AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Florian Triangle :: Thriller Bark Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Âmes Glaciales / PV KYU

avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Mer 18 Jan - 22:01



 
 
 

Un tour de cadrant venait de se terminer, affichant minuit sur sa montre ainsi que sur sa mine déconfite. Ne se souvenant pas même de la nuit dernière passé au creux des bras de Morphée, Noah ne se rappelait même plus de la chaleur de sa couette et de son enthousiasme au réveil ; lui ne se rappelle plus que la noirceur d'une boucle sans fin qu'est l'enfer de son quotidien, de cette scène — Les bras étalés le long du lit, emmitouflé sous ses couvertures, le susnommé émet un grognement des plus mécontents avant de se tourner sur le ventre, prenant soin d’aplatir avec force son coussin sur sa tête et priant pour que la voix de Makoto n'atteigne pas plus ses oreilles. — Les gens passaient et repartaient après quelques consommations bien glissées dans le gosier ; seul les habitués demeuraient, condamnés à errer dans cet endroit qu'il appelle « Maison » ou plus communément appelé le bar.

— Qu’est-ce qui t’arrive Noah ? T'as l'esprit qui part dans un trip qu'est le joli monde des rêves... Il a fallu qu’il s'écroule encore une fois dehors, sans crier garde ; les crises étaient d’ailleurs de plus en plus fréquentes, choses courantes pour un alcoolique me diriez-vous ? Pourtant à l’inverse de d’habitude, quelque chose n’allait pas. Notre Noah voyait son esprit vagabonder, et cela auprès de merveilleux souvenirs où sa famille lui revenait. On lui avait certes enlevé la possibilité de les discerner, mais aucunement de s'en rappeler et c'est bien pour ça qu’il appréciait particulièrement ces moments magnifiques où il pouvait se laisser chopper fatalement par la torpeur. Ces moments-là, il les appréciait plus qu'autre chose ; parce que son esprit était capable du meilleur ; mais aussi du pire... La mémoire est un fonctionnement du cerveau qui échappait parfois à Noah, et cela il en avait cruellement conscience ; quand bien même sa mémoire paraissait bien plus développée que celle des gens ordinaires ; parce que la sienne est dotée d'une capacité extraordinaire. Mémoire eidétique, donc absolue ; se rappelant de chaque détail en un battement de cils... Des avantages, mais aussi des inconvénients. Certaines choses étaient mieux dissimulées. Il ne voulait pas revoir ça. Il ne voulait pas se rappeler ; mais inapte à contrôler ses rêves et c'était sans doute la raison pour laquelle il implorait les dieux bien plus qu'à l’accoutumer, priant pour que tout s'arrête et que la lumière chaleureuse de la lune capture sa rétine pour le réveiller.

Réveillé depuis quelques secondes, les articulations encore endolories ; il constatait avec effervescence cet habitat inconnu. — il pousse alors un soupir déchiré en lâchant sa bouteille au sol, les articulations poussées au supplice et les paupières inférieures soutenues par des cernes violacés.

Tête en l'air, une lune morose, les pieds dans l'eau et rêves hideux. Comme poussé par une force étrange, le riche aristocrate fouilla ses poches avant d’y trouver une photo bien qu’étrange ; Une photo dans le bar et puis surtout un gars qu’il n’avait encore jamais, ce qui était étrange puisque c’était un habitué.

N’ayant jamais rien demandé, de toute sa vie, Noah se demandait pourtant avec qui diable avait-il bien pu boire pour finir dans un tel déboire. Enfin, ce n’était pas en se morfondant sur son corps qu’il allait s’en sortir. Et puis cette fois-ci, comme une bénédiction, aucune trace de guignols. Lâchant milles et un soupir, la tête arraché, l'allure bousillé, la faim lui creusant le ventre douloureusement. C’est tout fébrile, tout faible comme un nouveau-né, que ses pas faibles le guidant vers des chemins jusqu’à lors encore inconnus, la peur tente de s’emparer de lui et seul il se retint. Demeurant de marbre et livré à la contemplation du néant qui l'entourait : Des arbres au cimes toutes plus chelous les unes que les autres, des hurlements lugubres. En définitive, voilà.

Bercé par la faim, la soif, les silences du marais serait un supplice pour toute âme de mousse. Ainsi c’est le corps endoloris, hurlant le martyr, un peu d'eau, un peu d'ombre et de quoi s’énerver pour le reste de la journée que Noah s’attela à rentrer. Tes désirs auraient pu être des ordres, mais tu n'es pas prince, Noah. Jurons muets et pas qui traîne, il arpentait les hautes herbes à la recherche d'un chemin de terre. Excédé plus que désespéré, sa démarche se poursuit, regard à terre, quand une voix vint attirer son attention.

— " Bonjour, je ne sais pas qui vous êtes, mais je vous aime déjà ! Vous voulez bien être mon ami ? Ou au moins vous manifestez... Un cimetière, ça fait peur. "

« Hum... » marmonna Noah. A peine relevait-il les yeux qu'il se recula d'un cran. Une femme, un jeune squelette si je puis dire là tout juste devant lui. Il fallait dire qu'il n'en croyait pas ses mirettes, jamais il n'avait imaginé rencontrer un squelette animé dans cet endroit. Bah quoi ? C'est vrai quoi. Relevant instinctivement le regard, l'euphorie avait prit le dessus alors qu'il pensait avoir trouvé son moyen de sortie. Pourtant à la vue du jeune squelette, il est clair qu'il perdit tout espoir ; son faciès arborant cette mine blasée et indifférente avant qu'un bâillement ne vienne égayer ses traits. C'est donc d'un geste simple, qu'il se retourna préférant trouver la sortie. « Je n'ai pas le temps à perdre avec un squelette. » pensa-t-il. « Puis Makoto m'en voudrait de m’être battu sans lui » Et puis ressentant la gêne qu'occasionnait la situation actuelle, c'est à contrecœur que Noah se décida à agir !

Un léger sourire vint alors animer le visage de Noah, alors qu'il pointait cet autre homme du doigt.
« Qu'est-ce que t'attends ? Cet homme-là a plus de viande que moi, bouffe-le lui »

Comment allait réagir cet autre homme, nul ne le savait… Pourtant une chose était sûre, Noah n’allait pas rester ici pour savoir ce qui en adviendrait.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Jeu 19 Jan - 0:27
Il y a bien longtemps, sur des mers lointaines ...

Cette histoire est une histoire des plus uniques. Comme une légende qui fut perdue à travers les sabliers du temps, ou encore comme les milliers d'histoires qui n'ont jamais été racontées mais ont été vues. La rencontre dont il sera question aujourd'hui est aussi hasardeux qu'important, car si demain est un autre jour, pour ce monde, demain sera peut-être le dernier ...

Thriller Bark, situé en plein centre du Triangle des Florian, représentait une zone totalement inhabitée aux yeux du Gouvernement Mondial, une véritable ville fantôme. Mais pourtant, quelqu'un devait forcément y avoir habité, pour que des constructions s'y fassent. Mais encore plus mystérieux est de savoir dans quel but une embarcation d'une taille aussi démesurée fut construite. N'étant pas vraiment archéologue, Kyû se devait seulement d'accompagner un scientifique sur les lieux, histoire de s'assurer qu'il ne meurt pas. Mais que devait faire cet homme à la blouse blanche, tout seul dans de tels lieux ? Par de tels lieux, je veux bien sur parler du Triangle des Florian. Ce serait bien plus difficile de choisir une destination particulière. Le scientifique était probablement venu étudier le climat de cette mer, bien que cela n'importe pas vraiment pour Kyû. Pouvant arrêter les vagues et frayer un chemin pour le navire, il était plutôt digne d'être l'homme de la situation, permettant ainsi de se trouver un grand sentiment de sécurité pour tout le monde. Toute l'équipage était donc à la fois anxieux et pourtant excité à l'idée d'aller découvrir cet endroit si mystérieux.

Le capitaine du navire n'y voyait vraiment que dalle à cet endroit dût à l'immense brume qui gâchait toute la vue, bloquant jusqu'aux rayons de soleil. Kyû, quant à lui, s'était endormi presque tout le long du voyage, avant de se réveiller seulement une fois très profondément entré dans la zone brumeuse. Ne voyant ni sortie ni route, les hommes commençaient doucement à paniquer. Sortant alors de sa petite cabine, se ruminant les yeux, tout fraîchement réveillé, le jeune soldat regarda alors avec émerveillement la scène devant lui. Il ne pleuvait pas la moindre goutte et pourtant, le ciel était ... si sombre. L'obscurité était tellement omniprésente qu'on ne voyant presque pas les vagues au loin. L'équipage avaient la sensation de se passer traverser par une sorte d'aura sombre et d'être en permanence touché par quelque chose. L'eau semblait néanmoins tout aussi frais qu'ailleurs, sans grand poisson qui morde aux hameçons. Soupirant doucement, Kyû prit alors position vers le devant du navire.

- Navigateur, Capitaine ! Quels sont vos ordres ?

- On est entrain de récolter les données sur la température et l'humidité ambiante pour le moment, mais bon, ça fait un long moment que l'on navigue, il serait plutôt intéressant de voir si une île existe en de tels lieux et encore mieux, étudier son écosystème ainsi que découvrir si les légendes sur le Thriller Bark seraient vraies. Sur le chemin du retour, on pourra aussi proposer aux supérieurs d'envoyer une seconde expédition pour peut-être venir explorer les fonds des océans avec des scaphandres ! Quelle merveilleux endroit, tu ne trouves pas ? C'est une chance sur un million que nos patrons nous aient autorisés à explorer un endroit dangereux à lourds coûts, alors profites en toi aussi, le jeune !

Faisant un petit sourire, ravis de l'enthousiasme de ses camarades scientifiques, Kyû descendit du coup pour aller manger quelques vivres, sachant qu'ils étaient tous plus fais le premier jour. Mais ce qu'il ne savait pas à ce moment-là, c'est que cette expédition l'amènerait même au-delà de ses attentes ...

Plusieurs heures passèrent sans que rien ne se passe, commençant alors à mourir d'ennui, les scientifiques, quant à eux, se disputaient sur les priorités. C'est alors qu'au moment le plus inattendu de toute cette histoire, un cri changea l'état d'esprit de tout l'équipage.

- Terre en vue !!!!

Alors que tous regardèrent devant eux, observant ce qui semblait être une île gigantesque construite par l'homme, les types aux blouses blanches sautèrent de joie, comme s'ils avaient découverts le trésor ultime. Rigolant doucement, Kyû accosta alors en suivant ses supérieurs et d'autres soldats jusqu'à débarquer sur l'île, touchant enfin la terre ferme ! Débarquant quelques installations, ils jetèrent l'ancre avant de tous se reposer quelques moments. Pendant ce temps, évidemment, tout le monde ne pouvait pas bien se comporter. Deux des scientifiques remarquèrent quelque chose, mais ce quelque chose n'échappait évidemment pas à Kyû non plus.

C'était des poissons géants ! Non, absolument pas. C'était des ombres, ce qui semblait être des ombres de poissons géants qui passaient sur la terre. Levant les yeux dans les airs, personne n'aperçu aucune créature susceptibles de former ce genre d'ombres.

- Il n'y a même pas de rayon de soleil, qu'est-ce que c'est que ce cirque ? Comment ces choses peuvent-ils exister ?

Sans lui répondre, trop fascinés par cette découverte, les deux hommes se mit à courir en suivant les formes, disparaissant de la vue de tous. Bien décidé à assurer leur protection, Kyû se mit donc à rassembler quelques provisions ainsi qu'un Escargophone avant de les poursuivre.

- Quelque chose est bizarre sur cette île ! Faites un feu de camp et restez tous groupés ! Je vais aller les chercher !

Peu après être partis, il entendit alors un cri strident, venu d'une direction différente à celle qu'il avait prit initialement. Ne voyant plus les scientifiques dans son champ de vision, suivant son instinct, Kyû se mit donc en chemin vers cette autre direction, sortant de la forêt avant de tomber nez-à-nez avec ce qui semblait être un château. Le contournant rapidement, c'est alors que le tout premier être humain ne faisant pas partie de son équipage fit son apparition. Kyû le regarda du haut jusqu'en bas, avant de sourire amicalement et s'approcher, voyant qu'il avait une sorte de squelette vivante en sa compagnie.

/Décidément, cette île est bien bizarre ... J'ai moi aussi envie de savoir ce que tout ceci représente !/

Se faisant soudainement pointer du doigt en se faisant désigner pour être mangé, c'était pas l'accueil le plus attendu comme première impression, pouvant même conduire Kyû à croire qu'il s'agissait là d'une tribu cannibale. Regardant alors le squelette qui s'approchait doucement de lui, il recula doucement avant de regarder Noah.

- Hey ! Qui êtes vous ? C'est quoi ce cirque ? Vous bouffez les visiteurs ? Mais ça va pas ?

Reculant toujours avant de contourner la femme squelette qui semblait le suivre à chaque pas, il sentit une sorte d'odeur d'alcool non loin de l'autre individu, s'en approchant doucement avant d'observer le décor pour mieux saisir la situation.

- Plus important encore, avez-vous vu deux hommes en blouses blanches passer par ici ? Je les cherche et je dois vite les retrouver avant qu'un malheur ne leur arrive !

À peine la question posée que d'autres ombres de poissons passèrent près d'eux, se dirigeant vers le nord de l'île. Soupirant et regardant l'homme au teint légèrement pâle, aller courir après ces formes bizarres semblaient être la prochaine chose à faire après avoir interrogé ce monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Sam 21 Jan - 4:24

 
 
 


ㅡ Noah « Est-ce que je ressemble à une baby sitter ? » Se questionna
le gaillard.
 
Les ténèbres déchiraient les nuages opalins de leur quintessence transie, qui de son éclat étincelant pourfendant pourtant les cieux océaniques et le voile de nimbus. L'étoffe de la longue veste qui flagornait ses courbes embrasaient les terres macabres qui hébergeaient les deux présences. Thriller Bark n'était qu'une écume sombre qui s'étendait sur le triangle de Florian, mer glaciale dont la teinte d'un azur démesuré donnait des vertiges. Froides et inhospitalières, les bourrasques violentes venaient cingler leurs visages qui se faisaient face. Les deux individus avaient bravi les mers et voguaient sur les flots marins pour atteindre ce gangue de brume et y délivrer une énième fois une rixe du moins sans doute. Du moins c’était là ce que l’imagination de Noah laissait suggérer. Oui. Car presque synonyme de rituel, l’homme n’était rien d’autre qu’une espèce qui s'adonnait avec un plaisir malsain à croiser le fer.

Les deux hommes étaient là telles deux armes ancrées dans les méandres du décor, fendant ce dernier à l'image d'un long stigmate sur le ciel obscur. Noah épousseta la fermeture de son manteau, le cuir l'enfermant dans un chaud cocon ; semblable à un sauvage avec cette peau de bête sur son échine et ce pelage bistré qui entourait ses traits placides. Sa longue chevelure avait été lâchée et ses mèches vinrent effleurer la chute de ses épaules.

Une nitescence hivernale s’abattit sur les contrées renfermées qu’il foulait, offrant un ciel digne d’un cauchemar. La raison de leurs présences en ces lieux s’avérait être inéluctablement déductive ; ils s'obligeaient inconsciemment à repousser leurs limites respectives et à animer les braises qui ornaient leurs veines. Le vent soufflait sur leurs visages avec hardiesse, à la manière d'une cravache venant incendier leurs peaux. Ses prunelles mordorées, se cherchant entre l'obscur et la clarté vinrent se dresser comme deux fauves devant cet homme. Des frissons s'esquissaient sur ses bras. Ainsi tandis que la svelte silhouette fit alors volte-face et il invita l'homme à le suivre dans les tréfonds des neiges, se mêlant aux indiscernables volutes brumeuses qui occupaient le moindre recoin de ces lieux où régnait un silence assourdissant. Pourquoi ? Il n’avait pas vraiment le choix. Fallait dire que cette empotée de squelette n’était fichu de lui faire du mal alors bon.

— Noah « Tout d’abord avant toute chose. On se présente non ? N’oublions pas nos bonnes manières. »

« Hum... » marmonna Noah. La main de Noah approcha doucement de celle de son hôte, l'effleurant, le caressant, ressentant toute la vitalité qu'il lui avait conféré en ce cours instant. Il était là, totalement transparent, devant cet individu qu’il ne connaissait guère.



Enfin après quelque présentation en bon et du forme. Les deux compagnons s’enfonçaient dans ce brouillard à couper le souffle, aussi fallait-il s'en accommoder et s'avancer en son travers pour parvenir au cœur d'une antre un peu plus lointaine. Derrière leurs pas, ils avaient traîné leurs armes qui avaient cicatrisé les landes boréales. La brume qui dominait l'endroit exhalait une bien curieuse sensation lorsque Noah s'y fût engouffré ; à la fois chaleureuse et glaciale jusqu'à l'os, à la fois vipérine et accueillante, elle était aussi mitigée que l’aristocrate de Goa.

Un petit moment. Cela faisait un petit moment maintenant que Noah avait perdu sa confiance d’antan, lui qui avait frôlé la mort. Le sourire était présent certes, mais le comportement était devenu plus serein, plus mature, plus posé même. La vie ? Il ne la voyait plus sous cet angle purement insouciant. Il n’avait pas exactement changé du tout au tout, mais il avait drastiquement mûri. Si l’on peut considérer ça comme ça. Des erreurs, il en avait commises. Des leçons, il en avait aussi appris. Mais s’il y avait bien une seule chose à laquelle il tenait fermement, c’était prendre sa revanche sur ces Dragons Célestes qui avait réussi à le faire douter durant un bon moment de sa vie. Non pas en tant qu’aristocrate. Réellement, il s’en foutait de cet empire naissant derrière lui, de cet argent qui attestait de son grade acceptable. Il fallait même dire que Makoto en percevait plus que lui. Mais en tant que jeune révolutionnaire émérite de cet nouvelle élite qui bientôt prendrait les rennes de cette noble faction. Il lui fallait assouvir cette envie de renverser la tendance. Tout ça grâce à cette femme à qui il devait la vie. Celle-là même qu’il chercherait à revoir une fois ses périples terminés. Sinon que pour l’heure, il lui fallait impérativement trouver Makoto et se débarrasser de cet énergumène qui l’accompagnait. Car oui, il ne voulait plus foncer tête baissée ou de manière négligée. Pour sur…

« Ah et désolé pour tout à l'heure. J'ai un peu paniqué, j'espère que tu m'en veux pas. Et si on allait voir par là pour tes amis ? » dit-il lui touchant l'épaule

Noah était très tactile avec son congénère et pour cause, dieu seul savait ce qui se tramait en cet endroit et dans le cas présent valait mieux être mal accompagné que pas du tout.


 


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Dim 22 Jan - 6:08
La nuit était-elle tombée ? Ou était-ce le jour ? En ces lieux, qui n'est pourtant pas aussi terrible que le nouveau monde, l'espoir semblait disparaître, ainsi que toute forme de bonheur. Tout devenait tellement monotone, toute vie semblait perdre de son éclat. Pourtant, pour Kyû, ça l'endormait juste un peu, ce manque d'action, comme si personne ne vivait ici. Voyant le château construit, il a pu rapidement en déduire qu'en effet, il y avait de la vie dans les parages. Regardant l'inconnu lui prendre la main, il lui serra la main en guise de politesse. Il était vrai que son style lui rappelait vaguement une certaine aura de noblesse. Était-il un habitant de ces lieux ? Peut-être même le propriétaire du château ? Difficile à dire, mais il avait soulevé un point important, Kyû avait oublié les bonnes manières. S'arrêtant un instant, il continua à sourire, quoique agacé et inquiet pour les scientifiques, mais prenant tout de même le temps de se présenter.

- Kyû, un voyageur qui doit retrouver deux scientifiques qui se sont aventurés comme des idiots ici, et vous ?

C'était court comme présentation, mais rien de moins marquant, tout est dit et cet individu n'avait pas besoin d'en savoir plus. N'étant pas habillé en uniforme de la marine, il ne pourrait savoir si c'est un soldat ou non, évitant donc le risque d'être traité comme un ennemi, au cas où ce type serait aussi fan du Gouvernement que Kyû l'était. Ironiquement, il devait donc se méfier des gens qui partageaient ses opinions politiques.

Continuant de suivre les ombres jusqu'à la sortie de la forêt, il y vit alors finalement un indice. Un homme, habillé comme un prêtre, se tenait juste là, devant eux.

- Il n'y a pas de poisson ici, pourtant, les pêcheurs continuent de leur courir après ...

Observant cet homme devant eux, Kyû haussa les épaules.

- Eh, vous avez vu deux hommes en veston blancs ?

- Oui, et vous allez bientôt les rejoindre ...

Soudainement, l'homme habillé en prêtre se mit à partir des lieux, laissant un petit entourage de soldats armés de boucliers sortir de la forêt.

/Oh fichtre, je ne les avais pas repéré tellement j'étais inquiet pour les scientifiques, bon, je suppose qu'ils sont pas venus nous souhaiter la bienvenue, même si faire une partie de poker ne m'aurait pas dérangé .../

Regardant autour de lui, ils étaient à peu près une vingtaine, Kyû ne pouvait s'empêcher de demander "pourquoi ?". Une seule chose est certaine, c'est une des rares fois où il est en parfaite forme, pourquoi se serait-il privé d'avoir un bon combat ? Dégainant sans même broncher, sans avoir l'air dérangé par la situation, comme s'il avait lui-même envie de se battre, le jeune prince fit un sourire défiant. Ce sourire défiant en disait déjà pas mal sur son état d'esprit, prêt à relever les défis, mais surtout à tester la force de cette bande de racailles. S'ils se tiennent à plusieurs, c'est qu'ils sont probablement pas très forts, et leur bouclier, son sabre n'en ferait qu'une bouchée. Mais là n'était pas sa seule préoccupation, loin de là, puisqu'en plus, l'homme semblait avoir disparu, il avait perdu celui-ci des yeux en observant les soldats. Néanmoins, il avait un camarade, juste à côté de lui, qui l'avait peut-être vu partir. Ah, que c'est beau de ne pas être seul. Reculant un peu pour se mettre à côté de Noah, il lui jeta un oeil rapide.

- Dis moi, tu connais ce prêtre ? Visiblement pas en bien vu qu'il ne compte pas t'épargner, alors aurais tu vu dans quelle direction il se dirige ? Il a surement capturé mes deux compagnons, il faut que je les sauve même si je dois en mourir. Et toi ? Que comptes tu faire à partir de maintenant ? Je peux te frayer un chemin pour que tu t'échappes, si besoin.

Sur ces mots, il vit un premier soldat s'approcher avec une massue géante, ainsi qu'un bouclier qui couvrait tout son corps. En un instant, Kyû se mit à utiliser la technique de la lame instantanée, découpant le bouclier en deux et taillant légèrement les côtes du soldat.

/Des armures bien solides en dessous de leurs boucliers ridicules, comme c'est amusant ... Je vais peut-être pas m'en sortir aussi bien, finalement .../

Regardant une dernière fois l'autre homme au teint légèrement bronzé.

- Si tu veux partir, c'est maintenant ! Dans cinq minutes, je ne serais peut-être plus en état de te couvrir et t'y aider !

Tout juste après ces mots, une sorte de grondement très lourd, comme une sorte de monstre dont le cri ne s'apparentait pas à un animal connu, retentit à travers la forêt. Ce n'était pas proche de leur emplacement, mais pas à l'autre bout de l'île non plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 115
Date d'inscription : 13/12/2016
Age : 21

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6172
Points de Technique (PT): 265
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Noah Gregorio
Dit "L'Alchimiste" | Général de l'armée du Nouvel Ordre | 102.000.000
Mar 24 Jan - 2:50

 
 
 

Putain de merde… Sérieusement ? Jouer les guides touristiques ?! Quoi de mieux pour encore plus enfoncer le clou. Fallait pas l’oublier, Noah était un révolutionnaire et non pas quelqu’un de bien. Déjà que la vie en général l’emmerdait un peu, fallait voir son visage depuis qu’il s’était trouvé en compagnie de ce drôle de jeune homme. Le patriarche des Leoxses bien qu’agacer par la situation décida donc de passer outre et d’avancer avec ce dernier. Toutefois, il le savait pertinemment. Si celui-ci s’avérait nuisible, il ne verrait surement aucune objection à la mettre hors d’état de nuire. Pourtant quand bien même Noah se faisait plus distant, il continuait à agir de manière amicale.

— Kyu « Kyû, un voyageur qui doit retrouver deux scientifiques qui se sont aventurés comme des idiots ici, et vous ? »

— Noah « Noah. Un homme qui se balade par-ci par-là » répondit-il sans la moindre once de gêne.

En plus, il était lui-même baby-sitter… Pour notre protagoniste cela semblait en dire long sur ces responsabilités dans la vie, un enfant banal quoi. « Mais arrête de me sourire sale type... » marmonna fortement Noah. Tirant une grosse taffe, il se mit à réfléchir ; chose qu’il ne faisait que très rarement pour changer. A vrai dire, dans quelle direction il devait se diriger, il n’en avait pas la moindre idée mais la simple idée de retrouver son lit avait l’air de le motiver à trouver une solution. C’est donc vraisemblablement sans jamais se plaindre que notre ami révolutionnaire se contenta de suivre Kyu et le murmure des ombres. Oui oui, vous avez bien entendu.

Soudain alors que les deux compagnons fortuits arpentaient les environs à la recherche d’un indice, leur attention fut attirée par le nouvel arrivant. Oui encore un homme, bon plus âgé cette fois. Sans avoir le temps de penser à quoi que ce soit, celui-ci s’évertua de déblatérer toutes sortes d’inepties métaphoriques. Inepties que nul ne parut comprendre sur le moment qui plus est. Le seul instant où cet individu sembla s’exprimer correctement, ce fut lors de sa réponse au dénommé Kyu.

— Homme mystérieux « Oui, et vous allez bientôt les rejoindre... »

« Pause... » marmonna Noah.

"Vous allez bientôt les rejoindre" « Pourquoi utiliser un pronom sujet pluriel s’interrogea Noah. Après tout c’est qu’il n’avait totalement rien à faire avec cet espèce de bandit ou peu importe qui il était. Puis étrangement après quelques minutes de réflexion, il en vint à la conclusion qu’il avait été mêlé à tout ce bric-à-brac et sans son consentement en plus.

Hey monsieur attendez ! Les rejoindre vous avez dit ? C’est pas que je vous aime pas mais sans façon hein ?! C'est que c’est pas mon ami ce type, je le connais à peine moi ! Allez quoi sans rancune non ? D’accord j’avoue j’ai pensé que vous aviez l’air con avec votre blabla un poil trop philosophe mais bon qui ne fait pas d’erreur dit-il, agressant ce pauvre nouveau venu.

C’était la fin. Noah venait de perdre tout espoir à nouveau. Comment quelqu’un de censé pouvait penser que ces deux-là était affiliés ? Surtout que voilà, regardez son style quoi.
Enfin nul ne le savait, du moins pas lui. « Et puis oh ! A qui il causait comme ça » pensait-il. Si cet endroit se devait d’être le tombeau de quelqu’un, ce serait sûrement le sien et non celui du riche aristocrate.

▲▼▲


— Kyu « Dis moi, tu connais ce prêtre ? Visiblement pas en bien vu qu'il ne compte pas t'épargner, alors aurais tu vu dans quelle direction il se dirige ? Il a surement capturé mes deux compagnons, il faut que je les sauve même si je dois en mourir. Et toi ? Que comptes tu faire à partir de maintenant ? Je peux te frayer un chemin pour que tu t'échappes, si besoin. »

Un facepalm dans la gueule plus tard, le jeune aristocrate s'approcha clope au bec prêt de son compagnon, remarquant au passage son sourire sadique. « Ah je retire que je disais… Peut-être qu’au final il sait se battre » pensa Noah.

Fallait sérieusement qu’il se batte tombe lui aussi ? C’est alors par un soupir long et las que Noah laissait le cours des choses se poursuivre. De toute façon au grand damne de ceux qui pensaient lui tenir compagnie, ce dernier n’eut guère prévu de rester en ces lieux plus longtemps, pour sûr il n'avait aucunement l'intention de garder ces énergumènes trop longtemps au sien de son champ de vision. Peur ? Ouais, notre révolutionnaire avait peur, pas pour lui, mais pour ce type. Le connaissant, il finirait sans aucun doute par câbler et dieu seul savait ce qui adviendrait. Un autre soupir de dépit avant de dégainer une seconde clope.

A quoi il s’attendait ? Fallait-il se douter que ses paires ne lui seraient d’aucune d’aide ? Ouais. Clairement, Noah aurait dû le deviné dès que ce type se jeta corps et âme dans la mêlée... « Attends un peu, il vient pas de faire jaillir de la glace ? » s'interrogea Noah. Cette impression ne fit d’ailleurs que se renforcer quand comme par enchantement le bouclier du dit soldat vint à se couper en deux. « C’est comme Makoto ? » pensa Noah sur le moment, seulement il semblait que l’heure des problèmes soit arrivée plus rapidement que prévu. En effet, une trentaine de soldat vinrent bientôt cerner le petit groupe. Très agiles c’est sans bien grands maux, qu’il leur fût facile de se saisir de Noah par les jambes ; au grand étonnement de ce dernier qui bien que déjà surpris, le fut encore plus lorsqu’ils le prirent de revers, lui causant une entaille au niveau du visage.  

C'était le pompon. Il venait de réussir à faire quelque chose que peu de gens parvenait à faire sans s'en mordre terriblement les doigts par la suite ; une chose pour laquelle Noah ne lui pardonnerait sans doute pas aussi aisément. Enfin d’habitude c’était à ce moment que le majestueux Makoto venait délivrer son jugement divin, or là Noah était tout seul. Un soupir long et las alors qu'il déambule avec nonchalance dans « ce putain marais » comme il disait. Un silence pesant et oppressant vint alors se rependre en ces lieux. A vrai dire une vague de colère semblait envahir notre jeune ami, qui comme déterminer à en finir serra les poings tirant une autre taffe de la cigarette logée entre la commissure de ses lèvres un peu sèche. — Non Nono, ne fait pas ça ! Et le type t’y a pensé ?

— Noah « Rien à foutre, je vais t’empailler... Je vais te crever saleté de soldat !  »


Une aura fictive comme dans les mangas vint vite envelopper le corps de Noah avant que ce dernier, n’empoigne fermement une de ses épées dans le creux de ses mains. Il se jeta dans la foule de soldats avant de ne glisser subitement sur je ne sais quoi. Enfin, en clair notre ami s’était foiré et était tombé comme une merde. D’un revers de bouclier, il fut projeté sur Kyu, le projetant presque au sol.

« Je te jure y’avait une peau de banane juste là ! Enfin je crois » scanda Noah se grattant la tête.

Comment allait faire Kyu pour pouvoir combattre et protéger un abruti pareil ? Ca nous le sauront dans le prochain épisode ! En pause la semaine prochaine


 


TECHNIQUES UTILISE:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Sam 28 Jan - 6:46
L'action battait son plein, Kyû, quant à lui, se fit répondre par un facepalm, comme pour dire que cette bataille ne serait pas aussi sérieuse qu'on pourrait croire. Un pas à gauche, un pas à droite, le jeune marine battait ses adversaires par la souplesse plutôt que la force brute cette fois-ci, se contentant d'esquiver, passer derrière leurs boucliers avant de les handicaper en tranchant dans leurs jambes. Sur la trentaine de soldats, peut-être qu'il n'avait eut le temps que d'en abattre 3-4, avant que tout dégénère de nouveau. N'ayant pas vraiment eut de réponse formelle à sa question, son invité se précipita plutôt sur lui directement, le poussant et en le faisant tomber d'un coup, disant qu'il n'ayant pas fait exprès. N'y prêtant pas plus attention que ça, le prince ne regardait que les ennemis à présent, bien que ce contact l'avait vraisemblablement affaiblis beaucoup plus qu'il ne le croyait, mettant cette impression sur le dos de la fatigue, il se leva d'un bond avant de le regarder.

- Pas de quoi, je suppose donc que tu ne vas pas fuir, et vu la blessure sur ton visage, j'en déduis qu'ils ne sont pas tes potes. Tu es courageux, je dois bien l'admettre. Et tu viens de me donner une idée ...

Regardant autour de lui, il souleva sa jambe d'un coup avant de la reposer quelques centimètres plus loin devant lui. Très rapidement, un froid en dégagea, congelant le sol d'une petite couche de glace étincelant parmi cette brume sinistre, se distinguant particulièrement du reste du décor. La couche recouvrit le sol des environs, faisant piéger les jambes des adversaires dans le sol. La glace avait également contournée Noah, ne touchant pas le coin où il était.

Suite à cette attaque, Kyû agita son sabre avec agilité avant de sourire en s'avançant vers un adversaire paralysé des jambes. Contre toute attente, il passa simplement à côté de celui-ci, quittant rapidement la zone de bataille, sans vraiment leur accorder d'attention. Regardant son partenaire du moment, il soupira avant de demander la question fatidique.

- Au fait, qu'est-ce que tu es venu faire sur cette île exactement ? Tu as dis que tu étais un simple passant, mais c'est impossible d'atterrir ici par accident, peut-être que je pourrais t'aider si tu as un objectif dans l'immédiat.

Suite à la question, il fut surprit de retrouver la porte du château devant eux grandement ouverte. C'était un petit endroit, plutôt facile à explorer aux premières impressions. Soudainement, un second cri, comme d'une bête féroce, se fit entendre, venant de l'intérieur du château. C'était bizarre, à la fois très réaliste et pourtant, presque surréaliste. Malgré ses voyages dans le Nouveau Monde, Kyû n'avait jamais entendu quelque chose de semblable, cette bête devait être une sorte de monstre géant, pour avoir une telle gorge, d'après la déduction du jeune soldat.

Sans aucune crainte, il ouvrit d'un coup de pied la porte du château, à la fois pour montrer sa confiance mais également son petit côté violent lorsqu'il s'agissait de gérer les bêtes de foires. Comme le château était très petit, la simple lumière présent suffisait à éclairer l'intérieur du bâtiment, montrant les deux scientifiques, munis d'une sorte de Den Den Mushi avec une mâchoire d'acier, qui criait justement un autre coup, exactement pareil que les autres. Ne comprenant pas vraiment la situation, le jeune prince pouvait néanmoins apercevoir ses amis scientifiques, qui semblaient aller plus que bien.

- Oh ! Jeune homme ! Désolé de la frayeur, en fait, pour éloigner les nuisibles, on a utilisé cet escargophone, pratique, n'est-ce pas ? Surtout cet infâme prêtre qui prétend nous détenir prisonnier depuis qu'il nous a injecté on ne sait quoi dans l'épaule ! Alors qu'on peut sortir d'ici quand nous le souhaitons !

- Si vous ne le savez pas, je ne risque pas de le savoir plus que vous.

- Mais il faut absolument retrouver cet homme ! S'il nous a injecté du poison, alors il a sans doute un antidote ! Découvrir ce que c'est serait plutôt intéressant, mais bien sur, on vient avec toi !

Sur ces mots, les deux scientifiques sortirent du petit château, arrivant devant Kyû en souriant. Quant à lui, le prince des monstres regardait en direction de Noah.

- Hey ! Ça va aller ?

Comme si la vigilance manquait à Kyû aujourd'hui, juste au moment où il mit les yeux vers Noah, il se fit frapper de plein fouet sur la tête par une espèce de menotte de Granit Marin, l'étourdissant d'un coup tout en le projetant à terre, sur la glace, quelques mètres plus loin. Tentant de se relever tant bien que mal, il se tint la tête, preuve de sa douleur présente. Derrière lui, les deux scientifiques avaient les yeux rouges et quelques veines très visibles depuis la surface de leur peau, ils souriaient à pleine dents, s'approchant donc de Kyû. L'un d'eux tenait les menottes de Granit Marin, comme dans l'intention de le capturer. Depuis leurs dos, des griffes gigantesques sortirent, telles des bras supplémentaires dont le but n'était que de tuer, ils venaient de perdre leur humanité. Quant aux autres soldats, ils commencèrent à se libérer les uns après les autres à force de donner des coups sur la glace, s'approchant en courant vers Noah. Mais pas besoin de s'en faire, ils glissèrent tout simplement sur la glace, leurs bottes étant faits d'acier lisse, ils n'avaient absolument aucune emprise sur le sol glacé, tombant les uns après les autres. La situation de Kyû n'était pas des plus brillantes actuellement, pas au top de sa forme, il tenta néanmoins de se déplacer sur une main pour s'éloigner des scientifiques, du coin de l'oeil il vit le prêtre, assis sur une branche d'arbre, à quelques distances d'eux. Maintenant que le champ est libre, Noah pouvait faire tout ce qu'il voulait, même en profiter pour attaquer le marine.
Revenir en haut Aller en bas
Âmes Glaciales / PV KYU
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fuite glaciale
» Des nouvelles glaciales au QG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Florian Triangle :: Thriller Bark-
Sauter vers: