toute la discrétion de la jeune femme. Ils allaient rapidement se faire repérer à cause de ce pervers.

- Wow docteur, vous êtes là. Vous devriez plus souvent exercé dans cette tenue. J’ai tellement mal au ventre hic, vous voulez pas regarder siouplait ? hic
- Et là ! T’as encore mal trou du cul ?

Haylen ne prêta plus attention quelques secondes à l’étrange personne. Elle foutue un énorme coup de poing dans le bide de ce crétin qui s’effondra immédiatement par terre. Il rougissait et gémissait comme un gros dégueulasse. La grande dame n’était pas réputée pour être une tendre avec n’importe qui et tirait très souvent la tronche. Surtout ces derniers temps…. C’était une dragonne mais le seul problème c’est que les femmes n’étaient pas fréquentes dans les troupes de Kaido. Elle criait toujours de la même manière, à vous en déchirer les tympans. Ce n'était pas une femme à mettre en colère. Oh certainement pas ! Même les plus forts craignent sa colère ! Ce crétin se mit ensuite à regarder sous sa robe de nuit alors la blonde lui mit un coup de pieds dans le ventre alors qu’il était allongé. Finalement, il ne se sentit pas bien et s’éloigna d’eux pour vomir. Hélas pour lui, il se fit surprendre par les ravisseurs de Haylen. Cette dernière tenta immédiatement de prendre la fuite mais cette fois-ci, ce ne sera pas possible.

- « Eh merde, fais chier » marmonna t’elle

Des hommes les encerclaient. Ils ne pouvaient plus passer où il le voulait sans en croiser un. Elle devait libérer un passage pour s’enfuir. Seul problème ? Ils étaient plutôt nombreux et Haylen avait déjà la fatigue des autres jours sur le dos. Sans perdre une minute de plus, la jeune femme grimpa sur la benne et tenta de grimper sur les toits mais rien à faire. C’était beaucoup trop haut pour ça et ce n’est pas un singe. Elle allait devoir se battre. Peut-être que l'inconnu allait lui être d'une grande aide ?
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Dim 29 Jan - 9:57




Peu importe quand, tant que tu reviens ...
Identité dévoilée !






Alexander courrait droit vers l'avant. Il n'avait que cette silhouette à l'esprit. Il ne pensait qu'à elle et à la retrouver. Il était si proche de son but et pourtant si loin. Il avait beau courir et souffler, son coeur battait la chamade. Il n'arrivait pas à s'arrêter de penser à elle, ni à reprendre son rythme. Il était quasiment possédé par cette vision. Des cheveux blonds qui voguaient au gré des déhanchements de cette silhouette. Hansel n'arrivait pas à détourner son regard. Il voulait tellement la prendre entre ses bras. Mais il avait également peur de sa réaction. Il avait légèrement changé niveau morphologie. La belle ne sera peut-être pas en mesure de le reconnaitre. Il avait vraiment peur de cette probabilité. Il avait tellement pensé à ce jour, qu'il ne pouvait qu'être parfait. Il l'avait imaginé si parfait, hélas pour l'instant, ce n'était vraiment pas le cas. L'infirmière était en cavale à cause de sa malédiction. Il aurait préféré la rejoindre dans sa couche et lui faire la surprise de sa compagnie à son réveil. Bon d'un autre côté, c'était pas plus mal que son fantasme ne s'était pas réalisé. Si la jeune femme ne l'avait pas reconnu, elle aurait eu une violente réaction au moment de son réveil. Le rouge vint prestement au visage de notre homme quand il pensa à sa dulcinée sous les draps. Il n'avait encore jamais eu l'occasion de passer une nuit à ses côtés. Il serait temps de remédier à cela.


Soudainement, Wolfmann perdit sa belle de vue. Où était-elle passée ?? Il avait simplement cligné des yeux. Quel imbécile ! Il aurait du rester focaliser sur elle. Mais il n'avait pas pu retenir ses paupières. Sinon, il aurait perdu en visibilité et aurait pu perdre son chemin. Notre héros avait stoppé sa course prématurément. Ne sachant pas par où chercher, il était resté sur place. Il ne voulait surtout pas prendre trop d'avance et la perdre de vue encore plus. Alexander était figé comme un statue de glace. Il essayait tant bien que mal de se remémorer de sa dernière position. Il ne pouvait pas prendre les devants. Il lui fallait absolument retrouver sa belle, il ne vivait que pour cet instant. Alors qu'il était perdu dans ses pensées, la jeune femme réapparut dans son champ de vision. Elle était si belle que notre homme n'arrivait pas à détourner son regard. Il s'était à nouveau figé et n'avait pas pu bouger le petit doigt. L'infirmière avait pourtant donné l'assaut. Elle ne l'avait donc pas reconnu, il n'avait vraiment pas de chance. Mais dans cet accoutrement, pour lui, c'était tout à fait compréhensible. La jeune femme lui envoya un énorme chassé doré. Il reçut le coup en plein dans le bas ventre. Par réflexe, il avait contracté ses abdominaux, ce qui lui permit de réduire l'impact de la technique sur ses organes internes. Le choc fut assez puissant pour le faire voltiger en arrière. Il perdit l'équilibre et tomba sur les fesses. Notre forban affichait de grands yeux ronds. Il était subjugué par la beauté de son amazone.


Elle le questionna sur ses intentions et sa présence dans les parages. Néanmoins, Alex n'eut guère le temps de répondre. Un ivrogne vint dans son champ de vision et commença à avoir des gestes très déplacés envers sa promise. Alexander dut se faire violence pour ne pas trancher la tête de cet imbécile. Goldchild le réprimanda à plusieurs reprises et l'homme quitta le secteur après avoir reçu quelques coups sur le crâne. Un gêneur de moins, Hansel pouvait enfin dialoguer avec Haylen. Hélas, le destin semblait en décider autrement. Il s'acharnait sur lui, car il n'avait même pas le temps d'en placer une. Les poursuivants de la belle étaient à nouveau dans le coin. Ils étaient encore plus nombreux que la fois précédente. Ils avaient retenu la leçon et étaient bien décidés à ne laisser aucune chance de fuite à la demoiselle. Alex était légèrement dissimulé derrière une rangée de tonneaux. Il se trouvait toujours au sol. Les ennemis n'avaient donc pas fait attention à sa présence. Ils étaient tous focalisés sur leur cible. Goldchild, la femme aux mains d'or et qui représentait une source intarissable de richesse. Ces costumes noirs, sûrement affiliés au Gouvernement, étaient ici dans le but de kidnapper la jeune femme. Une fois capturée, la belle servirait certainement d'esclave pour les nobles mondiaux, jusqu'à qu'ils se lassent d'elle et la donne en pâture à leurs fauves. Hansel ne pouvait imaginer un tel scénario pour sa concubine. Non !!! Haylen était sa raison de vivre et personne n'avait le droit de se l'approprier.


Les mercenaires encerclaient la jeune femme, mais avait légèrement délaissé notre héros. La docteur essayait de fuir par les toits, mais, même avec sa taille assez élevée, elle n'était pas en mesure d'atteindre la corniche d'une habitation. Cette fois-ci, c'était à notre prince déchu d'entrer en scène. Il était assez longtemps resté dans l'ombre. Cela faisait bien trop longtemps qu'elle l'attendait ! D'un rapide mouvement du poignet, cinq têtes volèrent dans les yeux pour retomber plus loin sur le bitume. Cinq de moins ! Les hommes dévisagèrent entre héros et dégainèrent leurs sabres. Ils étaient courageux, voir téméraires, mais ils n'arriveraient jamais à atteindre notre homme. Dans une certaine danse, avec une agilité déconcertante, les hommes se transformaient en cube quand ceux-ci approchaient de notre homme. Ses fils étaient quasiment invisibles à l'oeil nu et ils pouvaient quasiment tout trancher avec ceux-ci. Il maitrisait pas encore complètement les pouvoirs de son fruit du démon, mais il pouvait l'utiliser à sa guise pour nuire à ses adversaires. Comme s'il utilisait la télékinésie, Alexander enroulait ses fils autour des membres de ses adversaires. Il avait ensuite le choix entre  sectionner directement ou user de la force pour les envoyer valser au loin. Son pouvoir était tellement polyvalent, qu'il lui arrachait un sourire à chaque utilisation. Les mercenaires commencèrent à reculer de peur de finir en lambeaux. Les fils d'Alexander commençaient à se répandre dans toute la ruelle. D'un rapide geste vers le bas, façon verticale, les hommes se retrouvèrent tous à quelques centimètres du sol. Il en avait piégé une dizaine dans sa toile d'araignée. Les combattants essayaient de se défaire des liens, mais plus ils bougeaient et plus l'étau se resserrait.



« Prenons la fuite ma Belle !! »


D'un geste, il s'envola sur le toit d'une bâtisse grâce à ses fils. Il tendit la main vers Haylen, il était temps de fuir le secteur avant d'être à nouveau piégé.



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 1 Fév - 14:23


La belle tentait de prendre la fuite et en vint presque à snober cet étrange personnage à capuche. Hélas, difficile de grimper sur des toits surtout lorsqu’il s’agit d’une ville un peu particulière. Haylen abandonna alors l’idée assez rapidement et fit quelques pas en arrière. Ce qu’elle vit la surprit. L’homme semblait la protéger puisqu’il découpa des têtes avec un simple geste. C’était étrange et cela impressionnait la jeune femme qui ne comprenait pas directement comment il faisait. C’était certes un fruit du démon mais lequel ? La blonde passe plus de temps à s’intéresser à la médecine plus qu’aux différents fruits du démon existant sur cette vaste Terre. En plissant les yeux, elle vit une très légère lueur. Le reflet de la lune qui se reflétait dans des fils extrêmement fins et coupants. Elle fixa ensuite la scène et se protégea à l’aide de son bras de possible éclat de sang ou autre. Lorsqu’elle entendit l’homme lui parler, elle baissa sa garde. Il lui tendait la main et sa voix… Cette voix elle la connaissait mieux que personne. Haylen écarquilla ses grands yeux de rubis. Son instinct la fit attraper la main qu’on lui tendait. Ensemble, ils s’envolèrent sur le toit à l’aide de fil pratiquement invisible à l’œil nu. Il fallait vraiment prendre beaucoup de temps pour ne serait-ce que voir une lueur.

Ils coururent ensuite sur quelques mètres. Le cerveau de la belle partait en vrille. Elle ne comprenait rien. Ce gars avait la voix d’Alexander mais pas sa carrure ni même son pouvoir. Cet homme là était bien plus costaud, plus musclé, il avait l’air d’un Titan. C’était pourtant aussi ses expressions et quand bien même Alexander ce serait peut-être entraîner certes mais comment expliquer ce nouveau fruit du démon ? Son cœur battait à la chamade, la chirurgienne était à la fois très heureuse de le retrouver mais continuait à presque ne pas y croire. C’était trop beau pour être vrai et voilà des mois qu’elle l’attendait. Ce moment, elle en rêvait depuis des lustres et ces enfoirés du gouvernement venaient tout gâcher. En même temps, elle doutait… Un piège ? Un autre homme ? Elle jeta un œil derrière puis elle stoppa net la course en plaquant l’étranger contre un mur. C’était lui, son cœur et son instinct le lui disait mais son cœur avait une drôle d’envie… Elle foutue une énorme baffe à l’homme qu’elle pensait être Alexander. Une baffe à la fois de soulagement mais aussi de colère pour n’avoir donné aucune nouvelle tout ce temps. Pour l’avoir abandonné, laissé inquiète et pleurer durant des mois…

- J’Y CROIS PAS !

Suite à cette baffe, les larmes coulèrent seules sur les joues de Haylen. Elle pleurait en sanglot, elle n’arrivait pas à s’arrêter. Tous les sentiments se mélangeaient dans sa tête et c’est finalement celui de l’amour, de la joie qui prit le dessus. Sans hésiter une seconde de plus, parce qu’elle en était certaine ! C’était lui ! Elle lui sauta au bras. Ses pieds ne touchaient plus le sol. Elle était totalement agrippée à lui. Les jambes enroulées autours de sa taille, les bras autours de la nuque et surtout la bouche sur la sienne. La blonde lui fit des baisers par millier partout sur le visage avant de regarder ses yeux. Oui, c’était bien lui, ce regard ne pouvait être celui d’un autre ! Ils avaient une couleur bien particulière et après les avoir fixé longuement, elle lui fit  un énorme sur la bouche jusqu’à limite l’étouffer. Ses larmes continuaient de perler sur son visage. Haylen n’arrivait pas à s’arrêter mais à présent elle lui baissa sa capuche. Première réaction en voyant son visage était un énorme sursaut au point de le lâcher et se laisser tomber au sol. Peut-être qu’il la tiendrait toujours, sinon ce sera les fesses sur le sol ! Ce qui risquait d’être froid vu la tenue de nuit de la jeune femme. Le visage de l’homme avait changé. La blonde avait beau écarquiller ses grands yeux au maximum, même se les frotter. Elle ne rêvait pas ! Il avait totalement changé ! Même sa cicatrice sur le visage devint invisible. Ses tissus s’étaient régénérés comme s’il avait obtenu un corps tout neuf. Haylen était médecin chirurgienne, elle savait voir ce genre de chose. Ce qu’elle ne comprenait pas en revanche, c’était ce pouvoir. Elle posa ses mains toujours gantés sur les joues de l’homme et l’inspectait dans tous les sens. Elle avait enfin arrêté de pleurer mais son visage était tout humide.

- Je… Je ne comprends rien.


Oui, pour une fois quelque chose concernant le corps humain échappait à la belle. Quand bien même il avait changé, Haylen le trouvait bien sûr toujours aussi charmant voire bien plus car ses muscles étaient impressionnants ! Au moins, elle n’avait pas de quoi avoir peur à ses côtés. Il saura toujours bien la protéger. Il avait bien de la chance que les ennemis fussent à proximité, sinon Haylen lui aurait certainement tapé une crise légendaire, ce doux cri, pour lui remonter les bretelles. Ne plus jamais lui faire ça. Elle attendait de lui des explications, de très bonnes explications. Durant tous ses mois, la blonde put se faire tous les scenarios dramatiques possibles. La mort, la fuite de peur des sentiments de la jeune femme, une autre femme,  la prison, la torture, toutes ses pensées qui lui ont fait faire tant de nuit blanche, couler tant de larme. Depuis des mois elle travaillait comme une acharnée nuit et jour pour ne pas penser à tout cela. Et quand bien même elle avait eu ce genre d’idée, Haylen sut les effacer immédiatement de ses pensées pour faire totalement confiance à Alexander. Il avait dit qu’il reviendrait et le revoilà… Même si avait prit du temps, il était là en bonne santé visiblement quoi que… Les mains de la blonde touchaient le corps musclé de l’homme et sentit comme des nœuds voire une grosse fatigue musculaire. Il avait certainement beaucoup forcé ou très peu depuis longtemps. Il avait besoin d’une bonne crème à base de plante pour rebooster les muscles et tendons.

Ce qui était le plus perturbant là-dedans, c’est que cela voulait dire qu’il n’était plus un phénix. Son corps ne se régénérait donc plus comme avant ? Comment a-t-il pu survivre sans son fruit ou en mangeant un second fruit ? C’était totalement illogique. La jeune femme pensa haut et fort.

- Un imposteur ? Elle haussa ensuite la voix et cria afin de ruiner vos charmants tympans "Je ne sais pas ce que vous voulez mais ce jeu est complètement tordu et malsain !

Une fois cela pensé, elle recula rapidement par précaution. Si ce n’était pas Alexander mais plutôt un type qui voulait la capturer en se faisant passer pour lui ? Une pensée presque ridicule mais après de longs mois à devoir se défendre pour ne pas se faire kidnapper, et sans son Alex, Haylen devint craintive, trop craintive. Une bête sauvage qui n’approchait pas si facilement les humains. Dans ce monde, il n’y avait qu’Alexander qui avait vu autre chose que l’or, la richesse. Il n’y avait que lui pour s’en foutre totalement de son pouvoir et c’est ce qui la charma le plus. Enfin un homme sincère. Ca la foutait tout de même en colère de voir quelqu'un utiliser la voix et le regard de son bien aimé ! Quitte à attirer l'attention elle s'en fichait. Elle allait savoir de suite si c'était lui ou pas ! Et par quel miracle il a changé de pouvoir si c'était bien lui.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 3 Fév - 20:24




Peu importe quand, tant que tu reviens ...
Triste vérité






Alexander attrapa la main de sa dulcinée et ils prirent la poudre d’escampette sur les toits des habitations. Notre homme n’avait plus lâché la main de sa promise. Son cœur battait la chamade, il n’arrivait plus à calmer son excitation. Il n’avait envie que d’une seule chose : poser ses lèvres contre celles de la jeune femme. Perdu dans ses pensées, notre héros ne prêta plus attention aux agresseurs. Il venait de retrouver la seule chose qui l’avait maintenu en vie durant ses longs mois de supplice. Il n’avait que pensé à ce jour dans les tréfonds de son être. Aux frontières de la mort, aux portes de l’enfer, Haylen avait été sa seule pensée. Elle avait été le pilier qui lui avait permis de survivre à son épreuve. Il avait tellement rêvé de cet instant, qu’il avait du mal à en croire ses yeux. Il pensait tout d’abords à une hallucination. Mais, il chassa rapidement cette idée quand la jeune femme le plaqua contre un mur et l’embrassa langoureusement. Alex fut couvert de bisous et de câlins. La docteur l’entourait de ses bras et ses jambes. Elle pleurait en même temps qu’elle embrassait notre prince. Hansel aurait également voulu verser quelques larmes de joie, mais c’était un Homme ! Il ne pouvait donc pas afficher autant de faiblesse devant l’infirmière. Une claque lui avait également remis les idées en place. Soudainement, la capuche de notre forban tomba et son visage fut révélé au grand jour. Haylen eut un moment de recule et notre homme dut la rattraper in extremis. Voilà, le plus dur allait débuter. Il devrait maintenant justifier de son apparence. Oui, il le savait, il n’était plus du tout le même.

Goldchild était perturbée, elle ne savait plus quoi penser. De plus, le fait d’être devenu une cible n’allait pas aider notre homme dans sa démarche. L’attitude de la jeune femme à l’égard de notre prince était justifiée, mais elle arracha tout de même une once de tristesse à Wolfmann. La docteur avait pris ses distances, elle doutait de l’identité de notre héros. Il devrait être très prudent dans ses futurs propos, au risque de perdre sa belle à tout jamais. Alex ôta sur énorme veste, pour dévoiler une musculature plus imposante que la précédente. Son corps était habillé donc tunique blanche. Par-dessus, se trouvait une imposante armure d’or et un glaive à la ceinture. Beaucoup de choses avaient été modifiées par ses bienfaiteurs, mais pas son regard. Alexander avait toujours le même regard, celui d’un démon. Ses globes oculaires étaient toujours d’un rouge feu, voir écarlate. Wolfmann bomba le torse et souffla durant quelques secondes, il prit ensuite position sur le sol. Assis sur les fesses, il croisa les bras  et commença à réfléchir. Il prit ensuite une grande inspiration et courba sa silhouette vers le bas en collant son front au sol.



« PARDONNES MOI HAYLEN !!!! »


Il resta ainsi durant une longue minute. Il n’y avait quasiment aucun bruit autour d’eux. Il se redressa, mais resta tout de même assis. Il devait continuer à parler et surtout expliquer sa nouvelle apparence.


« J’ai été absent durant une très longue période. Après notre fuite du Colisée, j’au du fuir plus loin pour éloigner le danger au maximum de ta personne. J’avais juste à rester caché durant quelques jours. Malheureusement, les sbires de Barbe Noire m’ont retrouvés et j’ai été capturé. J’ai été torturé, battus, et j’en passe. Puis j’ai été amené devant Kurohige. Grâce à une drôle de méthode, il m’a retiré mon précédent fruit du démon. Je n’aurai pas du survivre à cette opération. On m’a donc tiré dessus à plusieurs reprises et laisser pour mort. Par chance, une organisation, nommée Germa 66, avait eu vent de mon affiliation à l’Empereur Kaido. Ils sont donc venu à ma recherche. Cette organisation est spécialisé dans l’étude du corps humain et ils sont même capable de faire des clones. Ils m’ont introduis dans une de leur machine. J’y ai passé trois longs mois et voici le résultat. J’ai gagné en puissance grâce à leurs entraînements, pour mes cheveux, c’est juste une coloration. »


Alexander reprit son souffle, il commençait à se perdre dans ses propres explications.


« Mon nouveau pouvoir m’a été remis par cette organisation. Il s’agit du paramécia des fils. Il appartenait avant au Capitaine Corsaire du nom de Doflamingo. Un homme que j’avais rencontré dans le passé et pour qui j’avais travaillé avant sa défaite contre le Chapeau de Paille. Après avoir terminé mon entraînement et ma rééducation, je suis immédiatement partis à ta recherche. Puis me voilà à présent … Sache que mon anatomie a évolué, mais je suis toujours le même. Je me souviens de notre première rencontre dans la banque, de notre premier baisé sur un toit, de notre premier diner chez une amie à toi, je me souviens de toi .. Et Haylen .. Je suis toujours amoureux de toi ! »


Alexander s’était agenouillé devant la demoiselle. Ses yeux étaient humides, il était quasiment aux bords des larmes. Il était triste et imaginait déjà le pire. Il ne voulait pas perdre sa belle. Il ne supporterait pas une telle épreuve. S’il devait perdre Goldchild, notre homme irait certainement se rendre à la Marine, ou encore affronter Barbe Noire dans le but que celui-ci le tue. Il ne voyait plus sa vie sans sa dulcinée. Elle représentait tout pour lui et tellement. Wolfmann était concentré sur le regard d’Haylen, il ne faisait pas attention aux environs. On pouvait entendre des bruits de pas au loin, des hommes étaient très proche de leur position.


------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 7 Fév - 11:35

Haylen avait certes pris un peu de recule mais son instinct ne lui mentais pas. Son cœur battait à la chamade, elle avait une certaine difficulté à contenir ses émotions. L’homme encapuchonné ôta son épais affublement et dévoila un style vestimentaire très distingué et princier. La grande dame reconnue immédiatement certains objets appartenant à l’homme qu’elle aimait. Elle ne put s’empêcher de montrer toutes ses dents, sourire comme une femme comblée et heureuse de revoir son tendre amour. Il avait certes changé mais certaines parties de son corps ne mentaient pas. Son regard était sincère. La blonde essuya ses larmes à l’aide de l’une de ses mains, peu élégant mais elle voulait être présentable devant son amant. Ce dernier prit d’ailleurs une drôle de position après avoir soufflé un bon coup. Assis et la tête rasant le sol, il s’excusa. Il avait bien intérêt, sinon la jeune femme lui aurait fait passer un sale quart d’heure que même sa propre mère ne lui aurait jamais fait vivre. Haylen s’approcha doucement de lui et se mit à sa hauteur, refermant la toute petite veste de soie qui couvrait ses bras et désormais son profond décolleté. Elle n’eut pas réellement le temps de lui répondre puisqu’il enchaîna par des explications.

Ce qu’il racontait était presque fou mais c’était certainement la réponse la plus logique à toutes les interrogations de la belle. Le Germa 66 n’était qu’une rumeur dans le domaine médical. Ils faisaient rêver les médecins les plus ambitieux tels que Haylen. Pouvoir réanimer un corps pratiquement mort était fabuleux. Régénérer les cellules presque parfaitement l’était également. Ils avaient certainement injectés des drogues et autres produits puissants pour soigner Alexander. En entendant toutes ces horreurs, le regard de la blonde changea. Elle était triste et très en colère contre Kurohige. Elle voulait déjà leur en mettre plein la tronche mais là c’était pire que tout. La mort était une trop belle punition pour ces pourritures. En même temps qu’il continua la suite de son discours, la chirurgienne passa sa main dans la chevelure de feu de son bel amant. Toujours la même douceur mais ce qu’elle faisait surtout était un truc de médecin. Elle vérifia les racines en lui arrachant un cheveu et constata en effet qu’il s’agissait bien d’une teinture. Stratagème intelligent pour ne pas se faire repérer par les troupes de Barbe Noire. Ce que ce monstre avait fait était terrible et imaginer l’homme qu’elle aimait le plus se faire torturer, seul sans soutien… Ca lui déchirait tout simplement le cœur. Haylen ne voulait pas qu’il meurt et encore moins sans elle. Elle le laissa terminer ses explications. Le prince déchu dévoila ses sentiments encore une fois et cela la rassura.

La grande dame eut alors un grand moment de tendresse. Elle fit descendre ses mains jusqu’au menton de son homme en le caressant puis elle dirigea sa tête contre sa poitrine. Haylen ne faisait que le serrer très fortement dans ses bras (sans l’étouffer dans ses golden boobs bande de coquinou ! Quoi que…). Elle lui déposa ensuite un baiser dans ses beaux cheveux de feu. Un geste à la fois rassurant et amoureux. Elle ne lui en voulait pas. La blonde aurait même attendu des années s’il le fallait car on ne trouve l’amour qu’une fois. Qui avait gagné le cœur de la médecin l’avait remporté jusqu’à sa mort et même au-delà. Elle attendit quelques secondes, le gardant ainsi contre elle. Haylen appréciait ça, cette présence lui faisait beaucoup de bien. C’est d’une voix tremblante qu’elle répondit, beaucoup de tristesse et de culpabilité. Elle aurait du être là ! Un point c’est tout.

- Ne refais plus jamais ça. Si tu dois affronter la mort c’est avec moi. Si je dois mourir ce sera à tes côtés et tant que tu vivras, je vivrais aussi. Si je ne t’aimais pas, je ne t’aurais pas attendu aussi longtemps.

Elle le serra plus fortement encore contre elle afin de sentir toujours plus sa présence. Que ce ne soit pas encore un de ces foutus rêves. Non, là c’était bien la réalité et c’était agréable. Haylen se disait qu’elle gueulerait une autre fois. Elle déposa ensuite sa tête sur lui et senti tout simplement son odeur profitant chaque seconde de ce moment qui n’allait pas duré. En effet, des bruits de pas et de métal se faisaient entendre. La grande dame ne voulait pas lâcher son bel amant. Elle resta ainsi quelques instants jusqu’à ce que ce moment qu’elle attendait depuis si longtemps soit interrompu par un tir à l’arme à feu sur le mur. La balle frôla les longs et épais cheveux de la belle pour aller se loger dans le mur. Haylen libéra alors Alexander et se tourna très rapidement. Son oreille sifflait à ne plus rien entendre. La jeune femme était déstabilisée et ne pouvait plus pour le moment se fier aux sons pour repérer les ennemis. Elle donna un puissant coup à son adversaire et l’envoya contre un mur. Il se cogna fortement contre et retomba assommé sur le sol, laissant quelques pierres s’effondrer derrière lui. Hélas, il n’était pas seul et d’autres ennemis débarquèrent pour encercler le couple. L’un d’entre eux se démarquait plus que les autres. Il se rapprocha du couple et pointa son épée sur la gorge de la jeune femme en lui faisant comprendre que cette fois-ci, il s’agissait d’une lame en granit marin. Haylen ne bougeait pas, elle sentait tout simplement le danger et son équilibre était bien trop perturbé par la précédente balle pour agir de suite. Même ravaler sa salive devenait risqué. La jeune femme leva les mains vers le ciel et tenta tout simplement de calmer le jeu. Elle fit signe à Alexander afin qu’il ne bouge pas trop rapidement, sinon la gorge de la dame allait se retrouver rapidement tranchée.

- Tout doux, on se calme. Qu’est-ce que vous voulez ?

Aucun ne répondit à sa question. Ils se contentèrent tous d’esquisser un sourire ou de simplement ricaner. Comme si la réponse était tout à fait évidente. Oui elle l’était, mais il y avait peut-être moyen de négocier. Il n’était peut-être pas nécessaire de forcer Haylen à les suivre à jamais et devenir une esclave comme ce fut le cas il y a maintenant une bonne dizaine d’année. En guise de réponse, les hommes visèrent également Alexander lui faisant signe de ne pas bouger et surtout de rester à l’écart. Ils tentaient de l’éloigner petit à petit de sa dulcinée. Quant à l'homme qui menaçait Haylen, il se rinçait un peu trop l'œil mais ce n'était pas vraiment le moment de lui en foutre une. Il laissa ensuite son épée se balader sur le corps très peu vêtu de la jeune femme pour la chercher un peu. La jeune femme ne pouvait pas agir pour le moment. Son ouïe était trop perturbée. Elle tomberait au moindre choc.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 10 Fév - 9:17




Peu importe quand, tant que tu reviens ...
Représailles






Alexander se trouvait vulnérable devant sa belle. Il n’avait jamais pensé lui causer autant de mal, mais il savait que son absence l’avait blessé. Il ne se pardonnerait jamais un tel affront. Il ne se pardonnerait jamais une telle souffrance. Il avait tout dévoilé à l’infirmière et dans les moindres détails. Les représailles de Barbe Noire avaient été épouvantes et il ne sait toujours pas à quel miracle il devait sa survie. Son pouvoir était revenu après la phase de régénération. Il maîtrisait encore convenablement ses facultés, mais il devait maintenant faire attention à ne pas trop puiser dans ses réserves. L’épreuve de la faucheuse lui avait beaucoup coûté sur le plan santé. Il avait dépensé une grande dose d’énergie vitale dans cet incubateur. Il ne serait pas dire comment, mais il avait perdu au moins dix ans de son espérance de vie. A quoi bon s’inquiéter d’un tel fait ? Il pouvait mourir à chaque coin de rue, ou dans les bras d’une mer agitée. Il n’avait que faire de son espérance de vie, tout ce qu’il voulait, c’était vivre sa vie pleinement et comme bon lui semblait. Bien-sûr, il n’oubliait pas sa partenaire pour cette longue aventure. Il lui avait tout divulgué et n’attendait que sa réaction. Notre homme avait peur d’avoir trop tardé à revenir et surtout, de ne plus être à la hauteur des attentes de sa belle. Le prince déchu, toujours les fesses sur le sol, attendait patiemment que la sentence tombe.


Finalement il fut accueilli par la belle étreinte de la jeune demoiselle et par le doux touché de ses lèvres. Notre homme pouvait nommer cet instant d’extase. Il éprouvait une immense joie aux retrouvailles de sa dulcinée. Hélas, leur étreinte fut de courte durée. Une détonation alerta notre homme et une balle frôla le visage de la blonde. Le projectile alla ensuite se loger dans un mur. Les agents du Gouvernement étaient à nouveaux à leur trousse. Le couple avait perdu leur objectif dans cette cavale. Ils avaient passé trop temps à parler du passé. Les hommes en noir encerclaient les deux pirates. Un homme, plus téméraire, s’approcha du docteur. Il lui plaça une dague sous la gorge. Goldchild faisait de gros yeux ronds et blêmit, elle avait le teint pâle. Alex comprit immédiatement qu’il était en train de se passer quelque chose de particulier. Pourquoi la jeune femme n’utilisait pas son or pour protéger son corps ? Elle pourrait aisément se défaire de cet homme, mais pourtant, elle ne semblait pas bouger le petit doigt. Hansel se trouvait à trois mètres du preneur d’otage, il avait un champ de vision assez précis de l’arme. Hélas, même avec une bonne vision, il ne pouvait que faire des suppositions. Il n’était pas forgeron, mais cuisinier, donc son rayon c’était les poêles et la bouffe. Quoiqu’il en soit, il devait trouver un moyen de basculer la situation en sa faveur.


Les hommes encerclaient notre homme, il serait bientôt appréhender par la troupe. Il ne pouvait pas se permettre une telle chose, pas maintenant, pas déjà après leurs retrouvailles. On lui somma de ne pas voir le moindre geste, au risque de blesser la demoiselle. Haylen portait une tenue asse courte et offrait largement ses atouts aux voyeurs. L’agent faisait rouler sa dague sur l’épiderme de la jeune femme et profitait de sa position pour se délecter de l’anatomie de sa proie. La colère germa d’un bond dans l’esprit de notre homme, pourtant, il resta aussi impassible qu’une statue de glace. D’un léger mouvement des bras, il leva ceux-ci vers le ciel, en signe de coopération. Un geste qui signifiait la capitulation, mais qui permit surtout à notre prince détendre ses fils. D’un léger mouvement de l’index, un hurlement surgit juste au-dessus de la tête de la blonde. Elle devait encore être sous le choc sonore de l’impact de l’ogive. Un filet de sang coula sur sa poitrine et l’agent kidnappeur vit sa main s’envoler au loin. La dague en granite marin tomba au sol, elle était encore tenue par la main de l’agent. L’homme hurla de douleur et se serra fortement l’avant-bras de sa main valide. L’enchainement s’était passé si vite, que les autres agents peinaient encore à analyser la situation. Des secondes cruciales qui permirent à notre homme de continuer sa danse macabre.


D’un autre mouvement du poignet, notre homme attira la dague vers lui et l’attrapa de son autre main. Il refit exactement le même mouvement, mais cette fois-ci, ce fut Haylen qu’il attira à lui. La blonde était un peu sonné et pas loin de tomber dans les vapes. Hansel attrapa fortement l’infirmière et lança sa main vers les nuages. Il avait, au préalable, des fils en direction des nuages. Il pouvait maintenant fuir cette zone. Les deux amants partirent vers les cieux. On avait l’impression que le couple volait comme des oiseaux. Hélas, Alex ne pourrait pas aller trop loin. Il n’avait pas eu le temps de poser beaucoup de fils, de plus, il voulait tout d’abords constater de l’état de Goldchild. Le couple se posa plusieurs pâtés de maisons plus loin. Il commençait à observer dans tous les recoins la demoiselle. Elle semblait quasiment amorphe. Des impacts de balles frôlèrent sa silhouette, les agents étaient déjà là. Notre homme tira fortement la dame par la main. Il n’y avait pas de temps à perdre. Soudainement, au détour d’une ruelle, Alexander fut accueilli par un puissant chassé, qui l’envoya valser dans le mur d’une habitation opposée. Il avait lâché la main de sa dame. Il la chercha directement du regard, mais ne reçut comme réponse qu’un puissant coup de poing. Alex avait serré les dents et activé son fluide l’armement par instinct. Son adversaire fit un bond en arrière. L’homme semblait différent des autres, il émanait une puissance tout au travers de lui. Cette fois-ci, il devrait jouer dans la cour des grands !





------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 13 Fév - 14:42

Ces retrouvailles ne se passaient pas aussi bien que prévu. Des hommes tentaient d’enlever le seul trésor vivant au monde. Logique vu que l’avoir en sa possession serait d’abandonner derrière soi tous les problèmes d’argent. Une lame caressait alors le corps de la blonde qui se rendit rapidement compte qu’il s’agissait de granit marin. Pourquoi ? Parce que cela ne faisait certainement pas l’effet d’un simple métal. Rien que le fait de se faire frôler par celle-ci suffisait à retirer de l’énergie. Haylen détourna une fraction de seconde son regard et le posa sur son bien-aimé. Il venait à peine de lever les bras vers le ciel. Immédiatement, et même si elle ressentait un infernal acouphène, la grande dame esquissa un sourire et regarda avec un tout autre regard son assaillant. Elle avait bien évidemment comprit qu’Alexander avait une idée. Il venait à peine de revenir qu’il avait déjà du boulot. Difficile d’être l’amant d’un trésor inestimable. Il ne fallait jamais le quitter des yeux au risque de se le faire voler. En quelques secondes seulement, la main de son bourreau s’envola vers d’autres cieux. Du sang gicla sur le doux visage de la chirurgienne.

Haylen se laissa ensuite emporter par son prince. Le laissant totalement piloté afin de se remettre de ce choc au niveau de l’oreille interne. En se posant, la jeune femme perdait presque l’équilibre mais en effectuant quelques gestes primordiaux, elle retrouva son ouïe. Elle entendit une nouvelle fois des bruits sourds. Le prince déchu la sauva une nouvelle fois de peu. Grâce à lui, elle esquiva les balles et se remettait tranquillement. Le couple fut stoppé dans leur course par un étrange individu. Alexander vola contre un mur et la chirurgienne n’eut le temps de rien faire. Elle essuya le sang qui gênait légèrement sa vue et vit cet homme. La blonde n’était pas contente du tout, vu comme il avait envoyé valser Alex, cet ennemi n’était pas un simple pantin. Il devait être largement plus puissant que la moyenne. Le mieux serait de vite dégager de cette île.

Lorsque l’individu fit un bond en arrière, Haylen se trouvait derrière lui. Elle en profita pour lui faire un croche-patte. Elle pensait alors que l’ennemi était totalement concentré sur le prince. Loin de là, il avait plus d’un tour dans son sac et esquiva en beauté le geste vif et rapide de la demoiselle. Il l’attrapa ensuite par les cheveux et la lança directement contre un mur sans la férocité dont il avait fait preuve un peu plus tôt. Une chose était sûre à présent, les ennemis ne cherchaient pas à blesser Haylen. Au contraire, il la voulait certainement en très bon état pour faire on ne sait quoi. Les membres du gouvernement étaient formés pour tirer comme des élites, difficile de croire qu’ils auraient raté plusieurs fois la cible. S’ils le voulaient, ils auraient pu avoir facilement la jeune femme.

La chirurgienne ne demanda pas à son amant s’il allait bien. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle avait totalement confiance en lui et ses capacités. Elle savait très bien qu’il n’allait pas s’effondrer avec un coup minable. Coup minable pour le titan qu’était Alexander. Il était temps pour Haylen de le soutenir et l’aider à gagner ce combat, seule ce ne serait bien évidemment pas possible. Elle prépara plusieurs aiguilles en or puis les envoya à toute vitesse sur l’ennemi. Ce dernier réussis à en arrêter à main nue ! Une seule s’était logée dans son épaule. Heureusement que la jeune femme était médecin et visait les endroits stratégiques. Ainsi, l’aiguille paralysa le bras entier de l’adversaire. Il semblait agacer et ne comprit pas de suite ce qui arrivait. Il retira rapidement l’aiguille et aucune cicatrice ni saignement. Ce n’était pas le but de toute manière. La petite surprise se trouvait à l’intérieur de son organisme désormais. Alexander avait ainsi un avantage, il combattait un manchot pour quelques tours seulement. De quoi lui donner de l’avance et botter le cul à cet enfoiré.

Deux sous fifres arrivèrent dans les minutes qui suivaient. Ils n’étaient pas imposant et détenaient juste des armes à feu. Ils s’apprêtaient à tirer sur le rouquin mais Haylen le protégeait comme un oiseau protège ses œufs. Elle fonça immédiatement sur eux et leur donna plusieurs coups en or. L’un était assommé, l’autre s’enfonçait sagement dans le mur. D’autres n’allaient sûrement pas tarder, il fallait vite se débarrasser du plus gros et partir se reposer et enfin, se retrouver. Haylen n’attendait qu’une chose : la paix et pouvoir profiter pleinement le retour de l’homme qu’elle aimait et aime tant.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Peu importe quand, tant que tu reviens... [PV Alex - Haylen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Difficile d'appeler au secours, Quand tant de drames nous oppressent. [Livre I - Terminé]
» Nostalgie quand tu reviens | Libre.
» PC peu compétant ...
» [+18] Qu'importe le flacon, pourvu qu'on ait l'ivresse. || Aldous
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Sabaody Archipelago-
Sauter vers: