AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Calm Belt & Red Line :: Impel Down Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bad boys, flics de choc. ▬ [ PV → Kyû ]

avatar
Messages : 284
Date d'inscription : 09/01/2017
Age : 23

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5097
Points de Technique (PT): 14
Équipage: Hyakujû
Voir le profil de l'utilisateur




Rakuraï
"Atlas" | 244,000,000 Berrys
Dim 22 Jan - 8:21

Depuis l'acquisition de son fruit, le Vice-Amiral de la Marine à la chevelure dorée avait pris l'habitude de se balader tel un vagabond, à travers les territoires de l'organisation. Il s'agissait un peu de sa seconde chance, une forme de renaissance pour un homme qui, durant de longues années fut dans l'incapacité ou presque de grimper sur un bateau et de voyager dans des conditions correctes. Ses nouveaux pouvoirs lui permettaient justement de surpasser ce blocage pour à nouveau, parcourir le monde comme il l'avait toujours souhaité au plus profond de lui. Cependant, les bonnes nouvelles n'étant jamais seules, il fallait bien que cette extraordinaire mobilité fraîchement acquise l'oblige à se plier à certains compromis. En effet, les supérieurs du Faucon d'or savouraient complètement le fait de pouvoir atteindre une île même éloignée et ce, très rapidement par le biais de ce dernier. Le jeune justicier n'allait toutefois pas se plaindre pour autant, les missions qui lui étaient confiées depuis sa promotion s'avéraient généralement bien plus palpitantes que toutes celles qu'il avait effectué jusqu'ici. Le danger était plus présent et les opposants se montraient bien plus coriaces, surtout lors des excursions dans le Nouveau Monde. C'était d'ailleurs un rapport visant à conclure une quête récente qui avait amené Rakuraï sur l'île de Marineford. Il devait y rendre certains comptes puis se redirigerait certainement vers le quartier général, une fois cela fait.

L'étoile éclairant notre monde avait atteint son zénith quelques heures auparavant, l'après-midi était donc déjà légèrement entamée mais la journée promettait encore de savourant instants à vivre. Les troupes étaient bien moins nombreuses, depuis que la base principale de la Marine avait changé de localisation, mais il était toujours plaisant de revenir ici et d'observer le déroulement des choses, leur évolution. Le blondinet avait attrapé une cigarette toute droit venue du paquet, bien rangé au fond de sa poche de pantalon. Ses iris précieuses s'étaient délicatement posée sur l'horizon, le ciel était dégagé et l'air ambiant particulièrement agréable, l'énorme inspiration prise par le gradé, clope au bec, l'amena à expirer une importante quantité de fumée qui s'évapora dans l'air, comme si de rien n'était. Il était assez rare de pouvoir vivre de tels moments de calme dans un monde bercé par la guerre et les oppositions de factions, alors autant apprécier le peu d'occasions qui se présentaient. D'une petite pichenette, Rakuraï balança au sol le petit mégot qui lui restait dans les mains, l'écrasant vulgairement. Il s'étira un grand coup, laissant échapper par la même occasion un long soupire d'exaspération marqué d'une nonchalance certaine.

« Vice-Amiral! On vous demande à l'escargophone... » Interpella un marine vêtu de son uniforme tout en tendant l'objet au blond.

« Allo ? … Hum... Encore ? … À Impel Down, pourquoi? … Hein ?! Naaah, j'm'occupe pas de ça moi, confiez ça à quelqu'un d'autre... Mais comment ça les autres Vice-Amiraux sont occupés ? Et Magellan peut pas l'escorter lui-même? Hmm... Le sixième ...? Tch, on en tirera rien, mais j'vais essayer quand même... Et la prochaine mission à intérêt à être intéressante sinon j'répond pas au Den Den Mushi... Ouais pas faux, je pourrai pas savoir sans y répondre... Bon, j'y vais, je reviendrai pour vous faire mon rapport, si j'termine pas trop tard. »

Le Vice Amiral raccrocha l'appareil situé sur le pauvre escargot avant de le rendre au marine qui le lui avait amené. Ce dernier affichait d'ailleurs un regard anormalement ébahi, mais à vrai dire, c'était assez compréhensible. La discussion qui venait de se dérouler sous ses yeux avait été assez... étrange dirons nous. Il était assez peu probable, à en croire la réaction du soldat, qu'il eut déjà vu quelqu'un autant négocier les ordres. Et encore, là, le justicier n'avait pas vraiment sourciller... Mais bon, c'était là l'une des facettes de Rakuraï et les personnes se tenant au bout du fil commençaient à connaître son tempérament, à force. Enfin, le fait important de tout cela était avant tout qu'une nouvelle mission venait de lui être assignée. Ainsi, il devait immédiatement rejoindre Impel Down et y retrouver un révolutionnaire tout récemment capturé. Très ennuyeux. Cependant, la captif était jugé suffisamment dangereux pour être condamné au sixième niveau de la prison, de plus, une petite gourmandise supplémentaire agrémentait le tout, mais ça, ce n'était pas pour tout de suite.  

D'un petit signe de la main destiné à la recrue encore sous le choc, le blondinet fit ses adieux et vit son enveloppe charnelle se transformer en une lumière éblouissante qui fila brusquement à travers les cieux. Géographiquement parlant, Marineford et Impel Down étaient proches. Ainsi, rejoindre le bâtiment le plus sécurisé de la Marine fut une chose excessivement rapide. Toujours perché dans les airs mais s'étant immobilisé à la vue de sa destination, le gradé de la Marine venait de remarquer le navire de guerre de sa faction, amarré et relativement vide. Peut-être les soldats avaient-ils déjà commencé l'escorte du capturé vers sa future geôle.

Et en effet, alors qu'un petit groupe de défenseurs de la Justice avançait vers l'entrée de la prison, ils purent tous assister à ce que Rakuraï se faisait un plaisir d'appeler «Les atterrissages délicats. » Telle une météorite, l'être lumineux vint, sous sa forme intangible, s'écraser quelques mètres devant l'escouade et le révolutionnaire. Un petit cratère, rien de bien méchant, s'était formé et un épais rideau de poussière avait été soulevé. Peut-être de quoi donner des idées au prisonnier, après tout, c'était l'occasion ou jamais pour tenter une évasion. Bien heureusement pour lui et pour le plus grand désarroi de Rakuraï, le futur détenu ne se laissa pas transparaître l'ombre d'une tentative... Bien dommage, cela aurait été l'occasion parfaite pour s'amuser un petit peu. Alors que l'écran de fumée s'estompait petit à petit, le doré se redressait bizarrement, commençant à épousseter les épaulettes colorées de son manteau blanc, signe et preuve de sa position hiérarchique.

« Oooy... Vous en pensez quoi de l'entrée en scène, les gars ? »

L'ignorance vis à vis de la réponse des soldats présents leur fit bien vite comprendre que cette petite phrase n'était rien d'autre qu'une question purement rhétorique et que leurs avis ne comptaient pas vraiment, au final. Les prunelles d'or du blondinet se posèrent immédiatement sur sa cible, l'analysant brièvement de haut en bas. C'était un grand homme, aussi grand voire peut-être légèrement plus que ne l'était Rakuraï lui même. En terme de corpulence, il était là encore plus massif que notre héros adoré, mais ce dernier pariait sur un petit surplus de graisse plutôt que sur une musculature surhumaine. Une histoire d'ego, très certainement. Ce fut globalement tout ce qu'il pu tirer de son premier coup d’œil, puisque l'individu interpellé avait le visage et plus généralement toute la tête, camouflée par une longue capuche. Il aurait été logique de l'en défaire afin de l'analyser plus en détails, mais le Vice-Amiral n'en avait strictement rien à faire et se contenta de lui tourner le dos, comblant les dernières dizaines de mètres manquantes pour atteindre l'entrée de la  prison. Une fois l'entrée atteinte, Rakuraï ordonna à tout le groupe de marine de le laisser en tête à tête avec son nouveau compagnon, la suite de la mission ne les concernait pas.

« Bon bah... direction le sixième. On va avoir l'occasion de discuter un peu. J'suis sûr que t'as plein de trucs à me dire.»

Le silence ne fut rompu que par le blondinet, l'interlocuteur de ce dernier, lui, s'était complètement replié sur lui même, ne laissant absolument rien paraître. C'était à se demander s'il n'était pas en réalité qu'un vulgaire robot créer par le Nouvel Ordre... Mais bon, la descente accordait un peu de temps à Rakuraï, peut-être parviendrait-il à miraculeusement en tirer quelque chose... mais lui même en doutait fortement. Les interrogatoires, ça n'avait jamais été son point fort, loin de là même...Le suspens était donc à son comble, notre blondinet pouvait-il s'improviser enquêteur? La suite au prochain épisode.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 25

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Ven 27 Jan - 22:11
Récemment revenu de Jaya, Kyû avait escorté un des prisonniers du nouvel ordre jusqu'à Impel Down. Mais aussi particulier soit-il, ce prisonnier n'avait pas dit un mot de tout le long du voyage, bien que ce soit dût au fait que les soldats l'ont laissé tranquille tout le long. Pourquoi ? C'était bien simple, après une grande bataille durement livrée, personne n'avait vraiment le moral ni l'envie de continuer à agir de manière conflictuelle envers un autre, même si c'était un ennemi. Le voyage fut long mais plutôt agréable, le vent soufflait paisiblement, tandis que les portes de la justice furent un petit rappel de la grandeur du Gouvernement Mondial. Kyû, quant à lui, s'était assoupi plus profondément que jamais, totalement épuisé par l'action. Comme à son habitude, une autre mission lui fut confiée, juste quand il s'apprêtait à prendre un jour de repos, comme quoi ses supérieurs n'en avaient un peu rien à faire de son bien être. Heureusement, il n'était pas fait en bois mouillé, il est plus que capable de vivre avec ça, c'était sa réalité jusqu'ici.

Mais un détail changeait, il n'avait plus aucun sentiment de loyauté envers ceux qui contrôlent la marine, il ne ressentait plus son appartenance à cette armée, après y avoir passé sa vie entière, depuis sa plus tendre enfance, à combattre au nom de cette justice, il avait envie de liberté, de découvrir le monde, d'explorer son propre destin. Peut-être était-ce son sang royal qui l'appelait, peut-être était-ce simplement son instinct ? Dormant paisiblement en rêvant d'une mer dangereuse, de cette zone appelée le nouveau monde, Kyû se situait dans sa cabine personnelle, même si le navire venait déjà d'accoster.

- BELEBELEBELEBELEBELE !

Attrapant son escargophone, il décrocha rapidement, réveillé en sursaut.

- Je vous écoute ?

- C'est toi, jeune homme ?

- Oh ! Tsuru-san ! Alors, quelle bonne surprise, que puis-je faire pour vous ?

- J'ai entendu dire que tu as ramené un prisonnier, interroges le toi-même, j'ai besoin que l'information me soit transmise avant que qui que ce soit d'autre y mette la main ! Assures toi d'obtenir tout ce qu'il pourrait savoir ... Et méfies toi, son visage me dit quelque chose.

- C'est comprit, je vais donc y aller.

Sur ces mots, Kyû raccrocha d'un coup, s'habillant rapidement avant d'être fin prêt pour sortir et entrer dans la grande prison. Comme son statut n'était pas très élevé, il se fit fouiller à l'entrée, par cette dingue de sadi, qui lui fichait un peu la trouille par ailleurs, comment une femme pouvait-elle être habillée d'une telle horreur ? Après avoir passé un sale moment, il reprit un petit sourire en voyant autant de jolie discipline dans cette prison, faut savoir qu'avec le gardien Hannyabal, c'était pas évident, mais tout semblait aller bien. Se faisant donc escorter jusqu'à la salle du sixième étage, Kyû se sentait un peu plus mal à l'aise d'un coup.

La salle était sombre, mais surtout, jamais silencieux, pourtant, c'était des bruits à vous en faire avoir la chaire de poule. Les cellules étaient si grandes que Kyû semblait être une fourmi devant eux. Cette épaisse fumée qui dépassait le sol de plusieurs dizaines de centimètres, comme si l'air elle-même était infestée par le mal venu du coeur de ces infâmes criminels. En marchant sur le sol, on ne savait jamais quand on allait piétiner dans une flaque d'eau ou une flaque de sang, l'air que l'on respirait semblait également toxique au possible. Tandis que les prisonniers, eux, se distinguaient des cadavres par leurs cordes vocales encore capables de prononcer quelques mots. À la vue de Kyû, la foule s'agita d'autant plus, ayant grandis devant tant de criminels qu'il avait combattu, on peut dire qu'il était une sorte de célébrité. Soupirant doucement, ne voulant pas vraiment voir ces charognards, il se précipita doucement vers la salle d'interrogation, isolée de ces cris énervants.

À la grande surprise de Kyû, il n'y avait personne, mais genre, absolument personne. La salle était vide et bien nettoyée. Se demandant donc où est passé le prisonnier, il avait d'abord suspecté qu'il se soit échappé, sortant alors quelques moments plus tard, il s'arrêta net en voyant le vice-amiral kintaka en compagnie de cet homme à la capuche du nouvel ordre. Ceux-ci prirent alors place dans la salle.

- Bonjour, je suis Kyû T. Kennedy, envoyé par Tsuru, et vous, vous êtes-là pour l'escorter ou pour l'interroger ? J'ai pour tâche de l'interroger, mais je me plierais à vos ordres.

Regardant ensuite le prisonnier, celui-ci semblait un peu particulier, sa capuche révélant son appartenance à une sorte de groupe d'assassinat. Mais surtout, sa présence ne devait pas être prise à la légère. Restant debout pour laisser le siège de l'interrogation au Vice-Amiral, voyant les autres soldats repartir. Étant trois dans une salle, l'heure était donc venue de bien gérer et surtout, de commencer mollo. Restant donc derrière Rakuraï, Kyû fit un sourire en regardant cet homme étrange, voulant l'analyser avant de commencer à le détruire, morceau par morceau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 284
Date d'inscription : 09/01/2017
Age : 23

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5097
Points de Technique (PT): 14
Équipage: Hyakujû
Voir le profil de l'utilisateur




Rakuraï
"Atlas" | 244,000,000 Berrys
Mar 31 Jan - 11:19
Guuueh... Qu'est-ce qu'on venait encore de refiler à ce bon vieux Rakuraï. Le prisonnier avait tout du cliché du révolutionnaire extrémiste et il y avait ainsi fort à parier qu'il allait être très difficile d'en obtenir quelque chose de croustillant, quelle plaie. Le trajet de l'entrée de la prison jusqu'au sixième fut assez silencieux en somme, après tout, ce n'était ni le moment ni l'endroit pour commencer l'interrogatoire, donc c'était assez logique. Selon les indications qu'il avait reçu de l'escorte du captif, une salle spéciale, aménagée à l'étage, les attendait tous les deux. Un peu d’intimité, ça n'allait pas faire de mal. Les problèmes allaient surtout venir après, comme devait le savoir ses supérieurs de la Marine, Rakuraï était loin d'être connu pour ses qualités diplomatiques, ses talents de négociateur ou même pour ses méfaits de tortionnaires, cela risquait donc d'être on ne peut plus compliquer d'aller interroger un type, qui, très certainement, avait été entraîné pour ne pas craché le moindre morceau pouvant nuire à ses congénères. Mais bon.

La salle n'était plus très loin et ce supplice qu'était la marche à travers les allées d'Impel Down allait enfin prendre fin. Il n'y avait rien de plus désagréable que de déambuler dans cette prison où la mort et la désolation étaient régents. Un long soupire s'échappa d'entre les fines lèvres du Kintaka, ses mains avaient été amenées dans sa nuque, nouées l'une à l'autre. Ses petites perles d'or étaient recouvertes par leur paupière respective, ce qui n'était, je vous l'accorde, peut-être pas très judicieux... Fermer les yeux face à un ennemi naturel, ce n'était probablement pas propice à un bon dénouement. Fort heureusement, menottes et autres chaînes étaient là pour retenir ce bon gros gaillard de la Révolution.

Alors que le Vice-Amiral avait enfin daigné rouvrir ses précieuses iris, une silhouette se dessinait au fur et à mesure qu'il se rapprochait de sa destination. Il n'y avait que très peu de chances pour qu'il s'agisse d'un ennemi, toutefois, cette apparition soudaine amena tout de même le gradé de la Marine à abandonner cette pose nonchalante qu'il avait précédemment adopté pour retrouver une tenue plus neutre et surtout permettant bien plus rapidement de réagir à une offensive surprise. Néanmoins, comme l'avait prédis ce petit génie qu'était le blondinet justicier, la personne qui apparaissait face au prisonnier et celui qui l'escortait n'était pas un ennemi, au contraire.

Le trio pénétra à l'intérieur de la pièce et avant que Rakuraï ne prenne la peine de la découvrir plus en détail, son homologue marine déclina de manière assez concise et ma foi très poliment son identité. Ce dernier venait donc directement de la part de Tsuru, c'était intriguant. À en juger par le ton qu'il avait employé et la formulation de ses phrases, ce dénommé Kyû connaissait un minimum le Kintaka et son rôle au sein de la l'organisation de la Justice. Sans réellement l'extérioriser, le Kazoku était franchement ravi de recevoir de l'aide sur ce coup, puisque comme je l'ai déjà expliqué, cette mission n'était pas du tout dans ses cordes, à la base. Son regard se posa délicatement sur le jeune soldat donc, l'analysant de haut en bas sans toutefois trop s'y attarder pour ne pas paraître impoli. D'un geste de la main, le grand blond ordonna à son prisonnier de prendre place en face de lui, prenant soin au préalable de le dévêtir de sa capuche. À partir de cet instant, il allait être important de remarquer, comprendre et interpréter chaque réaction du révolutionnaire.

Se relevant de sa chaise, le Vice-Amiral attrapa habilement dans la poche intérieure de sa veste, l'une des dernières cigarettes restantes de son paquet. Amenant le tube de tabac à ses lèvres, il fixa un petit instant le mur qui se trouvait face à lui, allumant l’extrémité de sa clope, synonyme de récompense pour ce long trajet à travers la prison la mieux gardée du monde. Une lourde inspiration vint emplir sa gorge puis ses poumons de ce qui fut immédiatement expiré quelques secondes plus tard, un léger amas de fumée. Bloquant sa tige entre l'index et le majeur de sa main droite, le faucon d'or pivota de nouveau, en direction de son collègue cette fois, répondant à ses précédentes questions par un petit rictus et un geste de la tête la menant de haut en bas, le tout en se grattant maladroitement l'arrière du crane à l'aide sa main libre. Une fois cela fait, son regard se fit plus perçant, plus menaçant, allant s'éterniser sur le grand gaillard, immobile sur sa chaise. Il était temps de commencer.

« Bon, bon, bon... Puisqu'on va s'occuper de toi pendant un petit moment, autant se présenter convenablement. Pour Kyû, c'est déjà fait donc et quant à moi, je suis Rakuraï, Vice-Amiral aux couilles brisées à l'idée d'être ici avec toi alors que je pourrais être en train de faire n'importe quoi d'autre de plus palpitant. J'ai un ordre de mission et toi j'suppose que t'as des consignes et des principes que tu comptes respecter, quitte à en mourir, hein ? Du coup je vais simplement te dire tout ce qu'on sait sur toi et ton groupe, puis tu compléteras si l'envie t'en dit. Si c'est pas le cas... Je doute pas que ta motivation tienne face à ma faible patience, par contre... lui là bas, il à l'air prêt à y passer toute la semaine... à toi de voir. » Le justicier marqua une petite pause, ayant montré du doigt son acolyte, durant son discours. À vrai dire, il ne savait pas du tout de quoi était capable le Kennedy et par conséquent n'imaginait pas du tout jusqu'où il était prêt à aller... mais le bluff faisait aussi partie de ces négociations. Puis, honnêtement, il avait la tête de l'emploi. Amenant sa cigarette à ses lèvres, le blondinet se munit d'un espèce de rapport sur lequel était concentré l'ensemble des informations concernant le détenu interrogé. Après une petite taffe, l'être lumineux reprit, l'air toujours agacé. « Dooonc, rapport numéro onze, page deux... Voilà ! Cosa Nostra … » Le gradé fut incapable de garder son sérieux et laissa échapper un petit rire qui s'éternisa un peu, avant qu'il ne réussisse finalement à reprendre son calme. « Woah, quel nom nul. Tu parles d'un groupe d'assassins... Plusieurs meurtres à votre actif, mais de ce que j'en vois, vous vous attaquez soit à des petits groupes de marines, soit à des gens relativement influents affiliés au Gouvernement Mondial... en somme que des personnes faibles et incapables de se défendre de vos assauts. En même temps, j'en attendais pas beaucoup plus... Les infos dont on a besoin... Alors! Nom, liste des autres membres, position de votre base d'opération, hiérarchie et je pense que ça devrait suffire, avec tout ça j'aurai de quoi t'amener un peu de compagnie, le sixième étage à encore un tas de cellules à remplir. »

Les paroles du Kintaka semblaient avoir légèrement irrité le grand dadais qui lui faisait face à en croire l'expression de ses yeux et de son visage plus globalement. Ses poings s'étaient resserrées avant de s'abattre dans un certain fracas sur la solide table. C'était bien évidemment le but recherché. La clope du blondinet était désormais terminée, ce dernier l'écrasa donc contre l'une des façades de la pièce avant de laisser son mégot rejoindre le sol, le plus naturellement du monde. L'air narquois et hautain de Rakuraï avait maintenant repris le dessus sur l'ensemble de son faciès, dominant toutes autres expressions qu'il aurait pu afficher. Son bras se tendit en direction du captif, alors que son index fut pointé droit vers l'imposante paire de menotte qui restreignait ses mouvements. Une petite lumière vive rayonna dans la pièce l'espace d'un instant, puis, un rayon doré virevolta jusqu'à aller détruire ces dernières, libérant ainsi en partie le révolutionnaire.

Ce large sourire dessiné au coin des lèvres du manieur de lumière démontrait une confiance en lui à toute épreuve. Ces petits agissements provocateurs, visant à mettre au défi ses interlocuteurs, Rakuraï en avait l'habitude, toutefois, peut-être que son collègue évidemment encore présent n'était pas prêt pour ce genre de chose. La suite promettait d'être palpitante, la situation s'était débloquée grâce à la malice du Vice-Amiral et l'ennemi commun des deux marines était maintenant apte à créer un certain remue-ménage, néanmoins, en étant-il capable face aux deux monstres qui s'opposaient à lui ? Peut-être allait-il tenter tout ce qui était en son pouvoir pour s'enfuir, pour combattre... Le but du plan du blondinet était évidemment de vider cet assassin de sa dernière lueur d'espoir pour faciliter la sortie des précieuses infos recherchées. Restait à voir si ça allait marcher...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 25

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Sam 4 Fév - 2:44
Laissant le Vice-Amiral prendre les commandes, ne s'imaginant pas grand chose, Kyû savait néanmoins que Rakuraï était un cas particulier de montée en échelle rapide, surtout au niveau du grade. Son fruit en est la preuve, puisqu'il s'agissait là de l'une des plus grandes puissances destructrices de la Marine. Avec lui comme l'un des potentiels futurs amiraux, le jeune prince n'avait décidément plus aucun soucis à se faire pour l'avenir de cette faction avec laquelle il a grandit jusqu'ici. Souriant en l'observant faire, il fut rapidement déçu de le voir s'allumer une cigarette et passer aux agressions si rapidement, chacune de ses actions semblaient improvisées, ce qui rendait le jeune brun plutôt confus. S'était-il préparé d'avance ? Probablement pas, était-ce une mauvaise chose ? Après tout, l'inattendu fait bien plus peur que la préparation. Voyant le prisonnier s'agiter peu à peu devant tant de jeu d'acteur, Kyû était presque convaincu, presque. Jetant un oeil aux paperasses qui contenaient les informations des coéquipiers du prisonnier, il eut alors une idée.

Pendant qu'il feuilletait ces papiers là, les bruits et les odeurs d'Impel Down leur rappelaient tout de même les désagréments de l'endroit, empêchant Kyû ou qui que ce soit de se concentrer pleinement. Après tout, tout le monde voudrait quitter cet endroit maudit au plus vite, même lorsqu'on n'est pas de l'autre côté des barreaux. Toussant un peu lorsque la fumée de la cigarette lui parvint aux narines, le jeune soldat avait du mal à cacher qu'il détestait ça, le tabac. Tandis que le Vice-Amiral faisait son boulot, notre protagoniste jeta de nouveau son nez dans les dossiers, avant de voir quelque chose d'intéressant, comme des sortes de proches de cet assassin, leurs photos, une jeune femme et un homme, semblaient drôlement familiers. En effet, ils ressemblaient trait pour trait à cet homme capturé juste à côté d'eux ! Comprenant qu'il s'agit là probablement d'un lien de sang qui les unissaient, raison de plus pour une loyauté sans failles, quelques idées jaillirent alors de la tête du jeune soldat.

Ce qui le perturbait d'autant plus, c'est la soudaine attaque que Rakuraï lança d'un coup envers le prisonnier, le libérant des liens de ses menottes. Reculant d'un coup, Kyû ne savait absolument pas à quoi s'attendre de la part de cet être. Celui-ci ne semblait pas beaucoup savoir quoi faire non plus, se contentant simplement de se masser les poignets, avant de se lever d'un bond et sourire à pleine dent envers les deux Marines.

- Il est l'heure !

Sur ces mots, il bondit d'un pas en avant, sortant rapidement un impact dial en le pointant vers Rakuraï, l'explosant en morceau grâce à l'attaque, avant de se précipiter vers la porte. Souriant de confiance en lui, il se précipita vers la porte. Heureusement, les portes d'Impel Down étaient bien trop solides, il n'arrivait pas du tout à la défoncer, pas même à coup d'autres impact dial. Ceux-ci étaient cachés dans son corps, puisqu'en le sortant, du sang coula de celui-ci. Kyû, quant à lui, sortit son sabre en le collant contre le cou de l'assassin, le forçant à retourner à son siège rapidement. Comprenant alors que sa tentative était drôlement vaine, ce dernier retira sa capuche et abandonna simplement l'idée de combattre, mais garda son regard féroce et menaçant.

- Vous ne saurez rien, bandes d'imbéciles ! Vous allez mourir avant même de le savoir !

- On va surement mourir, mais peut-être pas avant eux, et surement pas de façon aussi cruelle qu'eux, n'est-ce pas ?

Cette question posée par Kyû était accompagné d'un petit geste de la main qui montrait les photos des compagnons du révolutionnaire, les menaçant d'un coup, juste avant de bluffer.

- Si tu t'échappes d'ici, on les tuera, ils sont retenus prisonniers avec d'autres soldats.

Cependant, pour un soldat qui ne sait que combattre et qui n'a jamais eut à bluffer ou à recourir à une quelconque astuce pour piéger son adversaire autre que des attaques physiques, son jeu d'acteur n'était sans doute pas le plus convaincant, il savait pertinemment qu'ils n'avaient pas la moindre idée de l'emplacement de ces deux-là. De son côté, le prisonnier ne voulait absolument pas y croire, cria d'un coup, dans le dénie total.

- C'est impossible ! Ils se sont échappés vers Water Seven bien avant que vous arriviez !

D'un coup, Kyû prit doute en lui, croyant avoir été percé à jour, dans son regard, le doute se reflétait, permettant au criminel de comprendre la ruse.

- J'ai ... j'ai vu à travers ton jeu d'acteur pourris.

La première pensée qui parvint à l'esprit de Kyû à ce moment-là, c'était qu'il retiendrait cette leçon et apprendrait à mieux jouer le poker face désormais, question de crédibilité. Mais la seconde pensée qui lui parvint, c'était la frustration, l'idée de voir un tel perdant continuer à faire le malin ainsi devant eux, et ce, alors qu'il s'était retenu de le tuer tout le long du chemin. Se retournant vers le Vice-Amiral, le jeune soldat fit un soupire, le regardant d'un sourire complice et d'un air agacé.

- Je pense que quelqu'un a assez d'énergie pour lutter ici et qu'avoir autant de force est totalement superflu pour atteindre notre but ! Un peu de sport devrait remédier à ce problème !

Il avait parlé tel un diplomate des plus machiavélique qui voulait se donner un air de courtoisie en même temps, propre aux traditions, bien embêté par la situation et surtout, parce qu'au fond, il en avait marre d'être un soldat qui devait exécuter les ordres, il préférait penser encore à la liberté de pirates, à cette vie qu'il allait bientôt enfin mener !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Bad boys, flics de choc. ▬ [ PV → Kyû ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Canadian aid worker guilty of assaulting Haitian boys
» Nils Relationships || You like Swedish boys ?
» Peste et Tempête, tandem de choc...
» Un duo de choc pour une mission de choc ? [Rang C | Genzö]
» 01. Boys don't cry | Chambre étudiante de Stevie Evans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Calm Belt & Red Line :: Impel Down-
Sauter vers: