AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Sabaody Archipelago Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le jardin des Dieux [feat Kyû]






Invité
Invité
Dim 6 Nov - 22:32


« Le jardin des Dieux »




On raconte beaucoup de choses sur l'archipel qui scinde Grandline en deux, et pour parler en tout honnêteté... Tout est vrai ! Oui, c'est la place où aller pour s'amuser et gaspiller de l'argent en passant du bon temps. Oui, c'est aussi la terre avec le plus de zones de non-droit. ( Et encore, j'ai pour seule référence mon expérience au sein de la Marine... L'ambiance générale n'a pas dû s'améliorer depuis l'affaiblissement du gouvernement mondial. ) En parlant d'eux, d'ailleurs, c'est vrai... Ce n'est pas une légende... Shabondy est la seule île que les "Dragon célestes" foulent de leurs pieds lorsqu'ils daignent quitter Marie Joa, leur "terre sainte". C'est d'ailleurs de leur faute si l'île est ce qu'elle est aujourd'hui, du moins c'est ce que je pense. J'ai l'impression qu'elle a été créer à leur image. Riche, grande, mais vide et pleine d'hypocrisie, la ville est à l'instar de ceux qui y règnent en maître. Franchement, je ne sais pas comment tiennent les gens qui vivent là-bas en permanence. Ce sont des Hommes autrement plus courageux que la plupart des pirates et des soldats de la Marine ! Bah oui... Il faut pouvoir supporter les attractions, à la longue, ne pas se lasser de cette fausse candeur instaurée par ses bulles volatiles qui errent sans but dans toute l'île. Et surtout le plus gros, il faut savoir s'écraser. Entre les pirates qui se sentent plus parce qu'ils ont traversé la moitié de Grandline, et qui décident de fêter ça par un petit pillage, et les Dragons célestes qui se promènent avec des esclaves, les traînant derrière eux tel des chiens en laisse, ça devait clairement pas faire être la fête tout les jours.

Je me rappelle encore de la dernière fois où j'ai mis les pieds sur cette île. Déjà à l'époque je n'appréciais pas réellement le lieu, pourtant il y avait de quoi faire. Pour être plus précis je dirais même qu'il y avait de quoi me plaire, vu l'égocentrisme dont je faisais preuve du temps où j'étais dans la marine. Je ne saurais pas vraiment l'expliquer... Peut-être était ce par ce qu'en ce lieu, j'étais entouré de beaucoup de personnes qui "lui" ressemblait qui par conséquence me ressemblait, et cela me mettait mal à l'aise.

Mais vous vous demandez qui est ce mystérieux "lui". Cet homme, non... Ce démon qui c'est présenté à moi sous le nom d'Alucard. J'ose à peine prononcer son nom, de peur qu'il ne revienne bouleverser ma vie, comme il l'avait fait la première fois en exterminant les marins qui m'avaient pris sous leurs ailes. Il les avait tous détruit, même elle, ma grande sœur, mon mentor : Cathy. 



Mon esprit, perturbé par ma présence sur cette île malsaine, fait revenir à moi des ignobles images d'Alucard. Ressassant mes plus horribles souvenirs en compagnie de cette raclure de compétition. Mes poings se serrèrent, mes dents émirent un léger et court crissement, sous le coup de mon énervement soudain. Cette poussée de colère me stoppa même dans mon avancée. Je sentais mon sang bouillir sous ma peau, ma peau se teinter, mes veines se contracter et mes sourcils se dresser. Oui, je haïssais réellement cet homme. Et cela à un point tel que si on me permettait de l'exécuter, je n'hésiterais pas à la faire, trouvant la mort même trop douce pour lui.

-Vulgaire insecte... Si je suis rien qu'un insecte alors tu es moins que ça... Alucard !

Prononçais-je à demi-mot, la mâchoire trop serrée pour que ma phrase soit perceptible par une quelconque personne. De toute manière, il me suffit de lever les yeux, attirer par un bruit qui me sortit de ma torpeur pour me rendre compte que personne ne pouvait m'entendre. De toute manière avec le bruit de toutes les attractions présentent derrière moi, il fallait le vouloir, même ce type, là-bas, installé près de cette grande grille qui semblait donné sur un jardin cosi ne semblait guère pouvoir percevoir mes mots.

D'ailleurs, cette grande grille, elle n'était pas là la dernière fois... Où alors c'est que je suis amnésique, fou ou complètement bigleux. Bref, j'avais jamais visité cet endroit, et sans que j'y réfléchisse trop mes pas me guidèrent vers ce lieu.

Quand j'arrivais à sa hauteur, le type m'interpela tout en se mettant en opposition pour me barrer la route, mais ma curiosité était bien trop grande pour que je lui obéisse comme le civil lambda le ferait avec raison. Profitant de mon logia, et de la liberté de mouvement inégalé qu'il m'offrait de part sa nature même : l'intangibilité, je me contentais de le laisser passer à travers moi, me réformant immédiatement après son passage, ce que je dus faire une fois de plus pour traverser la grille de ce qui se faisait appeler "Le jardin des Dieux".


On dit parfois que la curiosité est un défaut, et je vous le confirme. Ma curiosité, et ma volonté de vouloir outrepasser les règles m'avaient mené dans un endroit qui rapidement me glaça le sang, me tétanisant presque... De terreur. Un spectacle horrible, une attraction effroyable me figea sur place. Les yeux écarquillés, je n'arrivais pas à ôter mon regard de ce qui se trouvait dans cette cage. Moi qui n'appréciais guère l'esclavage, ni même le concept des zoos - pour être attaché à la liberté de l'animal, les ayant toujours vu grandir et prospéré dans la nature et pas dans une simulation de leur habitat- il était logique que je désapprouve totalement ce que j'avais devant les yeux.

 Mon regard était en fait vissé, et ce, depuis de bonne minute dans ceux de deux longs bras tout crasseux, et surtout squelettique au possible. Mon corps commença alors à trembler, hors contrôle, puis avec une appréhension monstrueuse, je pivotais ma tête pour regarder ce qui se trouvaient dans la cage d'à coté. Cette fois-ci, c'était des minks, comme Léon, vivant dans leurs déjections comme les longs-bras logeant dans la cage mitoyenne. Un zoo humain ? Mais quels malades avaient eut l'idée de créer un tel projet ? C'est alors que le nom du zoo me revint.



-Un zoo sur les différentes "races humaines" du monde ? Mais vous êtes de grands malades ! Il faut vous arrêtez maintenant ! Vous n'êtes pas des Dieux, vous m'entendez ? Sortez de votre bulle ! Descendez de votre monde dans les nuages ! Vous êtes comme nous tous de vulgaires insectes ! Vous n'avez jamais été des Dieux et vous ne le serez jamais ! Vous le comprendrez quand on vous écrasera les un après les autres... Faux dieux !

M'époumonais-je à en perdre presque ma voix. Guidé par la colère grandissante qui montait en moi, j'avais hurlé instinctivement sans chercher à savoir si quelqu'un m'entendait ou pas, à quoi bon le savoir de toute manière, les vecteurs de ma haine n'étaient de toute manière pas là, eux.



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Ven 2 Déc - 6:08
[Short post, sorry !]

Juste avant de quitter Sabaody, Kyû avait entendu parler d'une nouvelle attraction, une sorte de section privé pour les plus riches et les discrets du Gouvernement Mondial. Ne sachant pas quoi faire d'autre de toute manière et ayant beaucoup, beaucoup de temps à tuer, le choix semblait évident à faire. Sifflant au rythme du vent, il se dirige peu après avoir quitté l'arèna et ayant souhaité bonne chance à son ancien adversaire vers le centre de l'île. Sur le chemin, comme bien souvent, il se fait remarquer par beaucoup de gens, parfois pour son physique, d'autres fois parce qu'il est un soldat de la marine qui a l'air super intimidant pour un soi-disant héros de la justice, ou peut-être est-ce parce que la boîte de Dango dans ses bras faisaient trop enfantin et donc totalement inapproprié sur un look aussi sombre et mystérieux que le sien ? Ce mélange sonnait beaucoup comme un loup aux dents pointus qui vous court après juste pour vous livrer un paquet de chocolat, complètement ridicule. Aimant attirer l'attention sur lui de toute manière, il fit un simple sourire doux et calme aux passants, faisant tomber certaines jeunes dames tout en faisant fuir quelconque pirate oseraient se dresser devant lui. N'étant cependant pas très célèbre, beaucoup n'ont pas pu s'empêcher de se demander qui il était.

Sans perdre de temps à accorder aux passants, bien que appréciant sa popularité toujours grandissante, au fur et à mesure qu'il devenait un homme plus mature chaque année, il avait aussi une idée en tête, cette idée comme quoi il ne pouvait bientôt plus penser sérieusement et agir humoristiquement, s'amuser tout le temps tout en accomplissant des tâches avec un grand talent. Il allait bientôt devoir tout donner pour son objectif.

Arrivant au premier restaurant, il se commanda une simple soupe de nouille aux tomates pimentées, histoire de se détendre en attendant. Lorsque le serveur arriva, il lui fit un sourire avant de sortir une carte et lui montrer.

- Excusez moi mon bon monsieur, savez-vous où se trouve cet endroit ? Jardin des dieux.

- Oui, c'est ici, mais ça coûte plutôt cher, et peu de gens savent vraiment ce qu'on y retrouve ... apparemment ce sont des démons venus tout droit de l'enfer du nouveau monde !

Kyû avait bien du mal à se retenir de froncer les sourcils et faire une grimace en entendant cela, après tout, sa patrie natale est aussi souvent considérée comme des sauvages par les hommes de marie jois. Le plat arriva peu de temps après, ne laissant pas vraiment l'occasion à Kyû de s'énerver ou se questionner sur quoi que ce soit, ces restaurants étaient vraiment rapides.



Mangeant avec un appétit féroce le plat tout entier, buvant toute la soupe jusqu'à la dernière goutte, mais toutefois avec une certaine classe, sans jamais se salir les vêtements. Le jeune soldat s'était vite revigoré avant de se déplacer pour sa visite vers le dit Zoo. Prenant son temps pour se déplacer à travers la ville, il assista finalement à l'entrée du dit Zoo, qui ressemblait davantage à un cirque de Freak Show plutôt qu'à autre chose. Sortant une brochette de Dango pour le grignoter tout en visitant les cages remplis de personnes qui semblaient dôtés d'intelligence et de visage humain, montrant clairement des émotions bizarres.

/C'est un Zoo pour mutants ou ... ? Attends, là c'est un Mink ? Et ici ... un homme-poisson ? Si c'est pour une exposition, les tuer aurait été plus intelligent. M'enfin, où ai-je la tête ? C'est totalement cruel comme truc./

Non loin de là, il entendit un homme hurler. Ses mots faisaient du sens, c'était de la pure critique, mais sa façon de faire semblait à la fois faire peur aux créatures en cages et aux rares passants visiteurs du Zoo. Se grattant la tête, n'ayant pas vraiment envie d'embarquer dans plus d'action pour aujourd'hui, il se contenta simplement d'observer. C'est alors qu'un homme arriva devant l'individu aux cheveux roses, tenant un fouet en main.

- Alors mon bon monsieur, vous cherchez quelque chose ? Parce que si vous continuez à effrayer les clients ... je vais devoir appeler le Q.G. de la Marine !

Soupirant silencieusement, Kyû se plaça derrière une construction pour écouter leur conversation.

/Bah, si la marine arrive, j'aurais mon bateau pour partir plus vite de cette île, c'est pas si mal. Allez ! Faites que ce type soit assez fou pour provoquer la bagarre !/
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 24 Déc - 0:18


« La provocation n'est pas ma seul arme »




-La marine ? Hahaha ! Tiens, oui ... T'as raison ! Ramènes les ici, que je vois s'ils ont un peu changer leur politique ou s'ils laissent encore et toujours tout passer à leur alliés et leurs supérieurs... Ne vous inquiétez pas ... Ils viendront, la marine a toujours soutenu la pègre et l'esclavagisme... Elle est bien trop faible pour leur tenir tête... Allez-y ! Ramène les ici avant que je ne décide de tout détruire en un seul instant !

Hurlais-je sur le pauvre homme, qui, prit de stupeur, bondit en arrière, tel un kangourou, subjugué par la violence de mes paroles, mais surtout par les décibels qui lui arrivaient en pleine poire. Le garde, une fois la frayeur passé, se reprit et plongeant son regard fébrile dans le mien sortit son escargophone, en faisant claquer son fouet dans le vent comme pour m'impressionner.

La tension présente dans l'air rendait la sonnerie de "l'animal" excessivement longue, monotone, et insupprtable, surtout pour mon interlocuteur qui commençait déjà à regretter d'avoir plongé son regard dans le mien. Une goutte de sueur perla de son front jusqu'à son œil. Il n'était pas serein... Très loin de là, même ! Mais par chance le "Katcha" tant attendu de début de communication le sauva de ses angoisses. Ni une ni deux il focalisa toute son attention sur l'escargophone et déclara :

-Ah ! Enfin vous décrochez... C'est...

Un uppercut vint couper la parole du garde, le laissant choir au sol comme une vulgaire poupée de chiffon. Profitant de l'inattention de mon interlocuteur je m'étais rapidement rapproché de lui, et l'avais lâchement frappé pour lui subtiliser son moyen de communication afin de faire parvenir à la Marine un message plus... personnalisé et attrayant :

- Eh bien ! Eh bien ! Salut les mecs ! Ça fait longtemps, hein ? Vous reconnaissez ma voix quand même ? À moins que mon dernier séjour dans les geôles d'Amazone Lily l'ai légèrement changé ? Après tout c'est pas impossible, vu la petite cicatrice que je me trimballe dorénavant sur le cou... Mais je m'égards, c'est pas le sujet et puis personne n'a jamais aimé mes histoires... Je comprends pas... La légende du commodore Khorus et le trésor de Calypso est bien pourtant... Et je l'ai à peine embellit, promis ! Ah, mais je vous appelais pas pour ça ! Je...



Un souffle haletant, puis des bruit de pas parvinrent à mes oreilles, précédent un bruissement de vent assez caractéristique. M'arrêtant de parler pour fixer le visage du garde, je voulais voir son expression lorsqu'il comprendrait que toute tentative de m'arrêter était vaine. L'étonnement fut la première expression que je pus observer sur son visage alors que lui voyait son fouet me traverser le corps sans incidence autre que de répandre un peu de sable autour de moi. Le bout de son fouet, à peine ralentit par mon corps de sable percuta alors le sol à côté de lui.


Alors la stupeur se changea en incompréhension. Je voyais son regard osciller entre son arme, moi et le sable répandu par terre. Pour couper court à ses questions internes, je décidais de lui donner la réponse, et ce, sans même parler. Le fixant simplement d'un regard, concentré, je formais rapidement ,avec le sable répandu au sol, une lance puis sans dire un mot je dictais à l'arme de fuser vers la poitrine du pauvre homme qui n'eut pas le temps d'esquiver mon attaque, comprenant à peine ce qui le menaçait.

-Ohhh ! Calmez vous, vous aussi... Vous voulez finir comme ce clampin du Jardin des Dieux ? Non mais sérieusement les mecs... Vous trouvez pas le nom de votre Zoo un peu abusé ? Non en faites... Vous trouvez pas qu'un Zoo exposant des humains c'est un peu abusé ? Même moi j'aurais pas osé, c'est pour dire ! Et pour être pire que moi y a que les dragons célestes, je me trompe ? Hum... Alors vous défendez vraiment ce Zoo ? Bien joué vous avez réussi à avoir moins de valeurs et de principes que moi ... C'est assez exceptionnel ! Eh bien je vous préviens .... Vas falloir vous dépêcher si vous compter garder tout vos... "Specimen" en cage. Je ne vais pas vous attendre pour agir... Vous comprenez ?

La conversation fini je raccrochais l'escargophone et le jetais sur son propriétaire salement blessé à la poitrine, gisant à même le sol dans son propre sang. Le garde me fixait avec terreur, à moins que ce soit de la douleur que j'arrive à lire sur son visage.


-Pardon mec... T'étais chiant et j'ai pas trop la fibre éducative... Plutôt qu'un grand discours j'ai trouvé plus ludique de répondre à tes question par une action, et en parlant d'action la prochaine risque une nouvelle fois de pas te plaire. Mais dis toi qu'aujourd'hui tu ressens une partie de la douleur des victimes des dragons célestes, tu ressens un peu la souffrance de ses gens en cage, impuissant face à leur destin... Tout comme toi ! Avec le recul, si tu survis, tu verras que ce jour impactera ton futur... Tu vois je suis nul pour les discours, je ferais mieux de me taire et d'agir tout simplement

Dis je en haussant les épaules, en levant les bras et les yeux au ciel exaspéré par ma propre personne.



Du sable commençait alors à s'écouler de tout mes mains, envahissant rapidement la zone pour former à terme un petit désert. Si personne n'intervenait chacune des pierre formant le zoo sera recouvert de sable et tout finira broyer sous la puissance de mon désert. Oui mon projet était simple pousser chaque humain le plus possible contre les parois du park, et ce grâce à mon sable, afin de les épargner car si une seul personne restait dans mon désert elle finirait assurément broyer par la pression de ma prochaine attaque : El Sarcófago imperial !

Pour le moment je me concentrais pour produire le plus de sable possible, poussant le garde en même temps que mon élément faisait son expansion. Quelqu'un viendra-t-il me stopper ?




C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Sam 24 Déc - 6:33
Comme le heureux hasard le voulait, un soldat du nom de Kyû T. Kennedy regardait justement la scène ! Il se fichait à vrai dire de ce qui arriverait aux gardiens de ce zoo, tout comme il s'en fiche un peu de ce qui arriverait aux "attractions" d'ailleurs. Finement observateur, il avait pu identifier Rakan comme étant un utilisateur du fruit du sable, comme c'est étonnant, il fallait vraiment qu'il croise des gros noms sur Sabaody, la réputation de l'île était bien méritée. D'abord un Shichibukai enragé, ensuite un Super Rookie qui possède une des douze lames de meilleure qualité, puis maintenant un utilisateur du Logia du sable. Une chose est sûre, s'il avait pas une malchance de folie en cette journée, c'est qu'il a fumé un truc vraiment fort.

Amusé par l'attaque totalement dévastateur de Rakan, il se rendit compte que sa cachette aussi commençait à s'effondrer, le laissant totalement dévoilé, mais pas remarqué, par le tristement célèbre pirate. En mentionnant Amanzone Lily, le pirate avait donné quelques indices, juste suffisants pour rappeler à Kyû une des notes qu'il avait lu. Apparemment, cet homme est vraiment dangereux. Comme si ça ne suffisait pas, le jeune prince était fatigué et pas totalement capable de se battre avec autant de victimes. À vrai dire, tuer ne l'aurait pas dérangé avant, mais maintenant, c'est vraiment dommage à ses yeux d'y avoir recourt.

/Bon, il a pas l'air de m'avoir remarqué, c'est un Logia de type construction, alors je devrais pouvoir l'arrêter avec mon Logia de type élémentaire. Mais après je fais quoi ? Il peut surement s'échapper facilement ou résister, il va me falloir du renfort ... Non ! Je vais devoir gérer ça tout seul, j'ai voulut attendre qu'il se déchaîne pour me divertir un peu, c'est désormais mon problème qu'il cause des dégâts sur cette partie de l'île. Chaque Logia est susceptible de changer pour toujours le climat, alors il faudra que je l'arrête maintenant./

Regardant Rakan de ses yeux après l'avoir laissé parlé, Kyû fit son apparition, s'approchant malgré le sable mouvant qui annonçait une gigantesque attaque. Se positionnant devant le pirate, il sortit sa lame pour diriger un coup de lame lourde directement sur celui-ci, histoire de le briser et l'interrompre dans son attaque. Prenant une position offensive, il suivit du regard son adversaire pour voir vers où celui-ci apparaîtrait. Mais au fond, il n'avait pas réellement l'intention de le combattre à fond, non, il voulait juste voir quel genre d'homme il était, du genre à attaquer de front ou de dos ? Dans tous les cas, il allait assister à du lourd, il y a du sable tout autour de lui, l'attaque pouvait venir de n'importe où !

Jetant un oeil à l'homme blessé, il lui lança un autre Den Den Mushi, celui qu'il avait sur lui.

- Sauves toi et appelles des renforts avec du Kairoseki sur eux ! On a affaire à un Logia ici, alors dépêches toi ! Moi je m'assure de le clouer au sol, mais je n'ai pas vraiment envie de le tuer.

Reprenant position avec son sabre, Kyû écouta attentivement tandis que l'homme du zoo s'éloigna de la zone transformée en désert. Chaque son pouvait désormais être important, mais bizarrement, il n'était pas à ce point plus concentré et sur ses gardes que ça, semblant plutôt préoccupé par le sort des différents prisonniers.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 9 Jan - 0:07


« Les éléments se déchaînent : entre glace et sable »



Les yeux fermés, conscients qu'absolument rien ne pourrait plus m'atteindre ou me blesser, vu que mon sable repoussait toute chose loin de moi, je laissais la puissance de mon élément m'emplir, me concentrant pour produire un maximum de sable en un court délai. Quel ne fut pas mon étonnement, lorsqu'une lame vint fouetter l'air avant de trancher mon corps en deux parties bien distinctes.

Quel drôle de sensation, n'empêche... Se faire trancher en deux ! Oh, j'en ai l'habitude maintenant, je ne compte plus le nombre de mes décapitations. Mais il faut l'avouer, ça fait toujours bizarre, comme un léger tressaillement corporel, ou un frisson ! Quel en était l'origine ? La peur, l'excitation, l'arrogance... Que-sais je ? Mais bien souvent, je ne suis pas le seul à ressentir des émotions contradictoires lorsque mon corps se sépare en deux. Il faut dire que je prends un malin plaisir à apeurer mon assaillant en tournant mon regard vers lui, une fois trancher... Ça en a terrorisé plus d'un.

Mais l'homme à qui je faisais face aujourd'hui, ne s'offusqua pas de l'ouverture de mes yeux suite à son attaque, comme s'il s'attendait à ce que son attaque ne me fasse rien de bien probant. Son regard sévère posé sur moi, me rappela ceux de mes supérieurs hiérarchiques du temps où j'étais un soldat de la marine, et ça droiture... M'écœurait. Les deux parties de mon corps tombèrent alors lourdement à terre. Leurs chutes furent amorti par la tonne de sable répandu autour de mon ancienne position, puis mon corps se décomposa pour se mêler au sable environnant.

L'avancée de mon sable c'était stoppé net depuis que j'avais pris ma forme élémentaire, en fusionnant avec le sable que j'avais précédemment produit. Etait-ce là l'objectif de mon assaillant ? Où cherchait-il à obtenir autre chose de moi ? Je ne le savais, et sous ma forme actuelle, je ne pouvais pas lire ses émotions à travers son visage, je ne pouvais en réalité tout simplement pas le voir, mais grâce à mon sable, je pouvais le ressentir ou plutôt je pouvais ressentir son immobilité parfaite. Attendait-il ma réapparition ?

Très certainement, après tout, c'est lui qui m'avait attaqué. Quelqu'en fut la raison, cet homme voulait me faire taire, que se soit temporairement ou pour toujours, malheureusement pour lui je ne mourrais pas sans combattre. Enfin... Je ne mourrais tout simplement pas ! Je suis un logia, il faudrait un utilisateur de Haki ou un autre logia pour me neutraliser. Et sur cette partie du globe, rare sont ceux possédant l'une ou l'autre de ses caractéristiques. Vous pouvez maintenant vous imaginer la suite de la rencontre, hein. Que voulez vous, c'est comme ça quand on a jamais eu et qu'on aura jamais de chance. Enfin, tout est relatif vous me dirait... Revenons aux événements, vous voulez bien ?

Cet homme pouvait bien être un civil, un shichibukai ou un Yonko j'en avais rien à foutre, il s'opposait à moi. Et outre le fait qu'il m'ait cruellement manqué de respect en me tranchant, son action me montrait qu'il désapprouvait mon action, qu'il défendait les dragons célestes et leur création infernale. Après il y avait une possibilité que ce soit un vielle connaissance aillant un peu de rancoeur envers moi, je ne saurais le dire, je n'ai eu que quelques dixièmes de secondes pour fixer mon assaillant avant de redevenir sable... Les seules impressions persistantes qui frappaient mon esprit étaient un regard sévère et une droiture exagéré. Tout le reste était flou. Non mais tant pis... Il avait pas qu'à m'attaquer ainsi sans une once d'hésitation. Il allait payer son affront... Non en réalité il allait même prendre pour ceux qui m'étaient inatteignables, à savoir ces "Dieux" couards.

La couche de sable fut parcouru d'un mouvement, certainement ressentit par le marine, puis sans crier gare un de mes clones de sable jaillit du mouvement, apparaissant quasiment sous mon adversaire. Sortant du sol, la création déploya ses bras sablonneux avant de les refermer sur les jambes de Kyû en hurlant :

-Espeijimo...

Puis un deuxième clone apparu dans le dos du soldat de glace pour venir emprisonner les bras de ce dernier avec une prise faite pour limiter tout mouvement.

-... Del desertio !

Termina le deuxième clone. Ma cible paralysée, du sable se mît à tourbillonner autour de mon ancienne position, puis mon corps tout entier se reforma. Je pus alors observer celui qui m'avait tranché. Sa tête me disais vaguement quelque chose, peut être un pirate ou un mercenaire, en tout cas à cette instant il semblait à ma merci, faisant descendre sa dangerosité à zéro. Je m'approchais alors de lui et le dévisageant, je lui posais une unique question :

-Pourquoi ?



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Dim 15 Jan - 6:03
Toujours en attendant sans forcément être sur ses gardes, Kyû se dit d'abord que ce dernier ne pouvait pas le blesser, étant donné qu'il ignorait que Kyû aussi était du type Logia. Remarquant rapidement ses petits avantages sur ce sable à la fois lent et vraisemblablement fragile, le soldat fit un sourire lorsqu'il entendit Rakan se former pour venir vers lui, se laissant attraper. À sa grande surprise, c'était pas lui, mais plutôt une projection, mais peu de temps après, une seconde projection arriva de derrière, histoire de le clouer dans le sable rapidement. Mais deux exemples suffisent largement à Kyû de comprendre à quel genre d'adversaire il faisait face. Néanmoins, ce qui est le plus flagrant, c'est le petit tourbillon de sable suite auquel le véritable Rakan semblait apparaître. Les différences entre ses clones et le vrai lui devenaient désormais beaucoup plus évidentes, d'un coup. Souriant en ayant comprit tout ceci, il s'est dit qu'être discret serait alors la clé, qu'il devrait essayer d'attirer son adversaire et le finir en un coup !

Encore loin d'être au bout de ses surprises, Rakan lui posa une question tout bête, mais tout simple et pourtant toute complexe. La raison de son intervention et son attaque ? Il n'y avait pas vraiment de raison qui sorte du lot, si c'était juste pour lui, laisser des Dragons Célestes mourir n'est pas un problème, non, le vrai problème, c'est la destruction de cet endroit qui aurait été plutôt folle. Avait-il agit par responsabilité ? En quelques sortes, comment pouvait-il encourager la liberté de pirates aussi dangereux ? Il fallait que quelqu'un arrête cet énergumène dans sa folie destructrice et Kyû semblait être l'homme de la situation.

Souriant de confiance, ne semblant pas vraiment dérangé par quoi que ce soit, il répondit d'une voix totalement calme et neutre.

- Parce que je le peux.

Congelant rapidement le sable qui le retenait, juste avant de briser ses entraves et se libérer entièrement, il s'avança doucement vers Rakan pour le regarder dans les yeux, toujours aussi souriant qu'avant. La glace sous ses pieds se mit alors à se propager d'une vitesse folle, recouvrant et pénétrant les diverses couches de sables qui avaient été formées avant cela, la glace commençant même à se propager sur Rakan lui-même. Il allait bientôt recouvrir toute la surface de sable et il comptait bien gagner un temps suffisamment grand tout en changeant les règles du terrain. Formant une pluie de lames juste derrière lui, il les lança de toute vitesse, de sorte qu'ils le transperce et le casse en glace avant de frapper Rakan directement. Étant en morceaux de glace, il en profita également pour se reformer rapidement en hauteur depuis quelques éclats, juste avant de former un Bisento de glace et le pointer vers Rakan, il lui foncerait dessus en descendant très rapidement !
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 31 Jan - 10:49

« Un rival à surpasser ! Un élément à surmonter ! »



À ce jour, avec le recul, je ne peux plus le nier, mon adversaire du moment n'était rien de plus que le reflet de ma propre personne. Une personne calme et immuable qui prend un malin plaisir à se sentir supérieur grâce aux capacités de son logia. Oui, cette histoire allez assez loin, car sur le papier, du moins durant ce match nous étions réellement chacun le reflet de l'autre, mais des reflets, qui refusent nonchalamment d'accepter ce fait.

Le plus étonnant pour moi, ne fut pas de voir se dessiner sur le visage de Kyû ce sourire suffisance, ou même de l'attendre prononcer sa provocation. Non, le plus subjuguant fut de comprendre que lui aussi possédait les pouvoirs d'un fruit du démon de type logia. L'affrontement qui se profilait ici, risquait de ne pas être des plus banale, car en effet très peu de choses résistent au chocs de deux éléments. Déjà qu'un seul élément pourrait ruiner une île entière alors deux, de surcroît qui s'opposait en duel, ne présageait rien de bon pour le zoo, et pour l'île entière en fait.

Le soldat de la marine en civil, après m'avoir adresser une simple parole crue, et vide d'intérêt, hormis la provocation, se mît en action, ruinant en quelques secondes à peine, ce que je m'étais appliquer à faire. La température ambiante baissa drastiquement dès lors que le brun s'attela à geler mes créations de sables. Tout s'enchaîna ensuite à une vitesse folle ! Pris par surprise, face à ce revirement de situation, je reculais de un pas, tandis que mon adversaire détruisait ses liens dorénavant de glace avec une aisance quasi-divine. Bof rien de plus normal, c'était son élément, il n'avait donc aucune force à mettre en jeu pour briser de la glace ce n'était pas non plus "barbe blanche" avec pour deuxième fruit le logia de la glace... Non laissons le privilège de la double possession de fruit à Barbe noir ! Un seul homme avec un tel pouvoir suffisait amplement pour le monde. Je l'avoue son action m'avait un peu refroidit... Vous avez saisi le jeu de mot ? Bon ok... J'arrête ! N'empêche que, je vais pas mentir, lorsque j'ai vu le sol se transformer en une patinoire, sous mes pieds, j'ai compris que Kyu apportait en marchand, un obstacle bien conséquent pour mon élément.


Sur le moment j'oscillais entre trois sentiment puissant : l'appréhension, la crainte et l'îre. Oui, à ce moment là je me demandais réellement si il y avait une chance que je surmonte le brun et son élément qui venait de totalement effacer mon sable, l'enterrant simplement sous une couche de glace. La crainte, aussi, venait faire des ravages dans mon esprit lorsque je sentis une vague de froid me parcourir. J'aurais voulu courir, m'envoler... M'enfuir quoi ! Mais mes semelles semblaient collées au sol glacé. Néanmoins, aussi étonnant que cela puisse paraître mon sang commençait à bouillonner alors que la rage de me retrouver à mon tour immobiliser se faisait  grandissante. Ma colère m'emporta, excédé par l'incapacité du bas de mon corps à se mouvoir comme je le voulais je jetais un regard furieux en direction de mes pied pour constater que mes chaussures étaient recouvert de givre. De plus mon regard confirma ce que je ressentais depuis quelques secondes en sentant le froid se propager sur ma jambe droite. Cette dites jambes était en train de geler, ni plus ni moins. Il me fallait agir au plus vite si je ne voulais pas finir transformer en une statue qu'il pourrait briser d'une simple poussée.

Quelles alternatives s'offraient à moi ? Me recouvrir de sable ? Mon armure de sable était bien pour amortir les coups mais là il ne s'agissait pas d'atténuer les coup d'un utilisateur du fluide offensif, ça aurait été beaucoup trop simple ! Non pour le coup aucune de mes défenses aussi solides soient elles ne me protégeraient car il me congèlerait à l'intérieur de mon rempart de sable. Le temps n'étais cependant, pas à la réflexion, car le Marine orchestrait déjà la suite de son assaut, en matérialisant derrière lui une multitude de lames de glace, qu'il lança à mon encontre se laissant briser par ses propres projectiles pour pouvoir certainement se subtiliser à mon regard. Des éclats de glace fusait de toute part, et ma jambe devenait toujours plus froide. Je ne pouvait plus rester immobile un instant de plus. Ainsi sans plus réfléchir, je laisser mon instinct guider mes actes. L'adrénaline parcourant mes veines me fit oublier durant quelques instants le froid qui enserrait mon corps et plus particulièrement ma jambe droite. Du sable s'accumula sur mon dos, formant très rapidement quatre excroissances, ressemblant plus ou moins à des tentacules avec des bords tranchant et un bout en pointe.

-Akai Tsubasa no Akagero !

J'en était déjà arrivé à de telles extrémités ? Cette technique était sans conteste l'une de mes meilleurs et pour cause elle fut travailler pour être au sommet dans tout les domaines. Attaque, défense, déplacements accrus. Cette technique développé avec l'aide de mon capitaine, Marco, est la plus plus meurtrière de mon répertoire. Ainsi, usant de son premier atout : une force de frappe formidable, je courbais un peu l'échine en rétractant mes "tentacules" vers l'arrière, puis je les relâchais toutes les quatre en même temps sur le sol m'entourant, brisant la glace sous mes pieds tandis que mon corps tout entier fut propulser en hauteur, me permettant ainsi d'esquiver de justesse les projectile de Kyû.

Reprenant mes esprits et chassant mes craintes, grâce à mon bond tonique. Je sentais l'air provoqué par mon mouvement me fouetter le visage, me sortant de ma torpeur. je me mis alors, à chercher du regard mon adversaire, ne portant plus aucune attention aux lames de glace qui se brisaient  surement contre une cage, en contre bas. Devant, derrière, à droite, à gauche... Je n'eus le réflexe de regarder vers la voute céleste qu'assez tardivement. Effectuant une rotation corporelle en pleine air, j'eus donc la surprise de voir la pointe d'un bisento à quelques mètres à peine de mon visage, heureusement je n'avais pas encore perdu tout réflexe d'esquive, ayant mangé mon fruit depuis à peine quelques mois. Ainsi, je fis un mouvement sur côté qui me fut salvateur. L'arme de Kyû se planta dans un grand fracas dans mon épaule. Le choc fut si violent que la gravité fit son action en quelques seconde à peine, nous rappelons tout deux sur terre. Je fus ainsi, plaqué au sol, maintenu à terre par le poids de mon adversaire. Cependant, en position de faiblesse, je ne me laissa pas abattre, après avoir passé quelques secondes sur ce terrain gelée la bouche béante et les yeux écarquillés, je me repris et usa à mon tour de mes créations de sable avec laquelle j'espérais bien briser "Mister Freeze" et le pousser à se réformer plus loin. Ainsi donc mes quatre "tentacules" s'allongèrent toutes avant de s'abattre en même temps, d'un coup vif dans le dos de l'ennemi qui me dominait, nous embrochant tout les deux dans un bruit de fracas. Mais quel élément avait céder cette fois-ci ? Le sable ou la glace ?

Le combat focalisait toute mon attention, et ce à un point telle que je n'avais ni entendu le tumulte des curieux devant les portes du jardin des Dieu, ni vu les gamelle des plus téméraires qui tentaient de marcher sur le terrain givré. Meme la marine et son boucan assourdissant passa inaperçu, enfin presque... Disons que ça aurait été le cas si ce gars n'était pas arrivée avec une entrée des plus remarquable... Laissant l'aprehension, distordre son visage et ses cordes vocales, se servant de tout son corps comme un moyen de locomotion. Un type portant une grande veste blanche et un haut de forme de la même couleur vint me percuter alors que Kyu, tombait en morceaux, laissant de la glace me tomber au visage.

L'inconnu en me percutant m'envoya bouler plus loin, bien plus loin, me faisant percuter violemment une cage. Il m'avait embarqué dans sa glissade et c'est moi qui devait amortir son choc ? Le pire ssj que je sentais une vive douleur emplir la partie gauche de mon corps, de plus j'avais l'impression que cette épaule me brûlait et me tirailler, comme si elle avait etait trancher et cautérisé en même temps.

Un peu sonner, je choppais l'énergumène par le col de sa veste, et dans un geste très peu précis je m'atelais à vouloir l'envoyer valser contre la cage à son tour. Mes avec un bras, je ne parvint pas à bouger d'un pousse la masse de cet homme au physique somme toute hors norme. Mon corps me faisait étonnement trop mal pour que je le bouge à main nue. Fixant un instant son visage, je laisser la colère me prendre, et projetant contre lui mes excroissances de sable je repoussais loin de moi cette homme si ridicule mais pourtant si important pour la justice. Oui, je ne le savais pas à l'époque, mais je faisais face à un vice amiral du quartier général, dépêché spécialement pour protéger le lieu de promenade des dragon célestes, ainsi que pour m'arrêter, mort... Ou vif !



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Mer 8 Fév - 22:27
Venant tout juste de frapper contre l'épaule de Rakan, il se fit tout de suite après détruire par les tentacules de ce dernier en atterrissant. Suite à un clash aussi remarquable, il se reforma depuis les morceaux, tout en maintenant le pirate fou contre le sol, tandis qu'ils luttèrent tous les deux, un Vice-Amiral vint intervenir et avait poussé l'ennemi dans une cage avant de poursuivre. Soupirant doucement, Kyû rangea rapidement son sabre dans son fourreau. Soupirant doucement, il fit une petite course pour les suivre doucement, voyant que le Vice-Amiral semblait maîtriser le Haki et avait l'air d'avoir l'avantage. Il détestait qu'on l'interrompt dans son combat, mais bon, qu'y pouvait-il ? Désormais, le pirate n'avait plus aucun chemin vers où s'enfuir, la situation devenait de plus en plus en faveur de Kyû. Néanmoins, peut-être que ce dernier avait plus d'un tours dans sa manche.

Espérant que tout se passe bien pour son camarade, Kyû alla plutôt visiter les lieux détruits, disant aux quelques soldats de tenter de secourir le plus possible d'innocents, mais surtout les esclaves et les conduire en lieux sûr. Étrangement, cet homme ne lui semblait pas très facile à cerner, comme un fou qui connait sa propre folie, il savait très bien se battre en dépit de son manque de jugement évident quant à l'idée de semer la pagaille sur Sabaody. Se surestimait-il réellement ? Ou plutôt ... avait-il un atout ? Se posant la question à plusieurs reprises tout en aidant à nettoyer la zone et à fouiller un peu, il parvint finalement à la conclusion que Rakan devait forcément être un danger public, après tout, il avait entendu son nom autrefois, mais il ne se rappelait plus des raisons ou des circonstances ...

Bougeant rapidement pour aller rejoindre les deux combattants, il créa d'autres lames de glaces et les envoya directement vers Rakan cette fois-ci.

C'est un combat idiot, je devais seulement le maintenir en place, mais maintenant j'ai l'impression qu'il va s'échapper si je le quitte des yeux ne serait-ce qu'un instant ? Nos coups ne font pas d'effets mutuellement, bien que je l'ai surement bien ralenti en humidifiant l'atmosphère face à son sable sec, bien que l'inverse soit aussi vrai. Bon, je vais en finir cette fois-ci.

Prenant alors en main un Den Den Mushi, il prit la parole en parlant dedans.

- Il nous faudrait des menottes en granit marin, notre cible est un type Logia ... faites vite ... avec les pirates, il y a toujours une attrape !

Il parlait avec expérience bien entendu, d'autres renforts avec l'équipement nécessaire était donc en route. Avançant doucement, il soupira avant de congeler de nouveau le sol, emprisonnant les jambes de Rakan dedans. Cette fois-ci, sa glace se faufila entre les grains de sables, ayant combiné sa technique de congélation instantané avec la puissance de la glaciation, une technique de glace bien plus envahissante et pénétrante. Avec ses mains ouvertes et dont la paume pointaient vers le sol, au pied de sa cible, il envoya cette technique qui fit donc effet.

Regardant son adversaire en marchant doucement pour aller derrière lui, il savait que ses tentacules allaient être très dérangeantes, pour cette raison, il envoya des dizaines de petits couteaux de glace pour s'en prendre à ses tentacules et les trancher de toutes parts. Suite à cette attaque, il fit un sourire triomphant, croisant les bras avant de regarder le Vice-Amiral se positionner directement de l'autre côté par rapport à Kyû, bloquant le pirate des deux côtés, la situation devenant donc sans issue.

- On dirait que quelqu'un va pouvoir manger la délicieuse nourriture d'Impel Down bientôt, je suis trop jaloux ! En plus, je suis sûr que tes cheveux roses te feraient gagner une belle place immédiatement chez les travestis là-bas.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 7 Mar - 23:32


« prisonnier des glaces »



Adossé aux barreaux froids de l'une des cages, je m'acharnais à repousser mon nouvel ennemi. Mais mon corps endolori ne pouvait mouvoir un tel mastodonte. Ni une, ni deux je projetais alors mes tentacules de sable pour qu'elles fassent le travail que mes bras ne pouvaient assumer. Ça a fonctionné ! Fermant un œil sous le coup de la douleur, je pus néanmoins observer le visage de mon ennemi disparaître d'un coup. Puis un grand fracas retenti. Haletant, je tentais de reprendre mes esprits, pour me lever et prendre l'avantage mais même si j'y étais parvenu grâce à ma volonté de fer, la douleur me paralysait sur place. Cela faisait un moment que je n'avais pas ressenti une douleur aussi vive... En fait cela faisait longtemps que je n'avais tout simplement pas ressenti de douleur... C'est la malédiction de ma condition de logia. Oui une malédiction ! Car j'étais de ceux qui prônait la douleur et la peur comme moteur pour le surpassement de soi. C'était notamment grâce à ça que j'avais survécu jusqu'ici sans pour autant me tuer à l'entraînement, préférant succomber aux plaisirs multiples de la vie. Alors oui c'était une malédiction. J'avais perdu deux choses en mangeant ce fruit, pourtant si c'était à refaire, je le referais car mon logia m'avais rendu bien plus puissant que dans nombre de mes rêves, et puis, je pouvais m'améliorer et me surpasser rien qu'avec l'imagination. Et ça il fallait l'avouer, c'était qu'en même plus sympa, moins contraignant et moins humiliant que par la douleur et la montée d'adrénaline. Après tout j'étais pas masochiste, moi.

Cependant aujourd'hui, j'étais dans une situation inédite : malgré mon logia j'étais immobilisé par la douleur, serrant les dents pour ne rien laisser paraître. Je fixais le nuage de poussière qui s'était levé devant moi à la chute du vice-amiral, me demandant qui du vice-amiral ou de Kyû était à l'origine de ma souffrance. Au final, c'était surement leurs assauts cumulés, qui m'avais laissé dans cet état. Mais si je pouvais concevoir que la glace de Kyu, était ma némésis, surement l'un des seuls élément à avoir un total ascendant sur moi, et donc le seul à pouvoir naturellement me blesser, ma faiblesse notoire étant : l'eau. Comment ce fait il que la douleur entrave tout mon corps. J'aurais compris pour ma jambe et mon épaule encore frigorifié par les techniques du brun, mais là c'était réellement tout mon corps qui le faisait souffrir. Était-ce l'écrasement de l'autre type qui m'avait mis dans cet état ? Mais s'il avait touché mon vrai corps, l'empêchant de redevenir du sable à l'impact c'est que c'était rien d'autre qu'un utilisateur de Haki. Réalisant progressivement la puissance de mon opposant par le simple constat de mes blessures, j'écarquillais mes yeux, ne fixant plus que son ombre à travers le nuage de fumée. Je le vis alors se mouvoir et finalement se redresser d'un bon. Balbutiant, j'observais sa silhouette traverser le nuage de fumée.

-Qui...qui... Qui es- tu ?



Ce sont les seules paroles que je parvins à émettre avant qu'il ne dissipe le nuage de ses puissants bras tout en s'approchant de moi. Cet homme... Non cette masse, aussi grand que gros, se planta devant moi tel une montagne infranchissable et indestructible. Il s'arrêta un instant, me fixant simplement les sourcils froncés comme pour signifier son énervement, et son mécontentement. Après quelque seconde de silence durant lesquels je dus affronter son regard réprobateur, il me pointa du doigt et d'un ton accusateur s'adressa à moi.

-Toi ! Rend toi immédiatement ou la justice ne saura plus te pardonner tes actes ! Dans notre monde le mal perd toujours ! Impel Down est là pour le prouver alors pourquoi t'acharner dans cette voie et risquer ta vie ? J'ai été sympa jusque là ! Mais si tu m'y oblige je vais passer aux chose sérieuses et ça tu risque de le regretter !

Le vice amiral finit son petit discours en recouvrant ses poings de haki. Je reconnaîtrait cette teinte noirâtre aisément. Ce pouvoir sur-humain surpassant même l'intangibilité... Donc c'était pour cela qu'il m'avait touché.

-Couvrir des esclavagistes, des profiteurs, et des faux-dieux... C'est ça le bien ? C'est ça la justice ?

Dis-je en ricanant. Mais il me coupa d'un ton sec, presque agressif :

-Ne me parle pas de justice. Pas toi ! On sait tous ce que tu as fait sur Amazone Lily et pourquoi tu l'as fait ! Ne me parle pas du bien ! Toi qui ne vit que pour la vengeance et la reconnaissance... Pourquoi n'as tu tout simplement pas fait preuve de pardon ? Tu aurais pus avancer... Évoluer... Mais tu as décidé de n'être qu'un concentré de haine !

L'entendre juger mes actes, mon passé, était tout simplement dérangeant. Je n'appréciait guère qu'une personne externe à mon histoire se permette de contester mes choix de remettre en cause mon être, et ma personnalité... Ma carapace. Seul ceux ayant vécu ce que j'avais vécu peuvent prétendre me comprendre, et eux qu'ils est fait un choix autre que le mien ou non, ne se permettrait pas de me juger. Pourquoi, toujours, ceux qui ce permettent de juger, sont ceux qui ne peuvent nous comprendre ?

-Tais toi !

Hurlais-je en laissant exploser ma colère sous la pression de ce doigt inquisiteur pointé vers moi. Je bondis alors en avant, propulsé par mes tentacules. Dans mon saut, ignorant les tiraillements de mes muscles, et les déchirures sur ma peau, faisant fit de la douleur physique grâce à mon ascendant mental, je matérialisais une hallebarde de sable que j'abattis violemment sur le vice amiral. Ce dernier para mon coup verticale d'un seul bras. Porté par mon énervement, j'enchaînais alors sur un autre assaut, lançant simplement mes deux tentacules du haut en direction de mon ennemi pour l'empaler. Mais d'un mouvement vif il attrapa les deux tentacules de sable, le tirant vers la droite. Le mouvement qu'il mît me déstabilisa cependant ma détermination était sans faille ainsi je balançais en un dernier espoir mes deux autres excroissances vers ses pieds pour le paralyser. Mais une fois de plus, il bloqua mon offensive en sautant un peu plus hautes en atterrissant pile poil sur mes tentacule une fois que la gravité eu fait son œuvre. J'étais bien avancé maintenant...

-Tu étais prometteur... Dommage que la noirceur de ce monde t'es emprisonnée en elle. Cette vermine est très difficile à éradiqué... Car elle ne peut être annihilé que par celui en qui ces germes ont poussé et lui seul ! C'est...

Le colosse pivota brusquement, m'entraînant dans son mouvement comme un chien tenu en laisse. Puis un fracas se fit entendre. Il venait de se prendre les deux lames de glace que Kyû avait envoyé sur moi, juste pour pouvoir terminer son discours et m'achever ?

-Je sais qui tu es gamin ! Tu t'en rappelle surement pas, mais je faisais parti de l'équipage qui t'as arraché à la poigne farouche de ton tortionnaire... Hum. Mais je n'ai su qu'après l'enquête suite à ta désertion, pourquoi tu t'étais attaqué à Amazone Lily ! Ta haine est justifié... Mais c'est une mauvaise chose que de l'utiliser à devenir comme eux ! Utilise ta tête, imbécile ! Ouvre toi au monde et au bonheur !

Sur ceux il me mît un violent coup de boule en lâchant toute prise sur moi, me laissant tomber en arrière, sur le sol. Me tenant le front je serrais les dents et plissais les yeux. Puis j'entendis l'homme au ton moralisateur m'indiquer presque sur le ton du chuchotement que je devais me lever. Par un vieux réflexe militaire, alors que j'étais encore sonné je m'exécutais, me levant sur le champs en me tenant la tête. Je sentis alors l'air s'humidifier et mes jambes se redirent, et avant que je n'ais eu le temps de constater quoi que ce soit le vice-amiral.

-Si moi qui connais la vérité sur toi, suis enclin à l'idée de te laisser une chance pour observer ta rédemption, lui non ! dit-il en montrant Kyû du regard.

Je ne pus pour autant pas è voir arriver car j'étais paralysé de la hanche jusqu'au pied, et j'avais bien trop mal pour me chopper un torticoli en plus. Surtout que je j'eus pas à attendre longtemps avant d'entendre la voix de "Mister Freeze" suite à la destruction de mes excroissance de sable. Je pouvais les réformer comme bon me semble, mais à quoi bon ? J'étais dans une impasse bien incapable de m'enfuir... De toute manière tel un gamin, je n'avais fait que fuir, jusqu'ici. Oui, en vérité, j'étais encore le gamin terrorisé, humilié et apeuré qui avait était rejeter par son peuple. Ce même gamin qui avait vécu l'enfer des mers au sein de l'équipage pirate d'Alucard, portant un masque pour amoindrir ses peines, et cacher ses douleurs et ses émotions. J'étais encore ce gamin faible, influençable et terrorisé. Alors c'est ça ce que voulait Marco et ce vice amiral ? Que je laisse tomber mon masque ? Des larmes se mirent à couler de mes yeux, sans que je ne puisse contrôler le processus. De toute manière, cette fois-ci je n'avais pas honte de mes larmes, je n'avais pas honte de ma tristesse, de ma détresse et de ma faiblesse. J'avais juste honte de ne pas avoir était moi-même depuis bien longtemps. La provocation de Kyû eut pour seul réponse un lourd silence. Mes larmes, bien qu'il les ai surement pris pour une victoire, ne relevait en rien de ses action. Cependant ce jours-ci, il me captura. C'est lui qui avait gagné la bataille !



C O D A G E  P A R  @G A K I.  S U R  E P I C O D E


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 326
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 6111
Points de Technique (PT): 1079
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Dim 12 Mar - 1:02
Le combat était enfin terminé pour Kyû, qui ne pensait pas voir le bout de tout ceci un jour. Néanmoins, en ce qui concerne son adversaire, il savait une chose : Ce n'était pas le genre de mec qui pouvait menacer l'harmonie du monde. Dans une telle situation, pourquoi s'en faire un ennemi plutôt qu'un allié ? Juste après que Rakan parle de justice dans un véritable dialogue de sourd avec le Vice-Amiral, il s'en approcha un peu, le voyant bien mit hors d'état de nuire, bien conformément à son objectif initial. Kyû détestait l'idée de s'acharner sur les faibles ou quiconque étant moins puissant que lui, en réalité. Regardant Rakan droit dans les yeux lorsque son collègue l'interpella, il fit une réponse en souriant innocemment.

- Moi ? Mais je n'ai aucune autorité, c'est vous le patron tout de même ! Alors c'est décidé, laissons lui une chance ! Conduisons le à Enies Lobby pour le moment, il pourra toujours rejoindre les rangs des sept grands corsaires plus tard ...

C'était une simple suggestion, Kyû voulait à tout prix mettre le plus de pirates hors de possibilité d'alliance avec un ennemi de la Marine. C'était donc un bon plan, mais c'était aussi sa dernière action. Il était finalement revenu à Sabaody, et maintenant il avait terminé sa mission. Regardant Rakan avant de passer à côté de lui, il lui laissa un autre mot également, mais beaucoup plus sérieux cette fois-ci, c'était peut-être même la première fois qu'il était sérieux avec ce singe.

- Les forts dirigent ce monde, pas les compétents ni les meilleurs. Si t'as un problème avec ça, t'as qu'à être plus fort.

Suite à cela, il quitta la scène, retirant quelques poussières de sables de sur son corps, mais avec un air de mépris, comme si ces grains de sables étaient de la sale poussière.

- Bien, je vous le confie, pour ma part ... je vais aller faire mes affaires.

Sur ce simple sourire, il se dirigea vers d'autres coins de l'île, bien éloignées. Après quelques heures, ayant toutes ses affaires avec lui, la route vers le Nouveau Monde prit son départ !
Revenir en haut Aller en bas
Le jardin des Dieux [feat Kyû]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» pour les amoureux de jardin
» Les travaux au jardin
» Le jardin des amants...
» Un petit reportage sur la préparation du jardin pour les PdT.
» Dans mon jardin en ce moment

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Grandline - Paradise :: Sabaody Archipelago-
Sauter vers: