AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - New World :: Dressrosa Kingdom Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un nouveau destin pour deux (Pv: Haylen)






Invité
Invité
Lun 26 Déc - 18:23




Un nouveau destin pour deux
Petite balade ..








Une nouvelle page se tournait dans le récit de notre héros. Il avait enfin eut le cran d’annoncer son départ des troupes de Barbe Noire. Il l’avait d’une manière très simple. Une lettre et un avertissement avec quelques dents en guise de souvenir. Oui, il avait cassé quelques tronches pour pouvoir s’offrir le luxe de la liberté. Une liberté qu’il était bien décidé à vivre aux côtés de sa belle : Haylen, une femme qui avait complètement changé notre gaillard. Il n’était devenu un gentil petit gendre, mais sa tolérance avait légèrement augmenté. Il était devenu plus patient et surtout moins impulsif. La belle avait réussi à amadouer la bête. Alexander ne pouvait s’empêcher de penser à sa duchesse. Quand il était loin d’elle, il n’avait que son beau visage à l’esprit. Il n’arrivait pas à penser à autre chose. Hansel avait déjà passé quelques longues journées avec l’infirmière. Des journées qui resteraient gravées à tout jamais dans sa mémoire. Il éprouvait une joie immense quand il était en sa compagnie. Le simple fait de croiser son regard avait pour tendance à augmenter le rythme cardiaque de notre forban. Durant ses journées, Alex lui avait fait une petite promesse. Il était donc venu temps de la tenir.

Le couple avait embarqué sur un petit navire de marchandise. Notre homme était aux anges avec la demoiselle à son bras. Il lui avait caché le nom de leur destination. Il voulait la surprendre. La traversée dura plusieurs jours, mais les deux amoureux avaient toujours quelque chose pour s’occuper. Goldchild avait passé son temps à étudier un malade sur l’embarcation, alors que notre homme c’était entraîné en cachette. Le soir, ils savouraient un somptueux repas en tête à tête. Oui, il était somptueux pour un navire en mer. On avait pas forcément la chance de manger de la viande dans un tel bateau. Il fallait le dire, Wolfmann y avait mis le prix. Il voulait toujours ce qu’il y avait de mieux pour sa chère et tendre. C’est pour cela qu’il l’emmenait dans cette région reculé du monde. Il voulait lui offrir une magnifique paire de gants, comme il lui avait dis lors d’un entraînement. Ses fesses se remémorait encore le toucher de la dame. Le rouge montait prestement à notre homme lors de ses souvenirs.

Alexander l’emmenait sur une île propice aux couples et surtout pour le luxe. Il s’agissait de Dressrosa, la capitale de l’amour, mais également du luxe et des jeux. L’archipel avait un peu perdu de sa beauté. Une grande bataille avait éclaté sur le continent entre deux équipages pirates. L’un gouvernait le royaume comme un tyran et l’autre avait été son libérateur. Les stigmates de la bataille était encor visible dans les alentours. Le plus gros point était le camembert géographique que formait dorénavant l’île. Un homme d’une force incommensurable avait déchainé toute la puissance de son fruit du démon en ce lieu. Il avait été en mesure de trancher l’île toute entière. A présent, c’était le Nouvel Ordre qui avait mis la main sur ce bijou. C’était préférable ainsi ! Plus on était loin de Kurohige et plus de chance on avait de pouvoir couper les ponts. Alex n’avait pas pour tendance à regarder au-dessus de son épaule, mais il avait la sensation désagréable d’être épié. Il ne voulait pas faire courir le moindre danger à sa dulcinée. Il avait fait son choix, l’Empereur devait se faire une raison.

Le couple débarqua sur le quai et notre homme entraina immédiatement la jeune femme vers le centre-ville. Il lui fallait trouver quelques choses avec beaucoup de chiffres sur l’étiquette. Il ne s’y connaissait pas spécialement, mais il savait oX trouver les meilleurs boutiques. Oui ce n’était pas sa première visite sur ce continent. Alex en était immédiatement tombé sous le charme. Il avait passé de longues journées à arpenter les ruelles de la ville, mais n’avait pas encore eut le courage d’entrer au sein du Collisée. Pourquoi ? Car son instinct de combattant le forcerait à combattre durant des années. Non, il ne devait pas penser à cela, il était différent maintenant et surtout accompagné ! Il bifurqua à gauche puis à droite et déboucha sur une immense place. Il y avait des boutiques dans tous les coins. Il se retourna vers Haylen avec un grand sourire.



« Bienvenue à Dressrosa ! La ville de l’amour, du luxe et des jeux … Ma chère, tu as carte blanche. Mais tu as intérêt à repartir de cette île avec une nouvelle paire de gants. Ah oui ! J’ai subtilisé ta bourse pendant que tu dormais. Je l’ai mise dans un lieu sûr. Oui oui, en cette belle journée, c’est moi qui invite !!! »




------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 2 Jan - 10:41

Cela faisait quelques temps maintenant que Haylen avait enfin atteint Grand Line. Elle avait perdu beaucoup de temps sur Logue Town. La jeune femme hésita plusieurs jours à continuer son aventure. La mort de son père l’avait bouleversé. Elle versa beaucoup de larmes et la cicatrice ne se referma jamais sans vengeance. Il fallait qu’elle récupère la seule chose qu’il restait de lui dans cette maudite vente aux enchères noire. Elle reprit finalement sa route en se disant qu’il restait encore quelqu’un à qui elle tenait sur cette maudite Terre : Alexander. La blonde avait prit une décision pensant alors d’abord au bonheur de son bien-aimé. Elle voulait le suivre elle afin de n’en mettre aucun en danger. Hélas, en le retrouvant, la « timidité » de la jeune femme la rattrapait. Elle avait toujours beaucoup de mal à avouer ce qu’elle ressentait. Lui dire qu’elle voulait le suivre serait lui avouer quelque chose de bien plus profond qu’une seule amitié. En plus de tout cela, Alexander avait une surprise, il était très enthousiaste alors pourquoi ne pas en profiter pleinement ? Les deux amants prirent alors un bateau marchand, l’homme avait visiblement tout préparé. Tout cela remontait beaucoup le moral du médecin qui n’arrivait pas à enlever de sa tête l’image de la mort horrifiante de son père.

Plusieurs jours s’étaient écoulés et Haylen n’avait toujours aucune information. Elle réussit à s’occuper avec les malades du navire. Sur un bateau de marchandise, les malades peuvent être nombreux. C’est d’ailleurs l’une des craintes principales de tout navire : la maladie. Sans médecin, les traversées sont dangereuses. Pour ce qui d’Alexander, il était parfois un peu étrange mais rien de bien dérangeant. Il y avait de délicieux repas ce qui rendait la chirurgienne très heureuse. Oubliant ainsi tous les problèmes du quotidien. Elle tenta plusieurs fois de lui faire cracher le morceau sur leur destination mais le guerrier était coriace. Après plusieurs jours de navigation, ils arrivèrent enfin sur une île qu’Haylen n’avait encore jamais vue de ses propres yeux. Sur le port, elle admira tout ce qui l’entourait avant de se faire pressée par le prince déchu qui avait quelque chose d’important à lui montrer. Ils traversèrent alors les rues de cette magnifique ville pour déboucher sur une ruelle marchande très populaire et surtout très luxueuse. Le luxe… Un gros défaut de la jeune femme qui aime tant avoir plein plein plein de choses et dépenser du fric pour tout ce qui ressemble de près ou de loin à des activités féminines.

Ses yeux s’écarquillèrent et s’illuminèrent comme deux étoiles du berger la nuit. La blonde n’écoutait presque pas ce que lui disait l’homme. Il fallut quelques minutes pour que les informations entrent dans son cerveau. Alexander se montra plutôt malin puisqu’il avait caché l’argent d’Haylen. Il voulait visiblement tout payer lui. La blonde fouilla alors toutes ses poches et en effet, il n’y avait plus rien. Elle se retourna alors vers l’homme avec une petite idée en tête de où il avait caché le butin. Le trésor vivant s’approcha de lui et lui fouilla les poches arrière du pantalon. Le tout était de faire une petite blague tout en souriant en même temps. Un petit espoir tout de même de retrouver son argent ?

- Tu caches toujours ici, j’en suis certaine !

Ne trouvant strictement rien, la jeune femme cessa ses recherches. Un peu gêné mais tout de même amusé, elle tourna le dos pour trouver un magasin de gants. Car oui, visiblement, c’était le but d’Alexander, lui trouver des gants. Dans une ville aussi luxueuse, les gants étaient importants. Une femme digne de ce nom ne montre pas ses mains à n’importe qui. Avec son sixième sens du luxe, Haylen trouva très facilement un magasin et s’y dirigea tout en narguant l’homme.

- Bon bon très bien, j’abandonne. Mais n’oublie pas que je peux très bien tricher !

Elle rit puis entra dans un premier magasin. Alexander venait de se lancer dans une boucle infernale de Haylen et le shopping. C’est une femme extrêmement pointilleuse, avec énormément de goût et surtout perfectionniste. Aucun détail ne devait clocher. Premier magasin, rien. Second ? Rien… Haylen y passait des heures. C’est finalement au troisième qu’elle trouva son bonheur mais tout n’allait pas se passer comme prévu. Le vendeur, petit et trapu, lui présenta de nombreux modèles qu’elle essaya. Le plus souvent elle répondit : « Trop petit » « trop lourd » « trop moche » « trop serré » « trop large » « trop grattant » « pas assez doux » « trop laide » « trop vieux » et surtout du « ça résiste pas » car oui, ça ne résistait pas à son or… Et je vous en passe. Je crois bien que la femme médecin allait faire fuir son bel amant. C’est finalement une paire de gant, dans la vitrine qui attira son attention. Ils étaient noirs, en soie, quelques coutures dorés. Sans demander au vendeur, elle les essaya et là… C’était le nirvana. L’univers entier se dessina dans ses yeux. Elle ne réussit même pas à retenir son cri de joie. Ils étaient parfaits. Aucun autre mot ne sortait de sa bouche. Ils avaient la même particularité que les siens mais en bien plus confortable. Elle pouvait largement travailler avec plus de précision avec ses gants là. Le vendeur de son côté suait. Il arracha à toute vitesse les gants des mains de cette femme hystérique.

- JE VEUX CEUX LAAAAAAAA
- JAMAIS
- DONNE LES MOI

Il recula de quelques pas car Haylen était vraiment dans tous ses états. Quand elle avait un coup de cœur, elle était prête à étrangler n’importe qui. Le vendeur protégeait ces gants comme un trésor. Haylen lui lança un regard meurtrier et l’attrapa par le col de sa chemise.

- Combien tu les vends ?
- Ils ne sont pas à vendre !
- COMBIEN TU LES VENDS ?!

La grande dame, peu patiente, se mit alors à secouer dans tous les sens le vendeur. Elle comptait bien le forcer à lui vendre cette paire magnifique oubliant ainsi tout le monde autours d’elle. Quand elle voulait quelque chose, il lui fallait absolument. Haylen était une femme après tout et si elle adorait bien quelque chose, c’était bien le luxe et les vêtements. Puis elle continua et continua à le secouer pour le convaincre jusqu’à perdre patience et être vraiment très triste. Elle voulait VRAIMENT ses gants là mais n’osait pas être plus mauvaise que ça. A vrai dire, cette paire de gant la rendait déjà un peu tarée.

- Ils font partit de ma collection. Ces gants furent conçus pour une reine !
- COMBIEN ?
- Ils sont uniques ! Je ne peux pas vous les vendre
- 100 milles Berry ça te va ?
- NON ! La reine est morte avant de les avoir porté. Ils ont pour particularité de résister à certaines transformations.
- 200 milles ?
- Non vous m’écoutez ? Ils sont uniques au monde !
- 300 milles PUTAIN… Oups… Je voulais pas dire ça…

En devenant un chouilla vulgaire, la jeune femme lâcha le pauvre vendeur. Elle comprit qu’elle allait trop loin. Ce dernier se secoua et rangea à nouveau cette magnifique paire de gants… Haylen était donc dans un désespoir profond. Tout ce qu’on lui montrait à présent était fade… Sans vie, rien… La jeune femme avait presque envie de pleurer. Cela la frustrait énormément de ne pas obtenir ce qu’elle voulait. Alors, elle boudait sur une chaise, se contentant d’un simple geste pour refuser les modèles qu’on lui montrait. Puis elle regardait Alexander avec un regard de chien battu, s’excusant de son comportement trop capricieux. Elle en avait oublié l’air méfiant de l’homme qui passait au peigne fin tous les coins. Comme s’il craignait quelque chose, Barbe Noire peut-être ? Haylen remarqua une personne étrange dans la rue mais les gants l’avaient totalement perturbé et démoralisé.

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 2 Jan - 22:06




Un nouveau destin pour deux
Une paire de gants






Alexander était fier comme un coq. Sa surprise était une parfaite réussite. La belle ne s'attendait pas à un tel geste de la part de notre héros. Elle avait les yeux qui pétillaient et n'arrivait pas à contenir sa joie. Hansel était heureux et espérait fortement que sa princesse trouve son bonheur dans ses rues. Il savait qu'il devrait être patient dans cette aventure. Le shopping avec Haylen était comparable à un long combat, mais il n'avait pas imaginé devoir affronter une telle épreuve. Il avait du faire magasin sur magasin et à chaque fois la belle en sortait bredouille. Elle avait beau cherché durant des heures, elle ne trouvait jamais rien à la hauteur de ses attentes. Il était vrai qu'elle avait tendance à placer la barre très haute. Elle ne pouvait pas se contenter du strict minimum. Elle était habitué au luxe et était né avec une cuillère en or dans la bouche. Notre homme était également d'une lignée royale, il savait comment fonctionnait les moeurs et coutumes de la haute bourgeoisie. Même si, pour sa part, il était surtout né avec une épée entre les mains. Mais il adorait cette partie de sa duchesse. Il l'appréciait grandement pour ses qualités et ses défauts. Il adorait ses manières et surtout son style vestimentaire. Goldchild était une princesse à ses yeux, il devait donc la traiter comme telle.


Il voulait tout ce qu'il y a de mieux pour sa déesse. Il voulait la couvrir de diamants de la tête aux pieds. Il voulait la plonger dans le luxe et la volupté. Avec lui à ses côtés, elle ne manquera jamais de rien. Il se faisait une promesse et la respecterait jusqu'à son dernier souffle. On pouvait vivre d'amour et d'eau fraîche, mais pas avec une femme comme la docteur. Il fallait prendre soin d'elle, sinon elle pouvait finir par se lasser de vous. Alex n'avait pas dans l'intention de la perdre. Il allait la garder toute sa vie et il allait tout faire pour elle. Il avait même déjà commencé à effacer son triste passé. Il était en train de tourner une nouvelle page de sa vie. Il avait coupé les ponts avec Barbe Noire et était bien décidé à vivre sa vie comme bon lui semble. Soudainement, la jeune femme se mit à crier et à hurler de plaisir. Elle venait de dénicher une paire de gants digne d'intérêt. Petit problème, le vendeur n'était pas du tout prêt à s'en séparer. Il ne voulait pas vendre cette paire qui avait été conçue pour une reine défunte. Triste histoire, mais Haylen avait jeté son dévolu sur cet artéfact. Elle n'était pas décidé à renoncer aussi aisément. Elle insista lourdement auprès du vendeur et arriva quasiment aux mains avant d'arrêter immédiatement sa tentative.


La jeune femme s'était assise à côté de notre prince déchu. Elle affichait une mine de désespoir et de tristesse. Elle faisait triste à voir et cela fit perdre le sourire à notre homme. Wolfmann n'aimait voir sa belle dans cet état, il allait vite faire quelque chose pour redonner le sourire à sa belle. De plus, il pensait encore au toucher de son postérieur. Oui, Haylen avait essayé de retrouver sa bourse dans les poches arrières d'Alex, hélas en vint pour elle. Notre forban était tout de même plus ingénieux. Alexander entra à nouveau dans la boutique. S'en suivit une longue discussion avec le gérant. L'homme ne voulait absolument pas céder son bien et cela au détriment de sa propre vie. Il lui avait confié ses dires, Alex ne se serait jamais permis de menacer le vendeur. Il n'était plus ce genre d'homme depuis sa rencontre avec la demoiselle. Alex avait beau usé tout son argent, le vieillard ne voulait pas céder. Alors il lui montra un objet qu'il gardait depuis longtemps avec lui. C'était un collier ancien très ancien. Il comportait une simple pierre d'un bleu très profond. Hélas cette pierre n'existait que sur son archipel qui avait été raillé de la carte. Il lui en restait encore trois. Il en utilisa une pour pouvoir acheter cette paire de gants à sa dulcinée. Pourquoi ? Cette pierre était le vestige d'une ancienne civilisation, elle avait une valeur inestimable.



Alexander sortit de la boutique fier comme tout. Il avait du se séparer d'un souvenir très chère à son coeur, mais Haylen en valait largement le sacrifice. Il lui avait promis cette paire, il allait donc tenir sa promesse. Il apparut devant elle, le sourire jusqu'aux oreilles. Il lui tendit la paire de gants et attendu sa réaction. Hélas, il n'eut pas le temps d'entendre sa réponse. Une vive douleur vint lui faire plier les genoux. Il avait reçu un grand coup de bâton dans la nuque. Le coup avait été assez fort pour faire tomber un homme lambda dans les pommes, mais Hansel n'était un homme comme les autres. Une veine apparut au milieu de son front et il se retourna à toute vitesse. Sans prendre la moindre seconde pour observer la personne qui lui faisait face, il envoya ses phalanges en direction de ses dents. Son poing s'abattit comme un puissant marteau et fit voltiger l'énergumène sur plusieurs mètres en arrière. Après que le nuage de poussière se soit légèrement dissipé, il remarqua la bêtise de son acte. Un homme en uniforme était allongé sur le sol, les membres en étoile. Sa petite moustache était tachée de sang, alors que son képi volait encore dans les airs. Il avait cogné sur un milicien en charge du maintien de l'ordre. Il s'agissait d'un policier du royaume. Pourquoi cet homme avait frappé notre héros ??


Il vit alors trois silhouettes derrière une petite escouade. Il y avait environ une dizaine de soldats autour de notre couple. Ils avaient immédiatement mis en joug les deux amants. Alexander avait commis un acte punissable, il devait être très prudent lors de ses futurs mouvements. Il pouvait aisément se sortir d'une telle situation, mais il ne pouvait pas laisser sa belle dans une telle situation. Il devait vie réfléchir et vite trouver une solution. Les trois silhouettes devinrent ensuite plus claires. Il s'agissait de trois sous-fifres de l'Empereur. Les salauds, ils utilisaient l'armée pour faire leur sale besogne. Ce n'était qu'une bande de lâches, même pas capable de régler leurs propres problèmes.



« C'est finis pour toi Wolfmann ! Toi et ta poufiasse, vous allez faire un petit tour en prison. Ah non ! Ce serait trop simple de vous laisser pourrir dans une cellule. On va directement vous envoyez dans le Colisée !!! Vous allez devoir vous battre pour survivre. J'ai hâte de voir le sang de ta blonde maculé le sable de l'arène. Tu croyais que Barbe Noire allait te laisser partir tranquillement. Ce n'est que le début des représailles .. »


Une paire de menottes aux poignets et le couple fut transporté en direction de l'arène de l'île. Ses soldats n'étaient pas de simple miliciens. Ils avaient été corrompus grâce à une importante somme d'argent. Ils n'auraient jamais pu agir aussi aisément. Les sous-fifres avaient eux le bras long durant cette escarmouche. Alexander cherchait sa princesse du regard. Il voulait lui transmettre toute sa force et son courage. Tout allait bien se passer, elle ne risquerait rien tant qu'il serait encore là. Le couple fut séparé dans les couloirs de l'arène. Alex réussirait à rejoindre sa belle durant la prochaine épreuve. Il serait question d'un combat à mort.



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 4 Jan - 12:12


Haylen n’aimait pas qu’on lui refuse quelque chose. Ne pas avoir ce dont elle rêve était extrêmement frustrant et la poussa à ne strictement rien choisir et en dehors de cette foutue boutique. Elle avait une sacrée envie de fracasser ce vendeur mais ce serait une réaction exagérée et disproportionnée. Heureusement que la jeune savait plus ou moins se contenir. Elle fixait le sol tel un chien battu ne captant plus rien de ce qu’il entourait. Lorsqu’enfin elle se réveilla de sa boude, elle constata qu’Alexander n’était plus là. Il était dans la boutique, pourtant, elle avait bien entendu ses bruits de pas. Que faisait-il ? La grande dame avait entièrement confiance en lui et savait qu’il n’allait pas non plus faire de mal à ce vendeur. Ce serait gâcher cette si belle excursion. Elle attendit alors en s’impatientant, gigotant un peu trop. Les minutes qu’avait passées Alexander dans cette maudite boutique semblaient être des heures. Il sortit pourtant plutôt rapidement et avec une surprise. Les yeux du trésor vivant s’illuminèrent comme deux pierres de rubis pures. Il avait réussit, quel homme ! Quel héros ! Ca c’est un gars viril ! Elle se jeta alors dans ses bras, cri de joie, lui arracha presque les magnifiques gants de ses mains. Ensuite elle relâcha le prince pour sauter dans tous les sens et enfila ses nouveaux gants sans même attendre une minute de plus. Elle était vraiment joyeuse et ne se demanda pas tout de suite comment il avait bien pu faire.

- Comment tu as faiiit ? merci merci merci !

Elle répétait cent fois le même merci mais aucune réponse et un bruit étrange. En se retournant vers Alex, la blonde le vit par terre attaqué par un milicien. Mais pourquoi ? Ils n’avaient pourtant rien fait pour se faire remarquer. Immédiatement, Alexander se releva et décrocha un magnifique coup de poing dans la mâchoire de son adversaire. Haylen se son côté restait presque bête, ne comprenant pas ce qu’il se passait. Elle vit tous les gars les entourant. Ils n’avaient pas le droit de l’arrêter ! Surtout elle, ce n’était qu’une civile qui n’avait rien à se reprocher ou presque.

- Je suis une civile, vous n’avez pas le droit de m’arrêter sans réelle autorisation.

Haylen reprit son sérieux car la situation était urgente. En effet, ce qu’elle venait de dire n’avait plus aucune importance puisqu’Alexander avait frappé un garde. C’était totalement incompréhensible mais trois hommes vinrent justifier la situation. En les voyant, la grande dame serra les dents. Ils semblaient en vouloir à son prince et ce n’était pas bien. Il avait quitté Barbe Noire et cela était surprenant. La blonde s’en voulu alors de ne pas avoir osé lui dire plus tôt qu’elle comptait le suivre. Tout cela ne serait jamais arrivé. Et les intentions des chiens de Kurohige étaient claires. Ils étaient grossiers et en plus de ça sanguin. Ils allaient envoyer le jeune couple dans l’arène et pour un combat à mort. Vu le monde autours, ils ne pourraient pas s’enfuir. La médecin commença alors à paniquer. Elle voulait qu’Alexander fuie le plus vite possible, il le pouvait après tout mais il restait là… Se laissant menotter. Haylen en fit de même mais la situation ne la rassurait pas. Son regard croisa celui d’Alexander. Il semblait confiant et cela lui fit beaucoup de bien. A son tour alors sans rien dire, la jeune femme se laissa faire.

- Surveillez votre langage, vous auriez l’air plus intelligent.

Les deux amants partirent très bien escorté en direction de l’arène. Les gardes les séparèrent et c’est là que la chirurgienne commença à paniquer. Elle ne comptait certainement pas se laisser faire. Bien que menottée,  Haylen réussit à fouiller dans ses poches. Elle y avait souvent de quoi soigner et quelques injections d’anesthésiant pour les grosses opérations sur le terrain. Elle se délivra alors du garde qui lui tenait le bras et lui planta à toute vitesse l’aiguille dans la jugulaire. Une grosse veine qui permettait au produit d’agir bien plus vite. Elle lui prit ensuite les clés et couru dans les couloirs de l’arène pour retrouver Alexander. Haylen réussit à se libérer des menottes mais elle avait encore beaucoup de gardes à ses trousses. Ils la rattrapèrent facilement et lui tendirent une sorte de piège. En effet, ils la poussèrent de gré ou de force vers une grande porte qui se souleva à l’arrivée de la jeune femme. En face d’elle, de la terre, des cris, du monde… Une arène. Elle n’avait pas le choix. Ces enflures comptaient bien se venger de Wolfmann mais quoi qu’il arrive, elle sera là. Haylen se résigna et fit ses premiers pas dans l’arène. La foule l’applaudit et était surexcitée. La grande dame tremblait légèrement, le simple fait de s’imaginer tuer quelqu’un lui donnait des frissons. Elle qui n’avait jamais pris une seule vie… Certes, elle en a vu des morts mais un médecin lutte contre la mort. Il ne la provoque pas. Les chiens de Kurohige eux se marraient bien surtout en voyant l’adversaire de leurs prisonniers.

- ON COMMENCE PAR UN ECHAUFFEMENT


La jeune femme écarquilla les yeux,  ce n’était qu’un gamin peut-être tout juste majeur. Il était maigrichon, ça se voyait qu’il crevait de faim. La malnutrition… Ca faisait des ravages sur le corps des jeunes. Il tenait une épée trop lourde pour lui mais il comptait bien survivre puisqu’il se jeta tel un animal sur Haylen. Le trésor vivant esquiva facilement, ce gringalet ne valait rien. C’était juste pour taquiner le couple et les faire culpabiliser en les faisant tuer de pauvres innocents. Elle avait la rage et cette fois-ci, rien à faire d’être grossière !

- ALLEZ-VOUS FAIRE VOIR BANDE DE CONNARD !
- Surveillez votre langage mademoiselle ! Si tu veux revoir ton chéri il va falloir tuer ton adversaire chérie. Ne fait pas éterniser ton combat.

Quelle bande d’enflure ! En plus de ça ils lui renvoient ses propres formulations à la gueule. Pendant ce temps, le petit jeune ne perdait pas de temps. Il attaqua une seconde fois Haylen qui avait le dos tourné. Elle n’eut tout simplement pas le temps d’esquiver alors elle employa les grands moyens. Au pire tant pis se disait-elle ! On s’en fiche de dévoiler son pouvoir, elle risque de mourir après tout. La grande dame  transforma alors une partie de son corps en or. En même temps, elle lui décrocha un coup de poing toujours à l’aide de son fruit puis le fit voler sur plusieurs mètres. Ce pouvoir terrifia le petit gars, il tremblait à présent comme une feuille mais il était extrêmement courageux. Il se releva puis attaqua de nouveau. Haylen hésita plusieurs minutes avant de vraiment agir. C’était pour elle quelque chose de vrai difficile mais elle pensa à Alexander. Elle ne mourra pas sans lui. Si elle meurt, c’est avec lui. A l’aide de sa main dorée, elle attrapa l’épée du jeune homme sans se couper. Sa force n’était pas impressionnante loin de là, il ne faisait même pas la moitié de sa taille. La grande dame retourna alors l’épée contre lui. Elle lui demanda d’abandonner mais le petit bonhomme préférait mourir ici plutôt que de continuer sa vie de chien.

C’était trop difficile. Haylen jeta l’épée par terre et lui accorda une mort peut-être plus douce tout en versant une seule et unique larme. Elle aimait Alexander, et il était plus important que la vie de ce mioche. C’était ainsi, pour la première fois de sa vie, elle allait être « sale ».

- Pardonne-moi

Délicatement, elle prit ce gosse dans ses bras et lui embrassa le front. Il reçu alors un baiser pratiquement mortel, le baiser d’or. Doucement, le jeune se transforma entièrement en or. Le fait qu’il soit affaiblit et surtout très faible simplifiait la transformation. Il n’aura plus qu’à mourir étouffé ou pas dans cet or. Dans tous les cas, il ne pourra plus combattre ; Haylen espérait qu’il se libère assez rapidement. Elle avait presque triché. Les spectateurs semblaient vraiment impressionnés par autant d’or. Autant dire qu’elle devint une célébrité pour eux désormais. De quoi leur donner des idées à eux et à Kurohige. Le combat était à présent terminé. Après quelques minutes, elle laissa le corps recouvert d’or tomber sur le sol. Il était K.O. Elle regardait tout autour d’elle, les applaudissements et les cris bourdonnaient dans ses oreilles. Alors elle attendit… Un nouvel adversaire ou peut-être enfin Alexander ? Où était-il ? C’est une question pour le moment sans réponse mais l’inquiétude se lisait dans ses yeux de même que le remords pour ce pauvre mioche qu’elle regardait au sol, totalement transformé en statue. Elle se souviendra longtemps de la terreur qu'il avait dans ses yeux. Il était tétanisé et elle en avait profité lâchement.

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 6 Jan - 12:03




Un nouveau destin pour deux
Le Colisée






Alexander était trainé de force dans les longs couloirs du Colisée Corrida. Il avait souvent admiré cet édifice, mais n'avait jamais pensé s'y retrouver un jour. Des menottes aux poignets, en granite marin, il ne pouvait rien faire pur s'échapper de cette situation. Il ne pouvait pas se servir de son pouvoir et ses forces étaient aspirées par cette maudite roche. Il n'opposait pas la moindre résistance. Lui, un fier combattant émérite, ce faisait trainer dans la boue par une bande de miliciens. Il les aurait tous tué en une fraction de seconde, mais avec ses chaînes, il était aussi faible qu'un gamin de douze ans. Notre puissant guerrier s'était métamorphosé en un pauvre mouflet apeuré. Il était pitoyable dans cet état. Il était vraiment honteux de finir à genoux devant son adversaire. Habituellement, il délivrait toutes ses forces dans la bataille. Cette fois-ci, celle-ci était déjà perdue avant même d'avoir commencé. Il était pris au piège et ne pouvait rien faire pour en sortir. Ses pensées étaient floues, car il n'arrêtait pas d'imaginer la situation de sa dulcinée. Son passé l'avait rattrapé et avait également emporté la belle dans sa vengeance. Elle ni était pour rien, elle n'avait rien fait de mal. Elle était innocente dans toute cette affaire. Elle n'avait rien à faire là !! La haine gangrenait l'esprit de notre héros. Il pouvait sentir la colère et la rage bouillir dans ses veines. La frustration était énorme, car il ne pouvait pas laisser libre court à ses pulsions sanglantes. Il ne pouvait strictement rien faire dans cette situation. Il ne pouvait qu'attendre l'inévitable et les conséquences de son acte.


Il avait été séparé prématurément de sa belle. Il n'avait pas eut le temps de lui dévoiler ses sentiments. Il aurait voulu lui divulguer cette phrase qui lui brûle les lèvres depuis déjà plusieurs semaines. Mais sa situation et sa timidité l'empêchait de passer le cap. Pourtant, maintenant, il regrettait toutes ses occasions loupées. Il regrettait de ne pas avoir autant de courage avec l'infirmière que sur le champ de bataille. Pourtant ce n'était pas si compliqué de dire une simple phrase. Hélas, pour notre homme cela résultait d'un énorme défi. Il ne lui avait rien dit, car il avait peur de sa réaction. Un prince déchu avec du sang sur les mains et une épée de damoclès au dessus de la tête, ce n'était certainement pas l'avenir le plus glorieux. Haylen n'aspirait pas à vivre une telle vie, du moins à survivre dans le cas présent. Oui, Alex savait qu'il ne serait jamais à la hauteur de ses attentes. Il s'en donnait les moyens, mais était-ce suffisant ? Il ne pouvait pleinement en être sûr. Il avait confiance en ses sentiments, mais il gardait toujours un certain frein avec la demoiselle. Oui, car elle aussi avait du mal à s'adonner pleinement à ses pulsions. La malédiction de la docteur freinait grandement ses gestes et décisions. Notre forban avait peur que ce maux gangrène sa dulcinée et que par la suite, elle refuse tout bonnement ses avances. Un coup de poing dans le dos fit revenir Hansel à la réalité. Il avait perdu quelques minutes dans les méandres de sa conscience.


Le gardien affichait un sourire presque hautain. Il était fier d'avoir mis à genoux un homme comme notre héros. Alexander pouvait voir la satisfaction dans son regard. Il fut trainé plus loin dans une cellule où plusieurs brutes l'accueillir comme il se doit. Encore bloquer avec des crétins ! Wolfmann avait hâte d'en finir. Il ne craignait pas la mort et voulait l'affronter avec ses propres mains. Mais il devrait encore attendre quelques instants. Il ne savait pas dans quel pétrin il était, mais il finirait tôt ou tard par le découvrir. Il questionna ses compagnons de cellule qui voulurent le prendre pour un sac de frappe. Vu qu'on lui avait retiré ses menottes, il avait rapidement repris le dessus sur ses co-détenus. Hélas, il ne pouvait toujours pas partir de ce lieu. Pourquoi ? Il ne pouvait pas abandonner sa princesse dans ce calvaire. C'était de sa faute si elle était ici, c'était donc à lui et lui seul de l'en sortir. Les hommes parlèrent d'un combat à mort pour distraire la foule. On pratiquait encore ce genre de combat, même après la défaite du Corsaire ? Alex était étonné de la suite des évènements. Il ne savait pas trop quoi penser de cette installation. Mais il savait déjà pourquoi ce jour était si particulier. Barbe Noire avait du mettre la main sur cet édifice pour y dérouler des jeux macabres. C'était une bonne opportunité pour lui de découvrir des nouveaux fruits du démon pour, par la suite, gonfler sa collection privée. Le Roi ne devait certainement pas êtres au courant de cette pratique. Le Colisée affichait une séance à huis-clos. Notre héros comprenait réellement qu'il ne passerait jamais la journée. L'Empereur avait tout orchestré pour que notre prince déchu perde la vie dans cette arène.



« Allez c'est l'heure bande de vauriens !! »


Les combattants furent conduis dans un énorme tunnel qui débouchait sur un cercle au sable fin. Quelques lâches voulurent rebrousser chemin, mais ils furent immédiatement abattus par les gardes. On avait pas le choix que d'aller au devant de notre propre mort. Une façon de tester notre mental dès les premiers instants du combat. Les combattants ne recevaient point d'armes. Les armes étaient toutes dispersées dans l'arène, de quoi rendre le duel encore plus captivant. Tchss ... ! Alex serrait les dents et avait la mâchoire crisper. Il devait absolument retrouver Haylen dès les premières minutes du combat. Cependant, il pouvait déjà entendre l'acclamation de la foule. Le combat avait déjà commencé pour certains participants. Il priait pour que sa dulcinée de soit pas dans ce groupe. Le soleil pénétra dans le tunnel et la changement de luminosité fit plisser les yeux à notre héros. Sans même avoir le temps de comprendre, une rangée de flèches vint transpercer la première ligne de combattants. Plusieurs adversaires étaient déjà en train de lutter, certains en avait même profité pour former des alliances. Alex dégagea la flèche de son torse et continua à marcher. La légende du non-mort arpentait doucement l'arène du Colisée.


Il cherchait sa princesse du regard. Il commençait à sentir le stress et l'anxiété grandir en lui. Il était extrêmement inquiet pour la santé de sa déesse. Il devait la retrouver au plus vite. Il devait être là pour la protéger. Les combattants s'élancèrent sur le champ de bataille et la scène tourna au massacre. Il n'y avait que des prisonniers ou des criminels dans les rangs des combattants. On leur offrait une seconde chance d'intégrer la société en cas de victoire. Hélas, deux pauvres âmes s'étaient perdus dans toute cette cacophonie, il s'agissait d'Alexander et Haylen. Les hommes s'entretuaient et le sable commença à se teinter de rouge. La foule était en délire, mais il y avait quelques choses qui clochait avec ses citoyens. Il ne s'agissait pas du peuple de Dress Rosa, mais d'une bande immense bande de pirates. L'Empereur Noir était-il présent ? Alex sentit un frisson lui parcourir le dos. Cette fois-ci, il aurait beaucoup de mal à quitter les lieux sans y perdre quelque chose au passage. Son regard se perdit à l'horizon et il l'aperçut pour la première fois. Une chevelure blonde et des courbes aguicheuses, Haylen était à quelques mètres sur sa gauche. Une statue d'or siégeait proche d'elle. Hansel comprit immédiatement ce qu'il s'était passé. La docteur avait exposé ses talents aux yeux de toute cette foule. Elle venait de devenir une cible de premier choix. Pourvoir posséder une réserve d'or illimitée c'était le rêve de la plus part des hommes présents dans ce dôme. Alex approcha rapidement de sa belle et resta à ses côtés. Il affichait une mine sérieuse. Il avait perdu son sourire quotidien, la situation n'était pas faite pour la joie. Il fallait survivre à cette étape, il restait encore une vingtaine de combattants.



« Je suis vraiment désolé de la tournure des évènements, mais maintenant je suis là et je compte bien de faire sortir de ce plan machiavélique. Pour l'instant, il nous faut survivre ! »



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 10 Jan - 15:02


Haylen n’avait peut-être pas tué ce pauvre individu mais s’il ne se libérait pas de l’or, il risquait de manquer d’oxygène et ça, ça la gênait terriblement. Ce n’était pourtant pas le moment de jouer les médecins. L’arène était bondée de spectateurs, sûrement des pirates et amis de Kurohige venant se marrer un petit coup. Les portes de l’arène s’ouvrirent alors qu’elle cherchait du regard son bel amant dans toute cette foule de combattants. Ils n’avaient pas encore les pieds sur la terre qu’ils commençaient déjà à se battre.  Des flèches virent ensuite s’abattre sur les prisonniers. La blonde en esquiva de justesse, il y avait déjà beaucoup de sang sur le sol. Haylen était tout simplement choquée et regardait ce spectacle comme on regarde un film d’horreur. Tant de sauvagerie, de haine, de stupidité. Tous ces hommes se tuaient à cause d’un seul : Barbe Noire. De quoi donner envie d’arrêter à jamais cet homme si monstrueux. Elle laissa les gardes récupérer son adversaire K.O tout en serrant les dents. Certains commençaient déjà à la regarder de curiosité et surtout d’envie folle de se faire du fric. Elle sentit enfin une présence, c’était enfin lui. La blonde ne savait pas si elle devait être rassurée ou encore plus inquiète. D’autant plus qu’il parlait de survivre et Haylen ne se pardonnerait jamais de mettre en danger la vie de celui qu’elle aime. Elle commençait à s’en vouloir puisque si Alexander était ici actuellement, c’était de sa faute. Sans elle, il n’aurait jamais renoncé à travailler pour Barbe Noire. Si seulement elle avait été moins stupide et surtout moins lente à lui avouer qu’elle voulait le suivre. Des « si » et encore des « si », rien qui n’arrangera la situation présente.

- Tu pourrais t’envoler, pourquoi tu restes ici ?  

Il était tout aussi sérieux qu’elle et sûrement très inquiet. Il y avait en face d’eux une vingtaine de combattants armés. Un premier groupe avec arme blanche s’approcha du duo. Ils étaient déjà 3 voire plus s’il y avait intérêt commun. Les hommes n’étaient pas franchement sympathiques et dommage pour Haylen, il semblait y avoir peu d’adversaires féminins. La docteur restait immobile devant ce groupe qui les dévisageait. Les individus accélérèrent finalement le pas et foncèrent à toute vitesse sur le couple. Leurs intentions étaient claires. L’un d’eux frappa directement la blonde avec une batte. La grande dame esquiva immédiatement et lui retourna un coup de poing dans les gencives pour se venger de ce qu’il avait tenté. Elle en profita d’ailleurs pour s’excuser auprès du prince déchu. Elle avait parlé instinctivement, sans réfléchir.

- Tu veux pas me faire un petit bisou aussi ?
- Dégage. Je suis désolée Alexander. Je comptais te dire que je voulais te suivre moi mais c’est un peu trop tard. C’est de ma faute alors dépêche toi de déguerpir d’ici. Je m’en fiche d’en finir là tant que c’est pour quelqu’un que… Que j’aime voilà tout.

Avec autant de délicatesse que de politesse, son adversaire se releva en bon combattant et l’insulta avec de nombreux noms d’oiseau. De quoi déplaire à la demoiselle. Sortir d’ici n’allait pas être une chose aisée. Ce gars à la batte l’avait vraiment énervé et maintenant elle se sentait totalement stupide d’avoir dit une chose pareille. Elle foutue un autre coup à son adversaire pour l’éloigner mais un autre s’approcha d’elle et d’Alexander. Décidemment, il n’y avait ni le temps de discuter, ni le temps de se reposer. Haylen était réaliste, elle ne pourrait jamais faire face seule à tout ce monde. Persuadée que soit Alex allait prendre les jambes à son cou, soit se battre à ses côtés et l’aider, elle sortit de sa poche quelque chose qui allait les aider. Des gouttes blanches et jaunes, vu les circonstances, il n’y en avait pas une dose très énorme. C’était bien entendu une création de la jeune femme. Ces gouttes allaient permettre à Alexander d’être à la fois plus résistant et plus puissant. Elle lui lança le plus vite possible pour qu’il puisse se battre encore plus qu’à son maximum.

- Tiens avale une goutte de chaque. Tu verras, ça t’aidera.


Il fallait qu’Alexander lui fasse confiance à ce niveau-là. Il n risquait rien d’autre qu’un bon gros boost de la part du médecin. Elle n’était pas forte en combat mais Haylen avait l’avantage de rendre presque invincible ses alliés. Elle était d’un soutien important, si elle ne meurt pas et qu’elle était à ses côtés alors le prince ne risquait rien. La blonde fera tout pour qu’il survive quitte à devoir lui donner tout son sang ou ses organes. La jeune femme se fit rapidement encerclée. Alors qu’elle ne faisait que se défendre, l’un des prisonniers lui attrapa sa longue tignasse pour lui foutre une belle patate qu’elle allait avoir du mal à esquiver. Elle se protégea du mieux qu’elle le pouvait mais son but premier était d’être un soutien et donc jouer les appâts s’il le faut en attendant que le phénix se débarrasse avec perfection des ennemis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 14 Jan - 13:48




Un nouveau destin pour deux
Etape 1 : Survivre !






Alexander avait retrouvé sa muse dans toute cette pagaille. Il n'avait eu aucun mal à la rejoindre sous sa forme à moitié phénix. Pour l'instant, il pouvait encore compter sur ses pouvoirs. Hélas, il ne pouvait user de ceux-ci pour quitter la zone. Pourquoi ? Il serait si simple, mais c'était tellement beau que cela sentait le piège à plein nez. L'arène avait été louée par l'Empereur Noir et ses sombres dessins, on ne pourrait pas quitter l'arène aussi aisément. Alex ne doutait aucunement de la folie de ce plan. Les trois gaillards étaient des chiens enragés, mais dans l'ombre, il y avait une personne doté d'une intelligence hors du commun. L'exécuteur devait être à l'origine de cette tentative. Hansel n'aurait pas la moindre chance en prenant la fuite par les airs. Le seul moyen serait par le sol, mais il n'était pas en mesure de creuser pour s'échapper. Il y avait toujours ses combattants et surtout tous ses spectateurs. De plus, notre homme ne pouvait abandonner sa femme à son triste sort. Elle venait de dévoiler ses facultés, elle était donc devenu une cible. Non ! Wolfmann ne pourrait jamais l'abandonner, ni ici, ni ailleurs. Il tenait trop à elle. Il voulait vivre encore de nombreuses aventures avec l'infirmière à ses côtés. Il pourrait jamais se passer de son sourire ou de son parfum.


Alexander était rassuré de revoir sa belle, mais il fut légèrement déçu quand elle lui demanda la raison e sa présence. Pourquoi n'étais-tu pas partis ? Cette phrase déchira le coeur de notre homme. Comme un coup de poignard, il mit plusieurs secondes à réagir. Son visage s'était refermé comme une huitre et plus aucune émotion n'émanait de lui. Il n'aurait jamais pensé cela de la part de sa belle. Dans toute cette pagaille, notre prince déchu était de trop. Il ne comprenait pas le revirement de situation de la part de Goldchild. Il ne la comprenait pas, il était perdu. Son esprit divaguait et il s'embrumait les pensées. Il ne prêtait même plus attention à ce qui l'entourait, seul cette phrase résonnait dans sa boite crânienne. Il ne vit pas les hommes attaquer Haylen, il ne vit rien, même pas le coup qui le fit valser sur le côté. Au sol, la tête dans le sable, il n'avait plus envie de se lever. Il n'avait plus envie de combattre. Il avait simplement reçu le plus gros choc de toute sa chienne de vie. La docteur reprit son plaidoyer, mais cette fois-ci notre homme comprit sa réelle intention. Elle ne voulait pas le congédier, elle ne voulait que sa sécurité. Elle venait de lui avouer tous ses sentiments à son égard. Ces quelques mots redonnèrent du baume à coeur à notre forban. Il se releva en une fraction de seconde et afficha un large sourire. L'adrénaline s'écoulait dans ses veines gonflant ses muscles et bombant son torse. Il était temps d'entrer dans le vif du sujet.


Haylen partageait ses sentiments ! Il n'était donc pas le moment de mourir, il était temps de profiter de la vie à deux !! Son poing s'abattit dans la mâchoire d'un adverse et un geyser de sang éclata au moment de l'impact. L'homme roula sur le dos, inconscient. Il restait encore quelques combattants, mais dans tout ce bazar notre héros n'était pas en mesure d'estimer leur nombre. Alex s'approchait doucement de sa dulcinée. Il faisait en sorte d'écarter le danger, ou d'attirer les regards des ennemis sur sa personne. Hélas, l'or était une denrée si précieuse, que la plus part des mercenaires ne voulaient que prendre la demoiselle en otage. Hansel envoyait tout ce qu'il avait dans la bataille, mais le nombre était son pire ennemi. Même s'il était doté d'une force conséquente, il commençait doucement à perdre en endurance. Son pouvoir pouvait le guérir, mais pas à 100%. Soudainement, la jeune femme lui envoya deux fiole et lui dit de boire quelques gouttes. Alexander n'avait pas pleinement fait attention au dosage. Il prit trois gouttes de deux élixirs. Était-ce trop ? Aucune idée, mais il eut l'impression de recevoir un énorme coup de pied aux fesses. C'était comme boire 50 cannettes de red bull à la suite. Son coeur était à la limite d'imploser de sa poitrine, pourtant il s'était la puissance émaner de son organisme. Il se sentait fort et puissant !


Il attrapa le bras du premier ennemi et le fractura en deux comme une brindille. Il avait une énorme aisance musculaire dans la moindre de ses offensives. Haylen venait de lui donner quelques choses d'hors norme. Elle devrait faire très attention à ne pas trop ébruiter la recette. Wolfmann survolait le moindre de ses affrontements. Avec l'élixir dans son organisme, il était devenu quasiment imbattable. Du moins, c'est ce qu'il croyait jusqu'à ressentir le contre-coup. Il avait peut-être pris une trop grosses doses, mais d'un coup il tomba genoux. Il se tenait la poitrine, son coeur battait avec un rythme irrégulier. Sa vision se troublait et la tête lui tournait atrocement. Il risquait de perdre conscience dans quelques secondes. Il restait encore cinq adversaires. Non ! Il ne pouvait pas s'arrêter, pas maintenant. Il lui fallait encore quelques minutes, histoire d mettre Haylen à l'abri de ses barbares. Il mit toute sa détermination dans ses jambes, mais il ne fut même pas capable de se lever. Il fit émerger des flammes bleues sur tout son corps. Le mal commençait à s'évaporer, jusqu'à qu'une volée de flèche vint lui transpercer l'abdomen. Alex s'écroula sur le sol dans son propre sang. La douleur était insoutenable. Il était déjà si proche de sa limite .. Il ne pourrait pas se relever après cet assaut, du moins pas tout de suite. Les trois derniers combattants s'approchèrent de lui. Une grande rage animait leur geste. Ils voulurent tout d'abords profiter du corps encore chaud de notre homme. Ils voulaient le faire saigner s'avantage. Hélas pour eux, Wolfmann avait prévu le coup. Avec ses dernières forces, il réussit à prendre l'apparence du phénix. Entouré par les flammes, il pouvait ainsi aisément se régénérer. De plus, avec son corps de flammes, ses adversaires n'étaient pas en mesure de le toucher.


Toujours au sol, il attendait deux minutes avant de pouvoir repartir au combat. Ses ennemis frappaient dans le vide et cherchaient désespérément un moyen de le terrasser. Une fois qu'il avait repris ses forces, notre homme reprit son apparence normal. Son regard était noir, il allait faire très mal ! Il activa son fluide l'armement et recouvra ses avant-bras. D'un enchainement rapide, il envoya quelques poings dans la figure de ses mercenaires. Il ne fallait pas plus d'une minute à notre homme pour se débarrasser des derniers téméraires. Une cloche résonna, le combat était terminé !! Haylen et Alexander étaient sortis vainqueur de cette étape. Combien devaient-ils encore en subir ?? Les gardes approchèrent de notre duo. Ils furent à nouveau séparés, mais pour une attente nettement moins longue. Une heure après, le duo se retrouva sur un char tiré par deux chevaux. Haylen était attaché au char d'une paire de menotte simple. Wolfmann avait eu le droit à du granite marin. Il sentait ses forces quitter son corps par son poignet. Il ne serait pas en mesure de s'échapper si aisément. Dans cet ultime acte, il ne serai qu'un simple boulet pour la demoiselle. Un son de trompette déchira le silence de l'arène. La course à la mort de chars allait débuter dans quelques secondes. Il y avait une quinzaine de char .. Comment allait-il faire pour finir premier ? 5 tours d'arène scellerait leur futur. Avant d'entrer au centre du Colisée, Alexander chuchota quelques mots à sa promise.



« Je t'aime Haylen Goldchild ! J'accepte tout de toi et je ne veux plus te quitter !!! Durant cette course, nous allons trouver un moyen de s'enfuir, tous les deux, de cette arène de malheur. »




------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 16 Jan - 12:09


Haylen voulait vraiment qu’Alexander se tire au plus vite d’ici. Elle voulait qu’il soit en sécurité et surtout en très bonne santé. Barbe Noire la faisait presque frissonner, la puissance de cet homme suffisait à les tuer tous les deux en quelques coups seulement voire un seul pour elle. La blonde ne voulait pas la mort de son tendre. La panique lui avait fait dire n’importe quoi, en réfléchissant bien, après avoir donné les élixirs au prince déchu, la blonde comprit qu’il ne pouvait pas fuir. Kurohige était bien plus malin que ça, il avait sûrement tout prévu pour que son vice-capitaine ne s’échappe pas. La grande dame avait fait sûrement un peu de peine à Alex mais il était assez intelligent pour comprendre ses paroles. La femme médecin remarqua que son amant prit un peu trop de gouttes, heureusement pour lui, il était un phénix et allait pouvoir rapidement se soigner des effets dévastateurs de l’élixir. La drogue que confectionnait Haylen marchait visiblement très bien et elle en était fière. Alexander devint ainsi surpuissant mettant à terre la plupart des ennemis en aidant la belle en même temps.

Courageuse, le trésor vivant en poutra quelques uns sans trop se fatiguer. Le roi des milles tombes avait déjà fait tout le travail. C’était fabuleux. Soudain, Alex tomba au sol. Certainement les gouttes de trop. Il devait à tout prix se transformer en phénix car la jeune femme était bien trop encerclée pour le guérir. Haylen était la proie numéro un car l’or était bien plus intéressant. Quel homme ne rêverait pas d’avoir une belle femme qui en plus est un trésor infini à elle toute seule ? La blonde avait bien du mal à esquiver les flèches et les coups en même temps. Elle privilégia les flèches et se prit quelques bons coups de poing dans le ventre. Elle tentait de se rapprocher de son amour mais rien à faire. C’était presque impossible avec autant de bordel. Heureusement, le phénix surgit et le prince déchu guérit de ses blessures. Il mit ensuite un terme à toute cette violence. Haylen épuisée, s’effondra un peu au sol. L’émotion fut trop intense. Ils avaient gagné… Ce n’était pourtant pas terminé. Ils furent de nouveau séparés mais cette fois-ci, la grande dame n’allait pas se débattre. Cela ne servirait à rien, surtout sans Alexander. Après une heure de repos, la blonde retourna à l’arène cette fois-ci menotté, elle retrouva Alex qui était épuisé. Sûrement à cause des menottes en granit marin. Cette fois-ci, c’était à elle de jouer.

En face d’eux ? Une quinzaine de char. C’était encore un combat à mort et Haylen en plus d’être seule, se retrouvait attachée à son propre char aux côtés d’Alexander. Seules ses jambes étaient libres. Elle ne pouvait pas utiliser son toucher, ni même son  baiser car elle transformerait Alex en statue d’or immédiatement. Les battements du cœur de Goldchild accéléraient, elle stressait.  En même temps que la blonde réfléchissait à un plan, avant même d’entrer dans l’arène, son prince lui susurra de doux mots à l’oreille qui lui réchauffa le cœur. A ce moment là, la grande dame rapprocha son visage du sien, collant son nez à celui d’Alex mais elle ne pouvait aller plus loin. Les menottes en granit rendaient bien trop faible l’homme pour résister au pouvoir du trésor vivant. Elle ferma les yeux tout le long jusqu’à entendre le début de l’épreuve et se décolla ensuite de l’homme qu’elle aimait tant. Elle voulait lui dire mais les mots ne voulaient pas sortir aussi rapidement. Mais en voyant ses adversaires dont un extrêmement balaise, la jeune femme se donna un coup de boost en étant motivée par les paroles de son prince.

- Moi aussi je t’aime mais j’ai été trop idiote, je n’ai pas osé te le dire plus tôt. On va sortir d’ici, tous les deux, ensemble.


L’épreuve débuta enfin et un premier char fonçait sur le leur. Haylen donna un coup aux chevaux pour qu’ils avancent. C’était une femme bien courageuse et les armes que tenaient les ennemis ne lui faisaient pas peur. C’était Alex qui la préoccupait le plus, il était totalement vulnérable et le protéger en même temps que de se battre allait être difficile. La grande dame transforma toute sa tête en or et intercepta avec les dents l’arme peu solide du premier adversaire frêle. Sa joue se retrouva presque transpercée mais elle réussit son premier coup et d’un mouvement sec et puissant, elle jeta par-dessus-bord le conducteur. Son char lui alla s’emplâtrer contre les murs de l’arène.

- Je n’arrive pas à m’enlever ses putains de menottes !


Le trésor vivant tentait tant bien que mal de se débarrasser de tout ça mais c’était difficile. Deux autres chars se dirigeaient à présent vers eux. Un à gauche, un à droite. Alexander pouvait prendre chère. Haylen se transforma alors totalement en or et se pencha totalement devant le prince. Le premier javelot ne la transperça pas. Cela déséquilibra tout simplement l’homme qui tomba de son char et se fit écraser par les chevaux. Le second en revanche allait être plus compliqué car l’adversaire s’avéra être le gros costaud. C’est d’ailleurs lui qui visa principalement Alexander en bon gros lâche. Lorsque la lance toucha le corps en or d’Haylen, le guerrier pu sentir le choc intense mais surtout, il entendit très certainement un énorme « crack ». La lame avait totalement transpercé le corps de la blonde. La puissance des chevaux et de l’homme y était quelque chose. Elle se retint de crier ou de gémir de douleur ne voulant pas inquiéter son prince. Du sang commençait à couler dans leur char, ses côtes étaient touchées. Heureusement, l’or amorti le choc, ce n’était pas très grave si ce n’était pas soigné dans les minutes qui suivent. Cependant, cela faisait un mal de chien. De plus, en se transformant totalement en or, Haylen alourdit le char ce qui les fit se pencher. Elle redressa immédiatement le tout et reprit sa place et sa forme normale. Elle saignait et souffrait beaucoup mais ne le montrait pas. La docteur se concentrait principalement sur les 3 ennemis, tentant toujours de se libérer mais le timing n’allait pas. Ils arrivaient toujours trop vite.

C’était déjà trop tard, l’ennemi suivant fonça sur eux avec une arme. Haylen réceptionna l’arme à l’aide de ses jambes en or et fit entrer l’adversaire dans leur char. Lui n’était pas attaché et attaquait directement la jeune femme. Elle se débâtit puis après plusieurs coups, elle lui fit un croche-patte et le serra fortement entre ses cuisses. La blonde lui donna ensuite un énorme coup de tête et l’assomma puis le jeta par-dessus bord. Encore un de moins ! Haylen sourit tout en restant concentrer sur les prochains, surtout sur le gros gaillard. Coup de chance, le char de celui qu’elle venait d’éliminer fonça sur un autre. Il n’en restait qu’un, celui qui avait assez de puissance pour embrocher Haylen.

- Ce n’était pas si difficile que ça. Accroche-toi, ça va secouer !

La grande dame avait désormais pour objectif de se libérer. Elle mit toutes ses forces mais trop tard, le grand gaillard était déjà là. Elle réussit cependant à se détacher du char mais pas enlever les menottes. En quelques secondes, Haylen mit sur le trajet de l’arme de l’ennemi ses menottes. Seule la chaîne se brisa mais au moins, elle était libre. Hélas pour eux, la roue de leur char fut endommagée. Elle contre-attaqua en en créant deux disques très fins en or et les lança en direction de l’ennemi. Il fut ainsi séparé de ses chevaux et tout comme le couple, il tomba sur le sol. La grande dame protégea du mieux qu’elle le pouvait son amant. Ils roulèrent tous les deux sur le sol, elle ne le lâchait pas. Tous à Terre désormais, Haylen avait du mal à se relever. Elle avait vraiment mal à ses côtes. Le gaillard lui semblait n’avoir rien eu. Sa résistance était impressionnante ! Il se releva comme si de rien n’était et se dirigea en direction du couple pour les poutrer. La grande dame serra ses côtes et enleva son jabot laissant ainsi apparaître un large décolleté. Elle se fit rapidement un bandage pour limiter le saignement et se prépara tout simplement au combat qui allait désormais se dérouler entre elle et ce puissant guerrier.

- Alexander ? Ca va ? Tu peux compter sur moi pour lui, mais pour le plan, je compte sur toi
- Allez, un petit bisou mon trésor ?

La belle dame se releva, encouragée par le public. Le gorille l’attaqua immédiatement avec un puissant coup de poing la faisant valser contre les murs de l’arène. En plus de sa joue et ses côtes, c’était désormais son visage entier qui était en sang. C’était trop douloureux pour se relever en quelques secondes. Alexander aurait pu le battre par la force, mais pas elle, il fallait user d’ingéniosité. Pour le moment, Haylen était sonnée. Et ils étaient bien dans la merde puisqu'il restait bien d'autres chars pour la course.



Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 20 Jan - 20:51




Un nouveau destin pour deux
La colère & la haine







La cloche résonna, à trois reprises, et annonça le début de la course de chars. Axel était en compagnie de sa sublime demoiselle, mais n’avait guère l’air tellement rassuré. Une menotte en granite marin était attachée à son poignet droit. Il sentait le pouvoir de la pierre drainer son énergie vitale. Durant cette épreuve, il ne serait d’aucune utilité à sa belle. Il ne pouvait pas se permettre d’uniquement se reposer sur les prouesses de la jeune infirmière. Il avait son honneur et sa fierté de combattant, de plus, il ne pouvait pas laisser prendre autant de risques à sa dulcinée. Pourtant, lors du début de la course, il dût se résoudre à opter pour cette solution. Les chevaux tiraient fortement sur les rênes. Pour notre héros, ça n’aurait été qu’une simple question de force, mais dans son état actuel il ne pouvait même diriger l’attelage. Il devait tout laisser à Haylen, qui devenait une cible de choix. Son pouvoir de l’or l’avait déjà placé sur le devant de la scène.


Maintenant, en étant la meneuse de l’embarcation, elle rajoutait une couche sur ses chances de trépas. Hansel sentait la rage grandir en son sein. Son estomac était noué et sa gorge était sèche. Il ne supportait pas cette situation. Il se sentait si impuissant. Les sbires de Kurohige étaient vraiment des lâches, mais avec son pouvoir, ils ne pouvaient faire autrement. Il avait confiance en les aptitudes de la jeune femme, mais il avait ce sentiment de malaise. Les ennemis étaient en très grand nombre, certains seraient en mesure d’arrêter notre couple. Les premiers tours se firent sans la moindre encombre, jusqu’à qu’un char approche de leur position. L’individu en avait vraiment après notre couple, et surtout la femme aux pouvoirs d’or. Il était exprès venu pour elle, Axel devait absolument faire quelque chose.


Il essayait de se redresser, mais ses genoux flanchèrent face à la force du granite marin. Il ne put qu’assister, désespérément, au duel entre l’inconnu et sa belle. Goldchild rivalisait d’ingéniosité pour faire face à ce nouvel ennemi. Elle puisait dans ses ressources et surtout dans son intelligence, pour combattre d’égal à égal le mercenaire. L’homme était battis comme un bloc d’acier. Son corps n’était fait que de muscles. Haylen paraissait chétive devant lui avec son corps frêle et élancé. Pourtant, notre héros pouvait lire toute la détermination qui l’animait dans son regard. Elle n’avait pas peur de ce nouvel opposant et était bien déterminé à protéger son prince. Mais ce n’était pas à elle de faire cela ! C’était à notre prince déchu de mettre son corps en opposition et de protéger sa femme des dangers de la vie. Il ne pouvait pas imaginer pire situation, surtout que le combat commençait à pencher en la faveur du gladiateur. Les deux chars continuaient leur course folle autour du parcours.


Les chevaux courraient à toute vitesse et le cœur de notre criminel battait la chamade. Puis soudainement, tout s’assombrit et il sentit une vive douleur le prendre au niveau des côtes. Le char c’était renversé avec celui de leur opposant. Haylen était couverte de sang et une plaie devait affreusement la faire souffrir. Alexander commençait à perdre espoir, mais sa haine fut plus forte. Animé d’une vive colère, il réussit à se remettre debout. Il tenait un grand morceau de bois, où était accroché sa paire de menotte. Il peinait à se déplacer avec celui-ci, mais son adrénaline prenait le dessus sur sa perte d’énergie. Comme un grand téméraire, il se mit au travers du chemin de course. Quelques secondes plus tard, son avant-bras droit se retrouvait sur le sol. La paire de menotte était loin et il sentait à nouveau sa force émerger de ses entrailles. La douleur de la perte de son membre était terrifiante et insupportable, mais elle n’était rien devant la vision cauchemardesque de sa femme ensanglantée.


Des flammes bleuâtres apparurent sur tout son corps et son membre réapparut après quelques secondes. Son autre bras était déjà à l’état d’os sur le sol de l’arène. Alexander approcha de l’ennemi de Goldchild. Il ne toucherait plus jamais à boucle d’or !! Il recouvra son bras du fluide de l’armement et l’envoya fortement au niveau de ses lombaires. Le titan ne prêtait aucune attention à notre prince, ce fut sa dernière erreur. Son corps se courba vers l’arrière et on entendit sa colonne vertébrale craquer fortement. Il retomba sur le dos, totalement désarticulé. La fureur était visible dans le regard de notre héros, il allait laisser court à sa fureur. Un char passa proche de notre homme et ce fut d'un énorme coup de pied, chargé de fluide l'armement, que notre forban l'envoya valser sur le côté. Il ramassa alors une lance et débuta sa quête de sang. Après avoir coupé la roue gauche d'un second char, il embrocha les deux montures d'une troisième. Il ne répondait plus de ses actes .. Sa belle était en sang à une vingtaine de mètres de lui. Il était bien décidé à faire couler autant de sang que possible sur tout ce chemin.





------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 23 Jan - 11:10
Haylen était totalement sonnée. Elle tentait de se relever mais sa tête tournait et sa vue se troublait. Elle n’y voyait rien et n’entendait qu’un sifflement désagréable. La blonde n’apercevait que la silhouette de son prince. Il était relevé, sa force lui revenait. La femme se rendit compte d’une chose… Elle n’avait rien à faire dans le nouveau monde. Elle était bien trop faible et très loin du niveau d’Alexander. Jusqu’à aujourd’hui, Haylen esquivait le danger. Son pouvoir était inconnu de tous, elle se sentait intouchable. Désormais c’était le contraire, sous les feux des projecteurs, tout ce dont elle a toujours eu peur se trouvait à proximité. Cependant, elle avait son pilier, celui qui la poussait à vaincre ses peurs, à avoir confiance en elle et surtout… Se sentir protéger. Dans un élan de courage, la grande dame se secoua le visage et replongea dans ce jeu bien sinistre. Alexander venait de mettre K.O le principal ennemi de la belle et tant mieux ! Il était d’un niveau bien supérieur au sien mais inférieur à celui du prince.

Même si son sang colorait le sol en terre de l’arène, même si l’épuisement et la douleur envahissait tout son corps, Haylen n’était pas du genre à céder à la peur et encore moins à se mettre à genou devant la pire des pourritures de ce monde : Barbe Noire. Elle se rapprocha discrètement et doucement du prince qui détruisait tout sur son passage. La grande dame allait pour la première fois utiliser l’une de ses techniques les plus impressionnantes. Celle qu’elle n’utilisait qu’en cas d’urgence. Elle retira alors ses gants et les rangea dans un lieu sûr car à présent, ils étaient plus qu’importants pour elle. Ensuite, Haylen posa ses mains sur le sol et laissa la magie opérer. Alexander qui était proche d’elle allait assister à cela et ne risquait rien car la blonde lui faisait confiance. Le sol commença à se recouvrir d’or de quoi impressionner la foule. Le réel pouvoir d’Haylen est d’être un trésor vivant.

Désormais, les chars qui les approcheraient seront immédiatement piégés dans l’or. La zone n’était pas non plus très importante mais suffisante pour se créer un espace sécurisé. La foule impressionnée par la main de Midas se tût un instant. Laissant le silence céder sa place aux désastreux bruits sourds de la mort. La majorité des chars furent déstabilisés par ce sol qui se transformait peu à peu en or. La jeune femme quant à elle se concentrait au maximum et fermait les yeux. Ils tombaient un par un, les roues emprisonnées dans l’or, les chevaux qui paniquaient… Puis la cloche résonna à nouveau. Lorsqu’elle rouvrit les yeux, c’était enfin plus calme. Alexander avait éliminé plusieurs ennemis et Haylen aussi. Les forces de cette dernière l’abandonnaient dans cette ultime attaque pour remporter l’épreuve. Les gardes s’approchaient à nouveau, certainement pour leur faire subir une épreuve de plus jusqu’à ce que mort s’en suive. Essoufflée, fatiguée, blessée, la jeune femme était à bout. Elle retenait ses larmes tant bien que mal et surtout sa honte de ne pas être à la hauteur. Haylen devait l’avouer…

- Je te ne tiendrais pas une épreuve de plus Alexander. Je suis désolée.

Les portes du Colisée étaient encore ouvertes. Elles se refermaient doucement afin de ne pas avoir des déserteurs. Haylen se releva et essuya tout le sang qui coulait sur son visage. Elle avait prit de sacrés coups et cela ne semblait pas avoir plu à Alex. La jeune femme voyait presque la scène au ralentit, les gardes s’approcher lentement… Puis, elle observa tout ce qui l’entourait. C’était le moment ou jamais de franchir les portes sans menottes. Un premier garde prit la bras de la grande dame pour la menotter à nouveau. Cette fois-ci, ça n’allait pas se passer aussi bien. En quelques secondes, elle attrapa une lame qui se trouvait au sol. Puis, elle la planta directement dans la colonne vertébrale du premier garde. Il perdit immédiatement l’usage de ses jambes car Haylen connaissait mieux que personne le corps humain. D’autres gardes se précipitèrent vers le couple. La belle créa une lourde épée en or, tranchante, qu’elle tenait à deux mains. Puis elle balaya le périmètre en envoyant valser tous les ennemis à proximité des deux amants. La jeune femme venait de libérer le chemin. Par mesure de sécurité, les portes de colisées commencèrent à se fermer. En particulier les couloirs par lesquels passaient les gardes. Haylen fit les premiers pas de course. Elle se dirigea à toute vitesse en direction des portes, avant qu’elle ne se referme. Elle dérapa puis glissa sous les épaisses portes du colisée. A l’aide de l’épée qu’elle venait de créer, la jeune femme bloqua un petit passage. Il fallait qu’Alexander passe aussi, c’était la seule issue disponible. La grande blonde improvisait totalement mais en enfermant déjà les gardes dans l’arène, ils s’assuraient un peu plus de tranquillité et de sécurité.

- Par là ! On improvise tant pis !


En attendant son bien aimé, le trésor vivant observait les couloirs. Il y avait encore quelques gardes mais ce serait sûrement plus facile à gérer. Seul problème, c’était labyrinthique et s’en sortir à deux avec une personne en mauvais état les ralentirait lourdement. Haylen appuya ensuite sur tous les boutons possibles, tout ce qu’il y avait. Elle entendit ensuite une barrière se lever. La jeune femme venait de libérer tous les fauves du bâtiment servant au spectacle. Il y avait des monstres plus coriaces. Les gardes n’avaient plus d’autres choix que de survivre. Pour le coup, la grande dame sourit, fière de son coup même si au final, elle risquait peut-être de le regretter. Une épreuve de plus la tuerait.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 24 Jan - 18:18




Un nouveau destin pour deux
Dernier Round !





Des gouttes de sueur perlaient sur sa poitrine et son front. Il avait dépensé beaucoup de force mentale et physique dans ses précédents affrontements. Le fait de perdre un membre l’avait quasiment privé de la moitié de ses capacités. De plus, la roche maudite lui avait drainé une autre source de puissance. Sa force vitale était très proche du seuil critique. Son souffle était cours et il avait du mal à se redresser. Hansel était à bout de force, cette épreuve l’avait grandement épuisé. Il n’aurait jamais cru approcher aussi vite de sa limite physique. Il se maudissait d’être si faible ! Il aurait dû passer plus de jours à s’entrainer, plus tôt qu’à rêvasser. Hélas, il n’avait pas le temps de penser à ses actes. L’épreuve était toujours en cours, il devait donc demeurer concentré et faire attention aux moindres détails. Sa dulcinée s’était rapprochée de lui. Dans cette position, elle pouvait profiter d’Alex en guise de défenseur, mais elle permettait également à l’homme de se détendre. Une fois proche de lui, Wolfmann pouvait légèrement souffler, car il savait que sa belle était à ses côtés et à l’abri. Elle était devenue une cible à cause de son pouvoir. Notre homme était l’origine de tout ce mal, il ne méritait guère une telle fleur à son bras. Pourtant, elle lui avait avoué ses sentiments. Une délivrance pour notre prince déchu qui éprouvait la même chose. Maintenant que les deux amants c’étaient tout avoué, notre criminel n’allait certainement pas la perdre. Il voulait faire sa vie avec elle et personne d’autre. Il était bien décidé à la protéger.


De nombreux chars avaient été détruits durant la course. La folle était en délire et le sang coulait à flot. Le soleil frappait fort sur le crâne de notre homme. La chaleur, l’excitation, l’effort, tellement de maux qui venaient gangrener son énergie. Haylen était dans un piteux état. Son corps était recouvert d’hématomes et de sang séché. Cette vision cauchemardesque avait pour tendance à renforcer la puissance mentale de notre combattant. Vu qu’il n’avait quasiment plus la force de lever une épée, il avait forcé son esprit à reprendre le dessus sur son organisme. Il combattait toujours aussi férocement, mais chaque coup était une épreuve de plus. Il ne serait certainement plus en mesure de combattre dans les jours à venir. La course était dans ses derniers tours d’arène. La victoire était à porter de main pour certains participants, mais Goldchild en décida autrement. Elle dévoila encore plus grandement ses pouvoirs. Elle retira ses gants et posa ses paumes sur le sable fin de l’arène. Des petites gerbes d’or émergèrent et le terrain commençait à se recouvrir d’or. La folle était en délire devant cette capacité. L’or ne recouvrait pas toute la totalité de la zone de combat, mais formait, tout de même, un large chemin rectiligne. Certains chars furent piégés dans cette attaque surprise. Les chevaux étaient apeurés et hennissaient à vive voix. Leurs pattes étaient transformées en or et dans leur effroi, ils continuaient de galoper et se brisaient celles-ci à cause du changement de poids. Si les chars n’étaient pas pris dans la transformation dorée, ils glissaient sur l’étendue jaunâtre ou perdaient le contrôle de leurs montures. Grâce, à cette technique, l’infirmière réussit à mettre un terme à cette épreuve. Hélas, elle avait déployé toutes ses forces dans cette ultime tentative. Elle ne supporterait pas une épreuve de plus. Il fallait donc trouver un moyen de prendre la poudre d’escampette.


La course c’était brusquement terminée dans un immense carambolage doré. La foule était euphorique et avait du mal à tenir en place. Les spectateurs en voulaient plus, ils voulaient revoir la femme aux mains d’or. Alex ne voyait pas ces acclamations comme une source de victoire. Ces acclamations étaient à craindre, car elles allaient entrainer leur retour sur le sable. Les gardes étaient en approche de leur position. Hansel pouvait déjà entendre le cliquetis de ses futures chaines. Il avait du mal à restreindre ses pulsions meurtrières. Il devait rester patient, ce n’était pas encore le bon moment pour agir. Cependant, sa belle en décida autrement et n’allait pas se laisser faire par ses gardiens. Elle s’extirpa de sa prise et à l’aide d’une grande épée d’or, elle balaya le reste de la troupe. Quelques gardes s’effondrèrent au sol, alors que la jeune femme prenait ses jambes à son cou. Elle courait désespérément vers un passage. Elle avait bloqué la fermeture des portes grâce à son épée. Haylen était vraiment pleine de surprise ! Alex n’aurait jamais cru l’infirmière d’un tel exploit. Elle avait très bien suivis durant leurs entraînements. Notre homme était très fier d’elle, mais il prit quelques secondes à réagir. Haylen attendait sur lui pour quitter cet endroit et il n’y avait pas de temps à perdre. D’un coup de talon, notre forban s’extirpa de la prise d’un téméraire. Il lui avait complètement détruit la mâchoire, alors que le soldat, au sol, lui agrippait la cheville. Il se transforma en phénix et rejoignit l’emplacement de sa dulcinée en quelques battements d’ailes. Les portes se refermèrent après son passage. Le couple venait de s’engouffrer dans un tunnel, il était en  route vers la sortie.


Dans la précipitation, la jeune femme avait tiré sur quelques manivelles. Elle avait libéré les fauves prisonniers dans le bastion. Cela permettrait de ralentir les gardes qui étaient à leur recherche. Il demeurait encore quelques surveillants sur leur passage, mais ce n’était qu’une formalité pour notre héros. La possibilité de fuite enivrait ses sens, il ne pensait plus du tout à sa fatigue. Il envoie valser plusieurs gardes et ouvrit le chemin à sa belle. Il la tenait fermement par la main, il ne voulait pas la lâcher. Il ne voulait pas la perdre dans ce dédale de couloirs et d’escaliers. Le couple était entré dans un labyrinthe. Comment allaient-ils faire pour trouver la sortie ?? Alexander n’avait pas de plan sous les yeux. Certes, il avait déjà combattu durant des mois dans cette infrastructure, mais cela faisait déjà des années. De plus, le bâtiment avait été entièrement repensé depuis la défaite du Grand Corsaire et les nombreuses destructions qui étaient survenues dans la ville. Sans la moindre aide de l’extérieur, le couple ne sortirait jamais vivant de cette tentative de fuite. Hansel pouvait déjà entendre, au loin, le cri des gardes qui étaient à leur recherche. Ils seraient ralentis par les fauves, mais cela ne sera pas suffisant. Alexander entraîna sa belle par la main et ils partirent en courant en direction du Nord. Après quelques minutes de course endiablée, Wolfmann s’arrêta net, il devait prendre une minute pour souffler. Il ne sentait plus ses jambes et il avait de violentes crampes dans les mollets et les cuisses. Il ne pouvait trop tarder, sinon il ne serait plus en mesure de repartir. Il fit un pas en avant et le sol se déroba sous ses pieds. Il entraîna sa belle dans sa chute. Les deux amants tombèrent d’une petite hauteur dans une caverne bien sombre. L’embouchure se referma sur eux, Alex craignait déjà le pire. C’est alors, qu’une énorme taupe à la taille humaine apparut devant eux. Notre héros se crispa immédiatement, il s’attendait à un nouveau combat. Une simple torche éclairait les environs, il y avait peut-être d’autres ennemis.


La taupe se présenta comme un fidèle combattant de l’Empereur Kaido. Notre forban avait déjà entendu ce nom à travers le Nouveau Monde. Il s’agissait d’un autre grand Seigneur des Mers. Son influence était grande et il arrivait à tenir tête à Kurohige. L’homme avait eu vent de sa désertion et surtout du piège qui lui était destiné. Il n’avait cependant pas pu rencontrer notre combattant plus rapidement. Kaido avait une offre pour notre criminel. Il était un ancien Vice-Commandant de Barbe Noire, il pouvait donc lui fournir des informations. Il lui offrait la liberté, mais également le choix de rejoindre sa faction. Alexander ne voulait pas prendre des décisions hâtives, mais dans un tel cas de figure, il n’avait pas vraiment le choix. Il lui fallait un pilier derrière lui pour le protéger des futures représailles de Barbe Noire. Kaido pouvait lui offrir cette protection. Il marchanda promptement avec cet inconnu, mais pas pour acquérir une meilleure place ou autre. Il marchandait pour mettre sa promise à l’abri. Alex savait qu’une fois sortit du Colisée, il devrait prendre congé de sa belle. Il ne pouvait pas la laisser seule dans la rue et livrer à son triste sort. L’homme taupe accepta l’offre. Le couple rejoindrait l’Empereur Kaido et l’étranger veillerait sur Goldchild durant son absence.


La taupe creusa aisément dans la terre et le groupuscule émergea proche de la mer. Ils étaient maintenant loin du Colisée. Plus personne n’était en mesure de les suive aussi loin. Cependant, Wolfmann devait le faire à tout prix. Il ne pouvait pas continuer à exposer sa femme au danger. Il était devenu un aimant à problème et la mort planait au-dessus de sa tête. Il attira la demoiselle dans ses bras et la colla fortement contre sa poitrine. Il lui fit la promesse de revenir. Il allait simplement se mettre à l’ombre quelques temps. Il lui déposa ensuite un délicat baiser sur les lèvres. Un baiser qui dura finalement une longue minute. Il ne voulait pas la quitter, mais il n’avait pas le choix. Ce fut le cœur lourd de chagrin qu’il prit son envol vers une autre destination qui était inconnue à la belle. Quelques gouttes perlèrent sur ses yeux, Alexander ne l’avait pas formulé, mais c’était quasiment comme un adieu …



« Je reviendrai ! Je te le promets !!! »



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 25 Jan - 9:22


Les blessures d’Haylen devinrent de plus en plus graves. Plus elle forçait, plus elle perdait de sang. Il fallait qu’elle prenne le temps de se soigner mais dans une telle c’était quasi impossible. Elle venait à peine de ralentir les gardes et de faire une ouverture pour s’échapper. Alexander la suivit et grâce à son pouvoir de phénix, il la rejoignit en quelques secondes. Une fois à ses côtés, la grande dame retira l’épée et laissa le portail se fermer. Les fauves ralentissaient les gardes mais ils n’étaient pas assez nombreux. Il en restait encore suffisamment pour mettre des bâtons dans les roues au jeune couple. La blonde tentait de ralentir tant bien que mal son hémorragie et soulager les douleurs mais elle était épuisée. Heureusement, Alexander prit les devants en la prenant par la main. Ensemble, ils parcoururent les couloirs labyrinthiques du Colisée. Cette fois-ci, il n’y avait pas de plans. Il fallait compter sur les souvenirs et le sens de l’orientation du guerrier.

La jeune femme ne lâchait pas la main de son amant. Elle la serrait même un peu trop fort pour suivre le rythme au mieux. Heureusement, ses entraînements matinaux lui permettaient d’avoir de l’endurance. Un médecin tout terrain comme se devait d’être endurant. Mais tous les deux étaient dans un sale état. Après plusieurs mètres de course, le couple s’arrêta net. Alexander était essoufflé et Haylen aussi. Elle ne lui lâcha pas la main pour autant. Son autre main se trouvait contre le mur puis serra fortement sa blessure aux côtes. Ce n’était pour le moment pas grave mais leur chute surprise empira les choses. Alors qu’Alexander s’apprêtait à reprendre la route en tenant fermement sa promise, le sol s’ouvrit sous leur pied. Un piège ?  La chirurgienne n’eut pas vraiment le temps de se poser la question. La petite chute mais chute quand même lui ouvrit encore plus sa plaie. Elle souffrait encore plus le martyr mais restait forte face à son prince. Ne voulant pas passer pour une femme faible à côté de son homme très puissant et de toute manière elle n’était pas comme ça. Elle n’avait peut-être pas la puissance physique mais elle en avait le mental.

C’était extrêmement sombre. Alors qu’Haylen tentait d’analyser sa blessure, une lumière éclaira les environs. Il fallait se préparer au pire mais la blonde ne pouvait plus se battre. Dans toute cette poisse ils allaient finalement avoir de la chance. Un homme taupe se présenta à eux. Selon ses dires, il était un fidèle de Kaïdo. La grande dame avait déjà entendu ce nom. Il était bien plus effrayant que Barbe Noire. Des barbares sauvages vus comme des bêtes atroces.  Le couple n’avait pourtant pas le choix. Pour se protéger de la vengeance de Barbe Noire, ils devaient être bien entourés et cet empereur était une belle issue de secours. Alexander prit les devants, il pensait comme elle.
Rejoindre Kaïdo pour avoir la paix. Ce qui surprit en revanche la jeune femme, c’est la proposition de la protéger. Allait-il partir ? Haylen en avait les larmes aux yeux mais ils n’avaient pas le temps pour ça. Leur sauveur creusa un large tunnel par lequel ils pourraient s’enfuir. La docteur en profita pour refermer sa blessure sans anesthésie ou autre artefact. Elle n’avait pas le temps. En quelques minutes ils se retrouvèrent en bord de mer, loin de leur torture. Un énorme soulagement ou presque puisqu’aujourd’hui Haylen allait avoir le cœur brisé en miette.

Son prince la prit fortement dans ses bras. A partir de ce moment-là, elle comprit… Elle comprit qu’il allait tout banalement partir pour on ne sait quoi. Il déposa sur ses lèvres tremblantes de la jeune femme. Cette dernière l’embrassait aussi à son tour ne voulant pas le lâcher. Ne voulant pas qu’il parte. Seule elle n’était rien et maintenant que son pouvoir était connu de beaucoup de monde, elle ne sera pas en sécurité. Même si les sbires de Kaïdo allaient la protéger, il n’y avait qu’avec lui qu’elle se sentait en sécurité, qu’elle se sentait bien. Tout simplement parce qu’il est le seul à avoir gagné sa confiance et son cœur entier. Haylen n’avait plus que lui dans sa vie. Même si elle ne voulait pas le lâcher, si elle tentait de le retenir comme elle pouvait… Même si les larmes coulaient toutes seules sur ses joues, Alexander partit en lui faisant une promesse de revenir.

- Je t’attendrais, je te le promets. Je te fais confiance.

Ce sont ses dernières paroles avant de voir la silhouette de l’homme disparaître dans l’horizon. Que ce soit dans une semaine, un mois, un an, dix ans, cent ans, Haylen allait l’attendre parce qu’elle l’aimait et qu’une fois sa confiance gagnée, il était presque impossible de la perdre. Elle tenait ses promesses mieux que personne sur cette Terre et était prête à mourir pour lui. Elle se montra ensuite forte devant l’homme de main et proposa ses services de médecin mais aussi de « banquière ». Elle promit de servir fidèlement les troupes de Kaido en échange d’une sûreté. La taupe avait sûrement vu les exploits de la dame. Il savait qu’elle était un trésor vivant et qu’elle pourrait apporter beaucoup à l’empereur. Pas forcément en force mais en intelligence et en argent. De son côté, Haylen ne s’attendait à se plaire autant parmi eux. Les mois allaient défiler. Ces gens étaient tellement des bourrins qu’elle était débordée en travail. Cela lui plaisait mais son amour lui manqua terriblement passant certains soirs à pleurer dans son lit. La blonde souffrait terriblement de cette absence. Sans lui elle n’était rien qu’un docteur qui ne faisait que trop bien son travail. Grâce à l’empire Hyakuju, elle perfectionnait mieux que personne ses compétences en médecine. C’était au moins ça de gagner.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un nouveau destin pour deux (Pv: Haylen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une table pour...deux? [Libre]
» Une pizza pour deux ? [Mickaël]
» 06. Nouveau look pour une nouvelle vie
» Nouveau vava pour Noël ^^
» Un nouveau code pour Pokémon Shuffle !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - New World :: Dressrosa Kingdom-
Sauter vers: