AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Four Blues :: East Blue :: Goa Kingdom Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ruée vers l'Or (Pv Haylen)






Invité
Invité
Mar 8 Nov - 10:57




Ruée vers l'Or
Braquage à l'arrache !






Après avoir effectué un petit détour par Logue Town. Notre héros c'était rendu sur l'ile du royaume de Goa. Il était plus ici pour observer les lieux que pour agir. Kurohige avait déjà annexé Logue Town, une ville à l'intérêt capital pour le Gouvernement Mondial. Il s'agissait d'un lieu de culte pour les pirates et un symbole important de la suprématie de la Marine. Maintenant ce n'était qu'un bastion de plus qui portait l'étendard de l'Empereur noir. Ce n'était plus qu'un vestige d'un temps antédiluvien. Un temps où la piraterie était encore aux prémices de son essors. Ce fut sur cette île que le Seigneur des Pirates, l'unique à ce jour, fut exécuté par la Marine. Oui cela donnait une petite nostalgie pour la plus part des anciens de ce monde, mais Alex ne fut jamais intéressé par de tels faits. Si son archipel était encore de ce monde, alors il serait encore là-bas à y vivre. Il ne serait certainement pas autant tourmenté. Mais en y repensant profondément, il était sûr que dans un tel contexte actuel, son archipel aurait été tout de même attaqué un jour ou l'autre. Ah quelle tristesse de voir le monde autant partir en sucette. Après sa petite ronde de contrôle, notre héros décida donc de partir un peu loin sur East Blue. Son chemin le conduisit en plein centre du royaume de Goa. C'était un endroit fort désagréable et il n'aimait guère y être présent. On pouvait aisément observer le fossé qui séparait les nobles et classes populaires. Le royaume était composé de plusieurs étages, plus l'on décidait et plus la misère s'accentuait et c'était pareil dans l'autre sens il suffisait de faire la comparaison à l'envers.




Cependant, notre héros avait une façon bien particulière à lui pour prendre du repos. Enfaite, il occupait simplement son temps libre en effectuant d'autres activités. Il avait commencé par un verre dans un bar du dernier étage, puis avait gravis les échelons après chaque levé de coude. Mais il se heurta à une forte discrimination vers les derniers étages du royaume. La noblesse coulait pourtant dans ses veines, mais elle n'était pas connue dans un tel lieu. Pas de chance, il n'aurait pas le droit d'aller plus loin. Alexander adorait les interdits plus que tout. Il utilisa donc son pouvoir pour s'envoler vers les paliers supérieurs. L'alcool y était divin dans ces strates. Mais son rêve fut de courte durée, car il fut appréhendé par une garnison de soldats. Pour ne pas finir sa journée en prison, notre homme prit prestement la poudre d'escampette et alla se terrer dans le bidonville. Ce fut à cet instant précis qu'il surprit une conversation de plus intéressante. Un groupe de criminels du coin préparait un braquage dans une banque du premier niveau de richesse. Ce n'était vraiment rien de particulier, mais cela pourrait aisément divertir notre fugitif. Il opta pour se joindre au groupuscule et partit avec eux. Un sourire aux lèvres, Hansel était déjà impatient de voir la stratégie adoptée. Il ne fut pas déçu du voyage .. Oh non ! Surtout quand les mercenaires mirent à exécution leur plan.


Ils entrèrent discrètement dans la banque, bloquèrent les portes d'accès avec de vulgaires barres de fer et commencèrent à brayer des noms d'oiseaux dans tous les sens. Ils tirèrent quelques rafales en l'air et prirent des otages. Les coups de feux eurent pour effet d'alerter le voisinage et par la suite la milice locale. Après seulement quelques minutes de braquage, on avait toujours pas un berry en poche et une milice de plus d'une centaine d'hommes nous attendait à la sortie. Super comme plan ! Alexander était vraiment fan de ses imbéciles. Il laissa les crétins continuer leur démarche encore une bonne dizaine de minutes, avant de mettre un frein et d'envoyer une grosse claque au chef de la bande. Maintenant qu'ils avaient l'argent, comment avaient-ils prévu de s'enfuir ? Le niais le répondit simplement qu'ils n'avaient pas pensé à cette partie du plan, car habituellement ils se faisaient tous arrêter avant de récupérer le moindre billet. Notre héros était exacerbé par un tel manque de professionnalisme. Il n'avait vraiment pas misé sur le bon cheval .. Quelle équipe de boulets, il ne pouvait plus les voir même en peinture. Il prit un peu de recule et partit seul dans une pièce de la banque. Il réfléchissais à un plan, mais ne connaissait ni les lieux, ni l'architecture de l'édifice. Il fit un rapide tour d'horizon. Il y avait une trentaine de personne dans la pièce. Il faudrait miser sur l'effet de surprise .. Wolfmann avait un plan en tête. Il ne comptait pas sur une réussite totale, il voulait simplement sauver sa peau.


« On va attendre que la milice donne l'assaut. On habits avec nos tenues quelques otages et on prend leur fringue. Une fois que la milice libère les prisonniers, on s'engouffre avec eux et le tour est joué !! »


Le chef de bande avait des étoiles dans les yeux. Il était totalement d'accord avec le plan de notre homme. Si seulement il savait toute la vérité. Un tel stratagème, c'était comme essayer de faire croire à un homme que l'eau c'était du vin .. Il n'était pas vraiment très intelligent, surtout que la suite des évènements fut encore plus catastrophique. Oui Oui ! Notre héros avait soumis l'idée d'échanger des vêtements. C'était pourtant pas trop compliquer à comprendre bordel, alors pourquoi l'autre bouffon était en train de forcer une demoiselle à ôter ses vêtements.


« Hé Oh !! Oui toi là, mais qu'est ce que tu fabriques ??? Depuis quand un gars comme toi entre dans une telle tunique. Tu arriverais même pas à affiler ta jambe à l'intérieur imbécile. De plus, réfléchis un peu bordel .. Un mec habillé en femme avec des fringues trop court c'est pas un peu louche banane !!! J'en peux plus de ces types ... Pourquoi j'ai suivis ce groupe pourquuuoooiiii ..... »




Alexander c'était mis à genoux et implorait les cieux. Non il n'était pas du tout croyant, mais dans un tel moment de solitude, on pouvait partir dans n'importe quel extrême. La jeune femme était très charmante au premier regard. Elle arborait une belle tenue féminine et une chevelure doré. Alex essaya de cacher sa gêne, car le rouge commençait à lui monter aux joues. Il n'était pas trop à l'aise avec la gente féminine. De plus, il n'avait surtout pas pour habitude de la côtoyer. Il s'inclina devant la dame avant de lui présenter ses excuses pour les gestes de l'autre demeuré. Il voulut par la suite commencer une discussion, mais un bruit de fenêtre brisée vint attirer son attention. De la fumée commençait à se disperser dans la pièce, la milice passait à l'offensive.



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 8 Nov - 15:00
« Quoi que vous rêviez d’entreprendre, commencez-le. L’audace a du génie, du pouvoir et de la magie »


Une phrase qui ne cessait de tourner en rond dans les pensées de Haylen Goldchild. Quelque chose que lui répétait sans cesse cette vieille dame qui l’avait recueillit chez elle et qui lui permit de réaliser ses rêves. La grande blonde fit un détour à Goa afin de rendre visite à sa grand-mère adoptive. Cette dernière lui envoyait souvent des lettres et de l’argent pour on ne sait quelle raison. A l’intérieur de l’une d’entres elles, Haylen apprit que la dame âgée était tombée malade. Le trésor vivant voulait donc s’assurer que Mathilde se porte bien. Hélas pas vraiment, la centenaire fatiguait et les déplacements devinrent rudes. Même la banque et le dépôt d’argent pour les petits-enfants. En plus d’avoir soigné sa grippe, Haylen partit à la banque pour elle. La blonde lui devait bien ça bien que cela de l’enchantait pas vraiment.

Sur le chemin de la banque, elle croisa du monde. Beaucoup de gens la connaissaient ici, notamment parce qu’elle était auparavant médecin ici. C’est à Goa qu’elle se forma alors ce n’était pas impressionnant. Les virements que lui demandait sa famille étaient de plus en plus douteux d’autant plus que la banque était miteuse pour une riche pareille. Mais bon, il ne fallait pas s’en mêler. Plus vite ce sera fait, plus vite l’aventure continuerait. Contre toute attente, en bon chat noir et alors qu’elle se trouvait dans la file d’attente, Haylen se retrouva encore en plein milieu d’une embrouille. Des coups de feu retentirent, des hommes violents et vulgaires criaient pour effrayer les clients de cette banque ainsi que ses employés. Goldchild n’avait même pas sursauté, cela la blasait. Dans ce quartier, c’était fréquent et les bandits ne faisaient pas long feu. Mais aujourd’hui, les voyous étaient inspirés par une lumière de génie. Etrange… Sans chercher à se faire remarquer, la grande dame se fondit dans la foule et respecta les ordres des braqueurs.

L’un d’entre eux déborda d’imagination et demanda finalement à Haylen de se lever. Il se jeta sur elle pour la déshabiller. Lui arrachant littéralement sa chemise et la mit presque à nue. Dévoilant des parties de son corps encore pures comme l’or. La blonde était tellement surprise qu’elle se laissait presque faire jusqu’à ce qu’un autre homme arrête son coéquipier. Elle était tout de même gênée.

- C’est une blague…

Haylen les regardait tous d’un air choqué, il y avait du monde au balcon mais l’idiotie de ces hommes l’hébétait. Son « héros » grand homme à la chevelure d’argent fit des excuses des plus dignes de cette terre. C’est certain, la grande dame n’avait encore jamais vu une telle personnalité qui réussit à lui décrocher un sourire franc et somptueux. L’homme qui se tenait devant elle était gêné et s’excusait presque pour la bêtise des autres. C’était honorable, en voilà un assez intelligent. Mais la jeune femme redescendit rapidement sur terre. Ce n’était pas le moment de trouver craquant un homme, toutes ces choses ce n’étaient pas pour elle. Haylen se mit à son niveau et à l’aide de ses doigts gantés, elle l’incita à se relever.

- Allons, je ne suis pas de la royauté. J’accepte vos excus…

Pas réellement le temps de finir sa phrase puisque les vitres se brisèrent. Nom di Diu, qui a mit une saleté de fenêtre dans une banque ? La fumée se rependait petit à petit dans la pièce. Haylen toussait après avoir inhalé cette substance. Comme d’habitude, les autorités avaient sûrement devancé les bandits mais ce gars là ne méritait pas l’arrestation. Quoi que… Il voulait quand même braquer une banque. Avec de bons réflexes, Haylen attrapa l’un des premiers fumigènes et le jeta dehors. Stupide instinct de survie… Les gardes contre attaquèrent directement avec une lancée massive de petites explosions en tout genre. Elle se protégea de justesse de certaines balles perdues en transformant légèrement son corps en or. Mais finalement, la blonde se retrouva la cuisse blessée.

- Merde… Quelle idiote !

Immédiatement, le trésor vivant voulu se réfugier pour se soigner mais dans toute cette fumée c’était difficile. Elle se déplaça alors difficilement tout en se couvrant les voies respiratoires. L’un des bandits avait vu sa capacité, il voulu la poursuivre mais se perdit et trébucha sur la jeune femme. Cette dernière répliqua avec un coup de coude et lui tordit le coup afin de le mettre dans les bras de morphée. Deuxième connerie du jour, non cet homme n’avait pas rêvé, Haylen était un réel trésor vivant et cette dernière n’eut pas d’autres choix que de l’assommer avant de se diriger vers ce qui semblait être le coffre fort. Ni vue, ni connue. La fumée se rependait pourtant partout et il allait être difficile d’échapper à tous ces bandits mais aussi à la milice. Haylen rampa alors jusqu’à une grosse porte, elle était désormais seule mais la bataille continuait. Sa jambe lui faisait mal mais visiblement, la blessure n’était que minime. Rien de bien handicapant. Le sang coulait simplement le long de sa longue jambe. La grande dame se releva alors et touchait un peu à tout sur cette porte blindée afin de sortir de ce merdier. Ce qu’il y avait derrière ? Elle s’en fichait totalement, le plus important était de se tirer d’ici.

Mais en vain, la blonde n’arrivait pas à ouvrir cette porte. Elle décida alors de toucher à tous les boutons possibles sur cette foutue porte jusqu’à entendre un claquement étrange. Haylen se retourna vers l’endroit d’où elle venait mais rien. Oui oui, elle venait d’ouvrir cet endroit, cette cave au trésor. C’est donc tout doucement qu’elle l’ouvrit et y jeta un œil sans même y poser un pied. De quoi filer en douce jusqu’à ce qu’un boulet fonce dans le mur et referma bêtement la porte. Encore un de ces crétins qui venaient de tout gâcher. Là c’était trop et en bon sang chaud, la grande dame se mit à crier et le piétiner. Ces types ne valaient vraiment rien, qu’est-ce que le grand homme aux cheveux blancs qui semblait bien plus malin. En attendant, elle se défoulait sur l’un de ces crétins.

-ESPECE DE CRETIIIN . Comment on peut être aussi con ? AUSSI BÊTE ET INDISCIPLINEE !!

Haylen devint une vraie furie et ne laissait pas cet homme s’exprimer. Il venait de tout gâcher et il le méritait bien. Elle se faisait bien remarquer alors qu’elle était à l’origine bien planquée. Autant même vous dire qu’elle le mettait en sang tel un dragon sans pitié.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 10 Nov - 11:04




Ruée vers l'Or
Miss Bling Bling !!






Il fallait remettre un peu les choses dans son contexte. Notre héros avait suivis un groupe de braqueurs pour aller faire un tabac dans les étages supérieurs. Sauf que ce groupe était aussi intelligent qu'une nuée de mouches et que la plus part de ses hommes n'avaient pas plus de QI qu'un mollusque. Il c'était donc embarqué dans une affaire qui allait rapidement tourner au vinaigre. Le chef de la meute était un abruti finit à la pisse. Il n'avait même pas pensé à un plan de fuite ou de retraite. Par la suite, le groupuscule finit par être piégé dans le bâtiment. La milice du royaume encerclait les lieux. Ils étaient très rodés dans les parages, car ce genre d'évènements étaient devenus monnaie courante dans l'archipel. Notre homme décida de prendre les reines durant quelques instants, mais même dans ce cas de figure, les hommes n'étaient même pas en mesure de suivre correctement les ordres. Une énergumène c'était attaqué à une innocente jeune femme pour lui dérober ses vêtements. C'était certainement la cerise sur la gâteau ! Cependant, notre pirate n'eut pas trop le temps de réagir, car quelques minutes plus tard la milice donna l'assaut. Ce fut pas grand écran de fumée  que les soldats voulurent entrer dans le bâtiment. Heureusement que les portes avaient été légèrement condamnées, sinon on aurait déjà été ensevelis sous une marée de guerriers.


Dans toute cette pagaille, notre homme remarqua quelques efforts de la dame pour sa survie. Il remarqua tout d'abords son geste pour renvoyer un projectile de fumée à son propriétaire. Alexander qui pensait que la femme était un être totalement innocent, commençait tout doucement à se poser des questions. Un tel acte pouvait aisément la mettre dans le même groupe que les braqueurs. Elle risquait aussi de finir en prison à cette vitesse là. Puis la fumée devint plus opaque et notre forban perdit sa trace. Il ne s'inquiétait pas trop pour la demoiselle. Elle chercherait sûrement un moyen de se mettre à l'abri. Pour le moment, il était concentré à crier des ordres pour maintenir le calme du groupe et des otages. Mais rien à faire, la première rafale de balles eut raison de tous ses efforts. Les hommes se mirent à hurler et à courir dans tous les sens, alors que d'autres tombaient lourdement sur le sol cribler d'impacts. Hansel était vraiment dans une situation très délicate. Il était au beau milieu d'un nuage. Un nuage qui était en train d'être rafalé pour une centaines de fusils. Il y avait toute une armée qui l'attendait à l'extérieur de cette pièce. Les otages commençaient à perdre patience et à vouloir en découdre avec leurs tortionnaires. Et par dessus tout ça, le groupe de dangereux criminels venait d'éclater en mille morceaux. Les durs à cuire étaient entrain d'implorer leurs mères et s'uriner littéralement dessus. Une main sur le visage, Wolfmann ne savait plus quoi faire d'une telle bande d'imbéciles.


Il fallait se rendre à l'évidence, il ne pourrait que sauver sa propre personne durant cette aventure. Tant pis, cela lui allait totalement .. Il avait toujours pour habitude de se la jouer solo de toute façon. Soudainement, il put à nouveau apercevoir sa muse. Il pouvait admirer sa belle chevelure dorée se balancer de gauche à droite. Grâce à la fumée, il ne pouvait pas apercevoir son corps légèrement dévêtu depuis l'attaque odieuse de l'autre écervelé. Par contre, il put remarquer un drôle de phénomène. Durant un cours laps de temps, sa peau prit une couleur dorée puis revint à la normale. Il ne fut pas le seul à avoir remarqué cette particularité. Le chef de ce groupuscule avait aussi pus apercevoir la scène depuis sa position. Puis un boulet de canon vola à quelques centimètres du visage de notre homme et un cratère ce forma au milieu des décombres. Une ouverture venait de se former, certains otages étaient déjà entrain de prendre la poudre d'escampette. Alexander aurait pus partir également et utiliser le brouillard pour couvrir sa fuite. Mais il ne pouvait pas se résigner à laisser cette demoiselle en arrière. Le chef de groupe avait repris ses esprits et reformait sa meute. Pas besoin d'or quand on peut avoir un trésor vivant ! C'était aussi clair que de l'eau de roche, le groupe allait maintenant s'en prendre à la femme. Elle serait seul au beau milieu d'une bataille qu'elle n'avait pas souhaité. Hansel voulait aller à sa rencontre, mais il avait beaucoup de mal à trouver ses repères dans toute cette fumée.


Ce fut une vive lumière jaunâtre qui attira son regard et qui lui permit de retrouver son chemin. La jeune femme avait réussis à ouvrir la salle des coffres par un inconnu stratagème. Elle était vraiment douée pour les braquages, mais par ce geste elle venait également signer son arrêt de mort. Elle venait de montrer pleinement son potentiel à ses agresseurs et surtout à son implication dans toute cette affaire à la milice locale. Elle n'allait pas pouvoir s'en sortir seul. De plus, elle était déjà entrain de rouer des coups un des criminel. Elle venait encore une fois d'ajouter une bonne raison au chef pour lui faire la peau ou la kidnapper. Alex n'était pas le premier à arriver à sa rencontre et il ne chercha même pas à négocier. Il envoya son poing dans le visage du premier mercenaire et le fit valser quelques mètres plus loin. Ce n'était pas de terrifiants combattants et il n'avait pas besoin de retenir ses coups. Il lança sa veste en direction de la demoiselle. Il ne voulait pas être déconcentré par sa plastique de rêve. Oh oui ! cette femme était sûrement la réincarnation d'une déesse, car son physique ferait chavirer le coeur de n'importe quel homme sur cette terre.




« Voilà pour toi, tu ne peux pas te promener ainsi en pleine ville. Ah oui si tu n'étais pas encore au courant, ses hommes veulent te kidnapper ou pire encore .. Oui, ils ont vu tes capacités. Par contre, c'était pas une si bonne idée que ça d'ouvrir la salle des coffres. Maintenant la milice croit que tu fais partis du groupe de braqueurs. On peut dire dans toute cette pagaille que je suis ton seul allier. Ah j'oubliais, je suis très enchanté de te rencontre .. Moi c'est Alexander Wolfmann, mais tu peux m'appeler Alex »


Ce fut l'air tout décontracté et avec un grand sourire aux lèvres, que notre héros se présenta à la dame. Il avait un peu les joues rouges. Oui, il était pleinement intimidé par la demoiselle. Il n'était pas du tout insensible à son charme. De plus, il venait de rencontrer quelqu'un avec un regard comparable au sien. Il restait six criminels et encore quelques minutes de fumée. Le brouillard commençait à perdre en épaisseur. Dans cinq minutes, la fumée aura disparu et la milice prendra l'édifice d'assaut. Il fallait rapidement quitter les lieux, au risque de devoir semer la milice en ville. Notre héros avait récupéré une arme sur le sol de la salle. Il était fin prêt pour défendre sa belle.





------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 16 Nov - 11:02
La jeune femme était bien trop occupée à massacrer ce pauvre bandit visiblement plus faible qu'elle. Haylen devenait une vraie furie lorsqu'elle était contrariée et sa journée n'allait pas s'améliorer. Elle s'arrêta lorsqu'elle vit un homme volé. Etrange, soit quelqu'un l'aidait, soit les gardes étaient entrés ce qui voulait dire que la grande dame était dans une sacrée embrouille. Se pensant seule face à tous ces individus, il s'avéra qu'en réalité elle avait un allié. La blonde ne comprenait pas vraiment. Pourquoi il voulait l'aider ? Pourquoi ? Haylen le regardait bizarrement et quelque chose semblait le rendre sincère : son rougissement. Elle l'écouta attentivement et attrapa sa veste. Haylen restait bouche bée, c'était étrange. Et avant même d'enfiler la veste loin d'être à son goût et trop grande pour elle (pour une fois), elle posa une simple question à ce Alexander. Avec toujours autant d'élégance et d'inquiétude dans son regard.

Pourquoi vous faites ça ?

Regardant autours de soi, Haylen comprit immédiatement qu'il ne restait plus beaucoup de temps avant l'arrivée des gardes. La fumée se dissipait et les ennemis étaient nombreux. Elle observa ensuite Alex récupérer un semblant d'arme sur le sol. Elle devait écouter son instinct de survie et d'abord de se débarrasser des six garnements. Une fois sortie, la blonde s'occupera de cet homme, connaître ses intentions. Chaque chose en son temps, pour le moment, il fallait profiter d'avoir un allié. Les gars la regardaient un peu étrangement, en effet, ils lui voulaient sûrement quelque chose et c'était drôlement énervant. La grande dame se mit à crier très fort, à vous en exploser les tympans. Elle transforma ses bras en une importante massue d'or et frappa le premier qui lui venait pour l'envoyer valser contre un mur. La puissance d'une golden Hammer était bien pratique.

- C'est totalement inhumain de fixer une dame comme ça !!!

Elle avait des principes dignes d'une lady, et il fallait les respecter. L'homme s'envola contre un mur et ce dernier se retrouva endommagé. Comme s'il allait presque cédé, qu'il y allait avoir un effondrement et qu'une issue allait bientôt se former. A condition que les gardes soient occupés par autre chose. Haylen avait un plan mais d'abord la politesse. Son héros s'était présenté, à elle de le faire avec un sourire presque taquin.

- Je ne sais pas ce que vous me voulez... Alex. Mais il semblerait que vous soyez ma seule issue. On rediscutera de ça une fois à l'abris. J'ai mon ancienne clinique dans le coin, on pourra y trouver refuge le temps que ça se calme. Je suis Haylen, Haylen Goldchild. On peut dire qu'il en reste que cinq !

En espérant que ce nom n'interpelle personne. Vu la tête de ces gars, ils semblaient être trop bête pour connaître cette infime partie d'histoire d'un peuple aujourd'hui en voie de disparition. Elle entendit celui qu'elle venait d'emplâtrer contre un mur respirer et décida donc de lui donner un coup de pied en plein dans le ventre. Le bandit cracha du sang et sûrement toutes ses tripes. Haylen faisait en sorte de taper là où ça faisait mal mais pas là où c'était létal. C'était très important pour elle de ne tuer personne. Ne voulant pas devenir une meurtrière. Elle repéra ensuite le plus petit de la bande. Un nabot d'environs 1m50. Son regard se porta sur lui, un regard noir et très effrayant. Elle se dirigea vers lui et ce gars flippait. Il avait peur surtout que la grande blonde était géante face à lui. Elle l'attrapa par la tête et le fit tourner, et tourner puis retourner pour l'envoyer valser dans une autre pièce. Il cassa la porte d'où elle venait et resta au sol quelques instants, très loin du groupe. La femme médecin s'essoufflait, difficile pour elle de réellement combattre alors qu'elle n'a jamais reçu un réel entraînement de sa vie. Haylen passait plutôt son temps à se faire protéger pour se consacrer à la médecine. Faisant une petite pause, elle s'adressa ensuite à Alex.

- Tu as une idée pour sortir d'ici ? Je pense qu'une sortie plus discrète serait préférable, il doit bien y avoir un accès au toit dans le coin.

La blonde regardait tout autours d'elle laissant ainsi son coéquipier s'occuper des 4 adversaires. Elle finit d'ailleurs pour trouver un plan du bâtiment menant ainsi à une sortir bien plus discrète. Un ennemi se trouvait juste derrière elle, c'était le boss de ce groupe d'individu prêt à capturer ce trésor bel et bien vivant. Hélas, en se retournant et en s'adressant à son camarade, elle se retrouva face à ce chef qui lui donna un premier coup de poing dans le ventre et la plaqua contre un mur pour lui faire visiblement du chantage.

- TROUVE ! ALEX ! Je sais par où partir ! Suis moi ! Mmmh ? Aargh ! Enfoiré !
- Ca tombe bien que tu aies trouvé cette issue, maintenant tu vas me suivre et nous faire dégager d'ici tranquillement
- Lâche moi ! Tu m'étrangles.

Haylen lui donna un bon coup de pieds entre les jambes. Ce dernier la lâcha mais elle n'était pourtant pas à l'abri de coup vu qu'il était désormais encore plus furax et attaquait à une vitesse hallucinante à tel point qu'elle avait presque du mal à esquiver. Il fallait se dépêcher. Les gardes semblaient défoncer les portes aux alentours pour entrer dans le bâtiment et arrêter les malfrats. Ils approchaient de plus en plus et il n'y avait bientôt plus de fumée. La grande dame ressentit à nouveau une douleur dans la jambe, n'oublions pas qu'une balle l'avait frôlé et cela la ralentit dans ses mouvements. Elle finit par prendre un puissant coup sans même se protéger et se retrouva à voler dans les airs. Le corps d'Haylen se dirigeait sûrement et dangereusement vers Alexander qui allait se la prendre en plein face s'il ne faisait rien ou n'esquivait pas.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 16 Nov - 19:44




Ruée vers l'Or
Dans un trou de souris ..






Debout et fier comme un coq, notre héros gonflait énormément ses pectoraux. Il montrait ses muscles et crispait tout son corps. L'adrénaline se diffusait à grande vitesse dans tout son organisme. Il était plus que prêt pour ce combat. Il avait fait ses présentations à la demoiselle, mais ne pouvait pas attendre sagement sa réponse. La fumée commençait à se dissiper. La milice était à la porte et essayait de fracturer celle-ci. Le temps jouait contre nous ! Il fallait agir dans les plus brefs délais. Pour l'instant, Alexander devait encore s'occuper des quatre derniers criminels encore debout. Ce n'était que des petites frappes de bas étage, il n'aurait pas beaucoup d'efforts à faire pour en venir à bout. La jeune femme quitta soudainement son champ de vision. Elle était sûrement occupé par d'autres priorités plus importantes. Le premier combattant sauta rapidement sur notre homme. Il ne ressemblait pas à grand chose. Il était haut comme trois pommes, mais ressemblait à une véritable boule de nerfs. Il aurait pus être un combattant digne de ce nom, mais Alex n'était pas un soldat lambda. Il était né sur un champ-de-bataille et n'avait que connu cela durant toute son existence. Ce fut donc avec un large sourire qu'il accueillit son premier adversaire. Ce n'était pas le premier du jour et certainement pas le dernier. L'homme tenait fermement un couteau rouillé en guise d'arme. Il n'eut pas le temps de s'en servir. Notre forban lui envoya directement ses phalanges dans les gencives. Sa tête tourna sur le côté et du sang gicla de ses narines. Ses lèvres gonflèrent comme un ballon de baudruche et ses dents volèrent aux quatre coins de la pièce. Il s'écroula sur le sol de tout son poids, faisant voltiger un léger nuage de poussière au moment de l'impact.




Les trois derniers combattants écarquillèrent les yeux. Leurs visages devinrent pâles, mais ils furent tout de même assez téméraire pour venir affronter notre titan. Hansel vrilla sur le côté et évita l'assaut des trois gaillards. D'un coup de nunchaku, il ouvrit le crâne en deux d'un de ses opposants. Une fontaine d'hémoglobine émergea comme geyser de la plaie. L'homme s'écroula sur lui-même. Ses genoux lâchèrent prise et il n'eut plus la force de se relever. Il resta étendu sur le bitume et commençait à se vider de son sang. Si par chance il était encore de ce monde, il aurait de grosses lésions cérébrales. Les deux derniers voulurent se la jouer en duo, mais ce ne fut rien de plus spectaculaire. Alex dévia l'épée du premier mercenaire. Avec l'aide de son élan, l'homme fut incapable de s'arrêter et embrocha son coéquipier avec sa propre épée. Le métal transperça la poitrine de l'homme et ce fut directement terminé pour lui. Le dernier survivant incapable de retirer la lame de son défunt confrère, fut pris d'un élan de témérité. Il canalisa toute sa rage dans une ultime tentative. Qui fut stoppée net dans sa course à l'aide d'un tir précis entre les deux yeux. Notre héros avait ramassé un pistolet à silex, pour décocher une balle en plein milieu du visage de son ennemi. La balle ressortit à l'arrière de la tête faisant exploser la boite crânien et déversant toute la cervelle qu'elle contenait sur le sol. Il ne fallut pas plus de cinq minutes à Wolfmann pour réaliser cette prouesse.


Durant sa danse macabre, la jeune demoiselle en détresse s'était adressée plusieurs fois à lui. Il avait entendu ses dires, mais n'avait pas trouvé le temps pour lui répondre. Il ne pouvait pas perdre sa concentration, surtout que pour lui, les combats passaient avant tout ! Elle c'était présenté et ce nommait Haylen Goldchild. Il n'avait encore jamais entendu ce nom. C'était une bonne chose pour la dame, car quand notre héros ne connaissait pas une personne, c'était qu'elle ne faisait pas partis de sa liste d'objectif. Ainsi, notre homme serait en mesure de la côtoyer sans le moindre remords ou simplement problème. Elle l'avait également questionné sur ses intentions et s'il avait déjà trouvé un moyen de s'échapper de la banque. Il fallait dire que notre homme n'était pas du genre à foncer tête baissée dans un combat pour secourir une belle femme. Il était plus du genre à foncer dedans pour le plaisir de combattre et de défoncer quelques crânes, mais certainement pas pour sauver une vie. Néanmoins, il ne pouvait pas laisser une telle créature sans défense. Cette jeune femme était la perfection incarnée ! Sa beauté était comparable à celle d'un ange ou d'une déesse. Notre homme était directement envouté par son regard. Il n'avait pour tendance à ressentir le moindre sentiment, mais cette demoiselle était capable de faire ressortir en lui ce qu'il y avait de meilleur.


Devant une telle fille d'Eve, notre homme était comme un livre ouvert. Elle pouvait faire ressortir ce qu'il y avait de bon en lui. Une part de son être qu'il avait oublié avec son passé. Un part de son être qui avait oblitéré par des années de combat. Un part de son être dont il n'avait même connaissance .. Alors que notre homme était plongé dans ses pensées, un bruit fracassant vint le sortir de son état de transe. Les portes de la banque volèrent en éclats. Les soldats de la milice commençaient à investir les lieux. Il était temps de prendre la poudre d'escampette. On ne pouvait pas rester une seconde de plus dans ses lieux. Alex pouvait aisément partir avec la miss entre ses serres. Elle était capable de durcir son corps. Elle serait donc insensible aux balles. Il fallait abattre cette carte, on avait pas d'autres choix.




Alors que notre héros tournait son regard vers la droite, il remarqua une tignasse blonde approcher à grande vitesse vers sa position. Normalement il s'écarterait sans la moindre gêne de l'objet volant pour éviter d'entrer en collision avec celui-ci. Mais cette fois-ci c'était différent, il bondit légèrement sur ses jambes et attrapa la demoiselle entre ses bras. Il avait collé sa tête contre son torse et la déposa délicatement sur le sol. Le moindre de ses gestes étaient effectués avec une grande souplesse. Il ne voulait pas agir comme une brute. Il laissa quelques secondes à la demoiselle, histoire qu'elle reprenne ses esprits.


« Je n'ai pas vraiment d'idée pour quitter cette banque. La milice est entrée dans le hall, dans trente secondes nous serons pris au piège. Je peux nous transporter loin de ce bâtiment de malheur, mais il faudrait renforcer tout ton corps et me faire confiance. Il suffit que tu me donnes la direction à prendre pour rejoindre ton ancienne clinique. Après si tu as un meilleur plan, je suis tout ouïs »


La fumée avait complètement disparu de la pièce. Alexander put alors apercevoir encore plus nettement les contours de ce visage divin. Elle était vraiment parfaite ! Il put également remarquer cette légère éraflure au niveau de la cuisse. Cela eut pour effet de le plonger dans une grande colère. Il se leva d'un geste brusque et rapide. D'un pas très lent, il s'avançait en direction des soldats de la milice. Il voulait en découdre pour avoir blessé sa déesse. Haylen devait prestement le faire revenir à la raison ..



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 18 Nov - 11:02
Haylen volait dans les airs, les yeux fermés. Des acouphènes tapaient lourdement ses tympans. Elle n'entendait plus rien comme si le temps c'était arrêté et qu'elle était seule dans les airs. Sans aucune force de lutter par manque d'expérience dans le domaine du combat. Son ennemi l'avait devancé mais en ouvrant les yeux, une surprise l'attendait. Quelque chose de surprenant. Alors qu'elle pensait se prendre un mur, manger le sol ou tout autre dommage corporel, la grande dame avait en réalité été protégé par cet illustre inconnu dont elle venait à peine de faire sa connaissance. Quelle sensation agréable de se sentir protégée et presque couvée par une force surhumaine et impressionnante. Il était comme un nuage qui la posait sur le sol tout en douceur et cela était apaisant. Une sensation que la femme médecin n'avait plus ressentit depuis bien des années maintenant et qu'elle avait peut-être même oublié.

Elle devait reprendre ses esprits désormais mais tout ce qui l'entourait ressemblait de loin à un décor apocalyptique. Des morts... des morts qui, pour une fois, ne pouvait être sauvés par son talent de médecin chirurgienne. Cela désolait et ses grands yeux de rubis s'écarquillèrent à la vue d'un tel massacre. Tout cela était de sa faute et elle s'en voulait. Même si c'était des ripoux, elle ne pouvait pas se permettre de faire tuer des gens par sa faute. Ce Alexander était vraiment très fort et les corps inertes autours d'eux en était la preuve. Leurs niveaux étaient très différents. Il y avait un gouffre qui les séparait. C'était un homme comme ça qu'il lui fallait pour traverser grandline mais sûrement qu'il était bien trop occupé avec d'autres choses. Elle l'écoutait parler mais ce bruit sourd dans ses oreilles l'empêchait de concrètement se concentrer. Haylen entendait des brides, se transformer totalement, lui faire confiance et surtout, la milice est entrée dans le hall...Le trésor vivant vit son interlocuteur partir en direction de la milice. Les soldats...

- LA MILICE ?

Tel un petit lapin myxomatosé, la grande dame bondit et comprit qu'il fallait partir au plus vite d'ici. Elle trouva cette fameuse sortie qui se trouvait sur le plan. Une porte assez proche des soldats mais assez loin pour les semer. Le seul danger allait être les projectiles puisqu'ils pourraient viser leurs proies. Haylen se dirigea vers cette porte mais il manquait bien évidemment quelqu'un : Alexander. Était-il en train de rêver ? La blonde prononça plusieurs fois son prénom mais rien à faire. Il fallait y aller autrement. Prenant des risques mais déterminée, la jeune femme se dirigea immédiatement vers son coéquipier du jour. Sans même comprendre elle-même sa réaction, elle prit banalement la main d'Alex comme on tiendrait la main de son amant et le tira du mieux qu'elle le pouvait jusqu'à cette sortie. Cela la gênait elle même, une légère teinte de rouge sur son visage mais toujours cet air sérieux. C'est un geste que Haylen n'avait jamais fait. C'était donc légèrement embarrassant pour elle mais la romance n'était pas la bienvenue dans cette situation critique.

- Vite dépêchons-nous. Se mesurer à eux serait une très mauvaise idée. Les toits sont juste là, en prenant les escaliers.

Les gardes commencèrent à attaquer et des balles se dirigèrent à toute vitesse en direction du duo. Heureusement, la jeune femme s'en rendit compte. Désormais, c'était à son tour de protéger quelqu'un. De faire tout son possible pour qu'il ne soit pas blessé. Elle lui devait bien ça. Tout en gardant fermement la main de Alex dans la sienne, Haylen se mit devant lui et le serra très fort. Elle avait à la fois ce sentiment de peur et l'adrénaline qui montait. L'aventure et le combat qui était agréable mais la peur de perdre à nouveau quelqu'un. Une fois son protégé dans les bras, son corps devint immédiatement plus solide, plus brillant, plus lourd et plus résistant. De l'or à l'état pur, une technique de défense très épuisante pour elle mais il le fallait. Ainsi, son corps enchaîna plusieurs balles et le fait de serrer fort l'homme semblait presque la rassurer et lui donner confiance en ses capacités. Ce qui est certain en revanche, c'est qu'elle n'allait pas garder indéfiniment cette forme et risquait à n'importe quel moment de se prendre une rafale de balles. D'une voix presque tremblante mais déterminée, elle s'adressa ainsi à Alexander, la bouche très proche de son oreille.

Dépêchons-nous s'il te plait. Je ne tiendrais pas indéfiniment comme ça. Une fois sur les toits, je te ferais signe concernant la direction. On devrait avoir le temps de les semer. Je n'ai pas le temps de réfléchir à un autre plan. Je t'aiderai à partir de cette île si tu veux.

Quand bien même les balles ne traversaient pas son corps, Haylen ressentait comme des coups de poing dans son corps et ses grimaces le prouvait. Ca faisait un mal de chien et elle manquait furieusement d'entrainement.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 18 Nov - 13:05




Ruée vers l'Or
la Belle et la Bête !







Alexander n'était plus capable de penser et de faire le vide dans son esprit. Il était focalisé que sur une seule chose : la blessure d'Haylen. Il n'avait que cette image à l'esprit. Toutes ses pensées étaient tournées vers cet acte. Une haine sans fin bouillonnait dans ses veines. Une immense colère l'avait assiégé et il ne pouvait que l'estomper en faisant couler du sang. Il lui fallait faire souffrir ses ennemis pour le mal qu'ils avaient osé faire à sa belle. Il ne pardonnerait personne ! Personne n'avait le droit de lever la main sur cette demoiselle. Son instinct de protecteur avait surgis dans un puissamment rugissement de lion. Rien ne pourrait l'arrêter, rien ni personne .. Ses muscles se raidirent, il était fin prêt pour la bataille. Une voix légère et féminine essayait pourtant de l'en empêcher, mais elle résonnait comme un écho dans sa tête. Il ne l'écoutait pas, il était totalement fixer sur ses proies.


Comme l'effet tunnel, Alex ne faisait plus attention aux alentours. Soudainement, une lumière vint apparaître dans son champ de vision. Le brouillard se dissipa et un ange vint lui prendre la main. D'une main douce, sa belle vint le tirer de sa torpeur. Elle lui prit la main et tira son bras pour l'empêcher d'avancer. Elle voulait que notre héros reprenne ses esprits et rapidement. Son geste eut l'effet escompté, car Wolfmann reprit ses esprits et stoppa immédiatement sa marche. Il cligna à plusieurs reprises des yeux et se laissa porter. Haylen l'emmenait vers une sortie qu'elle avait repéré sur une carte. Elle était proche de notre position et n'était non loin de la milice. Il faudrait faire très vite et faire attention aux risques encourus. Les deux alliés seront en grand danger et ne seront pas à l'abri des tirs de la milice.



Alexander était perturbé par les gestes de la demoiselle. Il n'avait jamais eu le moindre contacte avec la gente féminine. Il n'était pas né pour le bonheur, l'amour ou la joie. Certes, il avait été bordé par l'amour de sa mère. Il avait connu la joie sur sa terre natale et il avait connu le bonheur en faisant la fierté de son paternel. Néanmoins, il avait tout perdu précipitamment et en une fraction de seconde. Le mal de ce monde avait tourné son regard sur son archipel. Il l'avait envahi et totalement détruit, massacrant au passage tout ses habitants sauf un. Notre héros était le seul survivant de ce fléau et n'avait jamais pus s'en remettre. Au lieu de remonter la pente, il n'avait que fait sombrer encore plus profondément dans les ténèbres de son être. Il s'était renfermé sur lui-même et n'avait plus été capable d'éprouver le moindre sentiment positif. Il ne connaissait que la haine et la colère. Il n'avait vécu que pour combattre et lutter. Il n'avait fait que survivre depuis cet incident et il ne savait plus que faire cela. Il avait tué de nombreuses personnes durant ses années les plus sombres.


Mais un rayon de soleil avait réussi à réchauffer son être et à réanimer son coeur. Cette déesse qui courait devant ses yeux et qui tirait de plus en plus sur son bras, était en train de raviver le côté humain de notre forban. Alexander se laissait porter par les pas de sa belle. Il ne cherchait aucunement à contrer ses élans. Il se laissait totalement porter par sa force et sa détermination. Ils passèrent la sortie main dans la main et notre homme était certainement le plus heureux du monde à cet instant présent. Pour une fois, il avait usé de ses talents pour protéger une vie. Il avait réussi à le faire et cela lui avait apporté que du bien. Mais les deux compères n'étaient pas encore sortis d'affaire. Il fallait rapidement prendre la poudre d'escampette, car les soldats les prirent en joue. Les mousquets hurlèrent dans une détonation de poudre et d'étincelles. Les balles volèrent dans la direction du couple. Les balles sifflèrent aux oreilles de notre pirate.





Ce fut à cet instant précis que Haylen fit quelque chose d'inattendu. Notre héros n'aurait jamais pus prévoir un tel geste de sa part. Elle se jeta dans ses bras et le serra fortement contre elle. Alex pouvait sentir la chaleur de son corps se diffuser dans le sien. La joie commençait à se disperser dans son organisme. Il n'avait pas l'habitude de ressentir ce tel sentiment et le rouge lui montait rapidement aux joues. Il était terriblement gêné, mais d'un autre côté cela lui faisait un bien incomparable. Puis il revint à la réalité et remarqua que les balles fusaient promptement dans leur direction. Haylen était en grand danger, mais il ne pouvait rompre son câlin. Il était tellement bien au milieu de ses bras. Puis il remarqua que son corps se transforma en une matière brillante et dorée. Son fruit du démon lui permettait de transformer son organisme en or. C'était une matière très noble et d'une grande estime, mais notre forban avait un léger doute sur sa grande résistance. Sa peur s'avéra juste quand il remarqua le visage de sa belle se tordre de douleur. Elle tenait toujours fermement son torse et essayait tant bien que mal de le protéger des balles.


Hansel transforma ses bras en aile. Des ailes bleuâtres composées seulement de flammes et d'une largeur de plusieurs mètres. D'un mouvement sec et rapide, les deux amants s'envolèrent d'une poussée rapide. La pesanteur n'avait plus d'effet sur eux et ils avaient l'impression de flotter dans les airs. Les soldats hurlaient à pleins poumons, mais continuèrent à tirer en direction de nos deux fuyards. Alex était de dos et ne pouvait plus s'offrir le luxe d'user du corps de sa belle comme bouclier. De toute façon, il ne l'aurait jamais fait vu la douleur qu'elle ressentait au moindre impact. Plusieurs balles virent se loger dans son dos et le duo chuta lourdement sur la toit d'une habitation. Ils avaient pus se déplacer de plusieurs quartiers. Néanmoins, on entendait toujours en contre-bas la milice qui était à leurs trousses. Alex essaya de déposer le plus délicatement possible la blondinette sur les tuiles avant d'aller s'effondrer quelques mètres plus loin. Alex ne courait pas le moindre danger, mais la demoiselle n'était pas au courant de ses pouvoirs.





------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 21 Nov - 11:23
Finalement, les deux individus arrivèrent sur le toit poursuivit par la milice. Difficile de sauter de toit en toit sans se prendre des balles. Ils semblaient bloqué. Chaque balle reçue était un coup de massue sur le corps à lui en couper le souffle. Tout ça était douloureux mais elle lui devait bien ça... Haylen ne voulait pas que Alexander soit blessé voire pire. Déjà parce que c'était son métier de sauver la vie des gens mais aussi parce qu'au fond d'elle, il avait ce quelque chose qui faisait qu'on ne voulait pas lui faire de mal ou qu'il lui arrive quoi que ce soit. Quelque chose d'impressionnant arriva, quelque chose même de surprenant et fantastique. Les yeux de la grande dame s'écarquillèrent comme jamais, dévoilant deux somptueux bijoux aux allures de rubis. Les bras de l'homme se transformèrent en ailes d'une couleur très noble. Des ailes enflammés...Alors, lui aussi... Lui aussi avait dévoré un de ces maudits fruits. Pour lui, cela semblait presque une bénédiction mais pour Haylen, son fruit à elle était une malédiction. Alex avait cette magnifique capacité à voler... Et tous deux s'envolèrent dans les airs. Impressionnée à la fois par le fait de voler mais aussi par l'extrême puissance du grand homme, la blonde rêvait. C'était fantastique une ville vue de haut. Hélas, son rêve devint rapidement un cauchemar puisque finalement, le trésor vivant n'avait plus de force et tombait presque dans les vapes. Elle continuait tout de même de lutter pour protéger son coéquipier mais ce dernier sembla finalement la protéger davantage. Leur chute était proche et c'est à deux qu'ils tombèrent sur un toit. Afin d'être discrète, la grande dame reprit sa forme initiale. L'or lui donnait un poids assez supérieur à la moyenne et cela aurait fait s'effondrer la toiture. L'atterrissage fut doux mais pas sans conséquence puisqu'Alexander s'effondra tout comme elle mais à quelques mètres.

Toutes les balles qui avaient frappé son corps lui faisaient terriblement mal. Elle avait des hématomes partout sur le corps et un léger filet de sang commençait même à couler de son nez. Dénuée de toute force, plus rien ou presque...

- Alexander ?

Allongée elle aussi sur le toit, essoufflée et épuisée, le corps lourd, Haylen cherchait son héros du jour. Et c'est quelques mètres plus loin qu'elle le vit. Totalement inconscient. Un flaque de sang c'était formée sous son dos. C'était terrible. L'imaginé mort était vraiment douloureux pour la jeune femme qui en avait presque les larmes aux yeux. Mais elle était bien plus forte que ça et elle était médecin. Il ne fallait pas perdre de temps avec les émotions. Utilisant ses dernières forces, la jeune femme rampa quelques secondes sur le sol avant de marcher à quatre pattes vers l'homme. Elle le secoua dans un premier temps puis le retourna. Il avait prit des balles qu'il fallait immédiatement extraire de son corps. Hélas, le médecin n'avait pas sur elle sa précieuse mallette mais toujours quelques accessoires de secours. C'est précipitamment qu'elle fouillait tout son corps mais ce n'était pas sa veste qu'elle portait. Heureusement, il y avait toujours une petite pince de secours. Elle n'était pas vraiment adaptée mais ça allait faire l'affaire. Il perdait beaucoup de sang et il fallait agir vite. La clinique était l'immeuble juste à côté. Vu le grand gaillard que c'était, Haylen allait avoir beaucoup de mal à le transporter toute seule. Il fallait qu'il puisse au moins marcher quelques secondes. Le retournant alors, elle arracha rapidement les 3 balles logées dans le dos d'Alexander mais il semblait toujours inconscient. Peut-être fallait-il le réanimer.

- Alexander ! Alexander ! Réveilles toi, on est juste à côté.... Ghhh fais chier, il est inconscient. Il perd beaucoup de sang. Ca va prendre des semaines pour se remettre de ces blessures. Est-ce qu'il respire au moins ?

La grande dame pensait à haute voix. Elle entendit ensuite les gardes tout en bas. Sans perdre de temps, elle s'allongea juste à côté de l'homme afin de ne pas se faire voir. Visiblement, ils avaient tracé leur route bien plus loin. De quoi s'échapper plus rapidement. Se relevant, elle allait maintenant voir s'il respirait toujours. C'est délicatement qu'elle approcha sa bouche de celle d'Alexander. Non pas pour lui baiser non mais ! Mais tout simplement pour sentir un souffle. Avec ses gants, il était en effet très difficile de prendre le pouls. Haylen ne connaissait pas le pouvoir d'Alexander, elle ne pouvait pas savoir qu'il allait très vite se rétablir. Ne sentant pas de souffle assez puissant pour assurer la survie de l'homme, elle le voyait déjà mort. Il fallait qu'il récupère un souffle normal et un battement de cœur suffisant pour au moins atteindre la clinique juste à côté. Mais la grande dame paniquait...

Il est en train de mourir, meeeerde. Comment je vais faire. Je vais le tuer... Et si je le transformais en or ? Allez, concentre toi Haylen. Tu peux le faire... Ne panique pas. Tu es un excellent médecin, tu le sauveras.

La jeune femme s'était décidée. Il fallait le sauver. Soit il mourrait, soit il risquait de se transformer en or. Mais vu sa puissance, l'homme risquait de s'en sortir vachement facilement et ne même pas avoir un millimètre d'or sur lui. Cependant, Haylen ne pouvait pas savoir tout ça... C'était donc pour elle une question de vie ou de mort. Pour la première fois de sa vie, elle allait faire du bouche à bouche. Doucement mais sûrement, car peu rassurée, la jeune femme approcha ses lèvres de ce grand homme afin qu'il retrouve ses esprits et qu'elle puisse l'opérer dans sa clinique. La voilà enfin au moment fatidique, ce moment où ses lèvres touchent celle d'Alexander. C'était vraiment étrange mais il fallait le faire à tout prix. Le trésor vivant souffla une première fois avant de décoller ses lèvres mais rien de semblait se passer. Elle décida alors d'encourager Alex.

- Allez, tu vas quand même pas me laisser ici. Je ne te laisserais pas mourir sur ce toit tu entends ? On y est presque, la clinique est juste là.

Une simple larme coula le long de sa joue pour ensuite tomber sur le visage de l'homme oiseau. Les lèvres de Haylen semblaient se recouvrir d'or tout simplement parce qu'elle ne contrôlait pas son pouvoir et qu'elle risquait de recouvrir aussi le "mourant". La dernière devait être la bonne. Afin de se concentrer au maximum pour ne pas le transformer lui aussi en trésor, la grande dame prit le visage d'Alexander entre ses mains gantés. Attrapant sans le vouloir sa chevelure dont elle ne pouvait certainement sentir la douceur. Approchant à nouveau ses douces lèvres, Haylen effectua un dernier bouche à bouche et c'est enfin qu'elle sentit une lueur d'espoir. Comme un souffle qui allait le ramener à lui. Pour une fois, elle arrivait à contrôler un peu son pouvoir. Bien que peu sentimentale, ou du moins, ne montrant jamais ses émotions, Haylen pleurait pour la première fois. Tout simplement parce qu'elle était fatiguée et qu'elle ne voulait plus voir personne mourir aujourd'hui et surtout pas son héros. Ce n'était plus qu'une simple larme qui coulait à présent mais tout un sanglot.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 22 Nov - 12:29




Ruée vers l'Or
Les Deux Maudits






Alexander était au sol avec plusieurs impacts dans le dos. Normalement, il aurait guéris en quelques secondes, mais une sensation bizarre assiégeait son corps. Il n'avait plus la moindre force. Il avait l'impression que toute son énergie étant aspirée par un énorme trou noir. Il n'arrivait plus à faire le moindre mouvement. Ses plaies étaient dangereuses, à ce rythme il pourrait perdre la vie. Il perdait beaucoup de sang. Il ne pouvait plus rien faire, il était totalement démunis. Hansel se laissait alors porter par le courant. Il avait toujours souhaité mourir sur un champ de bataille. Il n'avait que vécu pour cette quête morbide. En étant le dernier survivant de son clan, il n'avait plus goût à la vie. Après, son entrainement de guerrier ne le laissait pas mourir aussi simplement. Il devait mourir après le plus grand combat de sa vie et en ayant délivré toutes ses forces dans la bataille. Le suicide ? Sûrement pas ! Ce serait certainement l'acte le plus grave pour notre homme. Il serait alors maudit et renié par ses dieux et finirait le reste de son existence dans les tréfonds du Tartare. Une prison gargantuesque où les monstres et les déchus passaient toute leur existence à s'entre-tuer.


Non, Hansel n'aspirait certainement pas à une telle fin. Il voulait rejoindre les belles prairies blanches du paradis. Mais ce ne serait certainement pas aussi simple, car ses mains étaient couvertes de sang. Il avait accumulé beaucoup de péchés durant son existence. Heureusement, le dieu de la guerre autorisait de tels actes de barbarie. Il ne pouvait qu'être sauvé par celui-ci. Dans le cas contraire, il sera tout simplement damné. Mais trêve de bavardages, une douce voix féminine l'appelait au loin. Alex essayait de focaliser son attention sur celle-ci, mais les ténèbres commençait à ronger son esprit. Il sombrait peu à peu dans le néant. D'ici quelques secondes, son coeur risquerait d'arrêter de battre. A force de tuer de gens, notre homme avait développé une petite connaissance de l'anatomie humaine. Il ne pouvait certainement pas se proclamer docteur, mais au moins il pouvait comprendre certaines de leurs discussions. Une belle tâche d'hémoglobine était visible sous le corps de notre héros. Son souffle était court et son rythme cardiaque ralentissait seconde après seconde.


Dans ses derniers instants, Alexander put percevoir une toute dernière fois la voix de sa belle. Il pouvait mourir heureux et remplit de joie. Il avait sauvé la vie à une belle demoiselle et son sacrifice ne serai alors pas vain. Il espérait juste que la dame penserait à lui à chaque année. Une simple pensée au bords de la mer serait certainement la meilleure façon de lui rendre honneur. Il n'avait pas besoin de beaucoup de chose. De toute façon, une fois qu'on était mort, on n'avait plus besoin de rien. Dans un dernier soupir, notre homme sentit le parfum de sa rose. Un parfum exquis et qui le portera jusqu'aux portes du jugement. Wolfmann ne put pas dire s'il s'était passé des années ou simplement quelques minutes. Mais il pouvait ensuite sentir l'énergie parcourir tout son corps. Haylen avait retiré les balles de son corps. Elle n'avait certainement pas fait attention à la composition de l'une d'elle. Un des projectiles était constitué de granite marin. C'était cette pierre qui était à l'origine de la perte de pouvoir de notre forban. Pas ce geste la femme venait de lui sauver la vie, mais elle alla encore plus loin.





Alex ne pouvait pas encore bouger son corps. Il n'avait que repris sa conscience et son pouvoir. Actuellement son don sommeillait encore dans ses entrailles. Sa belle prit alors la décision de lui insuffler la vie à travers un bouche à bouche. Wolfmann était encore dans les vapes, il lui était impossible de communiquer. Sa conscience était revenu, mais il était simplement paralyser par son corps. Il ne comprenait pas ce qui était en train de se produire. Soudainement, des lèvres délicates et douces vinrent se poser sur les siennes. La tentative fut rééditée à plusieurs reprises. Après plusieurs efforts, notre homme sentit comme une explosion germer dans sa poitrine. Il ne serait dire si c'était à cause de son soudain retour à la vie, ou cupidon qui avait tiré une flèche dans son coeur pour le faire battre. Notre homme ouvrit lentement ses paupières pour apercevoir la plus chose qu'il connaissait sur cette terre. Une magnifique demoiselle tenait son visage entre ses mains. Elle avait délicatement posée ses lèvres contre celle de notre héros. Les yeux fermées, elle pleurait toutes les larmes de son corps.


Pour ne pas le brusquer ou lui faire peur, Hansel passa en premier sa main dans sa chevelure dorée. Il attrapa sa nuque et appuya légèrement sur celle-ci pour mettre plus de force dans leur baisé. Il pouvait sentir son épiderme changer de forme, mais de petites flammes bleuâtres venaient rapidement rendre son teint naturel à notre pirate. Les flammes continuèrent de germer sur son corps pendant quelques secondes. Une fois que les flammes disparurent, les blessures de son dos s'étaient envolées comme par magie. Notre homme décolla ses lèvres de celles de sa princesse. Il l'attrapa dans les bras et posa sa tête contre sa poitrine. Il l'enlaçait afin de la réconforter et de faire cesser son sanglot. De plus, dans cette position, elle pouvait entendre battre son coeur. Alexander fit un rapide tour d'horizon et remarqua que les deux alliés se trouvaient toujours sur le toit de cette bâtisse. Il fallait reprendre la route, mais tout d'abords Alexander devait raconter son histoire à sa belle.



« Pardon Haylen ! Je suis la cause de ton sanglot et cela me déchire le coeur. Mais je dois également te remercier, sans toi je serai mort à l'heure actuelle. Je dois également remercier le docteur qui est en toi. Tu vois ses trois balles .. L'une d'elle est composée de granite marin. Une pierre qui a la faculté d'imiter les effets de l'eau de mer sur notre corps. Comme tu le sais, nous les maudits perdons nos pouvoirs au moindre contacte avec l'eau de mer, mais également au contacte de cette fameuse pierre. Si tu n'avais pas retiré cette pierre de mon corps, je n'aurais pas pu profiter de mon don »


Notre homme se leva et commença à faire les cents pas. Il était gêné, reconnaissant, stressé, mais également amoureux ! Il n'avait jamais parlé de son passé à la moindre personne et allait maintenant se dévoiler à cette déesse. Il espérait juste que la dame ne tirerait pas avantage de ses faiblesses. Notre pirate fixa sa belle droit dans les yeux et changea de forme à quelques mètres d'elle. Il se transforma en un large oiseau composé essentiellement de flammes bleuâtres et d'une taille non-négligeable. Il restait sous cette forme quelques secondes, avant de reprendre son apparence normale mais également ses explications.




« Voici mon véritable pouvoir et ma malédiction ! J'ai remarqué que ton pouvoir permettait de transformer ton corps en or, mais également ce que tu touches. Je dois dire que niveau maudit, on est tous les deux dans le haut du tableau .. Cependant, je pense qu'avec de l'entrainement, tu seras alors en mesure de restreinte les effets de ton fruit du démon. Pardon je m'égare .. Mon fruit du démon est le zoan du phénix. Il me permet de voler, mais également de guérir toutes mes blessures. Ce qui fait un peu de moi un immortel et certainement l'homme le moins chanceux de cette terre, du moins jusqu'à aujourd'hui.

Tu vois, Haylen, je n'ai pas toujours été un pirate sans scrupule capable d'ôter la vie sans le moindre remords. J'ai grandis dans un havre de paix quelques parts dans le Nouveau Monde. Cependant, cet archipel a été anéantit par des pirates et je suis le seul survivant de mon clan. J'ai voulu rejoindre la marine, mais ce fut une déception de plus. Alors j'ai commencé à arpenter le globe et à offrir mes talents aux plus offrants. Sur mon île j'étais un prince et un puissant guerrier. Sur ma route j'ai rencontré un homme qui m'a pris sous son aile et depuis je travaille pour lui, mais je suis très libre de mes mouvements.

Mais ce qu'il faut surtout retenir dans toute cette histoire, c'est que jusqu'à aujourd'hui, je n'avais qu'une seule idée en tête : mourir au combat. Vois-tu quand on devient quasiment immortel, une telle chose n'est plus possible. Alors j'ai commencé à ériger une carapace autour de moi. Pourquoi ? Car être le seul survivant d'un champ de bataille et voir tous ses camarades baigner dans leur sang est certainement la vision la plus dure qui soit sur cette terre. Heureusement le destin m'a permis de te rencontrer ! Grâce à toi je reprends doucement goût à la vie. Je t'ai trouvé et sage que je ne quitterai plus !!! »


Notre homme avait un genoux au sol et c'était agenouillé devant la grande dame. Il lui déclarait sa flamme, un peu d'une façon très bizarre .. Mais même si elle décidait de prendre son propre chemin, Alexander serait toujours dans son ombre. Elle n'aurait qu'à crier son nom pour que celui-ci apparaisse pour venir à sa rescousse.






------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 23 Nov - 10:46

Il est vrai que la plupart des êtres humains sur cette terre ont plus d'imagination pour tuer que pour sauver des vies. Ce n'était pourtant pas le cas de Haylen qui s'acharnait à sauver Alexander malgré les risques de se faire faucher sur ce toit. Il lui avait sauvé la vie par tous les moyens possible aujourd'hui et c'était à elle désormais de rembourser sa dette. Plongée pourtant des un dangereux désespoir, la jeune femme fini par sentir un souffle puissant. Il était enfin conscient mais elle n'eut pas réellement le temps de lui parler. Il eut comme un tremblement de terre... oui un tremblement de terre mais pas au premier sens du terme. La blonde sentit d'abord une douce caresse traverser son épaisse chevelure puis une main ferme l'attirant vers les lèvres de celui qu'elle venait de sauver. Ensuite, c'est un baiser... quelque chose de doux et d'étrange à la fois qui faisait battre son cœur à la chamade mais sécha ses larmes. Elle était rassurée parce qu'un baiser est la plus sûre des façons de se taire en disant tout. Un moment qui réchauffait les cœurs mais qui ne pouvait durer éternellement puisque sa tête vint finalement se coller au torse de son nouvel amant. Haylen se contentait du silence pour reprendre ses esprits et se remettre de ses émotions. Elle se laissa bercer par les bruits de battement de cœur. Un cœur qui fonctionnait très bien pour quelqu'un qui venait de perdre énormément de sang. Les explications, elle n'allait pas tarder à les avoir.

Elle finit ensuite par écouter les paroles d'Alexander. Selon lui, il venait de se prendre une balle de granit marin. C'était très dangereux, il aurait pu mourir. Il se pensait coupable des larmes du trésor mais c'était faux. Elle voulait lui dire mais l'homme avait quelque chose de plus important à dire. Haylen le regarda se déplacer et elle ne pouvait qu'écouter son long récit. Un homme maudit qui avait tout perdu. Voilà une histoire bien triste qui attendrissait la jeune femme pourtant froide au quotidien. Le cerner était difficile mais il était un prince déchu et son immense douleur, Haylen pouvait la comprendre. Elle n'avait pas autant souffert que lui, elle n'avait pas tout perdu mais sa tristesse, elle pouvait la lire dans ses yeux tout comme cette étincelle qui ne demandait qu'à sortir de cet enfer. Il se transforme en un gigantesque et magnifique oiseau de feu... Un phénix. De quoi impressionné énormément Haylen qui gardait tout de même son calme et ses yeux se remplirent d'émerveillement et même d'étoiles. Cela était fascinant.

Il avait dit des choses perspicaces et l'une d'entres elles avait donné un déclic à la blonde. L'entraînement... Voilà de quoi lui donner envie de passer un peu de temps en dehors de la médecine. Mais une chose plus surprenante déroula. Alors que le regard d'Haylen pénétrait sagement celui de son interlocuteur car elle l'écoutait avec beaucoup d'attention, ce dernier se mit à genou, face à elle avec une proposition des plus surprenante. Il fallait désormais répondre mais la grande dame se fit désirer quelques secondes en fixant l'homme d'un air surpris. Il voulait la suivre.

Eh bien...

De sa main gauche la jeune femme essuya ses dernières larmes et ses joues humides. Elle finit ensuite par sourire... Un gigantesque sourire dévoilant toutes ses dents. Un visage imprégné de joie et bonheur. Une tête légèrement penché mais toujours ce sourire radieux qui était rare. Un réel sourire sincère qui ne s'était pas dessiné sur son visage depuis bien des années. Une sourire qui était destiné à son prince déchu.

Je dois dire que je suis surprise mais si tu comptes me suivre alors je te répondrai que ça tombe bien, je cherchais justement un compagnon de route. Merci de ta sincérité, je comprends mieux maintenant mais j'ai à mon avis encore beaucoup à apprendre de toi. Mais sache que si tu restes à mes côtés, je ne te laisserai pas réaliser ton rêve fou de mourir au combat. Je suis médecin et je compte bien dépassé Hogback.

Bien sûr après tout ce que tu as vécu, je ne pense pas pouvoir guérir ton chagrin et ça me désole.

Délicatement, elle posa l'une de ses mains sur la joue de phénix. Elle allait lui quelque chose de très sérieux. Cela se voyait à son expression. C'était une promesse qu'elle ne comptait pas rompre.

Mais je peux te promettre une chose, plus personne que tu aimeras ne mourra autours de toi ! Je sauverai autant de vie qu'il n'y a d'étoiles dans ce ciel.

Puis, elle reprit tout simplement son sourire et son air radieux. Tout en reprenant quelques distances.

Mais tu sais, le soleil brille toujours après une nuit sombre. Aujourd'hui tu m'as sauvé et à de nombreuses reprises. Je t'en suis vraiment reconnaissante. Tu es très fort et je me sens presque ridicule à côté de toi et tu guéris vraiment vite. Comme tu l'as dit, je manque d'entraînement, je préfère mon métier avant le combat. J'ai même bien peur d'être un poids dans tes quêtes. Je passe mon temps à devoir me cacher ou me battre, je finis aux enchères, dans un coffre, et je ne sais quel autre scenario loufoque. C'est vraiment agaçant tu sais. Tu es bien sûr de toi ? Tu guéris vraiment vite, visiblement tu n'as pas besoin de mes services en plus de ça.

Mais je dois bien avouer une chose, cela me rassurerait d'avoir un homme aussi fort que toi à mes côtés mais je ne veux pas profiter de ça. Un membre de la marine m'a dit que Barbe noire se trouvait sur la dernière île avant Grandline. J'avoue que ce n'est pas très rassurant. J'ai beau dire qu'il ne me fait pas peur, il parait quand même qu'il tue les utilisateurs de fruit. Le risque du métier.

Haylen ne savait pas pour qui Alexander travaillait bien entendu. Pour elle, Barbe Noire était un homme sans scrupule qui tuait beaucoup de monde. Malgré ses dires, elle le craignait un peu mais son métier et ses rêves la poussait à prendre son courage à deux mains. Il n'y a pas de rêve à réaliser sans prendre de risques. Agenouillée face à l'homme, la grande dame finit à son tour par se lever sur ses deux jambes. L'épuisement traversa tout son corps mais elle avait encore assez de force pour marcher. Elle dépoussiéra ses vêtements avant de prendre deux planches de bois qui se trouvaient à proximité. N'ayant pas très envie de sauter de toit en toit, la jeune femme créa un pont entre les deux habitations. Voilà le chemin qui menait directement à sa clinique et elle avait grandement besoin de quelques soins basiques. Tournant le dos à Alex, elle toucha discrètement ses lèvres. Elle se remémora ce doux moment qu'elle avait apprécié. Haylen finit par se retourner pour s'adresser à lui. Toujours ce sourire aux lèvres, elle parlait comme à un ami. Comme à quelqu'un de proche de manière enjouée. Une bonne humeur qui n'allait pas disparaître d'aussi tôt.

- C'est juste là, je t'invite et même à manger si tu veux, tu m'en diras plus. J'ai envie d'en apprendre plus sur toi et tes paroles sur le nouveau monde ont éveillé ma curiosité. J'ai très peu entendu de cette partie de notre monde. S'il y a des hommes forts comme toi il doit aussi y avoir de grands médecins. Si tu restes avec moi, tu devras m'y emmener ! En avant mon prince ! J'ai vraiment faim. Je te laisse le temps de vraiment réfléchir.

D'un simple clin d'œil, la jeune femme traversa son pont pour ensuite entrer dans son ancienne clinique. Le ventre qui gargouillait tel un ogre affamé, l'envie de retrouver ses affaires à elle. Haylen rendit la veste à son propriétaire puisqu'elle en avait plein d'autres dans cet endroit. De longues vestes tel une femme médecin qui aime l'élégance. Il fallait bien entendu être très prudent par rapport à la milice.

Heureusement pour elle, Haylen était connu ici mais personne ne connaissait l'existence de son fruit. Elle avait tourné sans cesse le dos à la milice qui ne l'avait donc pas vu. Les blondes c'est fréquent. En plus de ça, elle portait les vêtements d'Alex qui n'était pas du tout son style habituel. Elle échappait donc à des représailles. Ils allaient sûrement recherché quelqu'un qui n'existait tout simplement pas. Elle avait bien entendu pleins d'autres questions mais cela pouvait attendre. Soufflant un bon coup et besoin de détente, la jeune femme allait récupérer énormément de matériel pour opérer et pour ausculter. Egalement des livres sur la médecin, opération, création de médicaments et plein d'autres choses. Alexander avait tout son temps pour prendre sa décision. Les prendre à la légère serait peut-être stupide.

Elle voulait devenir la plus célèbre et la plus grande des médecins. Et contrairement à celui en titre actuellement, elle croyait en quelque chose. Elle avait foi en l'humanité et pour sauver des vies il fallait aimer. Et la vie, elle l'aimait plus que tout mais quelque chose me dit qu'elle allait aimer une personne plus que sa vie. Elle avait une dernière chose à dire, et c'était toujours sincère.

- Ah en fait, je suis contente que tu ailles bien. Pour le coup, ton pouvoir est une réelle bénédiction pour moi.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 23 Nov - 19:46




Ruée vers l'Or
Un nouveau chemin ..






Haylen avait été très réceptive aux intentions de notre héros. Alexander avait su trouver les mots justes pour lui divulguer ses attentes. Il lui offrait ses services pour continuer son chemin et découvrir le monde à son bras. C'était une façon détournée à notre homme d'avouer ses sentiments naissants pour la demoiselle. Il n'avait aucunement envie de la quitter et encore plus de la perdre. Il voulait être là pour elle et agir à tout prix comme un bouclier. Il voulait la protéger du mal qui rongeait ce monde. il savait pertinemment les dangers que sa quête allaient entrainer. Il avait déjà écumé de nombreuses mers et affronter de nombreux danger. Son fruit l'avait protégé de la plus part, mais il savait que sa demoiselle risquerait d'avoir beaucoup de difficultés à surmonter. Il ne voulait pas la laisser seule. Elle pouvait toujours faire des mauvaises rencontres. En fonction de ses choix, elle pouvait aussi devenir une cible pour certaines castes. Sa bonté et sa gentillesse étaient ses plus grandes faiblesses. Ce n'était aucunement mal d'agir avec son coeur, mais il y avait beaucoup des personnes qui abusaient de ce genre de faiblesse. Les manipulateurs agissaient souvent dans l'ombre et pouvaient aisément détourner le plus noble des coeurs.


Notre héros ferait tout pour la protéger des maux de cette terre, mais surtout pour la protéger de tous les dangers. Il irait jusqu'à nouveau faire couler son sang pour protéger sa belle. Sa demoiselle était devenu le point le plus important dans son esprit et son existence. Il fera tout ce qui est en son pouvoir pour elle ! Il n'aspirait qu'au bonheur de sa déesse et l'accompagnerait dans toute son aventure. Il songeait même à prendre congé de son employeur. Il risquerait de s'attirer les foudres du titan, mais il pourrait toujours rejoindre un autre camp par la suite. Il devait mûrement réfléchir à son futur. Certes, il ne le voyait plus sans la belle. Cette femme avait réussi à réanimer les flammes qui animait son organisme. Elle était en train de faire resurgir les meilleurs sentiments qui se trouvaient dans les entrailles de notre forban. Il commençait à entrer dans une phase de rédemption. Le sourire sincère de la belle agissait comme un coup de poignard dans son coeur. Il pourrait admirer des journées entière son magnifique visage d'ange. Ce sourire .. Il pourrait déplacer des montages pour l'apercevoir quelques secondes de plus. Il s'était livré à la demoiselle, il lui faisait donc pleinement confiance. Il était sincère et toutes ses démarches étaient comme une promesse. Jamais il ne rompra ses dires pour la belle .. jamais !



Les deux amants étaient toujours sur le toit de la bâtisse. La milice c'était dispersée dans la ville, mais ils avaient perdu leurs cibles. Notre couple pouvait donc souffler quelques temps avant de reprendre la route. Hansel buvait les paroles de la jeune femme comme un élixir de vie, voir l'une des drogues les plus fortes qui existait sur cette terre. Il était pleinement accro à son timbre de voie. Son parfum enivrait ses sens et il ne pouvait plus s'en passer. Il ne pouvait plus se passer de la dame. Rien qu'être proche de sa dame et notre homme arborait un visage joyeux. Elle agissait comme un phare dans les ténèbres et lui indiquait le chemin à emprunter pour connaître la joie. Son sourire venait encore perturber notre homme. Le rouge toujours aux joues, il ne s'était pas vraiment rendu compte de ce qu'il avait fait .. Il l'avait un peu forcé à l'embrasser. Il n'avait jamais commis un tel acte, c'était vraiment tout nouveau pour lui. Une femme .. Une aussi belle dame dans ses bras, il avait du mal à imaginer la chose. Puis ce baiser avait été doux, agréable, fascinant, subtile, parfait, envouteur .. Il n'avait pas assez de mots pour l'imager. Il était sûr d'une seule chose, il avait hâte de recommencer cet acte en y rajoutant encore plus de passion.


Notre homme resta cependant muet à ses dires. Il ne voulait pas trop en faire, puis il était toujours sous l'effet de se baiser sublime. La flemme lui proposa de la suivre dans sa clinique. Notre homme ne pouvait qu'acquiescer et lui emboiter le pas. Il était sous son charme et ne pouvait détourner le regard de son déhanché endiablé. De toute façon, il la suivrait jusqu'au bout du monde. Il ne fit pas spécialement attention à la clinique. Cela ressemblait parfaitement à l'imagine qu'il se faisait d'une clinique et surtout d'une jeune femme médecin. Une petite odeur de renfermer lui indiqua que la jeune femme n'avait pas remis les yeux dans cette place depuis quelques temps. Même si la demoiselle n'était pas loin, Alexander ne pouvait s'empêcher de regarder dans sa direction et de faire attention à sa position. Il était temps pour lui de passer aux choses sérieuses. Il suivit encore la belle demoiselle et la rassura dans ses précédents propos.





« Merci de ta générosité et de ton invitation. Je suis plus que reconnaissant et heureux de pouvoir rompre le pain en une si charmante compagnie. Ton rêve est donc de devenir le médecin le plus reconnu du monde. J'adore les idéaux et ton but est certainement le plus noble qui soit. Sache que je serai toujours là pour t'épauler dans ta quête, mais également pour te protéger des futurs dangers que tu vas rencontrer sur les mers du monde.

Tu m'as précédemment promis que plus personne ne mourrait autour de moi et surtout à qui je tiens grâce à tes prouesses. J'ai entièrement confiance en tes capacités, mais sache que je n'ai pas le moindre compagnon en ce monde. Je suis seul et cela depuis des nombreuses années. Mais je crois qu'aujourd'hui, j'ai trouvé la personne qui me manquait depuis tout ce temps. Sache que tu es la chose la plus précieuse sur cette terre à mes yeux

Au niveau du combat .. sache qu'en tant que médecin je comprends totalement ton comportement. Tu ne seras aucune un fardeau pour moi. Tu seras, au contraire, mon rayon de soleil et surtout ma source de pouvoir. Je déplacerai des montagnes pour satisfaire tes attentes. Si tu désires apprendre et progresser sur la maîtrise de ton fruit du démon, je serai plus qu'honorer d'être ton maître d'armes. J'essayerai de te transmettre tout mon savoir, mais surtout des techniques afin de te défendre. Car je doute fort que savoir donner la mort ne t'intéresse grandement, surtout au milieu de tout ses ustensiles pour sauver des vies.

Je suis également heureux d'être en vie et de pouvoir continuer à partager des moments avec toi. J'ai pris une peu de temps à reprendre mes esprits, mais je voulais savoir si toi aussi ça allait ? J'avais remarqué quelques bleus sur ton épiderme et quelques grimaces sur ton visage à chaque impact de balles. Si tu as besoin de moi pour t'appliquer de la crème ou des bandages, je serai ravis d'être ton aide soignant durant quelques minutes. »


Notre homme termina ses dires sur un large sourire avec un petit ton ironique. Il n'était pas moqueur, au contraire, il essayait de détendre l'atmosphère. Le couple avait survécu à cette aventure, il était donc temps d'en profiter pleinement. Le ventre de Wolfmann gronda dans un grand bruit creux. Il semblerait que lui aussi soit assiégé par la faim.



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 24 Nov - 9:51

Ils étaient tous deux très heureux. Pourquoi ? Parce qu'ils s'étaient tout simplement trouvés. Deux individus dont le but était opposé. L'un voulait sauver des vies, l'autre les prenait. Mais Haylen avait comprit une chose, ils étaient tous les deux profondément blessés par la vie et surtout, très seuls. Pour une fois, elle avait rencontrer quelqu'un qui ne cachait pas son jeu, qui était sincère. Ce n'était pas comme avec tout le monde. C'était différent pour une fois. Les sourires et les paroles étaient sincères. Alexander était plutôt bavard et cela plaisait à la jeune femme. Ca comblait un vide qu'elle ressentait au quotidien. Bien qu'elle marchait en direction de son ancienne clinique, la grande dame écoutait attentivement les paroles de son interlocuteur. Il était vraiment enjoué, il en disait peut-être même un peu trop mais c'était mignon et ça avait pour succès de la faire sourire. Ils entrèrent enfin dans cette vieille clinique poussiéreuse. En effet, cela faisait bien des années qu'elle n'y avait pas mit un pieds mais Mathilde, sa grand-mère adoptive, avait acheté cet endroit. Haylen trouva beaucoup d'outils qui lui servirait à l'avenir et les mit tout simplement dans une belle mallette de cuir. Elle répondit en même temps à Alexander qui lui proposait ses services pour s'entraîner un peu et surtout qui lui rappela qu'elle était blessée.

- Maître d'arme tu dis ? Pourquoi pas mais tu dois aussi penser à toi et tes objectifs. On a qu'à dire qu'on prend le même chemin... Mmh ? Des bleus tu dis ?

Haylen inspecta son propre corps dans la clinique. Il y avait d'abord cette blessure à la jambe. Une balle avait frôlée dangereusement sa cuisse mais ce n'était qu'une simple blessure qui ne méritait même pas de points de suture. Elle remarqua ensuite elle aussi des hématomes sur son corps. Elle enleva la veste que lui avait prêté sa charmante compagnie puis lui tourna le dos pour tout simplement enlever ce qu'elle portait. Elle toucha ses côtes et vit un énorme bleu comme si une côte était fêlée. Elle toucha soigneusement puis grimaça et ne put s'empêcher de souffler de douleur. En palpant, Haylen conclut qu'elle n'avait rien de grave. Seulement des marques sur le corps douloureuses. Elle ouvrit une armoire et attrapa une nouvelle chemise puis une longue veste bleue marine comme à son habitude qu'elle n'avait pas encore enfilée. Elle tourna sa tête en direction  d'Alex pour ne pas oublier de le rassurer bien entendu. Il devait certainement constaté ce corps meurtris présentant quelques cicatrices d'un lourd passé mais surtout d'un combat récent.

- Ca va aller, ce n'est rien de grave. Je te rends ta veste, merci à toi. Je vais reprendre mes affaires, je crois que c'est plus mon style.

Le sourire aux lèvres, elle pointa du doigt une mixture dans un petit tube. Quelque chose qu'elle avait préparé elle même il y a un petit moment déjà et qui permettait tout simplement de soulager les douleurs et faire partir plus vite les hématomes.

- Est-ce que tu peux attraper ça pendant que je soigne cette vilaine blessure. Puis je ne suis pas assez souple pour me la passer sur le dos alors puisque tu t'es proposé aide soignant. On va voir ce que tu vaux.

Malgré la douleur, Haylen rigolait. En tant que médecin, elle n'était pas censée avoir honte mais tout de même un peu. Ses rires étaient tout simplement nerveux.  De son côté, elle attrapa un désinfectant et des pansements. Elle nettoya sa plaie toujours le dos tourné pour ne pas non plus gêné Alexander et lui donner une vue sur son soutien-gorge. Ca piquait un peu mais elle avait l'habitude. La blonde mit ensuite un gros pansement et le tour était joué. Afin de facilité la tache à l'apprenti aide soignant, elle passa sa très longue chevelure devant elle afin de dégager entièrement son dos. Tout dans le silence, elle s'assit sur un lit afin de ne pas trop bouger. C'est au même moment qu'elle entendit un grognement qui la fit sursauter. Ce n'était autre que le ventre d'Alexander. La grande dame se retint de rire, la main devant la bouche mais finalement, elle éclata de rire. Son regard restait doux pour une fois, il était bien le seule avec qui elle n'était pas froide.

- Ahahaha ! Je crois qu'il est grand temps d'aller manger. Je ne suis pas née à Goa mais j'y ai assez longtemps habité pour savoir où l'on peut manger à notre faim. Ce grognement me dit que tu es un gros mangeur, ça ne fait pas de doute. Tu l'auras bien mérité, je te dois bien ça après tout. En fait, j'ai oublié de te poser la question, comment Est-ce que tu voyages ?


Le trésor vivant attrapa ses nouveaux vêtements et attendit sagement ou presque que le prince lui mette cette crème. C'est par la suite qu'elle allait se rhabiller et l'emmener dans une petite taverne tout en lui tenant le bras tel un charmant couple. Cette taverne était tenue par une vieille dame de plus de 90 ans. Une grande amie à sa grand-mère. Ses plats étaient gigantesques et surtout, au feu de bois avec des aliments frais du jour même. Ils ne risqueraient rien à l'intérieur. Ce n'était pas cette dame qui allait parler à la milice. Elle ferait tout simplement semblant de ne rien avoir vu. De toute manière, elle ne savait pas qui avait fait le coup.   Ils allaient bien manger c'était certain.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 25 Nov - 18:30




Ruée vers l'Or
Sentiments naissants !






Alexander observait la demoiselle du coin de l’oeil. Il l’écoutait attentivement, mais ne pouvait pas garder son regard poser sur elle. Pourquoi ? Car après lui avoir rendu ses effets, la jeune femme avait ôté son haut pour inspecter ses blessures. Notre héros n’était pas un pervers loin de là. Il détournait délibérément le regard pour ne pas admirer la belle anatomie de la blonde. Il faisait sa de le plus grand respect, mais également car il était gêné. Le rouge aux joues, notre homme était un grand timide surtout avec la gente féminine. Vu qu’il n’était pas spécialement à l’aise, car tout cela était nouveau pour lui, il avait tendance à parler mais à beaucoup parler. Cela pourrait devenir dérangeant à la longue et sûrement enquiquiner la belle compagnie. Pourtant, Hansel s’était tout de même autoriser quelques regards. Ce n’était aucunement dans l’esprit de se rincer l’oeil à plusieurs reprises, mais pour visualiser les dommages qu’avaient enduré Haylen. Il avait pus remarquer quelques vieilles cicatrices et quelques hématomes. Les hématomes étaient frais et le vestige de leur fuite. Alex’ se mordit la lèvre de colère. Il n’avait pas pleinement remplis sa mission. Sa belle avait été blessé durant les affrontements.


« je vais tâcher de t’aider au maximum »


La jeune femme se trouvait assise aux bords d’un lit. Elle avait toujours le dos dénudé et notre homme tâchait de ne pas la gêner avec son regard. Dans la précipitation et dans l’envie de bien faire, notre homme s’était proposé comme aide pour soigner ses blessures. Il aurait mieux dû réfléchir avant de parler. Il n’était du tout contre l’idée d’aider la jeune femme, au contraire il en serait plus que heureux. Mais il risquerait de s’approcher d’elle et de devoir la toucher avec ses mains. Alexander n’avait pas une peau très douce et surtout il avait peur de briser son innocence avec ses mains pleine de sang. Il ne voulait pas la contaminer avec sa colère et sa haine, mais surtout avec tous ses péchés. Notre héros n’était pas une bonne personne, du moins c’était ce qu’il pensait de lui. Il ne connaissait rien de l’amour ou de la joie. Il ne connaissait vraiment que le meurtre et la tristesse.

Le pot de crème entre les mains, il versa un peu de liquide sur ses doigts. Il approcha doucement du dos de la jeune femme. Il y apposa délicatement la crème, afin de soulager ses hématomes. Ses mains étaient froides, il y allait vraiment doucement pour ne pas déranger la belle. Il avait peur d’être rejeté par elle et surtout de ne pas combler ses attentes. Il passa ses sur son dos durant quelques minutes. Il resta doux et délicat, sans jamais trop forcer ou déborder vers d’autres zones intimes. Notre homme tenait grandement en respect la jeune médecin, il ne ferait jamais rien contre son gré. Alors qu’il était concentré sur sa tâche, un bruit sourd vint le tirer de sa torpeur. Son  ventre émit un énorme son qui signifiant qu’il était à deux doigts de la famine. Wolfmann avait grandement faim, mais il pouvait prendre son mal en patience et tout d’abords soigner sa belle.

Haylen sursauta lors de l’appel de détresse du ventre de notre homme. Puis elle enchaina avec un grand fou rire. Son rire était magnifique et sonnait comme une belle mélodie aux oreilles de notre forban. Il aurait pus l’écouter pendant des heures sans jamais s’en lasser. Puis ce sourire .. Oui, ce sourie radieux qui illuminait le visage de la belle et le coeur de Hansel. Il adorait l’entendre rire, mais il n’aimait pas que ça chez la demoiselle. Il appréciait quasiment tout d’elle, mais n’osait pas encore se l’avouer. Alex était en terrain inconnu avec la marche à prendre avec cette femme. Mais il était sûr d’une chose : son coeur battait la chamade lorsqu’il était proche d’elle. Il s’emballait au moindre de ses sourires et il était devenu accro à son parfum. Haylen attrapa quelques vêtements, elle avait encore une idée derrière la tête. Notre homme avait finis d’appliquer la crème.





« Voilà c’est finis Chef !! »


Une petite phrase que prononça ironiquement notre criminel, sans pour autant être désagréable. Une fois la jeune femme apprêter, ils partirent vers une direction bien connue par la blonde. Elle avançait d’un pas déterminer, mais s’en se presser au point d’attirer les regards de la milice sur eux. Elle tenait notre homme par le bras, un geste qui faisait germer une nouvelle sensation dans les entrailles de notre pirate. Il était heureux à cet instant et il voulait que ce moment dure éternellement. Le couple partit en direction d’une auberge. La jeune femme était une habituée des lieux et ils n’avaient aucune crainte à avoir avec les évènements qui s’étaient produits dans la matinée. Alors qu’ils se trouvait à quelques mètres du restaurant, Alexander se remémora les dires de sa déesse. Elle lui avait demandé comment il faisait pour voyager.


« Alors pour voyager, rien de plus simple .. Mon pouvoir me permet de voler. Après sinon j’arpente les mers à bords d’un navire. Ce n’est pas le mieux tout comme avec l’équipage. Je ne suis que le sous-fifre d’un incapable, alors il m’arrive souvent de prendre des pauses aujourd’hui. Et toi ? »


Puis notre homme repensa à son rêve. Elle voulait devenir médecin, elle devait donc parcourir toutes les mers du monde pour étoffer ses grimoires de médecine.


« Tu as déjà visiter quel coin du monde ? »


Une question plus banale, mais qui avait aussi son importance dans les futures relations de deux jeunes gens.



------------------------------------------------------

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 28 Nov - 11:36

Alexander avait très bien fait son petit travail. Très difficile en même temps de ne pas savoir passer de la crème. Il avait été très doux et cela était très étrange pour la jeune femme de sentir quelqu'un la toucher. Un grande première qui était loin de lui déplaire. Il avait de l'humour, il était doux et en plus de ça il était très beau. Il plaisait à Haylen qui ne savait pas en réalité qui il était vraiment, un meurtrier travaillant pour la pire des pourritures sur cette terre. Après tout cela, direction la taverne pour le diner. Sur le chemin, le grand homme répondit aux questions de sa dame. Il voyageait en volant, rien de plus logique mais la fin de sa réponse interpella la blonde. Selon lui, il était le sous-fifre d'un homme qui ne le méritait pas. Cela se voyait sur son visage, Haylen était surprise.

- Toi ? Un sous-fifre ? C'est plutôt surprenant vu ta puissance. Je t'imaginais plus comme un loup solitaire ou capitaine d'un grand équipage.

Il n'avait pas seulement répondu aux questions, Alex interrogea à son tour la grande dame qui n'avait pas grand chose de passionnant à lui raconter. Voyager n'était pas aussi simple pour elle. L'argent facilitait certes la chose mais les Hommes malintentionnés la compliquait. Il fallait se fier à son instinct et ne jamais grimper dans n'importe quel bateau au risque d'y perdre la vie ou sa liberté. Cela faisait plusieurs années qu'Haylen quitta Goa et elle avait déjà quelques îles de East à son actif mais certainement pas autant que son interlocuteur. Et quand bien même son voyage n'était pas le plus passionnant, son savoir lui était riche. Le couple arriva donc à l'auberge, c'est en ouvrant la porte de ce fabuleux endroits que la jeune femme répondit à toute les questions. L'endroit était bruyant et l'odeur succulente. La nourriture était selon elle la meilleure de cette ville. Ce qu'elle aimait ici, c'était l'ambiance très différente de tous les autres bars. Un endroit où les pauvres et les personnes de haut rang comme elle se fréquentaient sans honte. Ils mangeaient la même chose et surtout, ils rigolaient tous ensemble. Tout le monde les regarda tout simplement parce que certains reconnu l'un des plus grands médecins de la ville. La plupart la salua avec le grand sourire mais les laissèrent s'asseoir à une table libre, près du bar.

- Eh bien je me déplace comme je peux. Ce n'est pas aussi facile que pour toi mais comme je suis très riche, je peux me permettre des convois facilement. Le tout est de ne pas tomber sur n'importe qui. Je ne suis pas que riche grâce à mes capacités, je le suis aussi de rang et grâce à mon travail et ma famille.

Alors qu'elle comptait continuer son discours tout en prenant place, la grande patronne des lieux mais aussi la grande cuisinière vint les saluer. Les deux femmes se connaissaient très bien et cela, depuis plus de 10 ans, depuis qu'Haylen  trouva refuge dans cette ville. Ce n'était autre qu'une très bonne amie à Mathilde et certainement la femme la plus douée en cuisine qu'elle connaissait malgré son âge extrêmement avancé. C'était une dame très petite, environs 1m30, un peu dodue car très gourmande avec bien sûr une charlotte dans les cheveux pour ne pas remplir ses plats de ses vieux cheveux blancs. On voyait la gentillesse incarnée dans son sourire. Les deux femmes s'enlacèrent comme deux personnes de la même famille.

- Ma belle Haylen bonsoir, ça faisait longtemps. Deux ans non ? Comment va ta grand-mère et qu'Est-ce que je vous sers ?
- Bonsoir Clotilde, un peu plus de deux ans en effet. Mathilde est affaiblie mais ça va, je pense qu'elle a encore quelques belles années devant elle si bien sûr, elle arrête de se faire un sang d'encre pour ses petits-enfants. Tu n'as qu'à nous servir tes meilleurs plats et en grosse quantité, je crois que monsieur à faim.
- Huhu, cela ne m'étonne pas d'elle. Toujours aussi gentille et attentionnée. Bien bien, je vous offre l'entrée et de quoi boire.

La vieille dame partit avec un grand sourire, enfin Haylen pourrait continuer à répondre aux interrogations d'Alex. Une question plutôt pertinente mais qui prouverait à quel point la jeune femme prend énormément de temps sur chaque île et fait beaucoup de détour. Elle n'avançait pas, c'était un fait mais toutes ses questions lui rappelaient des souvenirs. La rendait presque nostalgique de toutes ses aventures mais aussi de son île natale. Ses grands yeux pourpres se plongèrent dans ceux de son interlocuteur qui avait un point commun avec elle : son regard. L'homme lui faisait penser à beaucoup de monde et on peut dire qu'elle bloqua quelques instants avant de reprendre la parole et fuir du regard Alex. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'elle n'avait plus vraiment l'habitude d'être accompagné et encore moins d'être en charmante compagnie. Cet homme avait ce charme, ce quelque chose qui lui plaisait beaucoup mais comme à son habitude, la blonde préférait fuir tout sentiment, tout ce qui se rapprochait à une folle envie de construire quelque chose de plus intime. Quelque chose qui dans sa tête serait impossible toute sa vie à cause de ce maudit fruit. Haylen ne cachait pas bien ses sentiments mais elle le faisait. C'était ainsi mais allait tout de même s'emporter dans des souvenirs malgré la fatigue.

- Excuses moi, nous avons été interrompu mais tu verras, tu vas te régaler. Pour répondre à ta question, je n'ai pas encore dépassé East Blue. Contrairement à mon père, je n'ai pas visité énormément d'endroit, lui est allé jusqu'au nouveau monde tu sais. Je crois bien que c'est à cause de lui que j'ai vraiment envie de voyager. Il m'a toujours raconté qu'Hélène (Haylen) était la plus belle femme du monde selon une légende du nouveau monde. Tellement belle qu'elle se maria à un roi qui fit des jaloux au point de se faire enlever. Son enlèvement a déclencher une grande guerre entre les deux territoires et que la victoire revint aux plus forts d'entres eux. Mais ce qui m'a toujours passionné c'est que Hélène était aussi très courageuse et une sorte de sorcière. Elle créait des potions magiques qui pouvaient soigner tous les maux de la terre et était ainsi envier de nombreux médecins, le Népenthès. Je crois que c'est cette Hélène que je veux être, et à mon avis, les créateurs de ces contes sont des gens très avancés. J'ai vraiment envie d'aller jusque là bas. Mon père à juste transformer à sa manière mon prénom parce qu'il voulait sa propre Hélène mais je crois qu'il a su me faire rêver tout ce temps. Je n'ai juste aucune idée de quelle île cela vient mais je trouverais bien.

Haylen s'emportait, elle divaguait... La nostalgie la faisait voyager dans ses doux rêves et la chaleur d'un souvenir paternel la berçant avec les histoires de tous ses voyages. Les nombreux plats finirent par arriver sur la table. La vieille dame n'était pas aller de main morte. La particularité dans cet endroit, c'est que vous avez droit à des assiettes vides mais à toutes les casseroles pleines sur la table. Ici, ce n'était pas de la gastronomie, juste un endroit pour les gros mangeurs. Il y avait de tout, vraiment de tout et l'odeur était exquise. La vieille dame vint apporter elle-même tous les plats à l'aide de ses employés et elle semblait vraiment ravie d'avoir un nouveau client qu'elle comptait bien transformer en client régulier. La table était pleine, il ne restait presque plus de place. Cette dame était généreuse et avait même servis énormément de boisson et d'alcool.

- Désolé, je me suis un peu emportée. La fatigue sûrement. J'ai fait Goa, Blue Mountain bien sûr, Yotsuba, Orange et d'autres encore mais je n'ai rien trouvé d'intéressant. East Blue est trop calme pour approfondir ses connaissances.  Mmh, voilà de quoi bien te rassasier.

- Et voilà votre repas, avec ma nouvelle recette Haylen. -Regardant Alexander- Jeune homme, vous m'en donnerez des nouvelles.
- A toi l'honneur ! Je crois qu'après ce repas, je vais m'effondrer.
- Tu vas encore t'endormir ici Haylen. Tu travailles trop !
- Nooon

D'un grand bâillement, la grande dame s'étira et clos plus ou moins cette conversation. La vue de cette nourriture lui donnait terriblement faim mais avant tout, elle but cul sec son verre de quoi se donner encore plus l'appétit et tel un orge, elle dévorait avec tout de même de l'élégance car c'est une femme qui n'aimait pas être vulgaire. Cette journée avait été vraiment épuisante et d'ici quelques minutes, elle risquait de s'endormir à tout moment sur cette table. Mais avant toute chose, elle avait encore une dernière question, même si ses yeux montraient une fatigue évidente.

- Dis moi, quelle est ta destination au juste ? Pourquoi être venue à Goa ? On ne peut pas dire que ce soit le coin le plus charmant d'East Blue. Et d'ailleurs, pourquoi faire un aussi gros détour. De ce que tu as dis, tu viens du nouveau monde. Ca fait loin quand même et pourquoi rester avec des gens que tu considères comme incompétents ? C'est bizarre.
-se retournant deux secondes vers la vieille- C'est super bon !
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 28 Nov - 19:58




Ruée vers l'Or
Dîner en tête à tête






Alexander sentait encore le parfum de sa belle sur ses mains. Il repensait encore à ses longues minutes de bonheur. Il était vraiment tombé sous le charme de la demoiselle. Il avait été si proche de son corps, qu'il avait pus sentir la chaleur de son organisme. Cette douce chaleur lui avait légèrement caressé le visage dans un geste souple et ample. Il adorait être proche d'elle et ne pouvait plus se défaire de cette sensation. Il commençait à sentir son coeur battre de plus en plus fort à la moindre de ses paroles. Il ressentait une drôle de sensation dans l'estomac au moindre contacte physique avec la dame. Les ténèbres commençaient à faire place à la lumière grâce au rayonnement majestueux de Goldchild. La jeune femme prit le temps de répondre à ses questions durant leur trajet en direction du restaurant. Le couple entra dans une charmante auberge. Une odeur de nourriture vint enivrer les narines de notre héros. Son ventre émit un grognement de satisfaction. Alex allait bien manger dans cette taverne. Notre homme était un fin gourmet, mais surtout un excellent cuisinier.


Hé oui ! C'était un peu un comble pour lui. On le voyait quasiment tout le temps comme une brute épaisse, alors que ce n'était qu'un simple homme qui avait perdu le chemin de sa destinée. La cuisine était pour lui un moyen de s'évader et de renouer avec son passé. Même si celui-ci était essentiellement sombre, il y avait eu tout de même de beaux moments. Donc en tant que maître des casseroles, Hansel pouvait aisément différencier les épices présentes dans l'atmosphère de la pièce. Une pièce assez petite qui accueillait une trentaine de couverts. Il remarqua également que la frontières entre les classes sociales n'était pas présente dans ses lieu. C'était comme la cerise sur le gâteau, Alexander était assez sensible à ce genre de situation. Puis il replongea son regard dans celui de son accompagnatrice. Ses yeux, ils étaient vraiment fabuleux ...



« Un loup solitaire .. oui je l'ai été pendant plusieurs années, mais la solitude nous ronge et fait par complètement perdre la tête. J'ai même voulu m'ôter la vie à un certain moment, mais comme tu le sais mon fruit ne m'a pas permis de le faire .. Bref je m'égare excuse moi. Un capitaine .. pareil, je n'ai jamais eu la chance d'avoir des compagnons digne de se nom .. Je me suis plus tôt laissé porter par les évènements. Oh oui je suis qu'un simple sous-fifre pour l'instant. Il y a des hommes bien plus puissant que moi .. tu auras peut-être l'occasion d'en croiser certains. »


Le couple fut alors accueillis par une vieille dame qui semblait bien connaître la jeune femme. Elle était courte sur patte et aussi grande que large. Néanmoins, elle semblait très charmante et dégageait une capacité de coeur très grande. Elle avait prévu un somptueux repas pour notre couple. Alex bavait d'avance, il avait hâte de pouvoir juger de la véracité des dires de la belle. Les plats devraient être à la hauteur de ses attentes, car notre homme était un fin connaisseur. En temps que chef, il savait aussi y faire avec la nourriture. Dommage, il n'avait pas pour habitude d'en faire profiter aux autres. Il était toujours seul, alors il ne se faisait qu'à manger pour sa propre personne. Il fera peut-être de bons plats à Haylen .. dans quelques temps ..


Après quelques minutes d'attentes, le couple fut survit comme un couple provenant de la royauté. Notre homme n'avait jamais vu autant de plats sur sa table. Lui qui mangeait simplement et sans extravagantes, il allait maintenant être royalement servis. Il laissa l'honneur à la dame. Elle se servit donc en premier. Les plats étaient servis dans les casseroles qui servaient à les préparer. Alex trouvait cette façon de faire très ingénieuse. Il n'avait jamais pensé à une telle façon de faire. Un jour, peut-être, il ouvrirait son propre restaurant. Il espérait juste que sa belle serait toujours à son bras.



« La belle Hélène qui était tombé sous le charme du Prince Paris. Hélas, je ne suis que le prince d'un royaume oublié. Je vais être très sincère avec toi Haylen, car je ne veux rien te cacher ni même te perdre. Je suis au service de Barbe Noire .. »


Notre homme laissa délibérément le temps à la jeune femme de digérer l'information. Il s'attendait à recevoir une claque en plein visage ou de la voir fuir par la porte d'entrée. Les minutes passèrent, mais notre homme crut apercevoir une certaine déception dans son regard. Voilà le mal était fait ..


« Actuellement, je m'occupe de recruter des candidats intéressants pour son armée et à faire respecter ses règles au sein de celle-ci. Barbe Noire accepte quasiment tout le monde dans son organisation et certains viennent pour simplement profiter de sa renommée. Ces odieux personnages se permettent par la suite de piller des villages, tuer des innocents et j'en passe .. alors je me dois de les remettre sur le droit chemin, ou d'écraser mon poing dans leur tronche pour le chasser de notre groupe. Pour l'instant, je suis un vice-capitaine de son empire ..

Pourquoi rester ? Car je ne désire plus être seul .. La solitude est ma pire ennemie dans ce monde. Mais aujourd'hui j'ai eu la chance de rencontrer quelqu'un que je porte grandement dans mon coeur. J'espère pouvoir faire partit de ton voyage. Pour ce faire, je serai prêt à prendre congé de mes responsabilités au sein de l'organisation de Barbe Noire, du moins si c'est ton désir ... »


Wolfmann baissa son regard vers le sol, il fuyait délibérément celui de sa belle. Il ne pouvait plus trop accepté le sien. Il lui avait certainement dévoilé son pire secret, mais également la plus grande part d'ombre qui siégeait dans son être. Il voulait tout lui dire, afin qu'elle soit sûr de son choix. Mais à travers cette démarche, il voulait également montrer ses véritables intentions à la charmante demoiselle.


« Je suis prêt à tout quitter pour toi Haylen .. Je n'aspire qu'à te faire découvrir le monde et à ouvrir un établissement plus tard pour vivre notre vie. Avec tes capacités de médecin, tu seras en mesure de venir en aide au peuple de ce monde. Moi, même si je ne l'ai sûrement dis à personne, je suis cuisinier de métier. Alors je serai là pour te faire des bons petits plats pour que tu puisses avoir les forces nécessaire pour garder le rythme de tes soins. Nous pourrions même monter notre propre équipage et parcourir le monde avec de nombreux compagnons .. »


Alexander resta alors silencieux, il en avait peut-être trop dit à la belle. Il en avait peut-être trop dis sur ses sentiments naissants, sur son passé sombre ou sur ses rêves les plus fous. Mais il se sentait soulager, il avait pu vider son sac et être le plus sincère possible envers Hayen.




------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 29 Nov - 10:45

Le prince déchu donna une suite à l’histoire mythologique d’Hélène. La blonde n’était pas surprise, elle était plutôt charmée par l’homme cultivé qu’elle avait en face d’elle. Rares sont ceux qui s’intéressent à l’histoire et légendes des peuples. Cela ne faisait confirmer la provenance de ce mythe. Mais quelque chose allait mettre fin à l’agréable moment qu’était cet échange. Ce qu’il n’avait pas dit directement et qui par conséquent devint un secret et les secrets engendrent souvent la honte. Il avait été cache, dévoilant sa plus grande honte et Haylen ne disait plus rien. Elle ne faisait que le fixer en cherchant à comprendre le pourquoi du comment. La grande dame eut même du mal à avaler sa nourriture avec laquelle elle s’étouffa avec autant de grâce possible. Elle avait vraiment le don de s’attirer les emmerdes et de tomber sur des personnes aux lourds secrets.

Un long silence s’installa entre les deux individus. Haylen avait beaucoup de mal à digérer tout cela. Elle se servit un énorme verre d’Absinthe, un fort alcool. Un verre suffisait à un homme lambda pour se retrouver totalement ivre. Mais pas Haylen. Elle tenait mieux que quiconque l’alcool. Et l’Absinthe avait une sorte de pouvoir magique. Une fée verte qui éveilla l’esprit des plus intellectuels de ce monde. Elle enchaîna deux culs secs avant de constater la honte, oui la honte qui s’emparait du beau regard de l’homme après avoir donner plusieurs détails. Son rôle n’était peut-être pas le pire et n’importe quelle femme aurait mal réagit. Mais il ne fallait pas croire, Haylen n’était pas du même monde que toutes les cruches de la terre. Elle était médecin, elle travaillait également sur la psychologie des hommes. La chirurgienne ne soignait pas que les blessures physiques, elle tentait aussi de soigner les blessures psychologiques. Elle comprit rapidement grâce au regard d’Alexander qu’il n’était pas une pourriture, qu’il était juste victime de son sombre passé.

Il travaillait certes pour Barbe Noire, il était perdu dans la pénombre. C’est donc droite et fière que la grande dame se leva. Regardant droit dans les yeux le prince déchu. Violemment, elle posa son verre sur la table. On pourrait penser qu’elle allait fuir ou tout simplement lui péter une dent. Mais non, Haylen valait mieux que ça. Elle était bien plus intelligente qu’on ne pourrait le penser. Elle n’avait pas beaucoup de qualité au contraire, mais ça au moins, on ne pouvait pas lui rapprocher. La blonde finit alors par poser sa main sur le petit menton d’Alexander et lui releva délicatement le visage en direction du sien. Elle n’avait peut-être pas le visage le plus doux de son monde mais son expression était plus que sincère et encourageant. Il n’avait pas à la fuir du regard et elle lui fit largement comprendre.

- Ne baisse pas les yeux, regardes moi. Je pense être assez intelligente et ouverte d’esprit pour ne pas te rejeter. Tu n’as rien d’un monstre. Au contraire, c’est la honte de notre impureté qui fait de nous des êtres humains. Un monstre lui ne se reproche rien, il est fier de chacun de ses immondes actes.  
Je dois bien l’avouer, j’ai moi-même ma part d’ombre alors qui je suis pour te traiter comme un animal sauvage ? Nous sommes nous-mêmes les plus sévères des juges. Nous jugeons non seulement nos actes, mais nos pensées, nos intentions, nos hontes secrètes et nos haines. Soit plutôt heureux, la brûlure de la honte que tu ressens aujourd’hui n’est que le commencement de la morale et fera de toi un homme meilleur comme tu me l’as prouvé aujourd’hui.

Je préfère vivre honteuse plutôt que de mourir avec gloire comme ce sera le cas pour Barbe Noire. Je ne te cache pas que cet homme est selon moi l’une des pires pourritures après un certain homme parce qu’il est fier de ce qu’il est. Je le déteste même encore plus lorsque je constate qu’il ne fait que profiter de tes faiblesses pour faire de toi son sombre pantin.

Et il est hors de question pour moi de prendre des décisions aussi importantes pour toi. Barbe Noire serait capable de te tuer pour avoir prit congé auprès de lui. C’est un idiot et fait de toi sa chose. Tu es sa chose ou tu n’es rien.  Il est la preuve que tous arts  ont produit des merveilles mais que l’art de gouverner n’a produit que des monstres.

Puis je suis peut-être un peu godiche mais je préfère que la décision vienne de toi. Il est plus agréable qu’une personne en suive une autre parce que son cœur le veut. Si tu dois me suivre ce ne sera pas les conséquences de mes caprices. Seulement…


Toujours sa main sous le menton de l’homme, le visage de la femme devint finalement plus angélique et satiné. On pouvait lire à travers elle toute sa bienveillance. Les dernières paroles d’Alexander l’avaient touché, c’était indéniable. Il avait des rêves, ceux d’un homme qui avait pour but la conquête. Non pas la conquête d’un territoire, mais celle d’une personne qui était comme lui et qui comprendrait certainement chacun de ses gestes lui pardonnant ainsi tous ses pêchés aussi monstrueux soient-ils. Quelqu’un qui voulait certainement trouver cette personne qui connaîtrait ce qu’il est réellement en faisant abstraction de sa part d’obscurité l’aidant même à la laisser loin derrière lui. Il était tout simplement un être humain comme les autres, capable de tomber amoureux et construire toute sa vie autours d’un chaleureux foyer que tous les deux avaient perdus depuis bien longtemps.

- Seulement parce qu’il y a un lien très fort qui nous unis. Mais ça, c’est le temps qui te le dira. Tu auras peut-être l’occasion de me prouver à quel point tu es un bon cuisinier. Mais avant tous ces doux rêves j’ai moi-même un long chemin à faire. Je dois bien l’avouer, je n’ai pas que la médecine qui me motive. Mais quant à toi, fais avant tout ce qui te tient à cœur. Ne sois pas celui que les autres veulent que tu sois.

Haylen finit par s’asseoir en face du vice-capitaine. Elle n’en avait pas honte tout simplement parce qu’il était différent d’un meurtrier. Elle continua de manger comme si elle mangeait avec un grand ami et avec beaucoup de fierté. La nuit sombre tomba sur Goa et les rondes des gardes se faisaient plus rares. Pire encore, la blonde avait de plus en plus de petits yeux extrêmement fatigués. Les coups, la fuite, les événements du jour tout court l’avaient épuisé. D’un grand bâillement elle exprima son énorme fatigue. Ses mains tenaient fermement son propre visage afin de ne pas s’effondrer sur la table du restaurant. Elle ne tenait plus et s’annonçait là la fin d’une belle aventure qui ne faisait que commencer.

- Je pense qu’il est bientôt l’heure de partir d’ici. Je crois que j’ai besoin d’un bon gros sommeil. Tu voudrais directement partir ou t’enfuir après une longue nuit de repos ?
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 30 Nov - 10:52




Ruée vers l'Or
Fait de beaux rêves ..






La drame venait d'apparaitre. Notre homme savait que ses révélations allaient déplaire à la jeune femme. Il savait qu'il se mettait en très mauvaise position. Il ne pouvait imaginer pire scénario que celui-ci. Le couple était à table, mais bientôt il finirait seul et triste. Son coeur commençait à se serrer, la tristesse commençait déjà à ronger son âme. Il imaginait déjà sa fin de soirée terminer dans un apothéose de désespoir. Il finirait seul à cet table et son ange quitterait la pièce. Son rayon de soleil s'enfuirait au loin laissant les ténèbres resurgirent de ses entrailles. Il retournerait dans les bras de Barbe Noire et reprendrait ses méfaits. Il serait à nouveau craint par le monde. Il serait à nouveau une terreur de cette terre.


Alexander c'était livré à la jeune femme. Il lui avait avoué son plus grand secret et certainement sa plus grande honte. Il pensait avoir baissé en estime, mais il était totalement dans le flou. Il n'avait pas encore complètement cerné sa dulcinée. Il n'aurait jamais pensé une telle réaction de sa part. Il pensait avoir tout perdu en cet instant fatidique. Il pensait vraiment avoir tout perdu. Son regard plongeait de plus en plus vers le bas. C'était comme une descente en enfer. Il sombrait peu à peu dans les ténèbres et sa solitude habituelle. Il serait à nouveau seul, comme à son quotidien. Mais la douche et la chaleur d'une main féminine vint réveiller son esprit. La chaleur raviva ses pensées et la douceur augmenta son rythme cardiaque. La jeune femme s'était dressé à ses côtés. Il n'avait même pas fait attention à son changement de position. Elle était à côté de lui et le surplombait de sa grandeur. Goldchild était une femme de grande taille, quasiment aussi grande que notre homme.


Elle avait placé sa main sous le menton de notre héros. Elle poussa légèrement sur celui-ci, afin que notre forban remonta le visage. Il devait regarder droit devant lui et ne plus baisser les yeux. Elle le rassurait par ses propos et lui redonnait de l'espoir. Elle le réconfortait grandement et cela lui faisait le plus grand bien. Haylen était vraiment compréhensible avec notre héros. Alex était heureux et affichait un large sourire. La dame resterait à son bras, du moins pour l'instant. Wolfmann prit un verre d'eau pour étancher sa soif. Cette attente l'avait grandement crisper et sa gorge était devenue vite sèche. Le blanc précédant avait fait germer le doute dans son esprit, mais la demoiselle avait réussi à redonner confiance à Hansel.


Après un magnifique discours de la part de sa déesse, Alex put souffler et se rassurer. Haylen reprit sa place en face de notre homme. Alexander affichait toujours un large sourire. Il ne pouvait plus décrocher son regard de la jeune femme. Son parfum arrivait à prendre le dessus sur les odeurs de nourriture présentes dans la salle. Son parfum était enivrant et venait facilement émoustiller certains sens de notre pirate. Goldchild parla également d'une prise de décision. Elle ne pouvait pas prendre une décision aussi importante pour notre homme. Était à Alex de faire son choix .. seul lui pouvait prendre en main son avenir. Il n'en fallut pas plus pour émerveiller l'euphorie de notre forban. Il savait déjà quoi répondre, il avait simplement voulu l'avis de la belle. Il devrait certainement prendre congé de la dame quelques fois à cause de ses obligations. Il ne pouvait pas quitter Barbe Noire du jour au lendemain. Il devrait rester légèrement dans son sillage. Pourquoi ? Une femme qui était capable de tout changer en or était une source de revenu infinie ! Alex ne pouvait pas laisser l'Empereur poser ses yeux sur sa déesse. Il devait la protéger à n'importe quel prix !!



« Si tu le proposes si gentiment, je suis d'accord de prendre une longue nuit de repos. Je n'ai aucune raison de m'enfuir, ni maintenant, ni demain. »


Le visage de la belle s'affaissait de plus en plus à l'intérieur de ses paumes de main. Elle était à la limite de s'endormir sur la table du restaurant. Alex la trouvait encore plus belle avec son air à moitié endormis. L'innocence et la douceur commençait à s'afficher sur son jolie minois. Notre homme se leva et lui proposa sa main. Il était temps d'aller se reposer, surtout après une telle journée.



------------------------------------------------------

Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 30 Nov - 16:25

Il avait été attentif et peut-être trop muet face au discours un peu trop long d’Haylen. Ses yeux pourtant ne le trahissaient pas, il était soulagé. C’est ainsi que la blonde comprit qu’elle avait trouvé les mots justes afin de le rassurer. De toute manière, c’est l’avenir qui fera le reste. S’il était réellement une pourriture, sa nature le rattraperait forcément et cela, la grande dame le remarquera facilement. Il avait sa chance, à lui de tout banalement la saisir et de ne pas la gâcher bêtement. Son avis à elle ? Il l’avait plus que eu, elle n’aimait pas Kurohige comme elle n’aimait pas la marine non plus. Surtout après s’être moult fois touché le derrière par le pervers qu’était Nezumi. L’heure vint rapidement au repos et le vice-capitaine était visiblement du même avis. Alors que les serveurs s’occupaient tout simplement de débarrasser les tables et procéder petit à petit à la fermeture de l’auberge, la jeune femme se contenta d’être banalement souriante. Réfléchissant ainsi à l’endroit de repos. C’était pourtant simple, chez elle, enfin presque chez elle, mais devait-elle réellement faire confiance à Alexander ? L’emmener là où se trouve la dernière personne si chère à son cœur ? La décision était toute prise, oui, elle allait écouter son instinct et réellement accorder sa chance à cet homme perdu dans les ténèbres.

- Eh bien allons-y


Doucement, oui doucement Haylen se leva de sa chaise. Elle remercia bien évidemment tout le personnel de cette charmante entreprise. Puis elle embrassa une dernière fois la propriétaire des lieux avant d’accompagner Alexander jusqu’à son humble demeure. Il faisait plutôt sombre et froid dans les rues de Goa mais peu de temps pour atteindre l’immense manoir citadin de la jeune femme ou plutôt de sa tutrice. Une grande maison à 2 étages, immense jardin, fontaine et toutes autres babioles de riche. Il y avait également du personnel dans tous les recoins du manoir. Du majordome à la femme de ménage. De quoi vouloir vivre ses jours là dedans en toute tranquillité. La vieille propriétaire des lieux dormait déjà depuis un bon moment. Après tout, elle était déjà bien affaiblie et voilà une occasion pour Haylen de s’occuper un peu d’elle cette nuit. L’intérieur de la demeure était encore plus démonstratif de la richesse de ses habitants. Des peintures, des sculptures, des tapis, de la tapisserie et surtout, une innombrable collection de bijoux en or et pierres précieuses fabriquée par les Goldchild en personne. Avec comme poinçon minuscule bien sûr : un aigle et toujours ce petit quelque chose d’unique qui ne trompait pas sur leur créateur. La grande blonde elle n’y prêtait pas réellement attention, trop habitué et surtout, trop écœuré pour contempler chaque jour le travail unique de son père. Elle s’arrêta face à des escaliers immenses et donna son manteau à l’un des employés qui souhaita la bienvenue à l’invité de sa maitresse de maison.

- Bienvenue, tu peux prendre la chambre que tu veux. Il y en a une dizaine disponible au premier. Le second est destiné aux employés et le rez-de-chaussée à la maitresse des lieux.

Très épuisée mais déterminé à veiller cette nuit pour s’occuper de la malade, la jeune femme sourit une dernière fois à son prince. Elle allait faire quelque chose qu’elle n’avait pourtant pas l’habitude de faire, du moins, pas avec des inconnus. Se rapprochant doucement d’Alex, la grande blonde parcouru la cicatrice et toucha délicatement la joue meurtrie de l’homme. C’est par la suite qu’elle y déposa un simple baiser. Une façon à elle de le remercier de l’avoir aidé et surtout, lui avoir fait passer un agréable moment. Chose qu’Haylen n’avait pas connu depuis fort longtemps. Susurrant ensuite les derniers mots suivants :

- Merci beaucoup pour ton aide et reposes toi bien. Fais tout simplement comme chez toi.


Même le personnel de cette maison semblait surpris par autant de tendresse venant de la jeune femme. Elle qui était pourtant si froide depuis qu’ils la connaissaient. Souriant et détournant le regard, ils étaient tout simplement heureux pour elle mais ne montraient surtout pas qu’ils épiaient ses faits et gestes. Tout l’art des employés d’une riche famille après tout. Sans dire un mot de plus, la grande blonde prit un stéthoscope et bien d’autres matériels de médecine pour se diriger dans la chambre de la vieille Mathilde que l’on pouvait déjà entendre tousser. Elle crachait presque tous ses poumons et devenait de plus en plus faible. Du mieux qu’elle le pouvait, Haylen calmait ses douleurs et lui faisait tout simplement des piqûres. Les battements de son cœur l’inquiétaient mais elle restait digne. Prenant une chaise, elle s’installa devant la porte de la vieille dame pour surveiller encore un petit moment et profiter de ces derniers moments. Le trésor vivant voulait tout simplement être juste à côté si quelque chose se passait. Et c’est bêtement et banalement ainsi qu’elle s’endormit sur une chaise, les bras croisés, le stéthoscope accroché au cou, un léger sourire aux lèvres. Oui pour une fois Goldchild s’était couchée heureuse et comblée mais légèrement inquiète. Demain elle reprendrait la route, ou peut-être plus tard mais elle la reprendrait rapidement c’était un fait.
Revenir en haut Aller en bas
Ruée vers l'Or (Pv Haylen)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Retour vers son coeur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Four Blues :: East Blue :: Goa Kingdom-
Sauter vers: