AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Jaya Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

The devil's lawyer

avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Mer 4 Jan - 1:27
Quand est-ce que l'on peut considérer qu'une guerre est perdue ? Quand il ne reste plus personne pour vous aider ? Quand vous êtes le seul à encore croire en votre victoire ? Ou simplement quand vous vous rendez lamentablement, en espérant que l'adversaire cesse les dégâts ? Durant l'histoire, bien peu de gens ont trouvé utile de continuer à exterminer un peuple vaincu, préférant coopérer en profitant de chaque avantage plutôt qu'une destruction à l'état pur. Mais parmi ces grands vainqueurs, le Gouvernement Mondial, lui, n'y figure pas. Préférant éliminer tout risque de rébellion, il fera une purge complète de la moindre menace.

Comprenant ces enjeux, Kyû savait donc parfaitement pour quelles raison les révolutionnaires se battaient, quitte à en mourir, ils préféraient mourir pour une cause, une cause qu'ils auront choisis ! On dit que seuls les forts peuvent choisir la façon dont ils meurt, dans ce cas, ces braves révolutionnaires sont tous plutôt incroyables. Quelque part, même s'il trouvait leur façon de faire un peu rétrograde et trop simple, bien que très symbolique, Kyû les enviait de pouvoir agir sous la lumière du jour. Lui, les puissants du monde entier pèsent sur ses épaules et le surveillent, il n'était pas libre, il était même sans doute l'homme le plus enchaîné du monde.

Arrivant à Mock Town avec quelques troupes de la Marine, leur but était d'attraper quelques Révolutionnaires durant leur bataille face aux pirates de la petite ville, ils n'étaient donc pas très nombreux et ne sont pas non plus venus en grand bâtiment. À peine arrivés, des coups de feux sonnèrent et des cris eurent lieux, les pirates préférant fuir tandis que les révolutionnaires arrivèrent par dizaines pour entourer les quelques soldats en mission d'infiltration. Les balles revolaient tandis que le sang giclait à flot sous les coups des lames. Regardant ses ennemis l'entourer, il créa rapidement des lames en quantité phénoménale, une véritable Pluie de Lames pour en abattre un nombre satisfaisant et faire fuir les autres. Mais Kyû n'était pas dupe, il savait que les révolutionnaires étaient bien installés sur cette île et se prépareraient bien pour une grande contre-offensive.

Regardant les environs, ses supérieurs ordonnèrent alors aux quelques cinquante soldats d'aller préparer le terrain pour mieux le défendre. Mais les pirates ne semblaient pas particulièrement accueillants. Certains préférant même s'enfermer dans leurs baraques plutôt que de coopérer avec la marine, même s'ils n'étaient pas primés. Une chose était claire, cette mission serait d'une difficulté hallucinante et coopérer avec des anciens pirates, c'était chose difficile, voire impossible, ils avaient bien trop peur de se faire arrêter, et pourtant, les soldats présents n'avaient absolument pas les moyens d'arrêter une bande de pirates en plus de combattre des révolutionnaires.

Quant au jeune prince, il se détendit simplement en voyant un petit bar, s'habillant comme un civil, il y entra sans beaucoup de problèmes, reconnaissant bien là des hommes totalement dénoués de sens de la justice, un véritable repaire de sauvages, mais bon, son surnom lui collerait mal si cela suffisait à le repousser. S'installant vers le bar, il jeta un oeil aux environs avant de commander un verre de Gin.

- Ouf, pourvu que personne ne vienne me chercher des ennuis ...
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 4 Jan - 14:10
☼ Mauvais endroit.

Mock Town, cet endroit le mettait hors de lui, un réel dépotoir, un repaire de salopards de la pire espèce. L’endroit ne faisait pas plaisir à voir, mais ces genres d’endroits il les connaissait bien. C’était quelqu’un qui avait grandi dans le pire taudis des mers bleues. Côtoyer ces genres de types, il l’avait fait, maintes et maintes fois, au point de nourrir un genre de rancœur a l’égard de ces individus. Mais les haïssait-il vraiment ? Ou était-ce simplement une facette de sa vie qu’il essayait d’oublier.

Après tout, ces types n’étaient pas si différent de notre cher protagoniste, lui qui n’était qu’un simple mercenaire prêtant ses services aux plus offrants. Qu’avait-il de plus qu’eux ? Cette question le taraudait depuis qu’il avait mis pied à terre sur Jaya. En réalité, il en avait plus qu’assez de penser ça.
C’était à partir de cet instant qu’il se mit à rôder comme à son habitude, mains dans les poches et clope au bec, sans réellement avoir une quelconque idée de ce qu’il venait faire ici.

Oh, mais vous vous demanderez souvent comment est-ce qu’un type comme lui s’est retrouvé dans un des coins les plus malfamés de Grand Line ? Une erreur de transit, à vrai dire il souhaitait se rendre au Royaume d’Alabasta, mais erreur de correspondance oblige, il avait fini par se perdre. ▬ Deux jours ? Mais j’vais peter un câble ici ! Faut s’magner le cul, je n’ai pas que ça à foutre, la belle vie, les vacances m’attendent !

Il se sentait con, dire qu’il aurait pu être au soleil à se prélasser cocktail a la main et qu’il se retrouvait là, au milieu d’ivrognes et de mecs bizarres à chaque coin de rue… ▬ Peut être que je trouverais quoi faire ici en attendant. Pensait-il tandis qu’il fouillait ses poches à la recherche de quelques billets afin de pouvoir s’assurer de dormir sous un toit cette nuit.

Il y avait bien cette taverne qui semblait aussi accueillante qu’une maison hantée un soir d’halloween. Mais, Makoto n’était pas une fine bouche, il avait dormi pendant les cafards assez longtemps pour que ça ne le dérange plus. La devanture de l’endroit faisait froid dans le dos… ai-je déjà précisé que le décor ressemblait à celui d’une maison hantée ? Enfin, c’est ce qu’il se disait alors qu’il poussait les portes typiques des vieux saloons comme le cow-boy qu’il aurait souhaité être à ce moment là.

Regard agressif enclenché, le brun s’était mis à dévisager toute la pièce sans réellement recevoir de provocations en retour… Faut dire que tous ceux à l’intérieur étaient sûrement tous ivres morts. Un léger air déçu prit sa place sur le visage de Makoto alors qu’il lâchait quelques sous pour prendre une chambre.

▬ QUOI ? HUIT CENT BERRYS POUR CE TAUDIS ? VOUS VOULEZ QUE JE… Bon, allez prenez ça et allez au diable vous et votre auberge. Hurlait Makoto, furieux d’apprendre que le prix de la chambre était au moins le quadruple de ce qu’elle valait vraiment… ces escrocs.

☼ Rien ne se passe jamais comme on l’espère.

A peine installé que les ennuis commençaient déjà, des coups de feu, des hurlements… Aucun moyen de se reposer tranquille ici ! Ces foutus pirates qui s’entretuaient sans arrêt ils ne pouvaient pas la boucler deux minutes ? ▬ Y’A DES GENS QUI ESSAIENT DE SE LA COULER DOUCE ! Hurla Makoto, de nouveau en colère… ouais, il avait conservé cette sale manière de s’énerver à tout bout de champ.

Il allait se mettre à la fenêtre, lorsqu’un coup de feu retenti, manquant de peu le visage du brun… ▬ Je… Dois… me calmer. Pensait-il alors que de ses narines, s’échappaient de petits torrents de flammes, signe d’un que le mercenaire était à deux doigts de réduire en cendres cet endroit...
Cette idée lui trottait dans la tête, devait-il le faire ? Allait-il le faire ? Non, à la place, il s’était jute contenté de sortir de sa chambre, avançant nonchalamment dans le couloir se promettant au fond de lui d’éclater le premier type qui chercherait la merde avec lui.
Cela-dit, personne ne s’était présenté, forçant Makoto à se calmer, reprendre son attitude habituelle, celle d’un type jamais content. Avant de finalement sortir de cette taverne. Un sourire macabre s’était dessiné sur son visage tandis qu’il admirait les corps de pirates étalés au sol, nageant dans leur propre sang…

▬ Eh bah, ils n’y sont pas allés de main morte. Lâcha faiblement Makoto, s’allumant une énième cigarette alors qu’il s’accroupissait juste à coté de la porte de l’auberge. Attendant de voir ce qui allait se passer. Il savait être patient de temps en temps. Même si toute sa manière d’agir et de penser n’était que violence. Cependant, vu les bruits de pas qui commençaient à se faire entendre de plus en plus… L’action allait peut être démarrer plus tôt que prévu.





Makoto parle en #CE5022
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Ven 6 Jan - 15:53
À peine installés sur son siège qu'il se fit déranger par un homme qui se mit à gueuler. Peut-être avait-il un problème mental comme tout le reste de la piraterie, ou peut-être faisait-il semblant afin d'attirer l'attention ? Beaucoup de questions pouvaient se poser lorsque ces deux individus se croisent, mais aucune ne parvint à l'esprit de Kyû, bien trop préoccupé avec les problèmes de la marine en ce moment-même. Regardant les environs, une idée surgit de sa tête soudainement.

/Et si je payais ces hommes pour qu'ils aident la marine ? Ça risquerait d'être compliqué puisqu'ils penseront surement que dès l'instant où cette guerre se terminera, nous les trahiront. Quelle ironie, même des criminels n'ont plus la foi en cette justice aveugle, mais les citoyens ordinaires y croient encore. Bon, je pense que je n'ai pas trop le choix ... je vais devoir employer la manière forte !/

Sur ces pensées, il regarda l'horloge dans la taverne avant de se lever et créer des armes de glaces tout autour de lui dans la salle, attirant d'un coup toute l'attention sur sa propre personne, allant se placer directement devant la porte de sortie. Des épées taillées aux motifs de fleurs de lys, des hallebardes illustrés par des roses, des lances décorés de dragons orientaux, tout ceci couvert d'une couleur bleu pâle reflétant la lumière du ciel et d'une petite brise froide parcourant le dos de chaque homme présent dans cette immense salle. La menace venu d'un homme à la fois raffiné mais totalement meurtrier devint tout d'un coup incontournable pour ces joyeux lurons.

- Alors, écoutez moi bien, bandes de déchets ! Je vous offre la liberté de tout crime en échange de vos services face aux rebelles ! Si vous suivez mes ordres et m'offrez votre aide durant cette bataille, je vous épargnerais, quiconque refuserait sera tué ici-même ! Alors, qui a envie de tâter de mes lames ?

Son katana encore bien accroché à son chevet, Kyû était bien plus que prêt pour un peu d'action, entendant des pas s'approcher de la taverne, il s'attendait à avoir un peu de visite, mais rien qui puisse déranger ses plans.

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 7 Jan - 1:30
† Situation instable.

Il était là, à contempler le ciel nuageux de Jaya, tirant sur son batonnet de cancer comme si ça l'aidait à se décontracter... Après tout, contempler le ciel, c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, les bicoques de la villes n'étaient pas si belles que ça a regarder. Le paysage au sol, jonché de corps ensanglanté, ne donnait lui non plus envie de poser les yeux dessus.

Les bruits de pas se rapprochèrent, amenant avec eux une armée bien trop organisée pour être une bande de pirate, mais pas assez pour que ce soit des soldats de la marine. Ils étaient nombreux, bien trop nombreux pour une simple rixe entre pirates... Quelque chose clochait par ici et Makoto n'était pas tout à fait serein. Son regard changea pour passer du rire au sérieux, après tout peut être qu'ils venaient pour lui.

Mais... ce n'était pas tout, il y avait également d'autres personnes en manque d'action, dans la taverne derrière lui s'échappait des cris de hargne, comme si les ivrognes de tout à l'heure avait, eux aussi, choisi de prendre les armes... — Nan, sérieusement, c'est quoi le problème avec cette île ? Hurlait-il à son tour, jetant sa cigarette qui vint s'écraser sur le corps d'un type étalé au sol avant de se lever. Mains dans les poches, il jeta un œil à l'intérieur de la taverne par la fenêtre et constata avec stupéfaction que tout les poivrots étaient équipés d'armes totalement gelées... Il se frottait les yeux, était-il en plein délire ? Non, c'était bien réel... aussi réel que les soldats de la marine qui commençaient, eux aussi, à pointer le bout de leurs nez.

Il se rendait compte petit à petit que s'il restait dans les parages il allait se retrouver dans une merde pas possible. Il n'avais pas envie de foutre la merde, il ne devait pas se faire reconnaître. Rapidement, le brun s'en alla ramasser un sweat à capuche sur un des corps a terre, il se devait de passer incognito pour ne pas que ses vacances sur Alabasta soient ruinés. — Il essaie de s'enfuir, artez le ! Hurlèrent les deux armées en même temps. Décidément, il était vraiment dans la merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Sam 7 Jan - 4:55
Pas par pas, un pied après l'autre, les soldats de la marine avaient décidément fière allure lorsqu'il s'agit d'impressionner les adversaires. Kyû n'en était pas moins stupéfait en voyant autant de soldats débarquer, tandis que bien plus loin se trouvaient sans doute leurs ennemis entrain de se changer pour la prochaine bataille. En calculant légèrement, il prédisait à quelques minutes, au maximum dix minutes, avant que l'armée révolutionnaire ne débarque officiellement. C'était fortement compliqué, mais il fallait bien défendre la ville. Voyant les pirates terrifiés face à un si grand pouvoir, qui leur rappelait l'un des amiraux d'autrefois, plusieurs acceptèrent sans broncher. On aurait dit une paire de pirates ayant perdu leur motivation à se rebeller et qui vivent juste ici pour éviter d'avoir à affronter le monde extérieur, c'en devenait un peu pathétique à voir, mais bon, à quoi pouvait-il s'attendre de la part d'hommes ayant abandonné leurs rêves ?

Soupirant en baissant ces armes de glaces après que la plupart se soient engagés, les autres soldats se dirigèrent simplement pour parler aux pirates restants qui n'avaient pas acceptés. Se faisant interrompre juste à sa sortie du bar, deux soldats vinrent lui parler, bien qu'ils étaient tous du même grade, celui de simple soldat. Souriant en les écoutant, Kyû perdit vite toute envie de sourire quelques secondes après.

- Hey, Kennedy ! L'armée rebelle est là ! Qu'est-ce qu'on fait alors ?

Regardant le ciel un petit moment, Kyû se rendit compte que les ennemis étaient à ses portes et que la ville commençait à paniquer. Oeuvrer dans ces conditions allait exiger une efficacité hors du commun mais également beaucoup de chance. Pourvu que ces pirates soient très forts, l'espérait-il. Sans perdre de temps pour répondre aux deux collègues, Kyû prit une petite course jusqu'à l'un des toits abritant un énorme clocher histoire de s'offrir une belle vue. L'armée révolutionnaire était bien moins impressionnante que ce à quoi il s'attendait, visiblement très mal accompagnés. Seulement deux êtres sortaient vraiment du lot, l'un possédant un bras d'acier trempé et l'autre ... un corps entièrement en acier trempé !


Plutôt que d'engager le combat directement, les supérieurs ordonnèrent aux marines de se planquer et de prendre position, des positions stratégiques afin de profiter des immeubles. Le désordre venait de tomber, plusieurs pirates prirent une course folle vers les révolutionnaires, leur demandant de les sauver. Plusieurs coups de canons retentirent juste après, des sortes d'artillerie lourde comme on en trouve sur les gros navires de la marine commençaient à faire feu sur la ville. Bien déçus d'être accueillis par des coups de feux retentissants, les autres pirates prirent alors la fuite de l'autre côté, tandis que les soldats de la marine les abattaient également, pas sur un ordre particulier, mais simplement par instinct.

/Ça a l'air de devenir bientôt assez sanglant tout ça ... Je voulais vraiment capturer des révolutionnaires vite fait et rentrer, mais on dirait qu'ils sont mieux préparés que ça, je vais devoir capturer un de ces deux-là et me barrer au plus vite avant qu'ils ne coulent les navires !/

Observant près de lui environ dix soldats rassemblés et attendant ses ordres, le jeune prince soupira, se rappelant que la réputation de Tsuru, son maître, le poursuivait probablement toujours. Prenant donc finalement les devants, peut-être pour se débarrasser des soldats près de lui, peut-être pour gagner cette bataille, l'élève de la "Grande Conseillère" se mit alors en position, bougeant le bras pour donner une direction, ses paroles transperçant le coeur des soldats comme des flèches de volonté brûlants.

- Allez vous mettre en position ! Que tout le monde prenne place sur les toits ! Leur artillerie lourde n'a pas beaucoup de chance de vous toucher si vous êtes dispersés ! Tirez à vue sur les hommes qui possèdent des armes à distance ! Les autres pourront être tués lorsqu'ils auront approché la ville ! Dégagez le centre pour les laisser entrer profondément dans notre territoire avant de les encercler, exécution !

Trois stratégies d'affilé réfléchies en moins de quelques secondes, Kyû n'était vraiment pas certain qu'il avait opté pour les meilleures solutions, mais il savait qu'ici, il serait le plus apte à commander, bien plus que les autres haut gradés qui ne semblaient pas pouvoir maîtriser la situation. Sans même un cri de guerre, les hommes se déplacèrent, grimpant parfois, montant parfois des escaliers, tandis que d'autres sautèrent de toit en toit afin de tous se positionner, deux par deux, sur les toits. Il s'agit là d'une formation de guerre assez typique de la défense, se placer par deux pour qu'un recharge pendant que l'autre tire, afin de ne jamais laisser une seconde de répit aux adversaires.

Se plaçant devant le nabot blond, l'homme à l'armure d'acier se prit plein de balles qui ricochèrent à l'impacte contre son corps gigantesque. Ne semblant absolument pas affecté, deux lumières firent leur apparition dans les yeux de ce dernier, attirant tout de suite la curiosité de Kyû.


/On dirait un pacifista ... Est-ce un modèle propre à la révolution ? Non ... il n'a pas l'air d'avoir la moindre partie humaine, pas même un visage !/

Par la même occasion, un homme brun, qui ne semblait n'être ni un pirate, ni un marine, ni même un révolutionnaire, semblait se retrouver sur l'une des ruelles de la ville. Le remarquant également, Kyû commença à être curieux, puisqu'autour de lui ne se trouvaient que des cadavres.

/Celui-là, comment a-t-il survécu aux coups de feux jusqu'ici ?/

Sans vraiment avoir le temps de réagir, le nabot blond au bras mécanique s'avança en direction de celui-ci, semblant le cibler comme un ennemi également. Sortant une lame de son bras d'acier, il la pointa en direction de l'homme. Une sorte de vibration doux émana du corps de cet individu.

- Dégages ! - Fit-il d'une voix remplie de mépris.

/Cette sensation ... le Hasshoken, dans un bras d'acier ?!/

Créant quelques lames de glaces identiques, Kyû se prépara à les lancer en direction du blond pour aider l'individu, mais il n'avait pas vraiment le temps d'intervenir, à ce train-là, Dieu seul pouvait le sauver ! Mais avait-il vraiment l'occasion de se soucier du sort des habitants ? Sautant d'un bond, l'homme, ou plutôt la chose en armure d'acier se précipita d'un coup vers Kyû, lui fonçant dessus et détruisant d'un coup puissant la demeure également. Reculant un peu avant d'être brisé en milles morceaux, le prince des monstres n'attendit pas une seconde avant de se reformer depuis les débris de glace qui illuminaient la scène comme un feu d'artifice. Sortant son sabre de son fourreau d'un geste vif, il était maintenant prêt pour un petit échauffement. Néanmoins, quelque chose le rendait toujours curieux concernant l'autre individu, il ne se pria pas pour jeter un oeil à s'il allait bien, malgré le colosse de métal entre eux.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 10 Jan - 3:13
† Le nain

La situation semblait s'être plongée dans un bourbier hors du commun. Le brun, allait sûrement se retrouver dans un conflit dont il n'avait aucun impact, que ce soit physique ou moral. Ce n'était que l’éternel combat de la justice contre... une autre justice, au fond, ce n'étaient que des soldats luttant pour un bout de terre. Quelle valeur avait-elle à leur yeux ? Sûrement aucune, ils étaient piégés dans une partie d'échecs ou ils n'étaient que des pions, aussi bien pour un camp que pour l'autre. Makoto lui, était celui qu'on surnomme habituellement, l'élément perturbateur.

En effet, nul n'aurait pu prévoir l'arrivée d'un type tel que lui dans une opération de cette envergure. Si seulement, ils avaient su qu'il aurait pu être le talon d'achille de leur plan, ils n'auraient jamais envoyé ce nain blond pour stopper sa fuite. Il était là, dans le dos du brun, marmonnant quelques menaces qui volaient plus haut que lui. D'un ton ferme, il le menaça. Erreur, Makoto n'était pas ce genre d'homme.
La bagarre, il côtoyait ce cercle depuis son plus jeune âge, alors, reculer face à l'adversité il ne le pouvait pas. Il prit un moment pour inspirer et lentement se retourner. — Il vaudrait mieux que tu passes ton chemin microbe, c'est pas le moment et je suis sûr que tu t'amuserais plus de l'autre coté.

Mais vous l'aurez compris, il n'était pas du même avis que lui. Le blond, se sentit offensé et immédiatement après la fin de la phrase de Makoto, il se mit à lui bondir dessus, lame en avant. Habituellement, notre voyou préféré se serait laissé transpercer par ce genre de truc, afin d'établir une certaine forme de dominance par rapport à son ennemi. Mais cette fois, il se contenta d'esquiver, il n'avais pas tort. En plus de lui arracher un bout de son sweat nouvellement acquis, un cratère vint à l'impact de la lame sur le sol. Le souffle envoya valser Makoto quelques mètres plus loin.

Un sourire vint se greffer sur le visage de nôtre « héros » — Ça a l'air bien plus intéressant que prévu. Lui avait-il lancé a la relevée. Son bras commençait à s'embraser, autant que son regard qui n'affichait plus qu'une intention de combattre, pour la première fois depuis un bail, il prenait goût à ça. — Oublions les trucs de samouraïs, tu n'as pas besoin de savoir mon nom, ni moi le tien. Amusons nous le plus possible.

Immédiatement, le brun répliqua en s'élançant sur le petit blond, sautant dans les airs pour se mettre à tourbillonner comme une toupie à l'aide de ses flammes. Jambe tendue, il l'abattait sur l'épaule de son adversaire qui suite à la force du coup mit un genou à terre, Makoto souriait après tout, il était celui qui avait asséné le premier coup.

La réaction du blond ne mit pas longtemps avant de se faire attendre, il se mit à saisir la jambe du brun et l'envoya valser. Une surprise, malgré ses attributs du à son fruit du démon, le blond était parvenu à mettre la main dessus... Makoto compris pendant qu'il volait au loin, fauchant quelques soldats au passage, qu'il n'avait pas affaire à un amateur. Il finit son vol en s'écrasant contre une paroi de maison, détruisant la moitié de la façade du à la force de l'impact.

Il fut sonné quelques secondes, le temps de se remettre en état de marche, un sifflement dans son oreille l'empêchait de penser normalement. Péniblement, il parvint à se relever, craquant sa nuque Makoto se mit à réfléchir sérieusement à comment faire pour gérer ce type. — Il n'y vas pas de main morte, c'est sur. Bon, plus le choix désormais il faut que j'y aille périeusement. Pensait-il en silence

† Awakening.

Le combat faisait rage, les soldats s'entretuaient entre eux et un seul dans ce champ de bataille semblait se démarquer, un petit blond qui venait d'envoyer valser Makoto, le mettant presque hors jeu, se battait contre les soldats de la marine. Il savait y faire, il les balayait comme de la poussière sur un meuble. Cependant, il venait d’omettre un détail. Celui qui allait abattre Makoto d'un seul coup n'était pas encore né.

Un torrent de flamme gigantesque se mit à jaillir hors de la ruine ou se trouvait le brun, serpentant autour du bâtiment comme une vipère analysant la taille de son repas. — Fini de rire. S'exclamait Makoto, lèvre ensanglantée et prêt à l'action. — Ce soir, tu danses avec le diable.

† XV – THE DEVIL



HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Jeu 12 Jan - 3:39
Deux adversaires bien étranges venaient de faire leur apparition. Témoins vivants du progrès technologique incroyable sur lequel le Nouvel Ordre a mit la main, la marine pouvaient difficilement rivaliser sans avoir des équipements. La bataille n'allait donc décidément pas en leur faveur, d'autant plus que les civils qui les aidaient n'étaient pas très doués. Le plan de Kyû avait néanmoins son lot d'efficacité, bien que la révolution gagnait du terrain, ils étaient considérablement ralentis par les embuscades tendues par les soldats en uniformes blancs. D'un côté, ce n'était pas si mal comme résultat, l'avancée des troupes de la révolution fit cesser complètement le bombardement lointain, ils ne voulaient sans doute pas risquer de tirer sur leurs propres soldats. La ville était désormais à moitié détruite, certaines maisons brûlaient tandis que d'autres étaient simplement mis en pièces par les coups. Là où l'artillerie lourde avait frappée, des cratères fumants demeuraient comme seul héritage. Néanmoins, la fumée n'était pas tellement présente, rendant la vue sur le champ de bataille plutôt clair. Des cris de rages et de peurs pouvaient s'entendre par moments, mais absolument rien de bien extraordinaire, ni de bien étonnant, puisqu'il y avait un bon nombre de civils qui ne savaient pas se défendre et se contentaient de suivre les plus forts. Kyû, quant à lui, dans tout ça, se contentait d'observer pour le moment.

/Voyons voir ... Le bombardement s'est arrêté parce qu'on a laissé entrer les rebelles, maintenant, faut les combattre et qu'on en capture un dès que possible ... Tiens mais ?/

Observant l'individu se faire attaquer et esquiver, juste avant de se faire balancer au loin et se relever un peu mal en point, mais pas trop, Kyû se fit distraire facilement par ce qui semblait être un combat très amusant d'échanges de coups. Il ne fallut donc pas grand temps avant qu'il se refasse démolir et envoyer valser par l'armure vivante, d'un coup de poing direct qui le brisa en quelques morceaux, beaucoup moins réduits cette fois-ci. Se relevant de nouveau, le jeune prince soupira de frustration, en ayant un peu marre de se faire interrompre par cette "chose" en acier qui ne devrait pas être une menace pour lui normalement. Soudainement, alors qu'il regarda la machine droit dans les yeux, un petit dialogue semblait opportun pour lui, histoire de tester la marchandise, qui sait, peut-être que ce gros robot pouvait être suffisant comme "prisonnier de guerre" à ramener.

- Bonsoir ? Tu comprends quand je parle ?

- Hey Kennedy ! Qu'est ce qu'on devrait faire ?

Perplexe d'un coup, Kyû se demandait comment le cyborg connaissait son nom, avant de regarder autour de lui et voir que la voix venait en réalité d'un soldat blessé qui était venu lui demander des instructions, étant donné que l'embuscade commençait à faner en terme d'efficacité. Regardant de nouveau l'armure en acier qui ne parlait toujours pas, celle-ci se mit à prendre une position agressive après quelques mouvements bien mécaniques, juste avant de s'immobiliser complètement, bien que ses yeux restaient bien allumées. La scène était plutôt effrayante à regarder, nul ne savait ce qu'il y avait dans le bide d'un monstre pareil, d'autant plus que du haut de sa taille, son ombre couvrait presque entièrement le corps des deux soldats qui se trouvaient juste devant lui.

Non loin de là, on pouvait également apercevoir une sorte de serpent de feu apparaître autour d'un petit bâtiment, avec le même homme que repéré par Kyû précédemment, se relevant de ses "cendres" et dire qu'il allait passer aux choses sérieuses maintenant. Les maisons presque toutes détruites, le champ de vision devenait plutôt clair, les deux soldats pouvaient également voir le Nabot blond au bras d'acier combattre de l'autre côté de la ville, un spectacle plutôt douloureux, vu la raclée qu'il mettait aux marines. Mais pourtant, c'est bel et bien sur cet individu aux pouvoirs de flammes que l'attention de Kyû se porta.

- Le ... Mera Mera no Mi ? Est-ce bien les pouvoirs du pyro-fruit ?! | Fit l'autre soldat, soulignant l'évidence même.

Réfléchissant rapidement, Kyû eut soudainement une nouvelle idée, se rappelant d'une leçon importante que son sensei Tsuru lui avait enseigné, une leçon issu d'une célèbre bataille. Regardant le ciel qui était partiellement nuageux, mais tout de même assez dégagé, il fit un large sourire vers son compagnon.

- Dit à tous les soldats d'évacuer les civils et de prendre la retraite, dit leur également de jeter tous les barils de poudre à canon dans la ville, ils nous ralentiraient dans notre retraite ... Si jamais les révolutionnaires nous suivent, je congèlerais la mer pour capturer un navire. Aller, va vite maintenant transmettre ces conseils de ma part à tout le monde !

Le soldat avait plutôt confiance en Kyû vu la situation désespérée, se mettant donc en chemin le plus rapidement possible, histoire de bien atteindre le navire et ordonner aux soldats de reculer. Tandis que plusieurs dizaines de révolutionnaires occupaient désormais le centre-ville, plus rien ne semblait leur résister. De son côté, Kyû entendit une sorte de bruit strident venu de l'armure d'acier, qui se mit à ouvrir la bouche et sortir un canon géant, bien allumé et bien chargé. Créant plusieurs armes de glaces par réflexe pour les pointer vers son adversaire, Kyû se prit tout de même un coup de lance-flamme violent en pleine figure, n'ayant pas vraiment esquivé vu la vitesse du tir, se retrouvant à reculer et récupérer lentement, l'ayant tout de même partiellement paré avec ses constructions de glace comme défense. Il était blessé de brûlures légères, rien de bien permanent, à son grand bonheur, regardant l'invité surprise à la guerre, se retrouvant à quelques mètres près de lui, il remarquait également le duo de révolutionnaires se reformer et arriver vers eux. Le blond tapa ses poings au sol, créant une petite onde de choc, sans doute pour intimider, mais également pour fissurer légèrement le sol sous-eux, avant de regarder Makoto dans les yeux, souriant sadiquement d'un air de défi. L'onde de choc avait fait également un bon petit coup de vent, faisant reculer les flammes au sol. Tandis que le cuirassé se mit à courir rapidement, tel un train, chargeant sa prochaine attaque.

- C'est donc ça qu'il avait dans le bide, de l'essence ...

/Pourvu qu'ils sortent tous rapidement de la ville ... si on tarde trop, je vais peut-être mourir ici .../

Utilisant sa fameuse technique de congélation instantanée, le jeune soldat recouvrit le sol près de lui en glace entièrement, voyant l'armure d'acier glisser dessus et rater son tir, juste avant de tomber au sol d'une façon entièrement humoristique.

- Ce genre d'astuce ne fonctionne qu'une seule fois ... J'espère que tu as bien rigolé, qui que tu sois, parce que ça pourrait bien être ton dernier rire. | Dit-il vers Makoto, dont il ne connaissait pas encore le nom, il se doutait bien que ce dernier n'était surement pas du genre à se faire des amis, mais ici, la situation exigera probablement plus qu'une simple alliance pour qu'ils s'en sortent vivants.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 21 Jan - 4:47
Son regard se plongeait sur l'action. Un camp contre un autre, mais aucun des deux n'importait vraiment. Le brun sortait la tête des débris de la maison qui s’effondra immédiatement après qu'il en soit sorti. Le serpent de flammes, lancé précédemment venait se blottir contre Makoto, l'entourant dans un brasier incandescent. Il devint vite le centre d'attention du champ de bataille ou il s'était immiscé contre son gré.
La chaleur que dégageait Makoto ne laissait personne autour de lui indifférent. Les soldats de la Marine réfléchissaient à deux fois quand au sujet de l'attaquer, tandis que les soldats de l'armée du nouvel ordre, eux, tiraient à vue. Le brun, alors transpercé de balles se mit à déverser toute sa colère contre l'armée rebelle, envoyant sa créature flamboyante ravager leur ligne de front, comme un fléau s'abattant sur eux.

Le sourire du brun s'élargissait a mesure que la créature de flammes se déchainait dans les lignes ennemies, et ce, jusqu'à sa disparition quelques minutes après. En quelques minutes, le brun avait rétabli la balance entre les deux camps, enfin, ça c'était sans compter le gus qui l'avait envoyé volé. — Bon... à ton tour maintenant le gnome ! Hurlait Makoto alors qu'un nouveau type fit son apparition, rejoignant la fête — Plus on est de fou, plus on rit. Souffla t'il alors que le gnome amenait avec lui une armure colossale auprès de lui... Déjà que le petit avait de quoi l'éclater tout seul, que comptait-il faire avec une armure de la sorte ?

Le brun soupira une nouvelle fois — Tâche de pas trainer dans mes pattes toi aussi. Lui disait-il tout en reprenant sa posture de combat, constatant l'arrivée d'une attaque synchronisée des deux révolutionnaires. Le petit blond tapa au sol, créant une onde de choc suite à l'impact, tandis que l'armure, elle, se contentait de les charger comme un taureau enragé.

La belle rencontre fut cependant, la surprise d'apprendre que son « nouveau collègue » était également quelqu'un doté d'un don hors du commun un peu comme nôtre Makoto. Il ne savait ni pourquoi, ni comment, mais il s'était démené pour congeler le sol... était-ce quelqu'un doté des mêmes habilités que lui ? Certainement... après tout, Noah lui aussi était ce genre de personnage aux pouvoirs étranges. Cela dit... Makoto n'était pas le genre de type qui recevait de l'aide d'inconnu et cet acte l'avait légèrement piqué dans son ego.

Il laissa paraître un sourire gigantesque sur son visage avant de s'élancer le plus vite possible en direction du petit nain. Hurlant au passage, avec une voix remplie d'arrogance — J'te laisse le tas de ferraille j'ai une affaire à régler de mon coté. Alors que la trainée de flammes provoqué par sa technique séparait de nouveau le champ de bataille en deux cotés bien distincts.

D'un coté, il y avait ce soldat au pouvoirs étranges ainsi que cette armure de fer colossale... et de l'autre, il y avait Makoto, fonçant en direction du blond qui était prêt à le recevoir. Il n'était cependant pas dupe, et cette fois, avant même qu'il ne l'atteigne le brun sauta le plus haut possible et contre toute attente, il se mit à tirer des flammes par ses pieds... Le blond en tout cas, ne semblait pas l'avoir vu venir et c'est la moitié de son visage qui se mit à fondre sous les flammes de Makoto. — OUBLIES CE GROS TAS DE BOULONS, SI TU VEUX METTRE UN TERME À TOUT ÇA RAMÈNE TON CUL PAR ICI Hurlait-il à l'intention du soldat récemment mis sur le coté par Makoto... fallait dire qu'il ne savait pas ce qu'il faisait, il était loin d'être une lumière quand il s'agissait de combat, il ne savait qu'utiliser ses poings et c'est tout ce qui comptait pour lui.
En tout cas, il était clair que le blond n'allait pas le laisser s'enfuir aussi facilement que ça. Il préparait une contre attaque.. mais quoi ? Makoto n'était pas en état de réagir, il était occupé à gueuler comme un demeuré sur son « acolyte ».



Techniques utilisées:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Lun 23 Jan - 1:03
Tandis que les flammes continuaient à ravager la ville, les soldats de la marine avaient fini par déverser tous les barils de poudre à canon dans la petite ville. Les flammes allaient donc bientôt les atteindre et créer un brasier comme jamais. Était-ce donc là bientôt la fin de Mock Town ? Faut dire que, construit en bois, peu de bâtiments résisteraient à cette bataille. Pourtant, ce n'était pas toute la ville qui était en flamme, seulement le centre, et il devait surement y avoir un moyen de bien réparer tout ceci. Au delà même de la bataille, il y aurait peut-être espoir pour les habitants, à qui la Marine avait promis l'immunité.

Du côté de Kyû, les flammes ne le dérangeaient pas autant qu'aux autres soldats, puisqu'il pouvait refroidir son entourage par la glace et mieux résister. Tenant toujours sa lame bien en main, il ne quitta pas des yeux le cuirassé devant lui qui se relevait et se préparait probablement à charger sa prochaine attaque. Croiser le fer est une expression bien appropriée pour expliquer leur combat actuel, mais peut-on réellement parler d'un combat entre un homme intelligent et une machine qui ne semble pas très observatrice ? Entendant Makoto lui dire qu'il devait s'occuper du robot pendant que l'homme de feu s'occupait du "chef" des deux, Kyû n'eut aucun problème avec cette demande, pensant même que c'était peut-être une bonne idée, puisqu'il ne connaissait pas du tout les capacités de l'autre homme qui semblait plutôt balèze, Makoto lui servirait de cobaye pour tester ses capacités.

Lançant quelques rapières de glace vers le robot pour tenter de lui bloquer les articulations, Kyû s'approcha vivement de son adversaire, connaissant bien ce qu'il faisait pour le coup. Face à un ennemi si puissant mais qui a du mal à viser, la meilleure tactique est encore de se mettre suffisamment proche et simplement rester hors de la mire de tire. Courant vivement pour s'approcher de son adversaire, il se mit à créer des murs de glaces, pas juste pour bloquer, mais pour l'encercler et ainsi donc l'enfermer dedans, voulant voir si celui-ci tirerait à bout portant et s'il serait blessé par ses propres flammes. Très peu de succès pour cette tentative, puisque à coup de rafale de poings d'acier, le cuirassé détruit les murs et se mit à foncer sur Kyû, tel un taureau enragé. Continuant de l'attaquer avec une pluie de lames de glace sur l'épaule gauche, le jeune soldat tenta désormais de voir s'il arriverait à l'affaiblir suffisamment pour lui couper le bras. Heureusement pour lui, c'est bel et bien le cas, le robot semblait perdre légèrement de la vitesse tandis qu'il fonça de nouveau sur Kyû, le frappant au ventre pour le démolir, avant de s'arrêter. Reprenant forme doucement, le prince semblait ne pouvoir rien faire face à cet ennemi très solide, bien qu'une petite ouverture semblait se tracer.

De l'autre côté, Kyû pouvait observer Makoto dans les airs, ayant vraisemblablement esquivé la première attaque du blond. Mais ce premier se mit aussitôt à crier pour que Kyû aille l'aider, laissant le soldat perplexe, étant certain que les puissantes attaques de flammes de Makoto suffiraient amplement à calmer le nain excité. Haussant les épaules, il fit quelques pas en s'approchant du blond, congelant le sol, destiné à propager une plus épaisse couche de glace cette fois-ci, attrapant les jambes du robot, l'empêchant de s'approcher d'eux, histoire d'avoir quelques précieuses secondes à consacrer au nabot.

Quant au jeune soldat au bras d'acier, sa réaction fut littéralement différente, étant vraisemblablement rapide sur ses réflexes, il bondit en hauteur avant de retomber vers Makoto, ne se préoccupant pas vraiment de l'homme de glace, transformant ses bras entièrement en noir, recouverts de fluides, pour attaquer le mercenaire.

- ORAORAORAORAORAORAORAORA !!!!!

Déglutissant en voyant une attaque aussi puissante se déchaîner, Kyû observait aussi des ondes de chocs sortir de ses coups, les sentant presque depuis le sol. Réfléchissant un peu pendant l'affrontement dans les airs des deux combattants, le jeune soldat eut une nouvelle idée soudainement, tournant la tête vers le robot.

- Hey, puisque t'es doué pour attirer l'attention, et si on échangeait d'adversaire ? J'ai un plan !
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 6 Fév - 8:35
☼ ISHH ISHH.

Vous vous êtes déjà pris une rafale de patates dans la tronche ? Makoto, lui, venait d'expérimenter ce genre de truc. Le petit blond ne s'était pas ménagé, recouvrant ses bras de fluide corporel, le seul ennemi de notre torche humaine, il s'était mis à relâcher une avalanche de coups de poings bien plus puissants qu'ils ne devaient l'être. Chaque coup que Makoto encaissait semblait compter comme cinq, Il arrivait presque à percevoir de légères ondes de choc qui s'échappaient des coups du nain... et comme à chaque fin de combo, le coup final l'envoya valser au loin sur les terres gelées par le soldat de la marine qui l'accompagnait.

Il avait facilement glissé sur cinquante mètres et ce déferlement de coups lui avait salopé son visage, désormais baignant dans son propre sang. À contrecoeur, il se résigna à laisser tomber son adversaire pour échanger avec l'autre gars. Une boite de métal ? Qu'est^ce qu'il pourrait bien lui arriver ? Il se relevait avec un peu de mal, se tenant les côtes d'un bras, certainement brisées par le blondinet. Cette armure d'acier... aucune chance qu'elle ne lui arrive à la cheville, ça se voyait. Il n'avais jamais côtoyé ce genre d'armement auparavant, mais une chose était sûre, c'est qu'il n'émanait aucune vie, comme s'il était vide à l'intérieur... ce qui pouvait expliquer les câblages qui pointaient le bout de leur nez là ou le marine avait coupé son bras.

De toute manière, il ne comptait pas s'éterniser longtemps ici. S'enveloppant de flammes, le brun, bien que légèrement blessé venait de perdre un peu de sa mobilité. Son bras valide se noircit et il entama sa course en direction de l'armure géante. Encaissant de face les rafales de flammes qu'elle tirait, ses jambes étaient prises dans une couche de glace épaisse, l'empêchant de se mouvoir, ce qui allait être un délice pour le brun qui allait sûrement profiter de cet avantage.

Arrivant à son niveau, le brun envoyait son seul bras valide directement à l'intérieur du bassin de l'armure, détruisant la plaque de métal qui protégeait un liquide étrange... mais vous vous doutez de ce qu'il s'est passé ensuite.. n'est-ce pas ? — Flame Command : SENTENCE ! Le bras du brun, plongé dans ce liquide malodorant s'embrasa plus qu'il ne l'était et relâcha un torrent de flammes qui vint perforer la plaque de métal dorsale de l'armure vivante, embrasant le liquide qu'il contenait à l'intérieur de lui. L'armure géante n'était plus qu'un tas de ferraille incandescent prêt à être désossé.

Sans perdre une seconde de plus, il s'éloignait de l'armure pour se concentrer sur le blondinet qui l'avait blessé plus qu'il ne fallait. Levant son bras une fois de plus, comme si c'était nécessaire pour faire apparaître le serpent de flammes qui avait ravagé les rangs ennemis de ceux qui l'agressait. Cette fois dirigé sur une personne en particulier, le serpent fusa vers le blond, l'harcelant, visant à l'empêcher d'esquiver plus de techniques qu'il ne pouvait. Après tout, ils étaient deux contre un désormais, la balance allait sûrement pencher en leur faveur.

☼ Counter Attack.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Mar 14 Fév - 4:50
Le combat faisait fureur tandis que le brasier dans la ville continuait de se propager. L'équipage du navire de Kyû ayant finalement terminé de charger les barils de poudre à canon, le feu qui les prit créa une explosion considérable, détruisant bientôt la moitié de la ville si on le combinait avec toutes les destructions causées juste avant. À ce train-là, le combat n'était pas pour prendre une ville, mais simplement et purement pour anéantir l'ennemi et lui infliger autant de dégâts que possible. Regardant dans les différentes directions pour voir comment il allait pouvoir gérer l'ennemi en face de lui, le jeune soldat fit un sourire, se sentant plutôt chanceux d'avoir un allié si puissant à ses côtés, qui n'en fit qu'une bouchée du robot désormais devenus bon pour la casse.

Regardant le blond en face, lui barrant la route à force de congeler le sol et y créer des piques qui apparaissaient soudainement, parfois entaillant celui-ci, mais certainement chiants et efficaces pour le ralentir. Celui-ci détruisit les piliers de glaces formés sans beaucoup de difficultés, ses bras teints d'un noir aussi dur que la volonté de combat dont ils étaient le symbole mettant en pièce les attaques de Kyû, bien qu'il n'était pas encore passé au niveau plus destructeur avec son sabre. Gardant son arme en main, il sentit l'atmosphère se réchauffer, il avait un peu de mal à supporter l'ambiance, utilisant ses pouvoirs pour maintenir un froid conséquent autour de lui, humidifiant d'autant plus les environs, puisque sa glace fondait et pas lentement.

Soupirant donc, reprenant son souffle après ces petites scènes d'actions, il pointa son sabre en direction de son adversaire, prenant une position de défense, tandis que celui-ci sauta en avant en lui mettant une rafale de coups. Se défendant rapidement mais en reculant de quelques mètres suite à l'enchaînement, ce n'est qu'après l'échange qu'il remarqua plusieurs blessures d'impacts sur son corps, mais pas n'importe où, cet adversaire avait ciblé certains endroits clés, rendant les mouvements musculaires du soldat plutôt difficiles. Ayant un corps entraîné depuis longtemps, il pouvait encore endurer ça pendant un moment, mais fichtre qu'il sentait les courbatures et les douleurs arriver à long terme. Quitte à se battre face à un adversaire aussi puissant, il s'était dit que l'improvisation n'était pas une très bonne idée, il avait beau avoir dit avoir un plan, il consistait davantage à ce que Makoto se débarrasse du robot que de faire la peau au blond lui-même.

Reculant, dos au mur, il ne savait pas vraiment quoi faire, hormis tenter des coups fatals, qui risquaient de le mettre K.O. en moins de temps qu'il ne le faut pour le dire. Le Haki était une arme vraiment terrifiante, tout comme la vitesse surhumaine du nain qui se tenait fièrement face à lui, semblant un peu distrait depuis peu par la défaite de son compagnon. Avait-il un sentiment d'attachement envers celui-ci ? Kyû ne le savait pas, mais se lécher les babines alors qu'une ouverture s'offrait à lui serait très indigne de l'élève prodige de la stratège Tsuru. Fonçant droit vers celui-ci, lame dans ses deux mains fermement, il frappa d'un coup vertical, légèrement bloqué par le bras d'acier du révolutionnaire juste au dernier moment, mais il avait baissé son Haki, ce qui rendait le coup suffisamment pénétrant pour trancher quelques circuits dans le bras de ce dernier. Sautant ensuite pour s'éloigner de son adversaire, celui-ci fit sortir une lame très longue de son propre bras d'acier, devenant vraisemblablement plus menaçant d'un coup.

- J'ai bien fait d'avoir sortit ma lame par réflexe, on dirait, je ne peux plus modifier la structure de mon bras maintenant, à cause de tes conneries ... en revanche, ma mobilité n'est pas réduite ... Vous allez le regretter !

Sur ces mots, il appuya sur un bouton de la main humaine qu'il avait, sur une sorte de télécommande. Il ne fallut pas longtemps pour qu'un boulet de canon tombe violemment sur une des maisons proches d'eux. Les artilleries avaient commencées à tirer, en s'en fichant complètement que l'un des leurs soient encore là ? Non, c'était plus compliqué que ça, Kyû remarqua facilement que ceux-ci brisèrent le serpent de flammes créé par Makoto précédemment, tout en se rapprochant à chaque tirs du navire sur la côte. Soupirant lentement, sachant désormais les enjeux, le jeune soldat sortit son den den mushi, qui semblait plutôt bien avec lui, loin des flammes.

- Partez immédiatement, je vais rester ici pour un petit bout, vous me connaissez, je peux marcher sur l'eau, comme jésus ...

Malgré son brin d'humour, il se rapprocha doucement de Makoto, le round final s'était lancé, les boulets de canons tirant sur la ville pourrait les surprendre à n'importe quel moment, mais surtout, l'homme devant eux semblait comme un mur insurmontable. Le feu et la glace, la chaleur et le froid, l'instinct et la raison, nos deux protagonistes semblaient totalement incompatibles, mais pourtant, ils allaient devoir trouver quelque chose, et vite.

- Moi c'est Kyû, soldat de la Marine. J'aurais peut-être pas l'occasion de te le demander alors, c'est quoi ton nom et pourquoi tu t'es retrouvé dans tout ça ? En tout cas, j'espère que tu compte pas mourir ici, il faut encore que je te paies une bière pour l'aide que tu m'as apporté tout ce temps.

Pour terminer, Kyû fit un simple sourire, à moitié amusé et à moitié serein, envers son compagnon d'infortune.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 14 Fév - 8:15
☼ Blessures.

Une respiration saccadée, une gueule en sang et surtout, un bras invalide. Tels étaient les atouts qu'avait Makoto dans sa manche... Enfin, des atouts, plutôt des désavantages, il avait beau avoir détruit cette armure colossale, il restait toujours ce petit blondinet hyperactif. C'était peut être la première fois qu'il faisait face à ce genre d'adversaire. Peut être que sur la première moitiée de Grandline, il y avait ce genre de types qui trainaient encore dans le coin.

Makoto crachait une giclée de sang tandis qu'il posait les yeux sur celui-ci. Son serpent de flammes faisait ce qu'il fallait pour titiller les nerfs du petit blondin, mais... il ne dura pas longtemps, après un petit moment d'harcèlement, il se fit dissiper par un boulet, arrivé de nul part. — Tch... C'est quoi ça encore ? S'exclamait difficilement le brun tout en s'essuyant le visage pour ne pas être aveuglé par ses propres effusions de sang.

Il était blessé, bien plus qu'il ne le laissait paraître et dans sa tête, il n'y avait plus qu'une seule solution, il se devait de se barrer d'ici et prier pour que la marine présente sur place ne lui casse pas les couilles plus que nécessaire. Après tout, il n'avait plus la force de se battre contre une autre armée après avoir subi les rafales de coup de ce petit nain. Ce petit n'était pas grand, mais il était fort, très fort. Arriver à tabasser le brun aussi facilement, c'était que ce gus était au dessus de sa catégorie. Cependant, il avait bel et bien réussi à le blesser salement lui aussi. La moitié de son visage était encore fumant, la brulure infligée par les flammes du brun lui avait laissé un joli cadeau dont il se souviendrait sûrement pendant longtemps encore.

Rassemblant ses dernières forces tandis que l'autre soldat se ramenait à son niveau, Makoto se mit en tête qu'il n'y avait plus que deux solutions. La première, ils se devaient de l'éliminer tout de suite, autrement ils auraient des soucis... la seconde, était celle que le brun tentait de faire depuis que les ennuis avaient commencé sur cette île. La fuite. S'il n'y avait pas eu ce blond court sur pattes, il n'aurait pas été impliqué dans ce combat inutile entre deux factions dont il n'avait clairement rien à foutre. De toute manière, tant qu'il n'y avait pas un billet à gagner, il s'en foutait.

Tandis que le soldat se présentait comme un certain Kyu, le brun lui, se contentait de partir a l'assaut sans même daigner lâcher son nom. Se présenter devant un policier... quel genre de con ferait ça ? Il s'élançait en direction du blond, se propulsant à l'aide de ses flammes pour accélérer le plus possible, histoire que le coup qu'il allait porter sera celui qui permettrait à Kyu de prendre l'avantage dessus.

Le hasard fit tellement bien les choses qu'un boulet de canon s'écrasait sur la trajectoire du brun, l'explosion de celui-ci créa un mur de fumée opaque qui brouilla la vue a l'adversaire de Makoto, parfait pour passer à l'assaut. Les dégâts d'explosions ne lui faisaient aucun dommage, rappelez vous, c'est un homme de feu.

Cependant, même si ça avait pour avantage d'empêcher le blond de réagir efficacement au coup du brun, Makoto lui non plus, ne voyait rien. Alors, en sortant du nuage de fumée il rata son objectif et au lieu d'enfoncer son poing profondément dans la poitrine mais à la place, c'était le bras métallique du blond qu'il avait arraché a la place. Mais, au lieu de ça, il continua sa lancée, s'échappant au loin dans les ruelles de Mock Town, fuyant les bombardements intempestifs et le reste de la cacophonie qui accompagnait le combat de la justice.

La silhouette du brun n'était désormais plus visible sur le champ de bataille, seul ses flammes laissait cette vague impression du passage de l'homme de feu qu'était Makoto.

☼ Fuite.
Revenir en haut Aller en bas
The devil's lawyer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Jaya-
Sauter vers: