AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le début d'un sourire [Solo]

avatar
Messages : 142
Date d'inscription : 11/10/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 3256
Points de Technique (PT): 519
Équipage: L'équipage du sourire étincelant !
Voir le profil de l'utilisateur




Will Shad
Dit "Le Gazeur" | 72,000,000 Berrys
Mar 27 Déc - 12:08
Voilà… Je suis donc au royaume des morts ? Dans un enfer sans nom ? Ma barque vient de se fracasser sur cette putain de plage dont les cadavres grouillent comme des algues s’échouant sur la rive. Deux minutes ? C’est un chant de bataille ? Je me lève crachant l’eau salé de la mer.

« OUAH BORDEL ! »

J’attire les regards de quelques combattants qui se font pourfendre par leurs adversaires quelques minutes après ça, des hommes avec des masses… Des gars sur des chevaux… Et bordel ! Un mec avec une putain d’épée géante au milieu d’une horde de soldat, il répandait la mort à chaque coup de sabre. Moi j’étais ici à bouffer le sable de la plage.

« Les gars ! Ils sont trop forts ! Nous ne pouvons rien faire ! » Hurla un gars avant de prendre une flèche entre les yeux.

« Il est ou Kaïn ? »

« Pas grave ! Laisse ce maudit gamin mourir, c’est un putain d’aimant à merde ! »

Les soldats s’repliaient, tandis qu’un gnome au milieu n’arrêtait pas de trancher des corps avec une lame, Les soldats adversaire étaient en groupe sur lui. Il n’arrivait pas à toucher ce nain ? Finalement si, une massue fracassa l’armure du petit homme qui tomba au sol sans protection, j’vais peut-être agir.… Visiblement il est nain et en plus imberbe… Wait ? C’est un môme ? Je tends mon bras armure vers le groupe qui commençait à matraquer le pauvre petit avec des coups de poing, et pied. Et boum ! Du gaz compressé !
[Ça existe ça même ?]

Shhht ! Du gaz compressé venait de frapper avec une telle violence les soldats qu’ils se retrouvaient au sol sans armure, totalement inconscient… Moi je me levais pour constater les dégâts de mon pouvoir.

« Bordel, c’est une bonne technique ça ! »

J’allais m’adresser au gamin quand il commençait à achever ses adversaires sans la moindre forme de pitié, son regard… Il ne changeait pas. Marqué par les coups et blessure, il avait un regard neutre et inexpressif. Il venait de buter des gars de sang-froid… Il cherchait juste la provenance du vent magique ayant fait tomber ses soldats, c’était moi. Le putain de flemmard à moitié nu sur la plage. Je m’attendais à ce qu’il me demande mon nom et toute ces conneries, mais visiblement il préférait me foncer dessus pour m’enfoncer l’épée en plein crane. Son sabre traversa ma gorge pour ressortir par le haut de mon crane.


« Ouah… T’es vraiment un enculé toi. »


« Hein tu n’es pas mort ?! » Il n’allait pas s’arrêtait ! Il retira son sabre de mon corps gazeux pour essayer de me découper, il ne me laissait même pas parler.

« Hé… du…con…Arrête…De…vouloir ! Me…Buter… »

« Tu es quoi ?! » Il s’arrêta par fatigue, ch’ui sur qu’il aurait continué pendant deux bonnes heures, mais bon il venait de s’écrouler. Mon corps redevenait solide, je profitais donc pour marcher vers le môme et le soulever.

« Bordel… Ch’ui ou, bah visiblement à Cul-bas si c’est légal pour un gamin de faire la guerre… » Cul-bas c’est une ville sur mon ile ou les mômes pouvaient s’faire la guerre dans la bonne humeur et le sang. Mais revenons au gamin ! Je le porte sur mon dos, ouais en bon héros que je suis-je décide de le ramener dans la direction qu’on prit les alliés pour s’enfuir ! J’ai juste à marcher jusqu'à trouver un camp !

« Y a un gars la bas ! Un survivant j’pense ! »

« Allié ou ennemie ?! »

« Ch’ai pas ! J’vois mal de loin bande de con ! »

« Ne prend pas de risque feu. »


Une flèche venait de traverser mon bras pour s’planter dans l’sol. Meh j’peux comprendre le doute hein ! Fallait juste faire attention à pas que ce gamin crève si une flèche me traverse.

« Bande d’enfoiré ! J’viens ramener un de vos gars ! »
La pluie de flèche cessait, et une voix plus grave s’élevait.

« Un de nos gars ? »

En quelque seconde j’arrivais donc dans ce fameux camp, des tentes avaient été dressé.

« Putain… Pourquoi ta ramené s’ptiot ? Et tu es qui ? »

J’ai donc fait une boulette ? Mais merde ! Quand j’veux faire le bien j’fais des boulettes ! Quand j’veux faire le mal j’fais des boulettes ! J’crois que j’vais monter une affaire d’escargot, comme ça j’suis sur de pas faire de boulette.

« Bah chai pas… J’pensais qu’il était avec vous. »

« Non c’est un gamin maudit… Mai bon j’imagine qu’on va devoir attendre la prochaine bataille pour le laisser crever. »


Pourquoi je ne cogne pas ce fils de poulpe ? Car je n’ai simplement pas entendu ça remarque. Je lui ai juste mis le gamin sur l’épaule et je me tournais vers le reste des soldats.

« Vous êtes des mercenaires ?! Coool ! J’peux dormir quelque temps avec vous ! Vous voyez ma barque est morte… Et comme je veux vraiment décrocher le titre de Master Squatteur. Et disons que ch’ui dans la bonne voie.

« Ouais, mais y a plus trop de tente… Tu va dormir avec l’esclave, ça ne te dérange pas ! »

« Nan, j’m’en fous… J’veux juste reprendre des forces. »

La nuit arriva vite, la bataille avait visiblement épuisé grand monde ici. Ils dormaient tous comme des cons… C’était donc des mercenaires ? Bien… Un gars m’indiqua ma tente… Et ! Je venais de me retrouver dans la même tente avec quelque chose d’incroyable ! De la substance bleue qui sent bon au sol ! Mais extrement glissante que je venais de me ramasser pour me retrouver le nez dans quelque chose de doux… C’était assez moelleux et ça sentait bon, quoique… Un peu visqueux… Sur quoi j’suis tombé ? Je relève la tête et… Putain une femme bleue ! Mes yeux vont sortirent de leurs orbites tellement ch’ui étonné !

« Bwbwbwbw »


« Oh… Vous êtes venu pour la séance… Koriku m’avait dit qu’un client allait v’nir… »


Le chef s’appelle donc Koriku… Et de quoi elle parle ? Et merde j’arrive plus à bouger ma tête de ses nichons ! Ch’ui coincé j’crois les gars ! Ça ne va pas le faire !

« Bwwbwbwb !!! »

« Donc, je vais commencer… »

Elle retire doucement ses habits, putain ils s’passent quoi ? Et commence à me prendre dans ses bras.

« Bwbwbwb ! !!! »


« Ils m’avaient dit que vous aimiez qu’on vous prennent comme ça… J’imagine que cela vous plait… »


« Hui colhlé !

« Pardon ? »

« BWBBW colhé ! »

Elle voulait peut-être me retirer doucement de sa poitrine… Ch’ui foutre collé ça race et bien collé en plus ! Elle est faite en quoi cette nana !

« Oups, pardon vous êtes collé sur moi… Je suis terriblement désolé ! Ne me frappez pas je vous en supplie… »

Sa peau devient de plus en plus dur, disons qu’elle passe du visqueux à solide… J’arrive enfin à me décoller ! Je retire mon visage de sa poitrine en prenant une bonne bouffé d’air !

« Ah nan ! J’vais pas vous frapper ! Le chef m’avait dit que c’était la seule tente de libre. »

« Oh non ! Je vous ai prit pour quelqu’un d’autre ! Je suis terriblement désolé ! Pardon pardon pardon ! » Elle cachait sa nudité, c’est vrai qu’elle c’était presque dessapé…

« Ah nan, cette situation c’est sympa… »


Elle eu comme une mine abattue.

« Oh vous aussi vous trouvez ? »

Puis elle s’accroupi sur son sac de couchage à l’intérieure de la tente…

« Vous avez l’air triste…. » Normal ! J’viens de lui sniffer les tétons, elle doit être gênée !

« Ah ! Pardon, je suis profondément désolé… » En m’inclinant pour présenter mes plus plates excuses ! La bleue fut comment dire... surprise.

« Vous… Vous n’êtes pas avec les mercenaires ? »

« Non, ch’ui vagabond qui cherche un coin pour pioncer tranquille… »


« Oh, je vois…. Moi je suis… Le plaisir des soldats. »


« Moi ch’ui Will ! »


« Fuu… »

Je ne comprenais pas vraiment ce qu’elle voulait dire par la, elle c’est juste recroquevillé sur elle-même.

« Parfois quand il rentre de la bataille, certains on besoin de décompressé… Et je… »

« Je dois vous ennuyer avec mes histoires… Pardon mais un soldat m’attend… »

« Non, comme ch’ui pas seul ici… Bon à ce soir. »


Sympa, les mercenaires engagent bien leurs infirmières. La bleu venait de prendre sa veste jaune et quitta la tante tandis qu’un gamin venait me rejoindre. Visiblement c’était aussi ça tente, va falloir se serrer donc… Meh pas de chance ! Les enculés de mercenaire nous on dont entasser comme des bâtards ici… MEEEH !

« Me…merci de m’avoir sauvé… Je pensais mourir… »

« Pas de quoi ! Tes compagnons t’avaient oublié.
» Il eu des gros yeux pendant un instant. Les yeux qui mouillent… Pourquoi il voulait chialer ?

« Je… Je ne pense pas… »
Il détourna son regard du mien.

« Mon nom est Kaïn. »

« Moi ch’ui Will… » Je venais de lui donner une petite tape amicale dans le dos, de quoi lui dire salut quoi ! Il venait de frôler la mort !

« Faut être sacrément balèze pour manier un gros sabre comme le tien… Et t’es vraiment fort hein ! » Il ne sourit même pas alors que je vantais ses mérites, comme la bleu il avait cet air triste. Il n’aime pas la vie entre mercenaire ? Moi j’kifferais ! La bonne humeur ! Des fêtes ! De la baston ! Bordel c’est cool ça !
« Je… Je vais simplement me coucher » Je ne vais pas causer plus longtemps avec lui, il est déprimant s’môme… Et c’est quand que la femme bleu revient ? C’était cool de parler avec elle, Pina vient juste de mettre une atmosphère pesante dans la tente. Le gamin lui vient de se coucher il dort comme un gars qui vient de soulever une grosse épée. Ah voilà ! La bleue qui vient de revenir ! Elle entre dans la tente timidement. Prenant soin de regarder si nous dormions... Moi non…

« Oï ! Salut j’espère que ça c’est bien passé. »
Elle ne me répondit pas et venait se poser à ma droite sur son sac de couchage.

« … Je me demande comment c’est dehors… »

« Dehors ? »

« Dehors de cette ile. »

« Hein… Ha je vois… En dehors de cette ile c’est la merde… La guerre qui ronge tout…Mais si on ignore ça, dehors c’est cool… »

« Et toi tu fais quoi dehors ? Tu es un pirate ? »


« Ouais, même si j’me considère pas vraiment comme un pirate hein ! »
Code:


« Oh, raconte-moi une de tes aventures ! Avant il y avait un ex pirate, mais il est mort… Il racontait toujours des histoires fascinantes… »

Putain c’est quoi cette atmosphère de déprimé ici ! Le gamin fait semblant de dormir ? Il se retourne et ouvre doucement les paupières, mais pas trop pour pas qu’on voit ses yeux ouvert.

« T’es pas obligé de te cacher. » Que je venais d’annoncer dans le plus grand des calmes, le gamin se redressait gêné un peu et écoutait mon histoire.

« Vous savez… Avant d’arriver ici j’étais à Alabasta ! »


« Alabasta ? » Questionna la femme bleue


« Ouais ! Un royaume de sable avec du soleil et toutes ses conneries… »


« Ça a l’air beau… » Lâcha le gamin, je me tournais vers lui avec mon putain de regard de tueur.

« Nan, c’est pas beau ! Enfin si c’est beau ! Mais les putains de moustique qui te harcèle H24 ! Fallait que j’gaze tous ça pour qu’il me laisse tranquille ! Chai pas comment ils ont fait, mais y ‘en a qui m’ont piqué les fesses ! J’avais des petits boutons douloureux, en plus ça graaaaaattait !!! C’était insupportable. »

La bleue rigolait doucement, tandis que le garçon avait le sourire… Sourire qu’il masquait en déposant sa main droite sur son visage.

« Mais pour venir sur Alabasta… Disons que j’ai du gagner le titre de Squatteur novice. Ma barque avait percuté un gros navire, les dégâts était trop important que j’ai du laisser ce bois flottant derrière moi pour monter dans le navire de ces mecs… Au début il avait l’air sympa, on buvait ! Festoyait ensemble… Puis ils sont devenus de plus en plus distant. Il voulait même me tuer ! Un connard avait décidé de me poignarder pendant mon sommeil ! Flam ! »

Que je venais d’hurler, ça venait de faire sursauter mon entourage.

« Et ensuite ? »

« Il a glissé et est mort sur le coup. »

« Quel boulet… »

La bleue rigolait encore et encore, je continuais de raconter mes histoires… Finalement ils s’étaient même attachés à moi…

« Donc j’ai explosé le navire des gars… »

« Explosé un navire à toi seul ! J’veux voir ça ! » Hurla presque le gamin.

-Dehors-

« Putain c’est qui ce mec ? Il commence à lier avec les esclaves… Chef ont fait quoi ? »

« On en fait un esclave… On va le briser pour qu’il soit sous nos ordres. »

« Le briser ? Envoyons Hamer pour qu’il le vio… »

« Nan ! L’envoyer au front… Nous avons volé un navire… Et y a un bateau marine qui tourne autours de l’ile…. Faut le crever. »

« D’accord… »

-Retour en tente-
Ils dormaient tous depuis une demi-heure… Moi ? Pourquoi je ne dors pas ? Bah ducon j’suis coincé entre la bleue visqueuse et le gamin hargneux ! Les bâgnards (insulte propre de Will) ils m’ont refilé la plus petite tente en plus ! J’ai discuté avec eux longtemps ! Il doit être 4 heures du mat ou un truc du genre… Mais j’allais enfin fermer les yeux quand !

« DEBOUT LA COMPAGNIE ! Opération ! Poiscaille et son œuf au sol ! »


Putain bande d’enculé ! C’est quoi ce traitement d’invité pourave ! Merde ! En plus le nom de l’opération est nul… Je sors de la tente et j’tombe nez à nez avec le chef des troupes de mercenaire !

« Ola vagabond ! Nous nous ne sommes pas présentés ! Je suis Koriko chef de la troupe des mercenaires du buffle. »

« Will Shad, Fouteur de merde depuis ma plus tendre enfance. »

« D’accord, il y a une opération délicate en cours… Et des bras en plus s’rait le bienv’nue ! »


« Maaais… Vous êtes des mercenaires ? Y a de la thune comme récompense ? »

« Ouais ! Beaucoup de pièce d’or ! »


« Bien, prépare-toi… Nous partons l’après-midi. »


« Pas besoin de sabre, juste de mes poings… »

« Très bien ! Tu es donc suicidaire ! »
Il s’éloignait de moi en hurlant comme un taré, peut-être c’était un rire… Mais c’est le plus mauvais rire que j’ai jamais entendu. Et voilà qui arrive juste après ? Mes compagnons de chambre, ou de tente.

« Salut Will » Annonça clairement le gamin, accompagné de la grande bleue toujours dans son imperméable jaune à moitié ouvert… Putain pourquoi elle est toujours sapé comme ça ? On arrive presque à voir sa poitrine ! Donné lui quelque chose ça risque de partir en steak vu la réputation des mercenaires ! Pauvre infirmière qui doit s’faire reluquer par tous les pervers du coin. Moins y compris. Mais revenons à la bataille… Des soldats en bonne armure me proposent des armures légère et presque abimé. Même le gosse en possède une.

« Hé ! J’peux pas avoir une vraie armure ?! »

« Va te faire foutre ! »

Quel mauvais caractère… Fils de p… T’façon pas besoin d’armure ! Ils boivent une dernière fois, peut-être qu’il risque d’avoir des morts ! Chai pas les membres de marine sont pas censé arrêté ? Ah nan ramené mort ou vivant c’est vrai. Nous avons donc embarqué dans un bateau… Le gamin, mais j’vois pas la bleu… Elle doit soigner encore ces foutues mercenaires… Je me suis reposé dans la cale infesté de rat comme un putain de clandestin… Au moins j’ai pu dormir car cette nuit c’était assez cheum…

« Merde ! » Des coups de canon ? Des hurlements ? Le gamin n’est plus dans la cale ? J’crois bien que j’fais un rêve… Rien de bien grave… Je me recouche pour profiter de mon sommeil, quelque minute après je suis réveillé par des coups de sabre… Putain ! Je frappe contre le mur de toutes mes forces !

« Putain j’ai sommeil bande d’enculé ! »


Attendez ce n’est pas un rêve ? Je sors de la cale en courant ! Putain la fatigue ça nique le cerveau ! En sortant je découvre un champ de bataille effroyable Les forces de la marine on donc abordé notre navire ? Et merde !

« Attendez c’est qui la bas ? Ce n’est pas le gazeur ? Merde ! Il fait quoi avec les mercenaires ?! »

Un mercenaire vient d’hurler ! :

« Servez vous des esclaves comme bouclier ! »

Il choppa une corde derrière lui et en tirant la bleu venait de sortir de nulle part, elle était devant ce bâtard tandis que les marines visait, Esclave ? C’est quoi ce merdier ? Je tourne la tête, et j’vois le gosse un peu plus loin devant le chef des mercenaires. Kain le môme de la dernière fois.

« Hé ! Vous faites quoi ?! »

Un gars me choppe par les bras et de manière violente me place avec les autres pour que je lui serve de bouclier humain, il va avoir une mauvaise surprise

« Visé le gazeur en priorité ! Feu ! »


Trop de balle… Beaucoup trop de balle venait de traverser mon corps pour ce logé dans le corps du mercenaire derrière moi… Pauvre gars, il ne ressemble plus à rien ! Mon bras gauche se change en gaz et frappe assez brusquement un des mercenaires qui se cachait derrière la bleuE

« MERDE ! Il a mangé un fruit du démon ! Un logia en plus ! »

« FEU FEU FEU ! »

Ils tiraient comme des chasseurs ! Si j’fais rien les balles vont traverser le gamin ! Je tends mon bras droit recouvert d’une partie d’armure, et je tire comme un taré du gaz compressé qui renvoi les balles vers les marines.

« Merde ! On n’a aucune chance ! Faut fuir ! »

« Vous voulez être poursuivis pour avoir déserté ? Combattez ! »

Annonça le capitaine de cette joyeuse troupe destiné à mourir ? Je m’avance lentement au milieu, tandis que les soldats essayent de me découper avec leurs sabres. Les mercenaires me regardent tous avec des grands, je leurs renvois un regard noir tandis que du gaz s’échappe de mon corps… Des soldats tombent inconscient à force de ne pas pouvoirs respiré.

« Comme ça des esclaves… Vous voulez même me faire devenir un esclave… »


« Euh attends ! »

J’abandonnais cette expression immature sur mon visage pour prendre un air plus sérieux, Je serrais les poings comme un taré… Du gaz n’arrêtait pas de s’échapper de mon corps rendant ce dernier plus effrayant…

« Vous aviez donc privé ces deux de liberté ? » Je me souvenais de hier… C’était donc pas une infirmière? Mais juste … Et le mome c’était de la chair à canon.

« Vous leurs avez donc coupé de leurs liberté ? »
Je m’avançais vers eux le gaz n’arrêtait pas de fuir mon corps, je pénétrais dans les rangs des mercenaires qui s’étouffaient dès que je m’approchais de leurs corps. Le chef lui reculait laissant le gamin au sol.

« Vous ne les considériez donc pas comme des êtres vivants ? »

« N...non… »

Des suicidaires venaient me mettre des coups d’épée, mais ils tombaient comme des mouches au sol en s’étouffant…

« Rare sont les choses qui peuvent me mettre en rogne… » Le gaz était de plus en plus dense, fissurant le parquet en bois du navire sous mes pieds, un des gars de la troupe se jetait sur moi… Elan de courage ou envie de mourir ? Je l’attrapais par la gorge de mon bras droit, celui recouvert d’une armure. Il n’arrivait plus à respirer ? Mon bras droit n’était plus qu’un nuage qui s’formait autours de son visage… Je le tenais encore dans ma main jusqu'à que mort s’en suivent.

« Et quand je suis en rogne… Les cadavres s’accumulent… » Le nuage s’dissipait du visage du pauvre mercenaire qui n’était plus qu’un cadavre qui s’écroulait au sol.

« M…merde ! J’veux pas mourir moi ! »


Mes marines de l’autre côté regardait la scène avec des grands yeux.

« Donc il voulait en faire un esclave… Pauvre fou… »


Moi, je venais de mettre mes mains en demi-arc de cercle derrière mon dos, des particules s’accumulaient sur mes paumes… C’était deux boules de gaz qui ne se touchait même pas
« Kameeehame ! » Et sans perdre une seule seconde je lançais les deux boules vers au sol créant une énorme explosion chez les mercenaires, Blessant gravement certains tandis que d’autre crevaient brulé… Pourquoi brulé ? Le bateau est en feu ! Et il coule même ! Bon j’vais juste sauter à la mer et nager vers le navire des marines ! Je saute dans l’eau et j’essaye de nager… Je bouge les jambes et les bras dans n’importe qu’elle sent, rien je ne remonte même pas à la surface…. Enfin si quelque rare fois mais je n’arrive plus à flotter….

« Put… J’me…. Aide ! »

« Il se noie le con ?! Regagner les navires vite ! » Hurlèrent j’crois des soldats de la marine… Mais quelque chose de bleu venait de sauter à l’eau et nageait super vite…. J’me souviens avoir été pris par le col et remonté à la surface… Puis m’être retrouvé sur la terre ferme avec Kaïn.
Pina qui baignait dans le sang et au milieu de cadavre. Son gros sabre sur le dos.

« Enfin debout… »

« Ou… » Je crachais de l’eau ? C’est la même sensation que de vomir…

« Ouais, ch’ui ou ? »

« Sur le navire de la marine… » Je constate les cadavres… Ah ok…

« Pour un môme t’es super doué au sabre… Elle est ou la bleue ? »

« Tu veux dire Fuu ? Elle arrive… »

Effectivement elle arrive ? Elle vient de bondir de l’eau comme un dauphin pour s’écraser sur le navire…

« Ça fait longtemps que j’ai pas fais ça… »

« Alors ? »

« Tous morts… »

« L’explosion était violente… Heureusement que le chef m’avait toujours pour bouclier humain… Disons qu’il ma servit de bouclier humain… Fuu est une femme poisson… C’est pour ça qu’elle à réussi à te chopper… T’étais bien profond t’aurais pu crever… »

« Une femme poisson ? »

« Ouais… Ils l’ont acheté pour… en faire leur esclave… » La concernée baissait la tête.

« Oh… Je ne savais pas… J’pensais que vous faisiez parti de la troupe… »

« Qu’est-ce qu’on va devenir maintenant… Il ne nous reste plus rien… »

Je crachais encore une fois de l’eau avant de me lever difficilement.

« Je sais ! Vous pourriez me rejoindre ! Vivre sur ce navire… »

« Un navire de la marine ? »

« Ouais c’est une bonne couverture en plus hein ! »

« Vous allez vivre des aventures folles avec moi, et en plus vous ne seriez peut-être plus obligé de servir d’esclave… »

« Je… »

« Aller ! Une femme poisson et un môme qui soulève des épées géantes ! »



« Arrête de m’appeler le môme ! »


« On peut pas changer ce monde, mais nous pouvons peut-être foutre la merde partout ! »


« C’est ça ton objectif ? Foutre le dawa dans ce monde ? »


« Ouaip ! »

Le gamin rigolait… Il est trop amère pour un môme, peut-être qu’en rejoignant mon équipage il va reprendre gout à la vie ?

« Moi j’accepte…. Si je ne suis plus obligée de faire ces choses… »

« T’es pas obligée ! »


« Bien… Will, le gazeur… Marque donc le monde avec tes aventures folles et ton caractère immature. » Il planta son sabre dans le parquet… Heureusement qu’il est assez épais sinon on aurait tous coulé

« Bien ! Du sourire étincelant voit le jour ! »

« Sourire étincelant ? Sérieusement ? »

« Bah si tu possède un meilleur nom ch’ui preneur ! Môme inconscient ! »

« Va te faire foutre l’ancêtre ! »

Fuu rigolait… Et c’est ainsi qu’une chose incroyable venait de se crée ! Un équipage de joyeux taré ! Une bombasse bleu, un môme à la Guts, et un gars immature.



Revenir en haut Aller en bas
Le début d'un sourire [Solo]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Soeur Sourire
» Un sourire démoniaque pour une lumière divine : Lakusas Dreyar
» Un sourire malicieux éclairant un visage ridé
» présentation Bob Solo [Validée]
» * sourire machiavélique *

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise-
Sauter vers: