AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - New World :: Other Islands :: Risky Red Island Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Fin d'une Légende (Solo)






Invité
Invité
Sam 7 Jan - 11:52




La Fin d'une Légende
Une liberté illusoire







Cela faisait une semaine depuis les évènements de Dressrosa. Alexander était nostalgique à cette idée. Il avait fait semblant de ne rien connaitre, du moins en partis. Mais il y a quelques années, il avait été un membre actif de l'escouade de Diamante. C'était un célèbre lieutenant de la famille Don Quichotte. Une famille qui avait été dirigée par l'ex-Corsaire du nom de Doflamingo. L'homme avait pris possession de l'île et avait instauré une véritable dictature. Notre héros n'avait que vu un moyen de survivre dans ce monde, il n'avait aucun intérêt pour la séquestration d'un pays tout entier. De plus, les citoyens étaient fidèles au pirate. Ils avaient été correctement manipulés par cet odieux personnage. L'équipage de Mugiwara avait réussi à battre le Corsaire et toute son équipe. L'île avait gardé d'énormes stigmates de cette bataille. Notre criminel en avait profité pour fuir l'île dans tout ce bazar. Heureusement pour lui, sinon il aurait certainement fini ses jours dans une prison du Gouvernement. Oui, le Gouvernement avait mouillé dans cette affaire et la Marine avait essayé de redorer son blason en sauvant quelques citoyens. Cela n'avait strictement servis à rien. On avait juste pu constater que le Gouvernement et la Marine était gangréné par la corruption. Bref, notre prince déchu s'égarait dans ses souvenirs.


Il avait donc pu s'enfuir de ce piège, dressé par ses anciens camarades, et à fuir un peu plus loin dans le Nouveau Monde. Il avait du prendre congé de sa belle infirmière. Il n'avait pas le choix, il ne pouvait pas lui faire courir plus de risque. C'était sa faute, si elle avait été entrainée dans ce combat à mort. Il ne pouvait pas plus lui en demander. Goldchild avait fait tellement d'efforts pour demeurer aux côtés de Wolfmann. Il ne pouvait pas lui demander de risquer sa vie d'avantage. De plus, il connaissait déjà la réponse de la belle. S'il lui avait dis de venir avec lui, elle l'aurait suivis sans la moindre hésitation. Non, Hansel lui avait déposé un délicat baiser sur la joue, avant de prendre sa forme de phénix et partir au loin. Il n'avait pas pu retenir ses larmes sur tout le trajet. Son coeur était meurtris et il avait mal .. Un mal qui lui était encore inconnu, mais celui-ci transperçait sa poitrine. Il souffrait atrocement de cet éloignement forcé. Cependant, c'était un mal pour un bien, d'ici quelques semaines il pourrait à nouveau la rejoindre et la prendre dans ses bras. Il fallait simplement attendre que la pression redescende et se faire oublier pendant quelques temps.


Pour pouvoir s'enfuir de l'arène, notre couple avait été aidé par un membre de l'équipage de Kaido. Il s'agissait d'un autre Empereur aussi puissant que les autres. On le surnommait "l'Immortel" ou encore "Kaido aux 100 bêtes". C'était un ancien allié de la famille Don Quichotte, notre héros en avait entendu parler quand il était auprès de Diamante. Il en avait surtout entendu parler quand l'équipage du Chapeau de Paille était en train d'anéantir tous leurs plans. Kaido faisait beaucoup de commande au roi de la pègre. Le marché noir était contrôlé par Doflamingo et il fournissait beaucoup de grands noms dans ce monde. Avec sa défaite, cela avait laissé un énorme vide. Barbe Noire en avait profité pour étendre son influence et par la suite conquérir un large partie du globe. Il était devenu tellement puissant que l'on pouvait quasiment le nommé Roi des Pirates. Mais il avait encore des adversaires à évincer avant de pouvoir brandir le drapeau de la victoire. Hansel l'avait aidé durant quelques années à l'achèvement de son but. Un but qu'il s'était lui-même procuré, il voulait absolument voir son leader à la tête du monde. Toutefois, une rencontre lui avait clairement ouvert les yeux. Cette petite blondinette lui avait permis de reprendre les reines de sa vie. Elle était le phare qui l'éclairait des les ténèbres de son existence. Elle lui avait permis de reprendre goût à la vie. Sa duchesse, cette femme qu'il aimait tellement, mais qu'il n'arrivait pas à lui avouer ses sentiments. Maintenant elle était loin de lui et il n'avait que ses souvenirs pour réchauffer son coeur et combattre sa tristesse.


L'homme qui l'avait aidé à s'enfuir, avait entendu une petite rumeur sur la désertion d'un bon élément de Kurohige. Il avait donc profité des représailles pour s'approcher de notre homme. Alex n'était pas tellement tenté par l'idée de rejoindre une nouvelle faction, pourtant, il n'avait guère le choix. S'il voulait pouvoir pleinement quitter l'influence de l'Empereur Noir, il devait s'allier à un personnage aussi puissant que lui. Il avait donc accepté l'aide de l'inconnu et lui avait divulgué qu'il rejoindrait les rangs de Kaido d'ici quelques semaines. Pour l'instant, il devait aller se terrer dans une île reculée du Nouveau Monde. Il lui fallait prendre la poudre d'escampette pour fuir ses poursuivants. Il ne savait pas réellement quoi faire, il était même perdu dans sa démarche. Il savait qu'il ne pouvait rester trop longtemps au même endroit, mais il avait toujours la mauvaise impression d'être épié. Barbe Noire avait des pions dispersés dans le monde entier. Alexander n'était pas à l'abri dans cette partie du globe, il devait rejoindre les Blues et une région bien plus calme. Cependant, son pouvoir avait une limite. Il ne pouvait pas voler éternellement et la pluie était son pire ennemi. S'il venait à pleuvoir, il pouvait aisément tomber en pleine mer et il finirait ses jours dans le gosier d'un poisson géant.


Son périple le mena sur une petite île reculée du Nouveau Monde. Il ne connaissait pas son nom, puis il n'y avait pas de civilisation sur celle-ci. Il s'agissait d'une immense forêt tropicale, un endroit parfait pour se foudre dans la masse. Il devait prendre du repos, il en avait cruellement besoin. Hélas, c'est dans ce genre de moment qu'on est le plus vulnérable. Pensant être à l'abri et tranquille, notre forban ne vit pas le danger guetter à l'horizon. Un navire affichant le pavillon de Barbe Noire mouillait sur une côte de l'île à quelques lieux de sa position. A la recherche de nourriture, il tomba nez à nez avec un membre de cet équipage. A ce moment précis, le temps s'arrêta net et tout resta figé. Alexander observait son interlocuteur. Son cerveau bouillonnait à mille à l'heure. Il ne savait pas quoi faire. S'il venait à tuer l'individu, les autres partiraient à sa recherche. Il en était de même s'il venait à la kidnapper. Il n'avait qu'un seul choix : la fuite. D'un énorme coup de poing, il envoya le pirate valser dans les cocotiers avant de reprendre sa forme de phénix et s'envoler à toute vitesse. Il n'avait pas le choix, la mort était à ses trousses.






Il réussit à tenir quelques heures de vol en plus, avant de s'écraser lourdement sur le rivage d'une autre contrée. Il ne prêtait plus la moindre attention à ce qui l'entourait, il était à bout de force et au bord de la famine. Il lui fallait regagner des forces et se reposer. Il trouva quelques fruits sauvages et une grotte pour s'abriter. La nuit fut très courte, car le stress le réveillait quasiment toutes les heures. Au matin, quand il émergea du tunnel, une vingtaine de pirates l'attendait de pied ferme. Il était tombé dans une embuscade. Comment allait-il faire pour s'en sortir de cette situation ??




------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 7 Jan - 12:49




La Fin d'une Légende
Transport en Captivité







Alexander écarquilla les yeux devant l'amarra qui se dressait devant lui. Comment allait-il faire pour sortir indemne de ce combat ? Il ne savait pas comment réagir, lui qui savait tout le temps combattre. Il ne voulait pas spécialement en venir aux mains, mais il ne voulait pas mourir sur cette plage. Il avait fait une promesse à Haylen et il était bien décidé à la tenir. Il sortirait vainqueur de cette aventure et la rejoindrait dans quelques semaines. Il se répétait sans cesse cette phrase, simplement dans le but de s'en persuader. Les mercenaires dévisageaient notre prince. C'était un déserteur et il avait trahis le boss. Il n'y avait qu'une seule sanction pour de tels actes : la mort ! Néanmoins, ce genre d'application serait grandement difficile pour notre homme, car son pouvoir le rendait tout bonnement invulnérable. Les pirates mirent notre héros en joug et tirèrent plusieurs volées de balles. Des flammes bleues germèrent sur son corps et ses blessures se refermaient quasi instantanément. Un cri de rage s'éleva des rangs ennemis et se fut au corps à corps que le dernier round s'exécuta. Alexander avait acquis un nouvel art et il maîtrisait aisément ses nouvelles techniques. Ses jambes envoyaient voler ses adversaires aux quatre coins de la plage. Personne n'était en mesure de l'arrêter en ce jour, personne !! Soudainement, une grande ombre se dressa au-dessus de lui et un énorme choc l'envoya dans les airs. Il retomba lourdement sur le dos. Sa colonne était brisée, il lui fallut une minute pour se remettre debout. Durant ce laps de temps, il put nettement contempler toute l'horreur qui se mesurait à lui. Barbe Noire avait envoyé l'un de ses lieutenants direct. Il ne sortirait jamais vivant de ce combat.




Jesus Burgess se dressait devant lui comme l'ultime adversaire qu'il ne serait jamais en mesure de vaincre. Il ne pourrait jamais battre une telle montagne de muscles. Cet homme était un fidèle de Barbe Noire et sa force n'était plus à prouver. Hansel ne pouvait pas battre un tel personnage. Il devait se résigner à perdre ce duel, mais il n'était pas prêt à baisser les bras. C'était mal connaitre notre homme. Alex n'était pas du genre à ce laisser tuer sur place. Il allait donner toutes ses forces dans cet affrontement, même s'il savait d'avance qu'il allait perdre. Il ne disait jamais non à un véritable combat. De plus, au moins, il mourrait dans l'honneur et la satisfaction d'avoir tout donner pour défendre sa cause. Jesus approchait doucement de lui, il affichait un large sourire. Les autres pirates se trouvaient juste derrière lui. Ils étaient également prêt à en découdre avec notre déserteur. Hansel se releva avec beaucoup de peine, mais son pouvoir était déjà en train de le guérir. Pourtant, ce choc lui avait complètement retourné le cerveau. Encore deux ainsi, il ne sera plus en mesure d'user de sa régénération. Le pouvoir du phénix avait des limites, des limites mentales. Si la douleur était trop conséquente, notre utilisateur pouvait perdre conscience. De plus, la douleur était difficile à combattre, même après la régénération, elle demeurait toujours présente; plus sur votre anatomie, mais dans vos pensées et votre esprit. Alex se mit en garde, il était fin prêt à combattre son adversaire. Il transforma la moitié de son corps en phénix et chargea le titan.


Burgess souriait de plus belle et esquiva l'assaut sans la moindre difficulté. Il attrapa une jambe de notre homme et le frappa à plusieurs reprises contre le sol. Wolfmann crachait du sang et il en perdait beaucoup de niveau de son crâne. L'attaque avait été si puissante qu'il n'avait même pas eu le temps de comprendre se retournement de situation. Il avait le crâne ouvert en deux. Sa tête tournait affreusement, mais il s'efforçait à demeurer parmi les vivants. Il ne devait pas perdre conscience, pas maintenant. Il usa de son pouvoir, mais cette fois-ci resta en retrait. Il n'allait pas foncer sur son adversaire tête baissée. Son opposant était trop puissante, mais sa puissance en faisait certainement quelqu'un de lent. Jesus poussa sur ses jambes et bondit dans les airs. Le poing en avant, il créa une immense onde choc au moment de l'impact. Alex avait pu évité le coup grâce à sa capacités de vol, il n'en fut pas autant pour les autres pirates. Les mercenaires volèrent dans tous les sens et vinrent s'écraser lourdement sur le sol. D'un seul poing, il venait de terrasser tout un équipage. Cet homme était terrifiant, le fossé entre les deux combattants était bien trop grand. La mâchoire de notre prince se crispa et il se pinça les lèvres jusqu'au sang. Comment allait-il faire ? Il lui fallait au moins toucher son ennemi, histoire de sauver l'honneur. Il grimpa dans le ciel et se plaça en-dessous du soleil. Grâce à la lueur du jour, il profita de cette gène pour obstruer la vision de son adversaire. D'un puissant piquer, et grâce au haki de l'armement, il envoya son bec frapper le ventre de sa cible. Burgess recula de quelques mètres et posa un genoux au sol avant d'éclater de rire. La partie ne faisait que commencer.





« Tu crois vraiment pouvoir me vaincre petit insecte ?? Tu te trompes grandement, je n'ai même pas encore commencer mon échauffement ! Tu n'aurais pas du fuir sale lâche. Le Boss est en pétard à cause de toi. »


« Si tu crois que je vais gentiment me rendre, tu te fous le doigt dans l'oeil jusqu'au coude ! »


« Mais c'est qu'il a encore toute sa tête le vermisseau. Viens donc voir papa que je t'arrache cette satanée langue de vipère. »


Le géant était encore plus en colère qu'auparavant. Notre héros était cette fois-ci bien déterminer à gagner ce duel. Un élan de courage et de témérité soufflait dans son dos. Il avait le vent en poupe, il était donc temps d'en profiter. Il s'élança face à son adversaire et évita son premier coup de poing. A l'aide de ses serres, il lui lassera le flanc gauche. Rien de bien spécial, ses griffes n'eurent pas beaucoup d'effet sur le corps du lieutenant. Il donnait l'impression d'être fait de métal. Jesus souriait toujours à notre homme, il se donnait même pas à fond dans cet affrontement. D'un rapide volte face, il se retrouva à nouveau devant notre déserteur. D'un coup de poing, il voulut mettre un terme à ce combat, mais Alex n'était pas de cet avis. Il se transforma pleinement en phénix et le poing traversa son corps de flammes. Jesus écarquilla légèrement les yeux quand deux puissants serres vinrent lui taponner le menton. Il retomba lourdement sur le dos. Il cracha un filet de sang et se remit prestement debout. Alexander avait réussi pour la première fois à toucher son adversaire, pour le moment tout ce passait pour le mieux.


Soudainement, il sentit sa force vitale le quitter peu à peu. Il commençait à pleuvoir, c'était vraiment pas le bon moment. Pourtant, cet acte eut pour effet de distraire notre homme durant une fraction de seconde. Une erreur fatale dans un tel duel. Le poing chargé de fluide de l'armement vint s'écraser sur tout son corps, le planquant fortement contre le sable de la plage. Burgess avait délivré toute sa puissance dans ce coup. Le choc de l'impact fut si violent que notre homme eut l'impression d'entendre tous les os de son corps se rompre à l'unisson. Comme une étoile de mer, Hansel était allongé sur le dos, du sang un peu partout sur son corps. Ce coup avait été dévastateur pour lui, car il sonnait la fin de sa cavale, sa défait amère et surtout sa mort imminente. Il pensait finir ses jours sur cette plage abandonnée, mais il en fut autrement pour lui. On le souleva et il fut jeté dans une cale d'un navire pirate. Des barreaux en granite marin l'empêche d'user correctement de ses pouvoirs et surtout de quitter sa geôle. Il était fait comme un rat et se rendait vers une destination qui lui était totalement inconnue.




------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 18 Jan - 18:41




La Fin d'une Légende
Rencontre avec le Diable







La morsure du froid gelait les poignets de notre homme. Le vent mordait son corps dénudé dans les tréfonds de cette cale hideuse. Des engelures commençaient à se former aux extrémités de son anatomie. De longs bleus étaient visibles sur ses avant-bras. Les mains accrochées en direction du ciel, par une paire de menottes, Alexander était retenu captif dans la soute d’un navire. Sa destination lui était complètement inconnue. De toute façon, il n’avait pas assez d’énergie pour en perdre en se faisant des nœuds au cerveau. La paire de menottes était faite de granite marin. Une pierre qui était capable d’imiter l’aura de l’eau de mer. Ainsi, les pouvoirs de notre homme était stoppé par cet artéfact. Sa force vitale était drainée par ce lien incassable. Il ne pouvait pas s’en défaire. Il ne pouvait rien faire du tout. Il n’était plus en mesure de se changer en phénix. Il ne pouvait que serrer les dents et encaisser les coups. Dans la pénombre de la pièce, on ne pouvait pas correctement observer son physique, mais une fois à la lueur d’une bougie, on pouvait contempler toute l’horreur de sa captivité.

Son corps était parsemé d’écorchures, de tâches de sang et de nombreux hématomes aussi gros les uns que les autres. Wolfmann souffrait le martyr dans cette cale. Ses bourreaux venaient tous les jours assouvir leur colère sur notre prince déchu. Tout y passait de la mutilation à la torture, tout en passant par la violence physique. S’il n’y avait pas ses chaines, Alex serait au sol, voir à genoux. Il était tellement faible qu’il ne serait même pas en mesure de tenir sur ses jambes. Son rythme cardiaque était lent et il avait du mal à demeurer conscient. Le froid lui lançait d’énormes frissons, mais cela n’était guère suffisant pour espérer survivre. Son sang lui causait de nombreuses douleurs. Avec les bras en l’air, il perdait peu à peu de la sensation dans ses membres les plus importants. De plus, dans cette position, il pouvait à tout moment s’endommager les poumons. Il ne pouvait donc pas perdre ses appuis au sol. Même s’il n’arrivait pas à tenir debout, il n’avait pas d’autre choix que de forcer ses cuisses à soutenir une infime partie de son poids.

Après plusieurs temps en mer, Hansel avait perdu la notion du temps. Il ne comptait ses journées qu’entre les jeux de ses gardiens et le repas du soir. Durant ses dîners, il recevait un bout de pain moisi et un ver d’eau, le strict minimum pour le garder en vie. Il éprouvait tous les jours un peu plus de douleur. Ses plaies n’avaient pas encore eu le temps de guérir, que ses tortionnaires venaient en rajouter une couche. Il souffrait atrocement, mais il était encore en vie. Il essayait de tenir bon et de garder son esprit affuté comme la lame d’une épée. S’il s’écroulait psychologiquement, il ne pourrait plus jamais se relever. Son esprit le tenait en vie et vice versa. Pour l’instant, il pouvait s’estimer heureux, car ses bourreaux n’avaient pas pensé au côté pratique de son fruit du démon. Ils pouvaient le battre à mort, le faire se régénérer et recommencer la chose indéfiniment. Mais ils avaient raison, il ne fallait pas ôter ses chaines à notre titan. Comme une créature enfermée dans une cage, à la moindre occasion, il profitera d’une ouverture pour prendre la fuite ou attaquer ses agresseurs.

Son corps était essentiellement meurtris en apparence. A par quelques cotes cassées, le reste était encore en bon état de marche. Mais il espérait grandement que ce voyage ne s’éternise pas d’avantage. Il commençait à approcher de ses limites. La haine et la colère le dévorait de l’intérieur. Après une telle épreuve, il aurait beaucoup de mal à redevenir l’homme qu’il était jadis. Dans les moments les plus difficiles, Alex se permettait de penser à sa belle. Elle lui manquait affreusement et il avait peur de ne plus jamais voir son sourire. Il avait encore envie de sentir le parfum enivrant de sa peau et de pouvoir contempler, avec passion, son éclatante chevelure dorée. Même son or commençait à lui manquer, et pourtant, c’était le sujet qu’il n’abordait que rarement avec la demoiselle. L’immense poterne de la pièce s’ouvrit dans un grincement aigu. Alexander chassa ses belles pensées, il était l’heure de serrer les dents. Son bourreau s’approcha de lui, le sourire jusqu’aux oreilles. C’était un homme banale, mais disposant d’une carrure assez musclée. Il dévisageait notre héros de haut. Il ne pouvait s’empêcher de réprimer son élan de satisfaction à chaque fois qu’il voyait la mine terrorisée de sa victime. Wolfmann était pâle et affichait une apparence cadavérique.



« On se réveille la belle aux bois dormants ! Il est l’heure de jouer avec papa … »


Le pirate profitait grandement de la situation. Il adorait pouvoir exercer ses compétences en toute tranquillité. Il avait souvent pensé à rejoindre le corps des « Grands Corsaires », mais s’allier à l’Empereur, le plus puissant du monde, était encore pus jouissif. Il commençait toujours par quelques contactes avec ses poings ? Car il fallait attendrir la viande avant de pouvoir la travailler correctement. Hansel recevait donc plusieurs coups de poing violent dans l’abdomen et le bas ventre. La bouche grande ouverte, de la bave coulait le long de son menton. La douleur assiégeait son organisme. Il avait énormément mal, au point que parfois il désirait y mettre fin. Oui ! Même après tellement d’efforts pour survivre durant toute sa misérable vie, ici, au centre d’une vengeance sanglante, Alex désirait, de temps en temps, mourir !

Pourtant, ce matin était différent des autres. Wolfmann pouvait le sentir dans l’engouement que fournissait son tortionnaire à son labeur. Les gestes étaient plus précis et moins appuyés. Il semblait que le pirate retenait ses coups.  Alex voulut faire une tentative pour le faire sortir des ses gonds, mais il appréciait ce moment de répits. Il lui était moins difficile à suivre la cadence des coups et à surmonter sa douleur. Comment cela pouvait-il être envisageable ? Son gardien n’était pas malade et semblait être dans une forme olympique. Il n’y avait qu’une seule réponse à cet évènement : l’embarcation approchait de sa destination. Après quelques heures, Hansel pouvait sentir l’air se réchauffer. Le vent glacial avait laissé place à une douce brise d’été. La brise finit par se changer en un torrent volcanique. Quelques heures auparavant notre homme était limite congelé, maintenant il transpirait et suffoquait sous la chaleur accablante du nouveau lieu. Où avait-il mis les pieds ? Il finirait bien par le découvrir tôt ou tard.

Les rations d’eau s’estompaient peu à peu, mais il n’avait plus la visite des ses bourreaux. Il reprenait doucement possession de son corps. La soif était terrible, mais elle ne rivalisait pas avec le supplice de ses séances de punching-ball. Ses bleus commençaient à disparaitre de son épiderme. Il pouvait sentir le sang afflué correctement dans tous ses membres. Cette chaleur n’était pas un ennemi pour notre homme, c’était une bénédiction enflammée. Quelques temps plus tard, les hommes virent libérer notre prince de ses entraves. Il avait toujours des menottes, en granite marin, aux poignets, mais pouvait se dégourdir un peu les jambes. Il lui fallut au moins deux heures pour réussir à enchainer deux pas. Sa démarche était celle d’un infirme, mais il n’avait pas le temps pour passer par la case rééducation. Il savait ce qu’annonçait des tels procédés. Il serait prochainement emmené à son jugement devant l’Empereur.




------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 18 Jan - 19:02




La Fin d'une Légende
Déchirement d'une âme







La clarté du soleil irrita la rétine de notre criminel. Il plissa les yeux et ferma légèrement les paupières devant tant de luminosité. Il avait du mal à apercevoir correctement les alentours. Il avait été privé durant un long moment de la clarté de l’astre céleste. Hélas, il put rapidement s’apercevoir que toute cette lumière ne provenait aucunement du soleil, elle provenait d’un immense volcan en éruption. La cendre et la lave recouvraient tout le paysage. Les nuages étaient aussi sombre que la nuit et le ciel arborait une teinture rougeâtre. Alexander en était quasiment sûr, il venait de mettre un pied en enfer. Cinq hommes encerclaient notre personnage. Il ne pouvait rien tenter pour fuir et ces menottes étaient un obstacle en plus. Il n’avait pas toutes ses forces et n’était pas en mesure d’user de sa malédiction. Il marcha et grimpa le flan de la montagne de feu durant plusieurs minutes. De cette hauteur, il put apercevoir d’avantage l’horizon qui composait cette île inconnue. Toute le végétation était anéantie par les coulées de lave incessantes. Il ne restait rien de particulier sur ce caillou. Il n’y avait pas âme qui vive dans les parages. Il n’y avait qu’une île déserte surplombée par un volcan en éveil éternel. C’était l’endroit rêver pour se débarrasser discrètement d’un corps. En l’occurrence aujourd’hui, celui de notre prince déchu. Les hommes grimpèrent d’avantage jusqu’à débouché sur un plateau plat. Une cinquante de pirates étaient rassemblés à cet endroit. Au loin, notre homme pouvait aisément le voir, Barbe Noire en chaire et en os. Le démon avait fait le déplacement pour un simple sous-fifre comme lui. Il devait y avoir une raison de plus pour exiger sa présence. Cela n’annonçait rien de bon pour l’avenir de notre héros.

Une fois dans la foule, il fut sifflé, bousculé, frappé .. tout ce que pouvait infliger une foule en colère contre un mécréant conduit à l’échafaud un jour de pendaison. Pourtant, même dans toute cette affaire et face à de tels titans, Alexander ne baissait pas les yeux. Il était encore plus déterminé qu’à sa sortie du navire. Il affronterait la mort avec honneur et surtout : en face ! Il fut conduis devant une tribune où siégeait Kurohige en son centre. Il était le meneur, le leader, le chef de toute cette meute assoiffée de sang. Il n’avait qu’une seule idée en tête, c’était étendre son territoire et devenir le Roi du monde. Il n’avait aucun scrupule à user tous les moyens pour y parvenir. S’il devait vendre père et mère pour arriver à son objectif, il n’hésiterait pas à sacrifier toutes ses troupes dans la bataille. A par son fidèle équipage, les autres n’étaient que des pions entre ses doigts. Il s’amusait à les disposer comme bon lui semblait sur son échiquier planétaire. Wolfmann avait longtemps accepté la cruauté de son leader, mais une femme lui avait fait ouvrir les yeux sur son existence. Cette même pour laquelle il avait tout quitté pour partir à l’aventure accroché à son bras. Cette femme qui illuminait son âme et son chemin. Une femme qu’il aurait tellement aimé serrer une dernière fois entre ses bras. Elle lui manquait terriblement et il s’en voulait de ne pas avoir eu le temps de lui donner des nouvelles. Il l’avait quitté prématurément dans sa fuite après les évènements du Colisée. Maintenant, elle ne le reverrait certainement plus jamais. L’heure de son jugement avait sonné …



« Arrêtes de rêvasser petit ! Ce n’est certainement pas le bon moment pour penser à autre chose et encore mois l’endroit Zeeeeahahahahah !!!

-  Que le jugement commence ! Monsieur la défense veuillez exposer les faits.

-  Alors missions effectuées pour notre compte : 32, assassinats : 21, reconnaissances : 51 c’était sa spécialité, prometteur, entraîner par l’Empereur, quelques frais annexes, 600.000B perçut durant son service sous Barbe Noire …

-  Concentrez-vous sur les faits s’il vous plait.

-  Pardonnez moi .. Alors reprenons, accusé de désertion, mutinerie, vole, trafic d’informations, amourette de passage, etc ..

-  La désertion est un fait grave et est punis de mort ! Pourtant, avec tes compétences, on voulait simplement faire un exemple et te garder enfermé plusieurs années. Mais trahir notre Roi pour une amourette de passage, personne ne pourrait pardonner un tel affront !!!

- Il n’est pas mon Roi ! Et à preuve du contraire, personne n’a encore atteint Rough Tell.

-  Nous sommes plus proche de cet exploit que tu ne le penses avorton !

-  Kurohige n’est rien d’autre qu’un Empereur Pirate ! Il n’est pas le Seigneur des pirates et ne le sera jamais !!

-  Ah bon, et c’est toi qui va l’arrêter ??

- Si tu crois que la vantardise va t’apporter ton heure de gloire, tu te trompes. De plus, continue à être hautain de la sorte, j’ai envie d’en finir rapidement avec ton arrogance.

- Jury ! Quel est votre verdict ??

- Nous accusons l’individu, à l’unanimité, de coupable.

- Les fidèles barbares ont parlé ! Qu’on l’attache sur la table d’exécution et que l’on commence le traitement. »


Une troupe attrapa notre homme et le plaqua sur une large table en granite marin. Une table de fortune faite dans la précipitation. Les motifs étaient rapidement gravés et les bords étaient encore rugueux. La pierre était chaude grâce à la chaleur ambiante, qui surprit légèrement notre héros. On lui défit ses liens et il sentit son pouvoir émerger au fond de ses entrailles. Son corps se régénéra à toute vitesse et une simple idée parcourut son esprit. Il se transforma en phénix et passa au travers de ses tortionnaires. Il savait qu’il n’irait certainement pas plus loin, mais il tenta tout de même l’action. Animé par une grande rage et une témérité à toute épreuve, Alex s’élança à l’assaut de Barbe Noire. Un vortex apparut dans la main du titan et plaqua immédiatement notre homme. Au contact de ce trou noir, son pouvoir disparut et il reprit forme humaine. Il écarquilla les yeux devant son incompétence et la facilité déconcertante de son adversaire à le maitriser. Wolfmann commençait à comprendre la fatalité de son existence. Dans ce monde, face à ses géants, il n’était rien d’autre qu’un misérable insecte. Barbe Noire l’envoya valser lourdement contre la table de granite. Il ne put pas retenu par des liens en granite marin, mais par des utilisateurs de fluide de l’armement. Il ne comprenait pas trop se qu’il se passait, puis, soudainement, l’Empereur se pencha au-dessus de son corps. Il affichait un large sourire et posa sa main, nappée de ténèbres, sur sa poitrine. A cet instant, tout s’enchaina très rapidement pour notre criminel. Il ne put pas dire ce qu’il était en train de ressentir. Il avait l’impression d’être plongé dans un bain d’acide. Le moindre centimètre de son épiderme le brûlait atrocement.

Ensuite émergea d’autres effets encore plus éprouvant les uns que les autres. Il avait l’impression que son âme était arrachée de son enveloppe charnelle. Il avait la sensation que tous ses os se fracturaient à plusieurs reprises. Ses émotion étaient chamboulées, il n’arrivait plus à distinguer le vrai du faux. Le processus dura une bonne heure. Alexander entendit des individus parler tout autour de lui. Il n’aurait jamais du survivre à ce traitement. Mais notre prince était une tête dure, un rescapé d’un génocide et un survivant des champs-de-bataille, il n’allait pas se laisser tuer aussi aisément. Pas en présence de cet homme qu’il méprisait tant ! Hansel ouvrit légèrement les yeux, une flamme bleutée brillait dans le creux de la paume de Kurohige. C’était le timing parfait pour s’éclipser, mais il ne fut pas en mesure de matérialiser son pouvoir.





« Zzzeeeeaaaahhaaahhhaahh !! Tu es certainement en train de te demander pourquoi cela ne fonctionne pas. La réponse est sous tes yeux, je détiens dans ma main ton pouvoir du phénix. Tu n’es plus un utilisateur de fruit du démon, tu n’es plus qu’un simple humain, une coquille vide. Normalement, tu n’aurais pas du survivre à ce processus, mais ton fruit a sûrement quelque chose à voir avec ce miracle. De toute façon, je ne te gardais proche de moi que pour ce don, maintenant qu’il est en ma possession, tu ne me sers plus à rien. Mais vois-tu, je ne peux pas le donner à mon cercle de confiance, car il me rappelle trop cet imbécile de Marco. Puis, je n’ai personne digne de ce pouvoir dans mes sous-fifres. Alors je vais simplement le libérer pour quelqu’un d’autre. Ce pouvoir trouvera un nouveau possesseur et lui aussi je le ferai rejoindre mes rangs. Je ferai cela éternellement si cela est nécessaire ! Mais sache qu’il ne reviendra jamais chez toi, car tu es un homme mort !! »


Trois hommes tirèrent notre héros pour le conduire vers le bords du plateau. Alexander était encore sous le choc de cette découverte. Avec un tel pouvoir, plus personne ne pouvait s’opposer à Barbe Noire. Il comprenait maintenant ses recherches sur les utilisateurs de fruit du démon puissant. Kurohige les chassaient pour pouvoir récupérer leurs pouvoirs. Il se constituait sa propre armée de possesseurs. Une armée aux pouvoirs gargantuesques et qui sera invincible en cas de conflit. Une rafale de balles frappa le corps de notre forban qui par instinct n’avait pas bougé, hélas il n’était plus un phénix. Il n’était plus en mesure de guérir ses blessures. Il n’était plus que l’ombre de lui-même, une simple coquille vide. Touché à plusieurs reprises, il s’effondra sur le sol et roula sur le dos. Il déferla pendant plusieurs minutes la montée qu’il avait gravi précédemment. Il avait laissé une longue trainée de sang durant sa chute. Le sang commençait déjà à sécher à cause de la température ambiante. Il avait des orifices partout sur le corps et se vidait de son sang. La chaleur du volcan était insoutenable par ici, mais s’il voulait survivre quelques jours de plus, il n’avait pas le choix. Personne ne viendrait l’achever en contre bas. Une vermine comme lui, on préférait la laisser mourir à petit feu. Alexander attrapa quelques roches volcaniques et se les plaqua sur les différents impactes de balles qui étaient disséminés sur son anatomie. Il se brûla les mains et une bonne partie du corps. Il essayait de cautériser les plaies, mais celle n’était que du superficiel. Un tel procédé ne pourrait pas stopper les hémorragies internes. Il sombrait peu à peu dans l’inconscience. Sa dernière vision fut une lumière bleuâtre s’envoler vers les cieux.



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 18 Jan - 20:49




La Fin d'une Légende
La Renaissance







Notre homme se perdit dans les méandres de son subconscient. Il ne faisait certainement plus partit de ce monde. Il était mort depuis longtemps, il n'avait plus rien à faire sur cette terre. Il était juste très triste de perdre son unique raison de vivre dans ce bas monde. Il n'aurait plus la chance de l'avoir et de sentir sa présence. Sa dulcinée, il n'avait qu'elle à l'esprit, du mois ce qu'il restait encore de son esprit. Il ne savait plus rien du tout. Il avait perdu une part de son être. Il avait perdu face à ce monstre. Il savait qu'il n'aurait jamais réussi à battre ce titan, mais il aurait imaginé mourir d'une autre façon. Alexander s'était vu tombé au sol, cribler de balles. Plusieurs ennemis pour abattre un seul homme s'était vraiment lâche et une misérable mort. Son honneur était grandement meurtri, mais il ne baisserait pas les bras. Enfin, il racontait vraiment n'importe quoi .. Il n'aurait certainement plus la chance de se relever. Il ne pourrait plus combattre pour ses idéaux. Même s'il n'avait jamais eu une grande ligne de conduite, il avait des projets et des désirs comme tout le monde. Il s'était imaginé vivre sa vie avec sa belle à ses bras. Il s'était vu vieillir en sa compagnie, peut-être élargir le cercle familiale. Il s'était vu ouvrir un petit commerce avec elle .. vivre sa vie quoi. Mais son dernier désir de changement l'avait conduit vers un trépas prématuré. Barbe Noire lui avait mis la main dessus avec l'aide de tous ses sbires qu'il avait à disposition. Il n'avait pas pu échappé à ce monstre. Hansel avait longuement combattu, mais il ne fut jamais en mesure de retourner la situation.


Alors que l'esprit de notre homme divaguait, son corps était transporté rapidement au loin. Un groupe avait mis la main sur lui. Il avait quitté l'île volcanique et se trouvait transporter dans une drôle de cuve. Son corps flottait à l'intérieur et il portait une sorte de masque, relier à un câble, pour l'oxygène. A travers la vitre, on pouvait voir son corps changer d'apparence, du mois légèrement. Il se renforçait et devenait encore plus massif que le précédent. Ses blessures commençaient à disparaître, Hansel était tout bonnement en train de guérir.Il n'en avait aucunement conscience, car le plus à guérir serait son esprit. Même s'il se rattachait à l'image d'Haylen, il aurait beaucoup de mal à émerger de son état de transe. Son âme avait été grandement touchée dans cette mutilation. Il pourrait guérir à l'extérieur, mais seul, Haylen, sera en mesure de recoller les morceaux. Elle seule avait la maîtrise sur son subconscient et surtout son coeur. L'infirmière sera en mesure de faire revenir notre homme d'entre les morts. Elle avait la maîtrise de son coeur et ses émotions. Elle était son phare et son guide, elle pouvait le faire !



Alors que Wolfmann gisait sur le sol rocheux de l'île. Un navire était présent sur le continent depuis plusieurs semaines. Il s'agissait d'un puissant navire figurant dans l'armada des Germa 66. C'était un groupe de mercenaires qui gagnait sa vie en livrant des batailles rémunérées. Ah un moment, un tel groupuscule aurait certainement séduit notre héros. Hélas, il n'était plus le même depuis cette rencontre avec sa blonde. Le groupe avait emporté le corps sans un but précis. Mais une dame avait insisté pour le placer en cuve de réveil. Pourquoi ? Alexander avait bien caché son jeu devant ses tortionnaires. Car quelques jours avant de s'enfuir, il avait scellé un pacte avec un Empereur pirate. Il s'était allié à Kaido ! Un Empereur très puissant et très influent dans la région. Le groupe était au courant de cette alliance. Avec une aide envers notre homme, il serait par la suite redevable. Les Germa pourraient tirer un très bon profit en sauvant un membre affilié au dirigeant des 100 bêtes. De plus, ils pourraient même par la suite entrer en discussion avec le géant cornu. Hansel était devenu une sorte de carte de visite pour traiter directement avec le pirate. Bon, il faudrait certainement patienter quelques temps. Oui, notre prince était tout récent dans cette caste, il devait donc faire ses preuves avant de pouvoir être considéré comme un membre influent des pirates de Kaido.


Le corps de Wolfmann était en piteux état et ils doutaient de pouvoir le restaurer dans son intégralité. Quelques changements furent opérés pour le rendre plus résistant au traitement. Sa masse musculaire a été drastiquement redessiner pour devenir plus performante. Sa force en serait décuplé et cela ferait de lui un meilleur combattant, mais cela était surtout nécessaire pour la suite du processus. Pour pouvoir reformer de la chaire, il fallait tout d'abords détruire celle qui était morte, endommagée, ou nécrosée. L'acte barbare que c'était infligé notre criminel à son corps lui avait fait gagné quelques minutes, mais le traitement détruira plus de son anatomie que prévu. De plus, le traitement sera en mesure de lui rendre une enveloppe charnelle correcte, mais il ne pourra rien faire pour les dommages infligés à son âme. Il aurait toujours ce vide en lui, surtout depuis la perte prématurée de sa malédiction. Il devrait se trouver une autre source de pouvoir pour combler ce vide. Il devrait trouver un moyen de recoller les bouts de son âme meurtrie. Hansel avait déjà une idée comment procéder. Il remplirait son coeur d'amour, afin de pouvoir oublier le mal qui l'avait tellement tourmenté.





Alexander passa trois mois dans la cuve et son réveil fut difficile. Il ressemblait plus à une coquille vide qu'à un véritable être vivant. Il lui fallut un mois supplémentaire pour réussir à coordonner à nouveau correctement tout son corps. Il dût passer par de nombreuses heures de rééducation. Il n'eut jamais la chance de croiser le Chef des Germa 66, ni ses illustres combattants. Il n'avait comme compagnie que des clones, toujours le même modèle. C'était même très difficile pour lui de les différencier. Trois mois pour renaitre dans ce monde, un mois pour retrouver l'efficacité de son corps et deux semaines d'entraînement intense pour s'habituer à sa nouvelle force. Bien-sûr, il reçut tout de même la visite d'une très belle demoiselle du nom de Reiju. Elle avait du charme, mais notre héros n'avait que Haylen à l'esprit. Il voulait la rejoindre depuis son réveil, il était très impatient de la retrouver. La jeune femme lui avait expliqué ses travaux sur le corps du jeune homme. Elle lui avait également appris sa dette envers les Germa 66. Alex c'était mis un point d'honneur à racheter celle-ci. Elle lui avait expliqué tout ce qu'il devait savoir et tout ce qu'il y avait de bon à savoir durant son hibernation.


Il avait reçu une seconde chance pour vivre sa vie et surtout pour évincer Barbe Noire de sa quête macabre. Une seconde chance, une seconde opportunité, il devait voir les choses en grand ! Il devait monter sur le devant de la scène et grâce à cela les Germa 66 pourrait également tirer quelques lauriers. Deux tatouages avaient été apposés sur son épiderme. Le premier à l'effigie de l'Empereur Kaido pour marquer son affiliation au géant et le second un simple nombre. Le nombre 66, pour ne jamais oublier à qui il devait sa renaissance. Pour l'instant, Wolfmann avait dans l'idée de se faire discret pour éviter d'éveiller les soupçons chez les sbires de Kurohige. Il pourrait passer inaperçu avec sa nouvelle apparence, mais il avait conservé ses yeux de démon. Son seul atout pour prouver sa véritable identité à sa belle. Cela faisait quasiment cinq mois qu'il avait disparu de la circulation. Haylen devait être désespérée .. Il quitta l'organisation le lendemain, il était à la recherche de sa femme.




------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La Fin d'une Légende (Solo)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» La légende de Martin et Martine par Tournesol
» Bretagne magazine spécial légende arthurienne
» Les lieux de la légende...
» Quelque vilains dans la Légende

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - New World :: Other Islands :: Risky Red Island-
Sauter vers: