AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Alabasta Kingdom :: Palais des Nefeltari :: Les Grandes Portes Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EVENT ✖ « Révolte à Alabasta » D

avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Maître de Jeu
Compte Administrateur
Mer 25 Jan - 1:11

Event #1 : Le Meeting

Participants : Zao Cao, Barsaka, Rakan Khorus ▬ MJ : MDJ (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.


250 Soldats Remaining
TURN I

Le jour du grand meeting était enfin venu. Les apprêts avaient demandé énormément de temps, comme c'était souvent le cas pour un meeting d'une telle ampleur : en effet, en plus d'assurer la sécurité du trajet et de calculer les itinéraires avec précision, il y avait tout un tas de dispositifs à mettre en place au sein du Royaume d’Alabasta. Ce genre d'événements n'était jamais simple à préparer : déployer une grande partie de ses forces vers un même lieu était un pari extrêmement risqué ; et Alabasta en avait malheureusement déjà fait l'amère expérience quelques années plus tôt.

Paradoxalement, si ces derniers ne pouvaient plus se permettre de prendre d'aussi grands risques, l'infériorité numérique qui régnait en leurs rangs, les poussaient à ne négliger aucun détail ; à ne laisser la moindre place aux doutes et au hasard. C'est ainsi qu'aux derniers jours du mois de janviers, des troupes de tous les royaumes s'étaient mises en route.

Le chemin était précis, vérifié et revérifié plusieurs jours auparavant par les premières équipes de traqueurs envoyées au préalable sur les lieux. Quelques navigateurs étaient également de la partie ; notamment ceux dont le savoir avait pu aider à calculer l'itinéraire marin et à anticiper le mieux possible la météo capricieuse de l'Océan.

Et puis vous étiez arrivés.


Après plusieurs heures de débat.

Ces derniers ne s'en faisaient pas trop pour le reste des événements : ils n'avaient peut-être pas eu autant de contrôle sur les choses que par le passé, mais ils demeuraient toujours aussi puissants, et avaient toujours la main mise sur les hautes instances de ce monde. Le reste, ça n'était que des petits contre-temps. Et cela ils l’avaient prévu. En effet, le meeting tournant lentement mais surement en faveur de la reine Vivi. Un terrible fracas survint, faisant s’écrouler les portes du grand hall.

Une fois de plus, les choses ne s'étaient pas passées comme prévu. C'était une désagréable sensation à laquelle tous devaient malgré tout se plier, tant cela devenait une habitude. Un complot ! Quelque chose que nul n’aurait pu prédire tant il survint de nulle part. Marines, Pirates, Révolutionnaires, Mercenaires… Peu importait la faction, personne n’était hors de danger. Personne excepté le gouvernement qui orchestrait cela, tapis dans l’ombre sans que quelqu’un puisse le soupçonner.

Quelqu’un tirait les ficelles depuis le début, et son plan continuait de suivre son court. Ce n'était pas un long fleuve tranquille, mais il n'avait aucun doute quant à l'issue de cette Guerre... Aucun doute, ou très peu.

Car il y avait bien la Révolution ou encore même les Pirates. Encore et toujours ces maudits cloportes... Qu'ils semblaient estimer si fort. Au moins autant qu'ils les haïssaient du moins pour former une telle stratégie.

Enfin si l'Océan vous avait accueilli sans remous, sous un ciel bien haut et sans nuage ; le temps des contemplations et des soupirs de ravissement était terminé. Bien vite, vous aviez été rattrapé par la réalité de votre vie : celle-ci n'avait rien d'une promenade de santé, et vous n'étiez en sécurité nulle-part dans l’immense salle. Chaque chose qu'il vous était donné de voir, au-dessus ou en dessous, était susceptible de cacher un danger mortel. Et, malgré l'extrême prudence dont certain de vous aviez pu faire preuve ; le malheur avait fini par s'abattre sur vous tous.

Le gouvernement (bien que vous ne le sachiez pas), et si tout cela était bel et bien de son fait, ne manquait pas d'astuce pour vous faire comprendre que vous n'étiez pas les bienvenus en ces lieux maudits. Par chance, vous aviez tous survécu aux différentes épreuves que vous aviez dû affronter dans votre vie ; quand bien même certains s'en étaient sorti avec beaucoup moins de chance que d'autres. Le principal, pensiez-vous ; c'était que tout le monde soit encore en vie. Pour l'instant, du moins.

Car si jusque-là vous ne l'aviez pas aperçu, — et n'aviez donc aucune preuve tangible de leur présence ici — les ennemis ne tardèrent pas à se manifester d'une façon si singulière qu'ils ôtèrent toute forme de doute possible : au loin — mais suffisamment près pour que vous puissiez tous l'apercevoir — la terre s'agita à nouveau. Comme secouée par un puissant tremblement, la terre environnante semblait foulée par une armée convergeant en un seul et même point ; tant et si bien que, bien que résistants, nombre d’entre vous furent saisit d’effroi et de surprise

Et ça ne s'arrêta pas là : peu à peu, ce que vous aviez plus ou moins identifié comme une sorte d’armée prit de l'ampleur. Formant un véritable piège infernal bloquant tous les invités de toutes parts dans les couloirs devant les grandes portes. Au cœur de la prison : Vous.

Accompagné de 2 autres compagnons, vous faites face à plus de 250 soldats ; tandis que la reine Vivi tente desespérément de s'enfuir.  Que faites-vous ?




Informations

1) Voilà donc la première phase de l’Intrigue. Vous êtes libres de poster ou non.
2) Chaque poste rapportera le double de points, donc appliquez-vous.
3) Pour le moment, pour résumer la situation : Personne ne sait pourquoi nous sommes attaqués et tout le monde voit Vivi tenter de prendre la fuite avant que les soldats ne viennent nous coincer dans un coin du palais. Chacun son objectif, sauver vivi, l'a laissé mourir, ou simplement se battre.
4) La phase 1 prendra fin le 14 février.
5) Soufflez, vous l’avez bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 5
Date d'inscription : 23/01/2017
Age : 20

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3372
Points de Technique (PT): 60
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Zao Cao
Dit "L'homme d'acier" | Contre-Amiral de la Marine
Mer 25 Jan - 8:10

Révolution !


L'une des plus grandes sagesses de l'art militaire, c'est de ne pas pousser son ennemi au désespoir.







Long voyage pour atteindre Alabasta, pays désertique, dans cette île le sable et la chaleur règnent. Nous sommes réunis aujourd’hui non pas pour un heureux événement mais des funérailles, plus précisément de l’ancien roi de ce Royaume, Cobra Nefeltari.

La présence de la Marine sur place est toute simple, veiller au bon fonctionnement de la cérémonie et de calmer toutes personnes ayant envies de gâcher les adieux d’une fille à son père.

En plus de cela, nous sommes pas mal de gradés a veillés sur cet obsèques, à cause de la puanteur, une odeur nauséabonde d’une putain de rébellion. Ceci dit, on ne s’attend pas du tout à un moment précis pour réagir. Nous ne savons rien, ni leurs nombres ni où ils vont frapper, nous allons sans doute battre un ennemi invisible.

Trêve de bavardage, je suis invité à surveiller les couloirs menant aux grandes portes, d’ailleurs elles-mêmes qui sont d’une taille immense, l’architecture en pierre couleur sablé du palais est tout juste magnifique.

Maintenant, la cérémonie débute. Je ne suis pas issue d’une famille noble ou religieuse, je trouve ça tout bonnement ennuyant. Par respect je fais tout de même semblant de m’intéresser au phénomène.
Hélas les funérailles ne purent aller plus loin. Un tremblement de terre suspect décide de se manifester, « Esprit, es-tu là ? ». Non, il n’y a personne d’autres  à part les invités, moi et… les rebelles qui ont choisi de frapper … .


Hoy hoy, pauvre reine Vivi, dire que nous sommes tous venus pour les funérailles de son défunt père et voilà qu’une rébellion explose, nous avions été prévenus par nos supérieur hiérarchique que les funérailles allaient être tendu mais à ce point-là ? N’ont-ils aucun respect pour leur ancien roi ?

Depuis que j’ai reçu la missive de calmer cette rébellion je m’y étais préparé mais pas assez apparemment. En plus, nous devons repousser une invasion de pirate et défaire les révolutionnaires sur place, c’est à s’en arracher les cheveux, nous sommes trop peu nombreux pour ça et en plus de tous ce foutoir, je me retrouve isolé avec deux gars contre une armée de plus d’une centaine d’hommes à vue d’œil et la reine qui s’enfuit.

C’est le bordel ! Nous devons veiller avant tout sur la sécurité de la reine ! J’essaie désespérément de crier par-dessus les fracas des sabres et les détentions des coups de feu, rien à faire, elle est loin de m’entendre. PUTAIN !

Voilà que la situation nous échappe !

Les ennemis d’en face se prépare à faire feu pour certains, et merde !

- A couvert ! Cris-je aux deux personnes à mes côtés.

De mon côté je me contente juste de me protéger le visage avec mes bras métallique, en encaissant avec le reste de mon corps une partie de la salve m’étant destinée.

Fais chier, dans le palais nous ne sommes que peu nombreux d’officiers à être présent, tout le reste des forces est majoritairement à l’extérieur du Palais. Je n’ai pas le temps de penser aux autres, il faut que je porte rescousse à la Reine Vivi et clairement actuellement je manque cruellement de temps.

Je dois traverser cette foule d’ennemis, même si je dispose de beaucoup d’atouts il est vrai que le faire seul serait suicidaire. Je me retourne alors vers les deux autres invités bloqués avec moi histoire de demander un peu d’aide. En même temps je pointe mon poignet droit vers les soldats qui commencent à vouloir engager la mêlée avec nous. Je jette mon manteau de cuir noir sur le côté, dévoilant mon corps robotique.

- Gatling !

La mitraillette installée dans mon poignet crache une pluie de balle sur nos ennemis. Pendant que je retarde la mêlée je finis par pouvoir m’adresser à mes copains.

- Bonjour, moi c’est Zao Cao, j’aurais aimé faire plus connaissance mais là, c’est impossible, j’ai besoin de traverser cette foule en délire et le plus rapidement possible, du coup j’ai besoin de vous pour me porter un coup de main à la Reine s’il vous plaît !

Je continue à déferler les enfers sur nos ennemis sauf que d’ici peu ma mitraillette va surchauffer, je devrai donc la laisser refroidir.

Des dizaines de corps tombent, c’est bien ! Sauf que nous ramons, j’attends une réponse de leurs parts. Après, si ils ne sont pas prêts à m’aider je traverserais cette foule seul si il le faut !
J’observe les éventualités qu’on a pour échapper à ces connards mais rien à faire, nous sommes coincés dans ces couloirs, dos aux grandes portes.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 01/01/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3064
Points de Technique (PT): 141
Équipage: Kurohige
Voir le profil de l'utilisateur




Barsaka
Dit "L'entrepôt Infernal" | 20,000,000 Berrys
Jeu 26 Jan - 22:28

Putain c’est chiant, Barasaka était venu à une cérémonie des plus ennuyeuses, où l’on se faisait vraiment chier, bon il savait qu’il venait à une cérémonie mais il espérait que ça bouge qu’il y ait un attentat quelque chose de croustillant. Cependant rien ne semblait venir c’était juste une foule massée de partout. La foule s’était bien amassé et semblait acclamer la princesse Vivi, petit à petit les choses semblaient s’acclimater sans encombre. Il se doutait cependant que d’autres que lui étaient venus et par d’autres il entendait des gens forts. Le gorille n’était pas stupide beaucoup de personnes peu importe leur camp était certainement venu voir ce que cet événement allait bien pouvoir donner. Il y avait aussi la foule venu acclamer la princesse Vivi mais bon on s’en battait les couilles, ils étaient juste bon à servir de chair à canon. Barsaka n’hésiterait pas à saisir la tête de l’un d’entre eux si besoin pour s’en servir comme d’un bouclier en plus c’étaient des humains…

Soudain cela se produisit l’événement tant attendu, cela bougeait un peu, l’action allait se faire enfin sentir et ça, le gorille avait hâte. Une armée semblait se déplacé sans que personne ne sache ce que cela pouvait inaugurer. Il n’avait aucune idée de qui pouvait être cette armée mais si ils voulaient tuer la princesse Vivi ce n’était pas un problème au contraire cela arrangerait bien le gorille, la mort de la princesse vivi rendrait Alabasta peu sur en proie à l’anarchie et totalement incontrôlable. Absolument parfait pour le Mink qui souhaitait avant tout voir des royaumes totalement despotique et prompte à y faire régner l’anarchie. La loi du plus fort, celle que préférait le Mink, ses hommes en haut de leur tour d’ivoire qui commandait sans agir le répugnait. Barbe Noire lui avait eu des couilles et de l’intelligence, il s’était pointé et avait su marquer le monde de son empreinte.  

L’armée s’approcha pour les encerclés et faut bien l’avouer le Mink s’en fichait un peu, il voulait en savoir plus. Qui pouvait bien être ces gars-là ? Et pour quoi il venait ici et qu’ils piégeaient comme ça les invités. Barsaka aimait les réponses plus que les questions. Aussi s’apprêtait-il à demander à ces gars-là qui ils étaient et il voulait leur proposer ses services pour faire exploser la princesse. Cela allait dans son sens et puis une armée venait de débarquer on ne pouvait pas lutter. Alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la bouche, une sorte de mec qui se prenait pour un super héros décida d’attaquer l’armée. C’était de l’avis du gorille complètement con et le type allait se faire buter. Le mink commença à s’allonger et à s’allumer un cigare attendant que l’intrépide se fasse buter. QUOOOOOOI ?????? UN CYBORG ????? CRÈVE PAS MEC SOIS MON COPAIN PUTAIN. IL A UNE GATLING PUTAIN MOI AUSSI J’EN VEUX UNE.

Telle une groupie Barsaka se foutait maintenant totalement de Barbe Noire qui pouvait avoir envie d’Alabasta, il se foutait de la vie de la princesse Vivi, qui d’après les rumeurs n’était de tout façon qu’une fétichiste des canards. Les civils qui criaient ou qui se faisait piétiner, peu importe même leur pisser dessus ne le gênerait pas Désormais une simple chose était importante pour l’ingénieur. Devenir pote avec le cyborg et voir comment il avait été modifié. Ça, Ça l’intéressait vraiment mais malheureusement il ne semblait pas avoir eu le mental booster puisqu’il était incroyablement suicidaire fort heureusement l’être poilu aimait les défis intéressants et cela en était un.

Barsaka avait fait attention à se recouvrir de vêtement ample qui était assez répondu dans une région aussi chaude qu’Alabasta, seul ceux qui regardaient de manière précise son visage pouvait formellement identifier son visage animalier. Même si bien entendu sa carrure pouvait laisser aussi supposer qu’il était un Mink. Il commença à sortir 3 grenades de son corps grâce au pouvoir de son fruit qui lui permettait de stocker un nombre d’objets illimités, prêt à tout faire péter, il commença à lancer deux grandes en direction de l’armée qui se pointait faisant attention à viser le plafond et les murs afin de profiter au maximum de l’environnement et en espérant faire s’effondrer en partie le couloir. Alors que les grenades étaient encore en l’air, il se mit à gesticuler en criant d’une voix forte et imposante :

-ATTENTION !!!!! BADABOOM

Profilant de la confusion de ses paroles il lança la troisième grenade plus prêt mais de manière à créer un trou qui permettrait au cyborg de pouvoir sortir et de ne pas mourir. Avec tout ça l’homme ferrailleux répondant au nom Zao Cao avait intérêt à l’aimer.  Il fit d’ailleurs un signe avec le pouce pour lui montrer qu’il était avec lui et prêt à le suivre. Seulement le mec bizarre aux cheveux rosé semblait aussi vouloir s’amuser, c’était avec le cyborg, le seul te qui sortait d’ailleurs un peu du lot.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 20/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4423
Points de Technique (PT): 313
Équipage: Akai Tsubasa
Voir le profil de l'utilisateur




Rakan Khorus
95,000,000 Berrys
Sam 28 Jan - 23:55


« Les femmes à problèmes ! »



Vous vous demandez surement comment ce fait-il que je me retrouve à Alabasta. Eh bien mis à part que c'est une grande île et un puissant royaume, noyé dans le sable... Oui le sable... Je sais comme l'élément de mon logia. Mais vous savez le sable est plutôt commun sur les îles. Bon je vous le concède, normalement les lopins de terre ne possède qu'un léger tapis de sable pour réceptionner la houle, oui des plages en sommes appelons les choses par leur nom. Donc il y a du sable sur toute les îles mais pas autant que sur Alabasta. Il faut dire que le royaume est en grande partie construit sur un désert, donc normal que mon élément soit légion.

Mais loin de moi l'idée d'aller prendre des vacances au soleil, sur une terre qui de part sa nature m'apporterait protection et abondance, non, si j'étais aujourd'hui au palais des Nefertari ce n'était pas non plus pour assister au couronnement de la princesse Vivi, que dis-je, désormais la reine Vivi ! Enfin si, un peu, je ne serais pas totalement honnête si je disais que la situation d'Alabasta ne m'avait fait déplacer. Donc oui c'est en parti pour voir l'avènement au pouvoir de Vivi que je m'étais bouger. J'avais bon espoir de pouvoir assouvir mes tenaces rancœurs en manipulant la jeune reine pour obtenir le contrôle de son armée. Je le savais, la femme qu'elle était ne jugeait pas les hommes sur l'étiquette sociale qui leur était attribué par le gouvernement mondial, du moins elle ne le faisait plus depuis qu'elle avait coisé la route de Luffy au chapeau de paille et son équipage, elle ne serait donc pas forcément réticente à l'idée de s'allier à un pirate. Enfin ça c'est ce que moi je pensais ! L'autre raison qui m'avais fait déplacer était des plus... Atypique ? Oui, c'est le terme !

En effet alors que je lisais le journal sur WaterSeven, retournant en direction de mon sous-marin, une petit "photo" de moi, placé dans un coin en bas à droite de la première page des petites annonces attira mon regard. Le titre de l'article disait : Même les pirates recherchent l'amour. C'est là que je reconnue le deuxième wanted positionné à côté du mien, l'avis de recherche d'une femme qui avait bien failli devenir mon épouse :

-Ce message s'adresse à toi mon âme-sœur aux cheveux rosé ! Je te donne rendez-vous à Alabasta dans les jardins du palais des Nefertari après le couronnement de la reine Vivi. S'il te plait essaie de venir, je me languis tellement de te rencontrer depuis que Mama a voulu nous lié par le mariage. Et je suis si triste de ne pas avoir pus t'épouser... Je t'en supplie... J'espère que tu liras mon message et que tu viendras à moi, que l'on puisse rattraper ensemble le temps perdu... Et nous marier comme prévu ! Amoureusement, Charlotte Toffee.

Oui je sais ce que vous vous dites, l'annonce d'une rencontre et un rapprochement entre deux pirates, divulgué délibérément part l'un des deux parties, dans le plus grand des calmes... C'est pas ce qu'il y a de plus discret ! Mais cette femme, mis à part qu'elle fasse partie de la descendance de la défunte yonko, Big Mom était une véritable groupie, la discrétion lui importait peu ! Elle sembler m'adorer, que dis-je ? M'aduler... Comment avait elle pus tomber aussi facilement sous mon charme en ayant vu rien qu'une photo de moi ? Car oui, on ne s'étaient jamais rencontré. D'ailleurs, même les instigateurs de mon mariage, à savoir Lilin Charlotte et mon père, je n'ai jamais eu l'occasion de les croiser. Ouai, je sais que ça fait cliché maintenant que je suis un pirate, mais mon père a toujours été absent de ma vie, et est ce que j'ai vraiment envie de le rencontrer ? Non !

Mais ne nous perdons pas en détails trop futiles dans l'immédiat. C'est donc avec pour objectif de rencontrer Vivi et Toffee que j'avais mis le cap sur Alabasta.

Ainsi donc grâce à mon talent "ultime" de relooking, je parvins à entrer sans me faire attaquer ni même reconnaître par un garde ou qui que ce soit. Et venez pas me dire que si personne m'a reconnu c'est que personne ne me connaît... C'est pas sympa de dire ça ... Je sais bien que ma prime ne dépasse pas les cent millions de Berry mais quand même ne vous moquer pas trop ! Mais vous voulez peut être savoir comment quel look et quel vêtement extraordinaire j'avais adopté, non ? Bah je vais vous le dire quand même ! Pour une fois j'avais coiffé mais cheveux, peut être un geste d'esthétisme inconscient pour mon futur rencard -auquel, soit dis en passant je risquait, au mieux,  d'arriver en retard, au pire pas du tout- mais cheveux roses, coiffés me retombaient jusqu'au milieu du cou. On en avait pas l'impression lorsqu'ils étaient hérissés au sommet de ma tête mes mes cheveux étaient plutôt long mine de rien !



Cependant je n'était absolument pas habitué à ressentir leurs présence sur ma nuque alors pour éviter toute gêne, et surtout par ce que ça m'a bien fait chier pendant minimum une heure, j'avais décider de m'attaché les cheveux à l'arrière pour minimiser cette gêne. Et il faut le dire en plus de me donner un look certain, ça avait régler mon problème. Sinon, pour me fondre dans la masse des bourgeois je portais un costume, ayant une teinte brune exactement identique à celle du béret que je portais pour couvrir mes cheveux. Il fait pas froid, je sais ne vous inquiétez pas ! C'est comme les gant blanc je les met pas parce que je compte dévaler une piste de ski après. Non c'est pour le style, qu'on me confonde avec un bourgeois, et peut être, ainsi pouvoir plus aisément engager la conversation avec la reine. Mais comme pour tout le monde, pour le moment il m'était bien compliquer de lui adresser la parole, même ne serait ce que de lui adresser un regard, vu le nombre de personnes qui convoitaient sa présence auprès d'eux.



Une première secousse se fait ressentir. J'arque un sourcil. Une deuxième vibration ampli le sol. Une secousse après l'autre dans une régularité quasi militaire. Et qu'est ce qu'on voit pas débarquer ? Une armée, et vu les armes pointés dans nos directions, nous, les invités, je le rappelle... Cette armée n'est sans doute pas celle de la reine venu la saluer. La panique des notable et le fuite précipité de Vivi ne font que me conforter dans ma déduction.

-Voici donc les fameux "rebelles"

Dis je en relevant un peu mon béret pour découvrir un peu plus mes yeux. Mais avant que je n'ai eu le temps de bouger ou même de parler les balles fusèrent par millier, car un mec situé plus prêt de moi de l'armée avait sans doute un peut trop bouger à leur goût. Penchant légèrement la tête sur le côté droit je me contentais de fixer le suicidaire qui s'adressa à nous les invités pris au piège aux niveau des grandes portes, tandis que les balles traversaient simplement mon corps sans la moindre incidence. Le type fit tomber son manteau pour nous dévoiler des bras en métal avec lequel il para mais aussi répliqua grâce à une gatling implanté dans c'est avant bras. Ah les progrès de la technologie ! Dire que sur mon ile natale on chasse avec des lances serpents... Quel contraste !

Mais une autre personne se manifeste à son tour, faisant des trous, au sens littérale dans les lignes ennemis, et ravageant le palais par la même occasion. Quand même ça avait grandement dégénéré en quelques minutes à peine... Bon bah je suppose qu'en m'en voudra pas de me défendre, et puis c'est le meilleur moyen pour coucher le plus de monde et passer les lignes ennemis pour poursuivre Vivi et la protéger. Jetant mon béret devant moi, le faisant dépasser Barsaka et Zao pour qu'il me remarque, je m'adressais à eux répondant par la même occasion au marine :

-Bon, bah je préférais me faire chier en sirotant un cocktail, les gars mais quand il faut sauver une reine ! Il faut y aller. J'ai un moyen de passer cette fouler et de vous faire parcourir une grande distance plutôt rapidement mais ça va secouer ! J'espère que vous êtes prêt à prendre le vol, car si c'est pas le cas je suis Desolé pour vous ! Ô Ryu !

Ma main droit grossit brusquement, devenant une énorme masse de sable que déplace derrière moi avant de la projeter vers l'avant tel que je projèterais mon poing devant moi. L'énorme masse de sable se déploie et prend la forme d'un énorme dragon orientale fait de sable, qui prend presque la totalité du couloir, la créature mutique s'élance à toute vitesse droit devant prêt à broyer et haleter tout ce qui se trouve sur son chemin, espérons que le Mink et le cyborg se soir accroché à ma création ou du moins est réussi à l'éviter dans le cas où il n'aurait pas prit le vol en cours !



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Maître de Jeu
Compte Administrateur
Mer 1 Fév - 17:41

Event #1 : Le Meeting

Participants : Zao Cao, Barsaka, Rakan Khorus ▬ MJ : MDJ (Skype)

Plus d'informations peuvent être obtenues via votre conversation de groupe.


250 Soldats Remaining
TURN I



Les trois participants attaquaient férocement dès le départ. D'abord, la mitraillette qui abattit au moins 5 hommes, ensuite, quelques grenades par Barsaka en avait décimé une bonne dizaine, avant que finalement, une vingtaine se ramassèrent sur le chemin du dragon oriental fait de sable. La tension était au plus grand, peu de soldats s'intéressaient encore à la reine Vivi à ce train-là, ils avaient trouvés des ennemis qui les bloquaient. Cependant, la détermination d'une armée n'allait pas s'arrêter-là. Reformant leurs rangs, les tireurs firent une ligne droite horizontale de 10 hommes, tirant tous sur Zao Cao pour offrir une rafale sanglante de fusil.



Cependant, le sort réservé aux autres était encore plus terrible, car bien qu'ils aient perdus 35 compagnons, ils étaient encore au moins 215. Plus d'une centaine, armés de lances et d'épées, foncèrent vers Rakan, bien décidés à le mettre en pièce. Ils s'aventuraient malgré les sables qui bougeaient, courant à toute allure, ne regardant même plus en arrière. Même s'ils ne pouvaient surement pas le blesser, le retenir aurait été simple pour autant d'hommes.




Là où tout devient plus compliqué, c'est du côté de Barsaka. En effet, les soldats l'ayant prit pour un simple gorille qui jouait avec une arme, seulement quelques uns d'entre eux pointaient leurs armes vers lui, se demandant ce que sera sa prochaine réaction. Tandis que la centaine d'autres vinrent continuer sur leur lancée, courant après la reine puisque leurs compagnons étaient bien occupés. Certains d'entre eux portaient également de solides armures, les rendant plus difficile à abattre à distance, tandis que ceux qui visaient Zao Cao tiraient sans s'arrêter et ce, sans rythme, juste une pluie de balles les uns après les autres.



Six soldats pointaient leurs armes vers Barsaka et étaient plutôt curieux de savoir ce qu'il était, était-il un Zoan ou un simple gorille ?



- Gentil gorille ! Lâches ces armes veux tu ? On t'offrira des bananes !


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 155
Date d'inscription : 20/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4423
Points de Technique (PT): 313
Équipage: Akai Tsubasa
Voir le profil de l'utilisateur




Rakan Khorus
95,000,000 Berrys
Lun 6 Fév - 16:51

« God save the Queen ! »




Le dragon de sable que j'avais lancé avait balayer à peine une vingtaine de soldats. C'est déjà un bon score pour une seule attaque vous me direz. Cependant, mon orgueil s'était imaginé, dans un scénario idéal, que mon attaque aurait couché l'armée entière en un coup. Alala ! Ces rêves surréalistes nous vendent à tous bien trop d'espoir. Tandis que je voyais encore mon dragon filer au loin, mon regard se figea dans le lointain, suivant ma créature s'échappant par la grande porte, je me réprimandais en mon for intérieur. Pas assez imposant, trop fragile et frêle, denuer de puissance et de vitesse... Voilà tout ce que je reprochais à mon attaque alors que je la comparais à l'idée que je m'en faisais.

Mais le temps n'était pas propice à la réflexion et la remise en question. Bien que ni les balles, ni aucune arme commune ne saurait me blesser... Encore que... Peut être que ces soldats maîtrisaient le fluide offensif, hein ? Après, tout pourquoi pas ? C'était en tout cas l'hypothèse que mon esprit me rabâchait, l'hypothèse que ma fierté bafouée préférait. Oui, je préférais me retrouver au milieu d'une armée de maitre du haki, expliquant ainsi, l'inefficacité de ma précédente attaque, plutôt que d'avouer que même mes attaques les plus puissantes se révélaient vaine face à un trop grand nombre d'ennemis.  On raconte partout que les supernovas de la pire des générations ont pour la plupart décimés des villages entier, voir pour certains des îles entière, et ce plusieurs fois. Alors pour mon honneur je ne pouvais me voir perdre face à cette armée qu'ils soient une centaines à peine ou des milliers nous encerclant de toute part. Je devait montrer que je pouvais moi aussi faire face. Que je ne suis pas seulement l'homme qui a perdu face aux Kujas, en cherchant à se venger d'un vieux traumatisme d'enfance. Oui je devait accomplir quelque chose de grand, pour que mon nom résonne à travers tout les mers.

Pour la gloire vous dites ? Fut un temps, oui, je ne l'aurais fait que pour ça, mais aujourd'hui, je voulais être reconnu pour ne plus être gêner, obtenir une aura telle, que comme les empereurs des mers plus personne, mis à part les fous n'oseraient m'approcher. Et je dis pas ça parce que je convoite le trône vacant de Big Mom, hein, loin de moi cette idée. Reprendre son trône c'est s'apporter encore plus d'emmerdes, en entrant dans le viseur de Teach et sa gargantuesque flotte. Définitivement, plus j'y réfléchissait plus la rencontre avec Toffee me semblait être une mauvaise idée. Mais bon, sortons nous déjà du merdier qui nous fait face ! Bon nombre de soldats me foncent dessus, toutes armes sorties dans l'espoir de me submerger et me tuer. Ils étaient d'ailleurs vraiment très proches de moi ! Plonger dans mes pensées, mon esprit avait donc tant gambergé que ça ? Faut croire que oui.

Surpris par la proximité des soldats, je reculais d'un pas chancelant, puis un autre. Enfin, sans plus de réflexion, j'érigeais sur mon corps la meilleur défense que je possédais en la présence de quatre "tentacules" qui prirent attache sur mon dos. Puis répondant à ma volonté, ces excroissances de sable se mirent en mouvement, brusquement,profitant de leur vitesse pour balayer et fouetter les ennemis qui m'entouraient, avec une extrême violence.



Ceci fait, mes genoux se fléchirent et je bondis dans les airs pour m'extirper de la foule de soldats grandissante. À ce moment là, les excroissances sur mon dos prirent les relais. Repoussant l'air en entrant en mouvement, de fouet, elle devinrent des ailes... Mes ailes, qui seraient à coup sûr le meilleur moyen pour rejoindre efficacement la reine Vivi. Cherchant durant quelques secondes les visage des deux types ayant fait front avec moi, je me décourageais rapidement en voyant le nombre de personnes amassées en bas. Abandonnant l'espoir de les trouver, mais sachant bien que eux me verraient je me contentais de baisser la tête en fermant légèrement les yeux en signe de salut et d'excuses prématurées.

-Desolé. Mais je ne peux pas m'amuser plus avec vous sinon je ne retrouverais certainement pas la reine Vivi en premier, ce qui pourrait être dommage pour sa sécurité... Vous en conviendrez... Donc bon courage !

Lâchant un sourire gêné, je battis plus violemment de "mes ailes" pour survoler la zone et cette armée encombrante, et ainsi partir à la recherche de Vivi, en commençant mes recherches par le dernier endroit vers lequel je l'avais vu se déplacer avant que l'agitation ne se fasse ressentir.

Spoiler:
 



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 21
Date d'inscription : 01/01/2017

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3064
Points de Technique (PT): 141
Équipage: Kurohige
Voir le profil de l'utilisateur




Barsaka
Dit "L'entrepôt Infernal" | 20,000,000 Berrys
Mer 8 Fév - 0:01

Barsaka ne comprenait pas très bien la situation dans son entièreté, il faut dire que beaucoup de choses se passaient en même temps. L’homme aux cheveux rose venait de jeter son couvre-chef tout en dépassant le cyborg et le gorille. Ce dernier avait remarqué que le rosé se tenait prêt à  combattre on sentait en lui la fibre d’un homme qui avait l’habitude de s’engager dans la lutte avec d’autres forces. C’est là que du sable apparu, cet homme était donc le détenteur du Suna Suna no Mi un logia très puissant qui aurait sans doute parfaitement sa place au sein de l’équipage de l’empereur Barbe Noire. Par quoi pouvait être motivé cet homme, le gorille n’en avait aucune idée mais visiblement le gorille et le cyborg avait semble-t-il montré un certain intérêt chez lui. Pendant ce temps-là, l’armée ennemie déversait des hommes comme ils en pleuvaient, un grand nombre d’entre eux avaient été neutralisés principalement par le dragon du pirate aux cheveux roses mais l’armée répliquait. Le Mink aurait aimé protéger le cyborg mais celui-ci était plutôt éloigné et subissait un feu nourri tandis que des hommes s’étaient regroupés autour de lui le confondait avec un vulgaire singe.

Bien que nourri d’une colère intérieure, Barsaka voyait là une occasion idéale de pouvoir fausser compagnie à ses opposants. C’était avec une grande tristesse, qu’il devait renoncer au cyborg mais après tout si celui-ci mourrait face à une petite armée comme ça, c’était qu’il n’était pas un si bon cyborg que ça. Le gorille commença à se rouler par terre en mimant la peur. Il avait décidé de jouer la comédie afin de limité le combat et surtout éviter de donner des informations sur ses capacités à des inconnus qui attaquait n’importe qui. Il espérait simplement que cette armée avait tout comme lui le projet de buter la princesse vivi.

Alors qu’il se roulait en boule, une chose éveilla soudain son attention, il s’agissait de l’homme aux cheveux roses qui semblait en vouloir mettre plein les yeux a tout le monde. Il avait dégagé un certain nombre de soldats à l’aide d’une technique que Barsaka n’avait pas eu le loisir de bien observer. Pour le Mink cet homme était carrément cinglé, il se reposait bien trop sur son fruit et s’exposait de manière bien trop évidente à d’éventuelles ennemis, un coup de sniper avec une balle en granit marin et le logia pourrait faire une chute vertigineuse. C’était en tout cas l’avis du membre des Kurohige. Il offrait tout fois une diversion intéressante au gorille qui se mit à gesticuler en le pointant du doigt comme si il était quelque chose d’impressionnant. Alors qu’il s’envolait dans les cieux, l’homme aux cheveux roses dévoila son objectif trouvé la princesse Vivi en premier. Immédiatement le gorille comprit que le pirate ne comptait pas mettre fin aux jours de la princesse, ci il tenait d’en tirer parti cela pouvait être un problème pour Barsaka qui aurait des comptes à rendre à Barbe Noire. Il devait avancer et devait cesser de jouer avec ses hommes. Profitant de la confusion laissée par le détenteur du Suna Suna no Mi, le mink commença à faire des bruits de singe afin de montrer qu’il était tout à fait inoffensif.

-Hinhin houhou.

La confusion de la situation et l’absence de danger que représentait le gorille, lui permit de quitter doucement les 6 hommes qui l’entouraient. Tout en poussant des cris de gorille, Barsaka monta en haut d’un bâtiment grâce à ses capacités animalières. Commençant à vogué de toit en toit, il suivit la piste de rakhan qui se trouvait dans le ciel. Après tout l’homme aux cheveux roses était sans doute sa meilleure chance de retrouver la princesse Vivi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 82
Date d'inscription : 17/01/2017
Voir le profil de l'utilisateur




Maître de Jeu
Compte Administrateur
Lun 20 Fév - 13:27
La suite par ici : CLIQUEZ
Revenir en haut Aller en bas
EVENT ✖ « Révolte à Alabasta » D
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» EVENT ✖ « Révolte à Alabasta » B
» Un vent de révolte chez nos frères Mapuches ?
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques
» [Fiche d'île] Royaume d'Alabasta

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Alabasta Kingdom :: Palais des Nefeltari :: Les Grandes Portes-
Sauter vers: