AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Four Blues :: East Blue :: Yotsuba Island - Shells Town Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un petit coup de pouce ? [PV Kyû & Haylen]






Invité
Invité
Mar 25 Oct - 14:52
Un docteur vagabond, sans frontière, qui finançait ses voyages grâce à son métier et non pas son pouvoir. C’est ce qu’était Haylen. Refusant de faire appel à son fruit afin d’éviter les ennuis. Allant d’île en île, proposant ses services jusqu’à parfois faire preuve d’ingéniosité en inventant des maladies à certain pour faire semblant de les guérir. Il faut parfois savoir être malhonnête pour avancer. Grand Line était son but mais l’atteindre demandait de la patience et du temps. Plongé dans l’ennui et l’impatience, la jeune femme se rendit dans une taverne de Yotsuba Island. Non pas pour picoler, madame est bien trop distinguée pour boire comme un trou et cela vulgairement. Même si ça lui arrive de le faire mais pas cette fois. Elle prit juste un bon gros verre de whiskies pur, cul sec et   seule comme une pochtronne. Quoi de mieux qu’un bar pour avoir des ragots et savoir qui avait besoin d’un médecin sincèrement ?

Ce qu’elle entendit tombait bien. L’autre soir, un petit gang tenta de braquer un petit magasin. Ce fut un échec mais ils prirent la fuite. L’un d’entre eux fut gravement blessé, mais où, comment par quoi ? Aucune idée. La grande dame finit son verre, le soleil se couchait et la pénombre s’installa peu à peu. Son but était de retrouver une trace de ces bandits avant que la justice ne le fasse. Ainsi, elle pourrait peut-être obtenir des informations sur des bijoutiers dans le monde soit une trace du reste de sa famillle, peut-être même qu’elle obtiendrait un convoi pour se rapprocher de plus en plus de Grand Line.

- Et dites moi, vous pensez qu’ils se sont installés où exactement ?
- Ah ça j’sais pas mais j’peux te dire où se trouve mon pieu ma grande !
- GROS PORC !

Vexée et de toute manière se sachant condamner à avoir toute relation intime, la jeune Haylen renversa son verre sur la tête de ce grossier bonhomme avant de souffler et partir de ce bar. Les fêtards du soir la regardèrent tous sortir et se moquèrent même de l’individu désormais trempé. Ce dernier n’allait certainement pas en rester là. Déjà bien arrosé, il suivit la grande blonde puis l’interpella. C’est d’abord un verre qui vola. Heureusement pour elle, Haylen réussit à l’esquiver de justesse tout en lâchant sa trousse. Ce dernier se brisa en mille morceaux sur le sol. Pour finir, ce grand homme d’environs deux mètres, plutôt joufflu et rondelet lui attrapa le bras et le serra très fort. Une dispute éclata en plein milieu de la rue. Premier réflexe pour Haylen, un bon coup de poing dans son museau histoire de le calmer. Mais cela  n’allait certainement pas le rendre doux comme un agneau. Bien au contraire, le nez en sang, il devint encore plus violent.

- On ferait mieux d’en rester là

Les deux adversaires se regardèrent en silence. Lequel allait donner un autre coup. La civil n’avait aucune envie de se faire remarquer et surtout pas en utilisant ses capacités surnaturelles. D’autant plus que de plus en plus de monde assistait à ce spectacle. La curiosité malsaine des humains. Elle retardait au plus vite une confrontation ou espérait tout simplement que quelqu’un la sorte de cet embarras. Haylen totalement obsédée par sa trousse de docteur qui était tombée sur le sol, renversée,  plusieurs affaires de valeur là-dedans qu'elle n'avait pas envie de se faire chourer pendant une baston et donc, des minutes d'inattention.

- Fais-moi un bisou pour te faire pardonner.Dit-il en lui tendant ses lèvres épaisses et une haleine de rhum.
- Plutôt crever. Vous me dégoûtez !
-Hey c'toi qui t'en prends à nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 325
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5711
Points de Technique (PT): 979
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Mer 26 Oct - 7:10
Le jour était vraiment clair aujourd'hui. Les nuages dégagés, un bon temps comme il ne fait que trop souvent à East Blue, mais encore plus vrai dans le cas de la ville de Shells Town, réputée pour son ambiance paisible. Depuis que l'armada de Barbe Noire a débarqué sur ces mers, la marine se déploya d'urgence, sous la demande du vice-amiral Garp, afin de protéger les environs. Pour cette raison précise, on avait affecté Kyû, un simple capitaine, en paire avec Nezumi, un autre capitaine, pour le rôle de patrouilleurs. En effet, leur devoir était juste de vérifier que tout allait bien dans la ville.

Vêtu d'un simple uniforme comme tous les autres, mais décoré et coiffé à sa façon traditionnelle, le jeune capitaine était plus que d'attaque pour faire le travail demandé, bien que ... la présence de son coéquipier Nezumi le laissait vraiment dans l'ennui la plus totale. Il est vrai que Kyû avait l'habitude de fréquenter ce genre d'individu avare et hypocrite, mais c'était bien la première fois qu'il en rencontrait un de son grade et non pas au-dessus de lui, rendant l'envie de tolérer un tel comportement vraiment minime.

Sourire affiché sur son visage, masque de courtoisie porté sur son âme, l'heure de la pause venait de sonner, bien qu'ils n'aient pas accompli beaucoup. Préférant suivre son camarade histoire de ne pas causer de conflit, ils ont simplement perdu leur temps, bien sur, dans le cas de Kyû, son temps a été magnifiquement organisé pour lire quelques bouquins sur la cuisine. C'était l'heure de la pause, et comme tout bon soldat qui se respecte, le bar était l'endroit idéale, puisqu'il s'agit de l'endroit où ils auraient le plus de contact humain, un endroit plus jovial que tous les autres pour la vie d'un adulte. Au-delà du simple luxe, Kyû restait armé et Nezumi était toujours accompagné d'au moins trois gardes du corps. Décidés à prendre un bon repas, c'est sans trop se faire remarquer qu'ils entrèrent alors dans un petit bar, où la nourriture avait une excellente réputation. Prenant place à table avec son acolyte, trois soldats leur tenaient compagnie, tandis qu'une conversation devint plutôt violente dans le coin, soudainement.

Entendant la dispute de loin, Nezumi et Kyû se dépêchèrent de sortir du bar, histoire de prendre de l'initiative. Voyant une dame dehors qui se faisait agresser, Nezumi intervint en premier tandis que Kyû s'approcha de l'endroit.

- Halte ! Plus un geste toi le gros tas ! Tu vas gentiment t'agenouiller ! Car sinon ... bang bang !

Il n'avait pas menti, car en effet, s'il voulait se battre, il aurait à faire face à trois soldats armés de fusils. L'homme en question obéit alors, tentant de se justifier par tous les moyens. Nezumi jouissait largement de sa situation de pouvoir, sentant déjà que la jeune dame tomberait amoureuse de lui dans les plus brefs délais. Quant à Kyû, il s'était baissé pour ramasser les quelques items tombés du sac, avant de se relever, toujours avec son sourire doux sur le visage, lui tendant alors avec ses deux mains, en guise de politesse.

- Vous êtes bien équipée, que faites-vous dans un endroit aussi modeste, honorable demoiselle ?

Interrompant d'un coup leur conversation, l'homme s'écria, demandant justice et disant qu'elle était celle qui avait cherché les ennuis. Heureusement pour lui, les autres témoins, qui étaient sans doute ses amis du coin, confirmaient sa version de l'histoire, commençant à former un petit cercle autour des cinq soldats et de la jeune civile. Nezumi commença alors à paniquer, ne sachant où donner de la tête, les trois soldats larbins se collant à lui. La seule personne qui ne se méfiait pas du tout était Kyû, impassible, ne regardant que la jeune femme blonde, le sourire toujours en place, pas un sourcil qui bouge.

Regard furieux centré sur Kyû, l'homme en question se surprit à lui en vouloir encore plus, parce qu'être ignoré, ça fait plutôt mal à l'égo. Désirant montrer sa puissance et sa rage, mais également laissant son corps être guidé par le caprice et l'ivresse du courroux, l'homme en question s'approcha alors, ainsi que tous les autres, ayant plus que bien compris l'incapacité des soldats et de Nezumi d'intervenir. Gardant son sourire sur les lèvres, le jeune capitaine plaça sa main sur la manche de son sabre, avant de le dégainer, fermant les yeux une demi-seconde.

/Je ne dois pas tuer ... je ne dois plus tuer ... je ne dois plus jamais tuer .../

L'instant d'après, ses pupilles ouvertes, son regard changé, son sourire disparut en plus de sa posture de combat qui venait d'apparaître, comme si une seconde personne venait d'émerger du même corps. Une aura meurtrière assez intense se dégagea du corps de Kyû, fonçant droit en la direction d'un des hommes du coin, il changea sa lame pour la placer de dos, frappant un grand coup dans le ventre de ce dernier, malgré tout, son tranchant était suffisant pour le blesser gravement. Dansant sur ses pieds, Kyû mit à terre tous ceux qui venaient à lui, avant d'aller chercher les autres, qui étaient paralysés de peur. Mais il avait une idée en tête, sachant qu'il y aurait conflit éventuel si jamais Nezumi n'avait pas sa part de gloire dans tout ce cirque. Kyû laissa alors volontairement un homme s'approcher de lui dans son dos, armé d'une petite pelle. Bougeant enfin de sa position, Nezumi ordonna finalement aux hommes de tirer sur le dernier du groupe sans l'abattre.

Rangeant son sabre, le jeune capitaine s'approcha finalement de Haylen, reprenant sa bouille souriante et paisible de départ, parlant avec une voix mielleuse.

- Je pense que si vous les soignez, ils ne vous en voudront plus et tout rentrerait dans l'ordre.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 26 Oct - 13:44
Quelle sublime chance elle avait là ! En plus de s’en sortir sans une égratignure, des marines vint à son secours. L’un d’entres eux était vraiment grossier en plus de limite mettre en avant son torse. Il était bien laid mais grâce à lui, Haylen se dégagea de son adversaire sans avoir à utiliser la force une fois de plus. Un autre homme, plus charmant en revanche, lui avait ramassé ses affaires et lui tendit tout en la questionnant. C’était peut-être la bonne occasion de trouver un second taxi tout en étant très bien protégée. La grande dame reprit ses affaires et remercia cet inconnu représentant la loi et la justice. C’est d’un ton calme, sérieux et presque froid qu’elle répondit à son interlocuteur tout en ignorant presque totalement l’autre blaireau.

- Je passais juste par là pour me reposer et chercher un peu de travail, les gens ivres ont toujours des problèmes médicaux à la maison. Je veux rejoindre Grand Line, il paraît que c’est bien plus actif pour un médecin là-bas et qu’on ne manque pas de travail.

Sans même pouvoir en dire davantage, les hommes alcoolisés étaient loin de prendre la défense d’Haylen. Autant vous dire que ses nerfs montaient petit à petit mais qu’en tant que femme distinguée, elle devait rester digne. Difficile à accomplir pour quelqu’un qui a le sang chaud. C’est tout de même en élevant la voix qu’elle cria sur le gros tas avant qu’il se fasse couper son ventre à bière.

- Apprenez à parler aux femmes !

En réalité, la grande blonde n’avait pas vraiment envie de crier plus fort que ça. Les hommes de la marine s’activèrent avec un peu trop de violence. Celui qui lui avait ramassé son sac, grand brun ténébreux, devint presque psychopathe, meurtrier. Le médecin restait bouche bée. Comment un homme au visage si doux pouvait devenir en une fraction de seconde un meurtrier ? C’est ce dont il avait l’air en tranchant le ventre de cet alcoolique. L’autre moustachu ordonna même de tirer ce qui fit sursauter Haylen. Il ne fallait pas chercher les ennuis avec ceux là. Elle ne savait vraiment plus où se mettre, partagé entre un sentiment de crainte et de sécurité. Si la blonde avait apprit quelque chose, c’était de ne jamais faire confiance à des soldats. Ils sont tous violents, trop violents et sèment la mort partout où ils vont. Aucun des deux ne semblaient différents de ce cliché ce qui la poussait à ne pas trop faire ami-ami. Le grand brun lui suggéra alors de soigner les alcooliques avant qu’ils ne se vident de tout leur sang, s’il reste encore du sang dans leur corps.

- Bonne idée, mais je crois qu’il n’était pas nécessaire de l’éventrer. Cet homme est tellement ivre qu’il n’aurait même pas pu rentrer chez lui. Ca va prendre du temps pour soigner toutes les blessures. Je ne peux pas faire ça ici. Je vais avoir besoin d’un coin plus calme. Vous pouvez m’aider à les déplacer ?

Haylen se rapprocha de celui qui s’était pris une bonne balle. Il était plus petit qu’elle et sûrement plus léger. Elle pouvait le porter sur une épaule. Bonhomme va ! L’avantage d’être très grande c’est de pouvoir exercer tranquillement son métier ! La femme souleva alors d’elle-même ce petit homme bien imbibé. Aucune envie de demander de l’aide à l’un de ces autres goujats, et encore moins au collègue du brun. L’un des serveurs étaient également présent à l’extérieur. La jeune femme s’adressa à lui, une idée lui vint en tête.

-On peut emprunter votre salle de repos ou un coin tranquille de votre bar ? Sinon, ces bons clients risquent de ne jamais revenir.
- Ouais allez-y, juste derrière le comptoir
- Merci

Se retournant désormais vers Kyû dont elle ne connaissait toujours pas le prénom bien sûr, fit un simple sourire en coin. Une expression qui voulait en dire long. Passer devant, faire le body guard m’voyez. Enfin, si cet homme le voulait bien. Il pouvait très bien la laisser en plan et se laisser se débrouiller seul mais il semblait trop galant pour ça. Petit problème, un gars aux allures de clochard interpella le capitaine et lui touchait l’épaule maintes reprises de son doigt tout en dévoilant de gros problèmes d’élocution dû à l’alcool. Il ne tenait pas droit et une simple pichenette suffirait à le faire s’endormir sur le trottoir.

- De touuuute manière y sont comme çaaaa les membres de la Marine. Il vous blesse, vous tuuuuuuuue, hic, et ils passent pour des héros. C’est moi le héros ici –Boit un coup à sa bouteille de rhum- je vais te péter la gueuule –dit-il tout en fermant un œil qui disait merde à l’autre-
- On verra ça une autre fois non ?
- A vos orrrrrdre m'dame ! L’homme leva sa main à sa front, signe de salut jusqu’à ce qu’il remarqua qu’Haylen n’appartenait pas aux forces de l’ordre. Mais j’écoute déjà pas femme, hic, alors toi non plus. Vous les feeeemmes vous preneeeez les mauvaises décisions. AUX ARMES CITOYEEENS –lève sa bouteille vers le ciel »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 325
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5711
Points de Technique (PT): 979
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Jeu 27 Oct - 8:19
Pour une fois que Kyû avait fait dans la demi-mesure, il fallait que ça se retourne contre lui. Faut le comprendre, ce n'est guère dans ses habitudes qu'après ses interventions, des gens soient encore là pour en parler. Ses missions d'avant étaient toujours de nettoyer, si vous voyez l'idée. Ayant juré de ne plus jamais tuer, il comptait bien tenir sa promesse, regardant la jeune femme lui parler de lui demander de l'aider à déplacer les corps. Serviable comme toujours, Kyû retira son uniforme rapidement avant de s'exécuter, détestant salir ses propres vêtements externes.

Prenant les blessés deux à la fois, il les ramena simplement à l'intérieur et les déposa tous dans un petit tas, presque comme un tas de déchet ou de cadavre, à la différence près qu'ils étaient tous toujours en vie. Ne s'y connaissant pas du tout en médecine ni en soin, le jeune soldat préféra simplement laisser travailler l'experte. N'ayant pas vraiment remarqué son sourire, il sortit alors de l'endroit histoire de prendre l'air, avant qu'un autre des crottés du coin l'interpelle, critiquant la marine. Il disait comme quoi la marine tuait des gens avant de se faire passer pour des héros. De quoi pouvait-il bien parler ? East blue est si paisible, aucune chance qu'il sache de quoi il cause. De toute évidence, l'alcool avait eu raison de son intellect actuel.

Mais Kyû était bien trop courtois pour ignorer les gens, répondant alors avec un visage angélique.

- Mais je ne vois pas de quoi vous parlez, honorable monsieur.

Mais l'instant d'après, il avait fait une sorte d'appel au soulèvement populaire. Bien que ce geste en lui-même pouvait sembler plus qu'insignifiant, il éveilla de bien amers souvenirs chez Kyû, qui s'était rappelé les paroles d'un certain haut placé du gouvernement mondial. "On ne critique pas le Gouvernement Mondial !" La seule phrase avait suffit pour rappeler tout le choc de cet instant qu'il croyait avoir enterré pour un petit bout.

Se reprenant d'un coup, il se souvint soudainement d'une information importante ! L'entrée vers Grandline, la ville de East blue la plus proche du cap des jumeaux ... était un territoire de Barbe Noire ! C'est alors que les paroles de la femme blonde lui parvinrent de nouveau en tête. Retournant d'un bond à l'intérieur, il arriva derrière elle discrètement, sans pour autant se cacher.

- Je vous déconseillerais d'aller sur Grandline maintenant, ou du moins en voyage solo ... La dernière ville d'arrêt est occupée par un empire pirate, vous connaissez sans doute Barbe Noire.

Sans dévoiler son secret et tout en jouant le jeu, agissant comme un petit soldat ignorant et prétendant savoir des choses, étalant une mince connaissance si facilement, tout ceci l'amusait un tout petit peu, mais c'est bien parce qu'il voulait prendre du plaisir dans tout ce qu'il entreprend. Tout en l'observant travailler, il entendit Nezumi s'approcher et venir tripoter le derrière de la jeune médecin. Cette fois-ci, il s'agissait d'un soldat du même grade que lui, Kyû s'est alors dit qu'il ne pouvait pas vraiment intervenir. Reculant simplement pour voir la réaction de celle-ci, il ferma la porte afin d'éviter que les trois autres soldats n'entrent, leur ayant ordonné d'un signe de la main de garder l'entrée.

- Vous êtes drôlement populaire à ce que je vois.

Regardant dehors par la petite fenêtre, il vit soudainement une sorte de personne blessée poursuivit par un homme armé d'un couteau de boucher.

- Je vous ramène deux autres clients, dans quelques instants !

Sur ces mots, il ouvrit rapidement la porte, courant de toutes ses forces pour rattraper les deux personnes, le premier semblait habillé comme un criminel. Sortant également sa lame de son fourreau, il était prêt à en découdre rapidement et à désarmer le poursuivant.
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Jeu 27 Oct - 10:24
Enfin au calme ! Haylen se contenta de remercier ceux qui l’avaient aidé à transporter les blessés. Ils étaient installés sur des tables afin qu’elle ne se casse pas le dos à les soigner. Elle commença par celui qui semblait perdre le plus de sang : l’éventré. Le médecin sortit tout son matériel et enfila des gants par-dessus ses gants ! Tout à faire normal puis elle retira le haut du gorille et lui mit un mouchoir sur le nez afin de l’anesthésier. Même si elle avait une sacrée envie de le tuer, elle n’aimait pas faire souffrir ses patients. Le travail débuta le plus rapidement possible. L’autre souffrait aussi alors en attendant, il eut droit à un calmant. C’est avec beaucoup de professionnalisme qu’elle referma la plaie. Les organes ont presque été touchés mais heureusement pour ce gros balourd, le soldat de la marine avait fait preuve de délicatesse. La grande dame ressentait tout de même une gêne. Le collègue du capitaine était insistant, le regard trop figé sur elle. Cela l’empêchait presque de travailler et c’était pénible. Afin qu’il aille voir deux secondes ailleurs, elle lui demanda une bouteille d’alcool, le plus fort possible.

Ces quelques secondes de répit allaient être une erreur plus tard mais alors qu’elle passait au second blessé, le grand brun la fit à nouveau sursauté. Le suggérant de ne pas se diriger vers Grandline. Cela se voyait, il connaissait très mal Haylen qui n’avait pas peur de Barbe Noire, ou presque. Elle se disait qu’en restant discrète, elle ne risquait rien. Tout en retirant la balle avec une pince de l’épaule de l’homme, une giclée de sang lui tachant le visage, elle répondit très sérieusement. Sans regarder Kyû, toujours concentré sur son travail.

- Je n’ai pas peur de lui, je n’ai rien qui puisse l’intéresser. Je suis juste, un simple médecin et il en a suffisamment.

Tout à coup, elle sentit une main se loger sur son royal derrière. C’était vraiment énervant et elle comprit immédiatement qui était l’abruti qui venait de faire ça puisque l’autre capitaine était à la fenêtre. A moins qu’il puisse rallonge son bras… Cela paraissait peu problème. « Self control », c’est ce qu’elle se répétait sans cesse tant qu’elle n’avait pas terminé de soigner son autre patient. Elle versa l’alcool sur la plaie avant de la refermer, histoire d’avoir un bon désinfectant. A cause du geste déplacé de l’autre malade, elle mit du temps à comprendre que le grand brun venait de sortir pour visiblement faire d’autres victimes. Elle était seule avec ce pervers et il était temps de le lui faire payer. Elle servit deux verres d’alcool avec ce qu’il restait et dans celui du capitaine, elle y rajoutant un puissant anesthésiant, très discrètement puis se rapprocha de lui. Haylen jouait la séduction et prit une voix très sensuelle.

- On est tout seul maintenant, un petit verre ? Tout en buvant cul sec le sien. Donnant ainsi confiance à son interlocuteur. Ce dernier tomba dans le piège, trop pervers certainement et devait rapidement se sentir dans les vapes. La grande dame devint agressive et lui chuchota ces quelques mots afin de le rafraichir. « La prochaine fois que tu me touches je te castre pendant ton sommeil forcé connard ». Lui donnant ainsi un bon coup de tête dans la gueule afin de l’achever et le faire ronfler comme jamais. Elle jeta un œil par la fenêtre et se souvint de la phrase du capitaine en le voyant face à ces deux bandits. Cette fois-ci, la blonde n’allait pas jouer le rôle de SOS médecin. Alors que l’autre ronflait comme un cochon, Haylen se rendit dehors pour arrêter le massacre. A son tour, elle se mit à courir afin de rattraper le membre de la Marine.

STOP ! Je vous préviens vous deux là, si vous bougez c’est moi qui vous achève ! Ca commence à bien faire, c’est quoi votre problème ? –voyant désormais le couteau de boucher et la personne blessée- MAIS VOUS ÊTES UN GROS MALADE !

Sans attendre plus longtemps et très courageuse, plus qu’une femme banale sans aucune capacité, elle donna un premier coup de poing dans le ventre de l’homme et n’avait certainement pas peur d’un banal couteau de cuisine. Immédiatement, l’homme contre attaqua avec son couteau, une belle esquive de la part de la jeune femme. Le problème, c’est qu’il enchainait et que si elle ne voulait pas montrer ses capacités en or, elle n’allait pas pouvoir esquiver longtemps comptant ainsi sur l’aide du capitaine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 325
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5711
Points de Technique (PT): 979
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Jeu 27 Oct - 12:00
Peu après avoir commencé sa poursuite infernale, Kyû s'arrêta soudainement face à la voix criante de Haylen, qui stoppa net les trois personnes avant de venir frapper sous les yeux du soldat le poursuivant armé. Bien entendu, la réplique ne s'est pas fait attendre. Un coup, deux coup, trois coups, Kyû regarda attentivement les déplacements de la jeune demoiselle, montrant qu'elle avait une certaine expérience, mais qu'elle n'était pas du genre à se battre très souvent, puisqu'elle vient de s'engager dans un combat qu'elle ne pourrait sans doute pas terminer par ses propres moyens.

Observant ainsi les mouvements de la médecin, Kyû en tira la conclusion qu'elle n'était pas spécialement forte, pas suffisamment pour affronter Grandline. Tout ceci commençait enfin à piquer sa curiosité. Tant de questionnement se font alors dans son esprit quant à l'identité de cette personne, qui apparaît désormais clairement pas être n'importe qui. Il savait comment reconnaître une tête forte et distinguée, et Haylen est entièrement parfumée de ce type d'aura.

Fonçant d'un geste soudainement avant de lancer son sabre droit devant, coupant la route du fugitif, Kyû était bien décidé à terminer ce qu'il avait commencé. Le jeune soldat marcha en direction de l'homme blessé qui s'était arrêté, l'attrapant par le bras, récupérant ensuite sa lame, pour finalement l'emmener vers d'autres soldats de la marine qui s'étaient précipités pour arriver. Le combat entre la blonde et le boucher n'avait pas énormément progressé, mais fort heureusement, les soldats sont arrivés et ont prit l'homme en question en joute, l'arrêtant ainsi pour de bon. À ce moment-là, Kyû s'approcha pour vérifier que Haylen ne s'était pas blessée, tout en profitant de l'occasion pour taper la discussion.

- Pourquoi vous avez fait ça ? C'est illogique, c'est pas votre boulot de jouer aux combattantes. Je croyais que les médecins ne devaient pas combattre, histoire d'être toujours prêt pour soigner les autres ...

Interrompu dans son élan de questionnement, Nezumi arriva avec d'autres soldats, visiblement furieux, très furieux. Pointant son doigt vers la jeune femme en question, il s'approcha comme un taureau enragé.

- Arrêtez moi cette vulgaire femme ! Pour refus d'obéir à la justice et intervention dans le travail d'un soldat de la Marine ! Qu'on l'emmène en garde à vue ! Nous verrons si elle aime la sensation des chaînes et des menottes, hihihihi !

Soupirant alors, Kyû se gratta doucement la tête en reprenant un sourire serein.

- Euh, tu n'y vas pas un peu fort là, Nezumi ? Qu'est ce qu'elle t'a fait ?

Encore plus fâché qu'avant, les soldats, connaissant Nezumi depuis bien plus longtemps que Kyû, viennent alors entourer la jeune femme, braquant leur fusils sur elle.

/Ils n'ont pas honte de se mettre à autant sur une femme qui n'a même pas d'arme ? Bon tant pis, je vais pas commencer à lui chercher des noises./

Rangeant sa lame alors en guise de garantie de bonne foi, Kyû regarda la jeune blonde avant de faire un sourire, tout aussi harmonieux qu'à son habitude.

- Je suis sûr que c'est un malentendu, tu veux bien juste coopérer pour le moment ? Je t'aiderais à en sortir après, c'est promis !


Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 28 Oct - 10:09
Haylen avait agit avec bien trop d'impulsivité et d'instinct. Elle s'en rendit compte rapidement. Une belle erreur puisque finalement, les membres de la Marine se retournèrent contre elle. Une leçon de la vie qui lui apprendra à agir avec plus de calme et faire semblant de faire confiance aux membres de la Justice. C'est en effet ce manque de foi et d'assurance envers cette institution qui la poussa à vouloir se débrouiller sans faire attention à eux. Le capitaine avait très certainement raison, ce n'était pas elle de faire ça. Hélas, la grande dame n'eut pas le temps d'ouvrir sa bouche. Le pervers qu'elle avait endormi un peu plus tôt s'était visiblement réveillé bien vite. Tenace le bonhomme ! Le médecin eut une sombre pensée, elle aurait fallu lui mettre une dose de cheval afin d'avoir le temps de partir bien avant son réveil. Saleté de gars ! Nezumi ? C'était son prénom, je te préviens mon gars, t'as devant toi une grande rancunière. Ainsi, Haylen était partagée entre écouter ses poings ou son cerveau. Lui péter toutes ses dents ou bien se rendre sans faire d'histoire. Après tout, quelques heures de garde à vue n'est rien à côté d'une longue vie en cavale. Elle grimaçait surtout en voyant tant d'homme armé autours d'elle.

- C'est lâche

Serrant les poings et regardant tout le monde autours d'elle, la blonde était dans une sacré emmerde. Une voix calma le jeu. Celle de l'homme au sabre. Il avait raison, il fallait se rendre et tout se passerait au mieux. Quand bien même cet événement la dégoûtait de la Marine, il semblait y avoir de l'espoir grâce à Kyû. Bon, ne soyons pas non plus de mauvaise foi, Haylen l'a bien cherché cette situation. Elle se souvint de la blessure du gorille. C'est certain, le capitaine avait retenu ses coups. Ce n'était pas un homme si mauvais que ça. Il était juste étrange et complexe. Finalement, elle n'avait pas d'autres choix que de lui faire confiance. La blonde resta immobile et leva les mains afin de signifier qu'elle ne comptait pas contre-attaquer. Elle faisait la gueule et son regard envers Nezumi était meurtrier. Quel ripou, il ne devrait même pas représenter la Justice.

- C'est bon, pas la peine de tirer. Je ne suis pas plus armée que vous et ce serait ridicule de me tirer dessus. Visiblement... NEZUMI, vous tenez très bien l'alcool. Mettez moi dans une cellule toute une nuit si c'est ce que vous voulez, je n'ai pas de temps à perdre. Je pense que vous suivre sera largement suffisant, les menottes ne seront pas nécessaires. Je me rends.

Elle n'avait pas peur des armes ni même de s'en prendre une à vrai dire. Tout ce qu'elle voulait, c'était repartir en paix. Elle jeta un regard à Kyû. Fallait-il lui faire confiance ? L'avenir lui dira. Haylen a bien du mal à accorder sa confiance. Elle attendait désormais les instructions de ces membres de la Marine dans scrupule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 325
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5711
Points de Technique (PT): 979
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Sam 29 Oct - 7:29
Regardant Nezumi dans l'incompréhension totale, Kyû fit signe aux soldats d'escorter la demoiselle, puis aux renforts d'emmener les deux autres mêlés à l'affaire en garde à vue. Deux soldats s'exécutèrent alors, baissant leur arme et invita d'un geste de la main Haylen à les suivre jusqu'au poste de la marine. Quant à Kyû, son envie pressante d'obtenir des réponses n'est pas tombée dans l'oreille d'un sourd.

- Tu veux vraiment que je t'explique ? C'est très simple, cette femme a osée s'en prendre à moi et m'endormir ! Tu trouves ça tolérable toi ? Nous les fiers soldats de la marine, on risque nos vies pour ces personnes et pas une once de gratitude, ha !

L'explication était tout simplement trop claire, le jeune brun n'avait plus vraiment de question, ni une envie quelconque de débattre, au risque d'avoir des ennuis plus tard avec cet autre capitaine, qui est clairement plus habitué sur ces mers que lui. Soupirant alors calmement, il reprit son attitude professionnel, souriant vers Nezumi en se fichant un peu en réalité de ce qui a bien pu arriver. Son truc à lui, c'était de trouver des solutions, généralement aux problèmes des autres, alors les raisons, il s'en fous la plupart du temps. Arrivant au poste de police, les prisonniers furent placés dans de petites cellules pas très solides, tandis que la demoiselle a été conduite en salle interrogatoire, où le son était totalement coupé entre l'extérieur et l'intérieur de la pièce. Nezumi prit siège devant elle, son sourire encore plus sadique qu'avant, la déshabillant du visage. Peu de temps après l'avoir maté dans tous les coins, il quitta la pièce sans rien dire, avant que Kyû entre par la même porte, la refermant derrière lui et faisant toujours le même sourire qu'avant.

- Enchanté, nous sommes des soldats de la marine.

C'était totalement ironique à dire et Kyû trouvait ça drôle quelque part. Ça sortait de son ennui quotidien, on peut donc dire qu'il n'était clairement pas pressé d'y mettre fin. Néanmoins, son sens de l'honneur envers les dames le rappela à l'ordre. Réfléchissant rapidement, il garda ses distances avant d'ouvrir la parole.

- Bon, connaissant mon collègue, il adore l'argent, donc si tu as de quoi le payer en quantité suffisante, il va probablement accepter de te libérer. Comme tu le sais, la marine est en désordre actuellement, alors une petite action comme il vient de te faire, ça passera totalement inaperçu, personne ne viendra enquêter pour le punir. Police partout, justice nulle part.

Kyû avait envie de dire ces paroles depuis longtemps, mais il faut avouer qu'il n'a pas beaucoup de partenaire de dialogue avec qui l'honnêteté ne serait pas un désavantage. C'était donc un grand coup de soulagement, tandis qu'il croyait lui-même bientôt devenir fou à garder ses masques constamment dans ce trou paumé. La regardant de nouveau, il vient utiliser ses pouvoirs de glace pour créer quelques fleurs sur la table, pas pour la draguer, mais plutôt parce qu'il sentait qu'après tant de violence, une touche de douceur ne lui ferait pas de mal. Lui laissant un peu de temps pour apprécier tout ça, Kyû entendit cogner derrière lui, sans doute Nezumi qui était revenu de sa pause café.

- J'espère pour toi que tu as le sens de la négociation.

Se dégageant de la porte, il laissa l'autre capitaine entrer, avant de disparaître doucement de la pièce, allant s'asseoir sur un banc, à la sortie de la base marine. Nezumi s'approcha alors, se léchant les lèvres.

- Alors, as tu quelque chose à dire pour ta défense ?
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mer 2 Nov - 14:39
Haylen suivit les gardes sans broncher. Tout ceci était tellement stupide mais c'était de sa faute. Son regard était vide. C'était celui d'une femme qui se perdait dans ses pensées et finit par s'y réveiller lorsqu'elle se trouvait sur une chaise. La grande dame était seule et face à ces deux membres de la Marine. Celui dont elle ne connaissait pas le nom fit une blague. Hélas mon pauvre, il en faudra plus que ça pour la faire rigoler. Comme à son habitude, la blonde se contenta de tirer la tronche sans même esquisser le moindre sourire, même pas une esquisse. Une femme froide et sans cœur. Elle n'avait qu'une seule envie en tant que femme au sang chaud, faire la peau à ce Nezumi. Dans sa tête, une petite voix lui répétait sans cesse "j'vais le tuer". Elle n'écoutait plus rien jusqu'à ce que Kyû lui donne un petit coup de pouce. Une petite astuce qui permettrait à Haylen de s'en tirer tranquillement. Cela paraissait bien trop simple. Lui donner de l'argent. Sans dire un mot, la grande dame regardait le brun avec cette expression de pas du tout convaincue.

A sa grande surprise, cet homme se montra doux. Il créa une fleur en glace... M'attendez ? Il a aussi avalé un fruit du démon ? Voilà qui devient plus intéressant. Cette jolie fleur eut du succès. Notre charmante demoiselle esquissa enfin un petit sourire en coin mais pas trop attention. Elle ne voulait pas se montrer fragile ou autre. Interdiction de donner l'impression qu'elle peut aussi être gentille. L'autre singe entra à son tour dans la pièce alors qu'Haylen caressait sa fleur de glace. C'était froid et doux en même temps. C'était beau et transparent. Mais dès qu'elle entendit la voix de ce charlatan, une envie folle de lui planter cette fleur en plein milieu du front lui vint. Mais il fallait absolument garder son calme. Ecouter la voix de la sagesse, les propos de Kyû, son visage et son sourire défilaient dans sa tête. Reprenant son souffle et croisant les jambes, elle fixa son interlocuteur, plus que sérieuse. La femme d'affaire qui était en elle se réveilla.

- Je n'ai rien à dire. Combien tu veux ? Je suis loin d'être pauvre et si ça peut te faire oublier ce petit malentendu alors pourquoi pas. Vu ta force et sûrement ton grade, tu as mieux à faire que de passer ton temps avec une femme comme moi qui sauve la vie des gens au lieu de la prendre. Je n'ai strictement rien d'autres à offrir que de l'or et des soins.

Voulant être plus convaincante encore, Haylen retira l'un de ses gants et tout doucement, à l'aide de son index, elle effleura un verre d'eau qui se trouvait devant Nezumi. Ce dernier commençait à devenir de l'or. Bien sûr, pour donner soif à ce sale idiot, parce que s'en était un, elle s'arrêta et remis son gant noir. De quoi donner de l'appétit, en avoir plus et comprendre qu'il pouvait en avoir vraiment beaucoup. La grande dame ne rigolait pas. Certainement. Se rapprochant tout doucement de lui, elle finit par lui chuchoter ces quelques mots tout en admirant sa précieuse fleur en glace. C'était vraiment un magnifique travail. Cela apportait une grande touche de sensibilité de la part de cet homme qui désormais l'intriguait énormément.

- Ca restera notre petit secret. Et si en plus tu m'aides à rejoindre une autre île plus proche de GrandLine, je t'en offre davantage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 325
Date d'inscription : 22/08/2016
Age : 24

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 5711
Points de Technique (PT): 979
Équipage:
Voir le profil de l'utilisateur




Kyû T. Kennedy
Dit "Le Prince des Monstres" | 70,000,000 Berrys
Ven 4 Nov - 0:50
Quelle surprise que de savoir que son interlocutrice était une personne si talentueuse ? Mais malheureusement, toute bonne rencontre avait une fin. Regardant le ciel azur, si magnifique à ses yeux, ainsi qu'une paix plutôt agréable dans l'ambiance locale, Kyû se mit à réfléchir, perdu dans ses pensées. Fermant peu à peu les yeux, le jeune soldat s'imagina toutes sortes d'histoires, toutes sortes de possibilités. Mais quelque part, il espérait que tout finisse bien, comme dans un conte de fée, mais quelque part, il avait confiance en la jeune demoiselle, probablement plus que capable de s'en sortir à partir de maintenant. Regrettablement, il ne pouvait pas l'aider, dût à son grade peu élevé. N'étant pas non plus du genre à avoir des regrets, il se mit en direction de sa petite chambre, observant les alentours histoire d'être tranquille, avant d'entendre d'un coup sonner le Den Den Mushi caché sur son corps, sonner d'une fréquence dont il était le seul à pouvoir l'entendre.

- Oui ?

- Met toi en route, c'est bientôt le jour de ta visite, non ?

- Ah oui, j'avais oublié, merci, un rappel est toujours apprécié, mais maintenant je vais devoir raccrocher.

Sur cette conversation, il rangea de nouveau le Den Den Mushi avant d'aller à la sortie, là où la jeune dame devait l'y attendre. Il n'avait pas énormément de temps, avertissant au préalable les deux soldats, il créa une petite fleur de glace un peu plus loin de la sortie, avec un petit mot écrit en dessous, sur une feuille de papier, avant de se diriger vers le port, mettant simplement les voiles.

De son côté, Nezumi était entrain de totalement jouir face au potentiel d'or que cette jeune donzelle pouvait lui rapporter.

- Un peu plus et je te libère ! Quant à la route vers Grandline ... Si tu as assez d'argent, je m'engage à t'y aider personnellement ! Hi hi hi !

Prenant la bouteille d'eau avant d'ouvrir la porte de la salle, il accompagna la demoiselle dehors de cet endroit toujours aussi paisible. L'accompagnant jusqu'à la sortie, il se mit plutôt à la suivre cette fois-ci.

- As tu besoin d'un navire ?

Tandis qu'il posait la question, la fleur de glace se trouvait tout juste devant eux. En dessous se trouvait une feuille, avec écrit dessus une petite phrase.

"C'est mon Vivre Card, tu es certaine de trouver ton chemin vers le Grandline, mais assures toi surtout de survivre !"
Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Ven 4 Nov - 14:05
L'argent... De quoi s'en sortir trop facilement même pour des faits mineurs. Comme quoi, l'argent est un pêché qui ne fait qu'appauvrir l'humanité elle-même. Ce Nezumi n'était vraiment pas un homme bon mais c'était un bon couillon. Haylen l'avait plus que dans sa poche. Il était la clé pour rejoindre au plus vite son premier objectif. L'autre Marine avait plus ou moins derrière. Elle ne connaissait même pas son prénom mais visiblement, il était un homme de confiance. Un homme très étrange en qui elle avait une sérieuse dette. La grande dame quitta enfin cette salle étriquée afin de continuer sa route. En bonne chanceuse, Nezumi lui demanda si elle avait besoin d'un navire. Le dos tourné, le regard porté sur un simple bout de papier et une autre rose de glace, la jeune femme ne répondit pas tout de suite. Elle se contenta juste de ramasser ces quelques indices. Il y avait un mot, sûrement cet grand brun qui lui donnait un bon coup de pouce. Un Vivre Card, de quoi esquisser un joli sourire. L'espoir de rejoindre bien plus rapidement Grandline grâce à cet homme. C'était un marine et les marines ont un eternal pose, de quoi naviguer partout où bon leur semble. La papier dans les mains, Haylen se retourna à présent pour s'adresser à Nezumi.

- Oui je vais encore avoir besoin de toi.

Un simple clin d'œil suffit à conclure cette discussion. C'était du luxe. Etre escorté par la marine, de la protection, de la place mais un énorme casse pied sur le dos. Il fallut du temps avant de continuer son aventure sur une autre île. Elle avait même finit d'ailleurs par payer cet abrutis pour qu'il ferme juste sa saleté de gueule. Ô combien de fois son derrière a été souillé durant ce périple. C'était quelques choses d'extrêmement embarrassant mais au moins, c'était plus rapide. Haylen tenta d'en apprendre davantage sur le mystérieux homme qui l'avait aidé. Tout ce qu'elle apprit de plus intéressant était tout simplement son identité. Kyû, un homme qui ne semblait pas particulièrement dans le cœur de son cher collègue. En même temps, ce Nezumi était un sacré crétin imbu de lui-même.

Elle le retrouverait parce qu'elle avait une dette envers lui et les Goldchild n'ont pas de dette. Ils s'empressent de les rembourser. Et ce Kyû était quelqu'un de particulièrement intriguant. Il ne se mélangeait pas à tout le reste des membres de la marine. Il se fondait beaucoup trop bien pour ne pas être distingué. Il était mystérieux et cette journée fut plus ou moins mémorable. Haylen se sépara rapidement du marine, il était vraiment embêtant suivant à présent la trace de Kyû pour rejoindre Grandline !
Revenir en haut Aller en bas
Un petit coup de pouce ? [PV Kyû & Haylen]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un petit coup de pouce pour la promo d'un livre ^^
» Boire un petit coup c'est agréable, boire un petit coup c'est doux [PV : La Veuve Noire]
» Un petit coup de main ? (pv Shitsu)
» Petit coup de déprime [Jeremy]
» Dingbats...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Four Blues :: East Blue :: Yotsuba Island - Shells Town-
Sauter vers: