AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 

 :: The Story :: Calm Belt & Red Line :: Reverse Mountain - Twin Cape Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Déjà 3 jours que j'fais du stop ... [FB 1 mois]






Invité
Invité
Sam 22 Oct - 0:54
Déjà trois jours que j'fais du stop !


De la bouffe et de la baston, j'aime déjà Grand Line!

Kenda s'était juré de revenir. Provenant des blues, il avait la ferme intention de s'imposer dans le nouveau monde comme un fervent combattant, et rêvait déjà de fouler les eaux périlleuses de cet océan. Mais tout voyage a son point de départ, et le jeune rounin ne semblait pas prêt à le quitter. Il était effectivement plus simple de naviguer à l'aide d'une embarcation, la nage n'étant point une option pour un humain de son espèce. Un homme-poisson aurait pu entreprendre ce voyage sans ne compter que sur lui-même, mais pour un novice tel que lui, il n'avait d'autre choix que de supplier qu'on le prenne à bord. Il avait donc passé quelques jours au Cap des Jumeaux, route commune aux marins provenant des quatre blues, ainsi que seul et unique accès à Grand Line. Il ne s'arrêtait pas pour chômer, loin de là ; il attendait avec espoir, implorant le ciel qu'un navire pointe le bout de sa figure de proue  ... Malheureusement pour lui, les passages ici n'étaient pas très fréquents et ceux-ci se soldaient bien souvent par un échec, la mer n'étant que très peu praticable en ces lieux. Être pris par un navire était déjà peu plausible, mais encore fallait-il que celui-ci ne s'écrase pas contre les parois rocheuses du Cap, où la mer était capricieuse et où les navigateurs étaient parfois dépassés.

Ventre de Kenda - GRMBLBLBL

Assis au bord d'une falaise, Kenda avait les pieds ballants, suspendus dans le vide. Son sabre posé juste à côté de lui, il prit son baluchon sur les cuisses et l'ouvrit, déballant une boîte dans laquelle il lui restait encore quelques casse-croûtes. La fin le tiraillait, et il ne lui restait que quelques provisions, qu'il se retenait de dégommer d'une seule traite, conscient qu'il n'aurait peut-être plus rien à manger jusqu'à l'île prochaine. Mais tel un justicier, il n'en pouvait plus d'entendre hurler à la mort ce pauvre estomac qu'il chérissait tant. Il ouvrit donc son bentô, dans lequel il restait quelques boulettes de riz et un bout de viande. Il dévora le tout en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Il lâcha alors un gros rot, comme à son habitude, pour noter le fait qu'il s'était goinfré.

Face à la mer (pas comme Obispo), il laissait le vent marin lui caresser le visage quand tout à coup, il vit un peu plus bas, un poisson géant surgir de l'eau. Sûrement l'animal essayait-il de le choper ? La gueule grande ouverte, les yeux ébahis, l'animal aurait pu en effrayer plus d'un. Mais loin d'être intimidé, il ne broncha pas, et observa bien correctement. L'animal n'avait pas sauté, il avait été éjecté contre son gré ! Il y avait donc une autre créature aussi incroyable, capable de prouesses telles que battre à plate couture un animal de cet acabit, et ce, sous l'eau qui plus est !

Totalement amazed, Kenda laissa le poisson géant lui passer au-dessus, avant de se relever, dégainant son sabre, lequel il abattit dans tous les sens sur l'animal marin géant lorsqu'il retombait sur la côte terrestre. Le poisson fut alors découpé net, comme si c'était le travail d'un cuisinier. Fier, Kenda essuya sa lame dans le tissu de son baluchon avant de rengainer. Il se tourna vers le défunt monstre marin, l'air grave, avant de sautiller de joie bêtement.

Kenda - YATTA ! De la bouffe !!!

Mais il n'était pas au bout de ses surprises. Bien que son attention fut attirée par le poisson à cause de son appétit, son esprit combatif le tira hors de ses songes, bien qu'il ait toujours l'eau à la bouche. Il se tourna de nouveau vers la mer et y aperçut un être des plus étranges. Il comprit instinctivement qu'il était le responsable du vol plané du bestiau. C'était un combattant exceptionnel ... Il le voyait dans son regard, et son âme de guerrier l'éprit d'un besoin irrépressible de le défier.

Eeeeeh ! C'est toi qui a fait ça à ce poisson ? T'es un bon ! Nos regards se sont croisés, alors combat !

Oui, c'est une réplique volée à Pokémon, et alors ?

Toutes les 5 minutes, un homme meurt de faim dans le monde. Cet homme, c'est Kenda Mayori.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4111
Points de Technique (PT): 182
Équipage: Les Profanateurs - Kurohige
Voir le profil de l'utilisateur




Ashikaga Masamune
Dit "le démon jaune" | Corsaire
Sam 22 Oct - 1:32


Déjà trois jours que j'fais du stop ...


L'immensité bleue, autour de l'homme-poisson il n'y avait rien d'autre que de l'eau salée et la flore marine. Des poissons plus ou moins gros, mais aussi des requins féroces ou encore quelques crevettes se baladent comme ils le peuvent. Tout à l'air paisible de l'extérieur et pourtant, le monde subaquatique n'a rien d'un long fleuve tranquille. Il regorge de danger tous plus terrible les uns que les autres, et c'est encore plus vrai au niveau de Calm Belt, territoire attitré des rois des mers. Pourtant on y est à l'aise, capable de ce mouvoir en trois dimensions sans prendre en compte son propre poids, c'est un lieu privilégié.

Dakkar s'y trouve, cherchant désespéramment de quoi se nourrir. C'est un lieu qui regorge de nourriture, certes mais le bonhomme rose cherche LA proie parfaite. Ainsi, il nage depuis plus d'une heure, regardant partout pour trouver son graal. Commençant à être légèrement frustré, il décide donc de passer à la vitesse supérieur. Alors même que son ventre gargouille déjà, il accélère sa vitesse afin de trouver plus rapidement de quoi se mettre sous la dent. Il fonce tout droit vers un énorme rocher sous marin, sentant que quelque chose s'y trouve. Une intuition ultime, digne des plus grands détective de ce monde.
Arrivant donc à sa hauteur, celui qu'on surnomme "Le Chaos" ralentit la cadence afin de ne pas faire trop de bruit. Il tente avant tout de ne pas trop alerter sa proie avant de la chasser. Ainsi, il s'approche tout doucement de la roche et d'un coup sec se déplace rapidement de l'autre coté de celle-ci, afin de débusquer sa proie.
Seulement, Dakkar n'a aucune intuition et il n'y a absolument rien là où il se trouve, si ce n'est qu'une pauvre algue qui ondule au rythme des courants. Ne voulant avouer son erreur bien qu'il n'y ai personne pour le voir, l'homme-poisson se saisit promptement du végétal marin et l'engouffre dans sa bouche. Puis, il reste là immobile en se concentrant pour ne pas entendre son ventre qui lui réclame à manger.

Soudain, le sol sous Dakkar tremble et c'est un énorme poisson, de la taille d'une petite embarcation qui tente de lui croquer les jambes. Réagissant au quart de tour, le bonhomme rose parvient à esquiver les dents acérées du poisson et s'écarte de la trajectoire de celui-ci.

> C'est l'heure de MANGER !!!

Aussitôt dit, l'hybride éponge de mer s'élance contre sa proie et lui assène un puissant coup de poing. L'animal est envoyé valsé à plusieurs mètres. Contre toute attente il n'est cependant pas hors-combat car il reprend vite ses esprits. Comme prit d'une fureur le monstre plein d'écaille s'élance à nouveau en tentant cette fois-ci une feinte pour manger Dakkar. Comme quoi, il est irrespectueux de dire que les poissons n'ont pas de cerveau, eux aussi sont capables d'établir des stratégies pour chasser. Ils sont eux aussi doué d'intelligence et malheureusement, l'homme et plus particulièrement ces foutus Dragons Célestes ne voient le monde qu'autour de leur petite personne.
Bien évidemment, loin d'être à fond l'homme-poisson décide de jouet au chat et à la souris avec son adversaire du jour. Il monte vers la surface à toute allure, poursuivit par son opposant. C'est alors qu'au moment cruciale, juste avant de sortir de l'eau il s'arrête brusquement et redescend même vers le fond d'un ou deux mètres. Le poisson prit dans son élan se retrouve donc au dessus de "Chaotique Dakkar" et c'est alors que celui-ci lui envoie un coup de poing d'une extrême violence entre les deux yeux. La bête est propulsé hors de l'eau, complètement k-o.

> Bon à table !!

Complètement affamé, Dakkar suit sa proie en sautant à l'extérieur de l'eau, sachant pertinemment qu'il se trouvait à coté de la terre ferme. Cependant, ce qu'il ne pouvait pas savoir c'est qu'un sabreur avait déjà découpé son festin et le regardait comme une apparition. Pire encore, ce dernier le provoque même en duel, invoquant le fait que leurs regards se soient croisés. Situation impensable pour une partie de la population de ce monde et pourtant, c'est le genre de défi qui fait frémir l'homme-poisson. Véritable bagarreur dans l'âme, sa faim semble disparaître tant l'optique du combat est important pour lui.

> Je bouillonne !!

Une montée d'adrénaline s'effectue en Dakkar et un grand sourire fend son visage étrange. Lui qui a un physique si particulier fait peur lorsqu'il sourit. Aussitôt dit, aussitôt partit, l'homme-poisson est un véritable dingue de la castagne. De son corps encore dégoulinant d'eau de mer, il monte son bras droit au niveau de son ventre. Il laisse celui-ci suinter d'eau et des gouttes se forment au niveau de sa main, paume vers l'arrière.

> UCHIMIZU !

D'un coup sec, il envoie son bras dans la direction de son opposant et les gouttes s'élancent à toute vitesse vers lui. L'énergie cinétique procurée est tellement importante que celles-ci peuvent aisément transpercer la chaire humaine. D'ailleurs, c'est bien cela le but de la technique, un projectile perforant à partir de l'eau environnante. Voilà une petite présentation du Gyojin Karate, célèbre art martial de l'île des Hommes-Poissons.

Le combat n'est pas gagné d'avance pour Dakkar, ici son adversaire est munit d'un sabre et s'il sait bien s'en servir, il pourrait lui causer de lourds dommages. Pourtant, comme à son habitudes l'homme-poisson ne recule devant aucun défi, il fonce tête baissée dans le tas. Heureusement pour lui, son style de combat est aussi imprévisible qu'il est destructeur, de quoi contrebalancer son désavantages par rapport à l'arme de son adversaire.



Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Sam 22 Oct - 2:08
Déjà trois jours que j'fais du stop !


De la bouffe et de la baston, j'aime déjà Grand Line!

Homme-bête étrange - Je bouillonne !

Ce sont sur ces mots que Dakkar accepta le duel lancé par Kenda. Lui qui avait l'habitude qu'on refuse ses provocations, ou soit par crainte, soit parce qu'on le regardait de haut, il ne pouvait qu'en être ravi. Il scruta son adversaire de haut en bas, décortiquant le moindre détail qu'il pouvait déduire. Son adversaire n'était apparemment pas un être humain tel que lui, et ses capacités découlaient certainement de son patrimoine génétique avantageux. En plus de pouvoir vivre sous l'eau, il était certainement capable de se battre sur la terre ferme, et il allait nous le montrer. Suintant, dégoulinant même, il effectua un simple geste, qui mit Kenda en alerte : d'un mouvement du bras, il propulsa quelques gouttes d'eau à une vitesse impressionnante. Les gouttes fusaient rapidement, mais Kenda avait largement eu le temps de réagir. Il savait pertinemment qu'il pouvait tomber sur un combattant ayant des attaques à distance, et se tenait déjà prêt. Dès lors que son adversaire entreprit son mouvement, Kenda lui, effectua un grand pas sur sa droite mais tout de même vers l'avant, afin de réduire la distance entre les deux combattants. Il savait qu'il ne devait jamais rester statique, et ses bons réflexes lui permirent d'esquiver les gouttes sans trop de mal, ayant entamé son déplacement aussitôt que Dakkar les lui avait envoyées. Sans perdre la moindre fraction de seconde, dans la continuité de son mouvement, Kenda effectua le même genre de pas en diagonale vers la gauche, tout en mettant sa main droite sur le manche de son katana, alors que Dakkar terminait encore son mouvement. Puis, toujours aussi rapidement, il avança tout droit, d'une grand pas glissé vers l'avant, tout en dégainant son sabre. Dans le même geste, il trancha l'air devant lui, avec une certaine vitesse et une grande précision, sa technique consistant à attaquer pendant qu'il dégainait et se voulant la plus rapide possible.

La lame trancha tout ce qu'il se trouva devant le rounin sur un rayon de dix mètres. Les deux adversaires étaient à présents à cinq mètres l'un de l'autre, Kenda termina son geste avec le bras tendu vers l'extérieur, tandis que qu'on voyait la lame d'air succédant au coup former une traînée blanche, laquelle dessinant une sorte de croissant de lune en arc de cercle face à l'épéiste. Le coup avait été donné de manière à trancher le buste de Dakkar de long en large et en travers, lui laissant une profonde entaille partant du côté droit de son bas-ventre jusqu'à son épaule gauche. Le croissant de lune tranchant avait une portée se voulant être le double de la distance séparant les deux combattants, rendant donc l'esquive par le recul très difficile. Le coup donné en diagonale empêchait également l'esquive par le côté. Comment l'homme-poisson allait-il réagir face à cette contre-attaque fulgurante ? La suite dans le prochain épisode.

« Ittouryu : Flash du Croissant de Lune. »

Toutes les 5 minutes, un homme meurt de faim dans le monde. Cet homme, c'est Kenda Mayori.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4111
Points de Technique (PT): 182
Équipage: Les Profanateurs - Kurohige
Voir le profil de l'utilisateur




Ashikaga Masamune
Dit "le démon jaune" | Corsaire
Lun 24 Oct - 20:39


Déjà 3 jours que j'fais du stop ...


L'assaut donné par l'homme-poisson ne laisse pas le jeune épéiste de marbre. En effet, alors que les gouttes d'eau lui foncent dessus, ce dernier les esquive habilement puis, contre attaque de manière très élaboré. Un pas glissé et un coup porté tout en dégainant, c'était assez beau à voir, mais évidemment le bonhomme rose s'en foutait royalement. Pour lui le plus important était le combat en lui même et de vaincre son adversaire. Après avoir succinctement jaugé son opposant il est désormais prêt à se donner à fond.
Or, il ne se doutais pas d'un tel coup dont la porté serait si grande. Car oui, c'est bien une lame d'air qui est créée par le bretteur et ça, Dakkar ne l'avait pas vraiment vu venir. Il est déconcerté, d'autant plus que l'attaque en diagonale rend très difficile son esquive. Sans vraiment prendre le temps d'analyser les choses, l'instinct de l'amphibie lui ordonne quelque chose. Il s'accroupit rapidement puis saute en se propulsant de toutes ses forces vers la gauche. Une fois en l'air il met ses bras en croix devant son torse afin de palier à une éventuelle blessure mortelle.
Le choc est puissant et l'attaque de l'épéiste vient percuter en partie le corps de l'homme-poisson. Celui-ci parvient à éviter le gros des dégâts mais se fait tranchant tout de même au niveau des bras. Une entaille lui marque les avants-bras, comme une mise en garde. De plus, il est repoussé vers l'arrière sur 3 mètres.

Assez surpris du talent indéniable de son adversaire, Dakkar parvient à se réceptionner bien qu'évidemment, du sang s'écoule de ses plaies. Elles ne sont pas extrêmement profonde mais assez pour teinter ses bras et son pantalon de toile blanc immaculé.

> Joli ça !

Sans attendre ne serais-ce qu'une seconde supplémentaire, il s'élance sur son opposant le sourire aux lèvres. Le combat, il n'y a que ça de vrai pour lui, c'est sa raison de vivre il faut croire. Il agit comme un enragé tant son style de combat est chaotique, d'où son épithète d'ailleurs. Cependant, dans ce combat il est opposé à un homme dont le style est très rangé, un véritable épéiste et du coup, il est fort possible qu'il soit mis à mal. Lui qui ne se bat que par la force de ses poings se retrouve face à un guerrier qui possède un allonge plus important, et surtout, très tranchante. Ainsi l'affrontement s'annonce d'ors et déjà très corsé.

Dakkar ne s'élance pas sur son ennemi comme un damné pour rien, en effet il ne fait jamais le voyage à vide et donc, il place son poing gauche derrière lui comme s'il le chargeait. C'est une technique rudimentaire du Gyojin Karaté qu'il s'apprête à effectuer. A toute vitesse il avale les quelques mètres qui le sépare de son opposant et une fois à distance raisonnable il saute vers lui afin de lui asséner un terrible coup.

> Senmaigawara SEIKEN !!

Alors qu'à la base cette technique est censée être employé les deux pieds au sol, afin d'être bien ancré et avoir plus de puissance, Dakkar l'a adapté à son style démentiel pour pouvoir l'utiliser dans n'importe quelle position. Effectivement, il est clair que le bonhomme rose n'est pas académique, il ne suit pas la voie traditionnelle des maîtres en Gyojin Karaté car cela ne lui correspond tout simplement pas. C'est une tornade, un vrai dingue et c'est pas pour rien qu'on le surnomme "Chaotique Dakkar".

D'un mouvement de balancier il avance son poing en direction du bretteur à toute vitesse afin de le pulvériser. La force du coup est sans nulle doute capable de le propulser à quelques mètres et le sonner un peu. A vrai dire, même s'il ne se retient que rarement, Dakkar n'a pas mis toute sa force dans ce coup. En effet, sachant pertinemment que son adversaire est puissant, il en garde un peu pour une esquive ou pour bloquer un coup au cas où. L'homme-poisson est une brute, un combattant dans l'âme mais ce n'est pas pour cela qu'il en reste complètement débile, loin de là. Son appétit du combat, doublé à son instinct lui permettent de ne pas trop se faire avoir comme un débutant. L'expérience joue aussi un rôle là dedans et c'est tout à fait normal.

On peut donc dire que pour l'heure, les hostilités ont définitivement bien commencée, le choc va être terrible.







Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Lun 24 Oct - 22:05
Déjà trois jours que j'fais du stop !


De la bouffe et de la baston, j'aime déjà Grand Line!

Rares étaient les hommes qui auraient pu réchapper à cette dernière attaque. Kenda était très rapide, mais il semblerait que son adversaire soit doté de la même vitesse. Débordant d'énergie, celui-ci s'esquiva sur sa gauche, recevant néanmoins une trace qui restera certainement longtemps sur sa peau. Le coup l'éjecta sur quelques mètres, mais il put se rétablir sans mal. Il réagit sans perdre de temps, et s'élança sur Kenda avec la ferme intention de lui rendre ce qu'il venait de se prendre. Il voulait qu'ils se rentrent dans le lard, il allait être servi ! La castagne, c'était aussi le dada du rounin. Le bout rose avait tout l'air d'être une créature sortie tout droit de l'enfer, mais Kenda le voyait comme un cadeau tombé du ciel. Ils avaient apparemment la même vitesse, peut-être aussi la même force brute ... La différence devait donc se jouer sur la stratégie. Kenda n'avait pas la prétention de s'estimer plus malin que son adversaire, et ne se risquerait pas de le sous-estimer. Lorsqu'il vit son adversaire s'élancer dans les airs, prêt à lui retomber dessus en lui assénant un violent punch, deux possibilités lui vinrent à l'esprit.

Dans le premier cas, il pouvait simplement contrer ce coup à l'aide d'un des siens. En effet, une attaque dont la puissance pourrait contrebalancer celle de l'homme-poisson lui laisserait l'occasion de frapper tout de suite après. Mais il eut un mauvais pressentiment ... Son adversaire souhaitait-il justement qu'il contre, afin de placer lui-même une seconde attaque avant que Kenda n'en ait l'occasion ? Ou alors, son attaque avait-elle un effet de surprise qui allait empêcher Kenda de contre-attaquer ? N'aimant pas les mauvaises surprises, l'épéiste choisit la seconde option par défaut.

Et celle-ci consistait à glisser une petite esquive. Au dernier moment, il pourrait se hisser sur le côté afin de laisser son adversaire frapper dans le vide, frappant alors au moment opportun ... C'était certainement une technique efficace, mais face à une créature aussi mystérieuse que celle-ci, Kenda ne pouvait se résoudre à fuir. Il choisit alors instinctivement un mix des deux. Il prit dans sa main gauche le fourreau de son sabre, qu'il tint comme une seconde épée, et se mit en position, à savoir les deux bras croisés, armes pointées vers l'arrière, le dos légèrement courbé vers l'avant et les genoux fléchis. Le moment d'agir arriva. Kenda détendit alors les bras afin d'administrer deux coups de revers à l'aide de ses deux sabres, le tout en se détendant entièrement comme s'il relâchait toute sa puissance. Mais quant était-il du coup de Dakkar ? L'homme-poisson avait certainement tout envisagé, sauf cela : Kenda l'avait encaissé !

En effet, les deux adversaires frappèrent en même temps, seulement, Kenda avait été le plus rusé. Dakkar n'avait pas pu donner un coup à la hauteur de sa puissance. N'étant pas au sol, il n'avait pas pu profiter d'avoir de bons appuis pour augmenter sa force de frappe, et il fut même contraint de se retenir s'il ne voulait pas offrir une trop grande ouverture si le coup ne faisait pas mouche. Kenda, lui, il avait donné toutes ses forces, et sa portée étant plus grande, il avait même pu faire reculer son adversaire pendant son coup, ce qui eut pour effet d'amortir le punch de l'homme-poisson, réduisant ainsi les dégâts reçus.

« Nitouryuu - Ailes de Faucon. »

Avec cette stratégie, Kenda savait pertinemment que même s'il n'en sortirait pas indemne, il serait le dernier debout. Laisser le coup de son adversaire le percuter afin de pouvoir le frapper simultanément pouvait s'apparenter à une mesquinerie. Mais le rounin n'avait aucun vice, et n'avait pas agi de la sorte grâce à un quelconque raisonnement. Il avait simplement laisser l'instinct le guider. "L'Âme du Guerrier" veillait sur lui, comme il aimait le penser. C'était cette même âme qui lui faisait rencontrer des adversaires tous plus puissants les uns que les autres, mais c'était également elle qui le faisait progresser et lui permettait chaque jour d'approcher de son but ultime. Kenda recula sur quelques mètres en glissant sur les pieds, s'arrêtant au bord de la falaise qui se trouvait juste derrière lui alors que Dakkar se vit propulsé sur une grande distance, laissant une gerbe de sang tracer son chemin sur le sol. Le rounin mit la main contre son sternum, reprenant son souffle qui avait été coupé un bref instant durant sa glissade. Essoufflé après tout ce remue-ménage, il respirait fort, scrutant les environs afin de déduire ce qu'il restait de son adversaire.


Toutes les 5 minutes, un homme meurt de faim dans le monde. Cet homme, c'est Kenda Mayori.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4111
Points de Technique (PT): 182
Équipage: Les Profanateurs - Kurohige
Voir le profil de l'utilisateur




Ashikaga Masamune
Dit "le démon jaune" | Corsaire
Lun 24 Oct - 22:41


Déjà 3 jours que j'fais du stop ...


Élancé dans les airs tel une bête sautant sur sa proie, Dakkar est prêt à montrer à son adversaire que c'est lui le plus fort des deux. Son poing fend l'air ambiant, prêt à écraser le visage de son opposant à tout instant. Le sourire aux lèvres, il se sent vivre comme jamais dans ces moments là, les seuls où il ressent vraiment sa nouvelle liberté. Enfin, nouvelle est un bien grand mot, en tout cas, il ne se sent pas réellement libre et ça ne changera pas tant qu'il n'aura pas trouvé des nakamas, une vraie famille.

Tandis que l'homme-poisson est encore en suspension dans l'air, le bretteur utilise ses sabres pour frapper le bonhomme rose tout en encaissant le coup de poing destructeur. Son allonge augmenté grâce à ses sabres lui permet donc de mieux frapper "Le Chaos" que celui-ci ne peut le faire pour atteindre l'épéiste. Aussi, du fait qu'il soit en l'air et non les pieds ancré dans le sol, l'amphibien prend clairement plus de dégâts que peut en recevoir son opposant. Le double choc est terrible, les coups des deux combattants touchent leur cible et l'air semble se figé un instant.
Bien qu'il ne s'y attendait pas, Dakkar se voit repoussé par son ennemi sur plusieurs mètres dans les airs. La puissance du coup à ouvert une ou deux nouvelles plaies sur le torse de l'éponge rose, laissant des quelques petits jets de sang s'échapper de son corps. Bien évidemment, celui qui a volé le poisson du bonhomme rose est lui aussi repoussé, glissant sur le sol. Les deux se trouvent désormais avec une bonne distance les éloignant et ils se regardent, le défi gronde.

Pour l'heure, l'homme-poisson se lève non sans mal, ses bras le lancent de plus en plus, bien que le combat n'en soit qu'à son début. Il n'est cependant pas le moment pour lui de s'écrouler, d'ailleurs, il a encore pas mal de réserve avant de tomber. Ainsi, bien que ce soit un peu difficile, il se tient de nouveau droit face à son adversaire. L'ambiance est lourde, on sent aisément que ces deux guerriers qui se tiennent face à face n'en sont pas à leur combat d'essai. Qu'ils ont encore de belles surprises à révéler et surtout, qu'ils vont se frapper de plus en plus fort.

> Il est fort, très fort !!! Je bouillonne !!!!!!!!

Sans attendre plus longtemps, l'homme-poisson se met en position de combat, les genoux légèrement pliés et les bras en garde. Grâce à sa formidable capacité d'absorption dû à sa propre nature, il fait en sorte de laisser s'échapper un peu de l'eau qu'il a assimilé plus tôt alors qu'il nageait. De ce fait, ayant cette source à disposition, il est capable de créer ses projectiles mortels à nouveau. Cependant, cette fois-ci il ne va pas l'exécuter de la même manière que tout à l'heure.

Il commence à courir en ligne droite pour rejoindre son opposant et avale les mètres qui les sépares aussi vite qu'il le peut. Dans la foulée, il s'efforce, bien que ce soit compliqué pour lui, de lancer ses gouttes d'eau qui fusent tels des balles de fusils sur le bretteur.

> Uchimizu !!

Or, il ne s'arrête pas là et continue sa course, mais effectuant un pas de coté il se déporte sur la gauche de l'épéiste. Ainsi, bloqué par la droite, il peut tenter de le cueillir de l'autre coté et donc, il lui envoie un coup de poing énorme, montrant bien que la force des hommes-poisson est supérieur à celle des humains. Le coup porté au niveau du ventre est envoyé dans l'optique de repousser et bloquer son adversaire, pour ensuite le terminer avec un autre enchaînement.

Evidemment, ce qui fait encore et toujours défaut à Dakkar dans ce combat est qu'il ne possède pas d'arme, ne pouvant contrer qu'anecdotiquement les coups tranchants de son opposant. En tout cas, il n'a pas dit son dernier mot.





Revenir en haut Aller en bas





Invité
Invité
Mar 25 Oct - 10:23
Déjà trois jours que j'fais du stop !


De la bouffe et de la baston, j'aime déjà Grand Line!

La stratégie de Kenda avait porté ses fruits. Dakkar, trop excité, avait fait une grossière erreur et celle-ci lui coûta une double entaille en plein buste, par laquelle s'échappa quelques gerbes de sang, en plus de l'avoir repoussé sur plusieurs mètres. Mais les hommes que l'on rencontrait sur Grand Line étaient capables de résister à ce genre de charge. C'était donc sans étonnement que Kenda vit son adversaire se relever, bien que non sans mal. Il était résistant, même pour un givré originaire de cette mer. Cela ne pouvait que plaire d'autant plus au rounin, sur les lèvres de qui se dessina alors un sourire enthousiaste à souhait. Son adversaire se remettait en garde, c'était reparti.

Regorgeant d'eau, le corps de Dakkar était spongieux et lui permettait d'emmagasiner de l'eau. Cela, Kenda l'avait bien compris puisqu'il giclait des gouttes à chaque mouvement de l'animal, et à chaque coup qu'il recevait. Il ne connaissait pas le karaté des hommes-poissons, mais il avait déjà vu certaines techniques à l'oeuvre, comme la suivante d'ailleurs, qu'il était parvenu à éviter de justesse. Mais cette fois-ci, pas question d'esquiver. En mettant son sabre en opposition, Kenda dévia chacun des projectiles comme il l'eut faire auparavant des centaines de fois face à bon nombre de pistoleros. Mais Dakkar ne s'arrêta pas là, et dès lors que l'épéiste réagit aux tirs, il se vit assailli cette fois-ci par l'homme-poisson lui-même, qui était venu lui administrer un puissant coup au niveau du ventre, bien décidé à asséner l'une de ses puissantes frappes à Kenda. Mais ce dernier eut tout juste le temps de se saisir du fourreau de son sabre de la main gauche, qu'il tira une nouvelle fois, ce qui lui permit de contrer le redoutable coup de Dakkar. C'était sa petite botte secrète que de sortir son fourreau de sa main libre pendant qu'il utilisait l'autre, et elle avait fait mouche une nouvelle fois. L'impact eut quand même la force de le repousser vers l'arrière, recul qu'il effectua en glissant sur les talons. Mais il avait désormais les bras totalement croisés, armes pointées vers l'arrière, et c'est alors qu'il décroisa les deux bras dans un geste brusque, tout en poussant sur ses pieds afin de rétablir ses appuis. C'était la même attaque que précédemment, seulement cette fois-ci, Kenda ne comptait pas s'en arrêter là.

Il glissa son fourreau dans sa ceinture une énième fois avant de tenir son sabre à deux mains. En fléchissant les genoux, il se mit de profil, pivotant sur sa droite. Il se prépara en se mettant dans une position assez particulière, à savoir le coude droit levé et tendu vers l'arrière le plus possible afin de prendre l'élan le plus grand qu'il soit. Sa position rappelait plus ou moins celle d'un batteur de baseball, bien que sa lame soit pointée vers l'avant et parallèle au sol plutôt que pointée vers le haut. Pendant ce temps, Dakkar se remettait tant bien que mal de cette nouvelle blessure qui venait aggraver la précédente. Il était sur le point de s'élancer sur son adversaire, avant de s'arrêter soudainement, son "Âme du Guerrier" lui ayant soufflé qu'il ne devait pas poursuivre ce duel plus longtemps.

Kenda - Ce combat fut un vrai plaisir. Malheureusement, je crains qu'il ne s'arrête ici.

Toutes les 5 minutes, un homme meurt de faim dans le monde. Cet homme, c'est Kenda Mayori.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 60
Date d'inscription : 19/10/2016

Feuille de personnage
Unité de Puissance (UP): 4111
Points de Technique (PT): 182
Équipage: Les Profanateurs - Kurohige
Voir le profil de l'utilisateur




Ashikaga Masamune
Dit "le démon jaune" | Corsaire
Mar 25 Oct - 11:00


Déjà 3 jours que j'fais du stop ...


Le sourire aux lèvres malgré ses quelques blessures, Dakkar n'en a que faire. Il se sent désormais totalement vivant et c'est la seule chose qui importe pour le moment. Son corps entier bouillonne, c'est comme si toutes ses cellules réagissaient au combat, à l'appel de la baston. Il faut bien le dire c'est assez particulier, mais lorsqu'on voit le physique du bonhomme rose, on devine qu'il n'est pas comme tout le monde. Bien qu'il ne soit pas sadique, l'affrontement, l'opposition entre deux forces l'excite et surtout lui donne encore et toujours envie de se surpasser. Devenir plus fort pour simplement l'être n'est pas un objectif, non lui il veut devenir plus fort pour être plus libre, et pour surpasser ses adversaires simplement. Aujourd'hui, son combat est rude et peu habitué à affronter des épéistes vraiment fort, il se retrouve un peu coincé. Il se rend compte que les sabres de son opposant son un vrai problème pour lui. Il a moins d'allonge et contrairement à son adversaire ne peut le trancher. Aussi, l'homme-poisson est donc défavorisé dans cet affrontement. Pourtant, ce n'est pas pour autant qu'il se rend et met un genou à terre, non loin de là il est plus chaud que jamais.

Son adversaire ne voulant pas le moins du monde lâcher l'affaire réussit à bloquer le coup de poing en y opposant le fourreau de son sabre, de sa main libre. C'est plutôt impressionnant, sachant que de son autre main il tient encore son sabre qui a servit à dévier les gouttes d'eau meurtrières. Ainsi, il encaisse non s'en reculer, les pieds frottant le sol en soulevant un peu de poussière. La force de Dakkar est impressionnante et il en a encore en réserve ça c'est sûr. Pourtant, ses plaies saignent et il s'en rend bien compte. Il est blessé et ne pourra pas tenir un combat trop longtemps au vu de ce qu'il a déjà encaissé.
Puis, le bretteur se positionne comme tout à l'heure, les sabres croisés prêt à en découdre avec l'homme-poisson qui n'a pas jeté l'éponge, loin de là.
Ainsi les sabres du sabreur commence à approcher dangereusement le bonhomme rose quand celui-ci décide qu'il en sera autrement. Il tient ses deux poings prêt de son corps et d'un coup sec, il tape avec la paume de sa main contre le sabre de son opposant.

> SAMEHADAAA SHOUTEI !!

Sa paume de main frappe le sabre du guerrier qui arrive pas la droite et déporte donc l'ensemble du corps de ce dernier dans cette direction. Le déstabilisant donc, permettant à l'homme poisson de bloquer le fourreau qui vient par la gauche en le tenant dans sa main. Bien évidemment, non s'en peine, il s'enfonce légèrement dans le sol suite au coup puissant de son adversaire et après que les deux soient repoussé, peut remarquer que sa main à prit cher. Elle est désormais éraflée de partout et saigne ci et là. Meurtri d'un peu tous les cotés, Dakkar sait désormais que s'il veut battre son adversaire ça va être extrêmement compliqué, sachant qu'il est déjà bien blessé. Son sang coule encore de ses plaies et cela ne va peut-être pas s'arrêter tout de suite.

Ainsi, il se tient droit, regardant faire le bretteur qui se prépare à un nouvel assaut. Se mettant en garde, les bras dégoulinant de sang mélangé à de l'eau de mer, l'homme-poisson l'attend. Puis alors que l'assaut allait être donné, l'épéiste s'arrête dans son élan et semble vouloir mettre un terme au combat. Étonné par cette annonce, Dakkar n'en revient pas et stupéfait il ne réagit même pas.
Il a aujourd'hui affronté un homme terriblement fort et c'était un très beau combat, bien qu'il aurait pu durer encore un peu. Il est désormais clair d'une chose, l'homme-poisson doit s'améliorer, plus jamais il ne doit se faire malmener comme ça par un sabreur.

> C'était un beau combat !!
On mange ce foutu poisson ou quoi ?!


La proposition enjoué du bonhomme rose semble ravir le bretteur qui manifeste son enthousiasme et tous les deux se dirigent vers la bêtes déjà découpé préalablement par l'épéiste.

> Moi c'est Dakkar et toi ?!

Un morceau de poisson dans la bouche, le bonhomme rose demande l'identité de son adversaire du jour, c'est important pour lui de connaître le nom d'un rival aussi fort.






Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Déjà 3 jours que j'fais du stop ... [FB 1 mois]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Mes jours sont plus sombres que vos nuits [commentaires]
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: The Story :: Calm Belt & Red Line :: Reverse Mountain - Twin Cape-
Sauter vers: